Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2016

Malek Boutih : "Manuel Valls est une synthèse miraculeuse pour la gauche"


Malek Boutih : "Manuel Valls est une synthèse... par franceinter

16:30 Publié dans Vidéo | Tags : boutih, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

07/06/2016

Malek Boutih : «Marine Le Pen peut être présidente de la République»


Malek Boutih : «Marine Le Pen peut être... par lefigaro

13:04 Publié dans Vidéo | Tags : boutih, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

25/03/2016

Malek Boutih invité d'O. Mazerolle RTL " Il faut mettre sous tutelle certaines communes " 24/03

13:00 Publié dans Vidéo | Tags : boutih, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

11/07/2015

L'actualité des socialistes du 30 juin au 12 juillet (mise à jour)

A la une

Libé - Grèce : Tsípras a-t-il vraiment capitulé ?

Le Premier ministre grec a cédé à la plupart des exigences de Bruxelles et du FMI mais a sauvé sa tête et sans doute évité le «Grexit».

LCP - Hamon : "Je n’ai pas adhéré au PS pour plafonner les indemnités de licenciement"

Le plafonnement des indemnités de licenciement, adopté dans la loi Macron, irrite toujours l’ancien ministre de l’Éducation : "Je n’ai pas adhéré au Parti socialiste pour plafonner les indemnités des salariés quand ils sont victimes d’un licenciement abusif, en infraction avec la loi ! Cette loi n’est pas socialiste, c’est une évidence, le premier secrétaire du parti socialiste l’a dit lui-même.

11 et 12 juillet

Libé - François Hollande en coach politique

Depuis une semaine, le Président manœuvre pour éviter le Grexit, naviguant habilement entre Angela Merkel et Aléxis Tsípras. Une stratégie qui ravit sa majorité.

L'Obs - "Génération radicale" de Boutih : au placard "le rapport de droite" ?

"Caricature", "pas crédible"... Depuis sa publication, le rapport du député PS fait l'objet de critiques sur la forme comme sur le fond. Au point d'être rapidement enterré ?

Les Echos - Le PS unanime contre le «Grexit», moins sur les moyens de l’éviter

Un débat sans vote se tient mercredi à l’Assemblée. Les socialistes sont unis sur l’essentiel, même s’ils sont divisés sur la suite à donner au règlement de la crise.

Metro - PS du Nord : Bernard Roman accentue la division anti-Aubry

POLITIQUE - Ennemi politique de Martine Aubry depuis des années, Bernard Roman, député PS du Nord, a déclaré ne pas vouloir céder sa circonscription à François Lamy, candidat désigné par la maire de Lille pour lui succéder.

Le Figaro - PS : Macron en vedette de l'Université d'été des réformateurs

L'aile droite du parti se réunira le jeudi 27 août près de Bordeaux. La veille de l'Université d'été du PS, le ministre de l'Économie interviendra

Les Inrocks - Le frondeur Gérard Filoche réplique à Hollande sur sa présence à Athènes le jour du référendum

En conseil des ministres François Hollande a ironisé sur la présence de deux frondeurs à Athènes le 5 juillet. Contacté par “Les Inrocks”, l’un des deux intéressés, Gérard Filoche, lui répond.

9 et 10 juillet

Bureau national du PS du lundi 6 juillet 2015 : Intervention de Gérard Filoche

Jean-Christophe, si tu suis les conseils de Didier et Karine et que tu appelles Martin Schultz (il faut « mettre fin à l’ère » Schultz et pas à celle de Syriza, il faut respecter la démocratie quand on se dit social-démocrate) et Sigmar Gabriel (qui exige un « gouvernement de technocrates » contre le gouvernement Syriza légitimement élu), pour leur dire le désaccord du PS français sur les propos qu’ils ont tenu contre les Grecs et Syriza, prends aussi ton téléphone pour appeler Emmanuel Macron, ministre de notre gouvernement pour lui dire notre opposition à ses propos « le FN, c’est une forme de Syriza à la française, d’extrême droite ».

Le Marin - Arnaud Leroy dépose une proposition de loi qui détone 

Comme il l’avait promis, le député PS Arnaud Leroy a déposé ce 9 juillet à l’Assemblée nationale une proposition de loi sur l’économie bleue cosignée par les députés PS membres de la commission du développement durable dont le président du groupe socialiste Bruno Le Roux. Elle ouvre notamment le Rif à la grande pêche et aux lignes passagers internationales, propose de nouvelles exonérations de charges et va dans le sens des manutentionnaires pour créer un comité des investisseurs dans les ports.

France Info - Hamon : "si la Grèce sort de l'euro, c'est la désagrégation de l'Europe"

Invité de France Info ce mercredi, le député socialiste des Yvelines Benoît Hamon a comparé la sortie de la Grèce de la zone euro à un "grand vertige", un danger pour "l'avenir de l'Europe".

Benoît Hamon refuse de croire à la sortie de la Grèce de la zone euro, "car sinon c'est un grand vertige et (...) on ouvre grand la perspective d'une désagrégation de l'Europe". Pour l'ancien ministre socialiste, la position d'Alexis Tsipras et la victoire du "non" au référendum vont permettre de recentrer le débat et les négociations : "le gouvernement grec, de gauche, a réussi à remettre de la politique dans les discussions européennes, on ne parle plus seulement de comptes publics".

Du 4 au 8 juillet

Le Monde - Valls tacle Sarkozy sur ses « analyses trop rapides » de la situation grecque

Manuel Valls a critiqué mercredi à l’Assemblée nationale l’ex-président de la République, Nicolas Sarkozy, et ses « analyses trop rapides » sur la situation grecque.

L’ancien président de la République avait estimé que la Grèce s’était placée « de fait » hors de la zone euro.

Libé - Ile-de-France : Bartolone et les leçons du hollando-mitterrandisme

Pour les régionales de décembre, le candidat sait qu'il doit commencer par rassembler son parti. La composition de son équipe de campagne est donc un joli numéro de saupoudrage socialiste.

Libé - Malek Boutih dresse un tableau noir de la jeunesse

Le député de l'Essonne Malek Boutih vient de remettre un rapport sur le jihadisme, au Premier ministre Manuel Valls. Intitulé «Génération radicale», ce document caricature une jeunesse en soif de reconnaissance, radicalisée et qui banalise la violence.

L'Humanité - Réaction du Parti socialiste à l’arrêt éventuel des «Guignols de l’info»

Communiqué de Patrick Bloche, Conseiller chargé des Médias auprès du Premier secrétaire

Le Parti socialiste s'inquiète de l'éventuelle disparition des "Guignols de l'info" tant la liberté d'expression et donc de dérision est un des fondements de la démocratie.


Le Figaro - Réferendum grec: des frondeurs PS à Athènes

Deux représentants de l'aile gauche du PS, ainsi qu'une délégation du MRC, seront à Athènes pour le référendum de dimanche, afin de soutenir la gauche radicale Syriza, a-t-on appris aujourd'hui de sources concordantes. Le député PS Pascal Cherki et Gérard Filoche, membre du bureau national du Parti socialiste, ont décidé de faire le déplacement. Pascal Cherki doit prendre la parole ce soir lors d'un meeting de Syriza dans la capitale grecque.

3 juillet

Challenges - Podemos, Syriza: pourquoi la gauche française n'y arrive pas

L'ombre des dynamiteros de Syriza et de Podemos plane sur la gauche française. Pas un seul jour ne passe sans que l'un ou l'autre de ses responsables ne salue leur action ou leur modèle à grands renforts de discours ou de proclamations. Frondeurs en tous genre, communistes de toutes obédiences, écolos de toute nature, radicaux de tous poils: les voilà pour une fois réunis autour d'un même combat qui, à leurs yeux, est le seul qui puisse remettre l'Europe dans le droit chemin qui est celui de la démocratie véritable et de la prospérité retrouvée.

Le Lab - Malgré son retour dans les sondages, les ex-strauss-kahniens ne croient pas à un DSK 2017

DSK2017 - Ils ont fait sa campagne pour les primaires internes au PS en 2006...attendu désespérément  son retour en 2011 et se sont largement dispersés après l'affaire du Carlton. L'équipe du QG des Planches (du nom de la rue des planches à Paris) qui travaillait à la victoire de son champion en 2007 s'est éparpillée entre direction du PS/gouvernement/fronde et Union européenne. Alors qu'un sondage Viavoice pour Libération publié jeudi 2 juillet donne l'ex-patron du FMI 2ème personnalité de gauche préférée des Français pour la présidentielle après Manuel Valls, Le Lab a interrogé certains ex-soutiens de DSK. Pour eux, pas question de retour.

