Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/10/2018

Le Vent se lève - A Liverpool, le Labour est déchiré par le Brexit

“Love Corbyn, Hate Brexit”, “Demand a People’s Vote”, “Bollocks to Brexit”, crient-ils devant chacune des entrées des différents évènements qui ont lieu dans le cadre du congrès annuel du Labour Party à Liverpool. Ces militants en faveur d’un second référendum, bien que parfois contredits par certains des participants, ont réussi l’objectif qu’ils s’étaient fixé: leur demande a désormais sa place dans le programme officiel du parti d’opposition. À une écrasante majorité, les délégués de la convention travailliste ont en effet approuvé le principe d’une campagne pour un nouveau vote, dont les termes ne sont cependant pas définis, si le plan de Theresa May est rejeté au parlement et si une nouvelle General Election n’a pas lieu.

Lire la suite
________________
________________

11:49 | Tags : corbyn, labour, brexit | Lien permanent

26/04/2018

L'actualité des socialistes du 13 au 19 avril

SOCIALISME

La Vie des idées - Le socialisme peut-il être expérimental ?

À propos de : Axel Honneth, L’idée du socialisme, Gallimard

Comment redonner une impulsion au projet socialiste ? Pour répondre à cette question, A. Honneth mobilise la théorie de la reconnaissance et invite, peut-être à tort, à de nouvelles expériences sociales.

Dans le courant des années 1970, le secrétaire général du Parti communiste italien, Enrico Berlinguer, déclarait que la « force propulsive » de la révolution de 1917 était désormais tarie, voulant signifier par là qu’une nouvelle phase du socialisme démocratique s’ouvrait en Europe, libérée de toute hypothèque à l’égard du modèle du socialisme soviétique. Près de 50 ans plus tard, à l’heure où les partis socialistes européens ne cessent d’accumuler de retentissants échecs, la question remonte d’un cran et l’on se demande avec insistance si ce n’est pas l’idée même du socialisme qui a perdu sa force propulsive. Le spectre du communisme hantait l’Europe de 1848, celui du socialisme ne semble plus l’effrayer ni même l’attirer en 2018.

FRANCE INSOUMISE

Marianne - Union de la gauche ou populisme ? La France insoumise hésite et se déchire

Au sein du mouvement de Jean-Luc Mélenchon, deux lignes s'affrontent : quand les uns prônent l'union de la gauche en vue des échéances électorales, d'autres veulent faire de la France insoumise une force "populiste" qui renoncerait à toute référence à la gauche.

INEGALITES

Jean Gadrey - Les 500 top-ultra-riches gagnent en moyenne 1 670 fois plus que les plus pauvres

Ce chiffre énorme, c’est sans doute aux États-Unis, ou au Brésil, ou en Afrique du Sud, ou dans les émirats du Golfe ? Non, c’est dans un pays dont la devise est « Liberté, Égalité, Fraternité ».

Je me suis appuyé sur des sources que tout le monde peut consulter aisément pour vérifier ou critiquer.

Slate - Emmanuel Macron, président des premiers de la classe

Les valeurs de la méritocratie scolaire figurent au coeur du macronisme.

Un an après son élection, après de multiples réformes (droit du travail, extension de la CSG), et en pleine grève des cheminots liée au projet de réforme de la SNCF, les cadres soutiennent sans cesse davantage le président de la République (65 % de soutien, en hausse de 6 %), et les couches populaires de moins en moins (27 %, en baisse de 7 %) (sondage Elabe/Les échos le 3-4 avril 2018).

LE SECRET DES AFFAIRES

Le vent se lève - Céline Boussié : « La loi sur le secret des affaires est une attaque contre nos libertés »

Interrogée par Le Vent Se Lève, la lanceuse d’alerte Céline Boussié tire la sonnette d’alarme sur la dégradation du système de santé et exprime son inquiétude à propos de la loi sur le secret des affaires, qu’elle juge profondément liberticide.

Elle l’admet modestement : son combat est « moins glamour, moins porteur » que celui des lanceurs d’alerte à l’origine des Panama Papers ou du scandale LuxLeaks. Il n’en est pas moins d’une actualité criante. Salariée de l’institut médico-éducatif de Moussaron (Gers) entre 2008 et 2014, Céline Boussié n’a eu de cesse de dénoncer les conditions d’accueil des enfants polyhandicapés qui résident dans cet établissement spécialisé. Son témoignage a mis en lumière des phénomènes de maltraitance en tout genre, finalement constatés en 2013 dans un rapport de l’Agence régionale de santé de la région Midi-Pyrénées. Poursuivie en diffamation, son procès s’est ouvert en septembre 2017 à Toulouse. Le 21 novembre, elle était relaxée : « un message d’espoir pour tous les travailleurs sociaux et tous les lanceurs d’alerte ».

JEAN GADREY

Le monde va mieux selon certains critères, et bien mal selon d’autres (1)

Non, ce titre ne relève pas du « en même temps » jupitérien, mais de chiffres sérieux (donc contestables, mais sérieusement…) et de graphiques mis au point par votre serviteur. Mes commentaires seront très brefs, car, s’il est vrai que tout chiffre ou graphique suscite des questions et exigerait des interprétations critiques, je ne souhaite pas alourdir encore plus ces deux billets denses. En revanche, je fournirai les sources. Dans ce premier billet, je vais « positiver ».

Le monde va mieux selon certains critères, et bien mal selon d’autres (2)

Après avoir « positivé » dans le billet précédent, voici d’autres constats sur l’état du monde et de son évolution. Ils sont soit mauvais, soit… très mauvais. Et ce qui est embêtant c’est qu’ils sont plus nombreux que les constats positifs. Voici ma sélection, à critiquer ou compléter par vous si vous le souhaitez.

