Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vallaud belkacem

  • Revue de presse du 5 au 11 mars

    REGIONALES

    Lyon Capitale - Régionales à Lyon : face à Wauquiez, l'(étonnante) proposition de Bernard pour tenter d'unir la gauche

    ..... A gauche, l'union dès le 1er tour, pour tenter de renverser Wauquiez, est au centre des débats. La dernière proposition vient du président de la Métropole de Lyon, l'écologiste Bruno Bernard. "Je souhaite que Najat Vallaud-Belkacem, qui serait une vraie plus-value pour une campagne commune, soit tête de liste sur la métropole de Lyon", a-t-il indiqué dans une interview à l'AFP et au Progrès. Mais "seulement" à la Métropole de Lyon, pas à l'échelle régionale, où elle doit se ranger derrière la candidate écologiste.

    Le Progrès - Subventions de la Région : Wauquiez porte plainte pour diffamation contre Jean-François Debat

    Guerre de tranchées à la Région. A la suite de l’enquête de Mediapart sur les subventions allouées aux communes par la Région Auvergne Rhône-Alpes durant le mandat, Jean-François Debat, président du groupe socialiste et démocrate, s’est fendu ce jeudi d’un communiqué intitulé « favoritisme et copinage : C'est prouvé, L. Wauquiez a mis la Région à son service ». Laurent Wauquiez annonce « porter plainte pour diffamation et dénonciation de faits mensongers »

    Le Progrès - Laurent Wauquiez n’a «pas forcément l’intention d’arroser Villeurbanne»? Le maire saisit le préfet

    Cédric Van Styvendael a réagi ce jeudi à l’enquête de Mediapart sur les subventions de la Région Auvergne Rhône-Alpes. Il est notamment question d’un enregistrement où l’on entend le président de Région, en 2016, indiquer qu’il n’avait «pas forcément l’intention d’arroser Villeurbanne».

    Le Monde - Régionales : EELV, le PCF, LFI et le PS font front commun derrière Karima Delli dans les Hauts-de-France

    Cet accord des gauches reste « unique en France ». L’enjeu est de figurer dans le trio de tête et de proposer une opposition forte au Rassemblement national et aux Républicains.

    Un « grand chelem » pour assurer le retour d’une gauche disparue de la région sous pression de l’extrême droite : Europe Ecologie Les-Verts (EELV), le Parti communiste français (PCF), La France insoumise (LFI) et le Parti socialiste (PS) ont annoncé, jeudi 11 mars, s’unir dans les Hauts-de-France.

    France Info - Régionales : l'écologiste Karima Delli mènera la gauche unie dans les Hauts-de-France face au sortant Xavier Bertrand

    Les élections régionales doivent se tenir les 13 et 20 juin prochains. Fabien Roussel du PCF, qui visait la tête d'une liste de gauche, a finalement accepté de remiser ses ambitions et de rejoindre l'écologiste.

    L'écologiste Karima Delli mènera la bataille pour la gauche unie face au sortant Xavier Bertrand aux élections régionales des 13 et 20 juin prochains. Selon les informations de franceinfo, Karima Delli avait commencé des discussions directes avec La France insoumise.

    Fabien Roussel, numéro 1 du Parti communiste français, qui visait la tête d'une liste de gauche, a finalement accepté de remiser ses ambitions et de rejoindre Karima Delli.

    France Info - Régionales en Bourgogne-Franche-Comté: à gauche, l’éternel « je t’aime, moi non plus »

    Alors même que les discussions continuent entre les différents partis de gauche en vue des élections régionales en Bourgogne-Franche-Comté, chaque camp se lance dans la bataille en présentant ses candidats. Après l’écologiste dijonnaise Stéphanie Modde, le Belfortain Bastien Faudot, de la Gauche républicaine et socialiste, alliée notamment à la France Insoumise, annonce sa candidature. Avec celle, attendue dans les prochains jours, de la sortante PS Marie-Guite Dufay, la gauche pourrait se présenter très divisée au premier tour. Avant de se rabibocher au second ? Etat des lieux.

    8 MARS

    Huffington Post - Droits des femmes: les propositions chocs d'Olivier Faure pour le PS

    A l'occasion du 8 mars, le premier secrétaire du PS dévoile son programme en la matière. Des propositions inédites qui devraient faire parler d'elles..

    Parler de sexualité, de règles, de consentement et de violences sexuelles avec un responsable de parti pour y consacrer une interview entière, l’affaire n’est pas fréquente. C’est le choix que nous avons fait en révélant les propositions du Parti socialiste pour les droits des femmes, à la veille du 8 mars 2021, journée internationale des droits des femmes. 

    Observatoire des inégalités - Pour réduire les inégalités entre les femmes et les hommes, il faut augmenter le smic

    Propositions 8 mars 2021

    Mener une politique d’égalité salariale entre femmes et hommes passe par la revalorisation des bas salaires. Il faut augmenter le smic. Une proposition de Rachel Silvera, économiste, extraite du magazine Alternatives Économiques.

    Depuis le 1er janvier 2021, le smic est fixé à 8,10 euros net de l’heure, soit 1 231 euros net par mois pour un temps plein. Il a été augmenté d’à peine 12 euros par mois, moins de 1 %. Les années se suivent et se ressemblent : le Groupe d’experts sur le smic [1] persiste à refuser toute revalorisation du salaire minimum supérieure à l’inflation. Pourtant, cette année se distingue des précédentes avec la crise de la Covid-19 : où sont passées les promesses du président de la République en ce qui concerne ces salariées et salariés de la première ligne, ces premiers et premières de corvée, dont l’utilité sociale a été plus que jamais démontrée ?

    LOI CLIMAT

    Reporterre - Loi Climat : la majorité rejette des amendements qui améliorent le texte

    Près de 10 % des amendements du projet de loi Climat ont été déclarés irrecevables. Ils reprenaient pourtant de nombreuses mesures de la Convention citoyenne.

