Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Réflexions - Page 4

  • Mediapart - Emmanuel Todd: les mutations de l'Occident

    Pour Emmanuel Todd, la déflagration inégalitaire qui menace nos démocraties n’est pas seulement liée à des configurations économiques, mais aussi à l’action inconsciente, et divergente, d’archétypes familiaux et religieux ancrés dans l’inconscient des territoires. Entretien méthodologique et politique.

  • Slate, G.Brustier - La gauche européenne devrait écouter les réflexions de la gauche américaine

    Dans «Hegemony How To», paru en janvier aux États-Unis, Jonathan Matthew Smucker livre une réflexion stratégique à destination de la gauche. Les débats à venir en France devraient en tenir compte.

    Penser et débattre d’une stratégie de conquête de «l’hégémonie»: tel est le but d’un livre venu d’outre-Atlantique, écrit par un activiste et intellectuel new-yorkais originaire de Pennsylvanie et connu pour son implication dans le mouvement Occupy Wall Street. Hegemony How To: A Roadmap for Radicals, de Jonathan Smucker, paru outre-Atlantique en début d'année, constitue une réflexion sur une question stratégique pour les gauches du monde entier, signée d'un auteur qui est arrivé à l’âge adulte et qui s’est engagé au cours d’une décennie où la gauche américaine était fragmentée et impuissante comme jamais auparavant.

    Lire la suite
    __________________
    __________________

  • Le Figaro - Interdiction d'Autant en emporte le vent : jusqu'où ira la guerre culturelle aux Etats-Unis ?

    Après la chasse aux statues, la guerre culturelle qui semble s'être emparée des États-Unis depuis Charlottesville s'est récemment attaquée au cinéma, avec l'interdiction dans le Tenessee d'une projection d'Autant en emporte le vent. Laurent Bouvet réagit à ces événements.

    FIGAROVOX.- Un cinéma du Tennessee a annulé la présentation du mythique film Autant en emporte le vent, paru en 1939, à cause de contenu potentiellement raciste envers les personnes noires. Que cela vous inspire-t-il?

    Laurent BOUVET.- Même si ce n'est pas nouveau, aux États-Unis notamment, ce genre d'attitudes et de réactions a eu tendance à se multiplier ces derniers mois. Et surtout elles sont bien davantage relayées par les médias qu'auparavant. Elles sont devenues des «événements». Cette visibilité est due en grande partie à l'organisation sur les réseaux sociaux des associations et groupes de pression qui militent dans le sens d'une révision de l'Histoire pour faire prévaloir la vision qu'elles en ont. Dans l'exemple de Memphis, une vision identitaire spécifique: celle qui est relative à la couleur de la peau, «raciale» dans les termes mêmes du débat américain.

    Lire la suite
    ___________________
    ___________________

  • La Vie des Idées - Changer la sociologie, refaire de la politique À propos de : Bruno Karsenti, Cyril Lemieux, Socialisme et sociologie, EHESS

    Le socialisme est-il mort ? Voué à céder la place aux flux libéraux et aux reflux nationalistes ? Dans un petit livre stimulant, B. Karsenti et C. Lemieux suggèrent que son destin a partie liée avec la crise intellectuelle qui affecte les sciences sociales, et plaident pour une sociologie de combat.

    Bruno Karsenti, Cyril Lemieux, Socialisme et sociologie, Éditions EHESS, Paris, 2017, 192 p., 12 €.

    La sobriété du titre ne doit pas tromper. Socialisme et sociologie est un texte engagé, publié en pleine campagne présidentielle, dans lequel le philosophe Bruno Karsenti et le sociologue Cyril Lemieux assument leur volonté de « reprendre prise intellectuellement sur la situation » (p. 9) face à la crise politique que traverse l’Union européenne, et notamment face au regain des populismes.

    Lire la suite
    __________________
    __________________

  • Le Figaro - Brice Couturier : le Parti des médias et l'intelligentsia méprisent la réalité

    FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN - Dans un entretien fleuve, Brice Couturier, qui a été le chroniqueur matinal de France Culture pendant cinq ans, décrypte les contours d'une vie médiatico-intellectuelle où le pluralisme et le vrai débat sont en voie de disparition.


    Journaliste et producteur de radio, Brice Couturier rejoint France Culture en 2002, où il anime alors une émission hebdomadaire consacrée à l'Europe, Cause Commune, avant de devenir producteur de l'émission Du grain à moudre. De 2011 à 2016, il a été chroniqueur et co-animateur dans Les Matins de France Culture.


    FIGAROVOX. - De septembre 2011 à juin 2016, vous avez été chroniqueur et co-animateur dans Les Matins de France Culture. Que retenez-vous de ce quinquennat sur le plan intellectuel et politique?

    Lire la suite
    ________________
    ________________

  • Non Fiction - Chronique Scolaire - le pragmatisme critique en pédagogie

    L'histoire des pédagogies nouvelles est marquée par une orientation pragmatiste qui a souvent correspondu à une perspective émancipatrice en éducation. Mais les travaux en sociologie de l'éducation montrent que, paradoxalement, les pratiques pédagogiques qui favorisent l'autonomie des élèves semblent plus favorables aux élèves qui maîtrisent déjà des savoirs pré-requis

    L’optimisme des pédagogies nouvelles

    Au XIXe siècle, le socialiste Pierre-Joseph Proudhon, dans une étude qu'il consacre au travail, met en lumière l'importance de prévoir la constitution d'un plan d'éducation ouvrière. Cet auteur accorde une place centrale au travail, en considérant que toutes les idées, y compris métaphysiques, en sont sorties. Les idées naissent de l'action. Ceci constitue un renversement à la fois religieux et philosophique : au commencement n'est pas le verbe, mais l'action. Proudhon affirme par ailleurs que l'observation introduit la démocratie dans l'éducation : dans ce cas, les apprenants ne reçoivent plus dogmatiquement un discours, mais ils se fient à leurs observations pour juger. Corrélativement, il considère la démocratie comme une « démopédie », une éducation du peuple.

