Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2018

Le Vent se lève - La « troisième voie » européenne ? Sur la conférence prononcée par Elizabeth Roudinesco à l’ENS

Sur la conférence prononcée par Elisabeth Roudinesco le 22 mars à l’École normale supérieure de la rue d’Ulm, dans le cadre du cycle « Une certaine idée de l’Europe », proposé par le Groupe d’études géopolitiques.


« Un bonheur tragique » – c’est par cette formule, à trop aisément qualifier d’oxymore, qu’Elisabeth Roudinesco résumait son « idée de l’Europe » le 22 mars à l’ENS. Lors de la deuxième conférence du cycle « Une certaine idée de l’Europe », l’historienne de la psychanalyse tenta d’extraire l’essence d’un inconscient européen, par lequel bien des choses ont enfanté leur contraire. A propos, elle parla de bonheur et de tragédie. Le bonheur comme révolution de l’intime, phénomène urbain du 19ème siècle européen. La tragédie comme art et comme pulsion, de destruction et de mort. Deux « états » qui, liés fatalement, inscrivent une continuité dans l’histoire récente du continent. Comme si la recherche d’un bonheur collectif européen était chaque fois vouée à l’hubris.

Lire la suite
___________________
___________________

22:30 Publié dans Idées | Tags : roudinesco | Lien permanent

17/04/2018

La vie des idées - Les juges, gardiens de la paix

À propos de : M. Barberis, Non c’è sicurezza senza libertà. Il fallimento delle politiche antiterrorismo, Il Mulino

On entend souvent que, face au terrorisme, les démocraties auraient à trouver le bon équilibre entre sécurité et liberté, comme s’il s’agissait de poids dans une balance. La métaphore ne sert-elle qu’à justifier de nouvelles mesures de sécurité ? Comment concevoir l’arbitrage entre ces valeurs ?

La lutte contre le terrorisme est un domaine particulièrement prolifique en apories apparentes. Dans le discours public comme académique, il n’est pas rare d’entendre que les mesures de lutte contre le terrorisme sont contraires aux principes de l’État de droit ou qu’il est nécessaire de trouver un équilibre entre les valeurs de la sécurité et la liberté, posées sur les plateaux d’une balance métaphorique. Dans le premier cas, on se limite à regretter que la réalité ne suive pas la théorie idéale, dans le deuxième on parle d’un nouvel équilibre entre sécurité et liberté sans en dire davantage sur la manière d’opérer cet arbitrage. Doit-il nécessairement se faire au détriment de la liberté ?

Lire la suite
__________________
__________________

22:30 Publié dans Idées | Tags : terrorisme, justice, securite, liberte | Lien permanent

Raphaël Enthoven "Si l’Etat est laïc, la société l’est aussi !"

17:43 Publié dans Idées | Tags : enthoven | Lien permanent

La vie des idées - L’autoritarisme prospère

À propos de : Stephan Haggard, Robert R. Kaufman, Dictators and Democrats. Masses, Elites, and Regime Change, Princeton University Press

Pourquoi certains pays réussissent-ils à se démocratiser ? Sur la base d’une étude regroupant près d’une centaine de cas, deux politistes insistent sur l’importance des institutions et de la redistribution dans le succès des transitions démocratiques.

Le dernier rapport publié par l’ONG Freedom House dresse un tableau sombre de l’état de la démocratie dans le monde. Selon son directeur, Michael J. Abramovitz,

les droits politiques et les libertés civiles à travers le monde ont décliné jusqu’à leur plus bas niveau depuis plus d’une décennie en 2017. [1]

Pendant ces douze dernières années, les pays subissant un déclin de leur environnement démocratique étaient chaque année plus nombreux que ceux dont la démocratisation progressait [2]. L’échec des « Printemps arabes », à l’exception de la révolution tunisienne, nous oblige d’autant plus à nous interroger sur ce retour à l’autoritarisme, mais également sur les déterminants favorisant la réussite des processus de démocratisation. C’est ce que proposent Robert R. Kaufman et Stephan Haggard – respectivement professeurs aux Universités Rutgers et de Californie - dans Dictators and Democrats. Les deux politistes explorent les conditions favorables et défavorables à l’enracinement de la démocratie.

Lire la suite
___________________
___________________

11:55 Publié dans Analyses, Idées | Tags : dictature, democratie, autoritarisme | Lien permanent

16/04/2018

La Vie des idées - Le socialisme peut-il être expérimental ?

À propos de : Axel Honneth, L’idée du socialisme, Gallimard

Comment redonner une impulsion au projet socialiste ? Pour répondre à cette question, A. Honneth mobilise la théorie de la reconnaissance et invite, peut-être à tort, à de nouvelles expériences sociales.

Dans le courant des années 1970, le secrétaire général du Parti communiste italien, Enrico Berlinguer, déclarait que la « force propulsive » de la révolution de 1917 était désormais tarie, voulant signifier par là qu’une nouvelle phase du socialisme démocratique s’ouvrait en Europe, libérée de toute hypothèque à l’égard du modèle du socialisme soviétique. Près de 50 ans plus tard, à l’heure où les partis socialistes européens ne cessent d’accumuler de retentissants échecs, la question remonte d’un cran et l’on se demande avec insistance si ce n’est pas l’idée même du socialisme qui a perdu sa force propulsive. Le spectre du communisme hantait l’Europe de 1848, celui du socialisme ne semble plus l’effrayer ni même l’attirer en 2018.

