Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2017

Hamon à Bruxelles reçoit l'appui de Moscovici

Le candidat PS à la présidentielle Benoît Hamon était mardi à Bruxelles pour défendre son projet européen, auprès du président de la commission Jean-Claude Juncker puis du commissaire européen Pierre Moscovici, qui lui a apporté un discret soutien.

Le candidat PS a rencontré dans la matinée M. Juncker et lui a notamment exposé son idée de traité démocratique de la zone euro, présentée devant la presse le 10 mars.

Lire la suite
____________________
____________________

08:30 Publié dans Article du jour | Lien permanent

Le Figaro - À Bruxelles, coup de fatigue et mauvaises nouvelles pour Benoît Hamon

Quelques heures plus tôt, après un entretien avec le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, le socialiste était « bouleversé » par le décès d'Henri Emmanuelli.

Envoyée spéciale à Bruxelles

Comme aspiré par des vents contraires. Après un meeting réussi et un discours remarqué dimanche à Bercy, Benoît Hamon se retrouve une nouvelle fois pollué par l'actualité et les mauvaises nouvelles. Le candidat socialiste est aussitôt reparti en campagne, à Bruxelles, après sa prestation en demi-teinte sur le plateau de TF1, lundi soir.

Lire la suite
___________________
___________________

20/03/2017

L'Humanité - Comment mettre la transformation sociale à l’ordre du jour des élections de 2017 ? (1)

Cette période de campagne électorale, sur fond de grave crise politique, appelle un débat démocratique. L’Humanité ouvre dans ces pages son agora aux citoyen-nes. Avec les contributions de Jean-Michel Galano, philosophe, Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, sociologues, anciens directeurs de recherche CNRS, Alain Obadia, président de la Fondation Gabriel-Péri et Pascal Joly, secrétaire général de l’union régionale CGT d’Île-de-France.

Lire la suite
_______________
_______________

22:30 Publié dans Article du jour | Tags : pincon-charlot | Lien permanent

Franceinfo - Quatre signes qui montrent que Benoît Hamon a (plutôt) réussi son pari à Bercy

A Bercy, samedi, Benoît Hamon jouait gros. Avec une salle bondée et un discours très offensif, le candidat socialiste semble avoir réussi son coup.

Ce devait être le plus grand meeting de Benoît Hamon. A Bercy, ce dimanche 19 mars, le candidat socialiste voulait (une nouvelle fois) relancer une campagne qui patine. Avec les nombreux ralliements à Emmanuel Macron dans son camp et les mauvais sondages, qui le donnent toujours à la quatrième place, l'ancien ministre avait besoin d'une démonstration de force. Chaude ambiance, ton très offensif, changement de style... Franceinfo liste les quatre signes qui montrent qu'il a plutôt réussi son pari.

Lire la suite
_________________
_________________

19/03/2017

Le JDD - "La France a besoin d’un cap clair et juste" : l'appel des élus PS et écologistes d'Ile-de-France en soutien à Benoît Hamon

TRIBUNE - Plus de 300 élus PS et écologistes d'Ile-de-France lancent un appel à soutenir Benoît Hamon. Parmi eux : Stéphane Troussel, président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, Anne Hidalgo, Luc Carvounas, Olivier Faure,Jean-Christophe Cambadélis et Cécile Duflot.

Lire la suite
__________________
__________________

France Bleu - Martine Aubry attaque "ceux qui prennent des risques sur l'avenir du parti socialiste"

La maire PS de Lille a réagi, ce vendredi matin, au choix de Manuel Valls de ne pas parrainer Benoît Hamon, le candidat du PS à la Présidentielle. Martine Aubry soupçonne Valls de jouer sa carte personnelle.

Comme Benoît Hamon, Martine Aubry qualifie de trahison l'attitude de Manuel Valls après sa défaite dans la primaire de la Belle Alliance Populaire

Lire la suite
_____________________
_____________________

Le JDD - Manuel Valls s’explique sur son refus de parrainer Benoît Hamon

L’ex-premier ministre, qui a refusé de parrainer le candidat du PS après avoir perdu la primaire de la gauche, réagit aux accusations de trahison de son camp, dans une tribune au « Journal du dimanche ».

Manuel Valls réfute en bloc les accusations de « trahison » après son refus de parrainer Benoît Hamon en vue de l’élection présidentielle et appelle à « oublier les vieux clivages » partisans, dans une tribune au Journal du dimanche ce 19 mars.
 
Lire la suite
_______________________
_______________________

A Bron, les militants PS face à un électorat déboussolé

A cinq semaines du premier tour de l'élection présidentielle, la campagne s'intensifie. A Bron, les militants socialistes ont tenté de faire entendre leurs voix sur le marché, place de la liberté, ce vendredi 17 mars.

Sur la place du marché, les militants socialistes de la section de Bron, ville de gauche depuis longtemps, se sont mobilisés, ce vendredi matin. Ils espèrent attirer l’attention sur la candidature de Benoit Hamon. L’objectif de la matinée : présenter le candidat du Parti socialiste et si possible sensibiliser les passants à son programme.

Lire la suite
__________________
__________________

18/03/2017

Le vent se lève - « Autonomisme » : misère de la politique contemporaine

Un an après les mobilisations contre la Loi Travail et alors que la mouvance autonome semble repartie dans un dernier tour de piste à l’occasion des manifestations contre les violences policières, petite analyse des tenants et des aboutissants du phénomène.

Fin d’après midi place de la République, samedi 18 février : les organisations et les familles à l’origine du rassemblement de soutien à Théo appellent à dissoudre la manifestation. Aussitôt un cortège se forme et commence à faire le tour de la place, invectivant les forces de l’ordre jusqu’à l’affrontement.

Lire la suite
_____________________
_____________________

22:30 Publié dans Article du jour | Lien permanent

Libé - A Bercy, Hamon veut percer le «double plafond de verre»

Le candidat PS tient dimanche à Paris son plus grand meeting de campagne, espérant décoller entre affaires Fillon et tentation Macron.

Sous l’inventaire à la Prévert - 130 cars partis à l’aube des quatre coins de la France pour rallier Paris, 15 000 personnes attendues, 300 journalistes accrédités, 10 000 drapeaux distribués - l’enjeu est capital. A un mois du premier tour de la présidentielle, Benoît Hamon tient dimanche son plus grand meeting de campagne, à Bercy, avec l’espoir que cette démonstration de force le fasse enfin décoller dans les sondages. La séquence a été pensée comme une pièce en trois actes: présentation du programme jeudi - roboratif, 198 mesures en tout - meeting parisien et débat télévisé de lundi face aux quatre autres principaux candidats à l’Elysée. Mais dimanche «contient une charge symbolique et politique extrêmement forte», concède Régis Juanico, mandataire financier de la campagne et conseiller de Hamon.

Lire la suite
_____________________
_____________________