Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/04/2017

Le Monde - Benoît Hamon appellera à voter Jean-Luc Mélenchon s’il perd au premier tour

Dans l’émission « On n’est pas couché », le candidat socialiste à l’élection présidentielle a assuré qu’il choisirait Jean-Luc Mélenchon en cas de défaite au premier tour.

« Si, par le plus grand des malheurs, vous n’êtes pas au deuxième tour, vous préférez appeler à voter François Fillon, Emmanuel Macron ou Jean-Luc Mélenchon face à Marine Le Pen ? » Benoît Hamon a répondu sans hésiter à la question que venait de lui poser Laurent Ruquier sur le plateau de l’émission « On n’est pas couché », diffusée samedi 8 avril sur France 2 : « Moi, je vais vous répondre franchement : Mélenchon. »
 
Lire la suite
__________________
__________________

RCF - "Le revenu universel ne créera pas une France d'assistés" explique le député Pierre-Alain Muet

La mesure dont on parle le plus dans le programme de Benoît Hamon, c’est le revenu universel. "Le revenu universel c’est l’assurance que quels que soient les accidents de la vie, le revenu d’une personne ne sera jamais inférieur à 600 euros. Et cela de façon automatique, contrairement au RSA ou à la prime d’activité qu’il faut demander. Cette mesure est introduite dans l’impôt sur le revenu" explique Pierre-Alain Muet, député PS de la 2ème circonscription du Rhône, Vice-Président de la Commission des Finances en charge des questions budgétaires et fiscales, conseiller de Benoît Hamon en matière de budget et de fiscalité.

Lire la suite
____________________
____________________

08/04/2017

Le Monde - La Haute autorité du PS rappelle à l’ordre les socialistes qui lâchent Benoît Hamon

Cet appel à respecter la primaire intervient alors que de nombreux responsables socialistes ont déserté la campagne du député des Yvelines pour rejoindre Emmanuel Macron.

La Haute autorité éthique du Parti socialiste (PS) a appelé samedi 8 avril les socialistes à respecter la primaire qui a désigné Benoît Hamon comme candidat à la présidentielle, déplorant que certains « tablant manifestement sur la victoire d’un autre candidat, font connaître leur préférence pour celui-ci ».
 
Lire la suite
____________________
____________________

Huffington Post - Le drôle de soutien de Montebourg à Hamon en Bourgogne

Alors qu'il devait accompagner le candidat toute la matinée en Saône-et-Loire, l'ex-ministre n'a pas montré un grand enthousiasme.

GAUCHE - Décidément, la campagne de Benoît Hamon n'est pas une partie de plaisir. En chute libre dans les sondages, le candidat socialiste venait chercher un peu de réconfort ce vendredi 7 avril dans des départements bourguignons chers à la gauche. Mais en Saône-et-Loire, tout ne s'est pas exactement passé comme prévu.

Lire la suite
____________________
____________________

07/04/2017

Libé - Au Creusot, Hamon planté par Montebourg et rasséréné par Mitterrand

A moins de 10% dans les sondages, le candidat PS, en visite sur les terres de son ancien rival à la primaire, a connu un moment de solitude. Avant de marcher dans les pas de l’ex-président.

Une barre symbolique : le second tour approche à grande vitesse et Benoît Hamon navigue - selon divers sondages - en dessous des 10%. Un niveau inédit pour un candidat socialiste à l’élection présidentielle. Le voilà donc à la recherche du petit truc qui pourrait faire basculer sa campagne.

Lire la suite
____________________
____________________

Le Parisien - Elus PS qui rejoignent Macron : Cambadélis saisit la commission des conflits

Jean-Christophe Cambadélis a décidé de saisir la commission des conflits du parti pour étudier le cas des élus apportant leur soutien à un autre candidat à la présidentielle que Benoît Hamon.

Après avoir lancé un appel à «l'unité et loyauté» envers le candidat socialiste désigné par la primaire de la Belle Alliance, le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis a décidé jeudi soir de saisir la commission des conflits du parti pour étudier le cas des élus apportant leur soutien à un autre candidat à la présidentielle que Benoît Hamon.

Lire la suite
___________________
___________________

06/04/2017

Lyon Capitale - Débat présidentiel : à Lyon les militants PS loyaux, mais désespérés

Ce mardi soir, le débat télévisé historique réunissant les onze candidats à l’élection présidentielle a été suivi par près de 5,5 millions de téléspectateurs. Parmi eux, une quarantaine de militants socialistes réunis dans leur QG de Lyon.

Le local PS du 3e arrondissement, tapissé d’affiches de campagne de Benoît Hamon et de prospectus rappelant les hashtags à utiliser sur les réseaux sociaux, est difficilement rempli d’une quarantaine de personnes ce mardi soir.

Lire la suite
_____________________
_____________________

Le Monde - Comment le programme de Benoît Hamon a pris des airs de campagne

Au-delà d’une constance indéniable sur ses thèmes majeurs, le candidat PS a multiplié les nouvelles promesses, au gré des opportunités et des actualités de la campagne.

Force est de reconnaître à Benoît Hamon une constance dans ses thèmes de campagne, en particulier sur les points clivants qui le distinguent de ses adversaires à la présidentielle. Taxe sur les robots, reconnaissance du burn-out en maladie professionnelle, revenu universel… Mais le nombre et le contenu de certaines de ces propositions ont considérablement évolué en quelques mois. L’exemple du revenu universel est le plus flagrant : quand sa version initiale, présentée en septembre 2016, évoquait 600 euros par mois pour tous les majeurs, la dernière mouture, du 9 mars, limite le nombre de bénéficiaires et déduit les aides existantes du dispositif (et, le 30 mars, Benoît Hamon a évoqué sur France Info la possibilité d’un revenu universel à 400 euros).
 
Lire la suite
____________
____________

05/04/2017

OFCE - Statistique publique : une révolution silencieuse

31 mars 2017

par Pierre Madec et Xavier Timbeau

Parfois des révolutions se produisent sans que personne ne s’en rende vraiment compte. L’été dernier, l’INSEE et la DREES ont mis en accès libre, sous la licence CeCILL, leur modèle de microsimulation de la législation socio-fiscale : INES. Développé depuis plus de 20 ans, ce modèle représente une grande partie de la fiscalité et des prestations en espèces du système redistributif français. Couplé à une base de données qui donne une information annuelle précise sur plus de 50 000 ménages représentatifs (130 000 individus), le but premier de ce modèle est de simuler l’effet de la fiscalité et des prestations sur la population française. Si l’on veut connaître les conséquences d’une hausse du taux de la première tranche de l’impôt sur le revenu, INES permet, foyer fiscal par foyer fiscal, de calculer l’impôt sur le revenu avant et après la modification du barème et d’en déduire la masse d’impôts collectés ou encore il permet de savoir quels foyers paient davantage d’impôts selon les caractéristiques retenues. Fait remarquable, en l’état, le modèle INES fournit une bonne approximation des masses agrégées des principaux prélèvements et des principales prestations.

Lire la suite
____________________
____________________

20:40 Publié dans Article du jour | Tags : ofce | Lien permanent

Marianne - Revenu universel de Hamon : même Aurélie Filippetti n'est pas au point

Aurélie Filippetti était l'invitée politique de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV ce mardi 4 avril. Et malgré la mise en ligne, la veille, d'un simulateur du revenu "universel" promis par Benoît Hamon, la députée PS n'était pas très au point sur la mesure phare de son candidat…

Lire la suite
___________________
___________________