Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

wauquiez

  • France Info - Elections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes : Laurent Wauquiez, le roi de la com qui veut garder sa couronne

    L'ancien patron des Républicains a multiplié les publicités pour faire connaître sa nouvelle collectivité, quitte à irriter ses opposants, qui dénoncent un mélange des genres au service de sa réélection.

    Entre la Maurienne et la combe de Savoie, Laurent Wauquiez file à toute vitesse en direction du village d'Aiton. Le président-candidat de la région Auvergne-Rhône-Alpes (Aura) est en plein marathon électoral, montre de course vissée au poignet. Ce jeudi 3 juin, les conditions météorologiques et politiques sont au beau fixe. Le bleu clair domine la vallée et les sondages pour les élections régionales. A l'entrée de la commune, la couleur fétiche de l'éphémère président du parti Les Républicains (LR) s'affiche de nouveau sur un panneau flambant neuf : "La région aide ses communes", peut-on lire sous le logo de la puissante collectivité.

    Lire la suite
    _______________________
    _______________________

  • Médiacités - Agriculture : Laurent Wauquiez n’a pas réussi à enrayer la disparition des exploitations

    Pendant le mandat du président d'Auvergne-Rhône-Alpes - autoproclamé défenseur du monde rural - les aides à l’installation pour les agriculteurs, distribuées par la région mais financées en grande partie par l’Europe, ont sensiblement augmenté. En vain ? Le nombre de fermes en activité a continué de décroître selon les chiffres compilés par Mediacités.

    Dans les travées du salon de l’Agriculture, à Paris, ou dans celles du sommet de l’élevage, à Clermont-Ferrand, il ne rechigne jamais à « tâter le cul des vaches », pour reprendre l’expression chiraquienne. À la tête de la région Auvergne-Rhône-Alpes, l’auvergnat Laurent Wauquiez s’est érigé en défenseur du monde agricole (en surjouant souvent l’opposition entre ruraux et citadins). Mais de la posture aux actes, quel bilan tirer de son mandat en matière d’agriculture ?

    Lire la suite
    _________________________
    _________________________

  • France 3 - Sondage : Wauquiez à nouveau en tête des intentions de vote aux régionales 2021 en Auvergne-Rhône-Alpes

    Dans un nouveau sondage Ipsos pour Francetv et Radio France, le candidat LR et UDI et président sortant Laurent Wauquiez arrive en tête des intentions de vote aux élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes. Le candidat RN André Kotarac est deuxième au premier tour. La gauche battue.

    Le nouveau sondage Ipsos/France.TV/Radio France, réalisé par internet auprès de 1001 personnes inscrites sur les listes électorales d'Auvergne-Rhône-Alpes entre le 3 et le 7 juin 2021 selon la méthode des quotas, place le candidat Laurent Wauquiez favori de la prochaine élection régionale. 

    Lire la suite
    _________________________
    _________________________

  • CNews - Régionales en Auvergne-Rhône-Alpes : Laurent Wauquiez en tête des intentions de vote

    Si les élections régionales avaient lieu dimanche prochain, le président sortant de la région Auvergne-Rhône-Alpes arriverait en tête, selon un sondage Opinion Way pour CNEWS dévoilé ce mercredi 2 juin.

    Au premier tour, le candidat des Républicains (LR) et de l’UDI serait crédité de 34% des intentions de vote et devancerait largement le Rassemblement national (RN). En effet le conseiller régional Andréa Kotarac, ancien membre du Parti de gauche et de la France insoumise, recueillerait 22% des voix.

    Lire la suite
    ________________________
    ________________________

  • Revue de presse du 23 au 30 juin

    PRESIDENTIELLE

    Libé - Robert Guédiguian aux dirigeants de gauche : «Ne bouffonnez pas !»

    Le cinéaste s’adresse aux responsables des partis de gauche qui tentent de se réunir pour 2022. L’heure est trop grave pour se croire plus fort que ce que l’on est et penser au coup d’après.

    Vous, qui étiez réunis le samedi 17 avril 2021, si vous ne bâtissez pas l’union, pas une union de la moitié ni une union des trois quarts, mais une union de la totalité des participants, vous perdrez cette élection. Nous le savons tous.

    Ne bouffonnez pas, comme on dit à Marseille. Cette recommandation familière s’adresse aux dirigeants présents à cette réunion mais aussi à tous les militants des partis représentés et même à leurs sympathisants.

    Fondation Jean Jaurès - La situation politique à un an de la présidentielle Gilles Finchelstein

    Quelle est la situation politique à un an de l’élection présidentielle ? En partenariat avec Ipsos, le Cevipof et Le Monde, la Fondation Jean-Jaurès publie la première vague d’un panel électoral de 10 000 personnes qui seront suivies tout au long de la campagne présidentielle. Pour cette première vague, Gilles Finchelstein, directeur général de la Fondation Jean-Jaurès, fait le point sur Xavier Bertrand.

    I - Les enseignements électoraux de l’enquête

    La crédibilité des potentiels candidats 

    - 16 % des Français considèrent que Jean-Luc Mélenchon ferait mieux qu’Emmanuel Macron, 55 % moins bien, 29 % ni mieux ni moins bien ; 
    - 14 % des Français considèrent que Yannick Jadot ferait mieux qu’Emmanuel Macron, 43 % moins bien, 43 % ni mieux ni moins bien ; 
    - 14 % des Français considèrent qu’Anne Hidalgo ferait mieux qu’Emmanuel Macron, 45 % moins bien, 4 % ni mieux ni moins bien ; 
    - 21 % des Français considèrent de Xavier Betrand ferait mieux qu’Emmanuel Macron, 22 % moins bien, 57 % ni mieux ni moins bien ; 
    - 17 % des Français considèrent que Valérie Pecresse ferait mieux qu’Emmanuel Macron, 29 % moins bien, 54 % ni mieux ni moins bien ; 
    - 10 % des Français considèrent que Bruno Retailleau ferait mieux qu’Emmanuel Macron, 39 % moins bien, 51 % ni mieux ni moins bien ;
    - 28 % des Français considèrent que Marine Le Pen ferait mieux qu’Emmanuel Macron, 47 % moins bien, 25 % ni mieux ni moins bien.

