Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2017

Gouvernement Philippe : le socialiste Razzy Hammadi craint des facteurs "de perturbation et d'incohérence à venir"

Razzy Hammadi, député socialiste de Seine-Saint-Denis et porte-parole du Parti socialiste, a adressé mercredi 17 mai sur franceinfo ses "salutations républicaines" au nouveau gouvernement Philippe et lui a souhaité "bonne chance". Il a néanmoins regretté la nomination des Républicains Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, respectivement à l'Economie et au Budget. "Ils vont être ceux qui vont tenir les cordons d'une bourse et d'une véritable politique d'austérité", a déclaré Razzy Hammadi.

Lire la suite
_________________
_________________

06/12/2016

Parti socialiste : pour Razzi Hammadi, Manuel Valls "veut rassembler son camp"


Parti socialiste : pour Razzi Hammadi, Manuel... par rtl-fr

04/05/2016

L'actualité des socialistes du 22 au 28 avril (revue de presse hebdomadaire)

A LA UNE

Le Monde - Le « 21 avril », c’était il y a 14 ans, mais ce pourrait bien être dans un an aussi

Il y a 14 ans, un coup de tonnerre politique résonnait dans le ciel français. Le 21 avril 2002, à 20 heures, le visage de Jean-Marie Le Pen apparaissait sur les écrans de télévision au soir du premier tour de l’élection présidentielle. Le moment de stupeur passé, des millions d’électeurs avaient ensuite fait barrage au FN. Avertissement sans frais pour les dirigeants

LUXLEAKS

Le Monde - LuxLeaks : « L’apparence d’un procès de droit commun, mais la réalité d’un procès politique » Par Eric Alt, magistrat et vice-président de l’association Anticor

Le 26 avril, Antoine Deltour comparaîtra devant le tribunal de Luxembourg. Il encourt cinq ans d’emprisonnement et 1,25 million d’euros d’amende pour « vol domestique, accès ou maintien frauduleux dans un système informatique, divulgation de secrets d’affaires, de violation de secret professionnel et blanchiment-détention des documents soustraits ». Les condamnations prononcées pourraient être exécutées en France, en vertu des textes sur la reconnaissance mutuelle en matière pénale.

Le Monde - Au procès LuxLeaks, le lanceur d’alerte accusé « d’anticapitalisme »

Un « anticapitaliste », le lanceur d’alerte Antoine Deltour ? C’est en tout cas la conviction du commissaire de police luxembourgeois Roger Hayard, qui est venu témoigner mercredi 27 avril au procès de l’ancien auditeur du cabinet PricewaterhouseCoopers (PwC). Celui-ci est accusé d’avoir volé des centaines d’accords fiscaux secrets, la veille de sa démission, en octobre 2010, avant de les transmettre à un journaliste de « Cash Investigation » (France 2), Edouard Perrin. A ses côtés, un autre employé de PwC, Raphaël Halet, qui a agi séparément de M. Deltour, est également accusé de « vol » et de « violation du secret professionnel » et risque, comme lui, dix ans de prison.

REFLEXIONS ET ANALYSES

OFCE - France : des marges de croissance

Après plusieurs années de croissance atone (0,4 % en moyenne sur la période 2012-2014), un mouvement de reprise de l’activité semble enfin émerger en France. Avec 1,2 % en 2015 (1,4 % en glissement annuel à la fin de l’année), la croissance française est restée modeste et inférieure à la moyenne de la croissance européenne. L’année 2015 a été encore marquée par un certain nombre de points noirs, particulièrement concentrés autour du secteur de la construction et de l’investissement des administrations publiques (amputant le PIB de -0,3 point en 2015 après -0,5 point en 2014). Néanmoins, des signaux positifs sont apparus qui sont de bon augure.

La vie des idées - Loi Travail : enjeux et répertoires d’action, Entretien avec Sophie Béroud

Le mouvement de contestation contre la « Loi Travail » a mis en avant les inégalités générationnelles face à la précarité. La politiste Sophie Béroud analyse les enjeux de ce projet de loi en termes d’inégalités de genre ainsi que les formes de mobilisation auxquelles la contestation actuelle donne lieu, avec les contradictions des syndicats.

Télérama - Procès LuxLeaks : “M. Hollande, de quel côté êtes-vous ?”

A quelques jours du procès Luxleaks, où un lanceur d'alerte et un journaliste sont poursuivis pour avoir mis au jour des méthodes d'optimisation fiscale pratiquées par des multinationales, le collectif “Informer n’est pas un délit” adresse une lettre ouverte à François Hollande.

CHOMAGE

Le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité (catégorie A) a diminué de 60 000 personnes en métropole en mars, selon les chiffres du Pôle emploi. Il s’agit certes de la plus forte baisse en valeur absolue sur un mois depuis septembre 2000, mais est-ce suffisant pour affirmer que « ça va mieux », comme l’avait fait François Hollande le 14 avril ? Tour d’horizon chiffré.
 
 
La baisse de 60 000 du nombre d’inscrits à Pôle emploi en catégorie A au mois de mars est exceptionnelle. Il faut en effet remonter à septembre 2000 pour trouver un recul de cette ampleur. Au-delà de la volatilité naturelle des statistiques mensuelles des demandeurs d’emplois, il n’en reste pas moins que l’inflexion de la trajectoire est perceptible. Sur un an, la hausse du nombre d’inscrits à Pôle emploi en catégorie A est de 17 000 personnes. Entre mars 2014 et mars 2015, cette hausse était de 164 000 personnes. Mieux encore, sur les six derniers mois, le nombre des inscrits recule de 19 000.
 
LOI TRAVAIL
 
 
La dernière manifestation contre la loi El Khomri a conduit à 214 interpellations et a fait de nombreux blessés. Le manque d'encadrement des cortèges est pointé du doigt
 
 
La journée de mobilisation contre la loi Travail a tourné dans de nombreuses villes à l'affrontement entre policiers et manifestants.
 

Le scénario tourne en boucle. Depuis le début mars, des manifestants battent le pavé pour « abattre » la loi El-Khomri. La quatrième manifestation, jeudi 28 avril, a moins mobilisé que les précédentes. Mais la résistance persiste et se déroule sur fond de violentes échauffourées avec les forces de l’ordre. Pendant ce temps, la commission des Affaires Sociales de l’Assemblée termine son travail d’amendement. A partir du lundi 3 mai, c’est une autre  séquence qui s’ouvre.

La manifestation du 28 avril est l’occasion pour le mouvement Nuit debout de tester un début de « convergence » avec les syndicats sur le retrait de la loi travail. Avant la manifestation, une délégation de participants doit en effet rencontrer Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT. Jeudi soir, la quotidienne AG de Nuit debout accueillera des représentants d’organisations syndicales. La secrétaire confédérale de la CGT, Catherine Perret, représentera le syndicat dans une « table ronde » prévue le 1er mai, à l’issue du cortège traditionnel de la Fête du travail.
 
LAICITE
 

Au premier Ministre, Monsieur Manuel Valls, qui s’interrogeait sur l’interdiction du voile islamique à l’Université, Monsieur Thierry Mandon, secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche lui a répondu sur RTL le 13 avril : qu’« il n’y a pas besoin de loi sur le voile à l’université ». Monsieur Mandon jette en réalité le grand voile du déni de réalité sur l’épineux problème du port du voile à l’université. Il y a de plus en plus d’étudiantes voilées et elles nous posent de plus en plus de problèmes. Telle est la réalité.

 
 
Le débat a repris, à l'initiative du Premier ministre et du Président de la République, sur la question du port du voile islamique à l'université. Immédiatement, la passion, dans un camp, comme dans l'autre, alimente une fièvre dont chacun sait qu'elle est pourtant mauvaise conseillère. Les initiatives fleurissent de toutes parts, comme ces étudiants qui souhaitent lutter contre la stigmatisation des femmes portant le voile à la faveur d'un "Hijab Day" organisé à Sciences Po Paris. L'extrême-droite, au passage, refait le plein de carburant tandis que le communautarisme prépare ses banderoles criant à l'islamophobie de la République. Sans compter la mode consistant à exhiber son appartenance à une identité et qui est devenue un véritable phénomène de société.
 
 
La laïcité, c’est compliqué. Que l’on pense aux immigrants, arrivant des pays de l’Est ou de l’Afrique subsaharienne, à qui l’on demande de se conformer aux règles de la laïcité ! Pour s’y retrouver, il faut un excellent pédagogue. Jean Glavany est de ceux-là. Précis, déterminé, sans excès ou effet de manche, le député PS livre sa définition de la laïcité tout en concédant qu’à l’Assemblée nationale, il y en a probablement 577 – autant que de députés. Mais l’affirmation de la liberté de conscience est un fil conducteur suffisamment fédérateur pour tous les “bons laïcs”.
 

