Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2020

Marianne - À dix-huit mois de la présidentielle, les Verts se bricolent un attachement à la République

Les déclarations de Yannick Jadot sur la sécurité et la laïcité ont rappelé que les écologistes, qui souhaitent ouvertement exercer le pouvoir, peinent sur les thèmes régaliens. À la recherche de crédibilité, le parti entend se réapproprier la notion de République pour en défendre sa propre version.

Derrière la microcacophonie, un débat existentiel pour Europe Écologie-Les Verts (EELV). Mi-septembre, Yannick Jadot, candidat déclaré pour l’élection présidentielle, a planté le décor en abordant ouvertement des sujets sur lesquels les écolos sont d’ordinaire peu diserts : la sécurité (« Il y a une violence qui se banalise »), la laïcité (« Il faut faire le ménage dans les associations »), la montée de l’islamisme (« Des groupes tentent de remettre en question la sécularisation, de sortir des lois de la République au nom d’une idéologie ou de principes religieux. C’est inacceptable. »).

Lire la suite
____________________
____________________

08:35 Publié dans Article du jour | Tags : jadot, eelv | Lien permanent

26/09/2020

Yannick Jadot : "Les polémiques, on ne les crée pas nous-mêmes : les réseaux s’en emparent"

Yannick Jadot, député européen EELV, est l'invité du Grand entretien de France Inter. Il évoque la crise du Covid, le plan de relance du gouvernement, la tribune pour demander un moratoire sur la 5G mais aussi les polémiques autour de mesures prises par des maires écologistes.

11:00 Publié dans Vidéo | Tags : jadot | Lien permanent

23/09/2020

La revue de presse du 11 au 17 septembre

Le Vent se lève - « Nous risquons de subir une nouvelle vague de désindustrialisation » – Entretien avec Anaïs Voy-Gillis

Alors que le gouvernement français vient de présenter définitivement « France Relance », son plan de relance dit de 100 milliards d’euros, son contenu déçoit et son ampleur n’apparaît pas à la hauteur des enjeux auxquels nous sommes confrontés. Ce plan, annoncé depuis de nombreux mois, intègre à la fois des crédits, garanties, dotations, en réalité pour beaucoup déjà alloués, et qui pour d’autres prendront de longs mois avant d’intervenir dans l’économie. Tandis que l’idée-même de planifier semblait jusqu’alors irrecevable pour le président et sa majorité, voici que le nouveau premier ministre Jean Castex annonce la résurrection d’un vieil outil de prospection et d’action publique de l’après-guerre, le Commissariat au Plan. François Bayrou vient d’être nommé à sa tête en tant que Haut-Commissaire. Cependant, cette annonce intervient sans réelles explications sur le contenu de la mission du Commissariat ni sur les moyens qui lui sont alloués. Dès lors, assistons-nous réellement au retour d’un État plus stratège ou bien à une simple annonce marketing d’un État sans solutions, et quel plan mettre en œuvre pour reconstruire industriellement et écologiquement notre pays ? Pour y apporter des éléments de réponses, nous avons interrogé Anaïs Voy-Gillis, docteure en géographie économique de l’Institut français de géopolitique et autrice d’une thèse sur la réindustrialisation française. Entretien réalisé par Nicolas Vrignaud et retranscrit par Manon Milcent.
___________________

Le JDD - Lyon, Bordeaux, Marseille : les maires de 11 grandes villes demandent un moratoire sur la 5G

TRIBUNE - Une soixantaine d'élus (dont les maires de Bordeaux, Lyon, Marseille ou encore Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon, Adrien Quatennens, François Ruffin, Eric Piolle, Julien Bayou, Alexis Corbière...) exhortent le gouvernement à décider d'un moratoire sur le déploiement de la 5G. Ils plaident pour "la tenue d'un débat démocratique décentralisé".
_______________

France Culture - Reconstruire la gauche à l'heure où les antagonismes politiques évoluent

Beaucoup décrivent la bipolarité gauche-droite comme dépassée. Comment réinventer la gauche dans un tel contexte ? C'est le sujet de la revue de presse des idées de la semaine.

