Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/05/2015

Observatoire des inégalités - Refondation de l’école : un recul lourd de conséquences

19 mai 2015 - La « refondation » de l’école a accouché d’une souris. La réforme du collège est très en deçà des attentes. Notre système éducatif n’est pas prêt à remettre en cause son fonctionnement inégalitaire. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.


Le projet de refondation de l’école de l’actuelle majorité a accouché d’une souris. Hormis la fin de la semaine de quatre jours, qui aura fait couler beaucoup d’encre, l’élève français n’aura pas vu beaucoup d’évolutions. Quasiment aucun changement au primaire ou au lycée, quelques retouches dans le fonctionnement du collège, mais rien sur l’essentiel. La « réforme du collège » (et les évolutions des programmes, qui constituent un volet à part) va dans le bon sens : quelques enseignements transversaux, remise à leur place du latin et du grec, élargissement de l’apprentissage d’une seconde langue. Contrairement à ce qu’affirment ses détracteurs, cette réforme reste en réalité plus que modeste, très loin d’une « refondation », et bien en deçà de l’enjeu.

Lire la suite
_____________________
_____________________

17/05/2015

Entre les Lignes : Caroline Fourest, auteure de "Éloge du blasphème"


Entre les Lignes : Caroline Fourest, auteure de... par LCP

17:00 Publié dans Point de vue, Vidéo | Tags : caroline fourest | Lien permanent

16/05/2015

Marianne - Thomas Coutrot : "Se réjouir d’un demi point de croissance est vraiment dérisoire"

Le patron de Bercy, Michel Sapin, a réagi pas peu fier, au rebond de la croissance de 0,6%. Un chiffre "lié", selon lui, "à des décisions du gouvernement qui ont permis aux Français de consommer plus". Vraiment ? Pas selon Thomas Coutrot, économiste membre des Atterrés et coprésident d'Attac qui voit dans la course folle des gouvernements à la croissance "une absurdité".

Lire la suite
_________________________
_________________________

12/05/2015

Terra Nova - Halte à l’élitisme conservateur !

Les signataires de ce texte sont Maya Akkari (responsable du pôle Education du think tank Terra Nova), Christian Baudelot (sociologue), Laurent Bigorgne (directeur du think tank Institut Montaigne), Anne-Marie Chartier (historienne), Roger Establet (sociologue), François Dubet (sociologue), Dominique Julia (historien), Marc-Olivier Padis (directeur de la rédaction de la revue « Esprit »), Antoine Prost (historien), Thierry Pech (directeur général de Terra Nova) et Benjamin Stora (historien)

La réforme du collège portée par la ministre de l’éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, est accusée de sacrifier l’enseignement de l’allemand et des langues anciennes, et de pervertir les programmes d’histoire. On peut naturellement débattre de l’opportunité de cette réforme, ou discuter de la manière dont elle est conduite, mais il est inutile de lui faire dire ce qu’elle ne dit pas.

Lire la suite
______________________
______________________

 

 

22:43 Publié dans Point de vue | Lien permanent

10/05/2015

Alternatives Economiques, Jean-Marie Harribey - Supprimer 5 jours fériés catholiques et les remplacer par une sixième semaine de congés payés

La complainte patronale se ravive chaque année au début du mois de mai. Ce mois où les jours fériés sont presque aussi nombreux que les jours pluvieux. Pluvieux pour l’économie. Le Medef, dont les calculettes sont moins performantes que les bouliers d’autrefois, prétend que les deux jours fériés qu’il veut supprimer, rapporteraient 1 milliard de plus au PIB français, soit 100 000 emplois, dixit Thibault Lanxade, vice-président du Medef.

Chacun voit qu’un tel calcul n’a aucun sens, car il n’inclut pas l’activité qui est générée par les congés supplémentaires, et bien malin est celui qui calculerait le solde des activités et des emplois « perdus » et « gagnés ». D’autant que, si la proposition du Medef était adoptée, on peut supposer que les jours travaillés ne seraient pas rémunérés en plus, donc sans aucun intérêt pour la consommation, c’est-à-dire pour les affaires des entreprises. D’ailleurs, l’INSEE et l’OFCE estiment l’impact des jours fériés bien moindre : environ 0,06 % de PIB pour un jour, soit environ 1,250 milliard d’euros.

Lire la suite
_______________________
_______________________

17:14 Publié dans Point de vue | Tags : jean-marie harribey | Lien permanent

09/05/2015

Alternatives Economiques - La réforme du collège. On doit la soutenir de Jean-Pierre Bompard

le 7 mai 2015

Pour juger de la pertinence des propositions de réforme, on devrait se souvenir que près de 20% des élèves français âgés de 15 ans est dans l’impossibilité de maîtriser certaines compétences de base, à commencer par la lecture et le calcul.

C’est un violent échec de notre système éducatif. C’est à ce défi qu’il faut répondre. On doit y répondre avec une volonté d’égalité des chances qui n’est en rien contradictoire avec la nécessité de dégager des « élites ». On touche certes au latin et au grec, mais de manière marginale. Et notre système des grandes écoles producteur d’élite…souvent conformiste, continue à exister. On peut certes s’interroger sur les classes bilingues et on peut regretter leur mise à l’écart. Mais dans son ensemble la réforme du collège porte de nombreux progrès. On émet ainsi l’hypothèse qu’un enseignant en physique-chimie peut se pencher sur les mathématiques ou qu’un enseignant en Histoire peut être utile en français. Un travail en équipe est au bout du chemin, c’est une bonne chose face à des problèmes complexes qui requièrent souvent plus d’une discipline.