Le Figaro - Djihadisme : le cri d'alarme de Malek Boutih

Dans un rapport qu'il vient de transmettre à Manuel Valls, et que Le Figaro s'est procuré, le député PS Malek Boutih décrit «une jeunesse frustrée, prête à basculer». Il craint que la dérive islamiste en France ne se transforme en phénomène de masse.

France 3 - Marennes (17) : les frondeurs organisent leurs journées d'été avant l'Université de La Rochelle fin août

Les frondeurs du Parti Socialiste vont se retrouver à Marennes en Charente-Maritime les 27 et 28 août juste avant la traditionnelle Université d'Eté du PS à La Rochelle, le dernier week-end d'août.

2 juillet

Le Figaro - François Hollande ne décolle toujours pas

L'impopularité du chef de l'État, notamment dans son camp, ouvre un espace politique pour Dominique Strauss-Kahn, selon le baromètre TNS Sofres du mois de juillet pour le Figaro Magazine.

TF1 - Crise grecque : "Le référendum grec met l'Europe au pied de ses contradictions"

Invité de l'émission "Choisissez votre Camp" sur LCI, Alexis Buchelay, député PS des Hauts-de-Seine a déclaré : "Le référendum grec nous met au pied de nos contradictions."

Public Sénat - Bartolone qualifie de "faute" le refus allemand de négocier avec les Grecs avant le référendum

Le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone (PS) a qualifié jeudi de "faute" le refus de l'Allemagne de reprendre les négociations avec les...

Le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone (PS) a qualifié jeudi de "faute" le refus de l'Allemagne de reprendre les négociations avec les Grecs avant la tenue dimanche du référendum sur les demandes des créanciers du pays.

Le Monde - Les frondeurs du PS vont manifester à Athènes

Plusieurs élus du Parti socialiste, membres des « frondeurs » et de la motion B au congrès de Poitiers, ont décidé d’exprimer leur soutien au peuple grec avant le référendum prévu dimanche 5 juillet. Une délégation doit se rendre à Athènes ce week-end. Parmi les élus qui devraient faire le voyage : le député de Paris Pascal Cherki, les eurodéputés de l’aile gauche du PS Emmanuel Maurel et Isabelle Thomas.
 
1er juillet
 
 
Lors de leur premier Bureau national après le congrès de Poitiers, les socialistes ont décidé lundi soir de créer trois groupes de travail.
Ils étaient tous là rue de Solférino lundi soir. Les socialistes ont tenu pendant plus de deux heures leur premier Bureau national (BN) depuis le congrès de Poitiers. Cette instance dirigeante dont la composition a été répartie en fonction du score des motions a installé trois commissions de travail sur l'Europe, l'international et la préparation du prochain budget. Objectif: établir en amont la position du parti sur les principaux sujets.
 
 
Le nouveau Bureau national du Parti socialiste, désigné à la suite du Conseil national du 20 juin, était réuni pour la première fois lundi 29 juin

Le Bureau national du Parti socialiste a fait salle comble, « une demande importante du Premier secrétaire depuis le Congrès ». La nouvelle organisation du Bureau national et du Secrétariat national y a été présentée.

Ainis, le Bureau national se tiendra désormais la veille de la réunion des groupes parlementaires, afin que les lignes soient définies au sein du Parti socialiste.

 
 
Manuel Valls s'est dit prêt à fermer des mosquées et à dissoudre des associations quand elles se montrent suspectes de complicités avec l'islamisme radical
 
 
L’accélération des événements et l’incertitude sur l’avenir de la Grèce ne doivent pas occulter que les créanciers, pendant près de quatre années, ont eu les mains libres en Grèce à travers la tutelle qu’exerçait la « troïka » [Commission de Bruxelles, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international] de facto sur toutes les réformes, entre 2011 et 2014.

Le bilan des mesures imposées à la Grèce est catastrophique sur tous les plans : loin de maîtriser la dette grecque, elles l’ont fait exploser ; loin de renouer avec la croissance, elles ont amputé le produit intérieur brut (PIB) du pays de près de 25 % ; enfin, loin de reconstruire des capacités administratives fortes, elles ont déstructuré les administrations sans s’attaquer clairement à la levée de l’impôt.

30 juin
 
 
En cette fin du mois de juin, Jean Daniel Lévy revient en exclusivité sur les derniers chiffres du baromètre Harris Interactive / Délits d’Opinion. Hollande et Valls stabilisent leur cote de confiance, dans un contexte général où les politiques voient plutôt leur cote baisser.
 
Respectmag - Hamon (PS): l’utilisation du terme « guerre de civilisation » aura des « conséquences négatives »

Le député (PS) des Yvelines Benoît Hamon a jugé lundi que l’utilisation du terme « guerre de civilisation » par Manuel Valls n’était « pas bonne » et pouvait « avoir des conséquences négatives », y compris sur « notre territoire ».
« Je ne suis pas du tout d’accord avec cette analyse du conflit », a déclaré l’ex-ministre dans une interview vidéo sur le site des Echos.fr, interrogé sur la formule utilisée par le Premier ministre après les attentats de vendredi.

 
La situation en Grèce va être « le sujet d’urgence de la semaine », explique l’Elysée, avec l’organisation dimanche 5 juillet du référendum sur le plan d’aide européen. Si François Hollande ne s’est pas entretenu durant le week-end avec le premier ministre grec, Alexis Tsipras, le chef de l’Etat a surveillé de près le risque d’un « Grexit » et la sortie du pays de la zone euro. Une réunion de travail s’est tenue dimanche en fin de journée à l’Elysée, avant un conseil restreint extraordinaire lundi 29 juin au matin.

Le Monde - Valls précise ses propos sur la « guerre de civilisation » et s’étonne qu’on lui fasse « un procès »

Critiqué pour avoir utilisé l’expression « guerre de civilisation » face au « terrorisme » islamiste lors de l’émission « Le Grand Rendez-vous » d’Europe 1, Le Monde et iTélé, le premier ministre, Manuel Valls, a tenu à préciser ses propos, s’étonnant qu’on lui fasse « un procès sur ce sujet-là ». Beaucoup y ont vu en effet une allusion au Choc des civilisations décrit par le professeur américain Samuel Huntington et repris par les néoconservateurs américains et notamment George W. Bush pour justifier la guerre en Irak.

L'Obs - Une "guerre de civilisation" ? "Certainement pas", répond Martine Aubry à Manuel Valls

L'expression de Manuel Valls passe décidément bien mal. Ce lundi soir, c'est au tour de Martine Aubry de prendre ses distances. A la question de savoir si, comme le Premier ministre, elle aurait utilisé l'expression "guerre de civilisation" après les attentats de vendredi, la maire de Lille répond : "certainement pas".

Mensquare - Valls toujours le candidat PS préféré des français pour la présidentielle

François Hollande n’a pas exclu la possibilité de se représenter à la présidentielle de 2017, mais Manuel Valls est toujours le candidat PS préféré des français.

Un nouveau sondage BVA mis en ligne ce dimanche confirme une nouvelle fois que le premier Ministre est à ce jour le candidat préféré des Français au PS, très loin devant Martine Aubry, Ségolène Royal ou encore François Hollande.

22/01/2015

Malek Boutih dans "Le club de la presse" – PARTIE 3


Malek Boutih dans "Le club de la presse... par Europe1fr

20:34 Publié dans Vidéo | Tags : boutih, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

21/01/2015

Malek Boutih : "On a affaire à l'islamo-nazisme, à une idéologie, pas une religion"


Malek Boutih : "On a affaire à l'islamo-nazisme... par franceinter

22:00 Publié dans Vidéo | Tags : boutih, ps, parti socialiste, poltique, actualite | Lien permanent

03/10/2014

Malek Boutih : «Si Valls tombe, tout le monde tombera» Lefigaro.fr


Malek Boutih : «Si Valls tombe, tout le monde... par lefigaro

18:00 Publié dans Vidéo | Tags : boutih, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

10/07/2014

Boutih : «J'attends de Valls qu'il prenne l'initiative politique à partir de la rentrée» Lefigaro.fr


Boutih : «J'attends de Valls qu'il prenne l... par lefigaro

28/03/2014

L'actualité des socialistes du 24 au 30 mars (mise à jour)

Pour cause de fin de campagne la prochaine mise à jour de l'actualité interviendra dimanche soir. En attendant  la fin de semaine sera exclusivement consacrée aux réflexions.