INÉGALITÉS, DÉMESURE DE LA RICHESSE EXTRÊME

Les deux graphiques qui suivent proviennent du rapport sur les inégalités dans le monde 2018 (lien : http://wid.world/fr/accueil/ )

SNCF

Les économistes atterrés - SNCF : derrière le statut, des enjeux économiques, sociaux et environnementaux

Le 15 février 2018, Jean-Cyril Spinetta  a remis un rapport au Premier ministre intitulé « l’avenir du transport ferroviaire ». Ce rapport préconise de « recentrer le transport ferroviaire dans son domaine de compétence », de « créer les conditions d’un retour à l’équilibre économique » et de «  préparer l’ouverture à la concurrence ». Cette ouverture s’inscrit dans la grande vague de libéralisation des industries de réseaux, comme l’électricité, le gaz, les télécommunications, le transport aérien ou encore La Poste. Ces industries s’appuient sur des infrastructures dont le coût est élevé, si bien que leurs opérateurs en situation monopolistique de fait étaient traditionnellement publics.

Le Point - Dette de la SNCF : le PS dénonce les faux-semblants du gouvernement

Boris Vallaud souligne l'absence de reprise de la dette de la compagnie dans le programme de stabilité envoyé à Bruxelles. La preuve d'un « mensonge », selon lui.

Le porte-parole du PS Boris Vallaud a dénoncé, jeudi, l'absence de la reprise d'une partie de la dette de la SNCF du « programme de stabilité » qui sera adressé à la Commission européenne. « À qui le gouvernement ment-il ? À Bruxelles, aux Français, aux deux ? » s'est-il interrogé. « Nous avons discuté hier soir [mercredi] à l'Assemblée nationale du programme de stabilité, le programme des finances publiques de la France qui est envoyé à Bruxelles, eh bien, il n'y a rien sur la reprise de la dette », a lancé le député des Landes sur France 2.

DICTATURES

La vie des idées - L’autoritarisme prospère

À propos de : Stephan Haggard, Robert R. Kaufman, Dictators and Democrats. Masses, Elites, and Regime Change, Princeton University Press

Pourquoi certains pays réussissent-ils à se démocratiser ? Sur la base d’une étude regroupant près d’une centaine de cas, deux politistes insistent sur l’importance des institutions et de la redistribution dans le succès des transitions démocratiques.

Le dernier rapport publié par l’ONG Freedom House dresse un tableau sombre de l’état de la démocratie dans le monde. Selon son directeur, Michael J. Abramovitz,

les droits politiques et les libertés civiles à travers le monde ont décliné jusqu’à leur plus bas niveau depuis plus d’une décennie en 2017. [1]

Pendant ces douze dernières années, les pays subissant un déclin de leur environnement démocratique étaient chaque année plus nombreux que ceux dont la démocratisation progressait [2].

CORBYN/MOUFFE

Le Vent se lève - Chantal Mouffe : «Corbyn a mis en oeuvre une stratégie populiste de gauche»

Dans cette tribune, Chantal Mouffe, philosophe, professeure à l’université de Westminster et théoricienne du populisme de gauche, propose une analyse de la stratégie de Jeremy Corbyn qui est parvenu à transformer le Labour de l’intérieur et à régénérer la social-démocratie britannique.

La crise de la social-démocratie européenne se confirme. Après les échecs du Pasok en Grèce, du PvdA aux Pays-Bas, du PSOE en Espagne, du SPÖ en Autriche, du SPD Allemagne et du PS en France, le PD en Italie vient d’obtenir le pire résultat de son histoire. La seule exception à ce désastreux panorama se trouve en Grande-Bretagne, où le Parti travailliste, sous la direction de Jeremy Corbyn, est en pleine progression. Avec près de 600 000 adhérents, le Labour est maintenant le plus grand parti de gauche en Europe.

INSTITUTIONS

Paul Alliès - Macron à Chaillot: une version très particulière de la Constitution

Pas une minute des presque trois heures d'antenne sur la réforme des institutions que le conseil des ministres va adopter le 9 Mai prochain. Emmanuel Macron a néanmoins réussi à glisser sa conception très bonapartiste de la Constitution à propos de sa décision de frapper la Syrie.
 
Il a ainsi pu affirmer qu'il n'avait fait que respecter le texte de la Loi fondamentale sans s'attirer la moindre objection. Cela reste portant parfaitement discutable. Certes le contournement du Parlement est un mal fort ancien.

Paul Alliès - Réforme des institutions: déjà l'échec

La Convention pour la 6° République, attachée au moindre progrès démocratique possible, a exercé une veille empathique de la mise en oeuvre des promesses de réforme des institutions. Avant l'adoption du projet de loi constitutionnel par le conseil des ministres, son conseil d'administration vient d'en tirer à l'unanimité, un bilan négatif.
La C6R a accordé une attention toute particulière aux promesses d’Emmanuel Macron faites durant sa campagne et à leur confirmation dans le discours qu’il a prononcé devant le Congrès à Versailles le 3 juillet 2017 (*). Elle en a même soutenu certains aspects contre la stratégie d’enlisement conduite par le président du Sénat. Avant même d’être fixé sur l’état définitif de textes tels qu’ils doivent être adoptés par le conseil des ministres le 9 Mai prochain (**), force est de constater que c’est cette dernière qui a triomphé. C’est un nouvel échec des tentatives de réformer la démocratie politique dans ce pays.
 
LES SALAIRES
 
 
Patrick Artus et Marie-Paule Virard insistent dans leur nouvel opus sur la détérioration du sort de la grande majorité des salariés dans les pays de l'OCDE. Ceux-ci partagent de plus en plus de risques avec les investisseurs, quand ils ne les supportent pas à leur place. Ils apparaissent en revanche exclus du partage des profits lorsque la situation des entreprises s'améliore comme c'est le cas aujourd'hui. Patrick Artus revient pour Nonfiction sur cette situation et les pistes qu'ils suggèrent pour y rémédier dans leur ouvrage, qui fait parallèlement l'objet d'une recension.
 
