Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/06/2018

Réception et usages politiques de Marx depuis le XIXe siècle

À l’occasion du bicentenaire de la naissance de Karl Marx, la Fondation Jean-Jaurès et la Fondation Friedrich-Ebert proposent une rencontre franco-allemande à Paris pour (re)découvrir Marx et s’interroger sur sa postérité. La première table-ronde, portant sur la réception et les usages politiques de Marx depuis le XIXe siècle, est introduite et animée par Jean-Numa Ducange, maître de conférences, université de Rouen, et réunit : - Thomas Meyer, professeur émérite en sciences politique à l’Université technique de Dortmund, vice-président de la commission des valeurs fondamentales du SPD, - Mathieu Fulla, chercheur permanent, Sciences Po Paris, - Elisa Marcobelli, post-doctorante, université de Rouen, - Pierre Bauby, docteur en sciences politiques.

15:29 Publié dans Vidéo | Tags : fondation jean jaures, marx | Lien permanent

Colloque "Gauche, année zéro" Réponses aux questions du public de la 1e table ronde

Les intervenants de la première table-ronde "Fin du Travail, triomphe du Capital ?" répondaient aux nombreuses questions du public.

Fondation Jean Jaurès - Marx aujourd’hui : que nous dit-il encore ?

À l’occasion du bicentenaire de la naissance de Karl Marx, la Fondation Jean-Jaurès et la Fondation Friedrich-Ebert proposent une rencontre franco-allemande à Paris pour (re)découvrir Marx et s’interroger sur sa postérité. La deuxième table-ronde, portant sur "Marx aujourd'hui : que nous dit-il encore ?", est introduite et animée par Henri Weber, ancien sénateur, ancien député européen, et réunit : - Alain Bergounioux, administrateur de la Fondation Jean-Jaurès, professeur honoraire associé à Sciences Po Paris, - Frédérique Matonti, professeure de sciences politiques, université Paris 1 Panthéon Sorbonne, - Paula Schweers, auteure.

10:00 Publié dans Vidéo | Tags : henri weber, fondation jean jaures, marx | Lien permanent

29/06/2018

Colloque "Gauche, année zéro" introduction de Lucien Jallamion, SG de République & Socialisme

Lucien Jallamion, secrétaire général de République & Socialisme, intervenait en introduction du colloque "Gauche, année zéro" vers 14h15 samedi 9 juin 2018.

28/06/2018

Fondation Jean Jaurès - Colombie : accord de paix et élection présidentielle

Comment comprendre le processus de paix entre les autorités colombiennes et les FARC, et notamment le rôle joué par les acteurs internationaux ? Laurie Servières, doctorante en science politique et auteure de l’essai Colombie : la paix comme levier de politique internationale (éditions L’Harmattan, 2018), propose son analyse, dans le cadre des travaux de l’Observatoire de l’Amérique latine de la Fondation Jean-Jaurès, et apporte un éclairage sur l’élection du candidat de droite, Ivan Duque, à la présidence de la Colombie et ses conséquences sur l’accord de paix.

Laurie Servières est doctorante en science politique au Centre de recherches internationale (Ceri) de Sciences Po et à l’Institut d’études sociales et politiques (IESP) de l’Université d’État de Rio de Janeiro. Elle est interrogée par Jean-Jacques Kourliandsky, directeur de l’Observatoire de l’Amérique latine de la Fondation Jean-Jaurès.

17:31 Publié dans International, Vidéo | Tags : fondation jean jaures | Lien permanent

Terra Nova - Les Français et le cannabis

Où en sont les Français avec le cannabis ? Cette enquête inédite réalisée par l'Ifop pour Terra Nova et ECHO Citoyen dresse le portrait d'une opinion qui a évolué ces dernières années de la condamnation à l'ouverture et qui se trouve aujourd'hui à un point de bascule. D'un côté, la dangerosité du cannabis a été clairement révisée à la baisse et les politiques actuelles sont jugées inefficaces par l'immense majorité des sondés. De l'autre, l'opinion reste partagée sur les politiques alternatives qui devraient être mises en place à l'avenir. En somme, ce n'est plus le besoin de changement qui fait débat, mais sa nature.

Synthèse

Où en sont les Français avec le cannabis ? Cette enquête inédite réalisée par l'Ifop pour Terra Nova et ECHO Citoyen dresse le portrait d'une opinion qui a évolué ces dernières années de la condamnation à l'ouverture et qui se trouve aujourd'hui à un point de bascule. D'un côté, la dangerosité du cannabis a été clairement révisée à la baisse et les politiques actuelles sont jugées inefficaces par l'immense majorité des sondés. De l'autre, l'opinion reste partagée sur les politiques alternatives qui devraient être mises en place à l'avenir. En somme, ce n'est plus le besoin de changement qui fait débat, mais sa nature.