Lire la suite
_________________________
_________________________

08:05 Publié dans Point de vue | Tags : jean-pierre bompard | Lien permanent

08/05/2015

Le Monde - « La réforme du collège garantit la mission républicaine de l’école », par Najat Vallaud-Belkacem

Enjeu décisif pour notre jeunesse, la réforme du collège est l’occasion d’en finir avec cette singularité qui veut qu’une réforme désirée soit toujours caricaturée et dénigrée par la coalition des approximations, postures et conservatismes réunis. Cette réforme n’a qu’une ambition : donner au plus grand nombre de nos élèves des chances supplémentaires de réussir sans jamais renoncer à l’excellence et au mérite.

Chacun le reconnaît, le collège est le maillon faible de notre système éducatif. Non du fait des enseignants investis dans leur travail, mais parce que l’ambition de démocratisation de la réussite a été abandonnée. Inefficace sur le plan de la réussite scolaire et injuste vis-à-vis des élèves, décourageant l’effort par la prévalence de l’origine sociale sur leurs destins, le collège apparaît comme un renoncement à la promesse d’égalité par l’éducation. Au moment où le sentiment d’appartenance à la République est crucial pour la cohésion sociale, c’est insupportable !

Lire la suite
______________________
______________________

07/05/2015

Le Monde - Manuel Valls : « Non, la France du 11 janvier n'est pas une imposture »

Le premier ministre français, Manuel Valls, défend « la France du 11 janvier »,en réponse au livre d’Emmanuel Todd sorti jeudi 7 mai, Qui est Charlie ? Sociologie d’une crise religieuse.

Lire aussi : Emmanuel Todd contre les illusions de la France du 11 janvier

« Certains voudraient tirer un trait sur le 11 janvier, le remiser, minimiser la portée d’une mobilisation sans précédent, d’un gigantesque élan de fraternité. Il a fait marcher ensemble, dans nos rues, plus de quatre millions de personnes. Contrairement à ce que l’on voudrait faire croire, ce fut bien un mouvement spontané, populaire, venu des citoyens eux-mêmes. Le peuple français, dès le 7 janvier au soir, s’est dressé.

Bien sûr, il faut se garder de toute idéalisation de l’événement. De nombreux Français, notamment dans les quartiers populaires, délibérément, n’y ont pas pris part. D’autres ne se sont pas sentis concernés, non par opposition au mouvement, mais simplement parce que les difficultés quotidiennes – le réel – les empêchent, trop souvent, de croire à cet idéal rappelé avec force par les slogans et les pancartes : la citoyenneté, la cohésion, la solidarité. Que des citoyens aient volontairement fait le choix de se tenir à l’écart doit évidemment nous interroger, et nous commande d’agir. Le 11 janvier, je l’ai déjà dit, était d’abord une exigence adressée aux responsables politiques de tous bords.

Lire la suite
_______________________
_______________________

20:24 Publié dans Point de vue | Lien permanent

05/05/2015

Challenges - "Qui est Charlie": Emmanuel Todd ou quand un intellectuel déraille...

Camouflé derrière son statut "scientifique", le géographe-démographe-historien exprime sans fard ni détour le mépris et la honte que lui inspire la "France de Charlie"...

Que l'historien et géographe Emmanuel Todd déteste sans mesure ni retenue François Hollande, les socialistes et la social-démocratie "embourgeoisée", celle, rappelons-le, de Mauroy, Delors et Rocard, c'est son droit. Il ne fait d'ailleurs pas preuve d'une particulière originalité puisque Michel Onfray, Régis Debray, Alain Finkielkraut ou Jean-François Kahn partagent une identique exécration. On peut même évoquer la constitution d'une nouvelle pensée unique et dominante tant il est bien porté aujourd'hui de "fusiller" la gauche au pouvoir. Tant d'acrimonie, cela ne manque toutefois pas de laisser songeur (lire sur challenges.fr l'article de Bruno Roger-Petit, "Emmanuel Todd en guerre contre la gauche Hollande").

Lire la suite
___________________
___________________

11:00 Publié dans Point de vue | Tags : todd | Lien permanent

04/05/2015

Libé, Laurent Joffrin - Bernard Maris, le patriote

Désormais, faut-il aimer la France ? Question clé au moment où le pays s’interroge sur l’Europe, si décevante à bien des égards, et sur ses frontières, qu’elle a la dangereuse tentation de refermer. Question dérangeante pour Libération, qui cultive depuis toujours le goût du grand large, le rejet de l’identité particulière, l’intérêt de principe pour ce qui vient d’ailleurs. Question embarrassante pour plusieurs générations, qui ont préféré les temples de Katmandou à la cathédrale de Chartres, le tumulte de New York aux tranquillités parisiennes, les réseaux mondiaux aux grimoires du passé national. Et pourtant…

Lire la suite
____________
____________

14:33 Publié dans Point de vue | Tags : joffrin, bernard maris | Lien permanent