 
Au fil des années, la situation d’une forte majorité des salariés des pays développés s’est dégradée pendant que la rentabilité du capital atteignait des sommets. La flexibilisation du marché du travail, si elle permet aux entreprises de réagir plus rapidement en cas de difficultés, crée au mieux des emplois bas de gamme. Or il ne s’agit pas seulement de redonner du travail aux chômeurs peu ou non qualifiés, mais bien de faire en sorte que ceux-ci retrouvent un emploi pérenne et correctement rémunéré.
 
POPULISME
 

Sur la conférence prononcée par Elisabeth Roudinesco le 22 mars à l’École normale supérieure de la rue d’Ulm, dans le cadre du cycle « Une certaine idée de l’Europe », proposé par le Groupe d’études géopolitiques.

Un bonheur tragique » – c’est par cette formule, à trop aisément qualifier d’oxymore, qu’Elisabeth Roudinesco résumait son « idée de l’Europe » le 22 mars à l’ENS. Lors de la deuxième conférence du cycle « Une certaine idée de l’Europe », l’historienne de la psychanalyse tenta d’extraire l’essence d’un inconscient européen, par lequel bien des choses ont enfanté leur contraire. A propos, elle parla de bonheur et de tragédie. Le bonheur comme révolution de l’intime, phénomène urbain du 19ème siècle européen. La tragédie comme art et comme pulsion, de destruction et de mort. Deux « états » qui, liés fatalement, inscrivent une continuité dans l’histoire récente du continent. Comme si la recherche d’un bonheur collectif européen était chaque fois vouée à l’hubris.

BLABLACAR

Le Nouveau Magazine Littéraire - BlaBlaCar peut-il tuer le mouvement des cheminots ?

Quel rôle joue le numérique dans les mobilisations sociales ? Éléments de réponse avec Fabien Granjon, sociologue spécialiste des médias et des technologies numériques.

Sur la plateforme BlaBlaCar, 184 000 places ont été proposées au cours de la journée du 3 avril, un record. Les plateformes comme BlaBlaCar ou Uber amortissent-elles la portée de la grève ? 

Non, pas vraiment. D'abord parce que les millions de voyageurs qui sont touchés par cette grève perlée des cheminots ne peuvent pas se reporter massivement vers les services que vous citez ou d’autres, qui ne sont en aucun cas adaptés pour absorber ces flux habituellement pris en charge par les transports ferroviaires. Si, lors d’un week-end, vous pouvez éventuellement prévoir de remplacer le rail par un covoiturage tarifé, il est évidemment impossible de procéder de la sorte s’agissant, par exemple, de trajets professionnels quotidiens, surtout quand ils se déploient sur des longues distances. 

TERRORISME

The Conversation - Terrorisme : les trois impensés du débat sur les « fichés S »

Les attaques terroristes sont toujours imprévisibles. Les polémiques sur l’antiterrorisme, elles, le sont beaucoup moins. Malheureusement. Elles se répètent souvent à l’identique d’une vague d’attentats à l’autre.

Les meurtres perpétrés, le 23 mars 2018, dans l’Aude ont ravivé plusieurs débats que les attentats de 2015 avaient lancés. Faut-il priver de la nationalité française les auteurs d’actes terroristes au risque de créer des apatrides ? Faut-il adopter de nouvelles lois au risque d’alourdir un corpus juridique déjà fourni ? Ou encore, faut-il incarcérer les nationaux français et expulser les ressortissants étrangers faisant l’objet d’une fiche S (pour « Sûreté de l’État ») au sein des personnes répertoriées dans le Fichier des personnes recherchées (FPR) ?

La vie des idées - Les juges, gardiens de la paix

À propos de : M. Barberis, Non c’è sicurezza senza libertà. Il fallimento delle politiche antiterrorismo, Il Mulino

On entend souvent que, face au terrorisme, les démocraties auraient à trouver le bon équilibre entre sécurité et liberté, comme s’il s’agissait de poids dans une balance. La métaphore ne sert-elle qu’à justifier de nouvelles mesures de sécurité ? Comment concevoir l’arbitrage entre ces valeurs ?

La lutte contre le terrorisme est un domaine particulièrement prolifique en apories apparentes. Dans le discours public comme académique, il n’est pas rare d’entendre que les mesures de lutte contre le terrorisme sont contraires aux principes de l’État de droit ou qu’il est nécessaire de trouver un équilibre entre les valeurs de la sécurité et la liberté, posées sur les plateaux d’une balance métaphorique.

INFLATION

OFCE - La BCE reste préoccupée par la faiblesse de l’inflation

Le Président de la Banque centrale européenne, M. Mario Draghi, a annoncé récemment que l’augmentation du taux directeur de la BCE interviendrait « bien après » la fin des mesures d’achats massifs de titres obligataires (prévue pour septembre 2018), principalement émis par les Etats de la zone euro, et à un « rythme mesuré ». La hausse du taux directeur pourrait donc intervenir vers la mi-2019, soit quelques semaines avant la passation de pouvoir entre Mario Draghi et son successeur.

HOLLANDE

Libé - La part de vérité de François Hollande Par Alain Duhamel

Entre l’analyse de son quinquennat et les attaques portées contre Emmanuel Macron, «les Leçons du pouvoir» de l’ancien président sont instructives et vivantes.

Le quinquennat de François Hollande n’a, du début à la fin, cessé d’être caricaturé, déformé, sous-évalué. Voici la première plaidoirie vigoureuse qui surgit pour prendre sa défense. Son auteur n’est autre que l’ancien président lui-même qui ne laisse donc à personne le soin de défendre son bilan. Certains penseront sans doute que c’est trop tôt, moins d’un an après l’élection de son successeur. D’autres jugeront que l’ex-chef de l’Etat n’est pas le mieux placé pour proposer une relecture de son action. Ils auront tort.

