Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/03/2018

Lyon Capitale - Des jeunes socialistes du Rhône quittent le PS pour Génération.s

En désaccord avec leurs aînés, une grande partie des jeunes socialistes, emmenés par Roxane Lundy, la présidente nationale du mouvement, a quitté le parti. Ils rejoignent Benoît Hamon et son mouvement Génération.s. Dans le Rhône, la décision de la présidente serait soutenue par une majorité des militants.

Lire la suite
____________________
____________________

25/03/2018

Benoît Hamon Invité de Dimanche en Politique le 25 Mars 2018

22:30 Publié dans Vidéo | Tags : hamon | Lien permanent

Un peu d'histoire - Le Figaro - Mai 68 : Faut-il tourner la page?

20:55 Publié dans Débat, Histoire, Vidéo | Tags : duhamel | Lien permanent

Le Parisien - Le Parti socialiste bat de l’aile gauche

Après la victoire écrasante d’Olivier Faure, futur premier secrétaire du PS, l’aile gauche du parti s’interroge. Partir ou rester ?

Jeudi, le Parti socialiste tentait – péniblement – de renouer avec la rue. Emmené par leur futur premier secrétaire, Olivier Faure, un petit escadron de cadres socialistes est, en effet, allé manifester aux côtés des cheminots et des fonctionnaires. Récoltant sifflets et insultes…

Lire la suite
_____________________
_____________________

Les trous noirs de la croissance à l'ère numérique [Olivier Passet]

Partout la croissance, la productivité tendent à s’affaisser. Seraient-ce nos méthodes de suivi statistiques qui seraient caduques ? Cette question est au cœur des réflexions du Conseil national de l’information statistique, faisant écho à ce qu’écrivait Henri Miller en 1956 : "Ce qui va mal ce n'est pas le monde, c'est notre manière de le regarder". L’accélération numérique soulève en effet plusieurs types de problèmes. [...]

17:35 Publié dans Analyses, Vidéo | Tags : olivier passet | Lien permanent

Non Fiction : L’ami du présent qui passe (Raphaël Enthoven)

« Qu’il fasse beau, qu’il fasse laid, c’est mon habitude d’aller sur les cinq heures du soir me promener au Palais-Royal. C’est moi qu’on voit, toujours seul, rêvant sur le banc d’Argenson. Je m’entretiens avec moi-même de politique, d’amour, de goût ou de philosophie. J’abandonne mon esprit à tout son libertinage. Je le laisse maître de suivre la première idée sage ou folle qui se présente, comme on voit dans l’allée de Foy nos jeunes dissolus marcher sur les pas d’une courtisane à l’air éventé, au visage riant, à l’œil vif, au nez retroussé, quitter celle-ci pour une autre, les attaquant toutes et ne s’attachant à aucune. Mes pensées, ce sont mes catins. »

Ainsi commence le Neveu de Rameau, auquel Sartre ajoutait que mettre la métaphysique dans les cafés, c’était ne pas la mettre sur le trottoir. Hier le banc d’Argenson et le café de la Régence, aujourd'hui la radio et les réseaux sociaux : il y a du Neveu de Rameau dans ce recueil de Morales provisoires. Leur auteur, vagabond mental, ne paie pas la catin philosophique pour qu'elle reste, mais pour qu'elle s'en aille : avide, non pas de s'approprier ses pensées, de les chérir, mais bien plutôt de passer à autre chose : de penser à autre chose, une fois qu'on s'est livré au plaisir de les penser.

Lire la suite
____________________
____________________

15:30 Publié dans Idées | Tags : enthoven | Lien permanent

Fondation Jean Jaurès - 120 ans après l'affaire Dreyfus : quelle permanence de l'antisémitisme en France ?

Quelles idées les « anti-dreyfusards » opposaient-ils aux « dreyfusards » qu’ils affrontaient, à la fin de l’avant-dernier siècle ? La victoire des défenseurs d’Alfred Dreyfus a-t-elle marqué la fin des idées de leurs adversaires ? L’antisémitisme d’aujourd’hui exprime-t-il les mêmes idées, les mêmes accusations, utilise-t-il les mêmes moyens que celui d’avant-hier ? Venez en débattre avec Alexis Lacroix.

15:17 Publié dans Vidéo | Tags : fondation jean jaures, antisemitisme | Lien permanent

Regards - Philippe Légé (économiste) : "La politique de Macron subventionne des destructions d'emplois."

Alors que le gouvernement a décidé de remettre sur la table une version édulcorée de la défiscalisation des heures supplémentaires, Philippe Légé, membre des Economistes atterrés, était l'invité de La Midinale.

Le Monde - Tribune : SNCF : « L’ouverture à la concurrence ne garantit en rien une baisse des prix favorable au voyageur »

Ni les exemples étrangers ni la modélisation économétrique ne démontrent l’efficacité de la réforme envisagée, estiment, dans une tribune au « Monde », Marc Ivaldi et Frédéric Cherbonnier, professeurs à l’Ecole d’économie de Toulouse.

Si la réforme annoncée de la SNCF veut mettre un terme à l’augmentation inexorable de sa dette, elle est aussi motivée par la nécessité de transposer la récente directive européenne qui fixe le cadre juridique de l’ouverture à la concurrence sur les lignes à grande vitesse (LGV) à partir de 2020, puis sur les lignes régionales (TER, TET) au plus tard en 2023.

Lire la suite
_________________
_________________

09:39 Publié dans Tribune | Tags : sncf, cheminot | Lien permanent

24/03/2018

Libé - Serge July : le 22 mars 1968, «personne ne voulait de leaders»

Cofondateur de «Libération» et participant au mouvement du 22 mars 1968 à l’université de Nanterre, Serge July revient sur les prémices d’une révolte improvisée, qui s’est amplifiée pour exploser en mai. Et évoque un moment collectif exceptionnel qui traversa la société française dans toutes ses dimensions.

Le 20 mars 1968, quelque 300 militants attaquent le siège de l’American Express, derrière l’Opéra de Paris, et brûlent un drapeau américain aux cris de «FNL vaincra !». Un peu plus tard, Xavier Langlade, responsable du service d’ordre de la Jeunesse communiste révolutionnaire (trotskiste), revient sur les lieux pour évaluer les dégâts et vérifier que personne n’est resté en arrière. Il est arrêté par la police. L’incident provoque la réaction des étudiants de Nanterre, qui occupent le bâtiment administratif de la faculté dans la nuit du 22 mars. Le «Mouvement du 22 mars», créé à cette occasion, sera l’un des animateurs de la révolte étudiante de mai 68, avec son leader, Daniel Cohn-Bendit.

Lire la suite
____________________
____________________

22:37 Publié dans Analyses, Histoire | Tags : serge july, july, mai 68, 22 mars, nanterre | Lien permanent