A la une

Le Monde - Municipales : les second tour est-il déjà joué ?

Le premier tour des élections municipales est marqué par un taux d'abstention record, un effondrement des listes socialistes, et une montée des listes d'opposition (UMP et FN). Ces tendances vont-elles se confirmer au second tour ? Peut-il y avoir un changement de tendance à la faveur d'une remobilisation de l'électorat de gauche ?

Slate - Municipales: la défaite du PS va-t-elle dépasser celles de 1983 et 2001?

Le PS a été sanctionné. C'est l'un des points sur lesquels tous les observateurs et spécialistes de la politique française s'accordent après le premier tour des élections municipales. La question qui se pose désormais est: le second tour va-t-il marquer la plus importante défaite de l'histoire du parti lors d'un scrutin municipal?

29 et 30 mars

Arrêt sur Images - Avec Jérôme Safar, le rebelle socialiste de Grenoble

"Et d'abord, depuis quand Mélenchon est écologiste ?"

Attaques. Contre-attaques. En maintenant aux municipales de Grenoble sa liste au second tour – contre l’avis du Parti socialiste qui lui a retiré son investiture, voir notre reportage d'hier – Jérôme Safar entend défendre son programme avec une équipe motivée. Non il n’est pas un homme seul et déçu comme l’affirme la tête de liste Eric Piolle qui rassemble écolos, Parti de gauche et mouvements citoyens. Safar s’affiche en homme libre et attaque le projet du camp adverse. Qui réplique aussi sec.

Arrêt sur Images - Une journée à Grenoble avec les militants d'Eric Piolle

Anticor, Amnesty, RESF : le Vert-surprise qui a tout pour lui

"Comme on dit ici, c’est Grenoble". Entendez : on ne fait rien comme tout le monde. La tournure prise par les municipales ne déroge pas. Dimanche, on a vu la liste qui rassemble les Verts, le Parti de gauche et des mouvements citoyens arriver en tête au premier tour devant la liste des socialistes et des communistes. Une première. Mardi, au terme d’un long suspens, les socialistes décident de se maintenir malgré les consignes inverses de Paris. Une rébellion. Et demain ? Grenoble sera-t-il le théâtre en plein air des prémices de la recomposition à gauche ?

Libé - Hidalgo : «Une campagne, ce n'est pas de l'enfumage permanent»

Sa stratégie, son adversaire, son programme, ses alliances... la candidate socialiste à Paris revient sur sa campagne.

A trois jours du deuxième tour, la candidate socialiste Anne Hidalgo espère faire de Paris le symbole de la résistance face à la poussée de la droite lors de ces municipales. Dans une interview à Libération, elle s’explique sur sa campagne, les résultats du premier tour, son adversaire, son alliance avec les écologistes et la politique nationale.

Le Monde - Deux ans après, sur les traces de François Hollande dans la Moselle délaissée

C'était une magnifique carte postale de campagne. Une « séquence » comme les apprécient les communicants et les animaux politiques en chasse de bulletins. Le 4 mai 2012, deux jours avant le second tour de la présidentielle, Francois Hollande, avait entamé une journée marathon par un déplacement à Hombourg-Haut, ville au cœur du bassin houiller de Moselle. Juché sur un camion, au milieu des petits immeubles délabrés de la cité minière, le candidat socialiste, marqué par le score de Marine Le Pen au premier tour, avait chanté une ode à l'unité nationale. « Nous n'aurons pas besoin de rejeter ceux qui n'auront pas fait le même choix que nous. Nous aurons besoin de cette réconciliation, de ce redressement, de ce rassemblement », avait-il harangué, la voix éraillée.

Libé - La Seine-Saint-Denis à bastons rompues

Duels fratricides à gauche, risques de bascule à droite, le département de Claude Bartolone devrait tanguer dimanche.

Libé - «Loi Florange»: les députés PS n’entendent pas en rester là

Les députés socialistes, assez remontés, cherchaient vendredi comment réintroduire les dispositions censurées de la «loi Florange» sur la reprise de sites rentables, notamment son volet sur les sanctions des dirigeants en l’adaptant, l’un d’eux suggérant même de modifier la Constitution.

Lyon Capitale - Les enjeux du 2nd tour à Lyon

Si l'issue du scrutin à Lyon ne fait plus vraiment de mystère après le 1er tour – Gérard Collomb devrait être réélu maire de Lyon –, le 2nd tour présente de grands enjeux pour Nathalie Perrin-Gilbert (Gram) et Michel Havard (UMP). Le vote de dimanche devrait aussi acter le retour du FN au conseil municipal. Tour d'horizon des points chauds du 2e tour.

Politis - Grenoble : tensions de l’entre-deux-tours 

À Grenoble, l’ex-candidat socialiste Jérôme Safar et l’écologiste Éric Piolle s’affrontent sur fond de rumeurs. Depuis l’annonce, mardi, du maintien du candidat PS Jérôme Safar au second tour, Grenoble est devenu le champ de bataille de candidats à couteaux tirés. Toujours en lice, la candidate Front national Mireille d’Ornano (12,56 %) et le candidat UMP Matthieu Chamussy (20,86 %) alignent les critiques sur les programmes de leurs rivaux.

France Info - Grenoble : les Verts à une marche de la mairie, tensions à gauche

Le premier tour des élections municipales à Grenoble a créé la surprise avec l'arrivée en tête du candidat écologiste Eric Piolle, devant le socialiste de l'équipe municipale sortante Jérôme Safar, l'UMP Matthieu Chamussy et la candidate FN Mirelle D'Ornano. Le second tour donnera lieu à une quadrangulaire après que le candidat socialiste a refusé l'union avec les Verts

Rue 89 - Mais qui est ce socialiste Jérôme Safar qui s’entête à Grenoble ?

Pour la gauche, il y avait au moins une nouvelle rafraîchissante dans l’horreur du premier tour des municipales : à Grenoble (Isère), une nouvelle tête, un candidat inattendu, avait créé la surprise en arrivant en tête, sur une liste Europe écologie-Les Verts-Parti de gauche.

Le Monde - Municipales : Toulouse pourrait symboliser la débâcle socialiste

« Je sais que le match sera serré mais je suis confiant et serein. Il le faut », confie le maire socialiste sortant de Toulouse, Pierre Cohen, à deux jours du second tour des municipales. Sur cette terre où les « rouge et noir » du Stade toulousain sont érigés en demi-dieux, on parle de politique avec les métaphores de l'ovalie.

Le Figaro - La droite lorgne les métropoles de Paris et de Lyon

Dans l'hypothèse d'une «vague bleue» au second tour des municipales, l'opposition peut espérer gagner des communautés d'agglomération.

28 mars

Le Nouvel Obs - Loi "Florange" : Martin fustige "l'attitude politicienne" de l'UMP

La loi censurée par les Sages devrait être remaniée avec des sanctions plus encadrées, prévient de son côté le porte-parole des députés PS.

Le Nouvel Obs - Remaniement : "Dans mon ministère, ça sent la fin"

Mines de déterrés, bureaux mal rangés... Témoignage d'un fonctionnaire, à lire sur Le Plus.

Le Nouvel Obs - Coup de pouce fiscal aux ménages : ce que l'on sait

Après la claque électorale du PS au premier tour des élections municipales, l'idée d'une baisse de la fiscalité des ménages est de plus en plus évoquée.

Le Monde - Remaniement : François Hollande a pris sa décision

Garder ou non Jean-Marc Ayrault comme premier ministre ? François Hollande a choisi. Le président de la République attendra le deuxième tour des élections municipales, dimanche 30 mars, pour finaliser son choix. Mais si la « vague bleue » est aussi importante que l'annoncent les sondeurs, il n'hésitera pas à changer son dispositif.

Hollande reconnaît le vote-sanction. Pour le chef de l'Etat, l'analyse de la situation est faite : le gouvernement a été victime d'un vote sanction, la droite a bénéficié d'une bien plus forte mobilisation que la gauche, le score du Front national a révélé les fragilités du pays, qui vit une multitude de crises. Il faut réagir.

Libé - Edouard Martin : la censure de la loi Florange «rend la politique détestable»

L'ex-leader syndical d'ArcelorMittal déplore la décision du Conseil constitutionnel de censurer la loi «Florange». Et fustige les 108 sénateurs et 80 députés UMP qui l'avaient saisi après l'adoption au Parlement le 24 février.

