Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/06/2013

Le Nouvel Obs + - Quotient familial : et si on créait plutôt un crédit d'impôt forfaitaire par enfant ?

Par 
Eurodéputé PS

LE PLUS. Pour tenter de rétablir l'équilibre de la Sécurité sociale, François Hollande a choisi d'abaisser le plafond du quotient familial plutôt que de toucher aux allocations. "Un choix plus juste", a-t-il commenté. Il en est un qui serait encore plus juste selon Liêm Hoang Ngoc, eurodéputé et membre du bureau national du PS : supprimer le système du quotient familial pour le remplacer par un crédit d'impôt.

Lire la suite
____________________________________________________________________________
____________________________________________________________________________

12:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

L'Observatoire des inégalités - L’homophobie reste présente dans la société française le 30 mai 2013

SOS homophobie a reçu 1 977 témoignages de victimes de discriminations du fait de leur orientation sexuelle en 2012.

L’association SOS homophobie a reçu 1 977 témoignages de personnes victimes de discriminations du fait de leur orientation sexuelle en 2012, un chiffre en augmentation de 27 % par rapport à 2011. Les personnes qui ont contacté SOS homophobie sont majoritairement des hommes (59 %). 28 % des appelants sont âgés de 35 à 50 ans.

Les manifestations d’homophobie sont de diverses natures : il peut s’agir d’insultes (44 %), de discrimination (16 %), de menaces et de chantage (14 %), de rejet et d’ignorance (13 %), jusqu’aux agressions physiques (8 %). En 2012, SOS homophobie a enregistré 122 cas d’agressions physiques, un chiffre en baisse par rapport à 2012 (185 témoignages).

Lire la suite
__________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________

10:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

06/06/2013

OFCE - Politique monétaire et boom immobilier : comment gérer l’hétérogénéité dans la zone euro ?

 

29 mai 2013

par Christophe Blot et Fabien Labondance

La transmission de la politique monétaire à l’activité économique et à l’inflation repose sur différents canaux dont le rôle et l’importance dépendent crucialement des caractéristiques structurelles des économies. La dynamique du crédit et des prix immobiliers est au cœur de ce processus. Dans la zone euro, les sources d’hétérogénéité entre pays sont multiplées, ce qui pose la question de l’efficacité de la politique monétaire mais aussi celle des moyens à mettre en œuvre pour atténuer cette hétérogénéité.

Lire la suite
__________________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________________

20:42 Publié dans Réflexions | Tags : ofce | Lien permanent

La Tribune - "Le quotient conjugal aussi aurait dû être plafonné"

Guillaume Allègre, économiste à l'OFCE et spécialiste des politiques familiales, réagit à la décision du gouvernement de diminuer le plafond du quotient familial. Pour lui, si cette mesure va dans le bon sens, le gouvernement aurait dû également en profiter pour instaurer un plafond au quotient conjugal des couples où il y a une grande inégalité de revenus entre les deux conjoints. Il milite ausi pour que tous les enfants donnent droit à une demi-part supplémentaire et non plus à une part à compter du troisième.

Lire la suite
______________________________________________________________________________
______________________________________________________________________________

13:01 Publié dans Réflexions | Lien permanent

OFCE - Retraites : garantir le système social

29 mai 2013

par Gérard Cornilleau et Henri Sterdyniak

La Commission européenne recommande à la France de mettre en œuvre une nouvelle réforme des retraites, or cela ne devrait pas être une priorité pour la France à l’heure actuelle. Voici pourquoi.

[Ce texte est initialement paru sur le site Lemonde.fr, rubrique Idées, vendredi 24 mai 2013]

Le système public de retraite doit assurer aux retraités un niveau de vie équivalent à celui des actifs, à partir d’un âge socialement déterminé. Ainsi, les salariés n’ont-ils pas à faire d’effort d’épargne-retraite, à se préoccuper de l’évolution des marchés financiers ou de leur durée de vie. Ce système doit être contributif (la retraite dépend des cotisations versées), mais aussi rétributif (la retraite rémunère la contribution à la production, mais aussi l’élevage d’enfants ; ceux qui ont connu chômage ou maladie ne doivent pas être pénalisés) et redistributif (la société doit assurer un niveau de vie satisfaisant à toutes les personnes âgés). Il doit être socialement géré : l’âge de fin d’activité doit tenir compte de la situation de l’emploi comme du comportement des entreprises. Ses règles doivent être adaptées en permanence à l’évolution économique et sociale.

Lire la suite
__________________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________________

12:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Libé - «Le protectionnisme contre une désindustrialisation irrémédiable»

Interview Trois journalistes économiques plaident pour des barrières douanières européennes :

Par CHRISTOPHE ALIX

Franck Dedieu et Benjamin Masse-Stamberger sont respectivement journalistes économiques à l’Expansion et à l’Express. Avec leur confrère du Monde Adrien de Tricornot, ils font paraître aujourd’hui Inévitable Protectionnisme (éd. Le Débat, Gallimard), où ils appellent à l’introduction d’un protectionnisme européen «positif et dédramatisé».