PS

Libé - Le Parti socialiste déménagera bien à Ivry

Selon les informations de «Libération», c'est cette option qui sera retenue d'ici «dix à quinze jours». L'emménagement est prévu pour septembre.

Il faudra encore un peu attendre pour connaître le surnom du futur nouveau siège du Parti socialiste. Une chose est sûre, après «Solfé», dans le riche et chic VIIe arrondissement de Paris, la formation au poing et la rose va s’installer derrière le périphérique, dans la commune (PCF) d’Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). «On va aller à Ivry», affirme sans ciller un membre de la nouvelle direction à Libération, confirmant plusieurs articles.

20 minutes - Loi asile et immigration: Les conseils des ex-frondeurs PS aux députés «rebelles» LREM pour résister aux pressions

POLITIQUE Deux anciens frondeurs PS livrent leurs conseils aux députés LREM qui bataillent contre le projet de loi asile et immigration qui doit être adopté ce week-end en première lecture à l’Assemblée nationale…

Deux anciens frondeurs PS, Laurent Baumel et Alexis Bachelay donnent leurs conseils aux parlementaires « indisciplinés », alors que le texte doit être adopté en première lecture à l'Assemblée nationale ce week-end.

 
Olivier Faure a dévoilé ce dimanche 15 avril le nouveau "gouvernement" du PS. Pour y figurer, il fallait manifestement être un élu, militant de longue date du parti et qui a fait carrière sous le quinquennat de François Hollande. Bonjour le renouveau…

Libé - Olivier Faure présente la nouvelle direction du Parti socialiste

Le Conseil national du PS a approuvé ce dimanche la composition de sa nouvelle direction, renouvelée, paritaire et resserrée, conformément à l’engagement pris par le nouveau premier secrétaire Olivier Faure. Le député de Seine-et-Marne s’est entouré d’un secrétariat national composé de 24 membres, douze hommes et douze femmes (contre 80 dans la précédente direction), à qui il reviendra de mettre en œuvre les décisions prises par le Conseil national et le Bureau national. Tous ont soutenu M. Faure dans sa course pour prendre la tête du PS.

Le Figaro - Parti socialiste : Olivier Faure présente son «gouvernement»

Le nouvel homme fort du PS a présenté dimanche les 24 membres de sa nouvelle direction qui se veut «paritaire» et «resserrée».

Et pendant ce temps-là, la direction du Parti socialiste se restructure. Une semaine après le congrès d'investiture du nouveau premier secrétaire, Olivier Faure, le Conseil national du PS a en effet approuvé dimanche la composition de sa nouvelle direction. Le nouvel homme fort du parti avait promis une équipe renouvelée, paritaire et resserrée. C'est désormais chose faite.

14/04/2018

Le Vent se lève - Chantal Mouffe : « Corbyn a mis en oeuvre une stratégie populiste de gauche »

Dans cette tribune, Chantal Mouffe, philosophe, professeure à l’université de Westminster et théoricienne du populisme de gauche, propose une analyse de la stratégie de Jeremy Corbyn qui est parvenu à transformer le Labour de l’intérieur et à régénérer la social-démocratie britannique.

La crise de la social-démocratie européenne se confirme. Après les échecs du Pasok en Grèce, du PvdA aux Pays-Bas, du PSOE en Espagne, du SPÖ en Autriche, du SPD Allemagne et du PS en France, le PD en Italie vient d’obtenir le pire résultat de son histoire. La seule exception à ce désastreux panorama se trouve en Grande-Bretagne, où le Parti travailliste, sous la direction de Jeremy Corbyn, est en pleine progression. Avec près de 600 000 adhérents, le Labour est maintenant le plus grand parti de gauche en Europe.

Lire la suite
____________________
____________________

09:30 Publié dans Analyses | Tags : mouffe, corbyn, populisme | Lien permanent

22/02/2018

Slate, Gaël Brustier - Le PS peut-il connaître un «moment Corbyn»?

Alors que le débat s’envenime entre les trois candidats héritiers de la ligne de François Hollande et Manuel Valls, l’hypothèse d’une victoire de l’aile critique du parti, menée par Emmanuel Maurel, n’est plus inenvisageable.

Jadis, il était de coutume que le Parti socialiste, à chaque congrès, débatte de «contributions» puis vote sur des «motions». Ces textes étaient rythmés par des concepts forgés par les différents «courants». Ainsi, chaque militant recevait un épais cahier de textes reliés, que certains annotaient religieusement. L’élection du premier secrétaire était le produit de l’alchimie du congrès et, évidemment, du jeu des rapports de forces entre fiefs, et zones d'influence des personnalités politiques......

En face, un seul candidat «d’opposition»: Emmanuel Maurel, un militant de longue date du Parti socialiste. Il en maîtrise la culture, en connaît les rouages et entretient avec les membres du courant majoritaire des rapports de camaraderie que n’altèrent pas des prises de position répétées en opposition aux choix politiques fondamentaux du quinquennat Hollande ou des menées idéologiques de Manuel Valls et des siens. En 2012, au Congrès de Toulouse, sa motion rassembla des représentants des «ailes gauches» successives du parti fondé en 1971. L’axe de sa campagne interne avait été d’expliquer que la non renégociation du TSCG, le pacte budgétaire européen, était la faute originelle du quinquennat. 