    « Nous avons trouvé un chemin de crête », s’est félicitée lundi 8 mars 2021 la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, à l’Assemblée nationale. Elle présentait en commission son projet de loi Climat, tant décrié par les écologistes et par les membres de la Convention citoyenne. « Moi, je ne crois pas à l’écologie du tout ou rien[...] L’ambition écologique, elle est là, l’esprit de la Convention, il est là », a-t-elle assuré face aux critiques.

    CONFIANCE

    Fondation Jean Jaurès - La France qui s’en fout

    Est-ce que la pandémie n’aura été finalement qu’un miroir grossissant de tout ce qui était déjà latent dans la société, ne jouant en fait qu’un rôle d’accélérateur dans ce qui était pourtant bien là sous nos yeux : l’obsolescence des relations sociales, l’apathie démocratique et le repli sur soi ? Pour nous aider à y voir clair, deux baromètres regorgent d’enseignements fort utiles : le « Baromètre de la confiance politique », d’une part, et le « Baromètre des émotions », d’autre part, que la Fondation Jean-Jaurès vient tout juste de publier, en partenariat avec Le Point et l’institut Viavoice.

    Demain, ça sera la grande fête, la grande aventure, le grand soir, les années folles. 

    Autant de phrases lancées en l’air en permanence pour imaginer le monde d’après, dont l’ambiance serait comparable à celle qui régnait aux lendemains des conflits guerriers. Le problème, c’est que rien de ce que nous avons vécu n’est comparable à la guerre. D’abord parce que ce que nous vivons n’aura, vraisemblablement, pas de « fin » notable et aussi simple, aussi claire, aussi nette, qu’une fin de conflit guerrier avec la signature d’un armistice. D’ailleurs, les premiers chiffres sur les taux de natalité montrent bien qu’il n’y aura pas de boom des « bébés Covid » comme après-guerre : l’étude annuelle de l’Insee indique que les naissances ont légèrement baissé en 2020 par rapport à 2019 (-1,8 %)[1].

    PS

    France Info - Najat Vallaud Belkacem, ancienne ministre, directrice de l'ONG ONE est l'invitée du lundi 8 mars 2021

    Najat Vallaud Belkacem, ancienne ministre, directrice de l'ONG ONE est l'invitée de votre instant politique du lundi 8 mars 2021. Elle débat avec Anne-Marie Le Pourhiet, professeur de droit public à Rennes-1

    Dans cette émission, Gilles Bornstein, met l'accent sur la journée internationale des droits des femmes, et le féminisme, sur l'évacuation des quais de Seine au canal Saint-Martin à Paris ce week-end, sur la question de la candidature de Najat Vallaud Belkacem aux élections Régionales en Auvergne Rhône-Alpes,  Avec l'invitée il aborde la question de l'élection présidentielle de 2022 et des stratégies d'alliances des partis politiques

    France 2 - Covid-19 : en France, "40 % des doses arrivées n’ont pas été utilisées pour la vaccination", assure Olivier Faure (PS)

    Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste et député, était l’invité des "4 Vérités" de France 2, vendredi 5 mars.

    L’objectif de 20 millions de personnes vaccinées d’ici mi-mai est-il tenable ? "J’aimerais y croire. Mais, aujourd’hui, vous avez des doses qui sont déjà arrivées en France et qui ne sont pas distribuées. 40 % des doses qui sont arrivées en France n’ont pas été utilisées pour la vaccination", affirme Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste et député, invité des "4 Vérités" de France 2, vendredi 5 mars. "Sur le ratio entre le nombre de doses reçues et le nombre de doses qui ont été utilisées pour la vaccination, nous sommes le 25ème pays sur 27 dans l’Union européenne", ajoute-t-il.

     
    Préparant une potentielle candidature en 2022, la maire de Paris ne cesse de marquer son opposition avec le Président dans le but de s’affirmer et de récupérer les électeurs de gauche qui avaient soutenu l’ex-ministre en 2017.
    Sur la page Actualités d’une recherche «Anne Hidalgo», les résultats foisonnent : une tribune dans le Monde, une interview dans le Parisien et des articles à la pelle qui racontent la séquence maladroite jouée avec son premier adjoint, Emmanuel Grégoire. Autant de liens qui traduisent une stratégie politique : la maire de Paris a décidé de mettre en scène sa confrontation avec Emmanuel Macron sur le terrain sanitaire.
     
    JEUNESSE
     
     
    Points de vue 25 février 2021

    L’hypocrisie de notre pays face aux jeunes est une insulte aux valeurs républicaines. Elle explique la montée de leur exaspération et augure mal de l’avenir. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.

    « La jeunesse n’est qu’un mot  », écrivait le sociologue Pierre Bourdieu en 1978 [1]. La grande majorité des commentateurs considère que parler « des jeunes » comme un ensemble va de soi, alors qu’il n’en est rien. Entre l’intérimaire du bâtiment et l’élève d’une grande école dont les parents financent les études, les modes de vie et les préoccupations des jeunes n’ont rien à voir. Les pratiques culturelles sont trompeuses pour le monde des adultes qui y voient de l’uniformité alors que, des vêtements aux goûts musicaux, en passant par le langage ou les loisirs, les milieux sociaux se distinguent clairement aussi chez les jeunes.

    LYON

    Le Progrès 9 mars - Métropole de Lyon Duchère, Bron, Rillieux  les raisons de l’embrasement 

    Quelques jours après les violences urbaines qui ont secoué la banlieue de Lyon, plongée dans la Ville nouvelle de Rillieux. Certains habitants interrogés estiment que cette poussée de fièvre est une «réplique» au comportement des policiers.
    Les gens qui ont fait ça, qui ont brûlé des poubelles et des voitures, c’est pour faire passer un message»: malgré les tentatives d’apaisement, la défiance était toujours vive dans la Métropole de Lyon, après trois soirées de violences urbaines. «C’est jamais parti à cause d’un trafic de stup. Ce sont des étiquettes qu’il essaie de coller à tous les quartiers». Devant un tabac, Ramzy Layad ne décolère pas devant les explications avancées par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. «Nous, quand ça éclate, c’est à cause d’une bavure, d’un manque de respect», affirme le jeune homme.