    Lire la suite
    __________________
    __________________

  • Non Fiction - Le progrès : une idée du passé ?

    Bien que leur perspective soit différente, les deux ouvrages analysés – l’ouvrage de Pankaj Mishra sur le ressentiment  et celui de Peter Sloterdijk sur les valeurs de la civilisation occidentale  – ont pour thème l’essoufflement et la remise en cause de l’idéologie de progrès, qui a servi de fondement au système économique mis en place depuis l’époque des Lumières en Europe pour se diffuser ensuite au reste de la planète. La montée du populisme, le développement du terrorisme et les menaces pesant sur l’environnement sont autant de preuves de cette remise en cause.

    La marche du progrès et le triomphe de la démocratie et du capitalisme, qui semblaient inéluctables, paraissent dorénavant incertains. L’opposition à la société occidentale, qui s’est répandue dans le monde, est devenue de plus en plus violente. Comment est-on arrivé à cette situation ? Quels en sont les facteurs explicatifs ? Telles sont les questions auxquelles tentent de répondre ces deux ouvrages.

    Lire la suite
    ____________________
    ____________________

  • Non Fiction - Comment nous sommes devenus américains : entretien avec Régis Debray

    La culture française peut-elle désormais être autre chose que l’affirmation d’un certain particularisme au sein d’une civilisation occidentale finalement américaine ? Pour le philosophe Régis Debray, le glas a sonné sur la vieille civilisation européenne désormais en marche au rythme des GAFAM. Dans cet entretien, il revient sur ce constat posé on gré de son dernier livre, Civilisation. Comment nous sommes devenus américains (Gallimard, 2017).

    Nonfiction : Dans Civilisation, vous répétez, en bon homme de science, que la fin de la civilisation européenne ne doit pas susciter de nostalgie, et que d’une destruction peut naître une heureuse nouveauté. Cependant, les pages où vous vous peignez en Hibernatus dévoilent un Debray mélancolique, qui ne reconnaît plus sa chère patrie. N’y a-t-il pas contradiction entre ce postulat de neutralité et la tristesse qui paraît parfois vous accabler ?

    Lire la suite
    __________________
    __________________

  • Non Fiction - La politique est-elle une vocation ?

    Depuis l'analyse magistrale de Max Weber dans Le savant et le politique, l'étude des responsables politiques est devenue un classique de la sociologie. Vivant par et pour la politique, selon la formule célèbre de Weber, les hommes (et, bien plus tardivement, les femmes) politiques ont progressivement fait de leur activité une vocation (Beruf en allemand, dans le texte de Weber), sinon une profession ou un métier, alors même que l'exercice des fonctions politiques pour les notables traditionnels était complémentaire de leur activité principale (avocat ou médecin par exemple), comme l'avait expliqué Daniel Halévy dans son célèbre essai La fin des notables.

    Aujourd'hui, alors que la professionalisation du champ politique est volontiers critiquée par les citoyens, qui considèrent souvent que les responsables politiques ne doivent pas vivre uniquement de leurs activités d'élus, et tandis que les récentes élections législatives (les premières depuis la loi sur le non-cumul des mandats) ont témoigné d'un profond renouvellement du personnel parlementaire classique, où en est-on à ce sujet ?

    Lire la suite
    _____________________
    _____________________

  • Non Fiction - Quelles valeurs pour le présent ? Entretien avec Abdennour Bidar

    La société multiculturelle peut-elle se rassembler dans une communauté de questionnement sur la condition humaine ? Tel est le pari d’Abdennour Bidar, philosophe, Inspecteur général de l’Education nationale, et mieux connu du grand public comme producteur de l’émission Cultures d’islam sur France Culture. Fin 2016, il a publié chez Albin Michel Quelles valeurs partager et transmettre aujourd'hui ? sur lequel il revient ici avec Hocine Rahli.

    Lire la suite
    _________________
    _________________

  • Le Figaro - Shmuel Trigano : « Emmanuel Macron est-il le président du postmodernisme ? »

    FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN - En 2017, Shmuel Trigano décrivait dans La nouvelle idéologie dominante l'avènement du postmodernisme, avatar de la modernité. Dans un grand entretien, il revient pour FigaroVox sur cette idéologie et la façon dont elle s'incarne dans l'élection d'Emmanuel Macron.


    Shmuel Trigano est professeur émérite des Universités (Sociologie, Paris Nanterre) .


    FIGAROVOX.- En 2017, dans votre livre La nouvelle idéologie dominante (Hermann-Philosophie), vous décriviez l'avènement d'une nouvelle idéologie qui s'était mise en place dans les années 90 et qui allait, selon vous, reformater le monde et l'existence humaine: le postmodernisme. La victoire et les premiers pas d'Emmanuel Macron marquent-ils le triomphe de cette idéologie en France? Macron est-il le premier président français authentiquement post-moderne?

    Lire la suite
    ________________
    ________________