     
    À un an de l’élection présidentielle, les messages d’alerte se multiplient quant à l’érosion du front républicain et face au risque de voir Marine Le Pen remporter le second tour. Pour l’Observatoire de l’opinion de la Fondation Jean-Jaurès, Antoine Bristielle, Tristan Guerra et Max-Valentin Robert évaluent à l’aide de plusieurs indicateurs la tentation des Français pour le Rassemblement national. 

    Le 17 mars dernier, un sondage Ifop pour l’hebdomadaire Marianne a fait l’effet d’une bombe. Alors que le scénario d’un nouveau duel entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron au second tour semble à l’heure actuelle l’hypothèse la plus probable, le premier ne l’emporterait que d’une très courte tête (53 %) quand, quatre ans plus tôt, les deux tiers des électeurs s’étaient exprimés en sa faveur. 

    Le Figaro - Présidentielle : Jadot demande à EELV un «élargissement» au-delà des «seules forces du pôle écologiste»

    INFO LE FIGARO - Dans une lettre adressée aux membres du conseil fédéral, l'eurodéputé estime qu'il y a «urgence à créer des conditions politiques propices» pour une victoire verte en 2022.

    Les proches de Yannick Jadot avaient le sourire ce week-end. Pour la première fois, l'écologiste a été jaugé en tête des personnalités de gauche pour la présidentielle de 2022, selon un sondage Sopra Steria-Ipsos pour Le Monde . L'eurodéputé a été crédité à 10% des intentions de vote, devant Anne Hidalgo (9%) et Jean-Luc Mélenchon (8%). Convaincu que l'heure est venue d'accélérer, Yannick Jadot a adressé ce mardi une lettre aux membres du conseil fédéral du parti.

    Dans une lettre au conseil fédéral, l’eurodéputé EE-LV Yannick Jadot, qui se rêve en candidat de toute la gauche à la présidentielle, insiste sur l’urgence de «créer des conditions politiques propices» à une union dès le premier tour, mettant en garde contre le risque «d’avoir raison au milieu d’un champ de ruines».
     
    Prôner l’élargissement tout en ne négligeant pas la base. Voilà le numéro d’équilibriste auquel est contraint de se prêter l’écologiste Yannick Jadot à l’approche de l’élection présidentielle de 2022. Fervent défenseur d’une candidature unique à gauche dès le premier tour, l’eurodéputé Europe Ecologie-les Verts (EE-LV) multiplie depuis plusieurs semaines paroles et actes pour parvenir à ce grand rassemblement avec les autres partis de gauche. Tout en gardant à l’esprit qu’il n’aura d’autre choix que de passer par la case primaire prévue par son parti en septembre prochain. Calendrier dont il n’était pas partisan.
     

    BAROMÈTRE FIGARO MAGAZINE - La présidente du Rassemblement national capte la colère d’une partie des Français et s’installe en première opposante à Emmanuel Macron.

    La progression est suffisamment forte pour provoquer un bouleversement. Marine Le Pen gagne 8 points en un mois, s’installant à la deuxième place du baromètre, juste derrière Édouard Philippe, mais devant Nicolas Hulot.

    REGIONALES
     

    A l'occasion de la campagne pour les régionales en France, OpinionWay, en collaboration avec « Les Echos » et Radio classique, a lancé en janvier 2021 RégioTrack, un baromètre mensuel pour suivre l'évolution des rapports de force électoraux jusqu'au scrutin. Neuf vagues sont prévues d'ici à juin 2021.

    Lors de chaque vague, un échantillon national d'environ 5.000 personnes, représentatif de la population française, est interrogé et permet d'évaluer le rapport de force national pour ce dernier scrutin avant la présidentielle de 2022. RégioTrack propose aussi des indicateurs récurrents (intérêt des électeurs pour la campagne, enjeux de l'élection, impact de la crise sanitaire du Covid-19…) et des questions d'actualité. Enfin il permet de comprendre les tendances du scrutin dans chacune des 12 régions métropolitaines, et ce, grâce à une modélisation statistique.

    EMPLOIS VERTS

    Public Sénat - Contre le chômage de masse, des emplois verts « garantis » ?

    Deux clubs de réflexion proposent un dispositif d’emploi vert, financés par l’Etat, sur le même modèle que les territoires « zéro chômeur de longue durée ». Des parlementaires s’intéressent à la question.

    C’est la nouvelle idée qui émerge dans le débat public pour lutter contre le chômage de masse : des emplois dans le secteur de l’écologie. Ils seraient financés par l’Etat, qui aurait de toute manière des dépenses de solidarité à assurer en temps normal pour ces demandeurs d’emploi. Fin 2020, le pays comptait 3,8 millions de personnes sans activité (totale ou partielle). La campagne, « un emploi vert pour tous », est portée par deux cercles de réflexion, Hémisphère gauche et l’Institut Rousseau, et se donne pour objectif de créer un million d’emplois dès 2022 « uniquement dans la reconstruction écologique », si l’idée était mise en place.

    HIDALGO

    France Info - Vaccination contre le Covid-19, taxe sur les terrasses, élection présidentielle... Le "8h30 franceinfo" d'Anne Hidalgo

    La maire socialiste de Paris était l'invitée du "8h30 franceinfo", mercredi 28 avril.

    Anne Hidalgo, maire socialiste de Paris était l'invitée du "8h30 franceinfo", mercredi 28 avril. Vaccination contre le Covid-19, taxe sur les terrasses, élection présidentielle 2022... Elle répond aux questions de Marc Fauvelle et Jean-Jérôme Bertolus.