LA POLITIQUE EN COULISSES - Céline Pina publie un essai engagé et passionnant sur le défi de la laïcité. Un livre qui rejoint la position de Manuel Valls, plutôt isolé au sein de sa famille politique sur le sujet. Dominique de Montvalon, rédacteur en chef au JDD, explique pourquoi.

 
Le premier ministre turc a assuré, mercredi 27 avril, que le principe de laïcité serait conservé dans le projet de Constitution élaboré par l’AKP (Adalet ve Kalkınma Partisi – « Parti de la justice et du développement »), le parti islamo-conservateur au pouvoir, après une vive controverse déclenchée par le président du Parlement qui s’y était déclaré hostile.
 
PS
 

En marge de son interview au JDD, le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis a assuré que son parti n'aura "aucun problème de financement" jusqu'en 2018. Jouant la transparence, le premier secrétaire  a admis par ailleurs que "le Parti socialiste a perdu un tiers de ses effectifs en dix ans".

Le Parti socialiste a présenté mardi 26 avril le premier de sept « Cahiers de la présidentielle », des « préconisations » destinées à nourrir le programme du futur candidat du PS en 2017.

Le JDD - Cambadélis : "J’appelle les socialistes à arrêter de pleurer"

INTERVIEW - Dans le JDD, le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis se félicite de la réunion de ministres qu’organise Stéphane Le Foll, lundi, à la faculté de médecine de Paris. "Un moment", dit-il, d’une contre-offensive politique qu’il veut plus générale

Le JDD - Les adhésions au Parti socialiste en chute libre

Si le Parti socialiste vise toujours les 500.000 adhérents en 2017, Le Parisien révèle, samedi, qu’ils n’étaient plus que 86.171 à jour de cotisation fin 2015.

Le Point - Fortement endettée, la fédération PS du Nord lance un appel aux dons

Alors que le nombre de militants socialistes fond sur le plan national, le bastion historique de la gauche connaît de graves difficultés financières.

HOLLANDE

Le JDD - "Hé oh la gauche", l'exercice de remotivation des socialistes

REPORTAGE - Vingt-cinq ministres, une salle chauffée à blanc, des questions simples… Lundi soir, tout était organisé pour que le Parti socialiste défende son bilan et se rassure en vue de 2017.

Libé - «Hé oh», revoilà les hollandais

En organisant ce lundi un meeting intitulé «Hé oh la gauche !», les proches du Président lancent leur opération reconquête.

BFMTV - L'impopularité de Hollande ne profite pas à Mélenchon mais à Aubry

Lorsqu'on demande aux Français qui, parmi les personnalités de gauche, est le meilleur opposant à François Hollande, Martine Aubry arrive en tête avec 28% des réponses, devant Jean-Luc Mélenchon (27%). Il devance cependant Arnaud Montebourg (23%), Benoît Hamon (13%) et Cécile Duflot (5%).

PRIMAIRE

Le Figaro - Des adhérents du PS menacent de saisir la justice pour obtenir une primaire

Trois militants exhortent le patron de Solférino, Jean-Christophe Cambadélis, à faire respecter les statuts du parti en organisant un conseil national fixant un calendrier avant le 6 mai prochain.

MACRON

Challenges - Macron doit-il quitter Hollande et le gouvernement?

Le ministre de l’Economie est sans cesse plus indomptable. Ce soir, c'est sur Arte qu'il fait entendre sa musique solitaire. François Hollande passe l’éponge. Jusqu'à quand ?

La Tribune - L'ISF, la nouvelle pomme de discorde entre Valls et Macron

Les déclarations du ministre de l'Economie sur un réaménagement de l'ISF ont fait bondir le Premier ministre. Pourtant, les solutions esquissées par Emmanuel Macron étaient celles proposées par Manuel Valls en 2011. Le combat des sous-chefs se durcit.

NUIT DEBOUT

Le Monde - Un mois après, Nuit debout est toujours dans la place
 
Depuis le 31 mars, la place de la République est occupée chaque soir par le mouvement Nuit debout, réuni la première fois après une manifestation contre la loi travail. En trente jours d’occupation, Nuit debout s’est organisée et s’est imposée dans les médias, même si elle refuse toujours d’avoir un leader, un porte-parole et une liste claire de revendications. Bilan des différents enjeux de Nuit debout, un mois après le début du mouvement.
 
 
Depuis un mois, des citoyens palabrent sur les places des villes, sous l'œil attentif des internautes. Retour sur le mouvement en cinq étapes.
 
PORTRAIT

A 37 ans, le député de Seine-Saint-Denis vient d’être nommé porte-parole du PS. Celui qui frayait à ses débuts avec l’aile gauche du parti s’est peu à peu rapproché du gouvernement.
 
ESPAGNE
 
 
MADRID (Reuters) - Les Espagnols se rendront à nouveau aux urnes au mois de juin pour élire leurs députés, les ultimes tractations en vue de la formation d'un gouvernement issu des élections législatives du 20 décembre n'ayant pas permis mardi de trouver un accord.
 
 
Aucun parti politique n'ose le dire ouvertement mais l'Espagne semble condamnée à retourner aux urnes fin juin, faute d'avoir su sortir de l'impasse après les législatives de décembre, et la campagne électorale a déjà démarré.
 
PS (Communiqués)
 
 
Le Parti socialiste se félicite de l’accord trouvé par les différents partenaires sur le régime d’assurance chômage des intermittents.

Le texte final comporte des avancées importantes pour les intermittents avec l’ouverture de nouveaux droits pour des milliers d’artistes et de techniciens. Il prévoit aussi que le système soit en partie financé par les employeurs, qui ont dû concéder une augmentation de la cotisation patronale de 1 %, sans respecter la lettre de cadrage financier du Medef qui imposait aux intermittents un effort insoutenable d’ici à 2018.

 
Après la nouvelle grève à la SNCF qui a eu lieu hier, il est important de rappeler que la loi du 4 août 2014 a permis de clarifier l’organisation du système ferroviaire en instituant un pôle public unifié. Le Parti socialiste confirme son attachement à l’émergence d’une réglementation sociale commune au secteur du transport ferroviaire.
 
 
Le Parti socialiste se félicite de la baisse du chômage au mois de mars 2016. Cette baisse significative (-60 000 personnes en catégorie A) démontre que les efforts engagés ne sont pas vains et que les politiques menées portent leurs fruits.

Cette diminution du nombre de chômeurs s’ajoute à la publication de nombreux indicateurs positifs sur la situation économique de notre pays. La reprise est en marche.

Élection législative partielle en Loire-Atlantique : réaction du Parti socialiste

Ce soir, la candidate socialiste Karine Daniel a remporté l’élection législative partielle de la troisième circonscription de Loire-Atlantique, succédant ainsi à Jean-Marc Ayrault.

Le Parti socialiste adresse ses vives félicitations à Karine Daniel qui a su, dans un contexte difficile, rassembler le peuple de gauche et écologiste autour de sa candidature. Dans cette élection, la gauche retrouve son résultat des élections régionales.

COP21 : signature de l’accord de Paris, un pas en avant décisif pour le climat

En cette journée de la Terre, le Parti socialiste se félicite que 171 pays soient aujourd’hui réunis à New-York pour la signature de l’accord de la COP21, en présence du président de la République, François Hollande, et d’une soixantaine d’autres chefs d’État.

Objectif sans précédent, la communauté internationale s’engage à limiter le réchauffement de la planète nettement en dessous de 2°C d’ici la fin du siècle, sans abandonner le seuil des 1.5°C, crucial pour la survie de nombreux pays insulaires.

 

19/04/2015

L'actualité des socialistes du 13 au 19 avril (mise à jour)

A la une

Le Monde, Lui Président - Racisme et antisémitisme : comment la promesse de Hollande a pris corps au fil des évènements

Trois mois après les attentats de Paris, l'engagement n°30 du candidat Hollande de "combattre en permanence le racisme et l'antisémitisme" Promesse en cours de réalisation de François Hollande est sur le point de prendre un nouveau tournant. Atone en début de quinquennat, le plan de lutte contre les actes racistes et antisémites de François Hollande est devenu depuis l'un des marqueur de son mandat. Rythmée par les évènements, la timide promesse de campagne revient sur le devant de la scène, sérieusement renforcée.

Slate, Eric Dupin - Le Parti socialiste existe toujours... sur le papier

La lecture des motions pour le congrès qui se tiendra à Poitiers en juin montre combien il y a d'un côté la littérature de la rue de Solférino et de l'autre la politique menée par François Hollande et Manuel Valls.