Libé - L'économie au coeur de la campagne du deuxième tour à Grenoble

Le PS battu dimanche par une liste citoyenne de la gauche et des écologistes accuse son rival d'irresponsabilité en matière d'économie.

L’angle d’attaque est donné. Mardi, lorsqu’il a annoncé son refus de fusionner sa liste avec celle du rassemblement citoyen de la gauche et des écologistes, Jérôme Safar, arrivé second au premier tour des municipales dimanche derrière le rassemblement citoyen de la gauche et des écologistes d’Eric Piolle, avait mis en avant des divergences sur notamment le développement économique.

Le Monde - A Rennes, la façade de la gauche unie se fissure

« Libérez Aly ! Prouvez que vous êtes de gauche ! » scandent les manifestants – des étudiants pour la plupart – qui ont envahi la scène de la salle de Cité, au cœur de Rennes, où était supposé se tenir un meeting rassemblant les chefs de file des trois principales listes de gauche en lice lors du premier tour de l'élection municipale. Matthieu Theurier (EELV) et Valérie Faucheux (Front de gauche), étaient venus apporter leur soutien à Nathalie Appéré (PS), arrivée en tête au soir du premier tour. Et malgré les efforts du service d'ordre, quelques dizaines de manifestants ont réussi à gâcher la fête.

Libé - Le chef du gouvernement organise la riposte contre ceux qui jugent son remplacement inéluctable.

La garde meurt mais ne se rend pas. Accablé par les socialistes de tous bords après la débâcle électorale de dimanche, Jean-Marc Ayrault a décidé de passer à la contre-offensive. Aussi rare que brutale.

27 mars

Le Nouvel Obs - Remaniement : ils veulent partir, ils veulent rester, ils veulent entrer

Dans la petite classe de Hollande, il y a les bons élèves, les fayots, les fortes têtes, les redoublants et même quelques bonnets d'âne. Revue de détail.

Le Nouvel Obs - Chômage : un "coup de massue qui tombe mal" pour Hollande

VIDEO. La forte hausse du nombre de demandeurs d'emploi en février intervient au pire moment pour le gouvernement, avant le second tour des municipales. Revue de presse. 

Lyon Info - Yves Fournel pressenti par Collomb à la mairie du 1er

Si la liste d’union PS/EELV remporte la mairie du 1er dimanche prochain, ni Émeline Baume, ni Odile Belinga ne s’assiéront dans le fauteuil du maire. C’est Yves Fournel, l’actuel adjoint à la petite enfance, qui succéderait alors à Nathalie Perrin-Gilbert. L’info, savamment tue jusqu’à présent, a été lâchée par Gilles Buna au cours d’une conférence de presse.

Le Monde - A Montreuil, la guerre des gauches fait rage

A Montreuil, élection rime avec élimination au PS. Après l'éviction du socialiste Razzy Hammadi qui, avec 9,8 % des voix, n'a pu se maintenir au second tour, Dominique Voynet, maire EELV de la ville qui ne se représente pas, rêve de voir Jean-Pierre Brard, son prédecesseur (ex-PCF) arrivé en tête avec 25,54% des voix, mordre la poussière, dimanche 30 mars. L'édile écologiste entend aussi régler ses comptes avec Claude Bartolone, l'ex-patron PS du département, figure tutélaire des socialistes en Seine-Saint-Denis qui, estime-t-elle, n'a rien entrepris pour apaiser le climat politique dans la ville ces dernières années.

Le Nouvel Obs - Remaniement : la question qui fâche les écolos : si c’est Valls, on fait quoi ?

Ce n'est encore qu'une hypothèse, mais la possible nomination du ministre de l'Intérieur à Matignon donne des sueurs aux écolos

Le Figaro - Hollande promet de «tirer une leçon» du scrutin

.... Dans les allées du pouvoir, c'est la fébrilité. Chez les premiers ministrables, les manœuvres ont commencé. Valls, qui a réfléchi à son cabinet, a reçu Le Drian (Défense), Montebourg (Redressement productif) et Duflot (Logement). Cette dernière lui a signifié qu'elle quitterait le gouvernement s'il était nommé à Matignon. «Une question de ligne», argue-t-on dans son entourage. Quant à Le Drian, il joue un rôle de go between entre Hollande et Valls. «Ne te méfie pas de Valls», répète-t-il au président.

Les décodeurs - Face à la défaite, le PS fait dans l'intox

Face à une sévère défaite, il est parfois difficile de se justifier. Après le premier tour des municipales, le PS est confronté à cette épreuve.

Depuis lundi 24 mars, Harlem Désir, David Assouline ou Bertrand Delanoë doivent répondre aux questions de la presse, et s'y emploient, quitte parfois à faire dans la langue de bois, voire l'intox pure et simple.

Le Monde - Le patron des députés PS veut moins d'impôts pour les plus modestes

Bruno le Roux l'affirme : « Nous avons entendu le message » des électeurs. A quatre jours du second tour des élections municipales, le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale promet une inflexion sociale de la politique conduite par François Hollande. « Je veux dire à tous ceux qui, à gauche, ont voulu nous donner un signe, que nous l'avons entendu. La question de la justice doit être au cœur des politiques que nous allons mener et continuer à mener pour redresser notre pays », a-t-il déclaré mercredi dans l'émission « Questions d'info » sur LCP en partenariat avec Le Monde, France Info et l'AFP.

Le Figaro - Duflot à Valls : «Si tu es nommé à Matignon, je m'en vais»

Lors d'un déjeuner, mardi, l'écologiste a assuré au ministre de l'Intérieur qu'elle ne resterait pas dans un gouvernement dont il prendrait la tête. «Une question de ligne», explique-t-on dans l'entourage de la ministre.

Le Point - Boutih (PS) : "En 2012, les comptables ont pris le pouvoir"

Le député de l'Essonne a analysé le vote-sanction de dimanche. Selon lui, les électeurs ont le sentiment que les socialistes "n'ont pas mouillé le maillot".

Le Nouvel Obs - Un remaniement, peut-être un geste fiscal: l'après-municipales se dessine

Un remaniement d'ampleur, avec un possible changement de Premier ministre, et peut-être un geste fiscal en faveur des ménages, sans changement de cap économique: la réponse de François Hollande à la claque des municipales commence à s'esquisser.

Europe 1 - Il y a la gauche qui pleure, et celle qui rit

NON, L'AUTRE GAUCHE ! Au premier tour des municipales, le PS a pris une claque. Ses "alliés", en revanche, s'en sont plutôt bien sortis.

Libé - Jean-Noël Guérini renvoyé en correctionnelle

HISTOIRE Le président du conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini, en voie d’exclusion du PS, a été renvoyé devant le tribunal correctionnel de Marseille pour «détournement de fonds publics» dans une affaire de licenciement abusif.

Libé - Second tour : le désistement républicain divise à gauche

A Brignoles et Perpignan, les candidats arrivés derrière la droite et le FN, se retirent pour contrer l'extrême droite. D'autres se maintiennent.

Ils ont fini par trancher leur dilemme. Se maintenir ou se retirer pour éloigner le risque de voir l’extrême droite conquérir leur ville ? Obéir aux consignes de «désistement républicain» données à l’unisson par le PS, EE-LV, le PG et le PCF ou tenter d’obtenir quelques sièges dans l’opposition au conseil municipal ?

26 mars

Le Monde - Municipales : dans quelles villes la gauche sera-t-elle unie au second tour ?

Après le premier tour des municipales, les tractations en vue du second ont duré jusqu'au dépôt des listes, à 18 heures mardi. A Paris, à Nantes ou à Lyon, les listes socialistes ont fusionné avec les écologistes. A Grenoble, aucun accord n'a été trouvé et à Avignon, une fusion avec le Front de gauche est censée faire barrage au FN.

Le Monde (blog) - A Grenoble, le « choix de la division » des socialistes

Coup de tonnerre à Grenoble. Arrivé en deuxième position dimanche au premier tour des municipales derrière l'écologiste Eric Piolle, le candidat socialiste Jérôme Safar a finalement décidé de se maintenir. Il y aura donc quatre listes qui s'affronteront dimanche : deux à gauche, une de l'UMP et une du FN.

Libé - A Grenoble, les socialistes sourds à l'alliance

Malgré des négociations menées jusqu'à Paris, le socialiste Jérôme Safar a refusé de se ranger derrière la liste Europe Ecologie-Les Verts-Parti de gauche arrivée en tête au premier tour.