    Tribune de Lyon Violences dans l’agglomération de Lyon  le parquet vole au secours des élus

    Lilian Renard - 9 mars 2021, 20h00

    Jérémie Bréaud plusieurs fois ciblé à Bron, Xavier Odo à Grigny et Alexandre Vincendet à Rillieux-la-Pape ou encore Olivier Berzane et plus récemment Pierre Oliver dans les 8e et 2e arrondissements de Lyon… on ne compte plus les actes d’intimidation, parfois même de violences physiques, contre des maires et élus de proximité. Cette flambée dirigée contre des représentants de la République n’est pas nouvelle, mais suffisamment puissante et répétée dans l’agglomération lyonnaise pour que le parquet estime devoir envoyer un message de fermeté.

    Lyon Mag - Lyon : Doucet et Bernard derrière la décision de laisser les berges du Rhône ouvertes ?

    Grégory Doucet a-t-il poussé le Préfet du Rhône à ne pas réglementer l'accès aux sites très fréquentés ce week-end ?

    Déjà ouvertement contre le port généralisé du port du masque dans les rues de Lyon, Grégory Doucet semble avoir joué dans cette désision, alors que des concertations avec les élus ont été menées en préfecture.

    La fermeture des berges du Rhône et des quais de Saône, où se côtoient de nombreux Lyonnais, était pourtant fortement pressentie. D'autant que le Premier ministre avait demandé jeudi soir aux préfets des 23 départements placés sous surveillance renforcée de "réglementer, voire interdire l'accès aux sites très fréquentés" pour éviter les rassemblements.

    Reporterre - À Lyon, le retour de la consigne de verre

    De plus en plus d’initiatives naissent en France pour favoriser le réemploi des bouteilles en verre. À Lyon, l’association Rebooteille s’y attèle depuis mars 2020. Pour l’un des fondateurs, la consigne est « un enjeu très concret de la transition écologique, qui parle à chacun dans son quotidien ».

    En juillet 2019, le gouvernement français a déposé son projet de loi économie circulaire au Parlement. Parmi les mesures proposées, un objectif de 5 % d’emballages réemployés d’ici 2023 et 10 % d’ici 2027, grâce notamment à un retour partiel à la consigne pour les bouteilles. Le verre est le seul matériau, parmi ceux utilisés pour le conditionnement de boissons, qui se prête au lavage et donc au réemploi. Le réemploi est plus simple et écologique que le coûteux recyclage des matériaux, qui nécessite un processus de transformation industrielle énergivore et polluant. Par rapport au recyclage, le lavage pour réemploi permet d’économiser 33 % d’eau, 76 % d’énergie et d’émettre 79 % de gaz à effet de serre en moins.

    COVID

    Martin Anota, Alternatives Economiques - Quelle politique budgétaire face à la pandémie ?

    L’économie mondiale a connu l’année dernière l’une des plus puissantes contractions qu’elle ait subies depuis la fin du dix-neuvième siècle, plus ample que celle de la crise financière mondiale [Kose et alii, 2020 ; Kose et Sugawara, 2020]. En 2009, le PIB mondial s’était contracté de 0,1 % et le PIB des pays développés de 3,3 % ; en 2020, le PIB mondial s’est contracté de 3,5 % et le PIB des pays développés de 4,9 %. Selon les dernières prévisions du FMI (2021a), publiées en janvier, le PIB mondial devrait croître de 5,5 % en 2021, puis de 4,2 % en 2022. Si le PIB chinois a pu dépasser son niveau du quatrième trimestre 2019 dès le deuxième trimestre 2020, le PIB des autres pays en développement et le PIB des pays développés ne devraient pas dépasser le leur avant le deuxième trimestre 2021 (cf. graphique 1). Ces prévisions restent très entachées d’incertitude : si le succès dans la création de vaccins a amené le FMI à réviser ses prévisions de croissance mondiale en 2021 par rapport à ses précédentes prévisions, l’apparition de variants plus contagieux pourrait davantage retarder la reprise.

    ROBOTS

    Telos - Robots et emploi: pourquoi le Japon incite à l’optimisme

    Comment l’automatisation affectera-t-elle l’avenir de l’emploi ? Décideurs, journalistes et universitaires s’intéressent tous à cette question en raison de la crainte du remplacement des emplois humains par des machines. Prenant l’exemple des robots industriels, un article récent d’Acemoglu et Restrepo (2020) dresse un tableau sombre de la pénétration des robots industriels aux États-Unis, qui aurait fait baisser à la fois l’emploi et les salaires des travailleurs de tous les niveaux d’éducation.

    Dans quelle mesure cette expérience peut-elle être extrapolée à d’autres régions et à d’autres époques ? Dans une nouvelle étude, nous abordons cette question en examinant l’expérience du Japon, qui s’étend sur quatre décennies, de 1978 à 2017.

    FINANCIARISATION

    Raphaël Didier, Alternatives Economiques - La financiarisation de l'économie : un danger mortel !

    Finance et financiarisation sont trop souvent confondues, alors que  la deuxième n'est que la forme parasitaire de la première. Mais les dégâts qu'elle occasionne sont de grande ampleur !

    De la finance à la financiarisation

    Si tous les projets pouvaient se financer immédiatement, il n'y aurait pas besoin de finance. En revanche, en raison des décalages temporels, la finance permet de :

    • transférer de la monnaie à ceux qui ont des opportunités dans la production ou la consommation ;
    • gérer les risques associés à l'investissement de monnaie dans les processus de production et de consommation, et permettre un échange entre ceux qui veulent se défaire d'un tel risque et ceux qui sont prêts à en prendre pour gagner une rémunération.