Motion A : le renouveau socialiste

Motion B : A gauche pour gagner

Motion C : Osons un nouveau pacte républicain et citoyen

Motion D : La fabrique

19 avril

Le Lab - Comment Karine Berger (PS) botte en touche sur le passé judiciaire de Jean-Christophe Cambadélis

Joli esquive, pour Karine Berger. Invitée de la matinale d’iTélé ce samedi 18 avril, la candidate au poste de Premier secrétaire des socialistes est interpellée par Claude Askolovitch sur l’une de ses préconisations. En guise de conclusion, le journaliste s'interroge :

Libé - EELV pointe le «comportement nuisible» de ses parlementaires pro-gouvernement

Le bureau exécutif (BE) d’Europe Ecologie-les Verts (EELV) a demandé aux parlementaires écologistes, dont certains ont des initiatives «qui altèrent» le mouvement écologiste, de «cesser leur comportement nuisible», dans un texte voté cette semaine.

Huffington Post, Christian Paul - Appel au débat public pour la survie de notre démocratie

Cher Jean-Christophe,

Je te sais homme de dialogue. Hier, j'ai donc lancé l'idée d'un débat public entre les quatre premiers signataires des motions de notre Congrès de Poitiers. A ma grande surprise, on me rapporte que tu y serais opposé.

Je suis convaincu que notre congrès peut intéresser tous les Français. Pour ma part, je crois ce débat absolument nécessaire. Je le souhaite de grande qualité, évitant tout déchirement.

18 avril

France Info - Christiane Taubira est autant un atout qu'un problème pour la majorité

Christiane Taubira est la caution de gauche du gouvernement de Manuel Valls, une caution ingérable et finalement très fragile. Un problème et un atout en même temps.

Lundi soir, la ministre de la Justice s’est fait retoquer un amendement à la loi sur le renseignement. Il s’agissait d’empêcher les écoutes des surveillants de prisons, lors d’interceptions de communication. Au moment du vote, un axe entre des députés de l’UMP, de l’UDI et du Parti socialiste ont rejeté l’amendement. A la manœuvre, ça n’aura échappé à personne dans l’hémicycle, il y avait le rapporteur du texte, Jean-Jacques Urvoas, un très proche de Manuel Valls. A une autre époque, on aurait appelé cela uncouac et on se serait interrogé pendant plusieurs jours sur un nécessaire remaniement au gouvernement.

Le Figaro - Lang : « On aimerait plus d'idées et d'imagination au PS »

Le président de l'Institut du monde arabe et ancien ministre de la Culture et de l'Éducation nationale pointe « les erreurs commises au début du quinquennat » de François Hollande, qui, aujourd'hui, dit-il, « a atteint une pleine maturité présidentielle » et « mériterait mieux de la part » de son parti.

Le Lab - Comme Ségolène Royal avant lui, Christian Paul veut déménager le siège du PS dans un quartier plus populaire

"Nous ne sommes pas assignés à résidence à Solférino. Il faut des lieux davantage en contact avec la société". Selon l'Opinion, ce 17 avril, Christian Paul relancerait l'idée d'un déménagement du siège du Parti Socialiste vers "un quartier plus populaire".

Christian Paul a lancé une invitation pour « un vrai débat public » à son principal concurrent, Jean-Christophe Cambadélis, en vue du congrès de Poitiers qui a lieu du 5 au 7 juin. « Où il veut, quand il veut, selon la forme qu’il veut », a précisé le premier signataire de la motion des frondeurs, lors d’une conférence de presse, jeudi 16 avril.

Le lab - Christian Paul propose un débat "où il veut, quand il veut, selon la forme qu’il veut" à Jean-Christophe Cambadélis

Christian Paul a beau être celui qui "ne prend pas la lumière", selon Jean-Christophe Cambadélis, il n'est pas homme à se débiner. Le premier signataire de la motion des "frondeurs" veut son débat avec le premier secrétaire du Parti socialiste, qui porte lui une motion pro-gouvernement. Et pour être sûr de l'obtenir, le député de la Nièvre se montre plutôt conciliant.

Le Figaro - Congrès de Poitiers : l'aile gauche du PS veut un débat public avec Cambadélis

Chef de file de la motion «À gauche pour gagner», Christian Paul a réclamé jeudi la tenue d'un débat dans le cadre de la campagne interne au Parti socialiste.

17 avril

Le Monde , Les décodeurs - Loi sur le renseignement : quand le PS de 2009 s'oppose au PS de 2015

En avril 2009, un peu moins de deux ans après l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence, le Parti socialiste publiait un « livre noir» sur les libertés publiques. Le parti, alors dirigé par Martine Aubry, entendait « décrypter ce qu'[était] le sarkozysme, cette certaine idée des libertés publiques », et dénonçait « l'instauration d'une société de surveillance ».
 

En matière d'enseignement, la ministre de l'Education nationale et l'intellectuel sont loin de se rejoindre.

Libé - Paquet neutre : Marisol Touraine s'enflamme sur le modèle australien

DÉSINTOX Pour la ministre de la Santé, le paquet neutre a fait ses preuves en Australie. La consommation de tabac a effectivement diminué, mais la hausse du prix du paquet n'y est pas pour rien.

Marianne - Karine Berger : "Le PS peut se casser en deux"

La Fabrique, c'est la motion surprise de ce congrès socialiste de Poitiers. Celle des ni pour ni contre. Ni pour les frondeurs. Ni contre l'exécutif. Et inversement... Celle des voyageurs en eau tiède et des opportunistes, estimeront certains. Karine Berger, députée PS des Hautes-Alpes, qui est la première signataire de ce texte, défend pourtant ce positionnement en expliquant redouter "que les divergences au sein du PS ne conduisent à des déchirements trop profonds."

Libé - Déficit : en 2017, François Hollande pourrait enfin crier victoire

Après avoir commencé à redresser les comptes en augmentant massivement les impôts, le Président finira son mandat en baissant drastiquement les dépenses.

Libé - Gérard Collomb, l'impôt loco

DÉSINTOX Le maire de Lyon claironne être à la tête de la ville «la moins imposée de France». Les chiffres lui donnent tort.

Le Figaro - Razzy Hammadi, de l'aile gauche à l'aile droite du PS

Ami de Benoît Hamon, le député de la Seine-Saint-Denis a récemment rejoint le Pôle des réformateurs et vient d'être nommé porte-parole de la motion de Jean-Christophe Cambadélis. « Une prise de conscience progressive », affirme cet ancien président du MJS, les jeunes socialistes.

L'Obs - Congrès PS : le prix du ralliement d'Aubry

En échange de son ralliement à la motion majoritaire en vue congrès du PS, Martine Aubry a négocié des postes pour deux de ses fidèles.

Le Point - Motion Cambadélis : ce que Valls a cédé à Aubry

Les deux ténors ont accepté de signer la motion présentée par le premier secrétaire du PS. Pour rallier la maire de Lille, Manuel Valls a dû transiger.

Libé - Claude Bartolone défend le vote obligatoire

Le président de l'Assemblée nationale et son homologue du Sénat, Gérard Larcher, proposent dans deux rapports distincts des options différentes pour faire vivre «l’engagement citoyen et l’appartenance républicaine».

Paris Match - Benoît Hamon sur 2017 "La transgression permanente n’est pas une politique"

L’ancien ministre Benoît Hamon s’inquiète pour l’avenir de la gauche et appelle à un changement de politique économique avant le congrès du Parti socialiste.

Huffington Post - Mais quelle est donc la stratégie d'Arnaud Montebourg?

Arnaud Montebourg, que les méchantes langues surnomment désormais "Monsieur Meuble" depuis sa nomination chez Habitat, vient de tirer à boulets rouges sur le gouvernement. Pour l'ancien ministre de l'Économie, la politique actuelle menée par l'exécutif doit effectuer une mue radicale. Celui qui disait vouloir commencer une nouvelle vie reste donc très au fait de l'actualité politique. Mais que cherche Arnaud Montebourg à quelques mois du congrès PS?

16 avril

Le Quotidien du Medecin - Amiante : Martine Aubry mise hors de cause par la Cour de cassation

La maire PS de Lille, Martine Aubry, a été définitivement mise hors de cause hier, par la Cour de cassation, dans le dossier du scandale sanitaire de l’amiante, ouvert en 1997, et qui lui avait valu une mise en examen en 2012.

Rue 89 - Prison : « Une minorité du PS a fait gagner les durs de l’UMP »

Il est 18 heures dans l’hémicycle, ce mardi 14 avril, quand soudain les débats s’emballent. L’amendement 408 au projet de loi sur le renseignement, déposé par le gouvernement, va faire valdinguer les clivages politiques entre la majorité et l’opposition.

BFMTV - PS: quelle stratégie pour Arnaud Montebourg?

L'ancien ministre de l'Economie s'est reconverti dans le monde de l'entreprise. Mais il observe avec attention les mouvements internes à son parti, et songe à son avenir.

