Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/06/2015

Antoine Lyon-Caen : "Le Code du travail n'est pas responsable du chômage"


Antoine Lyon-Caen : "Le Code du travail n'est... par franceinter

Le blog de Johann Elbory - Ne cherchez pas à créer un Podemos en France, créez un Podemos français !

Il y a des trucs pour lesquels la gauche radicale a un côté fashion victim. On pourrait trouver ça paradoxal, et, pourtant, c’est quelque chose d’ancien et d’ancré. Et, généralement, ça n’apporte pas que du bon. Ces dernières années, on a connu des engouements passagers pour tout un tas de modèles plus ou moins révolutionnaires, plus ou moins réussis, même parfois totalement foirés et, à force, ça commence à être vraiment fatigant.

Il y a quelques temps encore, il fallait absolument suivre le modèle de Die Linke, véritable source d’inspiration pour toute la gauche européenne. Puis le modèle allemand fut remplacé par la mode vénézuélienne, suivie de la bolivienne et de l’équatorienne. Au mois de janvier, la victoire de Syriza en Grèce a poussé tout le monde à vouloir « imiter les grecs ». Mais tout cela est presque devenu has been depuis quelques semaines. Désormais il faut être Podemos. Pas nécessairement pour des raisons politiques profondes, mais tout simplement parce que ça marche ailleurs, ça fait rêver, bref, c'est tendance.

Lire la suite
___________________
___________________

00:05 Publié dans Point de vue | Lien permanent

17/06/2015

Les Inrocks - Espagne : Virginie Despentes raconte la révolution sans fard

En Espagne, Ada Colau, Manuela Carmena et Mónica Oltra symbolisent la percée électorale de la gauche radicale. L’écrivaine Virginie Despentes salue ce changement et pointe les risques inhérents à l’exercice du pouvoir.

La veille des élections, dans un bar, une amie à qui on demande si elle vote et pour qui, répond : “J’y vais, je vote pour la femme qui ne porte pas de maquillage” et tout le monde éclate de rire, car si Ada Colau était quasiment inconnue il y a cinq mois, elle était, au terme d’une campagne brillante quoique uniquement financée par la motivation des troupes, devenue incontournable. Deux jours plus tard, les résultats sont tombés – et en les regardant s’exprimer à la télévision, me revient cette histoire de “sans maquillage”, qui m’avait fait rigoler, sur le coup.

Lire la suite
__________________
__________________

14/06/2015

Terra Nova - Grand Paris et Aix-Marseille-Provence : pour des métropoles performantes et citoyennes, Note Par le pôle Ville de Terra Nova.

Le pôle Ville de Terra Nova soutient des métropoles ambitieuses pour Paris et Aix-Marseille. Cette fabrique de la métropole doit s’inscrire dans un processus collectif d’innovation et d’expérimentation qui couvre tous les domaines de la production urbaine à des échelles géographiques élargies. Cette étude explore de nombreux défis qui y sont associés. 

Synthèse 

Le 1er janvier 2016, deux nouvelles grandes métropoles verront le jour : la Métropole du Grand Paris et la Métropole Aix-Marseille-Provence. Elles complèteront la carte des métropoles françaises créées en 2015 pour répondre aux nombreux défis auxquels font face les plus grandes villes. L’enjeu pour les agglomérations de Paris et d’Aix-Marseille est de gagner en performance économique, mais pas seulement : elles doivent aussi conduire des politiques fortes pour lutter contre les nombreuses inégalités qui maillent leurs territoires et pour s’engager dans une véritable transition écologique. L’émergence de la métropole doit s’inscrire dans un processus collectif d’innovation et d’expérimentation qui couvre tous les domaines de la production urbaine à des échelles géographiques élargies. Aménagement, mobilité, logement, développement économique, culture : les défis sont nombreux.  
 
Lire la suite
________________________
________________________

20:40 Publié dans Point de vue | Tags : terra nova | Lien permanent

« L’Etat social produit des effets positifs ». Entretien avec Patrick Savidan, professeur de philosophie politique, président de l’Observatoire des inégalités

12 juin 2015 - Les politiques fiscale et sociale jouent un rôle non négligeable pour limiter les écarts de niveaux de vie. Mais l’heure n’est malheureusement pas au renforcement de la protection sociale. Entretien avec Patrick Savidan, professeur de philosophie politique, président de l’Observatoire des inégalités. Extrait du magazine Alternatives Économiques.