Lire la suite
___________________
___________________

17:28 | Tags : cannabis, terra nova | Lien permanent

Non Fiction - La liberté au fondement de la philosophie marxienne (Stefano Petrucciani )

Marx est le plus souvent lu soit comme un stratège de la lutte des classes aux prises avec les événements de son temps, soit comme un économiste essentiellement porté à mettre au jour les rouages du capitalisme, soit comme un héritier dissident de Hegel. A rebours de ces lectures, Stefano Petrucciani interroge les textes de Marx à partir de questions qu’ont examinées des philosophes anglo-saxons, marqués par Rawls, dans le but de lier sa pensée au modèle libéral, à l’éthique ou à la liberté.

Les apories du modèle libéral

Stefano Petrucciani expose que le but de son livre est d’« analyser de près, et de manière détaillée, les arguments marxiens contre les thèses "libérales", de les comparer ensuite avec les reconstitutions et les critiques qui en ont été proposées dans le domaine de la marxologie "analytique" anglo-saxonne » pour voir quelles sont les limites de la critique du libéralisme par Marx et quelle en est l’actualité. On peut ainsi distinguer deux apories du libéralisme chez Marx.

Lire la suite
______________
______________

11:30 Publié dans Idées | Tags : stefano petrucciani, marx | Lien permanent

27/06/2018

E. Maurel(PS): «Macron devrait écouter le Pape sur les migrants et le rapport au monde de l’argent»

Non Fiction - L'Etat-providence : regard d'expert. Entretien avec Mathieu Lefebvre

Chercheur au Bureau d'économie théorique appliquée (BETA) et maître de conférences en économie à l'Université de Strasbourg, Mathieu Lefebvre enseigne également à l'Université de Liège (Belgique) et mène l'essentiel de ses recherches avec son collègue (et compatriote belge) Pierre Pestieau, qui a dirigé sa thèse en tant que professeur à l'Université de Liège, et a également été enseignant à l'Université de Cornell aux Etats-Unis.

Après plusieurs travaux communs portant sur la question de l'Etat-providence – notamment l'étude pour le Centre pour la recherche économique et ses applications (CEPREMAP, dirigé par Daniel Cohen, professeur d'économie à l'Ecole normale supérieure) intitulée L'Etat-providence en Europe. Performance et dumping social (éditée par les éditions Rue d'Ulm en 2012) –, Mathieu Lefebvre et Pierre Pestieau ont publié récemment aux Presses universitaires de France un ouvrage sobrement (et efficacement) intitulé L'Etat-providence. Défense et illustration, dans lequel les deux économistes publics offrent un regard à la fois scientifique et citoyen sur la crise actuelle d'un modèle de développement politique et économique en proie à des difficultés d'ordre budgétaire, social et institutionnel. Etude empirique appuyée par des analyses éclairantes, l'ouvrage tend aussi à démontrer le rôle utile et nécessaire de l'Etat-providence face aux chocs économiques actuels.

Lire la suite
_______________
_______________

17:30 Publié dans Analyses | Tags : mathieu lefebvre, etat-providence | Lien permanent

Paul Alliès - La réforme constitutionnelle entre concours Lépine et régression démocratique

L’ouverture ce mardi, de la discussion à l’Assemblée Nationale du projet de loi constitutionnelle fait remonter à la surface de l’actualité politique le débat, enlisé depuis plus d’un an, de la « modernisation des institutions » telle que voulue par le président de la République

Car c’est d’abord de cela qu’il s’agit : une réforme dont Emmanuel Macron a fait sa chose. Ce sera « le seul texte de la mandature proposé par le président de la République et pas par un ministre » vient de rappeler Christophe Castaner aux députés de la majorité. Ceux-ci ont semble-t-il tout loisir pour multiplier les amendements souvent très personnels (304 sur les 18 articles du projet). Mais le 10 juillet, le Président sifflera la fin de la récréation : il s’exprimera devant les parlementaires réunis en congrès à Versailles. Et c’est le lendemain même que débutera l’examen du projet en séance plénière à l’Assemblée Nationale. Cet agenda résume à lui seul le tour présidentialiste déjà imprimé sur ce processus de révision.

Lire la suite
___________________
___________________