    Le Figaro - Climat: Hidalgo loue la relance économique pour «changer notre modèle»

    La maire de Paris Anne Hidalgo a loué jeudi la relance économique telle que celle impulsée par les Etats-Unis, une opportunité de «changer notre modèle pour qu'il soit soutenable», a-t-elle dit lors du sommet virtuel sur le climat organisé par la Maison-Blanche.

    «Les États-Unis, sous la présidence de Joe Biden, montrent aujourd'hui le chemin», a affirmé l'élue socialiste, seule participante française avec Emmanuel Macron. «Avec leurs deux plans de relance, ils donnent à l'économie américaine, aux États de l'Union, et aux villes auxquelles ils consacrent 365 milliards de dollars, les moyens de se relever et de se projeter». «Ce que les États-Unis font ne peut être qu'une source d'inspiration pour l'Union européenne», a ajouté Anne Hidalgo, possible candidate à l'élection présidentielle de 2022.

    PS

    France Info - Tribune des militaires dans "Valeurs Actuelles" : le bureau national du Parti socialiste appelle la ministre des Armées à "prendre des sanctions exemplaires"

    Le Parti socialiste dénonce notamment "les propos séditieux" tenus dans cette tribune signée par vingt généraux retraités de l'armée.

    LA DETTE

    Institut Rousseau - Comment financer la dette COVID ? Tentative de trouver une « bonne » réponse à une « mauvaise » question du point de vue de la théorie monétaire moderne (TMM)

    LVSL - Écologie et économie : l’impossible conciliation ?

    La pandémie de la COVID a engendré une profonde crise économique dont les effets commencent seulement à se faire sentir. Ils viennent s’ajouter à ceux, de plus en plus flagrants, de la crise climatique. Si bien que c’est une évidence pour tous : concilier écologie et économie est un impératif absolu ; les opposer serait devenu totalement incongru. Pourtant, derrière l’unanimisme de façade de ce nouveau mantra se cachent des divergences d’approches dont il serait temps de prendre conscience. Cela permettrait de comprendre pourquoi l’État français ne pouvait qu’être condamné dans l’Affaire du siècle ou pourquoi le gouvernement, dans son projet de loi, a tant vidé de leur substance les propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat. En clair, pourquoi une certaine forme d’économie et l’écologie sont irréconciliables.

    LAICITE

    L'Obs - « La laïcité n’est pas une identité, et n’a pas la fonction d’exclure », par Olivier Abel

    TRIBUNE. Pour le philosophe, spécialiste de Paul Ricœur, il faut « à la fois faire place à la diversité des mémoires, même minoritaires, tout en s’assurant que la majorité se reconnaisse dans un récit commun ».

    Marianne - "Les Français s'en fichent" : l'Élysée dément les propos attribués à Emmanuel Macron visant Marlène Schiappa

    Un article de BFMTV rapportait des propos virulents d'Emmanuel Macron contre les états généraux de la laïcité organisés par Marlène Schiappa, visant notamment l'essayiste Caroline Fourest qui y participe. L'Élysée dément auprès de "Marianne". Un incident symptomatique d'une bataille active en coulisses entre défenseurs de différents courants de la laïcité au sein de la majorité.

    La colère de Jupiter ? À en croire BFMTV, Emmanuel Macron serait descendu de l’Olympe ce mercredi pour bousculer l’une de ses lieutenants. Selon les tauliers de l’info en continu, le président s’en serait pris à Marlène Schiappa en plein conseil des ministres. La raison de sa foudre ? Les états généraux de la laïcité dont il n’aurait pas apprécié le lancement mardi dernier : « Les Français s'en fichent et moi aussi. » aurait-il lancé selon un article de la chaîne au micro bleu publié ce 22 avril. Accompagné d’un sec : « On n'a pas besoin de colloque, de forum ou de je ne sais quoi. Si c'est pour regarder le film de Caroline Fourest sur Tariq Ramadan, on l'a déjà vu, on a bien compris. »

    LES JEUNES

    Terra Nova - Agir pour la réussite des jeunes en difficulté, dans leurs territoires

    Les difficultés vécues par les jeunes en formation durant le confinement ont accru les risques de décrochage. Perte de contact en raison du distanciel, mauvaises connexions et manque de familiarité avec les outils numériques, limitation des perspectives de stage et de places en alternance, découragement… La pandémie est ainsi venue renforcer des difficultés déjà sensibles : 13,5 % des jeunes âgés de 15 à 29 ans ne sont ni en études, ni en emploi, ni en formation en 2021. Trouver des stratégies pour les remettre sur une voie de formation est un des défis essentiels de la sortie de crise. Or, des solutions nouvelles sont en train d’émerger comme le présentent dans cette note pour Terra Nova, Olivier Faron, administrateur général du Conservatoire national des Arts et Métiers et Marc-François Mignot Mahon, Président de Galileo Global Education.

    Observatoire des inégalités - De moins en moins de jeunes sans diplôme

    Données 16 avril 2021

    9 % des 18-24 ans quittent l’école sans aucun diplôme ou avec le brevet seulement. Ils étaient 41 % en 1978. La part des peu diplômés a été divisée par quatre en 40 ans.

    En 1978, 41 % des jeunes de 18 à 24 ans avaient quitté le système scolaire avec au mieux le brevet de fin de troisième et ne suivaient aucune formation selon le ministère de l’Éducation (ils sont qualifiés de « sortants précoces »). En quarante ans, cette proportion a été divisée par cinq et s’établit à 8,2 % en 2019 selon l’Insee [1]. L’évolution est considérable, même s’il reste encore une petite centaine de milliers de jeunes qui quittent le système scolaire chaque année avec un bagage faible. Parmi ces sortants précoces, une partie a continué au lycée sans toutefois obtenir le bac. La description souvent faite d’un système scolaire produisant en masse de l’échec est trompeuse : la proportion d’illettrés parmi les jeunes est inférieure à 5 % [2].