Lire la sute
__________________
__________________

22:30 Publié dans Idées | Tags : honneth, socialisme | Lien permanent

07/04/2018

La Vie des idées - La dette odieuse

À propos de : Éric Toussaint, Le système dette. Histoire des dettes souveraines et de leur répudiation, Les liens qui libèrent

Le remboursement des créances publiques par les États surendettés constitue-t-elle vraiment une priorité politique ? Éric Toussaint, économiste militant, explique que certaines dettes sont odieuses et propose de réformer l’architecture financière internationale en conséquence.

 La dette publique est au cœur des nombreuses crises qui ont jalonné l’histoire financière depuis le début du XIXe siècle. La récente crise de la dette grecque est encore dans les esprits. Malgré des plans d’austérité à répétition, le niveau de l’endettement de la Grèce n’a pas diminué, bien au contraire. Aujourd’hui, le niveau de la dette publique est également une préoccupation majeure au Venezuela, à Porto Rico, mais aussi en Italie et en Argentine. Comment se construit une situation de surendettement ? Quelles sont les conséquences de la dette sur la souveraineté d’un pays ? Qui est responsable lorsqu’un État n’est plus en mesure de repayer sa dette ? Y a-t-il des circonstances particulières justifiant qu’un État répudie (c’est-à-dire ne rembourse pas) tout ou partie de sa dette ?
 
Lire la suite
___________________
___________________

18:00 Publié dans Idées | Tags : dette | Lien permanent

25/03/2018

Non Fiction : L’ami du présent qui passe (Raphaël Enthoven)

« Qu’il fasse beau, qu’il fasse laid, c’est mon habitude d’aller sur les cinq heures du soir me promener au Palais-Royal. C’est moi qu’on voit, toujours seul, rêvant sur le banc d’Argenson. Je m’entretiens avec moi-même de politique, d’amour, de goût ou de philosophie. J’abandonne mon esprit à tout son libertinage. Je le laisse maître de suivre la première idée sage ou folle qui se présente, comme on voit dans l’allée de Foy nos jeunes dissolus marcher sur les pas d’une courtisane à l’air éventé, au visage riant, à l’œil vif, au nez retroussé, quitter celle-ci pour une autre, les attaquant toutes et ne s’attachant à aucune. Mes pensées, ce sont mes catins. »

Ainsi commence le Neveu de Rameau, auquel Sartre ajoutait que mettre la métaphysique dans les cafés, c’était ne pas la mettre sur le trottoir. Hier le banc d’Argenson et le café de la Régence, aujourd'hui la radio et les réseaux sociaux : il y a du Neveu de Rameau dans ce recueil de Morales provisoires. Leur auteur, vagabond mental, ne paie pas la catin philosophique pour qu'elle reste, mais pour qu'elle s'en aille : avide, non pas de s'approprier ses pensées, de les chérir, mais bien plutôt de passer à autre chose : de penser à autre chose, une fois qu'on s'est livré au plaisir de les penser.

Lire la suite
____________________
____________________

15:30 Publié dans Idées | Tags : enthoven | Lien permanent

22/03/2018

Non Fiction - Dans l'intimité d'André Gorz

La Lettre à D. d’André Gorz, parue en 2006 un an avant son suicide avec son épouse Dorine atteinte d’une maladie incurable, a ému la France et donné à la littérature amoureuse l’une de ses plus belles œuvres. Avec sa Lettre à G. Christophe Fourel, ami et propagateur des idées d’André Gorz, nous offre un témoignage poignant sur l’un des principaux théoriciens socialistes de la fin du XXe siècle à l’occasion des dix ans de sa disparition.

Alternant récit de leur amitié, interrogations philosophiques et commentaire de son œuvre, il adresse cette lettre à André Gorz lui-même, comme un pont dressé entre les vivants et les morts. Ce qui pourrait apparaître à un lecteur pressé comme un travail de deuil est plus sûrement un essai visant à faire vivre la pensée de Gorz par-delà son enveloppe charnelle.

Lire la suite
____________________
____________________

22:30 Publié dans Idées | Tags : gorz | Lien permanent

15/03/2018

Non Fiction - Le déterminisme anthropo-géographique d'Emmanuel Todd

Dans Où en sommes-nous ?, Emmanuel Todd, décrit, en s’appuyant sur son analyse des structures familiales , les grandes périodes de l’histoire humaine dans les principales régions du monde, étudie de manière approfondie les évolutions récentes et cherche à évaluer les forces et faiblesses des pays les plus riches. Selon Emmanuel Todd, les structures anthropologiques et les systèmes de croyance sont les fondements des sociétés humaines et permettent de comprendre leurs évolutions. Par son ambition, la clarté de sa démonstration et son apparente cohérence, la théorie de Todd ne peut laisser indifférent et provoque des débats. Néanmoins, cette approche, qui se veut globale et irréfutable, est sujette à certaines interrogations, notamment à cause de la tendance de Todd à faire certaines simplifications.

Lire la suite
_____________________
_____________________

22:30 Publié dans Idées | Tags : todd | Lien permanent

13/03/2018

Telos - La laïcité, un principe républicain avant d’être libéral, Laurent Bouvet

11:50 Publié dans Idées | Tags : laicite, bouvet | Lien permanent