Lyon Capitale - Pourquoi les Verts ont rallié Collomb

L'accord est gagnant-gagnant. Les Verts conservent des postes à la Ville comme au Grand Lyon. Gérard Collomb lui se donne les moyens de sortir du jeu Nathalie Perrin-Gilbert dans le 1er et Michel Havard dans le 5e. Se faisant, il en profite pour semer la zizanie dans les rangs écolos.

Libé - A Paris, les discussions PS-Front de gauche s'achèvent sur un échec

Le désaccord a été acté dès la nuit de dimanche à lundi. Au prix d'un net durcissement des relations entre le Parti de gauche et le PCF, allié au PS.

«J’en ai la nausée.» Au siège de campagne de Danielle Simonnet, candidate du Front de gauche à Paris, les militants fulminent. Quarante-huit heures après le premier tour du scrutin municipal, c’est acquis : aucun accord ne sera trouvé avec la candidate socialiste Anne Hidalgo. Dans ces conditions, il sera difficile pour leur camp d’être représenté au conseil de Paris – comme il l’était jusqu’à présent, avec deux élus ex-PS ayant rejoint le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon en 2008.

Le Monde - Baylet « désavoue totalement l'accord avec Gaudin » et étrille Mennucci

Le président du Parti radical de gauche (PRG), Jean-Michel Baylet a vivement réagi, mardi 25 mars, à l'annonce faite un peu plus tôt du ralliement-surprise de la candidate PRG Lisette Narducci, fortement soutenue par le président du Conseil général Jean-Noël Guérini, aux listes UMP de Jean-Claude Gaudin.

Le Monde - Municipales : premiers règlements de compte au PS

Au PS, l'heure est aux règlements de compte après les résultats du premier tour de l'élection municipale. Delphine Batho, députée PS des Deux-Sèvres et ex-ministre de l'écologie, débarquée au mois de juillet pour avoir critiqué son budget, est l'une des premières à dégainer dans le Parisien.

Le Monde - Municipales : le point sur les alliances et les désaccords

Après le premier tour des municipales, place à la préparation du second. Les tractations ont commencé dès lundi matin pour négocier des accords et présenter des listes reconfigurées avant mardi 25 mars à 18 heures. Plusieurs cas se présentent avec des objectifs différents. Des fusions simples entre listes sont en cours de négociation, et des retraits de liste sont à attendre. Le porte-parole du PS, David Assouline, a notamment précisé que « les listes qui ne se retireraient pas en cas de menace FN n'auront pas l'investiture du PS » pour le second tour, sans plus de précisions.

25 mars

Le Monde - A Montreuil, un accord Front de gauche-EELV-PS contre Brard

La guerre des gauches continue à Montreuil (Seine-Saint-Denis). Cinq listes s'affrontaient au premier tour (sept en comptant l'extrême gauche), elles seront trois au second. Patrice Bessac, candidat du Front de Gauche qui a recueilli 18,81% des voix, dimanche 23 mars, conduira une liste avec Ibrahim Dufriche-Soilihi (EELV) qui a obtenu 15,25% des suffrages. Le PS s'est rallié à l'accord après que son candidat, Razzy Hammadi, n'a pu accéder au second tour puisqu'il n'a obtenu que 9,8% des suffrages.

Le Monde - Municipales : pas d'accord PS-PG à Toulouse

Malgré la menace pour la gauche de perdre Toulouse – durement acquise en 2008 avec seulement 1 209 voix d'avance, après plus de trente-sept ans de mandature de centre-droit –, Jean-Christophe Sellin, le candidat du Parti de gauche, a annoncé mardi en fin de matinée qu'il ne donnerait pas de consigne de vote pour le second tour. En cause : le refus du maire sortant Pierre Cohen (PS) de trouver un accord de fusion avec sa liste.

Le Monde - Municipales : pas d'accord entre le PS et les Verts à Grenoble

Le candidat PS à la mairie de Grenoble, Jérôme Safar, arrivé deuxième avec 25,31 % des voix derrière celui d'EELV et du Parti de gauche, Eric Piolle (29,41 %), a annoncé qu'il se maintenait au second tour pour « gagner », refusant de fusionner les listes.

Le Monde - Municipales : quadrangulaire au second tour à Montpellier

« Nous ne ferons d'accord avec personne, nous irons tout droit jusqu'à la victoire, sans soumission, sans concession, hasta la victoria ! » Mardi 25 mars, à quelques heures du dépôt des listes pour le second tour, le candidat dissident socialiste, Philippe Saurel, arrivé deuxième au premier tour a mis fin au suspens.

Le Huffington Post - Municipales: un remaniement gouvernemental attendu après le second tour

En mars 2008, Nicolas Sarkozy avait laissé passer deux jours après le second tour pour remanier à la marge son gouvernement. Six nouveaux entrants, peu de départs... Moins d'un an après la présidentielle, la droite encaissait à l'époque un premier désaveu lors des élections municipales, qui avaient vu Toulouse et Strasbourg basculer dans l'escarcelle d'un Parti socialiste revigoré

Les Echos - Municipales : au PS, le front de soutien à Jean-Marc Ayrault se fissure

Au gouvernement, on élude la question de l’éventuel départ du Premier ministre dans les semaines à venir. D’autres, au Parti socialiste, n’hésitent pas à affirmer que le départ de Jean-Marc Ayrault est inéluctable.

Le Nouvel Obs - Hollande : et s'il s’auto-remaniait ?

Le président doit se jeter dans la fosse aux lions du jeu médiatique, fendre l’armure, en finir avec sa sempiternelle stratégie de l’esquive.

Libé - Municipales : comment le PS a fait fuir les électeurs

Quelle est la véritable progression du FN ? Quelles sont les villes les plus abstentionnistes ? La droite a-t-elle gagné ? «Libération» décrypte les votes.

Rue 89 - Message à Hollande : le changement, c’est maintenant

Fort taux d’abstention, bons scores du Front national, débâcle du PS à Marseille... Le message envoyé par les Français lors de ce premier tour des municipales est clair : le gouvernement fait fausse route.

Le Progrès - Lyon: la liste Collomb fusionne avec EELV face à la «percée du FN» 

La liste du maire PS de Lyon Gérard Collomb, en ballottage pour le second tour avec 35,76% des suffrages, a fusionné lundi avec celle d’EELV (8,90%) pour le second tour, notamment en raison de la percée du Front national, a annoncé son entourage.

 
Après le premier tour des municipales, place à la préparation du second. Les tractations ont commencé dès lundi matin pour négocier des accords et présenter des listes reconfigurées avant mardi 25 mars à 18 heures. Plusieurs cas se présentent avec des objectifs différents. Des fusions simples entre listes sont en cours de négociation, et des retraits de liste sont à attendre. Le porte-parole du PS, David Assouline, a notamment précisé que « les listes qui ne se retireraient pas en cas de menace FN n'auront pas l'investiture du PS » pour le second tour, sans plus de précisions.

Le Monde - Municipales : les listes de gauche fusionnent à Avignon

Au terme d'une longue négociation, le PS et le Front de gauche sont parvenus, mardi 25 mars en fin de matinée, à un accord de fusion de leurs listes à Avignon pour le second tour des municipales. La nouvelle liste de gauche qui en est issue, et qui sera officiellement déposée dans l'après-midi, affrontera au second tour dans une triangulaire la liste du Rassemblement bleu Marine conduite par Philippe Lottiaux, arrivée en tête le 23 mars avec 29,63 % des suffrages exprimés – soit 27 voix d'avance sur la liste conduite par la socialiste Cécile Helle (29,54 %) –, ainsi que la liste conduite par l'UMP Bernard Chaussegros (20,91 %). Le Front de gauche, dont la liste dirigée par le communiste André Castelli avait obtenu 12,46 % au premier tour, était en capacité de se maintenir.

Le Monde- A Toulouse, le PS et EELV fusionnent pour faire barrage à la droite

En ce lendemain de premier tour, lundi 24 mars, le maire sortant de Toulouse, Pierre Cohen (PS), a affiché la sérénité et la détermination de ceux qui ont repris les choses en mains après avoir subi un revers douloureux. Hier soir encore, il encaissait le choc des six points d'avance de son challenger UMP Jean-Luc Moudenc – qui a totalisé 38,2 % des suffrages –, quand il s'attendait à être devancé de deux à trois points « maximum ».