La crise a aggravé les inégalités, mais n’ a-t-elle pas également limité la volonté de les combattre ?

C’est une hypothèse qui doit être examinée de près. L’augmentation des inégalités peut en effet s’auto-alimenter en entraînant une demande de baisse des dépenses de l’État. Nous pourrions penser - non sans raison - que lorsque la situation se dégrade, cela incite à renforcer les dispositifs publics de protection sociale. Ce n’est pas toujours ce que l’on observe. Pas facile de savoir pourquoi le creusement des inégalités favorise parfois un certain conservatisme social. Cela suscite immanquablement la perplexité chez les progressistes, qui aimeraient pouvoir compter sur une sorte de rapport mécanique entre la perception d’une injustice sociale et la mise en branle politique de ceux qui la subissent. Mais ce n’est pas le cas. Les résistances actuelles à la réforme des collèges en sont, à mon sens, une illustration.

Lire la suite
______________________
______________________

OFCE - Sauver la Grèce par la démocratie

11 juin 2015

par Maxime Parodi, @MaximeParodi, Thomas Piketty (Directeur d’études à l’EHESS et professeur à l’Ecole d’économie de Paris) et Xavier Timbeau @XTimbeau

Cette tribune a été publiée dans Le Monde daté du mercredi 10 juin 2015.

Le feuilleton grec emplit les journaux depuis l’élection au pouvoir de Syriza, le 25 janvier 2015. Pris dans le nœud coulant de ses créances, le gouvernement grec défend sa position avec comme menace la sortie de la Grèce de la zone euro. Tout est bloqué aujourd’hui, comme si rien n’avait avancé, sauf que la gestion et la trésorerie publiques grecques sont disloquées et que l’économie grecque s’est effondrée. Fuite des dépôts bancaires, incertitude quant à l’avenir monétaire et aux mesures qui seront prises expliquent que plus personne ne puisse vraiment se projeter dans le futur.

Quant aux autres Européens, ils s’interrogent sur ce qui a conduit à cette situation. L’incomplétude institutionnelle de la zone euro a été diagnostiquée et on propose (comme prochainement le rapport des 5 présidents au sommet européen du 25 juin) de renforcer la construction de la zone euro. Mais ce qui se profile à ce stade n’est guère satisfaisant. Mais ce qui se profile n’est pas à la hauteur de l’enjeu européen. Continuer de proposer plus de technocratie avec un vernis démocratique ne ferait que répéter les recettes qui ont fabriqué ce désastre.

Lire la suite
________________________
________________________

00:05 Publié dans Point de vue | Tags : ofce | Lien permanent

12/06/2015

Michel Lussault : "Il faut conserver les repérages chronologiques"


Michel Lussault : "Il faut conserver les... par franceinter

10:35 Publié dans Point de vue | Tags : michel lussault | Lien permanent

Michel Lussault : "Il n’y a pas de nouveau programme qui ne provoque de polémique"


Michel Lussault : "Il n’y a pas de nouveau... par franceinter

10:33 Publié dans Point de vue | Tags : michel lussault | Lien permanent

Réinventons l’Etat social Christophe RAMAUX Maître de conférences à l’université Paris- I, économiste atterré

C'EST QUOI UNE ÉCONOMIE DE GAUCHE ? (3/7)
 
Il faut relancer un Etat qui se préoccupe d’environnement et s’attaque sérieusement à la crise du logement.
 

On n’entend parler que de l’entreprise qui serait la seule capable de créer des emplois, de faire reculer le chômage. Seulement voilà, nous sommes dans une économie dans laquelle l’Etat a un rôle central. Quand il abandonne ses missions, quand ses investissements se réduisent comme jamais, l’économie implose. Que faire ? Relancer un Etat qui se préoccupe d’environnement et s’attaque sérieusement à la crise du logement. Il n’est pas trop tard pour arrêter la course au moins disant social et fiscal en Europe.

Lire la suite
_________________________
_________________________

09/06/2015

Libé - Moi, électrice de François Hollande, Lou FITZGERALD réalisatrice et blogueuse

J'ai trinqué à la victoire, maintenant je trinque tout court. Aujourd'hui, c'est mon CV électoral qui compte, et on y lit : électrice démissionnaire.

Lire la suite
________________________
________________________

01:00 Publié dans Point de vue | Tags : lou fitzgerald | Lien permanent