C'est un sujet très présent, surtout à l'heure où tant de voix affirment que le clivage droite-gauche a disparu dans la tête de nombreux français. Pascal Perrineau, politologue, le confirme d'ailleurs à nouveau dans la revue Le 1. "La France dit-il, a inventé l'antagonisme gauche-droite (...) mais les français s'y retrouvent de moins en moins. Un autre clivage est né avec le référendum de Maastricht, c'est l'opposition entre, dit-il toujours, ce que j'appelle la société ouverte et la société du recentrage national".  Dans ce contexte là comment réinventer la gauche  ? Dans la presse ces derniers jours il est question d'idées et de stratégies.
__________________

Reporterre - Les fausses promesses de la voiture électrique — l’enquête de Reporterre

La voiture électrique serait le « véhicule propre » par excellence, celui qui permettrait de conserver le même mode de vie tout en prenant soin de la planète. La réalité est tout autre, comme le montre l’enquête de Reporterre, dont nous compilons ici les trois volets. Émissions de gaz à effet de serre, frénétique consommation de minerais et « révolution » des mobilités sous l’emprise du « big data » et de l’intelligence artificielle, la promesse d’un monde meilleur est surtout celle d’un enfer écologique.
_________________

Non Fiction - Entretien avec Frédéric Viguier à propos de La cause des pauvres

Le tour moralisateur qu'a désormais pris la lutte contre la pauvreté masque le fait que celle-ci est avant tout le produit des inégalités.

Frédéric Viguier vient de faire paraître La cause des pauvres en France (Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 2020) où il étudie les formes qu'a prises la lutte contre la pauvreté dans notre pays depuis 1945, sous l'angle de ses promoteurs ou avocats. Il a aimablement accepté de répondre à quelques questions pour présenter son livre pour nos lecteurs.
________________

France Bleu - Les associations de Montpellier devront signer une charte de la laïcité pour toucher des subventions

Le maire de Montpellier Michaël Delafosse a annoncé l'obligation pour les associations qui souhaitent toucher des subventions de la ville et la métropole de Montpellier de signer au préalable une charte de la laïcité.

Michaël Delafosse durcit les conditions d'attribution de subventions aux associations de Montpellier. Le nouveau maire de Montpellier a annoncé qu'elles devront dorénavant signer une "charte de la laïcité" pour en bénéficier. Toute association qui ne respecterait les grands principes qui y sont édictés pourrait voir ses subventions suspendues. 
_________________

RFI - France: candidat à sa succession à la tête du PS, Olivier Faure veut le rassemblement de la gauche

Candidat à sa propre succession, Olivier Faure, le patron des socialistes français, maintient son appel au rassemblement de la gauche en vue de la prochaine présidentielle de 2022, et juste avant le Congrès du PS.

Olivier Faure a annoncé ce 13 septembre au Journal du dimanche qu'il serait candidat à sa propre succession à la tête du Parti socialiste (PS), lors de son prochain congrès. Pour lui, il s’agit de se mettre d'accord sur un projet commun avec toute la gauche, puis sur un candidat à la présidentielle. Un appel qui pour le moment se heurte aux velléités de candidatures de l'insoumis Jean-Luc Mélenchon et de l'écologiste Yannick Jadot. Olivier Faure les prévient : partir diviser, c'est prendre le risque de disparaître.
__________________

Non Fiction - Gloire et déclin de la figure de l’intellectuel

A travers une histoire personnelle, Shlomo Sand revisite l’histoire des intellectuels, depuis les mythes et les rites d’un groupe social inventé en France au XIXe siècle jusqu’à ses derniers avatars.

L’histoire des intellectuels est régulièrement réinvestie. Les débats sur leur rôle et leur influence réelle sont sans fin. En cette rentrée littéraire 2020, ce chantier reprend vigueur avec un ouvrage de l’historien israélien Shlomo Sand, réédité en poche après une première publication en 2016.
_______________

Reporterre - À Caen, une coopérative cultive l’autogestion

La Coop 5 pour 100 est une société coopérative d’intérêt collectif qui s’est fixé pour mission de proposer une alternative au modèle économique actuel. Elle compte pour cela sur sa ressourcerie, son épicerie, sa cantine et ses ateliers.

L’histoire de Coop 5 pour 100 commence en avril 2015. À l’origine de ce projet collectif — qui compte une ressourcerie, une épicerie, une cantine et des ateliers —, cinq personnes, qui ont décidé de monter une structure différente, fondée sur un modèle économique plus équitable. « On ne se retrouvait pas dans la dichotomie salarié-patron, consommateur-producteur », raconte Lætitia. La Coop appuie sa démarche sur cinq piliers : la durabilité, la solidarité, la démocratie, l’éthique et l’ancrage territorial.
_______________

Marianne - Huit vaccins contre le Covid-19 dans la dernière étape de test, aucun français : d'où vient le retard du pays de Pasteur

Sur les quelque 321 projets de vaccins développés à travers le monde depuis le début de l’épidémie de coronavirus, seulement huit ont débuté la dernière étape des tests cliniques. Aucun d’entre eux n’a été élaboré en France.
 
Un vaccin, le plus vite possible. Il a fallu à peine attendre trois mois après le début de l'épidémie pour que les premiers essais sur l’Homme, menés par la société américaine Moderna, ne débutent courant mars. « Nous en aurons bientôt un », a osé Donald Trump dès le 11 juin. Même son de cloche pour son homologue russe : mi-août, Vladimir Poutine a revendiqué l’homologation du premier vaccin contre le Covid-19. Sur les rangs, les candidats sont pourtant nombreux : on dénombre en tout 321 candidats. Parmi eux, certains français. A l’Institut Pasteur, les recherches ont même débuté courant janvier. Pourtant, la France n’est pas aujourd’hui la plus avancée. Le pays de Pasteur est-il en retard dans la « course au vaccin » contre le Covid-19 ?
_________________

 

04/06/2020

Libé - Yannick Jadot : «Quand une partie de la gauche vient à l'écologie, je m'en réjouis»

La politique évolue toujours au fil des saisons et de l’actualité. Le Covid-19 remet tout à plat. Il apaise les tensions et ouvre des portes. Yannick Jadot, par exemple. L’an passé, le leader médiatique des écolos enchaînait les mots durs contre la «vieille gauche». Aujourd’hui, il se dit prêt à travailler avec le plus grand nombre.
 
Lire la suite
_________________
_________________

08:18 Publié dans Article du jour | Tags : jadot, eelv | Lien permanent

14/05/2020

France Inter -  "Au cœur de la crise, construisons l’avenir" : la grande tribune de personnalités de gauche

Une revenante : la gauche. Paradoxalement ressuscitée par le coronavirus, elle redonne de la voix, quasi unie. Une Tribune qui paraît simultanément dans sept grands médias dont France Inter propose des solutions pour l’après-crise.

Parmi les signataires, le communiste Ian Brossat, Raphaël Glucksmann du mouvement Place publique, l’écologiste Yannick Jadot, le patron du Parti socialiste Olivier Faure ou l’ancien chef des frondeurs Christian Paul. À l’exception du NPA et de France Insoumise, c’est tout l’éventail de la gauche sociale et écologiste qui est représenté. Si l’idée est bien à terme de construire les conditions d’une victoire de gauche en 2022, il n’est pas question de refaire à ce stade le programme commun mais plutôt de poser des principes forts pour l’après crise. Une première salve contre "l’impasse des politiques dominantes depuis 40 ans et le capitalisme financier."

Lire la suite
__________________
__________________

06/06/2019

Les décodeurs du Monde - Les contradictions de Yannick Jadot sur les vaccins et l’homéopathie

L’écologiste a été interpellé au sujet de certaines positions de Michèle Rivasi, numéro deux de sa liste aux européennes.

« C’est devenu impossible, là. » Invité de France Inter lundi 3 juin, Yannick Jadot a été interpellé par un auditeur, Guy, se présentant comme un « vieux militant écologiste ». Ce dernier s’est inquiété du fait que Michèle Rivasi était en deuxième position sur la liste écologiste aux européennes, lui reprochant sa position « antivaccination maladive » et son soutien « aux laboratoires Boiron pour l’homéopathie ».

Appelé par l’auditeur à clarifier sa position sur ces deux sujets, Yannick Jadot a défendu la ligne de son mouvement et la numéro deux de sa liste. Mais ses réponses appellent plusieurs précisions. Explications.