    AMAZON

    Reporterre - Loi Climat : les députés veulent un moratoire sur la construction d’entrepôts de commerce électronique

    Les associations parlent d’un « coup de théâtre » : des députés du parti présidentiel, La République en marche (LREM), ont déposé mercredi 3 mars des amendements au projet de loi Climat et résilience, pour réclamer l’intégration des entrepôts de commerce électronique dans le moratoire sur les zones commerciales..... Des collectifs et associations de protection de l’environnement réclamaient depuis des mois que le moratoire concerne aussi la construction de nouveaux entrepôts de commerce numérique, comme ceux d’Amazon.

    SENIORS

    Terra Nova - État des lieux et perspectives de l’aidance

    Ce livret de réflexion prospective, élaboré par Terra Nova et la Chaire « Transitions démographiques, Transitions économiques » (TDTE) , dresse un tableau de la demande et de l’offre de soins et d’accompagnement des personnes âgées dépendantes en France et dans les pays de l’OCDE. Étude réalisée par Terra Nova et la Chaire « Transitions démographiques, Transitions économiques » dans le cadre de la Rencontre organisée par AG2R LA MONDIALE : Cultures Branches le 5 mars 2021, intitulée « 5e branche ″autonomie″ : quels nouveaux leviers de négociation pour les branches professionnelles ? »

    HOLLANDE

    Libé - François Hollande, Booba et les regrets

    L’ex-président de la République était l’invité de Samuel Etienne, lundi soir, sur la plateforme Twitch. L’occasion de revenir sur ses «regrets» : la déchéance de nationalité et la présidentielle de 2017.

    Lundi, en début de soirée, François Hollande a tenté une nouvelle expérience : une interview sur la chaîne Twitch du journaliste Samuel Etienne. Une réussite chiffrée. Le long entretien a été visionné plus de 600 000 fois en quelques heures, avec un pic d’audience à 84 000 internautes en simultané. Un nouveau créneau pour les politiques à l’approche de la présidentielle – Jean-Luc Mélenchon peut en témoigner. L’ancien président de la République, installé sagement à côté du journaliste, a bien écouté les règles du jeu. Des questions qui défilent à la seconde.

  • L'actualité des socialistes du 24 au 30 novembre

    AMAZON

    Alternatives Economiques - Les cadences éreintantes d’Amazon

    «Merci de vous rendre au bureau des managers.» Elodie Kahit, préparatrice de commandes chez Amazon, voit s’afficher cette injonction sur son boîtier qui lui indique où aller chercher puis scanner les produits dans l’entrepôt. Son supérieur hiérarchique désapprouve le temps trop important qu’elle passerait à ne pas travailler. « Il y a des périodes où, selon les managers, faut pas trop aller aux toilettes. Sinon on doit demander », dénonce celle qui est également déléguée CGT pour le site de Chalon-sur-Saône.

    HOLLANDE

    Le Monde - L’humour de François Hollande récompensé par un prix

    L’ancien président a reçu, mardi, le grand prix de l’humour politique pour avoir notamment lancé durant son quinquennat : « Aujourd’hui, je suis à deux doigts d’être aimé. »

    L’ancien président François Hollande a remporté le grand prix 2017 de l’humour politique pour l’ensemble de ses traits d’humour, a annoncé, mardi 28 novembre, le Press Club de France.

    L’ex-chef de l’Etat, venu en personne à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) recevoir ce prix, créé en 1988 et décerné par un jury de journalistes et d’humoristes présidé par Nelson Monfort, a déclenché le rire du public en prononçant un bref discours. « Je prends conscience qu’un hommage m’est rendu, il était temps. Ce n’est pas forcément l’abondance des hommages qui justifie qu’on les néglige. »

    HAMON

    Le JDD - Pour Benoît Hamon, entre Mélenchon et Macron, il y a un espace à gauche

    .... Ancien camarade de Benoît Hamon, le président du groupe socialiste à l'Assemblée, Olivier Faure, ne croit pas en l'aventure de Génération·s. "Benoît est populaire mais personne n'a envie de l'accompagner dans son délire politique. Mélenchon n'attend qu'une chose, qu'il s'essouffle et crève." Récemment, un proche de Hamon pariait que Mélenchon s'essoufflerait avant : "Il va mettre des coups de boutoir, mais il ne fera rien bouger. La majorité tiendra le cap. Au bout de deux ans, les gens vont se demander à quoi tout cela sert."

    Libé - Hamon et Génération·s au milieu des gauches

    Plusieurs formations de gauche ont assisté samedi au Mans au rassemblement organisé par le mouvement du candidat socialiste à la présidentielle. Elles jonglent entre la bienveillance et les doutes.

    Un rassemblement, plusieurs ambiances. Samedi, au palais des congrès du Mans (Sarthe), Benoît Hamon a réuni sa famille pour la fondation de son mouvement, Génération·s. De nombreuses formations de gauche étaient invitées. Elles se sont croisées dans les couloirs sans forcément être dans le même tempo.

    Le Monde - Pour relancer son mouvement, Benoît Hamon le rebaptise « Génération.s »

    Réunis au Mans, samedi, les partisans de l’ancien socialiste veulent construire un mouvement « écologiste, solidaire et humaniste ».

    La salle principale du Palais des congrès du Mans (Sarthe) est décidément trop petite. Ses 1 400 places ne sont pas suffisantes pour accueillir l’ensemble des sympathisants de l’ancien Mouvement du 1er juillet, rebaptisé aujourd’hui Génération.s. Un nouveau nom pour relancer l’initiative mise en place il y a cinq mois par Benoît Hamon.

    Le Monde - Benoît Hamon veut faire exister son mouvement à côté de La France insoumise

    Le M1717 prend un second départ et se cherche un nouveau nom.