    MAL LOGEMENT

    Observatoire des inégalités - Quatre millions de mal-logés : de quoi parle-t-on ?

    Données 22 avril 2021

    Quatre millions de personnes sont considérées comme mal logées par la Fondation Abbé Pierre. 835 000 n’ont pas de domicile personnel, 91 000 vivent dans une habitation de fortune toute l’année. Article extrait du Centre d’observation de la société.

    Quatre millions de personnes sont mal logées en France, selon le rapport 2021 de la Fondation Abbé Pierre [1]. Du sans domicile fixe au jeune contraint de revenir chez ses parents, en passant par le couple qui vit avec son enfant dans un studio, ce chiffre rassemble des populations logées de manières très différentes. Pour essayer de mieux comprendre cette réalité, nous avons détaillé trois grandes formes de mal-logement : l’habitat inconfortable, le manque d’espace et l’absence de logement à soi.

    BOOMERS

    Une campagne de communication publiée samedi sur la page Facebook du tête de liste d’Europe Ecologie-les Verts en Ile-de-France a offert une nouvelle occasion à la majorité de canarder les écologistes.
    .... Au Parti socialiste, l’un des soutiens d’Audrey Pulvar dans la campagne des régionales en Ile-de-France, Jérôme Guedj, a lui aussi parlé de «discrimination», en rappelant à Julien Bayou que les «boomers» représentent plus de 2 millions de personnes en Ile-de-France, et donc autant d’électeurs à rallier ou à s’aliéner. 

    AURA

    Tribune de Lyon - Régionales. Les socialistes cherchent Laurent Wauquiez dans un château

    Une subvention accordé à une famille milliardaire

    Cette semaine, ce sont les élus socialistes sortants qui contre-attaquent, s’insurgeant dans un communiqué contre une subvention de 41 616 euros accordée par le conseil régional « pour des travaux dans un château à Neuvy dans l’Allier appartenant aux Hériard-Dubreuil, une famille dont la fortune est estimée (excusez du peu) à 3,65 milliards d’euros. En cette période de crise sanitaire et économique, comment le Président de Région peut-il justifier une telle dépense d’argent public pour conforter le patrimoine d’une famille qui n’est vraisemblablement pas dans le besoin ?  », questionnent les conseillers régionaux.

    L'Obs - Régionales: les communistes de l'Allier font dissidence et rejoignent Vallaud-Belkacem

    Lyon (AFP) - Les communistes de l'Allier ont confirmé samedi leur dissidence et leur ralliement à la liste "L'Alternative" menée par l'ancienne ministre socialiste Najat Vallaud-Belkacem pour les élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes.

    "Dans l'Allier, on sait que la gauche ne gagne que lorsqu'elle est rassemblée", a indiqué le secrétaire fédéral départemental du PCF Yannick Monnet, en s'affichant aux côtés de la candidate lors d'une conférence de presse à Lyon.

    GRANOVETTER

    La Vie des idées - L’économie par les liens sociaux

    À propos de : Mark Granovetter, Société et économie, Seuil

    Avec un ouvrage de synthèse, Mark Granovetter, chef de file de la nouvelle sociologie économique, offre un cadre d’analyse global des phénomènes économiques à partir de leur encastrement dans la structure des relations sociales.

    Certaines modélisations théoriques font du monde social un objet à purifier de sa complexité, pour faire voir une vérité univoque qu’il dissimulerait. Face à cette forme de compréhension tendant à la simplification, voire au réductionnisme, l’ouvrage Société et économie de Mark Granovetter entend proposer un appareillage théorique pluridisciplinaire, à même d’analyser les actions et institutions dites « économiques » dans ce qu’elles ont d’équivoque, de multidimensionnel et, finalement, de profondément humain. Pour ce faire, c’est le réseau social qui est principalement mobilisé, en tant qu’outil théorique et phénomène social à l’intersection de l’individu et de la société.

    NON-MIXITE

    Charlie Hebdo - Rachel Khan : « Pour moi qui suis métisse, ça veut dire quoi, la non-mixité ? »

    Sa mère est juive polonaise, son père, sénégalais et gambien de confession musulmane. Pour Rachel Khan, cela va de soi de refuser toute assignation identitaire. Son parcours même est multiple : ancienne athlète de haut niveau, puis juriste, conseillère culture de Jean-Paul Huchon au conseil régional d’Île-de-France. Enfin, actrice, écrivaine. Dans son nouvel essai, Racée (Éditions de l’Observatoire), elle fustige des idéologies « victimaires » et propose un plaidoyer en faveur de l’universalisme.

    LES TRENTES GLORIEUSES

  • France Info - Régionales en Auvergne-Rhône-Alpes : Laurent Wauquiez, président LR sortant, en tête des intentions de vote selon notre sondage

    La liste LR est suivie par celle du Rassemblement national et par celle soutenue par LREM et le MoDem. 

    Laurent Wauquiez est le favori à sa succession à la tête de la région Auvergne-Rhône-Alpes, selon un sondage Ipsos Sopra/Steria pour franceinfo et France Télévisions publié mardi 4 mai.

    Le président sortant Les Républicains de la région, est en tête des intentions de vote des élections régionales qui auront lieu les 20 et 27 juin prochain. La liste de Laurent Wauquiez, soutenue par LR et l'UDI, est créditée de 31% des suffrages au premier tour. Derrière, la liste RN, conduite par Andréa Kotara, totalise 19% des intentions de vote.

    Lire la suite
    __________________________
    __________________________

  • Revue de presse du 5 au 11 mars

    REGIONALES

    Lyon Capitale - Régionales à Lyon : face à Wauquiez, l'(étonnante) proposition de Bernard pour tenter d'unir la gauche

    ..... A gauche, l'union dès le 1er tour, pour tenter de renverser Wauquiez, est au centre des débats. La dernière proposition vient du président de la Métropole de Lyon, l'écologiste Bruno Bernard. "Je souhaite que Najat Vallaud-Belkacem, qui serait une vraie plus-value pour une campagne commune, soit tête de liste sur la métropole de Lyon", a-t-il indiqué dans une interview à l'AFP et au Progrès. Mais "seulement" à la Métropole de Lyon, pas à l'échelle régionale, où elle doit se ranger derrière la candidate écologiste.