Le Point - Vote obligatoire : pour Hollande, "le débat est ouvert"

Dans deux rapports, Claude Bartolone a proposé de rendre le vote obligatoire et Gérard Larcher de redéfinir les rapports État-islam.

Libé - Loi renseignement : quand des socialistes s’allient à la droite contre le gouvernement

Des députés PS et UMP ont fait tomber un amendement de l’exécutif, soutenu par les frondeurs sur le renseignement pénitentiaire.

15 avril

Libé - Congrès PS : ce texte que les ministres auraient dû mieux lire avant de signer

DÉCRYPTAGE Tous les socialistes du gouvernement ont apposé leur nom sur la motion Cambadélis. A lire le détail, ils se sont engagés à beaucoup d'ici la fin du quinquennat...

Libé - Cambadélis a quarante jours pour convaincre

Le premier secrétaire du PS, qui présentait ce mardi son équipe de campagne, doit imposer sa motion d'ici le congrès de Poitiers début juin.

Le Monde - Cambadélis présente son équipe de campagne

Les équipes de campagne commencent à s’organiser en vue du congrès du PS à Poitiers, du 5 au 7 juin. Jean-Christophe Cambadélis devait présenter la sienne mardi 14 avril lors d’une conférence de presse. Le Monde a pu consulter l’organigramme. L’ensemble est un panachage des représentants des différents courants internes qui soutiennent l’actuel premier secrétaire du PS. Plusieurs nouvelles personnalités émergent également.
 

Mediapart - Avec Valls et Aubry, Cambadélis espère avoir « plié » le congrès du PS

Grand exercice de dialectique et de rhétorique dans les coulisses du conseil national du PS, samedi à l'Assemblée nationale. Le premier secrétaire sortant ne fera pas de synthèse, mais défend une « thèse » sur le renouveau du parti, pour le prochain congrès de Poitiers. D'autres lui contestent vivement l'idée d'une victoire déjà acquise, ne croyant pas à la dynamique d'une majorité incohérente idéologiquement.

14 avril


Quatre textes seront soumis aux militants quelques semaines avant le rendez-vous de juin. Jean-Christophe Cambadélis veut lancer « une nouvelle alliance à gauche » d'ici à 2017.
 

CAMBA CA LE FAIT PAS - Les motions en vue du congrès du Parti socialiste de Poitiers ont été déposées et enregistrées samedi 11 avril. Quatre motions sont en lice. L'actuel patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis porte un texte qui rassemble de Gérard Collomb à Martine Aubry. Invité dimanche sur Europe 1, il ne semble pas douter qu'une large majorité des militants socialistes va voter pour son texte et in fine, qu'il va garder son poste.

Challenges - Congrès PS: pour l'aile gauche, nécessité de "recentrer les aides aux entreprises"

La motion, ou texte d'orientation, de l'aile gauche du PS, portée par le député Christian Paul en prévision du congrès de Poitiers, prône de "recentrer les aides aux entreprises" parmi les mesures à engager d'ici à 2017, et souhaite un Parti socialiste "éclaireur du gouvernement"

Le Monde - Congrès du PS : la synthèse, malgré tout

Il est de tradition au PS de faire durer le suspense – même artificiel – le plus longtemps possible. En vue du congrès du parti à Poitiers, en juin, les différentes écuries ont toutes attendu la date limite, samedi 11 avril, pour déposer leurs textes et leurs listes de signataires. La principale incertitude reposait sur la composition de la motion de l’actuelle majorité. Le ralliement – attendu, mais de dernière minute – de Martine Aubry fournit au premier signataire Jean-Christophe Cambadélis les clés d’un large rassemblement, qui comprend également Manuel Valls et les proches de François Hollande. « Nous avons construit un texte avec un accord sur le fond, a expliqué la maire de Lille lors d’une conférence de presse vendredi. Il s’agit d’une motion préparée en commun, où personne ne s’est rallié à l’autre, où personne n’est passé sous le tapis. »

13 avril

BFMTV - Pour Hamon, Valls n'a "pas enrayé la spirale de l'échec"

Le député des Yvelines Benoît Hamon est revenu, sur BFMTV, ce dimanche, sur le ralliement de Martine Aubry à la motion de Jean-Christophe Cambadélis en vue du prochain Congrès du PS, et a fait le bilan de la première année passée par Manuel Valls à Matignon.

La Croix - La gauche a du mal à recoller ses morceaux

Appelé à se prononcer sur son orientation politique lors du congrès de Poitiers en juin, le PS reste divisé sur le cap économique du gouvernement.

Challenges - Congrès PS: la motion "La Fabrique" présente 86 propositions

La motion pour le congrès du PS "La Fabrique", dont la première signataire est la députée Karine Berger, présente 86 propositions dans les domaines les plus divers, économie, fiscalité, l'organisation du PS, etc., au service des "idées de la gauche de 2017".

Libé - À La gauche du PS, on voit l’avenir en vert et rouge

C’est un petit début. Tandis que le Parti socialiste se lance dans son congrès (lire pages 10 et 11) et prépare la mise en orbite de François Hollande pour 2017, à la gauche du paysage politique, on s’essaie aux combinaisons. Pour sortir des déchirements écologistes et de l’apathie du Front de gauche, certains misent sur une formule «par le bas».

Libé - Congrès du PS : quatre motions en lice

LE RÉCIT DE LA JOURNÉE DE SAMEDI

Les socialistes se sont réunis ce samedi pour rédiger leurs textes d'orientation en vue du congrès de Poitiers, au mois de juin.

Le Monde - Congrès du PS : pourquoi le choc des motions n’aura pas lieu

Les congrès du PS produisent rarement des instants de sublimation de la pensée socialiste. Le 77e du nom, qui se déroulera à Poitiers du 5 au 7 juin, ne devrait pas échapper à la règle. L’impression qui se dégage à l’issue de la phase de dépôt des motions est paradoxale : alors que la gauche est en proie à une crise profonde après trois ans d’exercice du pouvoir, les éléments d’un congrès de réflexion sur l’identité et l’idéologie du PS ne sont pas réunis. Pour la simple et bonne raison que les différents acteurs, soit n’y ont pas intérêt, soit n’en ont pas les moyens.
 
Le JDD - Au moins quatre motions en vue du congrès socialiste

Après l'accord trouvé vendredi entre Martine Aubry et Jean-Christophe Cambadélis sur un texte commun, le conseil national du Parti socialiste va entériner samedi après-midi au moins quatre motions concurrentes pour le congrès du parti à Poitiers en juin.

Le Parisien - Congrès du PS : la motion de Cambadélis ralliée par la gauche et la droite du parti

Jean-Christophe Cambadélis peut se montrer confiant pour le prochain congrès du PS. Le premier secrétaire du parti a su jouer les équilibristes avec sa motion en obtenant à la fois le soutien de l'aile droite et celui de Martine Aubry.

Libé - Congrès PS: et si la motion Cambadélis était vraiment aubryste?

Selon une version datée de vendredi soir et consultée par Libération, le texte de «rassemblement» du premier secrétaire demandait des «contreparties» au CICE et une réallocation des 15 milliards restant du pacte de responsabilité.

Libé - Aubry : pourquoi elle choisit «Camba»

Pour préserver ses proches et ne pas s'isoler, la maire de Lille n'a eu d'autres choix que de rallier la majorité du Parti socialiste, menée par Jean-Christophe Cambadélis, avant le congrès de Poitiers, début juin.

Libé - Des familles déchirées entre les différentes motions

C’est un phénomène politique situé entre la dérive des continents et l’érosion des sentiments. A chaque congrès du PS, on assiste à une migration des «éléphants» d’un courant interne à un autre. Depuis la primaire socialiste de 2011, certains ont beaucoup godillé avant de se trouver un port d’attache. Avec une motion majoritaire regroupant l’intégralité du gouvernement Ayrault - y compris les futurs frondeurs Arnaud Montebourg et Benoît Hamon - le congrès de Toulouse, en 2012, avait donné l’illusion d’une grande famille, si ce n’est heureuse, au moins réunie face à une aile gauche qui avait, mécaniquement, moins bien tiré son épingle du jeu. Pour le congrès qui se tiendra du 5 au 7 juin à Poitiers, une nouvelle physionomie a vu le jour.

Le Monde - Compte pénibilité : Rebsamen sème le trouble

Est-ce un malentendu ? Ou une « boulette », selon la formule d’un syndicaliste ? Le ministre du travail François Rebsamen a semé le trouble, jeudi 9 avril, en tenant des propos perçus comme un abandon partiel du compte pénibilité. Une intervention faite devant quelque 600 adhérents de la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) réunis en assemblée générale à Paris.
 