    L’objectif de Benoît Hamon est clair : donner un nouveau départ au Mouvement du 1er juillet, cinq mois pile après sa naissance. Les « hamonistes » se réunissent donc le 2 décembre au Palais des congrès du Mans pour la « journée de fondation » de leur organisation. Quelque 1 400 personnes sont attendues. Soit à peu près le même nombre que les « insoumis », réunis une semaine auparavant à Clermont-Ferrand, pour leur convention définissant les campagnes prioritaires de la formation de Jean-Luc Mélenchon.

    Libé - Dans les coulisses de la campagne Hamon, mise en mouvement et cahots

    Une nouvelle équipe de campagne se décide, mais l'absence de Valls à la convention d'investiture et les atermoiements des sénateurs grippent le démarrage.

    Ancien directeur de campagne de Benoît Hamon durant la primaire et l’élection présidentielle, Mathieu Hanotin est actuellement conseiller départemental de la Seine-Saint-Denis en charge des sports et de l’organisation des Jeux olympiques et membre du bureau national du Parti socialiste. Il était également député de Saint-Denis, Pierrefitte et Villetaneuse lors du précédent mandat. Depuis le 21 avril 2002, son parcours s’est progressivement rapproché de celui de Benoît Hamon. En 2014, ils se retrouvent ensemble aux côtés des autres «frondeurs» de l’Assemblée nationale. Il fut également l’un des premiers soutiens du candidat. Il livre dans Libération le journal de cette campagne atypique vue de l’intérieur.

    PARADISE PAPERS

    Alternatives économiques - Paradise papers : on va y arriver !

    Mission impossible ? Non. Les paradis fiscaux ne pèsent jamais grand-chose sur le plan géopolitique : si la France et l’Allemagne se mettent d’accord, il n’y a pas besoin d’envoyer beaucoup de divisions pour mettre le Luxembourg au pas. Et il est en réalité aisé de savoir ce qui s’y passe. C’est même devenu nettement plus facile aujourd’hui avec des transactions électroniques, que naguère avec des valises de billets, comme nous l’ont montré la NSA et Edward Snowden.

    REVENU DE BASE

    Libé - Revenu de base : huit départements prêts pour le test

    Dans une tribune publiée ce dimanche, les présidents PS des conseils départementaux de Gironde, de l'Aude, de l'Ariège, du Gers, de Meurthe-et-Moselle, de Haute-Garonne, d'Ille-et-Vilaine et de Seine-Saint-Denis proposent d'expérimenter le dispositif sur leurs territoires.

    Emmanuel Macron en a fait la promesse jeudi, devant le congrès des maires de France. Il souhaite «réformer la Constitution pour assouplir le droit à l’expérimentation». Message bien reçu par huit présidents de départements socialistes qui ont déjà une idée : tester le revenu de base. Un «objet de curiosité qui, sans être une solution miracle, mérite d’être étudié sans dogme», confie à Libération Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde et fer de lance de ce projet.

    USA

    Regards - Aux États-Unis, la gauche "socialiste" de Sanders remporte des élections

    La brillante campagne présidentielle de Bernie Sanders n’est pas restée sans lendemain malgré la victoire de Trump : les élections locales ont porté aux responsabilités nombre de ses partisans et autres figures de l’opposition au milliardaire-président.

    Il faut savoir reconnaître les bonnes nouvelles quand elles pointent leur nez, même timidement et sans fanfare, au milieu de la nuit trumpienne : les résultats des élections locales du 7 novembre dernier aux États-Unis ne reflètent pas seulement un fort rejet du Parti républicain du président, ils laissent espérer que la construction d’une force politique radicale amorcée par Bernie Sanders ne s’est pas essoufflée à la fin de sa campagne

    PLAN ETUDIANTS

    Alternatives économique - Sophie Orange : « le plan étudiants comporte des risques »

    La ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Frédérique Vidal a présenté hier en Conseil des Ministres son « Plan Etudiants ». Appelé à être mis en oeuvre immédiatement, il prévoit une transformation significative des modalités d’orientation, d’affectation et de parcours au sein du premier cycle universitaire. Objectif affiché : améliorer la réussite de tous les étudiants. Mais selon la sociologue Sophie Orange1, cette réforme repose sur un diagnostic erroné, et risque d’aggraver au contraire les inégalités entre établissements et entre étudiants.

    LAICITE

    Slate - Denis Maillard: «Les musulmans sont des salariés comme les autres»

    Le 22 novembre, la Cour de Cassation a reconnu à une entreprise le droit d’interdire le port de signes religieux à un salarié en contact avec des clients, à condition de l’avoir prévu dans son règlement intérieur. Entretien avec Denis Maillard, spécialiste des questions sociales, autour de l'épineux sujet du fait religieux en entreprise.

    En quelques années, la religion a surgi dans le monde du travail. Les études sur le sujet sont rares, les données aussi, à l’exception de celles que publie depuis 5 ans l’Observatoire du fait religieux en entreprise (OFRE).

    PS

    Libé - Les députés PS veulent plus de salariés dans les conseils d’administration

    En dévoilant ce mercredi leur proposition de loi pour une «entreprise nouvelle», les élus du groupe «Nouvelle gauche» veulent rappeler qu'ils ont un ADN social-démocrate à faire valoir.

    Ils ne veulent pas qu’on les oublie. Pour leur première niche parlementaire, les députés socialistes ont choisi un thème qui a pourtant empoisonné leur précédent quinquennat : l’entreprise.

    Boursorama - Le Parti socialiste se cherche une ligne et un chef

    PARIS (Reuters) - Toujours dans les cordes après les lourdes défaites électorales du printemps dernier et affaiblis par les défections en faveur de la majorité d'Emmanuel Macron, les socialistes se cherchent une ligne et un chef en vue de leur congrès d'avril 2018.

    Le départ d'Olivier Dussopt pour le gouvernement réduit provisoirement à 30 le groupe Nouvelle gauche de l'Assemblée, dix fois moins que pendant le quinquennat de François Hollande, en attendant l'arrivée, d'ici un mois, de Michèle Victory, la suppléante du nouveau secrétaire d'Etat à la Fonction publique.

    Sud Radio - François Kalfon (PS) : "Emmanuel Macron a détruit les partis politiques façon puzzle"

    Conseiller régional d’Île-de-France et membre de la direction collégiale du PS, François Kalfon était l’invité politique du Grand Matin Sud Radio ce lundi. Défection d’Olivier Dussopt, avenir du PS et profil du prochain leader étaient notamment au programme. Interview.

    C’est une nouvelle défection au sein du Parti socialiste. Pas la première, et peut-être pas la dernière, alors que le parti entame une douloureuse phase de reconstruction après le fiasco des élections du printemps dernier. Ce week-end, le député de l’Ardèche Olivier Dussopt a officiellement rejoint les rangs du gouvernement en acceptant le poste de secrétaire d’État à la Fonction publique. Conseiller régional d’Île-de-France et membre de la direction collégiale du PS, François Kalfon était l’invité politique du Grand Matin Sud Radio. Il réagit avec ironie à ce départ. 

    Le Parisien - Qui peut encore sauver le Parti socialiste ?

    Miné par la défaite, en proie aux dissensions internes et lâché par ses troupes, le vieux parti cherche à rebondir. Et la bataille pour le fauteuil de premier secrétaire a commencé.

    « D'abord des soupçons de harcèlement sexuel portant sur un ex-leader des Jeunes socialistes, ensuite les diatribes antisémites d'un cadre du parti et, maintenant, un des nôtres qui devient ministre. C'est novembre noir ! » Ce constat désabusé tenu par un membre du bureau national du PS en dit long sur la vague de découragement qui déferle sur ce parti.

    L'Obs - Carvounas, Le Foll, Vallaud-Belkacem... Qui pour reprendre le PS ?

    Plusieurs socialistes envisagent de briguer le poste de Premier secrétaire, et s'activent en coulisses..... Si aucun membre du parti n'a pour le moment déclaré officiellement sa candidature au poste de Premier secrétaire, en coulisses, nombreux sont les socialistes qui convoitent la direction de la formation politique et s'activent déjà en vue du Congrès du parti, qui devrait avoir lieu les 7 et 8 avril 2018, et dont les modalités pourraient être tranchées le 9 décembre prochain, lors d'un Conseil national.

    ALTERNATIVES ECONOMIQUES

    Alternatives Economiques, Philippe Frémeaux - Il est possible d’entreprendre, de produire et de consommer autrement !

    Avec 2 373 000 salariés en 2016, soit 10,5 % de l’emploi total en France, elle pèse aujourd’hui d’un poids considérable. Et par ses modes de gouvernance, par ses finalités, l’ESS témoigne qu’on peut entreprendre autrement, que la voie capitaliste n’est pas la seule possible et que notre société ne se réduit pas à une collection d’individus mus par leur seul intérêt économique.

    ECRITURE INCLUSIVE

    Alternatives Economiques - Ecriture inclusive : parlez-vous rose ou bleu ?

    Le rose et le bleu, selon que vous êtes fille ou garçons, ça agace… Surtout, ça vous renvoie, voire ça vous réduit, à une dimension de ce que vous êtes et une seule, votre sexe biologique ; alors que vous êtes tout autant jeune ou vieux, sportif ou contemplatif, solitaire ou parent de famille nombreuse, riche ou pauvre, etc. Cette dichotomie rose-bleu, qui semble décidément bien ringarde, n’est-elle pas en train de resurgir par le truchement de certains aspects de ce qu’on désigne sous le vocable de langage inclusif ? De prime abord, le débat est clair : d’un côté, s’y opposent tous ceux qui ont peur de tout ce qui semble remettre en cause l’ordre sexué actuel. De l’autre, il y a un certain nombre de féministes, qui veulent, avec le langage dit inclusif, donner ou redonner aux femmes toute leur visibilité dans la langue.

    ISLAMISME

    Slate - La tentation islamiste de l’extrême gauche britannique, Gaël Brustier

    LES DECODEURS

    Les Décodeurs du Monde - Les intox du débat entre MM. Mélenchon et Castaner dans « L’Emission politique »

    Le chef de file de La France insoumise, invité de l’émission de France 2, et le délégué général de La République en marche ont débattu jeudi soir. Le vrai du faux de leurs échanges.

    Tantôt blagueur, tantôt agacé, Jean-Luc Mélenchon était l’invité de « L’Emission politique » de France 2, jeudi 30 novembre. Le chef de file de La France insoumise (LFI) y a débattu durant environ vingt minutes avec le nouveau délégué général de La République en marche (LRM), Christophe Castaner. Une discussion parfois tendue, où les deux dirigeants politiques se sont à plusieurs reprises accusés l’un l’autre de mensonge. Retour sur trois de leurs échanges.
     

    Une rumeur diffusée par plusieurs sites peu fiables affirme que 55 % des Français seraient déjà exonérés de taxe d’habitation. C’est faux.

    L’exonération de taxe d’habitation pour 80 % des ménages promise par le gouvernement, de la « poudre aux yeux » parce que la majorité des foyers en seraient déjà exonérés ? C’est ce qu’affirme une rumeur partagée des milliers de fois sur les réseaux sociaux ces derniers jours. C’est pourtant faux.
  • L'actualité des socialistes du 17 au 23 novembre

    PAUVRETE

    Slate - La France est-elle en train de se retourner contre ses pauvres? Julien Damon et Telos

    Si la population française a longtemps exprimé sa sympathie pour les plus démunis, le climat politique est en train de changer. Va-t-on assister à un retournement critique comme dans les années 1980 aux États-Unis?

    La population française, traditionnellement compréhensive à l’égard des personnes pauvres et des situations de pauvreté, deviendrait plus dure, plus critique. Il y aurait là l’expression d’une «fatigue» ou d’une «lassitude» de la compassion. L’expression, qui a peu à peu pris pied dans le débat expert, vient d’outre-Atlantique. Les États-Unis ont incontestablement vécu une certaine «fatigue de la compassion» qui a en partie réorienté, durant les années 1980, les sentiments à l’endroit des plus démunis de la sympathie vers l’antipathie. Les politiques publiques, elles, seraient passé de la guerre contre la pauvreté, déclarée officiellement au début des années 1960 par l’administration Johnson, à une forme de guerre contre les pauvres sous les administrations Nixon, puis Reagan et même Clinton (avec l’avènement du «workfare»).

    INEGALITES

    L'Observatoire des inégalités - Comment les syndicats contribuent à réduire les inégalités de revenus

    Présents dans l’entreprise, les syndicats influencent la politique salariale au profit des moins rémunérés. Le déclin du syndicalisme est l’une des explication de la croissance des inégalités de revenus. Une analyse de Patrice Laroche, professeur en sciences de gestion à l’Université de Lorraine, extraite du site The Conversation.

    Les écarts de revenus se sont particulièrement accentués au cours des dernières décennies. Les 10 % les plus riches se sont enrichis plus vite [1] que les 90 % les plus pauvres dans de nombreux pays de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE). Or, un facteur peu évoqué dans les discussions sur les inégalités de revenus est l’influence des syndicats sur les politiques salariales. Que sait-on réellement du rôle joué par les organisations syndicales de salariés dans la répartition des richesses ?

    PROTESTATION

    Slate, Philippe Boggio - De Jean-Luc Mélenchon à la CGT, l'automne des protestataires

    Avec le lancement des premières réformes voulues par Emmanuel Macron, ils espéraient un «troisième tour social». Cet automne, le constat est rude. Les Français et les Françaises se sont très peu mobilisées. La cote de popularité des premiers opposants est en baisse. Le doute gagne: et maintenant, on fait quoi?

    Personne n’apprécie d’avoir à reconnaître haut et fort un échec, au moins à chaud. Il est humainement plus supportable pour l’ego, ou la sauvegarde d’une stratégie, de s’en prendre à l’autre. Non à l’adversaire, qu’on maudit, lui, pour sa seule victoire, se jurant bien de rendre celle-ci provisoire, mais aux siens, aux compagnons de lutte.

    COP 23

    Oxfam - COP 23 : un bilan amer pour les populations les plus vulnérables

    Après deux semaines de conférence des parties sur le climat (COP23), l’heure est au bilan. Cette COP a été présidée pour la première fois par un Etat insulaire frappé de plein fouet par les conséquences du changement climatique, les îles Fidji, mais s’est tenue à Bonn en Allemagne pour des raisons logistiques.
     
    Ce geste symbolique fort pour les pays les plus touchés par la crise climatique n’a malheureusement pas été suivi d’actions concrètes pour les soutenir.

    POPULISME

    Slate, Fabien Escalona - Populisme et radicalité: la confusion souveraine

    Dans son nouvel ouvrage «Peuple souverain», l'historien Pascal Ory se livre à une réflexion autour des notions de populisme et de radicalité. Peu confrontée aux travaux les plus récents sur le sujet, elle aboutit à des rapprochements douteux et n’évite pas certains poncifs.

    Vendredi 20 octobre, beaucoup d’auditeurs de la matinale de France Inter ont sursauté, tout comme Nicolas Demorand, le journaliste animateur de la tranche, face aux propos de son invité. En cause, une analogie douteuse de l’historien Pascal Ory, qui n’a pas hésité à qualifier Mussolini, le dirigeant fasciste ayant commencé sa carrière au sein du Parti socialiste italien, de «Mélenchon de 1914». Venu défendre son nouvel essai publié par Gallimard, Peuple souverain, Ory n’appartient pourtant pas à la tribu des polémistes médiatiques n’existant que par ce genre de saillies.

    PS

    20 minutes - Congrès du PS: Qui est Luc Carvounas, l’ancien vallsiste qui veut le «rassemblement de la gauche»?

    POLITIQUE Le député socialiste doit annoncer sa candidature au poste de Premier secrétaire jeudi dans son fief d’Alfortville

    Lorsqu’on l’interroge sur sa volonté d’être le futur patron du Parti socialiste, Luc Carvounas évacue la question d’une pirouette : « Je ne suis pas candidat pour l’instant, mais ça ne saurait tarder, à lire ce qui en est dit dans la presse… ».

    Le député Nouvelle gauche du Val-de-Marne se concentre pour l’instant, dit-il, sur son « tour de France » des fédérations. Du moins, pour quelques heures encore, car jeudi soir, le socialiste se lancera dans la course lors d’une réunion publique à Alfortville, son ancien fief du Val-de-Marne. « On devrait y voir un peu plus clair dans les jours qui viennent », glisse-t-il, avec malice.

    Libé - Au PS à l’heure du PSE, les futurs limogés sortent du silence

    Un plan de sauvegarde de l’emploi prévoit la suppression de 67 des 97 postes de permanents au siège du parti, ruiné par ses revers électoraux. Des salariés dénoncent son ampleur.

    Ouest France - Le Congrès du PS pourrait finalement être organisé les 7 et 8 avril

    Le Congrès du PS, initialement annoncé pour février/mars, pourrait finalement être organisé les 7 et 8 avril, selon des membres de la commission statutaire chargée de réfléchir à son organisation interrogés par l’AFP.

    La commission présidée par l’ancien ministre François Lamy va proposer ce calendrier au Bureau national du PS mardi, selon des membres de la commission statutaire chargée de réfléchir à son organisations, confirmant des informations du Figaro. Il devra encore être approuvé par le Conseil national du PS le 9 décembre.

    Libé - PS : Najat Vallaud-Belkacem, candidate malgré elle ?