Lire la suite
_______________________
_______________________

02/09/2017

LVSL - Comment le Brexit a sauvé le travaillisme anglais

Le 8 juin dernier, lors des élections au Parlement britannique, les travaillistes ont remporté 40% des suffrages et près de treize millions de voix. Bien qu’insuffisants pour prendre le pouvoir, de tels résultats n’avaient pas été vus pour le Labour depuis la victoire de Tony Blair en 1997. Quels sont les clefs d’un succès qui pourrait déboucher sur un gouvernement travailliste en Grande-Bretagne dans les prochaines années ? Assurément, la refondation du Labour effectuée par Jeremy Corbyn depuis deux ans commence à porter ses fruits. Nul doute, cependant, que le vote du Brexit l’année dernière (suivi par la dissolution de l’extrême-droite anglaise) a permis aux travaillisme de dépasser ses hésitations sur la question de la souveraineté et de porter un discours social dénué d’ambiguïté europhile à l’attention des classes populaires du pays. 

Lire la suite
__________________
__________________

17:35 Publié dans Analyses | Tags : corbyn, parti travailliste, brexit | Lien permanent

29/09/2016

L'actualité des socialistes du 16 au 22 septembre

Le Monde - Jeremy Corbyn renforce son emprise sur le Labour et tourne la page du blairisme

Réélu à une large majorité, le dirigeant du Parti travailliste britannique inflige une défaite cinglante aux députés du Labour qui voulaient se débarrasser de lui.

MONTEBOUG

Francetvinfo - Revivez "L'Emission politique" dont Arnaud Montebourg était l'invité

Arnaud Montebourg, candidat à l'élection présidentielle de 2017, est le deuxième invité de "L'Emission politique", jeudi 22 septembre, sur France 2. L'ancien ministre du Redressement productif, puis de l'Economie, du Redressement productif et du Numérique du gouvernement Valls, démissionnaire en août 2014, sera-t-il candidat à la primaire du Parti socialiste ? En compagnie de David Pujadas et Léa Salamé, il dressera le bilan de la présidence de François Hollande, détaillera les raisons qui le poussent à s'engager de nouveau en politique et expliquera les grands axes de son programme pour lutter contre le chômage, contrôler les marchés financiers et revivifier la démocratie. 

Le Monde - Direct politique : notre décryptage de l’interview d’Arnaud Montebourg sur France 2  

L’ancien ministre et candidat à l’élection présidentielle est l’invité de « L’émission politique » sur France 2 ce soir. Suivez notre décryptage en direct.
 

Dans « L’émission politique » de France 2, le candidat à la présidentielle a renouvelé ses appels à pouvoir choisir une entreprise pour un marché public au motif que c’est une PME ou qu’elle est française.

Le Figaro - Primaire à gauche : Montebourg se prépare au match face à Hollande

«Notre match à nous, il est face à François Hollande. Il sera ensuite face à la droite.» L'équipe d'Arnaud Montebourg misait gros sur sa participation à L'Émission politique, dont le deuxième numéro est programmé jeudi soir sur France 2. Elle savait qu'une partie de ce premier match pouvait se jouer au fil de cette émission, étrennée par Nicolas Sarkozy la semaine dernière. L'ancien ministre du Redressement productif s'y était préparé depuis des semaines. «Nous avons mobilisé des ressources, des expertises avec ceux qui nous ont proposé leur aide. Nous avons organisé des réunions thématiques et généralistes», explique le député PS Laurent Baumel, responsable du pôle programme du candidat à la primaire socialiste, voire à la présidentielle.

Francetvinfo - Présidentielle : Arnaud Montebourg, candidat en construction

Un mois après sa déclaration de candidature à la présidentielle, l'ancien ministre socialiste déroule un "projet France", qui n'est encore que partiellement ficelé.

 
Chaque semaine, une personnalité répond à un questionnaire de Proust revisité par « L’Epoque ». L’ex-ministre du redressement productif, candidat à l’élection présidentielle, s’est prêté à l’exercice.
 
 
Gonesse (France) - Arnaud Montebourg (PS), candidat à l'élection présidentielle de 2017, a affirmé lundi soir lors d'une réunion publique à Gonesse (Val-d'Oise) qu'il ne fallait pas faire des "promesses" mais présenter "un projet", appelant "les déçus" du quinquennat Hollande à "construire le futur".
 
PRINTEMPS REPUBLICAIN
 
 
Le collectif citoyen fondé en mars dernier par des personnalités de gauche autour de la défense de la laïcité et du pacte républicain organise une grande soirée ce mercredi 21 septembre à partir de 19 heures à l’Ecole normale supérieure, 10, rue d’Ulm 75005 Paris.
 
 
Le Printemps républicain, un mouvement qui rassemble les femmes et les hommes de gauche autour de la défense de la laïcité et du pacte républicain, a commandé une enquête sur le thème : "Qu'est-ce qui fait qu'on est français ?". Particulièrement instructif à l'heure où certains, à l'image de Nicolas Sarkozy, invoquent "nos ancêtres les Gaulois" pour décrire ce qui nous réunit...
 
HAMON
 
 
Benoît Hamon, l’Américain ? Le candidat à la primaire du Parti socialiste (PS) a débuté une tournée aux Etats-Unis dans le cadre de sa campagne française, avec pour point d’orgue une rencontre avec Bernie Sanders, mercredi 21 septembre, à Washington.

L’information a été gardée secrète jusqu’au dernier moment, mais l’ancien ministre de l’éducation nationale a passé près d’une heure en tête à tête, au Sénat des Etats-Unis, avec le candidat surprise de la primaire du Parti démocrate, qui s’est incliné, en juillet face à Hillary Clinton. A 73 ans, le sénateur du Vermont, représentant de l’aile gauche des démocrates, avait bousculé la primaire, en portant le fer contre Wall Street et les multinationales.

PRIMAIRE
 
 
Un sondage qui ne devrait rassurer personne à gauche. Selon une enquête Harris Interactive pour France Télévisions*, publiée jeudi 22 septembre, les sympathisants de gauche sont très partagés entre les différents candidats potentiels à la primaire qui sera organisée par le Parti socialiste en janvier 2017.