 
Martine Aubry aura fait du Martine Aubry : jusqu’à la dernière minute, la maire de Lille a fait durer le suspense sur ses intentions concernant le congrès PS prévu en juin à Poitiers.

Le Monde - Martine Aubry rallie la motion Cambadélis pour le congrès de juin

Martine Aubry a fini par rompre le suspense. La maire de Lille a annoncé vendredi 10 avril, lors d’une conférence de presse, qu’elle se ralliait à la motion de l’actuelle majorité, représentée par Jean-Christophe Cambadélis. Le premier secrétaire du PS peut se prévaloir du soutien de Manuel Valls et de partisans de François Hollande.
 
 
Martine Aubry va, sauf surprise, rejoindre la motion de Jean-Christophe Cambadélis en vue du congrès. L’aile gauche part unie. Pour Luc Carvounas, un proche de Manuel Valls, «ce congrès doit être la première marche vers la réélection de François Hollande en 2017».
 

Après des semaines de tractations, la maire de Lille a annoncé officiellement qu'elle ralliait la motion majoritaire dite de «rassemblement», portée par Jean-Christophe Cambadélis.

L'Obs - Congrès PS : Aubry se rallie à la motion du premier secrétaire Cambadélis

"Je préfère être dedans pour me battre à l'intérieur", explique la maire de Lille. Elle assure signer "une motion commune que nous avons conçue ensemble".

Le JDD - Congrès du PS : Aubry se rallie à Cambadélis

Après avoir laissé planer le doute sur ses intentions, Martine Aubry a annoncé qu'elle se ralliait à la motion majoritaire portée par le premier secrétaire du PS? Jean-Christophe Cambadélis, en vu du congrès de Tours.

Le député frondeur est le premier signataire de la motion qui réunit l'aile gauche du PS. Il détaille au Monde sa stratégie et déclare vouloir instaurer un débat de politique économique.

Le Parisien - Congrès du PS : Martine Aubry pourrait soutenir la motion de Cambadélis

Et si finalement Martine Aubry jouait la carte du rassemblement ? Ce vendredi à 19h30, la maire PS de Lille convoque la presse pour dévoiler ses intentions en vue du congrès du PS, à Poitiers du 5 au 7 juin. Une rencontre programmée quelques heures avant le dépôt des motions -les orientations programmatiques-, fixée à vendredi minuit.

Le Figaro - Didier Guillaume juge «grave» que des frondeurs dirigent une motion

Chaque semaine, l'émission Parlement Hebdo, sur les chaînes parlementaires Public Sénat et LCP, en partenariat avec Le Scan, fait intervenir un invité politique sur l'actualité de la semaine. Aujourd'hui, le président du groupe socialiste au Sénat Didier Guillaume.

Libé, le 6 avril - Christian Paul «Le PS doit aller vers l’autonomie loyale»

Interview . Pour le député «frondeur» Christian Paul, il faut que la gauche se réforme et s’unisse.

Actualisation mardi 8 avril à 12 h 30. Ce sera donc lui le challenger. Christian Paul, 55 ans, élu de la Nièvre, sera la premier signataire de la motion rassemblant les sensisibilités les plus à gauche du PS. Cet ancien secrétaire d'Etat à l'Outre-Mer sous Jospin (2000-2002) et qui a pris, après avoir été proche d'Arnaud Montebourg puis de Martine Aubry, la tête de la «fronde» parlementaire et du collectif «Vive la gauche», devrait donc être opposé, le 28 mai, au premier secrétaire sortant, Jean-Christophe Cambadélis pour diriger le PS.

Marianne - Christian Paul : la surprise du chef

C'est finalement Christian Paul, député de la Nièvre et frondeur de la première heure, qui portera haut les couleurs de la contestation de la politique gouvernementale lors du congrès de Poitiers prévu en juin. Un choix pas anodin qui répond à un triple impératif : éviter la guerre des chefs de l'aile gauche du PS, attirer les aubrystes sans avoir à attendre le feu vert (qui ne venait pas) de la Dame de Lille et compliquer un peu plus la tâche d'un Jean-Christophe Cambadélis qui se voyait, lui, déjà, en grand rassembleur des amis de Martine Aubry.

08/03/2014

L'actualité des socialistes du 3 au 10 mars (mise à jour)

A la une

Les Echos - Municipales : soupçons de manipulations sur les comptes Twitter de Hidalgo et Ayrault

Le nombre d'abonnés aux comptes Twitter de la candidate PS à Paris et du Premier ministre a explosé dans la nuit de vendredi à samedi. Une manipulation qui pourrait avoir touché d'autres personnalités politiques, à deux semaines du premier tour des élections municipales.

9 mars

Francetvinfo - Municipales 2014 : L'impopularité de l'exécutif annonce-t-elle un vote sanction?

Bientôt proche du record de popularité la plus basse détenu par Jacques Chirac en mars 2006 avec 16 % de satisfaits, François Hollande à 17% dans le dernier sondage SOFRES pour le Figaro magazine va-t-il provoquer un vote sanction pour les maires sortants socialistes?

Libé - Pacte de responsabilité : «hors de question» de payer des dividendes pour la CFDT

Par la voix de son numéro un, le syndicat refuse que les allègements de charges servent à verser des rétributions aux actionnaires.

Laurent Berger, numéro un de la CFDT, estime dans une interview aux Echos vendredi qu’il est «hors de question» que les allègements de charges promis dans le cadre du pacte de responsabilité servent à verser des dividendes, comme annoncé par le président du Medef, Pierre Gattaz.

Le Monde - Sarkozy sur écoute : « système mafieux » pour la gauche, « acharnement » pour la droite

« Scandale d'Etat ». Si la gauche et la droite s'accordent sur les mots pour qualifier les révélations du Monde, vendredi 7 mars, sur la nouvelle affaire Sarkozy, ils ne sont pas d'accord sur le sens. L'UMP voit dans la mise sur écoute de l'ancien président la preuve d'un acharnement politique contre lui, alors que les socialistes se concentrent sur le contenu de ces enregistrements, qui mettent au jour des soupçons de trafic d'influence impliquant le camp Sarkozy et un magistrat de la Cour de cassation.

8 mars

Le Figaro - Municipales : les socialistes en plein brouillard

La gauche espère limiter les dégâts en misant sur une localisation du scrutin. Mais l'abstention pourrait tout faire basculer.

Par défaut, ils vont bien. Lorsqu'ils regardent sur leur droite et qu'ils voient se développer l'affaire Buisson ou surgir de nouvelles mises en cause de Jean-François Copé, les socialistes respirent. Pour une fois, ce n'est pas sur eux que ça tombe. À deux semaines des municipales, ils se surprendraient même à espérer que le scrutin ne tourne pas au cataclysme qui leur est régulièrement promis.

7 mars

FranceTVinfo - Campagne des municipales : le PS, parti le plus discret de France

Echaudé par l'impopularité du gouvernement, le parti au pouvoir s'illustre par sa faible implication dans la préparation de ces élections locales.

6 mars

Metro - La parité sera-t-elle victime du remaniement ?

POLITIQUE - Selon Le Canard enchaîné, 10 femmes de l'équipe gouvernementale pourraient être débarquées en cas de remaniement. Un jeu de chaises musicales qui pourrait toutefois bénéficier à certains piliers du PS comme Royal, Aubry et Guigou. Mais ont-elles vraiment leurs chances ? Metronews fait le point pour y voir plus clair.

Public Sénat - Guigou intéressée par le poste de chef de la diplomatie européenne

La présidente (PS) de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale, Elisabeth Guigou, s'est dite mercredi intéressée par le poste de chef de la diplomatie européenne, actuellement occupé par la Britannique Catherine Ashton et qui sera renouvelé cette année.

Le JDD - Montreuil : distancé dans un sondage, Hammadi appelle au "rassemblement"

L'ancien maire de Montreuil apparenté PCF Jean-Pierre Brard sort en tête des intentions de vote au 1er tour des municipales, loin devant les autres principaux candidats de gauche, dont le député PS Razzy Hammadi, selon un sondage publié mercredi. Le député PS appelle au "rassemblement" contre "le retour en arrière", dans une allusion à Jean-Pierre Brard, ancien maire de Montreuil.

Le Figaro - Le PS pourrait demander une enquête parlementaire

Le Parti socialiste envisage de demander une commission d'enquête parlementaire si Nicolas Sarkozy ne dépose pas plainte. «Ce n'est pas qu'une péripétie politicienne. C'est une atteinte au fonctionnement de l'État et de la démocratie. Le président de la République a été mis sous surveillance», a déclaré Bruno Le Roux.

Le Figaro - Cambadélis: «Je suis favorable à un gouvernement de combat»

INTERVIEW - Le député PS de Paris plaide pour un ajustement du gouvernement après les européennes du 25 mai.