Le Monde - Béziers : le candidat PS veut se maintenir face à Robert Ménard

A l'issue d'une réunion organisée lundi 24 mars avec une centaine de militants socialistes de Béziers, le candidat du parti Jean-Michel du Plaa, arrivé troisième dimanche au premier tour, a laissé clairement entendre qu'il maintiendrait sa candidature au second tour. Et ce malgré le risque de voir Robert Ménard, soutenu par le FN, l'emporter dimanche prochain dans cette ville de 70 000 habitants.

Le Monde - Face au FN, un front républicain s'ébauche à Fréjus

A Fréjus, d'âpres négociations sont en cours pour opposer un front républicain au candidat du FN, David Rachline, arrivé largement en tête (40,3 %) au premier tour des élections municipales. Ces discussions, confirmées au Monde par le maire sortant, Elie Brun (droite), visent à éviter une potentielle quadrangulaire en fusionnant la liste de ce dernier, arrivé 3e du scrutin avec 17,6 % des voix, et celle du candidat investi par l'UMP, Philippe Mougin, en deuxième place avec 18,8 %.

Libé - Grenoble se donne aux Verts par surprise

La liste conduite par Eric Piolle est arrivée en tête devant le PS et l'UMP.

Grenoble, laboratoire de la gauche non socialiste ? Eric Piolle, candidat EE-LV à la tête d’une liste d’alliance comprenant notamment le Parti de gauche, est arrivé en tête au premier tour des municipales ce dimanche, devant le socialiste Jérôme Safar, dauphin désigné du maire sortant Michel Destot, et l’UMP Matthieu Chamussy. Il a recueilli 29,41% des voix contre 25,31% pour Safar et 20,86% pour Chamussy. Avec 12,56% des voix, le FN peut se maintenir au second tour.

20 minutes - Grenoble: Pourquoi les Verts sont-ils numéro 1?

Jérôme Safar a vécu une sale soirée dimanche soir. Annoncé vainqueur dans les sondages, le candidat socialiste a été devancé de quatre points par son concurrent écologiste Eric Piolle. Le politologue Simon Labouret analyse ce retournement de situation pour 20Minutes…

Libé - A Grenoble, PS et Verts vont-ils enterrer la hache de guerre ?

La liste conduite par le candidat EE-LV Eric Piolle est arrivée devant celle du socialiste Jérôme Safar, dauphin de Michel Destot, le maire sortant. Des discussions pour faire liste commune au second tour sont en cours.

Rue 89 Lyon - Lyon 2014 : FN renforcé, gauche divisée, Gérard Collomb joue serré pour garder Lyon

Il est en tête dans six arrondissements sur neuf mais n’en remporte aucun au 1er tour. Pas le grand chelem rêvé. Gérard Collomb fait toutefois un bon score, dans une France où les socialistes n’ont pas eu la cote. Pour le second tour, il doit composer avec un Front national pour la première fois aussi important (soit 12,19% des voix), et surtout avec sa gauche est divisée. Jouera-t-il la carte du rassembleur ?

Lyon Capitale - Accord imminent entre les écolos et Collomb à Lyon

"Vous en saurez plus vers 15 heures. Les négociations avancent assez vite", nous a confié un socialiste qui participe aux discussions entre Gérard Collomb et les écologistes. Depuis dimanche soir tard dans la nuit, les deux listes de gauche ont entamé des tractations. Initialement, les représentants d'Europe-Écologie-Les Verts demandaient 20 conseillers d'arrondissements ainsi qu'une mairie d'arrondissement : le 1er pour Émeline Baume ou le 7e. Gérard Collomb les aurait ramener à plus de modestie.

Lyon Capitale - Pas d'accord PS/Front de Gauche à Lyon

Le maire, Gérard Collomb, ne signera pas un accord de second tour avec les listes Gram/Front de Gauche à Lyon. Le Front de Gauche a refusé de signer un accord sur seulement 8 arrondissements et s'est montré solidaire de Nathalie Perrin-Gilbert que Gérard Collomb voulait maintenir hors de l'accord.

Libé - Pour Hollande, la claque

Elu en voulant «apaiser» le pays, le Président assiste à une poussée historique du FN. Un désaveu.

C’est bien un scénario noir pour François Hollande qui est sorti des urnes de ce premier tour des municipales. La France a voté, et c’est une France en crise qui a voulu infliger un désaveu au gouvernement, à la gauche et à la politique en général.

Le Monde - Une abstention-sanction pour le Parti socialiste

Le PS en avait fait son espoir principal, celui qui était à même de masquer une éventuelle perte massive de villes moyennes. Sauf qu'à Marseille, rien ne s'est passé comme prévu au premier tour pour les socialistes. Selon nos premières estimations, Patrick Mennucci n'arrive qu'en troisième position avec 21,2%, derrière le maire sortant UMP Jean-Claude Gaudin (36,5%) et le candidat du FN Stéphane Ravier (22,5%). Une claque totalement inattendue pour le socialiste, qui pourrait notamment s'expliquer par les mauvais résultats de ses co-listiers Marie-Arlette Carlotti et Christophe Masse dans les 3e et 6e secteurs

24 mars

Le Monde - Un vote-sanction contre la politique de Hollande ?

Le Parti socialiste est en net recul lors de ce premier tour des élections municipales. S'agit-il d'un vote-sanction contre la politique du gouvernement ? Le « front républicain » sera-t-il la réponse de l'exécutif ? Les explications de David Revault-d'Allonnes, journaliste au service politique du Monde

Le Monde - Valls : le message de l'abstention, "tous les responsables politiques doivent l'entendre"

Le ministre de l'intérieur, Manuel Valls, a estimé dans la nuit de dimanche à lundi que « tous les responsables politiques » devaient entendre le message de l'abstention « trop élevée » au premier tour des élections municipales.

Le Monde - A Lyon, Gérard Collomb (PS) résiste à la « vague bleue »

Le maire socialiste de Lyon, Gérard Collomb, est en ballottage favorable, dimanche 23 mars, au soir du premier tour des élections municipales, dont il est sorti en tête avec 35,76 % des voix, devançant de 5 points son adversaire UMP, Michel Havard.

Le Monde - A Grenoble, le candidat écologiste crée la surprise

C'est un petit tremblement de terre politique qui vient de se produire à Grenoble. Après dix-neuf ans de domination socialiste, les écologistes sont en passe de s'emparer de la mairie. Arrivé en tête du premier tour dimanche 23 mars, Eric Piolle obtient 29,41 % des voix devant le socialiste Jérôme Safar (25,31 %) et l'UMP Matthieu Chamussy (20,86 %). Avec 12,56 % des voix, le FN parvient aussi à se qualifier.

Le Monde - A Lille, le Front national et la colère de Martine Aubry

Sans surprise à Lille, la maire sortante socialiste Martine Aubry est arrivée en tête avec 34,86 %, soit douze points de moins qu'en 2008. Mais pour la première fois, le PC est parti seul au premier tour avec la liste Front de gauche qui décroche 6,17 % des suffrages.

Le Monde - Roubaix : abstention record et gauche affaiblie au premier tour des municipales

Avec dix listes pour ce premier tour des municipales, la ville la plus pauvre de France se distingue par un taux d'abstention record : 61,58 % des électeurs roubaisiens ne se sont pas déplacés (contre 60,48 % en 2008).

Le Monde - Municipales : Ries, au coude à coude avec Keller à Strasbourg

Peu après 17 heures, dimanche 23 mars, un premier chiffre est venu inquiéter Roland Ries. Avec une participation près de six points inférieure à 2008, le maire de Strasbourg et son entourage se sont dit que cette soirée d’'élection municipale n'’allait pas être fameuse. La bataille, face à l’'UMP Fabienne Keller, était annoncée très serré par les sondages.

Le Monde - Municipales : situation très compliquée pour le PS à Montpellier

A Montpellier, les résultats quasi définitifs tombés vers 22 heures dans la soirée de ce dimanche 23 mars ne permettent toujours pas d'y voir plus clair. Comme le prévoyaient les estimations, le candidat investi par le Parti socialiste, Jean-Pierre Moure, arriverait bien en tête avec 25,2 % des suffrages, devant le candidat socialiste dissident, Philippe Saurel, et l'UMP Jacques Domergue, qui se disputent âprement la place de deuxième, entre 22,9 % pour le premier et 22,5 % pour le second.