    Après juin et sa débâcle aux législatives, la figure socialiste a pris du recul vis-à-vis de la politique. Au sein de son parti, en déroute depuis la fin du quinquennat Hollande, plusieurs cadres l’imaginent en première secrétaire. Au risque de lui brûler les ailes.

    Huffington Post - Najat Vallaud-Belkacem à la tête du PS? Les hollandais tentent de lui barrer la route

    Stéphane Le Foll devrait être candidat pour diriger le PS. L'ancienne ministre de l'Education envisagerait d'y aller aussi.

    Elle n'est même pas encore candidate qu'elle fait déjà l'objet d'un tir de barrage. Retirée de la scène médiatique depuis sa défaite aux législatives, Najat Vallaud-Belkacem serait dans les starting-blocks pour annoncer sa candidature au poste de premier secrétaire du Parti socialiste.

    Le Figaro - Patrick Kanner : «Stéphane Le Foll peut être l'homme de la situation au PS»

    INTERVIEW - L'ancien ministre socialiste s'intéresse de près au congrès socialiste qui doit désigner l'année prochaine le prochain premier secrétaire. La démarche de Stéphane Le Foll lui semble pertinente.

    Le blog de Stéphane Le Foll - Pour l’avenir du Parti Socialiste, je choisis Jaurès

    Le Parti socialiste, après sa défaite, est condamné à se repenser dans son action, son organisation et son identité.

    Je choisis Jaurès à un moment où on se rappelle à juste titre Clémenceau. Il a été le père la victoire, il a gagné la guerre, Jaurès est mort assassiné pour gagner la paix;

    Je choisis Jaurès parce que quand Dreyfus était accusé, il a choisi "l'humanité" plus que la lutte des classes;

    Je choisis Jaurès car il voulait faire l'Europe, celle qui "libérera les vaincus des servitudes et des douleurs";

    Le Point - Filoche attaque son exclusion du PS en justice

    Selon ses avocats, en excluant du PS Gérard Filoche en raison de son tweet antisémite, le Bureau national du parti a outrepassé son pouvoir.

    Gérard Filoche contre-attaque. Après la décision du PS de l'exclure du parti, ses avocats estiment que la procédure n'est pas conforme aux statuts du parti et qu'elle "sera dénoncée devant le tribunal de Paris". "Le Bureau national du Parti socialiste dispose (...) d'un pouvoir d'exclusion limité aux membres ne soutenant pas un candidat du parti lors d'une élection (...) La décision du Bureau national est donc de nul effet et sera dénoncée devant le tribunal de Paris", écrit plus précisément le cabinet Tricaud Avocats.

    Le Monde - Gérard Filoche exclu du Parti socialiste après un tweet antisémite

    Cette figure de l’aile gauche avait publié vendredi soir un tweet visant Emmanuel Macron qui reprenait des codes de l’imaginaire antisémite.

    Le Parti socialiste avait prévenu : le cas Gérard Filoche serait réglé rapidement. Cela n’a pas tardé. Cette figure de l’aile gauche du PS a été exclue par sa formation mardi 21 novembre, soit quatre jours après la publication d’un tweet antisémite. Cette décision a été approuvée à l’unanimité par le bureau national du PS, en l’absence de M. Filoche.
     
     
    L'association anticorruption Cicero29 poursuit Jean-Jacques Urvoas pour «détournements de bien public». Elle lui reproche l'acquisition de sa permanence parlementaire, achetée via son indemnité de parlementaire, et sa mise en location depuis que l'ancien garde des Sceaux n'est plus parlementaire.
  • Le Parisien - Qui peut encore sauver le Parti socialiste ?

    Miné par la défaite, en proie aux dissensions internes et lâché par ses troupes, le vieux parti cherche à rebondir. Et la bataille pour le fauteuil de premier secrétaire a commencé.

    « D'abord des soupçons de harcèlement sexuel portant sur un ex-leader des Jeunes socialistes, ensuite les diatribes antisémites d'un cadre du parti et, maintenant, un des nôtres qui devient ministre. C'est novembre noir ! » Ce constat désabusé tenu par un membre du bureau national du PS en dit long sur la vague de découragement qui déferle sur ce parti.

    Lire la suite
    __________________
    __________________

  • Le Lab - Najat Vallaud-Belkacem prête à être candidate à la tête du PS si le poste est rémunéré (et qu’elle est tête de liste aux européennes)

    Elle n’est plus ministre, n’a pas réussi à se faire élire députée en juin, subissant la débâcle socialiste, et cherche du taf, envisageant de lancer une maison d’édition tout en apprenant à conduire. Voilà pour l’actualité post-législatives de Najat Vallaud-Belkacem. Mais ce n’est pas tout. Car elle prépare la suite de sa carrière politique.

    L’ancienne ministre de l’Education nationale de François Hollande lorgnerait sur le poste de Premier secrétaire du Parti socialiste, laissé vacant par la démission de Jean-Christophe Cambadélis et qui va être l’un des enjeux du prochain congrès du PS. Selon Le Figaro de ce jeudi 23 novembre, "NVB" est poussée en ce sens par le groupe des "quadras" du PS.

    Lire la suite
    ____________________
    ____________________

  • Le "flou" de la politique d'Emmanuel Macron oppose N. Vallaud Belkacem et Bruno Bonnell

  • Najat Vallaud-Belkacem : "Le ni droite ni gauche, je ne sais pas ce que c'est"


    Najat Vallaud-Belkacem : "Le ni droite ni... par franceinter

  • Najat Vallaud-Belkacem - #PrendsGarde à la droite : "La droite nous promet la suppression de 150 000 postes dans l'Éducation nationale"


    Najat Vallaud-Belkacem - #PrendsGarde à la... par PartiSocialiste

  • N. Vallaud-Belkacem: « Je me souviens d’un moment de grande sidération et de douleur »


    N. Vallaud-Belkacem: « Je me souviens d’un... par rfi

  • Bruno Le Maire : "Cette réforme du collège va créer plus d'inégalités" (part.1)