Lire la suite
______________________________________________________________________________
______________________________________________________________________________

00:05 Publié dans Réflexions | Lien permanent

02/06/2013

Liens faibles, choix forts : les urbains et l’urbanité

Toutes les données montrent qu’habiter dans le périurbain influe fortement sur la vie sociale et sur les comportements politiques, autant que les différences de revenus. Ces données, il faut les interpréter et non les nier, souligne J. Lévy, répondant ainsi aux critiques formulées par E. Charmes, L. Launay et St. Vermeersch.

Ce texte est une réponse à l’article de Éric Charmes, Lydie Launay et Stéphanie Vermeersch publié le 28 mai 2013, « Le périurbain, France du repli ? ».

Dans le texte auquel il m’a été proposé de réagir, largement consacré à la critique de mes travaux, on peut regretter quelques formules un peu désobligeantes et, plus encore, le fait que les auteurs Éric Charmes, Lydie Launay et Stéphanie Vermeersch (C, L & V) semblent se référer pour l’essentiel à des articles publiés dans des médias généralistes et destinés à une large audience. Ils ont plutôt négligé mes productions scientifiques (Lévy, 1994 ; 1999 ; 2008 ; 2009 ; Allemand, Ascher & Lévy, 2004), ce qui fausse un peu les termes du débat. Non que j’aie quoi que ce soit à renier de ce que j’écris pour le grand public ; il faut simplement prendre en compte, quand on souhaite réfuter ce type de textes, le genre particulier auquel ils appartiennent, qui exige de la concision et de la fluidité et donc, parfois, quelques raccourcis vis-à-vis d’un modèle argumentatif développé. J’ai déjà eu l’occasion de remarquer que pour être lu de ses collègues, il vaut mieux s’exprimer dans un quotidien que dans une revue universitaire. Le problème posé ici, c’est que, faute d’une fréquentation suffisante de mes travaux, C, L & V m’attribuent parfois des idées qui ne sont pas les miennes et, inversement, présentent des idées que nous partageons, eux et moi comme des points de divergence.

Lire la suite
___________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________

14:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Non Fiction : Un testament intellectuel

Résumé : La retranscription d’un des derniers entretiens de François Furet revenant sur "Le Passé d’une Illusion".

En amont de la publication de sa biographie de François Furet, Christophe Prochasson a édité Inventaires du communisme dans la collection « audiographie » des éditions de l’EHESS, dont il est par ailleurs le directeur. Ce texte, le dernier écrit par Furet avant sa disparition brutale, reprend des thèmes abordés dans Le Passé d’une Illusion, sorti deux ans plus tôt : il évoque ainsi les conséquences de la Première Guerre mondiale et des nationalismes sur la montée en puissance du communisme, les passions intellectuelles générées par ce dernier et plus généralement des réflexions portant sur la démocratie européenne.

Inventaires est issu d’un échange entre l’historien et le philosophe Paul Ricoeur, que Furet a brièvement côtoyé à l’université de Chicago où ils étaient tous deux enseignants. Toutefois, ce fut avant tout par l’entremise de François Azouvi, philosophe et éditeur chez Calmann-Lévy à l’époque, que l’échange put avoir lieu entre ces deux intellectuels aux œuvres dissemblables. Ricoeur avait en effet exprimé son intérêt pour l’essai de Furet qu’il avait lu et commenté attentivement.

Lire la suite
________________________________________________________________________________
________________________________________________________________________________

12:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

01/06/2013

Timothée Duverger -- Conclusion journée colloque RESENDEM

18:00 Publié dans Réflexions, Vidéo | Tags : timothée duverger | Lien permanent

Terra Nova - Il y a urgence à réguler le football Note Par Arnaud Flanquart, Jean-Baptiste Alliot.

A la veille de la dernière journée du Championnat de France, marqué cette année par la victoire d'un Paris Saint-Germain sous contrôle qatari, Terra Nova revient sur la nécessité de réguler le football, deux ans après son rapport "Changer ou disparaître : quel avenir pour le football ?". Depuis la libéralisation du marché européen des joueurs, dépenses de transfert et salaires n'ont cessé d'augmenter, entraînant de nombreux clubs dans une spirale d'endettement. Or cette situation fait peser un risque systémique sur le foot européen et remet également en cause l'équité des compétitions. Les mesures dites de "Fair-play financier" mises en oeuvre par l'UEFA, si elles sont nécessaires, restent insuffisantes. Cette note plaide pour un encadrement plus étroit des indemnités de transfert, notamment en instaurant une "taxe Tobin" sur les transferts, l'interdiction de la propriété des joueurs par des tiers, le plafonnement de la masse salariale des clubs et l'amélioration de la transparence et de la traçabilité des comptes des clubs.

Lire la suite
_____________________________________________________________________________________
_____________________________________________________________________________________

18:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent