Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/06/2015

Karine Berger, invitée de Guillaume Durand avec LCI (11.06.15)


Karine Berger, invitée de Guillaume Durand avec... par radioclassique

Loi Macron : "Dans l'état actuel du texte, il ne peut pas être voté"


Loi Macron : "Dans l'état actuel du texte, il... par lefigaro

01/06/2015

Karine Berger: le PS est «en mesure de rentrer dans la bataille de 2017»


Karine Berger: le PS est «en mesure de rentrer... par rfi

31/05/2015

L'actualité des socialistes du 26 au 31 mai (mise à jour)

A la une

Le Temps, 27 avril - «Social-démocrate oui, social-libéral non»

A 84 ans, l’ancien premier ministre français Michel Rocard signe un nouvel ouvrage alarmiste «Suicide de l’Occident, suicide de l’humanité?». Il livre au «Temps» sa vision du combat social-démocrate auquel il consacra sa vie politique

Le titre de son dernier livre* résume – ponctué quand même d’un point d’interrogation – le pessimisme de Michel Rocard. Pas de surprise. A 84 ans, l’ancien premier ministre de François Mitterrand (1988-1991) ne cesse de mettre en garde sur les risques d’une société tout entière livrée aux mains du marché, à la spéculation et à la surconsommation.

31 mai

Le Parisien - PCF, EELV et socialistes «frondeurs» réunis au Forum européen des alternatives

A l'initiative du Pari communiste français se tient ce week-end à Paris un forum européen des initiatives pour dire que «l'austérité ça suffit», en présence de la présidente du Parlement grec, membre du parti de gauche radicale Syriza.

Les Echos - Cambadélis veut faire du PS un «parti de combat»

Une campagne de recrutement de nouveaux adhérents sera lancée en janvier 2016, avec un objectif, maintenu, de 500.000 membres. EELV repousse la proposition de coorganiser l’université d’été du PS.

Le Progrès - Régionales : dans le Rhône, l’aile gauche du PS renverse la table

Les observateurs évoqueront une surprise. Pour les intéressés, la simple concrétisation d’un mouvement de fond engagé il y a plusieurs mois. A l’heure où les militants s’exprimaient sur les motions ou encore sur la consécration de Jean-Christophe Cambadelis comme patron de leur parti, demeurait encore un scrutin sur les régionales ; et il a offert une surprise de taille.

Henri Weber, Le Monde - La couleuvre de Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon file un mauvais coton, celui du nationalisme agressif. Dans son dernier livre Le Hareng de Bismarck (Plon, 150 pages, 10 euros) il désigne à la vindicte des Français un nouveau bouc émissaire, source de tous nos maux : les Allemands, en général, ceux de droite comme ceux de gauche (Verts inclus), les bourgeois comme les prolétaires. En période de crise, un populisme xénophobe est toujours d’un meilleur rendement politique et électoral qu’un populisme humaniste. Ce n’est pas tout de vilipender les élites et de magnifier le peuple, encore faut-il lui fournir des ennemis.
 
30 mai

Le Monde - Cambadélis élu premier secrétaire du PS

Une victoire sans fanfare. Jean-Christophe Cambadélis a été élu jeudi 28 mai premier secrétaire du Parti socialiste. L’annonce a été faite par Christophe Borgel, le responsable des élections au siège du PS à Paris, dans un silence de cathédrale, seulement troublé par les quelques journalistes présents.
 

Jean-Christophe Cambadélis devrait être élu premier secrétaire du Parti socialiste avec un score "au-dessus de 70%" des voix des militants, a annoncé jeudi soir Christophe Borgel, responsable PS des élections.

Challenges - Cambadélis garde les clés du PS face aux frondeurs

.... De nombreux dirigeants de la majorité s'attendent désormais à des initiatives du gouvernement sur l'introduction du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu ou encore sur le Crédit d'impôt compétitivité emploi (Cice).

"Je n'ose pas imaginer que ce ne soit pas le cas", confie une responsable de la rue de Solférino pour qui "Cambadélis va être obligé d'obtenir des victoires symboliques".

Francetvinfo - Cambadélis devrait être élu premier secrétaire du PS avec "plus de 70%" des voix, selon la direction du parti

Une semaine après la victoire de sa motion en vue du congrès de Poitiers, le premier secrétaire a été reconduit jeudi soir à la tête du PS, offrant au président de la République ses talents de rassembleur en chef.

29 mai

Libé - Congrès PS : pour la motion B, «ce n'est qu'un commencement»

REPORTAGE Christian Paul réunissait ses soutiens mercredi soir à Paris, avant le second tour pour désigner le premier secrétaire.

Le JDD - "Pas de reddition" pour les frondeurs socialistes

REPORTAGE - Dernier soir de campagne pour le congrès socialiste. Les frondeurs se sont réunis autour de leur leader, Christian Paul. Malgré un score décevant, tous se sont promis que l'aventure ne faisait que débuter.

Le Figaro - À Paris, les frondeurs se projettent vers l'avenir

Pour son dernier meeting avant l'élection du premier secrétaire du parti, la motion B a dit ne pas vouloir baisser les armes après le congrès du PS de Poitiers.

Metro - Vote au PS : on a assisté au meeting de Christian Paul, le frondeur qui veut devenir Premier secrétaire du PS

REPORTAGE – A la veille du vote au PS, qui doit désigner le Premier secrétaire du parti ce jeudi, le député frondeur Christian Paul a réuni à Paris ses soutiens. Tous ont assuré que leur mouvement continuerait après le congrès du PS de Poitiers.

Francetvinfo - Hamon ne voit pas la gauche au second tour en 2017 sans un changement de politique

L'ex-ministre estime que le gouvernement doit laisser une "empreinte sociale" à la fin du quinquennat s'il veut donner tort aux mauvais sondages.

Libé - Le burn-out, «un défi social auquel nous devons répondre»

ENTRETIEN Benoît Hamon explique à «Libération» pourquoi il défend la reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle.

28 mai

Libé - Hollande est un mauvais président pour 76 % des Français

A la question «diriez-vous que François Hollande est un bon président de la République?», 76 % des Français répondent non, selon un sondage.

Les Echos - Le traitement des fonctionnaires restera gelé en 2015, annonce Lebranchu

Le dégel du point d'indice, étalon de la rémunération des fonctionnaires, "n'est pas à l'ordre du jour", a confirmé mercredi sur RTL la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu en réponse à la demande adressée hier par les syndicats à l'Elysée

Francetvinfo - Congrès PS : Christian Paul veut "défendre l'éthique de la politique"

Dimanche 24 mai, le député PS Christian Paul est l'invité du Soir 3. L'occasion notamment de revenir sur le vote des adhérents socialistes du 28 mai prochain qui déterminera le nouveau premier secrétaire du parti.

Le Figaro - Thierry Mandon : la République confuse de Sarkozy

FIGAROVOX/EXTRAITS - Le président de l'UMP fait un usage opportuniste du nom «Républicains», affirme Thierry Mandon, secrétaire d'État à la réforme de l'État et à la Simplification.

Le Monde - Arnaud Montebourg, entre retrait et rêve de revanche

Il sera le grand absent du congrès du Parti socialiste. Il n’a d’ailleurs même pas prévu de se rendre à Poitiers, du 5 au 7 juin. « Surtout pas ! », plaisante à moitié un de ses proches. Arnaud Montebourg est désormais au-dessus des petits arrangements d’appareil si chers à ses camarades de parti. L’ancien ministre de l’économie, qui a quitté le gouvernement autant qu’il en a été renvoyé par Manuel Valls et François Hollande fin août 2014, en a « marre du bla-bla » politique.

27 mai

Le Monde - Congrès du PS : un nouveau ralliement pour Cambadélis

Karine Berger et ses troupes ont choisi leur camp pour le congrès du PS. En vue du vote pour l'élection du premier secrétaire jeudi 28 mai, une majorité de mandataires de la motion D a décidé de voter en faveur de l'actuel patron du parti, Jean-Christophe Cambadélis.

Le Point - Hollande cajole les centristes écolos

EXCLUSIF. Le président a encore reçu Jean-Luc Bennahmias et Christophe Madrolle ce mardi à l’Élysée. Il mise sur eux pour ramener les Verts à la raison.

Le Point - Cambadélis : "Je vous demande de m'aider à renouveler le PS"

Il appartient désormais aux militants socialistes de départager Jean-Christophe Cambadélis et le frondeur Christian Paul pour le poste de premier secrétaire.

Europe 1 - Karine Berger : "les militants ne veulent pas de la ligne des frondeurs"

Pour la députée des Hautes-Alpes, invitée d'Europe 1 samedi, "Jean-Christophe Cambadélis a toute légitimité pour continuer à diriger le Parti socialiste".

Le lab - Jean-Christophe Cambadélis craint l’émergence en France "d’un mouvement comme Podemos"

Après Syriza en Grèce, c’est Podemos qui a le vent en poupe en Espagne, donnant quelques idées à la gauche radicale française. Mais les récents succès du mouvement espagnol lors des élections municipales et régionales donnent des sueurs froides à Jean-Christophe Cambadélis.

TV5Monde - Le Guen sur le prélèvement à la source: "nous terminerons dans 3-4 ans"

Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, a déclaré mardi que la réforme permettant l'instauration du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu allait commencer "maintenant" et s'achèverait "dans trois, quatre ans", soit au-delà de 2017.

Le Monde - Quand Montebourg et les frondeurs se mettent en scène au mont Beuvray

Pour un bon spectacle politique, il faut un décor, quelques symboles, un personnage haut en couleur et les médias pour raconter le tout. L’ascension du mont Beuvray offrait à Arnaud Montebourg le cadre idéal, lundi 25 mai, pour jouer la comédie de l’homme politique qui s’est mis en retrait, mais n’en pense pas moins.
 

Le député socialiste de la Nièvre Christian Paul, une des figures de la "fronde" parlementaire contre le gouvernement, a souhaité lundi à Saint-Léger-sous-Beuvray (Saône-et-Loire) que les engagements exprimés au prochain congrès PS de Poitiers, début juin, "soient davantage tenus" que ceux du candidat Hollande au Bourget en 2012. En compagnie notamment de deux "frondeurs", Jérôme Durain et Philippe Baumel, respectivement sénateur et député de Saône-et-Loire, l'élu participait à la traditionnelle ascension du mont Beuvray par les militants socialistes qui étaient au nombre de quelque 150 personnes, ont constaté des journalistes de l'AFP.

26 mai

Le blog de Gérard Filoche - À 25 000 socialistes de gauche, nous prendrons nos décisions ensemble

Ce matin Sud radio me réveille et au pied levé me demande de remplacer un intervenant défaillant sur le thème « les frondeurs ont ils un avenir ? » et subsidiairement « êtes vous pour le retour d’Arnaud Montebourg » ? Je n’ai jamais aimé le terme « frondeur ». Notre motion B avait tenté de le remplacer par le terme « éclaireur » ce qui est nettement mieux. Mais évidemment, avec le vote du jeudi 21 mai, une page est tournée...

Le Monde - Rebsamen : «Je souhaite que François Hollande soit candidat en 2017»

Alors que les députés examinent son projet de loi sur le dialogue social à partir du mardi 26 mai, le ministre du travail, François Rebsamen, appelle, dans un entretien au Monde, à « enfin mener le combat contre la droite ». Pour lui, « il reste encore deux ans pour que les Français prennent conscience que François Hollande est un grand président ».
 

La révolution citoyenne serait en marche en Espagne, après la poussée de Podemos aux élections locales et régionales. Vu de France, ce phénomène pourrait-il modifier la façon de faire de la politique ?

Direct Matin - Cambadélis veut "renouveler" le PS

Jean-Christophe Cambadélis, qui se présente jeudi au vote des militants socialistes pour le poste de premier secrétaire du PS, expose lundi sa volonté de "renouveler" le Parti socialiste pour tenter notamment de gagner les prochaines élections, un objectif selon lui "tout à fait possible".

La Croix - La fronde socialiste a montré ses limites

Après le vote des militants socialistes en faveur de la politique menée par l’exécutif, la contestation parlementaire devrait s’éteindre. Les « frondeurs » continuent toutefois de demander au gouvernement des « réorientations » et le respect « des engagements ».

Marianne - "Les Français ont deux ans pour prendre conscience qu'Hollande est un grand président"

L'entretien a des faux airs de top départ de la campagne présidentielle de 2017 pour les socialistes. Dans les colonnes du "Monde" daté du mardi 26 mai, François Rebsamen déclare sa flamme au président-candidat Hollande, enterre toute idée de primaire après le résultat du vote sur les motions au PS et lance une sorte d'appel aux Français afin qu'ils ouvrent enfin les yeux sur la dimension historique du Grand Timonier Hollande !

Les Echos - Prélèvement à la source de l'impôt : la majorité veut accélérer

Pour Bruno Le Roux, le prélèvement à la source commencera d'ici à 2017.
Les obstacles techniques rendent pourtant improbable une mise en oeuvre concrète rapide.
 

LEAVE ARNAUD ALONE - Il est venu comme ça, l'air de rien. Par tradition et par amitié. Presque incognito, mal rasé, avec son sweet à capuche et ses baskets sales. Et surtout sans prendre la parole. Mais il n'en avait pas besoin, tant sa seule présence tenait lieu de message politique. Ce lundi 25 mai au Mont Beuvray, Arnaud Montebourg n'a pas dérogé à son habitude, réalisant sa petite ascension annuelle. Et pour un peu, l'ex-ministre aurait engueulé les journalistes venus rendre compte de sa présence aux côtés des frondeurs du PS, à quelques jours du congrès de Poitiers.

Le Figaro - Aubry a "tenu la plume" à Cambadélis

La maire de Lille Martine Aubry s'est félicitée ce jour de la victoire au sein du Parti socialiste de la motion de Jean-Christophe Cambadélis, assurant qu'elle avait "tenu la plume" pour la rédiger avec le premier secrétaire du part

Boursorama - Rebsamen pas opposé au 49-3 pour le texte sur le dialogue social

PARIS (Reuters) - Le ministre du Travail François Rebsamen pense que son projet de loi sur le dialogue social peut être adopté à une large majorité mais ne s'opposerait pas au recours à l'article 49-3 si nécessaire.

29/05/2015

Parlement Hebdo : Karine Berger, députée PS des Hautes-Alpes


Parlement Hebdo : Karine Berger, députée PS des... par LCP

17/05/2015

L'actualité des socialistes du 11 au 16 mai (mise à jour)

A la une

Le Point - Congrès PS: 17 la "motion B" veut "reconstruire" un parti capable de "reconquête"

Les rédacteurs de la motion B, portée par le député Christian Paul et qui rassemble les frondeurs et l'aile gauche du Parti socialiste, ont dévoilé samedi 17 propositions "largement issues" de leur Tour de France des fédérations pour "reconstruire" un parti capable de "reconquête".

Libé - Soupçons de fraude massive sur le CIR

La question pèse 6 milliards par an. Le Crédit d’impôt recherche (CIR) est-il efficace ? Permet-il l’essor de la recherche privée et l’embauche de scientifiques ? C’est avec cet argument massue – l’innovation source de croissance et d’emplois  – que Nicolas Sarkozy, en 2007-2012, puis François  Hollande, ont fait du CIR le dispositif ­fiscal le plus généreux du monde en faveur des ­entreprises déclarant une activité de recherche et développement (R & D). Généreux au point de soulever le doute sur son efficacité. D’où la création d’une commission d’enquête parlementaire dont la rapporteure est la sénatrice Brigitte Gonthier-Maurin (PCF). La commission a auditionné le 19 mars un trio de chercheurs – Patrick Lemaire (biologiste, leader de l’association Sciences en marche), François Métivier (Institut de physique du globe de Paris) et Elen Riot (école de commerce de Reims) – qui lui a apporté une démonstration chiffrée ­implacable.

17 mai

Le Point - Hamon doute de la victoire de Cambadélis au congrès du PS

Le député et ancien ministre Benoît Hamon a exprimé ce samedi ses doutes sur la victoire du premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis et de sa motion lors du vote des militants socialistes les 21 et 28 mai. Interrogée sur France Culture sur une probable victoire du patron du PS, cette figure de l'aile gauche du PS a répondu : "Je suis pas sûr, moi, de cela, je n'anticiperais pas sur ce résultat."

Le Lab - L'art de la synthèse de Jean-Christophe Cambadélis résumé en une phrase

ÉQUILIBRISTE - Jean-Christophe Cambadélis a réussi sa mission : réunir dans la même motion Martine Aubry et les membres du gouvernement. Le tout dans un numéro d'équilibrisme politique dont il est fier. Dans un reportage de l'Obs du 13 mai, intitulé "Solfé vaisseau fantôme", on en apprend un peu plus sur la méthode de l'actuel secrétaire du Parti socialiste.

Gérard Filoche - A ceux qui s’interrogent sur les possibilités qu’aurait la motion A d’infléchir la politique gouvernementale…

La motion Valls-Cambadélis pratique le grand écart entre le « dire » et le « faire », entre ce qu’elle dit et la politique menée les ministres et secrétaires d’Etat socialistes qui, pourtant, l’ont tous signée.

L’objectif de ce grand écart est de laisser espérer que voter pour la motion A pourrait permettre d’obtenir, en douceur, un changement d’orientation de la politique gouvernementale.

Martine Aubry et un certain nombre d’ « aubrystes » ont signé la motion Valls en affirmant vouloir peser « de l’intérieur » sur l’orientation du parti socialiste et du gouvernement.

Laurent Baumel - “Les idées sociales-libérales de Manuel Valls sont plus prégnantes au Sénat” – Interview au Figaro

Le député frondeur socialiste regrette que ce qu’il considère comme les régressions sociales de la Loi Macron n’aient pas été amendées par le groupe PS au palais du Luxembourg.

16 mai

mLyon - Fédération PS du Rhône : ras-le-bol des puissants ?

Il a beau répéter depuis son élection à la tête de la fédération PS du Rhône qu’il n’est pas aux ordres de Gérard Collomb, David Kimelfeld a de plus en plus de mal à convaincre son propre camp. Dernier couac en date, et de taille, le vote de la liste de Jean-Jack Queyranne pour les régionales 2015 en Rhône-Alpes Auvergne qui s’est soldé par un non majoritaire lors du bureau fédéral mercredi soir.
Stupeur pour le secrétaire fédéral et Gérard Collomb qui subiss : ent un revers inopportun, le premier pour sa gestion des sections socialistes du département, le second pour avoir voulu marcher sur les plates-bandes de Jean-Jack Queyranne en imposant sa femme Caroline en 2e position de la liste.

BFMTV - "L'optimisme de François Hollande va peut-être finir par payer

Hervé Gattegno a analysé les impacts politiques du rebond de 0,6 % de la croissance française au premier trimestre. Avec cette nette amélioration, l'Europe relâche la pression sur les déficits et les frondeurs du PS perdent un bon argument pour justifier leurs attaques contre l'exécutif. Selon lui, certes, l'économie ne repart pas encore en fanfare, mais François Hollande n'est pas très loin de repartir en campagne.

L'Humanité - Migrants. Malgré la contestation, les députés français conservent les « tests osseux » dans la loi

Législation Les amendements proposant d’interdire cet examen médical controversé, utilisé abusivement pour déterminer la majorité des jeunes migrants, ont été repoussés par le gouvernement.

FranceTVinfo - Réforme du collège : le gouvernement soudé multiplie les signes d'apaisement

Face à la grogne des enseignants, le gouvernement fait tout pour apaiser les tensions que provoque la réforme du collège. Une équipe de France 3 fait un point sur la situation.

Paris Match - Christian Paul : Un frondeur dans les pas de Mitterrand

Le 21 mai, les militants socialistes devront départager les quatre motions en lice pour le congrès. Celle des frondeurs est emmenée par un élu discret de la Nièvre.

Reuters - La fraude, hantise des belligérants du congrès socialiste, par Julien Ponthus

PARIS, 12 mai (Reuters) - Les craintes de fraude empoisonnent les préparatifs du congrès de juin du Parti socialiste, où le camp "loyaliste" du premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis entend conserver le contrôle de l'appareil face à la fronde de l'aile gauche du PS.

15 mai

Le JDD - Réforme du collège : la majorité "fait bloc" autour de Najat Vallaud-Belkacem

La réforme du collège défendue par la ministre de l’Education, Najat Vallaud-Belkacem, cristallise les tensions et tourne depuis quelques jours à l’affrontement politique entre majorité et opposition, qui demande le retrait du texte.