5 mars

Le Monde - Le Parti socialiste prêt à rendre publique sa comptabilité

Harlem Désir, premier secrétaire du Parti socialiste, a indiqué mardi 4 mars que le PS était prêt à rendre publique sa comptabilité détaillée, mais a jugé inutile la proposition de loi en ce sens de Jean-François Copé, présentée lundi en riposte aux accusations du Point.

Le JDD - Européennes : qui sont les têtes de listes du PS?

Le Parti socialiste a lancé officiellement lundi sa campagne pour les élections européennes du 25 mai. Qui sont ses huit têtes de listes? Revue de détails.

Le Monde - Le PS raille les propositions de Jean-François Copé sur la transparence

« Si M. Copé aujourd'hui veut redéposer tous les textes qu'il n'a pas votés, nous ne sommes pas sortis d'affaire… » C'est par ces mots que Bruno Le Roux, porte-parole des socialistes à l'Assemblée nationale, a moqué, mardi 4 mars sur I-télé, la proposition de Jean-François Copé sur la transparence des comptes politiques.

La Croix - Municipales, des élections sans passion

Les électeurs se préparent sans enthousiasme excessif au rendez-vous électoral des municipales.

Reportages à Lyon, à la périphérie de Bordeaux et dans une ville moyenne de Bretagne.

La Tribune - Municipales 2014: Lyon, une métropole qui pourrait faire école

Jusqu'aux élections municipales de mars prochain, La Tribune analysera les enjeux du scrutin dans les dix principales villes françaises. Septième volet : Lyon, qui tournera une page audacieuse, le 1er janvier 2015, avec la création d'une collectivité à statut particulier, à la fois métropole et département.

Libé - Européennes : le PS s'attaque aux «conservateurs»... mais oublie Merkel

RÉCIT Les socialistes ont lancé ce lundi leur campagne pour les élections européennes. Objectif : porter l'Allemand Martin Schulz à la tête de la Commission européenne.

4 mars

Libé - Le PS se gausse du «carnaval d'âneries» de Copé

RÉCIT Mesures déjà existantes, «opération de diversion»... les dirigeants socialistes jouent sur du velours après les déclarations du patron de l'UMP.

Le Nouvel Obs - Copé sur la transparence : "Une vaste manœuvre de diversion"

Mis en cause par "Le Point", le président de l'UMP annonce le dépôt de deux propositions de loi... qui "n'apportent pas grand chose", selon l'ancien trésorier du PS.

LCP - Européennes : le PS lance sa campagne et appelle à "tourner la page" des conservateurs

Le Premier secrétaire du PS, Harlem Désir, a lancé lundi la campagne en France pour les élections au parlement de Strasbourg, le 25 mai, ambitionnant de voir sociaux-démocrates et socialistes européens ravir la présidence de la Commission aux "conservateurs" et "libéraux".

Le Monde - Pacte de responsabilité : une obligation de résultats

Fin janvier, la France comptait 3 576 300 chômeurs, et, si on recense les demandeurs d'emploi ayant eu une activité réduite au cours du mois, 5 228 800. Un niveau intolérable. Si on veut, comme l'affirme le ministre du travail, Michel Sapin, faire de 2014, après avoir échoué en 2013, « l'année du recul du chômage », il y a urgence à accélérer les réformes. La Cour des comptes et la Commission européenne y pressent la France. François Hollande a une obligation d'agir. Le pacte de responsabilité, qu'il a lancé le 31 décembre 2013 et qui a donné lieu, vendredi 28 février, à une première réunion entre les partenaires sociaux, est sa dernière carte.

3 mars

Le Figaro - Jean-Marc Ayrault plaide pour un gouvernement resserré

VIDÉO - Le premier ministre s'explique dans Le Parisien sur son impopularité et les rumeurs de remaniement. Il assène en outre une violente charge à l'égard des responsables de l'UMP qui selon lui, ne «proposent rien pour résoudre les problèmes du pays».

Libé - Dunkerque tient-il encore à Delebarre ?

REPORTAGE

De plus en plus contesté, le sénateur-maire socialiste candidat à un cinquième mandat se montre confiant.

Michel Delebarre est-il indéboulonnable ? Avec sa moue boudeuse et sa tête d’éléphant de mer, le maire de Dunkerque est à nouveau candidat à sa succession. Et confiant. Le sénateur-maire socialiste de Dunkerque, qui passe pour le plus grand cumulard de France, avait été élu dès le premier tour aux précédentes municipales avec 57% des voix. Désormais, il est contesté à gauche, mais «il passera. Pas au premier tour cette fois, mais il passera encore», soupire-t-on en ville.

Le Figaro - Le vote populaire se détourne de la gauche

L'Observatoire des radicalités politiques s'interroge sur les raisons qui feraient du FN « le parti des ouvriers ».

L'Humanité - Reims : cet observatoire pour le vote sanction

Reims (Marne), envoyée spéciale. Reims fait partie de ces villes que le PS craint de perdre, la droite comptant jouer sur l’opportunité d’un vote sanction. La maire, tête d’une liste PS-Verts-PCF-PRG, se dit « sereine ».
___________________________________
___________________________________

18/02/2014

Harlem Désir à Montreuil pour soutenir Razzy Hammadi


Harlem Désir à Montreuil pour soutenir Razzy... par PartiSocialiste

24/08/2013

L'actualité des socialistes du 13 au 24 août (mise à jour)

 24 août

Le Monde - Cambadélis : "L'habileté politique de François Hollande ne suffit pas"

Alors que les socialistes tiennent leur université d'été du 23 au 25 août à La Rochelle, Jean-Christophe Cambadélis, député de Paris et ancien candidat au poste de premier secrétaire, souhaite que le Parti socialiste retrouve "une place centrale dans le dispositif politique".

Lyon 2014 : confiant, Collomb tacle Perrin-Gilbert et Havard

Gérard Collomb en est sûr : il sera réélu en 2014 pour un nouveau bail de 6 ans à l’Hôtel de Ville. Le sénateur-maire de Lyon l’a dit au site du Journal du Dimanche, lejdd.fr, ce jeudi 22 août, et en a profité pour répondre aux attaques de ses principaux concurrents, Nathalie Perrin-Gilbert, la maire PS du 1er, et Michel Havard, investi fin juin par l’UMP.

23 août

Le Monde - Harlem Désir fustige le "narcissisme" au PS

Harlem Désir préside cette année sa première université d'été du Parti socialistecomme premier secrétaire. Régulièrement critiqué pour son manque d'indépendance, le chef des socialistes défend son bilan. "On ne me verra pasdanser au bal des ego et des aigris", répond-il à ceux qui contestent sa légitimité.

Le JDD - Municipales : à Lyon, Collomb défié par l'une de ses proches

Durant 15 ans, elle a été la possible dauphine du maire socialiste de Lyon, Gérard Collomb. Nathalie Perrin-Gilbert, maire du 1er arrondissement, est pourtant devenue l’une de ses plus farouches opposantes. Au point de se présenter aux municipales contre son ex-mentor avec le risque d’être exclue du PS.

22 août

Le Figaro - André Vallini : «En matière de sécurité,la gauche naïve, c'est terminé»

INTERVIEW - Pour le sénateur PS de l'Isère, spécialiste de justice, «le déni du réel n'est pas supportable».

Libé - Hollande dément tout débat sur le regroupement familial

ACTUALISÉ Plusieurs responsables EE-LV, dont les ministres Pascal Canfin et Cécile Duflot, s'en sont pris dans la matinée aux déclarations de Manuel Valls sur cette pratique dont il envisageait la réforme.

Le président François Hollande a assuré qu’il n’y avait pas de «débat»sur le regroupement familial, un thème sur lequel les ministres EELV s’en sont pris à Manuel Valls, a indiqué mercredi Najat Vallaud-Belkacem.

Le Monde - Chômage, croissance, retraites : Hollande promet des réponses "d'ici à la fin du mois"

François Hollande a promis, lundi 19 août, pour la "fin de ce mois" des réponses du gouvernement sur la préparation du budget 2014, la reprise économique et les retraites. Le président de la République s'est exprimé devant l'ensemble des membres du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, réunis pour un séminaire de rentrée consacré à "la France de 2025".

Libé - Mandon (PS): revoir la fiscalisation des heures sup pour les plus modestes

Le député PS Thierry Mandon juge qu’il faut aménager l’imposition des heures supplémentaires pour les revenus les plus modestes, de manière à endiguer les «effets pervers» de la réforme socialiste qui avait abrogé une des mesures phare du quinquennat Sarkozy.

