Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2017

SYRIE : le Parti socialiste salue la libération de Raqqa

Le Parti socialiste salue la libération totale de la ville de Raqqa de l’organisation terroriste « État islamique ». Cette victoire de la Coalition internationale, en soutien aux forces kurdes, arabes et turkmènes regroupées au sein des Forces démocratiques syriennes, marque l’échec du projet politico-religieux et criminel de Daech.

Au nom d’un islam dévoyé au service de la terreur, l’organisation « État islamique » n’a fait que piller, prendre en otage, asservir les populations locales et manipuler les consciences de milliers d’individus à travers le monde entier.

Le Parti socialiste observe néanmoins que ce revers majeur infligé à l’organisation « État islamique » ne marque pas l’éradication intégrale de l’organisation terroriste en Syrie, et que ce théâtre de guerre est exploité pour favoriser la consolidation d’une présence durable de la mouvance Al-Qaida.

Le Parti socialiste appelle à une pression internationale unifiée et renforcée pour que des négociations crédibles sous l’égide de l’ONU, et avec un rôle accru de l’Union européenne, reprennent sur la Syrie afin d’engager une transition politique. Responsable initial des centaines de milliers de morts et des millions de réfugiés et déplacés, le président syrien Al Assad devra, en tout état de cause, répondre de ses crimes de masse.

18/10/2017

Valérie RABAULT - Motion de rejet préalable au budget 2018 - 17/10/2017

21:48 Publié dans Vidéo | Tags : rabault, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

Un peu d'histoire : Congrés socialiste d'Issy les Moulineaux (INA, 1969)

Extrait des interventions de différentes personnalités politiques à la tribune du congrès socialiste d'Issy-les-Moulineaux, le 13 juillet 1969. Successivement : - Jules MOCH à propos des mauvais résultats électoraux des socialistes ;- Pierre MAUROY à propos de la création du nouveau parti socialiste ; - Guy MOLLET à propos des socialistes qui voudraient "faire carrière politique"

20:45 Publié dans Histoire, Vidéo | Tags : sfio, mollet, moch, mauroy | Lien permanent

Les uns contre les yachts - La chanson de Frédéric Fromet

Suite à la suppression de l'ISF, Frédéric Fromet voulait soutenir les riches et leurs signes extérieurs de richesse.

17:55 Publié dans En chanson, Humour | Tags : fromet, isf | Lien permanent

L'homme de... - Le billet d'Alex Vizorek

Le Parisien - Paris : les Hamonistes du XIVe quittent le PS

Sept élus du XIVe claquent la porte du PS pour rejoindre le mouvement politique de Benoît Hamon.

Décidément, le paysage politique parisien est mouvant. Après le départ des élus qui ont soutenu Emmanuel Macron à la présidentielle, voilà que le PS perd aussi les Hamonistes. Pascal Cherki, ancien député frondeur, a annoncé qu’il quittait le parti socialiste pour rejoindre le mouvement du 1er juillet (M1717) de Benoît Hamon, l’ancien candidat PS à la présidentielle.

Lire la suite
___________________
___________________

France Inter : PS la génération perdue

On ne les entend plus, on ne les voit plus. Pire ! On ne les connaît même plus. Que sont les socialistes devenus ?

Par Jannick Alimi

Où sont passés ceux qui nous gouvernaient il y a à peine cinq mois ?

Soyons justes, tout d’abord. Le PS, on l’a dit ici même, a étonnamment résisté lors des sénatoriales de septembre dernier. Mais, what else ? On sait que la lumière va bientôt s’éteindre rue de Solférino, siège quasi historique du PS. On sait que l’appareil et les militants socialistes préparent leur Congrès de février prochain.

Lire et écouter la suite
________________
________________

08:38 Publié dans Audio | Tags : ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

Alternatives Economiques - Les robots volent-ils nos emplois ?

03:44 Publié dans Vidéo | Tags : alternatives economiques, robot, chomage | Lien permanent

Le Point - Le PS va se séparer de la moitié de ses effectifs

Selon "Le Monde", entre 50 et 70 personnes seront victimes d'un licenciement économique dans les jours qui viennent. Les difficultés financières continuent.

On savait le parti en grandes difficultés financières. La vente du siège historique du PS rue de Solférino avait d'ailleurs fait grand bruit il y a quelques semaines, révélant au grand jour les graves soucis d'argent depuis les multiples défaites électorales : municipales, départementales, régionales, présidentielle et législatives. La facture salée de la campagne de Benoît Hamon (arrivé en 5e position au premier tour de la présidentielle) avait même créé le malaise au sein du parti, certains ténors réclamant des explications sur les lourdes dépenses effectuées par le candidat : après son année électorale désastreuse, le Parti socialiste est passé de 28 millions d'euros de budget annuel à seulement 8 millions, rappelle au Mondele trésorier du PS Jean-François Debat. Surtout quand la masse salariale s'élève à environ 12 millions d'euros annuels.

Lire la suite
__________________
__________________

17/10/2017

Perturbateurs endocriniens : le Parti socialiste se félicite du rejet de la définition de la Commission

Le Parti socialiste salue le travail des eurodéputés du groupe S&D qui ont largement contribué au rejet par le parlement européen de la définition des perturbateurs endocriniens proposée par la Commission.
Ce vote, que nous appelions de nos vœux dès juillet dernier, est une triple sanction.
 
Sanction contre la Commission, d’abord, qui a présenté une définition au rabais, insuffisamment protectrice face au risque sanitaire pour nos concitoyens.
 
Sanction contre les lobbys de l’industrie chimique, ensuite,  qui ont cherché à continuer la commercialisation de leurs pesticides tout en rendant impossible l’application du principe de précaution.
 
Sanction contre le gouvernement Philippe, enfin, qui avait récemment permis à la Commission de trouver une majorité qualifiée sur sa définition inacceptable, alors-même que la France avait été exemplaire sur ce sujet délicat pendant le quinquennat précédent.
 
Le Parti socialiste demande, à nouveau, une reprise des discussions au sein de la Commission européenne afin de construire une réglementation à la hauteur des défis posés en matière de santé-environnementale.