Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2020

L'Huma - Piketty - Lordon, le débat en direct

Les deux chercheurs, impliqués dans le mouvement social, débattent sur les thèmes : propriété et pouvoir.

09:00 Publié dans Vidéo | Tags : piketty, lordon | Lien permanent

13/12/2018

Les Temps Modernes - Frédéric Lordon

L’économiste Frédéric Lordon repère dans la fuite en avant libérale de la loi « travail » les signes d'une prise d'otage généralisée du salariat. Modernité, souplesse, adaptabilité, il met en lumière la vacuité du discours libéral et engage le mouvement social à forger ses propres utopies

17:22 Publié dans Vidéo | Tags : lordon | Lien permanent

14/11/2018

Jean Gadrey - Lordon, Casaux, Ziegler, etc. : faut-il être anticapitaliste pour « sauver la planète » ?

Frédéric Lordon vient de poster sur son blog un texte qui condamne « sans appel » divers appels qui ont circulé récemment, en particulier sur le climat. Ce texte s’intitule « Appels sans suite ». En voici trois courts passages pour ceux et celles qui ne l’auraient pas lu (mais ils ou elles devraient le faire) :

« Que faire quand les choses vont mal ? Des appels bien sûr. Pour demander qu’elles aillent mieux, naturellement. C’est important que les choses aillent mieux... » … « On se demande combien de temps encore il faudra pour que ces appels à sauver la planète deviennent capables d’autre chose que de paroles sans suite, de propos en l’air et de mots qui n’engagent à rien — pas même à articuler le nom de la cause : capitalisme. »…

Lire la suite
___________________
___________________

17:47 | Tags : lordon, casaux, ziegler, gadrey | Lien permanent

20/10/2018

France Culture - Frédéric Lordon : "Le désir et les affects sont instituteurs de la valeur"

De l’art contemporain à la politique, les valeurs sont régulièrement brandies, mises en avant, et parfois aussi vite oubliées. Dans son nouvel essai, "La Condition anarchique – Affects et institutions de la valeur", l’économiste et philosophe Frédéric Lordon postule l’absence de valeur des valeurs et se demande dès lors à quoi tient une société qui ne tient à rien. Il en parle à La Grande table de France Culture.

09:43 Publié dans Analyses | Tags : lordon | Lien permanent

22/07/2018

Sélection de l'été : Premier de cordée Frédéric Lordon répond à Emmanuel Macron depuis Chamonix Mont-Blanc

11:36 Publié dans Vidéo | Tags : lordon, macron | Lien permanent

29/05/2018

Premier de cordée Frédéric Lordon répond à Emmanuel Macron depuis Chamonix Mont-Blanc

Mai 2018... Premier de cordée... Frédéric Lordon répond à Emmanuel Macron depuis Chamonix Mont-Blanc... Le lien de la corde est une solidarité de destin..

17:30 Publié dans Vidéo | Tags : lordon, macron, premier de cordee | Lien permanent

29/01/2018

Frédéric Lordon, "La grande table", France Culture, 19 janvier 2018

22:30 Publié dans Réflexions, Vidéo | Tags : lordon | Lien permanent

20/08/2016

Non Fiction - L’État, une nécessité affective (F.Lordon)

Avec Imperium, l’économiste Frédéric Lordon, égérie du mouvement Nuit Debout, renoue avec l’essai philosophique et s’attache à se poser la question de ce qui constitue le ciment de nos communautés politiques. Cheminant main dans la main avec Spinoza, il revient sur la constitution des corps politiques qui consacrent le point d’équilibre - le nexus, dirait le philosophe opticien - où se coordonnent et se modèrent les forces antagonistes que sont la convergence et la divergence. Dans un effort de fidélité rigoureuse aux recherches de Spinoza, Frédéric Lordon s’applique à en décliner les catégories au gré de son questionnement sur ce qui définit les communautés politiques, au regard, avant tout, des affects de la multitude : réputés être à l’origine de la formation du pouvoir, ces affects constituants seraient ensuite captés par un appareil bureaucratique qu’on désigne ordinairement du nom d’Etat.

Dépasser la dichotomie entre dominants et dominés

Lordon entreprend donc un travail audacieux aspirant à prendre du recul sur ce qu’est le pouvoir, et sur ses effets sur les individus inscrits dans des corps politiques infraétatiques. La considération selon laquelle le pouvoir politique est confisqué par une élite politique (qu’elle soit bureaucratique ou militante) se trouve alors remise dans la perspective du débat primordial agitant la pensée de gauche. A savoir, la passion de l’horizontalité au détriment de la verticalité, perçue comme le facteur essentiel de la captation du pouvoir par une frange de la communauté. C’est pourquoi, l’auteur réifie le concept de « l’imperium » qui peut être défini comme étant la puissance de la multitude sur elle-même. C’est là que se trouve toute la puissance de l’ouvrage : il dépasse la simple dichotomie opposant dominants et dominés. La multitude sécrète son ordre, sa propre normalité, par l’affect de ses membres d’une part, par l’institutionnalisation de cet ordre au gré des époques d’autre part.

Lire la suite
____________________
____________________

10:39 Publié dans Réflexions | Tags : lordon | Lien permanent

14/08/2015

Frédéric Lordon - La révolution n'est pas un pique-nique. Analytique du dégrisement, ajoutée le 20 juin 2014

09:30 Publié dans Analyses | Tags : lordon | Lien permanent

13/08/2015

Piketty Lordon CSOJ / 17 avril 2015 / Sorman / Ce Soir Ou Jamais / Taddéi

10:00 Publié dans Vidéo | Tags : piketty, lordon | Lien permanent