Les Echos - Les Français se sont décidés sur des enjeux locaux, mais 27 % ont voulu sanctionner Hollande

Selon un sondage ­OpinionWay pour « Le Figaro », les enjeux locaux ont primé auprès d’électeurs par ailleurs peu intéressés par la campagne des municipales.

Le Nouvel Obs - Claque, plébiscite ou ballotage : quid des ministres candidats ?

La liste de Fabius l'a largement emporté a Grand-Quevilly. Frédéric Cuvillier, qui l'avait emporté dès le premier tour au dernier scrutin, est mis en ballotage. Marie-Arlette Carlotti est défaite à Marseille.

Libé - Le Parti socialiste à la peine

Le Front national est en tête dans plusieurs villes comme Hénin-Beaumont ou Perpignan. Marine Le Pen parle d'un «cru exceptionnel».

Abstention en hausse, forte poussée du Front national, réélection de plusieurs personnalités dès le premier tour : les élections municipales livrent leurs premiers enseignements, les opérations de dépouillement étant achevées dans de nombreuses communes. Libération synthétise ici les principales informations sur le scrutin – et les actualisera au fil de la soirée.

16/02/2014

L'actualité des socialistes du 10 au 16 janvier (mise à jour)

A la une

Le Monde - Le retour de Sarkozy inquiète ses proches, mais ravit l'Elysée

Au sein des écuries de l'UMP comme dans les couloirs de l'Elysée et du PS, il n'y a plus le moindre doute. « Il va revenir, glisse le député Jean-Christophe Cambadélis, numéro deux du PS. Il est revenu. » Son entourage a beau jurer qu'il entend se tenir à distance, Nicolas Sarkozy empile les apparitions publiques à un rythme exponentiel. Chaque semaine ou presque, l'ancien président s'affiche lors des concerts de son épouse, en tournée dans toute la France.

15 et 16 février

Libé - «Arnaud et Manuel» vont au charbon ensemble

REPORTAGE Nicolas Bays, député du Pas-de-Calais et maître de cérémonie d’un soir, n’a pas voulu choisir. En accueillant vendredi soir les ministres de l’Intérieur et du Redressement productif à Wingles, le nouveau duo à la mode, le jeune parlementaire salue prudemment «Arnaud et Manuel, Manuel et Arnaud, deux ministres de combat et deux amis».

Libé - Une eurodéputée quitte le PS pour Nouvelle Donne

INFO LIBE Dans une lettre révélée par Liberation, Françoise Castex, proche d'Henri Emmanuelli, parle d'«espoirs déçus» et rejoint la nouvelle formation de Pierre Larrouturou pour les européennes

Libé - Ayrault rassure les fonctionnaires par écrit

Le Premier ministre promet, dans une lettre aux syndicats, qu'«aucune mesure» ne sera prise pour geler l’avancement des fonctionnaires.

Libé - Le Foll promet une loi pour interdire les maïs OGM

Quatre OGM ont obtenu une autorisation de culture en Europe, mais un seul est encore cultivé : le MON810. Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a assuré jeudi que l’interdiction en France du MON810, maïs OGM de Monsanto, pourra être prolongée par une loi votée en urgence au Parlement avant les semis de printemps.

Le JDD - Hollande ironise sur la présence de Gattaz aux Etats-Unis

VIDEO - Pour la fin de sa visite aux Etats-Unis, François Hollande a ironisé mercredi sur "l'avantage d'avoir eu le président du Medef (Pierre Gattaz) tout au long" de son déplacement. Ce dernier avait critiqué les "contraintes" qui pourraient être imposées aux entreprises dans le cadre du pacte de responsabilité, avant de revenir sur ses propos.

Libé - Martine Aubry veut bien revenir... pour penser

RÉCIT La maire de Lille réunit samedi sa «coopérative d'idées et d'action» Renaissance, à Orléans, sur le thème de la santé.

Martine Aubry est de retour, sur le terrain… des idées. Renaissance, la «coopérative d’idées et d’action» de la maire de Lille — dites «do & think tank» si vous êtes branché — a rendez-vous samedi à Orléans pour une deuxième édition consacrée à la santé, après son lancement à Paris en décembre.

Le Monde - Delphine Batho : le PDG d'EDF est le « ministre fantôme » de l'énergie

Invitée à réagir sur l'enquête du Monde révélant que la « transition énergétique » pourrait amener la construction de nouveaux réacteurs nucléaires, l'ancienne ministre de l'écologie déclare qu'Henri Proglio est devenu le  « ministre fantôme » de l'énergie.

14 février

Libé - «Une criante chute de la gauche dans le public»

INTERVIEW Luc Rouban, chercheur, analyse le vote des agents alors que leur avancement est menacé.

Directeur de recherche au CNRS (Cevipof), Luc Rouban, spécialiste de la fonction publique, revient sur l’hypothèse d’un gel de l’avancement des fonctionnaires, évoquée jusqu’au sein du gouvernement mais démentie hier par le Premier ministre.

Libé - A San Francisco, l'accolade du président et du pigeon

DANS LA CARAVANE DU PRÉSIDENT Récit des grandes et petites histoires du voyage aux Etats-Unis de François Hollande, qui a débuté lundi.

Le Monde - Pacte de responsabilité : Bruno Le Roux veut faire plier le Medef

Alors que le Medef refuse toute idée de contrepartie à l'allègement des charges sociales, Bruno Le Roux hausse le ton : « Il ne peut pas y avoir de pacte sans contrepartie », a prévenu le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, invité mercredi 12 février de l'émission « Questions d'info » sur LCP en partenariat avec Le Monde, France info et l'AFP.

13 février

Libé - Municipales : les sondeurs prévoient une poussée du Front national

Les élections municipales de 2014 pourraient être celles du retour en force d'élus du Front national. Selon un sondage TNS Sofres pour Le Monde France Info et Canal+, 34 % des personnes interrogées « adhèrent aux idées du Front national ». Marine Le Pen, présidente du parti d'extrême droite, est en passe de mener à bien son entreprise de « banalisation ». Un succès que l'on mesure dans la porosité entre l'électorat de l'UMP et celui du FN : 32 % des électeurs de l'UMP « envisagent de voter pour le Front national à l'avenir ». Cette tendance est confirmée par d'autres sondages, réalisés localement, qui placent les listes menées par un candidat du Rassemblement bleu marine en position d'avoir des élus, voire de gagner une mairie.

Libé - Bruno Le Roux s'embrouille sur le gel des primes et avancements des fonctionnaires

Après la polémique de la semaine dernière sur des économies visant les fonctionnaires, le chef de file des députés socialistes en a remis une couche ce mercredi, en se contredisant.

Le Parisien - Le gel des primes et avancements des fonctionnaires est bien envisagé

Le du groupe à l' Bruno Le Roux a affirmé ce mercredi que le gel des primes et avancements des fonctionnaires était bien «sur la table», avant de corriger un peu plus tard ses propos.

Libé - Des listes EE-LV-PS dans la moitié des villes de plus de 30 000 habitants

MUNICIPALES Dans les communes de plus de 20 000 habitants, le PS a passé 317 accords d'union avec les écolos et/ou les communistes.

Europe Ecologie-les Verts a affirmé mercredi faire liste commune aux municipales avec le Parti socialiste dans la moitié des villes de plus de 30 000 habitants où les stratégies d’alliance sont arrêtées.

Libé - Peillon : «C’est bien l’égalité filles-garçons qui pose problème à ceux qui colportent les rumeurs»

INTERVIEW Dans une interview à «Libération», le ministre de l'Education nationale reproche notamment à Jean-François Copé de se faire «le porte-parole de groupes extrémistes». Après plusieurs jours de polémique, Vincent Peillon réagit vivement ce mercredi dans Libération, dans le cadre d'un événement consacré aux attaques de la droite sur l'école.

Libé - A San Francisco, Hollande accueilli a capella

DANS LA CARAVANE DU PRÉSIDENT Récit des grandes et petites histoires du voyage aux Etats-Unis de François Hollande, qui a débuté lundi.

«Il n'y a pas qu'une seule politique possible»

La période est instable. De l’extrême droite qui se rassemble derrière des slogans racistes et antisémites à la droite radicalisée qui remet en cause la légitimité du Président de la République à gouverner, un front des conservatismes se constitue. Cette situation appelle une réaction forte. Une réaction essentielle pour reprendre la main, faire reculer le chômage et engager pleinement la transition écologique. Et ne pas donner l’impression que, malgré l’arrivée de la gauche au pouvoir, les droites et leurs « valeurs » sont en dynamique.