Le Monde - Pendant l'été, Manuel Valls cultive sa différence

Omniprésent sur le terrain comme dans la presse, le ministre de l'intérieur a multiplié cet été les prises de position fortes, parfois à contre-courant de la ligne gouvernementale, à l'image de ses dernières déclarations sur le regroupement familial. Une attitude qui dérange au sein de son propre camp, au point que certains ministres, en "off", n'hésitent plus à évoquer un"problème politique".

Le Figaro - Valls complique la rentrée de Hollande

Les mines, patinées par le soleil de l'été, avaient beau être radieuses, l'humeur n'était pas à la fête, mercredi, pour le Conseil des ministres de rentrée, alors que des propos du ministre de l'Intérieur Manuel Valls sur l'islam et le regroupement familial ont semé la zizanie dans la majorité. Interpellés par la presse, à leur sortie du palais, les ministres se sont engouffrés dans leurs berlines aux vitres fumées, sans un mot, ou presque. «Je vais à Bruxelles», a murmuré Laurent Fabius. «J'ai un train pour Marseille», a lancé Cécile Duflot, attendue pour les universités d'été des Verts. Quant à Christiane Taubira, elle a fait mine de vanter l'ambiance «cordiale et travailleuse» de ce premier Conseil.

Le Monde - Regroupement familial : Valls revient sur ses propos après la mise au point de Hollande

Manuel Valls est revenu mercredi 21 août sur ses déclarations publiques concernant la remise en cause du principe de regroupement familial. Il avait déclaré mardi sur BFMTVet RMC qu'avec l'augmentation de la populationmondiale, notamment en Afrique, "c'est l'ensemble de nos politiques migratoires qui devront être questionnées pour la France et pour l'Europe",suscitant un flot de réactions, notamment de la part des ministres écologistes Cécile Duflot et Pascal Canfin.

Il focalise toutes les attentions. Particulièrement au sein de sa majorité qui juge son activisme et ses ambitions suspects. L'analyse de Michèle Cotta.

Le Monde - Réformes des retraites : la piste d'une hausse de la CSG se précise

La ministre des affaires sociales, Marisol Touraine, a évoqué à nouveau, mardi 20 août, une augmentation de la contribution sociale généralisée (CSG), une "option qui a sa cohérence", pour financer le système des retraites d'ici à 2020, ajoutant que d'autres options étaient "sur la table". "Nous sommes en train ces derniers jours de déterminer les choix qui doivent être présentés, la CSG est une des options", a déclaré la ministre sur France 2. De récentes informations de presse avaient fait état d'un possible relèvement de la CSG, de 0,2 à 0,5 point, pourcombler une partie du déficit du régime des retraites d'ici à 2020.

21 août

Le Nouvel Obs - "Valls ne rend pas service à la gauche", estime un député PS

Razzy Hammadi, député PS de Seine-Saint-Denis, fustige le positionnement du ministre de l'Intérieur sur l'immigration et appelle à "l'unité de la gauche"

Le Monde - Un élu PS critique la fin de la défiscalisation des heures supplémentaires

La défiscalisation des heures supplémentaires était une des mesures phares du "paquet fiscal" qu'avait fait adopter Nicolas Sarkozy à son arrivée à l'Elysée, en 2007. Un dispositif que la majorité suivante s'est empressée de supprimer en raison de son coût jugé exorbitant.

Le député de l'Essonne Thierry Mandon, porte-parole du groupe socialiste à l'Assemblée, a jugé, lundi 19 août, que cette suppression était un erreur. Voici ce qu'il a déclaré sur l'antenne d'Europe 1 

Libé - «Manuel Valls est clivant, mais populaire»

TCHAT Ses propos sur la réforme pénale de Christiane Taubira, la compatibilité de l'islam et de la démocratie, et ceux sur les politiques migratoires divisent au sein du gouvernement... Grégoire Biseau, journaliste au service politique de «Libération» a répondu à vos questions.

Alors que l'Uruguay s'apprête à légaliser le cannabis, Jean-Michel Baylet s'apprête à déposer une proposition de loi en ce sens. Interview.

20 août

Libé - Valls jette un froid à la table du séminaire

COULISSES Une sortie du ministre de l'Intérieur sur la politique migratoire et l'islam a choqué certains ministres.

Par GRÉGOIRE BISEAU

Les ministres qui avaient été passablement agacés par les sorties estivales du ministre de l’Intérieur n’ont pas été déçus de leur séminaire de rentrée à l'Elysée, en retrouvant ce matin un Manuel Valls, égal à lui-même. «Il a franchi un cap hallucinant», confie anonymement un ministre. «Ça pose un vrai problème politique», rajoute un autre.

France Info - Jean-Marc Ayrault lance le projet de la France pour 2025

Le Premier ministre a conclu lundi midi le séminaire gouvernemental de rentrée en annonçant la rédaction d'un grand projet pour "la France à 10 ans". Il a aussi promis des arbitrages sur les retraites et les impôts dans "les prochains jours".

Libé - Désir se demande si Mélenchon n'a pas «mâché trop de coca»

Le Premier secrétaire du Parti socialiste a réagi à une interview du coprésident du Front de Gauche dans laquelle il accusait Valls de «chasser sur les terres du FN.»

Libé - Le boa et les ambitieux

ANALYSE Le patron de l’Assemblée et les ministres du Redressement productif et de l’Intérieur jouent en solo face à Hollande, lequel mise sur la tactique de l’étouffement.

Par LAURE BRETTON 

François Hollande tient du boa constrictor. Les ambitieux de son gouvernement, il préfère les envelopper, les caresser dans le sens du poil pour les étouffer plutôt que les attaquer de façon frontale et, partant, leur donner une existence. «Dans mon camp, il ne se produit rien», a ainsi assuré le chef de l’Etat, mi-juillet. «Ne vous fatiguez pas», semble dire le Président, conscient que le temps du quinquennat - le premier, voire le deuxième - joue en sa faveur.

19 août 

Libé - Les ministres à l'Elysée pour plancher sur 2025

Les ministres à l'Elysée pour plancher sur 2025Le gouvernement reprend le travail lundi, histoire de faire le point après les brèves vacances de l'exécutif et de resserrer les rangs autour de François Hollande et Jean-Marc Ayrault.

Blog Libé - Chemises blanches, roses rouges

«Mais qu'est-ce qu'il fait? Il va chez lui?» L'officier de sécurité qui s'exprime ainsi à mes côtés attend son ministre, Arnaud Montebourg. Nous sommes plusieurs, journalistes, militants, badauds à être là pour l'arrivée de ce dernier et de Claude Bartolone. Sous le soleil d'une fin d'été, la fête de la rose de Frangy-en-bresse est le rendez-vous traditionnel de la rentrée des socialistes. Me voilà donc à scruter la présence de ceux que l'on a nommés "les tontons flingueurs" la semaine dernière. Poids lourds du gouvernement ou de la majorité, il veulent peser encore plus dans les échéances des prochaines années. Alors l'animal politique s'ébroue, s'agite et vient montrer ses muscles devant nos objectifs.

Les Echos - Les six dossiers à risque pour Matignon et les ministres

Retraites, budget, transition écologique, politique pénale, fonctionnaires, école... Revue de détail des dossiers chauds de la rentrée gouvernementale.

Libé - En 2025, une France toute redressée

A quoi pourrait bien ressembler la France idéale - et un minimum plausible - de 2025 selon les patrons de Bercy ? Répondant à la commande de François Hollande, qui convoque ce matin à l’Elysée le gouvernement au grand complet pour un séminaire prospectif de rentrée, Pierre Moscovici et Arnaud Montebourg ont chacun préparé une copie qui leur ressemble. En quelques feuillets publiés sur Lepoint.fr dès hier, les deux poids lourds de Bercy décrivent où pourrait en être l’Hexagone s’il maintient le cap du «redressement» engagé il y a quinze mois. 

Libé - A la Fête de la rose, Montebourg et Bartolone sur un air d'unité

Claude Bartolone et Arnaud Montebourg, réunis dimanche à la Fête de la Rose de Frangy-en-Bresse, ont joué «l’unité» et le «rassemblement» derrière l’exécutif, écartant les critiques de Jean-Luc Mélenchon et défendant le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls.

Le Parisien - Fête du PS : la rentrée des deux «tontons flingueurs» 

Pour la Fête de Frangy, qui marque la rentrée politique du PS, Arnaud Montebourg accueille aujourd’hui Claude Bartolone. Un duo qui, depuis un an, n’a pas épargné le gouvernement.

Libé - Pour le PS, Mélenchon «ne fracasse rien d'autre que le débat démocratique»

Les socialistes s'indignent des propos virulents du patron du Parti de gauche, notamment envers Manuel Valls. Le secrétaire national du PS aux élections, Christophe Borgel, a estimé dimanche que Jean-Luc Mélenchon, qui attaque une nouvelle fois François Hollande et le gouvernement, «est rentré de vacances l’anathème en bandoulière».

