Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/03/2018

Apostrophes : Pierre Mendès France "Le bilan de Mai 68" | Archive INA

20:50 Publié dans Histoire, Vidéo | Tags : mai 68, mendes france | Lien permanent

L'Arène Nue - Alexis Dirakis : « L'UE oeuvre à la transposition du modèle politique, monétaire et économique allemand à l'échelle continentale ».

Alexis Dirakis est sociologue et philosophe. Il est membre du centre franco-allemand de recherches en sciences sociales de Berlin. Après avoir publié un article roboratif sur « Les ressorts du consensus allemand sur l'Europe » dans la revue Le Débat, il revient pour L'arène nue sur ledit consensus, sur le "couple" franco-allemand et les innombrables incompréhensions qui le traversent, sur la trajectoire historique particulière de la nation allemande et sur les perspectives possible pour l'avenir de l'Europe.

Dans votre dernier article paru dans Le Débat et intitulé   , vous expliquez que la vocation européenne de l'Allemagne ne s'y discute pas, et que tout le monde, outre-Rhin, est d'accord sur le fait que « l'Europe importe plus que l'Allemagne ». N'y a-t-il pas là un paradoxe alors que les dernières élections législatives (24/09) ont vu monter des partis « souverainistes » (AfD et, dans une certaine mesure, FDP), et que la crise politique actuelle dans le pays est précisément liée à cela ?
 
Lire la suite
_______________
_______________

17:30 Publié dans Analyses | Tags : dirakis | Lien permanent

Public Sénat - La délicate reconstruction du PS

Le Monde - Manifestation du 22 mars : mobilisés, Olivier Faure et le PS s’inscrivent dans l’opposition

Le futur premier secrétaire a annoncé sa présence au défilé parisien. Il n’a pas été convié à l’appel pour « un front commun » d’Olivier Besancenot.

Une semaine après le premier tour du congrès du PS où il est arrivé largement en tête, Olivier Faure sera présent à la manifestation du 22 mars, à Paris. « Je serai derrière les usagers, les cheminots et leurs organisations syndicales », confirme le futur premier secrétaire du PS. « Pour que la mobilisation s’amplifie, il faut que nous soyons à leurs côtés, à notre place, sans se substituer aux organisations syndicales », poursuit M. Faure, qui n’a pas été convié à l’appel d’Olivier Besancenot pour « un front commun » avec toutes les autres organisations de gauche.
 
Lire la suite
______________________
______________________

OFCE - Une inflation faible pour longtemps ? Par Thomas Hasenzagl, Filippo Pellegrino, Lucrezia Reichlin et Giovanni Ricco

L’enquête de la BCE auprès des prévisionnistes professionnels confirme le point de vue de la BCE selon lequel l’inflation dans la zone euro se redressera et sera de nouveau dans la fourchette cible de la banque centrale en 2019. Ce billet discute et conteste ce diagnostic. En utilisant un modèle qui formalise l’idée selon laquelle la dynamique de l’inflation est fonction de trois composantes – les anticipations à long terme, la courbe de Phillips et le mouvement du prix du pétrole – elle prévoit une inflation de la zone euro de seulement 1,1% en 2019, un taux proche du taux implicite selon les marchés obligataires[1].

Selon une vision communément admise en économie (voir par exemple, Yellen 2016), trois composantes influent sur la dynamique de l’inflation: une tendance lente reflétant les anticipations à long terme, la courbe de Phillips reliant les variables réelles et nominales et l’impact des fluctuations du pétrole sur les anticipations et les prix.

Lire la suite
____________________
____________________

11:45 Publié dans Analyses | Tags : ofce, inflation | Lien permanent

Terra Nova - Une "dose de proportionnelle" : pourquoi ? comment ? laquelle ?

Le président de la République a souhaité introduire une « dose de proportionnelle » dans le scrutin législatif. Mais laquelle ? Les auteurs de ce rapport estiment que cette dose devrait se situer entre 25% et 50% des sièges de l’Hémicycle pour espérer atteindre l'objectif de la réforme : améliorer la représentativité de l'Assemblée nationale. En-dessous de 25%, la réforme n'aurait sans doute que des effets symboliques ; au-delà de 50%, elle sortirait du cadre qui lui est assigné. La question du nombre de sièges distribués à la proportionnelle est cependant loin d’épuiser le sujet : il faut encore se mettre d’accord sur le mode de calcul présidant à la répartition de ces sièges. Veut-on un système « additif » qui atténuerait l’effet proportionnel du scrutin, ou bien un système « compensatoire » qui l’amplifierait ? L'organisation du scrutin est également déterminante : les élus à la proportionnelle doivent-ils être choisis sur des listes bloquées fixées par les partis ? Et, si oui, à quelle échelle (nationale, régionale…) ? Etc. C'est l'ensemble de ces paramètres qui fixera l'équilibre du scrutin mixte que l'on s'apprête à mettre sur pied. Les auteurs ne se contentent pas d'exprimer leurs préférences : à partir d'un important travail de simulation, ils examinent les conséquences concrètes des différentes solutions envisageables sur la composition de l'Assemblée nationale à partir des rapports de force constatés en 2007, 2012 et 2017.

Lire la suite
____________________
____________________

08:35 Publié dans Analyses | Tags : proportionnelle | Lien permanent

20/03/2018

Le Vent se lève - « Le Parti Socialiste a sacrifié les ouvriers sur l’autel du libéralisme »

Élue à la tête du Mouvement des Jeunes Socialistes, Roxane Aksas Lundy revient avec nous sur ses ambitions pour la jeunesse socialiste et les rapports qu’elle entend entretenir avec le PS, Génération.s et la France Insoumise. Revendiquant le terme « gauche », elle trace les perspectives de reconquête d’une majorité populaire pour ce camp politique qu’elle ne croit pas mort avec le vieux monde. 

Lire la suite
___________________
___________________

Un peu d'histoire : Congrès du PS : "Le match de tennis, la gaufre et l'avion", analyse Élizabeth Martichoux - RTL - RTL

Pourquoi le shadow banking fait peur...

Le «shadow banking» continue à prendre de l'ampleur. Selon un rapport du Conseil de stabilité financière, ce système bancaire parallèle, qui avait contribué à la crise financière de 2008, pèserait plus de 45 000 milliards de dollars. Une hausse de 7,6 % depuis un an ! Faut-il s'en inquiéter ? Les explications de Mathieu Plane, directeur adjoint du département Analyse et prévision de l'OFCE. Ecorama du 6 mars présenté par David Jacquot sur boursorama.com

17:29 Publié dans Vidéo | Tags : shadow banking, ofce | Lien permanent

"Olivier Faure va devoir imprimer s'il veut exister", prévient Alba Ventura

11:50 Publié dans Vidéo | Tags : olivier faure, ps, parti socialiste | Lien permanent