    Le Progrès - Subventions de la Région : Wauquiez porte plainte pour diffamation contre Jean-François Debat

    Guerre de tranchées à la Région. A la suite de l’enquête de Mediapart sur les subventions allouées aux communes par la Région Auvergne Rhône-Alpes durant le mandat, Jean-François Debat, président du groupe socialiste et démocrate, s’est fendu ce jeudi d’un communiqué intitulé « favoritisme et copinage : C'est prouvé, L. Wauquiez a mis la Région à son service ». Laurent Wauquiez annonce « porter plainte pour diffamation et dénonciation de faits mensongers »

    Le Progrès - Laurent Wauquiez n’a «pas forcément l’intention d’arroser Villeurbanne»? Le maire saisit le préfet

    Cédric Van Styvendael a réagi ce jeudi à l’enquête de Mediapart sur les subventions de la Région Auvergne Rhône-Alpes. Il est notamment question d’un enregistrement où l’on entend le président de Région, en 2016, indiquer qu’il n’avait «pas forcément l’intention d’arroser Villeurbanne».

    Le Monde - Régionales : EELV, le PCF, LFI et le PS font front commun derrière Karima Delli dans les Hauts-de-France

    Cet accord des gauches reste « unique en France ». L’enjeu est de figurer dans le trio de tête et de proposer une opposition forte au Rassemblement national et aux Républicains.

    Un « grand chelem » pour assurer le retour d’une gauche disparue de la région sous pression de l’extrême droite : Europe Ecologie Les-Verts (EELV), le Parti communiste français (PCF), La France insoumise (LFI) et le Parti socialiste (PS) ont annoncé, jeudi 11 mars, s’unir dans les Hauts-de-France.

    France Info - Régionales : l'écologiste Karima Delli mènera la gauche unie dans les Hauts-de-France face au sortant Xavier Bertrand

    Les élections régionales doivent se tenir les 13 et 20 juin prochains. Fabien Roussel du PCF, qui visait la tête d'une liste de gauche, a finalement accepté de remiser ses ambitions et de rejoindre l'écologiste.

    L'écologiste Karima Delli mènera la bataille pour la gauche unie face au sortant Xavier Bertrand aux élections régionales des 13 et 20 juin prochains. Selon les informations de franceinfo, Karima Delli avait commencé des discussions directes avec La France insoumise.

    Fabien Roussel, numéro 1 du Parti communiste français, qui visait la tête d'une liste de gauche, a finalement accepté de remiser ses ambitions et de rejoindre Karima Delli.

    France Info - Régionales en Bourgogne-Franche-Comté: à gauche, l’éternel « je t’aime, moi non plus »

    Alors même que les discussions continuent entre les différents partis de gauche en vue des élections régionales en Bourgogne-Franche-Comté, chaque camp se lance dans la bataille en présentant ses candidats. Après l’écologiste dijonnaise Stéphanie Modde, le Belfortain Bastien Faudot, de la Gauche républicaine et socialiste, alliée notamment à la France Insoumise, annonce sa candidature. Avec celle, attendue dans les prochains jours, de la sortante PS Marie-Guite Dufay, la gauche pourrait se présenter très divisée au premier tour. Avant de se rabibocher au second ? Etat des lieux.

    8 MARS

    Huffington Post - Droits des femmes: les propositions chocs d'Olivier Faure pour le PS

    A l'occasion du 8 mars, le premier secrétaire du PS dévoile son programme en la matière. Des propositions inédites qui devraient faire parler d'elles..

    Parler de sexualité, de règles, de consentement et de violences sexuelles avec un responsable de parti pour y consacrer une interview entière, l’affaire n’est pas fréquente. C’est le choix que nous avons fait en révélant les propositions du Parti socialiste pour les droits des femmes, à la veille du 8 mars 2021, journée internationale des droits des femmes. 

    Observatoire des inégalités - Pour réduire les inégalités entre les femmes et les hommes, il faut augmenter le smic

    Propositions 8 mars 2021

    Mener une politique d’égalité salariale entre femmes et hommes passe par la revalorisation des bas salaires. Il faut augmenter le smic. Une proposition de Rachel Silvera, économiste, extraite du magazine Alternatives Économiques.

    Depuis le 1er janvier 2021, le smic est fixé à 8,10 euros net de l’heure, soit 1 231 euros net par mois pour un temps plein. Il a été augmenté d’à peine 12 euros par mois, moins de 1 %. Les années se suivent et se ressemblent : le Groupe d’experts sur le smic [1] persiste à refuser toute revalorisation du salaire minimum supérieure à l’inflation. Pourtant, cette année se distingue des précédentes avec la crise de la Covid-19 : où sont passées les promesses du président de la République en ce qui concerne ces salariées et salariés de la première ligne, ces premiers et premières de corvée, dont l’utilité sociale a été plus que jamais démontrée ?

    LOI CLIMAT

    Reporterre - Loi Climat : la majorité rejette des amendements qui améliorent le texte

    Près de 10 % des amendements du projet de loi Climat ont été déclarés irrecevables. Ils reprenaient pourtant de nombreuses mesures de la Convention citoyenne.

    « Nous avons trouvé un chemin de crête », s’est félicitée lundi 8 mars 2021 la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, à l’Assemblée nationale. Elle présentait en commission son projet de loi Climat, tant décrié par les écologistes et par les membres de la Convention citoyenne. « Moi, je ne crois pas à l’écologie du tout ou rien[...] L’ambition écologique, elle est là, l’esprit de la Convention, il est là », a-t-elle assuré face aux critiques.

