Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/07/2017

BFMTV - Olivier Faure moque le goût pour le "déguisement" d'Emmanuel Macron

Le patron des députés du groupe Nouvelle Gauche (Parti socialiste) à l'Assemblée nationale, Olivier Faure, a assuré ce lundi sur RTL que le président devait avoir "beaucoup de choses à cacher".

Lire la suite

___________________
___________________

24/07/2017

Jeune Afrique - Algérie : « Si je veux me baigner en bikini, je me baigne en bikini »

Porter un bikini sur une plage algérienne n’est pas chose facile. Un groupe Facebook - tenu secret - qui a vu le jour au lendemain de la fin de l’Aïd et rassemble aujourd’hui 3 600 femmes de la ville d'Annaba s'est donné pour mission d'organiser de grandes baignades collectives. Face aux regards appuyés et au harcèlement sexuel et moral, ces Algériennes opposent la force du groupe.

« Si je veux me baigner en bikini, je me baigne en bikini », martèle Leila*, à l’initiative de ce mouvement d’habitantes d’Annaba désireuses de pouvoir se baigner en bikini sans avoir à craindre ni l’opprobre ni une quelconque forme d’oppression.

Lire la suite
_______________________
_______________________

12:00 Publié dans Article du jour | Tags : annaba, bikini | Lien permanent

23/07/2017

Libé - Pour Faure (PS), Macron «confond tous les rôles dans sa présidence»

Olivier Faure (PS), président du groupe Nouvelle Gauche à l’Assemblée, a décrit jeudi un Emmanuel Macron «qui confond tous les rôles dans sa présidence», tour à tour «chef d’état-major, ministre des Affaires étrangères et même ministre des relations avec le Parlement», après la démission du général Pierre de Villiers.

Lire la suite
__________________
__________________

L'Obs - Osez le féminisme : "Marlène Schiappa pédale dans la semoule !"

La grogne monte chez les associations féministes, qui craignent une baisse des subventions publiques dont elles dépendent.

En pleine polémique concernant le budget alloué aux associations de défense des droits des femmes, Marlène Schiappa a présenté ce jeudi sa feuille de route à la Délégation aux droits des femmes du Sénat. Elle en a profité pour déminer le terrain en affirmant que les subventions accordées aux associations ne baisseraient pas "d’un euro".

Lire la suite
_________________
_________________

12:00 Publié dans Article du jour | Tags : schiappa | Lien permanent

22/07/2017

Marianne - VIDEO - LREM tente-t-elle de faire revoter des amendements... jusqu'à obtenir le résultat escompté ?

Le député PS Olivier Dussopt a reproché au groupe LREM d'intimider ses députés en demandant des recomptes de voix sur le projet de loi de moralisation de la vie publique. Penaud, le président de la commission de lois a mis en avant son statut de "novice".

Coup de vice ou gaucherie de débutant ? Lors des débats sur le projet de loi de moralisation de la vie publique, ce mercredi 19 juillet, le vice-président macroniste de la commission des lois, Stéphane Mazars, a fait revoter plusieurs fois certains amendements très sensibles pour le groupe LREM, au point d'être accusé par le PS de tenter d'intimider certains députés.

Lire la suite
____________________
____________________

Marianne - Comment Hollande a voulu éjecter deux membres de la nouvelle direction du PS

François Hollande n'a pas dit son dernier mot avec Solferino. En témoigne ses demandes pour que le frondeur Jean-Marc Germain et l'ancien proche de Manuel Valls, Luc Carvounas, ne fassent pas partie de la nouvelle direction collégiale du PS. Jean-Christophe Cambadélis ne l'a pas écouté.

Lire la suite
____________
____________

Le Parisien - La nouvelle vie de François Hollande

LE PARISIEN MAGAZINE. Deux mois après avoir quitté l’Elysée, l’ancien président, 62 ans, est bien occupé. En quête d’un appartement dans la capitale, il garde un oeil sur le PS et un autre sur la fondation qu’il vient de lancer. A Paris et en Corrèze, ses proches racontent.

Lire la suite
____________________
____________________

Le Journal du Dimanche - Julien Dray : "Le Parti socialiste doit retrouver son autorité"

INTERVIEW – Julien Dray, ancien député socialiste et proche de François Hollande, commente l'état actuel du PS, dont la direction collégiale s'est réuni lundi pour établir la feuille de route de la rénovation du parti.

La direction collégiale du Parti socialiste, mise en place début juillet, se réunissait à huis clos lundi, avec une mission à lancer, celle de la "rénovation". Etape nécessaire après l'échec de Benoît Hamon à la présidentielle, l'envoi de seulement 31 députés à l'Assemblée nationale puis la démission du premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis. L'objectif est de présenter une "feuille de route" fin août, puis d'organiser un congrès début 2018. Adhérent au PS depuis 1981 et ex-député de l'Essonne, Julien Dray analyse les enjeux pour son parti.

Lire la suite
___________________
___________________

Huffington Post - Le vrai-faux retour "un peu étrange" de François Hollande

Retiré de la vie politique, l'ancien président doit s'exprimer pour la première fois ce vendredi soir à Arles.

François Hollande serait-il lui aussi un amateur de cartes postales? Retiré de la vie politique depuis son départ de l'Elysée, l'ancien premier secrétaire du Parti socialiste s'est astreint à la réserve qui s'impose traditionnellement aux anciens chefs de l'Etat. Discret et soucieux de ne pas interférer sur le quinquennat qui s'amorce, le prédécesseur d'Emmanuel Macron n'est apparu que dans le cadre de cérémonies officielles, comme la commémoration des victimes de l'attentat de Nice le 14 juillet dernier. Et il n'a généralement pris la parole que pour rendre hommage à des personnalités disparues, telles Max Gallo ou Simone Veil, ou saluer le retour sur terre de l'astronaute Thomas Pesquet.

Lire la suite
____________________
____________________

21/07/2017

Europe 1 - Moralisation de la vie publique : le PS regrette le recul des députés en commission

Le Parti socialiste a regretté le maintien du "verrou de Bercy" dans le projet de loi de moralisation, mais a salué des "progrès" notamment sur le casier judiciaire des membres du gouvernement et la suppression de la réserve parlementaire.

Le Parti socialiste a regretté vendredi le recul des députés en commission sur le projet de loi de moralisation de la vie publique, qui "n'est pas vraiment au diapason des engagements du président" Emmanuel Macron.

Lire la suite
__________________
__________________