La Nouvelle République - PS : une 21e université d’été à hauts risques

Baptême du feu pour Harlem Désir : le patron du PS va présider sa première université d’été, la 21e du genre, du 23 au 25 août, à La Rochelle. Le débat sur les retraites risque fort de diviser les troupes.

Libé - Montebourg : un Don Quichotte apaisé

Tous ses collègues le disent : Arnaud Montebourg va mieux. Après un hiver à godiller sur les crêtes du gouvernement et de la majorité, le ministre du Redressement productif n’est certes pas à l’abri d’une nouvelle provoc. Comme quand il loue des gaz de schiste «écologiques»que l’Etat se devrait d’exploiter au sein d’une entreprise publique

Libé - Bartolone : des sauts de puce «présidentiels»

Son amour de la petite reine a failli mettre pour de bon le feu aux poudres. Début juillet, quand les proches de François Hollande ont découvert les images du président de l’Assemblée, Claude Bartolone, tout sourire à bord de la voiture du patron du Tour de France, ils ont vu rouge. «A quoi joue Barto là ?» s’est interrogé le premier cercle présidentiel. Qui observe depuis un an le quatrième personnage de l’Etat multiplier les sorties aux atours présidentiels : du saut de puce au Mali pour saluer les troupes françaises, au séjour dans un sous-marin nucléaire.

18 août 

Le Monde - "Il faut supprimer les peines planchers"

Après la polémique qui a opposé le ministre de l'intérieur, Manuel Valls, et sa collègue de la justiceChristiane TaubiraJean-Pierre Sueur, le président (PS) de la commission des lois du Sénat, se réjouit que le premier ministre ait annoncé que le projet de loi sur la réforme pénale serait présenté "courant septembre" en conseil des ministres.

16 et 17 août

Lab d'Europe 1 - PASCAL CHERKI, DÉPUTÉ ET MAIRE PS DU 14E ARRONDISSEMENT DE PARIS, VEUT ÊTRE TÊTE DE LISTE POUR NE PAS "PERDRE PARIS"

"Si on perd l’arrondissement, on perd Paris !" Pour Pascal Cherki, la donne est limpide. Si Anne Hidalgo veut l’emporter aux municipales dans la capitale en 2014 et succéder à Bertrand Delanoë, il faut que le PS conserve le 14e arrondissement. Un "swing state" où Nathalie Kosciusko-Morizet a élu domicile.

L'Express - Marie-Charline et Pierre Moscovici: la belle et le ministre

Longtemps, rien n'a percé de la vie privée de Pierre Moscovici. Désormais, il laisse sa compagne, chercheuse en philosophie de 25 ans, afficher leurs sentiments. Et donner de lui une image inédite, loin des rigueurs de Bercy et des tourments de l'affaire Cahuzac. 

Le Monde - Pour le gouvernement, la France de 2025 sera sauvée grâce aux "nouvelles technologies"

Pendant l'été, les ministres devaient plancher sur la France telle qu'elle serait en 2025. L'échéance était fixée par la présidence de la République au 19 août, mais cinq ministères – économie, justice, intérieur, logement et redressement productif – ont d'ores et déjà rédigé leur copie, que Le Point s'est procurée.

Le Monde - Comment les ministères des finances et de la justice voient 2025

Pendant l'été, les ministres devaient plancher sur la France telle qu'elle serait en 2025. L'échéance était fixée par la présidence de la République au 19 août, mais cinq ministères – économie, justice, intérieur, logement et redressement productif – ont d'ores et déjà rédigé leur copie, que Le Point s'est procurée. Parmi eux, Bercy et la justice, qui ont proposé des textes très "en phase" avec le programme de François Hollande.

Le Figaro - Hollande face à une majorité de plus en plus déboussolée

Elle gronde, elle menace, elle tempête. Au point d'exploser? Avec l'orientation sociale-démocrate de la politique de François Hollande, la majorité présidentielle n'en finit plus de se noyer dans ses atermoiements. Du traité européen au pacte de compétitivité et à l'assouplissement du marché du travail, en passant par les restrictions budgé­taires, la hausse annoncée de la TVA ou, pire encore, la réforme des retraites à venir, la gauche est mise à rude épreuve.

Le Figaro - CSG: Le Guen (PS) opposé à une hausse

Le député socialiste, Jean-Marie Le Guen s'est déclaré hostile à une hausse de la CSGqu'étudie le gouvernement, pour financer les retraites. "La CSG a normalement pour vocation à financer l'assurance maladie, rappelle-t-il dans une interview au Parisien-Aujourd'hui-en-France. C'est extraordinairement dangereux politiquement et socialement de donner priorité aux retraites par rapport à l'assurance maladie. Le gouvernement doit comprendre que ses marges de manœuvre financièrement sont très limitées".

15 août

Libé - Croissance: feu de paille ou sortie de crise ?

Décryptage La hausse inattendue de 0,5% du PIB au deuxième trimestre laisse les économistes sceptiques.

Par GUILLAUME GENDRON

Contre toute attente, l’Insee a annoncé mercredi matin un sursaut du PIB de 0,5% pour le deuxième trimestre. Un facteur de «mobilisation et d’optimisme» pour Jean-Marc Ayrault, alors que l’emploi a continué à se dégrader. Décryptage de ce rebond surprise.

Libé - La croissance française rebondit, mais l'emploi se dégrade

L'Insee annonce un sursaut du PIB de 0,5% pour le deuxième trimestre. Un facteur de «mobilisation et d'optimisme» pour Jean-Marc Ayrault.

Le Point - Pour Urvoas, la réforme pénale doit avoir lieu avant les municipales

Le président PS de la commission des lois de l'Assemblée nationale a lui aussi estimé que la querelle Valls-Taubira n'avait rien d'exceptionnel.

Le Point - Hollande face à un difficile arbitrage Valls-Taubira

François Hollande aura besoin de son art de la synthèse ou bien d'un couperet tranchant pour clore la querelle sur la réforme pénale opposant ses ministres Christiane Taubira et Manuel Valls, alors que le thème de sécurité, chéri par son opposition, menace de revenir en force aux municipales.

Direct Matin - Egypte : le PS appelle à "cesser" l'usage de la force

Le Parti socialiste a appelé mercredi à "cesser immédiatement" l'usage de la force contre les manifestants en Egypte, après la mort de plus de 120 partisans du président déchu Mohamed Morsi dans un assaut des forces de l'ordre au Caire.

Le Point - Croissance: "des jours meilleurs sont devant nous", selon Cazeneuve

Le ministre délégué au Budget Bernard Cazeneuve a estimé mercredi que le rebond de 0,5% du produit intérieur brut de la France au 2e trimestre montrait "incontestablement que des jours meilleurs sont aujourd'hui devant nous", dans un entretien à l'AFP.

13 et 14 août

FranceTvInfo - Hollande et Ayrault imaginent "la France de 2025", le PS dubitatif

"Quelle France dans dix ans ?" Au beau milieu de l'été, François Hollande et Jean-Marc Ayrault voulaient prendre un peu de hauteur et de recul, en dessinant des perspectives à long terme. Avant de partir en vacances, le chef de l'Etat a ainsi invité l'ensemble des ministres à plancher sur cette thématique de "la France en 2025". Un brainstorming collectif est programmé le 19 août, à l'occasion d'un séminaire gouvernemental de rentrée.

Les Echos - Baisse de la prévision de croissance : Moscovici dément

Le ministre de l’Economie français déclarait samedi dans une interview à Nice Matin que « la croissance sera faible voire étale, entre - 0,1 et + 0,1 » cette année -alors que le gouvernement français tablait jusqu’à présent sur +0,1%. Il revient dimanche sur ses propos.

Le Figaro - Ayrault joue les chefs de colo à Matignon

«Ça va faire du bruit», promettait la semaine dernière un conseiller de Matignon. Du bruit, il y en a eu beaucoup lundi dans la rue de Varennes et aux alentours. Le balet des cars, la musique, les rires des enfants, les percussions, les applaudissements…

Le Figaro - Retraites : la durée de cotisation n'augmenterait pas avant 2020

Réformer les retraites sans brusquer les Français ni les syndicats. Le gouvernement, qui planche actuellement sur ce dossier très sensible, devrait, d'après nos sources, décider d'allonger la durée de cotisation en prenant son temps. «A priori, il sera choisi de ne l'allonger qu'à partir de 2020, glisse-t-on au sommet de l'exécutif, où l'on exclut toute décision brutale sur le sujet. Le faire avant, ce serait la loi de l'enquiquinement maximum: cela ne rapporterait pas grand-chose et reviendrait à durcir les mesures de la réforme Fillon de 2003 que la gauche avait combattues.»
___________________________________________________
___________________________________________________