Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2015

Henri Weber, Le Monde - La couleuvre de Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon file un mauvais coton, celui du nationalisme agressif. Dans son dernier livre Le Hareng de Bismarck (Plon, 150 pages, 10 euros) il désigne à la vindicte des Français un nouveau bouc émissaire, source de tous nos maux : les Allemands, en général, ceux de droite comme ceux de gauche (Verts inclus), les bourgeois comme les prolétaires. En période de crise, un populisme xénophobe est toujours d’un meilleur rendement politique et électoral qu’un populisme humaniste. Ce n’est pas tout de vilipender les élites et de magnifier le peuple, encore faut-il lui fournir des ennemis.

 
Lire la suite
__________________
__________________

Les commentaires sont fermés.