    CONFIANCE

    Fondation Jean Jaurès - La France qui s’en fout

    Est-ce que la pandémie n’aura été finalement qu’un miroir grossissant de tout ce qui était déjà latent dans la société, ne jouant en fait qu’un rôle d’accélérateur dans ce qui était pourtant bien là sous nos yeux : l’obsolescence des relations sociales, l’apathie démocratique et le repli sur soi ? Pour nous aider à y voir clair, deux baromètres regorgent d’enseignements fort utiles : le « Baromètre de la confiance politique », d’une part, et le « Baromètre des émotions », d’autre part, que la Fondation Jean-Jaurès vient tout juste de publier, en partenariat avec Le Point et l’institut Viavoice.

    Demain, ça sera la grande fête, la grande aventure, le grand soir, les années folles. 

    Autant de phrases lancées en l’air en permanence pour imaginer le monde d’après, dont l’ambiance serait comparable à celle qui régnait aux lendemains des conflits guerriers. Le problème, c’est que rien de ce que nous avons vécu n’est comparable à la guerre. D’abord parce que ce que nous vivons n’aura, vraisemblablement, pas de « fin » notable et aussi simple, aussi claire, aussi nette, qu’une fin de conflit guerrier avec la signature d’un armistice. D’ailleurs, les premiers chiffres sur les taux de natalité montrent bien qu’il n’y aura pas de boom des « bébés Covid » comme après-guerre : l’étude annuelle de l’Insee indique que les naissances ont légèrement baissé en 2020 par rapport à 2019 (-1,8 %)[1].

    PS

    France Info - Najat Vallaud Belkacem, ancienne ministre, directrice de l'ONG ONE est l'invitée du lundi 8 mars 2021

    Najat Vallaud Belkacem, ancienne ministre, directrice de l'ONG ONE est l'invitée de votre instant politique du lundi 8 mars 2021. Elle débat avec Anne-Marie Le Pourhiet, professeur de droit public à Rennes-1

    Dans cette émission, Gilles Bornstein, met l'accent sur la journée internationale des droits des femmes, et le féminisme, sur l'évacuation des quais de Seine au canal Saint-Martin à Paris ce week-end, sur la question de la candidature de Najat Vallaud Belkacem aux élections Régionales en Auvergne Rhône-Alpes,  Avec l'invitée il aborde la question de l'élection présidentielle de 2022 et des stratégies d'alliances des partis politiques

    France 2 - Covid-19 : en France, "40 % des doses arrivées n’ont pas été utilisées pour la vaccination", assure Olivier Faure (PS)

    Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste et député, était l’invité des "4 Vérités" de France 2, vendredi 5 mars.

    L’objectif de 20 millions de personnes vaccinées d’ici mi-mai est-il tenable ? "J’aimerais y croire. Mais, aujourd’hui, vous avez des doses qui sont déjà arrivées en France et qui ne sont pas distribuées. 40 % des doses qui sont arrivées en France n’ont pas été utilisées pour la vaccination", affirme Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste et député, invité des "4 Vérités" de France 2, vendredi 5 mars. "Sur le ratio entre le nombre de doses reçues et le nombre de doses qui ont été utilisées pour la vaccination, nous sommes le 25ème pays sur 27 dans l’Union européenne", ajoute-t-il.

     
    Préparant une potentielle candidature en 2022, la maire de Paris ne cesse de marquer son opposition avec le Président dans le but de s’affirmer et de récupérer les électeurs de gauche qui avaient soutenu l’ex-ministre en 2017.
    Sur la page Actualités d’une recherche «Anne Hidalgo», les résultats foisonnent : une tribune dans le Monde, une interview dans le Parisien et des articles à la pelle qui racontent la séquence maladroite jouée avec son premier adjoint, Emmanuel Grégoire. Autant de liens qui traduisent une stratégie politique : la maire de Paris a décidé de mettre en scène sa confrontation avec Emmanuel Macron sur le terrain sanitaire.
     
    JEUNESSE
     
     
    Points de vue 25 février 2021

    L’hypocrisie de notre pays face aux jeunes est une insulte aux valeurs républicaines. Elle explique la montée de leur exaspération et augure mal de l’avenir. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.

    « La jeunesse n’est qu’un mot  », écrivait le sociologue Pierre Bourdieu en 1978 [1]. La grande majorité des commentateurs considère que parler « des jeunes » comme un ensemble va de soi, alors qu’il n’en est rien. Entre l’intérimaire du bâtiment et l’élève d’une grande école dont les parents financent les études, les modes de vie et les préoccupations des jeunes n’ont rien à voir. Les pratiques culturelles sont trompeuses pour le monde des adultes qui y voient de l’uniformité alors que, des vêtements aux goûts musicaux, en passant par le langage ou les loisirs, les milieux sociaux se distinguent clairement aussi chez les jeunes.

    LYON

    Le Progrès 9 mars - Métropole de Lyon Duchère, Bron, Rillieux  les raisons de l’embrasement 

    Quelques jours après les violences urbaines qui ont secoué la banlieue de Lyon, plongée dans la Ville nouvelle de Rillieux. Certains habitants interrogés estiment que cette poussée de fièvre est une «réplique» au comportement des policiers.
    Les gens qui ont fait ça, qui ont brûlé des poubelles et des voitures, c’est pour faire passer un message»: malgré les tentatives d’apaisement, la défiance était toujours vive dans la Métropole de Lyon, après trois soirées de violences urbaines. «C’est jamais parti à cause d’un trafic de stup. Ce sont des étiquettes qu’il essaie de coller à tous les quartiers». Devant un tabac, Ramzy Layad ne décolère pas devant les explications avancées par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. «Nous, quand ça éclate, c’est à cause d’une bavure, d’un manque de respect», affirme le jeune homme.