Le Figaro - Primaire à gauche : les candidats devront réunir autant de parrains qu'en 2011

Les modalités de parrainages pour les candidats à la primaire de la Belle Alliance Populaire (BAP) ont été fixées lors d'une réunion au siège du PS, mardi.

La primaire de la belle Alliance Populaire, annoncée pour le mois de janvier prochain aura bien lieu. Un certain nombre de candidats sont déjà annoncés la ligne de départ, bien que les conditions précises de déroulement du scrutin restaient jusqu'ici assez floues.

Le JDD - La primaire de gauche, un casse-tête financier pour le PS

Une réunion a lieu mardi au siège du Parti socialiste pour examiner les enjeux budgétaires liés à la primaire de gauche. À l’Élysée, un proche du Président est déjà discrètement chargé de cette mission.

HOLLANDE

Le Monde - Le testament de François Hollande sur la Syrie

Le président a réaffirmé devant l’Assemblée générale de l’ONU la position de la France sur le conflit syrien : soutien à l’opposition et départ de Bachar Al-Assad.

Il faut lui reconnaître le mérite de la constance. Le soutien à la rébellion et l’engagement pour une Syrie démocratique, unitaire et pluraliste en lieu et place de la sanglante dictature de Bachar Al-Assad sont restés, tout au long de son quinquennat, au cœur de l’action diplomatique de François Hollande. Le président français l’a à nouveau montré mardi 20 septembre, dans son discours à l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU).

AUBRY

L'Obs - Présidentielle : 8 signes qui montrent que Martine Aubry va soutenir François Hollande

LE PLUS. Martine Aubry a fait sa rentrée politique à Lomme ce 17 septembre, en même temps que "l’université de l’engagement", soutien de François Hollande. La maire PS de Lille n'a pas confirmé qu’elle s’apprêtait à soutenir le président sortant, malgré les rumeurs d’un rapprochement entre les anciens adversaires de 2011. Une position qui ne fait pas oublier les nombreux signes de son futur soutien au chef de l’État, estime Thierry de Cabarrus.

SECU

 
Affaires sociales et de la Santé dévoile ce qui va changer pour la Sécurité sociale en 2017. 4 milliards d’économies vont être réalisés sur l’assurance-maladie. De nouvelles taxes seront instaurées sur l’industrie du tabac.
 
Le pari de ramener le régime général de la Sécurité sociale à l’équilibre serait-il sur le point d’être tenu ? Sans attendre la présentation officielle du dernier projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) du quinquennat, prévue vendredi 23 septembre, la ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, a tenu à annoncer elle-même la bonne nouvelle dès jeudi soir. « En 2017, le trou de la Sécu aura disparu », a-t-elle assuré aux Echos.
 
ISLAM
 
 
Une étude menée par l’IFOP et l’Institut Montaigne sur les choix des Français de confession musulmane confirme une religiosité dominante. 65% des sondés sont favorables au voile. Pour 28% - les plus jeunes - la charia prime sur les lois de la République.

HUIS CLOS

Libé - Un PS toujours plus à huis clos

Après les conseils nationaux, la direction du Parti socialiste ferme l'accès de ses ateliers organisés dans le cadre de ses «universités de l'engagement». Impossible d'observer les débats qui animent le parti au pouvoir.

ATTERRISSAGE

Libé - Cinq ministres à la recherche d’une piste d'atterrissage électoral

A quelques mois des investitures socialistes aux législatives, passage en revue des membres du gouvernement qui veulent tenter leur chance pour un poste de député en 2017.

En 2012, elles n’avaient pas tenté leur chance. Soit parce que leur mandat local leur suffisait, soit parce qu’elles n’étaient pas encore connues, soit parce que la circonscription qu’elles pouvaient viser était bien trop à droite. Mais pour 2017, elles sont plusieurs au gouvernement à se chercher une piste d’atterrissage électorale aux prochaines législatives et s’imaginer un futur de députée.

PS (communiqué)

60 000 postes dans l’éducation : engagement tenu !

Le Parti socialiste se félicite que l’engagement du président de la République devant les Français de créer 60 000 postes dans l’éducation soit tenu.

L’éducation est redevenue, et de loin, le premier budget de la Nation. Le projet de loi de finances 2017 conforte cette ambition pour les élèves avec la création de 12 842 postes dans l’Education qui s’ajoutent aux 47 158 postes créés à ce jour. Ainsi, entre les rentrées 2012 et 2017, 54 000 postes auront été créés dans l’Education nationale, 5 000 postes dans l’Enseignement supérieur et 1 000 dans l’Enseignement agricole.

Pour le Parti socialiste, la lutte contre la maladie d’Alzheimer est une priorité assumée par le Gouvernement

Dans le cadre de la 23ème journée mondiale de lutte contre la maladie d’Alzheimer, le Parti socialiste souhaite réaffirmer sa solidarité avec les 900.000 français affectés par cette maladie et les 4 millions de nos concitoyens directement concernés au quotidien par la maladie d’un proche.
 
Paradoxalement, la croissance du nombre de malades est la conséquence directe d’une évolution positive : celle de l’allongement de la durée de la vie. Et, si cette maladie n’a pour l’heure trouvé aucun traitement permettant de ralentir sa progression, de fragiles espoirs existent toutefois d’une stabilisation à terme de sa prévalence.

13/12/2015

Jean-Christophe Cambadélis rencontre Jeremy Corbyn au siège du PS ! 7 décembre 2015


Jean-Christophe Cambadélis rencontre Jeremy... par PartiSocialiste

28/09/2015

Le blog de Caroline Fourest - Est-il permis d’avoir vu juste sur Jeremy Corbyn ? Droit de réponse au Monde (et à quelques autres)

Dans son papier intitulé « Jeremy Corbyn a-t-il des amis intégristes ? », entièrement consacré à répondre à ma tribune du Huffington Post sur « Les amis intégristes de Jeremy Corbyn », Philippe Bernard du Monde m’accuse de m’être « emportée », de projeter mes « propres hantises sur la réalité britannique » et de ne pas avoir vérifié toutes mes informations. Un jugement bien sévère et surtout gratuit, puisque la suite de son papier me donne raison.