Lire la suite
_______________
_______________

11:50 Publié dans Article du jour | Tags : rivasi, jadot, homeopathie, vaccin | Lien permanent

Le Figaro - Jadot esquisse les contours d'un parti au-delà des Verts

Le député écologiste européen Yannick Jadot, dont la liste a créé la surprise en arrivant en troisième position aux élections européennes, a déclaré lundi qu'il souhaitait créer un parti de gouvernement plus large qu'Europe Ecologie-Les Verts. «Il va falloir très clairement dépasser Europe Ecologie-Les Verts. C'est le mouvement qui a permis ce succès, avec d'autres», a-t-il dit sur France Inter. «Il va falloir à minima que tous les mouvements écolos se retrouvent dans la même maison mais surtout, on veut construire le grand mouvement politique de demain», a-t-il ajouté.

Lire la suite
_________________
_________________

Huffington Post - EELV et Yannick Jadot mis en garde contre "le pêché d'isolement"

Parmi les autres signataires, figurent des élus EELV mais aussi l’Insoumise Clémentine Autain ou encore le hamoniste Guillaume Balas.

Plusieurs personnalités écologistes et de gauche, dont des membres d’EELV, ont mis en garde Yannick Jadot et la direction du parti, mercredi, dans Libération, contre le “péché d’orgueil et d’isolement” après leur bon résultat aux élections européennes.

“Les écologistes, comme dans plusieurs pays européens, réalisent une poussée significative (...). Pour autant, ils doivent prendre garde au péché d’orgueil et d’isolement”, écrivent 160 personnalités dans une tribune, dont l’ancien d’EELV Noël Mamère et l’eurodéputée EELV Michèle Rivasi, qui figurait en deuxième position sur la liste de Yannick Jadot aux européennes.

Libé - Ecologistes : le mauvais génie de l’hégémonie ?

Auréolés de leur succès aux élections européennes, Yannick Jadot et les Verts affirment haut et fort leur indépendance et leur refus de tout accord d’appareil avec des formations de gauche reléguées loin derrière

Les écologistes ne touchent plus terre. Perchés sur leur petit nuage, ils guettent le monde politique qui s’agite autour d’eux, la foule leur faire des grands signes de la main. Mais les Verts regardent ailleurs. Après leur joli score aux européennes (13,4 %), ils rêvent de conquérir le pays tous seuls, comme des grands. Persuadés que l’écologie devient la seule force capable de rivaliser face aux libéraux et aux nationalistes et que la gauche ne se conjugue plus au futur

11:30 Publié dans Article du jour | Tags : jadot | Lien permanent

07/04/2019

Raphaël Glucksmann vs Yannick Jadot : climat électrique - 28 minutes - ARTE

04/03/2019

Francetvinfo - POINT DE VUE. Pourquoi EELV, le PS et Génération.s doivent s'unir pour les européennes

Proximité européenne, politique, idéologique, sociologique... Pour Gilles Finchelstein, directeur général de la Fondation Jean-Jaurès, rien ne justifie la désunion des socialistes et des écologistes en vue du scrutin du 26 mai.

Qu'est-ce qui justifie qu'Europe Ecologie-Les Verts, le Parti socialiste et le mouvement Génération.s de Benoît Hamon abordent les élections européennes du 26 mai plus désunis que jamais ? Pour Gilles Finchelstein, directeur général de la Fondation Jean-Jaurès, la réponse semble claire : rien, à l'exception des postures politiciennes des responsables de ces trois partis de gauche. Dans un point de vue publié sur franceinfo, il donne ainsi raison à l'essayiste Raphaël Glucksmann, qui plaide depuis des mois en faveur d'une union des gauches. Il s'exprime ici librement.

Lire la suite
________________
________________

16/12/2018

Le Soir - Manifeste pour la démocratisation de l’Europe

Nous, citoyens européens venus d’horizons et de pays différents, lançons aujourd’hui un appel pour transformer profondément les institutions et les politiques européennes. Ce Manifeste contient des propositions concrètes, en particulier un projet de Traité de démocratisation et un projet de Budget, qui peuvent être adoptés et appliqués en l’état par les pays qui le souhaitent, sans qu’aucun pays ne puisse bloquer ceux qui souhaitent avancer. Il peut être signé en ligne (http://tdem.eu/) par tous les citoyens européens qui s’y reconnaissent. Il peut être repris et amélioré par tous les mouvements politiques.

Après le Brexit et l’élection de gouvernements anti-Européens à la tête de plusieurs pays membres, il n’est plus possible de continuer comme avant. Il n’est plus possible de se contenter d’attendre les prochaines sorties, les prochains démantèlements, sans rien changer de fondamental à l’Europe actuelle.

Lire la suite
___________________
___________________