    Tribune de Lyon Violences dans l’agglomération de Lyon  le parquet vole au secours des élus

    Lilian Renard - 9 mars 2021, 20h00

    Jérémie Bréaud plusieurs fois ciblé à Bron, Xavier Odo à Grigny et Alexandre Vincendet à Rillieux-la-Pape ou encore Olivier Berzane et plus récemment Pierre Oliver dans les 8e et 2e arrondissements de Lyon… on ne compte plus les actes d’intimidation, parfois même de violences physiques, contre des maires et élus de proximité. Cette flambée dirigée contre des représentants de la République n’est pas nouvelle, mais suffisamment puissante et répétée dans l’agglomération lyonnaise pour que le parquet estime devoir envoyer un message de fermeté.

    Lyon Mag - Lyon : Doucet et Bernard derrière la décision de laisser les berges du Rhône ouvertes ?

    Grégory Doucet a-t-il poussé le Préfet du Rhône à ne pas réglementer l'accès aux sites très fréquentés ce week-end ?

    Déjà ouvertement contre le port généralisé du port du masque dans les rues de Lyon, Grégory Doucet semble avoir joué dans cette désision, alors que des concertations avec les élus ont été menées en préfecture.

    La fermeture des berges du Rhône et des quais de Saône, où se côtoient de nombreux Lyonnais, était pourtant fortement pressentie. D'autant que le Premier ministre avait demandé jeudi soir aux préfets des 23 départements placés sous surveillance renforcée de "réglementer, voire interdire l'accès aux sites très fréquentés" pour éviter les rassemblements.

    Reporterre - À Lyon, le retour de la consigne de verre

    De plus en plus d’initiatives naissent en France pour favoriser le réemploi des bouteilles en verre. À Lyon, l’association Rebooteille s’y attèle depuis mars 2020. Pour l’un des fondateurs, la consigne est « un enjeu très concret de la transition écologique, qui parle à chacun dans son quotidien ».

    En juillet 2019, le gouvernement français a déposé son projet de loi économie circulaire au Parlement. Parmi les mesures proposées, un objectif de 5 % d’emballages réemployés d’ici 2023 et 10 % d’ici 2027, grâce notamment à un retour partiel à la consigne pour les bouteilles. Le verre est le seul matériau, parmi ceux utilisés pour le conditionnement de boissons, qui se prête au lavage et donc au réemploi. Le réemploi est plus simple et écologique que le coûteux recyclage des matériaux, qui nécessite un processus de transformation industrielle énergivore et polluant. Par rapport au recyclage, le lavage pour réemploi permet d’économiser 33 % d’eau, 76 % d’énergie et d’émettre 79 % de gaz à effet de serre en moins.

    COVID

    Martin Anota, Alternatives Economiques - Quelle politique budgétaire face à la pandémie ?

    L’économie mondiale a connu l’année dernière l’une des plus puissantes contractions qu’elle ait subies depuis la fin du dix-neuvième siècle, plus ample que celle de la crise financière mondiale [Kose et alii, 2020 ; Kose et Sugawara, 2020]. En 2009, le PIB mondial s’était contracté de 0,1 % et le PIB des pays développés de 3,3 % ; en 2020, le PIB mondial s’est contracté de 3,5 % et le PIB des pays développés de 4,9 %. Selon les dernières prévisions du FMI (2021a), publiées en janvier, le PIB mondial devrait croître de 5,5 % en 2021, puis de 4,2 % en 2022. Si le PIB chinois a pu dépasser son niveau du quatrième trimestre 2019 dès le deuxième trimestre 2020, le PIB des autres pays en développement et le PIB des pays développés ne devraient pas dépasser le leur avant le deuxième trimestre 2021 (cf. graphique 1). Ces prévisions restent très entachées d’incertitude : si le succès dans la création de vaccins a amené le FMI à réviser ses prévisions de croissance mondiale en 2021 par rapport à ses précédentes prévisions, l’apparition de variants plus contagieux pourrait davantage retarder la reprise.

    ROBOTS

    Telos - Robots et emploi: pourquoi le Japon incite à l’optimisme

    Comment l’automatisation affectera-t-elle l’avenir de l’emploi ? Décideurs, journalistes et universitaires s’intéressent tous à cette question en raison de la crainte du remplacement des emplois humains par des machines. Prenant l’exemple des robots industriels, un article récent d’Acemoglu et Restrepo (2020) dresse un tableau sombre de la pénétration des robots industriels aux États-Unis, qui aurait fait baisser à la fois l’emploi et les salaires des travailleurs de tous les niveaux d’éducation.

    Dans quelle mesure cette expérience peut-elle être extrapolée à d’autres régions et à d’autres époques ? Dans une nouvelle étude, nous abordons cette question en examinant l’expérience du Japon, qui s’étend sur quatre décennies, de 1978 à 2017.

    FINANCIARISATION

    Raphaël Didier, Alternatives Economiques - La financiarisation de l'économie : un danger mortel !

    Finance et financiarisation sont trop souvent confondues, alors que  la deuxième n'est que la forme parasitaire de la première. Mais les dégâts qu'elle occasionne sont de grande ampleur !

    De la finance à la financiarisation

    Si tous les projets pouvaient se financer immédiatement, il n'y aurait pas besoin de finance. En revanche, en raison des décalages temporels, la finance permet de :

    • transférer de la monnaie à ceux qui ont des opportunités dans la production ou la consommation ;
    • gérer les risques associés à l'investissement de monnaie dans les processus de production et de consommation, et permettre un échange entre ceux qui veulent se défaire d'un tel risque et ceux qui sont prêts à en prendre pour gagner une rémunération.

    AMAZON

    Reporterre - Loi Climat : les députés veulent un moratoire sur la construction d’entrepôts de commerce électronique

    Les associations parlent d’un « coup de théâtre » : des députés du parti présidentiel, La République en marche (LREM), ont déposé mercredi 3 mars des amendements au projet de loi Climat et résilience, pour réclamer l’intégration des entrepôts de commerce électronique dans le moratoire sur les zones commerciales..... Des collectifs et associations de protection de l’environnement réclamaient depuis des mois que le moratoire concerne aussi la construction de nouveaux entrepôts de commerce numérique, comme ceux d’Amazon.