..... Autre précision qui ne concerne pas Le Monde, mais d’autres journaux ou sites plus à gauche de la gauche. Je lis qu’il faut être « réac’ » ou vendue au grand capital pour critiquer Jeremy Corbyn. À toutes fins utiles, je précise que je tiens des chroniques dans des médias tout à fait indépendants d’esprit comme France culture ou bénévolement pour le Huffington Post… Et que comme je l’écris dans mon papier sur Corbyn, je n’ai aucun problème avec ses propositions économiques. À titre personnel, je suis tout à fait favorable à la renationalisation des chemins de fer et opposée à la privatisation de secteurs clefs comme l’énergie… Mais je suis aussi opposée à une alliance entre progressistes et intégristes. Peut-on en débattre sans procès de Moscou ?

Lire la suite
__________________________
__________________________

00:05 Publié dans Point de vue | Tags : corbyn, fourest | Lien permanent

19/09/2015

L'actualité des socialistes du 14 au 20 septembre (mise à jour)

A la une

A GAUCHE POUR GAGNER /  Note d’analyse et de débat

Le 17 septembre 2015

Les conditions politiques du rassemblement

La récente lettre de Jean-Christophe Cambadélis « à la gauche et aux écologistes » a un mérite : elle interpelle l’ensemble de la gauche sur un processus d’émiettement lourd de conséquences. Elle décrit l’orage qui arrive.

On pourrait y voir une figure imposée du discours politique. Les défaites se sont accumulées, d’autres s’annoncent. L’injonction à resserrer les rangs vient naturellement… Nous prenons le sujet comme il doit l’être : au sérieux, pas simplement comme une tentative désespérée à la veille des élections régionales.

Le JDD - Les frondeurs à Cambadélis : "La déception crée la dispersion"

Quelques jours après la lettre du numéro 1 socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, "à la gauche et aux écologistes", plusieurs signataires de la motion B (aile gauche du PS) lui répondent par écrit.

19 et 20 septembre

L'Obs - Le PS réunit son Conseil national pour parler régionales

Le Conseil national du Parti socialiste se réunit samedi pour aborder les élections régionales de décembre, qui s'annoncent très critiques pour la majorité.

Le Monde - Travail du dimanche : Hidalgo refuse de discuter avec Macron

« Que des coups politiques à prendre ! » C’est ainsi que réagit l’entourage d’Anne Hidalgo à la proposition d’Emmanuel Macron de discuter avec elle du dossier du travail du dimanche. La maire de Paris n’accepte pas « un strapontin », indique son cabinet après avoir été, selon elle, « maltraitée » par le ministre de l’économie. Elle fait grief à M. Macron d’avoir exclu les maires du travail d’élaboration des futures zones touristiques internationales (ZTI) dans lesquelles les commerces pourront être ouverts en soirée et le dimanche, en vertu de la loi pour la croissance, promulguée le 6 août. A Paris, Bercy prévoit d’autoriser la création de douze ZTI.
 
18 septembre

Le Lab - Le pôle "Gauche Forte" du PS demande la révocation de Robert Ménard de la mairie de Béziers

C'était leur réponse à la "Droite Forte" de feu l'UMP. Mais visiblement, les membres du mouvement interne au PS, la "Gauche Forte", ont trouvé un nouvel ennemi en la personne de Robert Ménard. Le 16 septembre, par communiqué, ils réclament la "révocation de Robert Ménard de sa fonction de maire de Béziers".

Europe 1 - Hollande agite (déjà) le 49-3 en vue du vote du Budget

Après avoir débattu des frappes en Syrie mardi, le Parlement poursuit mercredi les discussions sur l'accueil des réfugiés. Comme la veille, le débat - que la droite souhaiterait élargir à la libre circulation dans l'espace Schengen - se déroulera sans vote. En revanche, il y a bien un vote que l'exécutif  appréhende, c'est celui du Budget, présenté au conseil des ministres à la fin du mois.  Car en réaffirmant le cap de l'allègement des charges pour les entreprises, François Hollande se prépare à un nouveau bras de fer avec les frondeurs du PS.

17 septembre

Libé - Réformes du travail : La gauche divisée, les salariés méfiants

A rebours des idées reçues, notre sondage montre que les travailleurs restent attachés aux 35 heures et sont réticents aux réformes sociales programmées. Un thème qui fracture la gauche elle-même.

Libé - En Rhône-Alpes-Auvergne, la liste PS prend l'eau

Une vingtaine de colistiers, dont la femme du maire de Lyon, Gérard Collomb, ont décidé de faire défaut au président sortant et tête de liste socialiste, Jean-Jack Queyranne, dans une région où la gauche part déjà très divisée.

France 3 - La députée ariégeoise Frédérique Massat (PS) devient présidente de la commission des Affaires économiques de l'Assemblée

Frédérique Massat, députée socialiste de l'Ariège, va prendre la direction de la commission des affaires économiques à l'Assemblée nationale. Elle en était déjà la vice-pésidente.

Lyon Mag - Jean-Jack Queyranne : “Il y aura un match aux régionales et je suis là pour le gagner”

Une semaine après avoir lancé sa campagne à Clermont-Ferrand, Jean-Jack Queyranne a agréablement accueilli ce sondage BVA lui octroyant une deuxième place inespérée après le sondage IFOP de janvier. "Il y aura un match", promet le président de Rhône-Alpes qui explique cette nouvelle consultation : "On mesure qui peut construire cette nouvelle région qui mérite une personnalité qui joue le jeu. Je n’ai rien à perdre et à la fois tout à gagner pour la région. Je ne cherche pas un poste".