12 février

Les Echos - Cour des comptes: impossible d'infléchir en deux mois la trajectoire d'"un paquebot qui dérive à grande vitesse" (Eckert, PS)

Le rapporteur général du Budget à l'Assemblée nationale Christian Eckert (PS) a souligné mardi l'ampleur de l'effort de réduction de déficit déjà fait, jugeant impossible d'infléchir plus vite la trajectoire d'"un paquebot qui dérive à très grande vitesse".

Europe 1 - Les chaises musicales dans la com' de Hollande

REORGANISATION - Aquilino Morelle est renforcé dans ses fonctions, Claude Sérillon semble mis au placard.

Une réorganisation subtile. Jusqu'ici, François Hollande, à qui l'on a reproché beaucoup d'erreurs dans sa communication, rechignait à opérer des changements dans son équipe. Sur le conseil de plusieurs proches et ministres, le président s'est résolu à revoir le rôle de chacun, indique Le Monde dans son édition de mardi. "Une opération de clarification" ; "un choc de simplification", résume le quotidien.

Europe 1 - Valls à Florange : Edouard Martin éconduit par le service d'ordre

Le service d'ordre du ministre a écarté l'ancien syndicaliste, candidat PS pour les européennes.

"Tu ne passes pas la barrière". "Les élus locaux m'ont demandé de venir accueillir le ministre et, là, on me dit : 'Tu ne passes pas la barrière'" L'ancien syndicaliste CFDT d’ArcelorMittal à Florange Edouard Martin n'a rien perdu de sa franchise.

Le Monde - Dépense publique : « La France est dans une zone dangereuse »

Le constat que dresse la Cour des comptes dans son rapport public annuel, publié mardi 11 février, sonne comme un signal d'alerte. Son premier président, Didier Migaud, estime que la France est « dans une zone dangereuse, en raison du poids croissant de la dette ». Malgré les efforts engagés par le gouvernement, il pointe « un risque significatif » que le déficit public excède la dernière prévision du gouvernement, 4,1% du produit intérieur brut en 2013. Pour l'année 2014, l'objectif de 3,6% de déficit apparaît « incertain » : « Il n'existe aucune marge de manœuvre en cas de dépenses imprévues », prévient M. Migaud.

Le Monde - La Cour des comptes fustige les dérives budgétaires

Dans son rapport annuel dévoilée mardi 11 février, la Cour des comptes envoie un signal d'alarme au gouvernement et l'engage à réduire les dépenses sociales. Son premier président, Didier Migaud, estime que la France est « dans une zone dangereuse, en raison du poids croissant de la dette ».

Le Figaro - Le PS boycottera le débat sur la Voie sacrée

Les députés PS boycotteront le 20 février le débat sur la proposition de loi UMP visant à garantir l'appellation "Voie sacrée nationale" à la route départementale reliant Bar-le-Duc à Verdun, une "mascarade" digne de "Clochemerle" selon eux

Le Monde - L'aile gauche du PS met en garde Hollande

C'est un véritable réquisitoire contre la politique économique de François Hollande engagée depuis janvier. Mais la nouveauté, c'est qu'il vient cette fois du propre camp du chef de l'Etat. Lundi 10 février, quelques heures avant le séminaire organisé par le PS sur « la réussite du pacte de responsabilité », plusieurs responsables socialistes devaient interpeller la majorité dans un document appelant à une remise en cause du tournant social-démocrate initié par le président de la République début janvier.

11 février

Le Monde - Vote anti-immigration en Suisse : « On va revoir nos relations », assure Fabius

Au lendemain de la votation suisse en faveur d'une limitation de l'immigration, les réactions politiques en France — pays frontalier de la Suisse où travaillent de nombreux Français — sont divisées : si la gauche déplore le résultat du vote, la droite le comprend, quand l'extrême droite l'encourage.

Le Monde - « Théorie » du genre : Aurélie Filippetti dénonce des pression contre des bibliothèques

La ministre de la culture, Aurélie Filippetti, a dénoncé, lundi 10 février, les pressions exercées contre des bibliothèques municipales par des personnes exigeant le retrait de certains ouvrages. 

« Près d'une trentaine de bibliothèques publiques ont fait l'objet, ces derniers jours, de pressions croissantes de la part de groupuscules fédérés sur Internet par des mouvements extrémistes qui en appellent désormais à la lutte contre ce qu'ils appellent les 'bibliothèques idéologiques' », affirme la ministre dans un communiqué.

Le Monde - Nucléaire : les manœuvres de l'Elysée

La loi sur la transition énergétique est l'un des grands chantiers du quinquennat de François Hollande. « Malheureusement, on s'achemine vers un scénario aussi désastreux que celui de la loi sur la famille », se désole un député PS informé des grandes manœuvres lancées autour du texte, que le Parlement devrait examiner d'ici à l'été ou, au plus tard, cet automne.

Le Figaro - Pacte de responsabilité : la gauche du PS met en demeure l'exécutif

Curieuse période que celle que traverse l'exécutif. La semaine dernière, les hésitations sur la loi famille avaient beaucoup agité la majorité. Cette semaine, c'est le pacte de responsabilité qui va faire des remous au sein du PS. L'aile gauche du parti a décidé de donner de la voix. Dès le début du séminaire organisé sur le sujet par le PS ce lundi après-midi, elle diffusera une lettre de mise en garde au gouvernement. Son titre: «Il n'y a pas qu'une seule politique possible!»

10 février

L'Humanité - Pacte de responsabilité: Lienemann et Dray dénoncent le "show" de Désir

Dans une lettre adressée à Harlem Désir, la sénatrice et l'ancien député déplorent que le séminaire du PS, prévu lundi, censé clarifier le pacte de responsabilité, se transforme en "opération de communication". Les députés socialistes ne sont pas une "masse de manoeuvre", dénoncent-ils.

Le JDD - Popularité : Valls dégringole de 12 points

C'est la chute libre. Manuel Valls a vu sa cote de satisfaction dévisser de 12 points en février sur un mois dans le baromètre Clai-Metronews-LCI, réalisé par l'institut OpinionWay avant une grande émission télévisée du ministre de l'Intérieur et publié dimanche. Le ministre de l'Intérieur, habitué à la première marche du podium gouvernemental, s'y retrouve à la cinquième place, sa cote étant passée de 57% en janvier à 45% de personnes satisfaites en février.

Le JDD - Avis de tempête pour le PS

ANALYSE - Ça se complique. La mauvaise séquence PS inquiète les candidats aux municipales. 

Le Figaro - Municipales : le PS se prépare au pire des scénarios

Les dirigeants socialistes savent à quoi s'attendre. Depuis des mois, ils ont conscience que les municipales de mars - les toutes premières élections intermédiaires depuis le début du quinquennat - ne seront pas faciles.

Le JDD - Reims : la maire PS est "inquiète"

INTERVIEW - Adeline Hazan, maire PS de Reims, élue en 2008, estime que le vote sanction va peser plus que prévu.

Le JDD - A Grenoble, le PS débordé sur sa gauche?

Sur fond de renouvellement des leaders politiques, les socialistes grenoblois ont plus à craindre de la liste de rassemblement des écologistes et du Parti de gauche que de celle de l’UMP.  

Le JDD - Strasbourg, "un message au Président"

Donné gagnant avec une légère avance dans les sondages, le maire PS de Strasbourg, Roland Ries, estime qu'i"l n’y a pas d’étanchéité absolue entre le national et le local".

Le Parisien - Intégration : un haut commissariat, ça fait «Tintin au Congo», juge Boutih

Le «rebelle» a encore frappé. Le député de l'Essonne Malek Boutih a désapprouvé dimanche la création d'un «haut commissariat à l'intégration» qui pourrait être envisagée mardi à , y voyant des relents de «Tintin au Congo», album jugé raciste et marqué par le colonialisme.

Le Nouvel Obs - Municipales : Hidalgo largement devant NKM dans le 12e, arrondissement clé

SONDAGE. La liste PS-PCF-PRG arriverait largement devant celle de l'UMP-UDI-MoDem au second tour. La gauche l'emporteraient avec 58% des voix.

Les Echos - Municipales : les Français préféreraient une victoire de la droite

Selon un sondage Ifop publié dans Le Journal du dimanche, 46% des personnes interrogées souhaitent la victoire des listes UMP/UDI/FN, contre 40% pour les listes PS/EELV/FG. Une première depuis 2007.