    SENIORS

    Terra Nova - État des lieux et perspectives de l’aidance

    Ce livret de réflexion prospective, élaboré par Terra Nova et la Chaire « Transitions démographiques, Transitions économiques » (TDTE) , dresse un tableau de la demande et de l’offre de soins et d’accompagnement des personnes âgées dépendantes en France et dans les pays de l’OCDE. Étude réalisée par Terra Nova et la Chaire « Transitions démographiques, Transitions économiques » dans le cadre de la Rencontre organisée par AG2R LA MONDIALE : Cultures Branches le 5 mars 2021, intitulée « 5e branche ″autonomie″ : quels nouveaux leviers de négociation pour les branches professionnelles ? »

    HOLLANDE

    Libé - François Hollande, Booba et les regrets

    L’ex-président de la République était l’invité de Samuel Etienne, lundi soir, sur la plateforme Twitch. L’occasion de revenir sur ses «regrets» : la déchéance de nationalité et la présidentielle de 2017.

    Lundi, en début de soirée, François Hollande a tenté une nouvelle expérience : une interview sur la chaîne Twitch du journaliste Samuel Etienne. Une réussite chiffrée. Le long entretien a été visionné plus de 600 000 fois en quelques heures, avec un pic d’audience à 84 000 internautes en simultané. Un nouveau créneau pour les politiques à l’approche de la présidentielle – Jean-Luc Mélenchon peut en témoigner. L’ancien président de la République, installé sagement à côté du journaliste, a bien écouté les règles du jeu. Des questions qui défilent à la seconde.

  • Tribune de Lyon - Najat Vallaud-Belkacem, un retour et des questions

    Pour son retour à la vie politique, Najat Vallaud-Belkacem s’est d’abord offert un sacre tranquille, plébiscite utile consacré par les siens. Au moment même où elle annonçait sa candidature dans la presse, le PS du Rhône ratifiait en effet à 96 % sa candidature aux élections régionales. Quoi de mieux qu’un triomphe interne pour un come back, souvenir heureux des congrès victorieux…

    Lire la suite
    ________________________
    ________________________

  • Reporterre - En Haute-Loire, la « route de Laurent Wauquiez » détruit nature et agriculture

    Dans son ancien fief de Haute-Loire, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, a relancé un projet de nationale à deux fois deux voies. Dix petits kilomètres, qui vont détruire 140 hectares d’espaces naturels et agricoles. Alors que les défrichements ont commencé, l’opposition s’organise.

    • Saint-Étienne-Lardeyrol, Saint-Hostien et Le Pertuis (Haute-Loire), reportage

    « Bon, on va voir les lieux du crime ? » Xavier Maleysson, en habit de travail, le regard soucieux, a peu de temps. Les chèvres sont en train de mettre bas. Mais il veut montrer l’endroit. Un petit chemin bordé de murets en pierre est traversé par une eau claire, qui s’écoule dans un bassin. « La source n’a jamais tari. On ne boit que cette eau-là. Nous, les vaches, les chèvres. La route va nous la couper », explique-t-il.

    Lire la suite
    _______________________
    _______________________

  • L'arrière-cour - Régionales : l’opposition cherche une stratégie pour battre le « Grand Méchant Wauquiez »

    À entendre l’opposition, certains fonctionnaires et acteurs régionaux, sous la doudoune rouge du Petit Chaperon Laurent Wauquiez se cacherait en fait « le Grand Méchant Loup ». Ou, tout du moins, un « mini-Trump », « manipulateur », « prédateur », « roi de l’esbroufe ». Il reste pourtant le favori des élections régionales qui se tiendront les 13 et 20 juin, et pourrait bien réécrire à son profit la fin du conte de Perrault. Une enquête de Romane Guigue, illustrée par l’inspirée Sandrine Deloffre.

    Les petits pots de beurre

    Bien élevé, le Petit Chaperon porte à sa mère-grand un petit pot de beurre. De quoi faire plaisir à la vieille dame, qui ne manquera pas de rendre la pareille à sa petite-fille. Lorsqu’il s’agit de faire plaisir, le « Grand Méchant Wauquiez » sait devenir un gentil Petit Chaperon, avec à son côté Ange Sitbon et ses précieux conseils. On prête à ce dernier, surnommé le « Monsieur Élections » de l’UMP puis des Républicains, une connaissance démoniaque de la carte électorale. À la Région Auvergne-Rhône-Alpes, il occupe le poste de responsable des relations avec les élus et les territoires. En d’autres termes, c’est par lui et son équipe, constituée de militants ou sympathisants LR, que transitent les subventions.

    Lire la suite
    __________________________
    __________________________

  • Le JDD - Régionales : en Auvergne-Rhône-Alpes, Verts et PS pas d'accord sur la façon de battre Laurent Wauquiez

    En Auvergne-Rhône-Alpes, les écologistes veulent un candidat au premier tour des régionales de mars prochain, tandis que les socialistes plaident pour une alliance contre Laurent Wauquiez d'emblée.

    En Région Auvergne-Rhône-Alpes, socialistes et écologistes n'ont qu'une idée en tête : battre le président sortant, Laurent Wauquiez, aux élections régionales de mars 2021. Une Région qu'ils regardent avec les yeux de Chimène, et qui pourrait devenir un symbole. "Cette campagne peut devenir un laboratoire pour la présidentielle", estime un influent socialiste. Les écologistes pensent leur heure venue. Selon nos informations, la candidate d'EELV sera très probablement Maud Tavel, adjointe d'Éric Piolle, le maire de Grenoble. Tavel devrait bientôt dévoiler à ses camarades ses ambitions. Du côté de Grenoble comme du côté de Lyon ville conquise par l'écologiste Gregory Doucet aux municipales, son nom fait déjà "consensus", selon un Vert local.

    Lire la suite
    _________________
    _________________