16 septembre

L'Obs - Le PS prend ses distances avec le "front républicain" contre le FN

Tournant au PS ou habileté tactique? Pour la première fois, le patron Jean-Christophe Cambadélis a estimé lundi que la stratégie du "Front républicain" n'était "désormais" plus possible en raison des "déclarations extrémistes" de candidats du parti Les Républicains.

Le Progrès - Une vingtaine de candidats PS quittent les listes Queyranne

Exclusif. Le feu couvait depuis quelques semaines, mais les socialistes du Rhône et de la Métropole de Lyon ont mis leur menace à exécution. Dans un courrier individuel adressé à la fédération du Rhône, une vingtaine de candidats figurant sur les listes de Jean-Jack Queyranne pour les élections régionales de décembre prochain viennent d’officialiser leur retrait.

Lyon Mag - Régionales : Collomb, Peillon, Sturla, les socialistes ont lâché Queyranne

Alors que Solférino doit bientôt arbitrer la guéguerre interne qui fait rage entre le PS du Rhône et Jean-Jack Queyranne, la fédération a décidé d'appliquer son ultimatum.

Courrier Picard - PICARDIE EELV sans le PS aux régionales : «complètement débile» pour Cohn-Bendit, Cosse aurait préféré «faire autrement"

Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d’Europe Écologie-Les Verts (EELV), a conseillé à Jean-Christophe Cambadélis de «sortir des questions politicardes» en réponse à l’appel du PS pour une nouvelle alliance «politique et citoyenne», mais aurait préféré «faire autrement» que l’autonomie décidée par les militants en Nord-Pas-de-Calais/Picardie

La Tribune - DSK tacle Hollande, ses ministres et le PS

Dominique Strauss-Kahn, relaxé cet été dans l'affaire du Carlton de Lille, fait de nouveau parler de lui. Cette fois, il s'attaque au gouvernement, mais exclut un retour sur la scène politique.

Libé - Cambadélis : «Comme on dit en cyclisme : le trou est fait»

Le premier secrétaire du Parti socialiste pense déjà à la présidentielle de 2017 et estime que son parti reste le pivot de la gauche.

BFMTV - Benoît Hamon "regrette" qu'EELV parte aux regionales sans le PS en NPDC-Picardie

Benoît Hamon, un des porte-voix de l'aile gauche du Parti socialiste, a regretté lundi la décision des militants d'Europe-Ecologie/Les Verts (EELV) en Nord-Pas-de-Calais/Picardie de ne pas partir en tandem avec le PS aux élections régionales de décembre.

15 septembre

Libé - Cambadélis met en garde la gauche contre le «narcissisme des petites différences»

Dans une «lettre ouverte» envoyée lundi «à la gauche et aux écologistes» et que Libération publie, le patron du PS propose «l'ouverture d'une discussion collective pour bâtir une route commune»

Le Point - Le PS plaide pour une alliance de la "nouvelle gauche politique et citoyenne"

Face à la menace du "bloc réactionnaire", le Parti socialiste a publié une lettre ouverte à la gauche et aux écologistes pour s'allier.

Le Figaro - Face au FN, les socialistes prêts à abandonner le front républicain

Jean-Christophe Cambadélis plaide pour le maintien des listes socialistes dans les régions menacées par le FN. Un ministre propose pour sa part une fusion de liste avec Les Républicains dans le Nord.

Le Fifaro - Régionales : l'idée d'une fusion PS-Les Républicains ne convainc personne

L'hiver approche et avec lui la perspective pour le PS d'une lourde défaite aux élections régionales. Confronté aux bonnes intentions de vote en faveur de la droite et du FN et à la multiplication de listes à gauche au premier tour, le PS envisage de dépasser le réflexe du front républicain jusqu'ici en vigueur. Dans la configuration actuelle, il pourrait marquer la disparition quasi-totale des socialistes de la majorité des exécutifs régionaux. «Un influent ministre anonyme» cité par France Info, a imaginé une parade: proposer au soir du premier tour une fusion des listes PS et des Républicains, en échange notamment d'accord sur les votes essentiels comme le budget. Une option qui permettrait à la droite victorieuse de «choisir» une opposition régionale de gauche, là où le FN pourrait être tenté de paralyser les institutions. Mais à droite comme à gauche, l'idée ne fait pas recette.

14 septembre

Le Figaro - La vague de départs se poursuit chez EELV

La stratégie d'indépendance d'EELV vis-à-vis du PS pour les prochaines régionales continue de provoquer des remous au sein du parti. La promesse de listes autonomes dans plusieurs régions menacées par le FN avait déjà été dénoncée par Jean-Vincent Placé et François de Rugy, qui ont claqué la porte du parti. Mais, samedi, les militants écologistes Nord-Pas-de-Calais/Picardie ont confirmé sans surprise la rupture avec le PS, souhaitée par la candidate dans la région et porte-parole du parti Sandrine Rousseau.

L'élection de cet eurosceptique de 66 ans à la tête du parti travailliste britannique a été accueillie avec bienveillance par l'ensemble de la gauche française.

Libé - Avec Jeremy Corbyn, les travaillistes britanniques roulent à gauche

Ce vieux briscard de 66 ans a été élu haut la main à la tête du Labour. Mais sa ligne politique, proche de Podemos ou Syriza, est très éloignée de celle qui dominait depuis vingt ans et Tony Blair.

Libé, Joffrin - Vive le socialisme

Incroyable mais vrai : une réforme de gauche qui marche ! On est tellement tympanisé par le flonflon anti-Etat qui occupe le fond sonore de nos démocraties qu’on finit par douter de la pertinence de la régulation. A coups de grosse caisse et de sirènes d’alarme, on nous avait promis le pire si la puissance publique se mêlait de limiter des loyers de centre-ville, dont une bonne partie atteignait des niveaux indécents.