Sud Radio - Christian Paul et "le procès en sorcellerie" sur la réforme du collège

Le député PS de la Nièvre estime que Nicolas Sarkozy, en critiquant le projet de réforme du collège, fait preuve de "beaucoup de machisme dans la façon dont il s'adresse à la ministre" de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem.

14 mai

LCP - [LE PÉDAGO] Loi Macron : les enjeux de la commission mixte paritaire

Le 3 juin, sept députés et sept sénateurs seront chargés de trouver un hypothétique compromis sur le projet de loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques. Passage en revue des mesures qui coincent, et celles qui pourraient faire consensus

Public Sénat - Congrès du PS : Christian Paul dénonce l'attitude du groupe PS au Sénat sur la loi Macron

Christian Paul, chef de file de la motion de l'aile gauche et des "frondeurs" pour le congrès de Poitiers, a fustigé mardi l'attitude du groupe PS au Sénat sur la loi Macron, "modifiée et durcie par la droite".

#DirectPolitique. Berger : "On n'entend pas le parti socialiste !"

A moins d'un mois du congrès du PS à Poitiers, Karine Berger, leader de la motion D, était l'invité de #DirectPolitique, l'émission de Ouest-France, Linternaute et 20 minutes.

13 mai

Libé - Congrès PS : la défiance règne avant le vote

C’est une tradition socialiste : à quelques jours des votes militants pour leur congrès, la défiance règne. Première signataire de la motion «La fabrique», Karine Berger a demandé mardi à la haute autorité du PS qu’elle soit «présente lors de la centralisation du 21 mai [jour du vote sur les motions, ndlr] au siège du Parti socialiste» pour que ce vote «ne puisse pas être contestable, comme peut l’avoir été dans le passé celui du congrès de Reims».

Le Parisien - Régionales : Bartolone remplacé au perchoir mais ne démissionnera pas

Claude Bartolone ne démissionnera pas de l'Assemblée nationale pour rassurer l'UMP. Ce mardi, le candidat socialiste aux régionales d'Île-de-France a toutefois annoncé qu'il déléguerait à ses vice-présidents le soin de présider les séances de l'hémicycle au plus fort de la campagne électorale.

Le blog de Stéphane Alliès - « Laissez-nous entre nous », ou le socialisme à huis clos

Puisque Jean-Christophe Cambadélis a refusé tout débat public avec ses adversaires, j’avais décidé ce lundi soir d’assister à une « AG de motions », qui constitue en jargon socialiste le seul moment où il est possible d'assister à un débat de congrès, en l’occurrence devant les militants de la fédération du Val-de-Marne à Créteil. Mais même là, la présence de la presse ne va pas de soi.

Le Figaro - À Créteil, Cambadélis fait face à la désillusion des militants socialistes

Le premier secrétaire du PS, candidat à sa succession, s'est rendu lundi 11 mai à Créteil pour défendre sa motion, devant des adhérents fatigués par les dissensions de la majorité.

Communiqué de Marie-Noël Lienemann

Le Sénat vient donc d’adopter le projet de loi Macron pour la croissance et l’activité en y ajoutant de graves mesures libérales et anti-sociales.
Marie-Noëlle Lienemann s’y est opposée tout au long de l’examen en séance avec bon nombre de ses collègues.

Libé - A La Havane, François Hollande vend du rêve et rêve de vendre

Le Président est le premier chef d’Etat occidental à se rendre sur l’île depuis la révolution castriste. Au menu : libertés politique et économique

Les Echos - Valls se cherche toujours un bilan économique

Manuel Valls ne serait plus Manuel Valls s’il ne se montrait pas toujours en première ligne, droit comme un « i », le verbe haut et le ton cassant. Pendant que François Hollande est à Cuba et Haïti, le Premier ministre occupe une nouvelle fois le terrain : un déplacement à Lyon lundi pour inaugurer l’extension d’un laboratoire et appeler au passage à « trouver une autre solution » au plan social chez Renault Trucks, puis une mobilisation sur l’apprentissage et la formation mardi à Matignon. « Pour tenter de donner du contenu à son image réformatrice, il fait un plan chaque semaine », s’amuse un ministre, résumant d’une formule la répartition des tâches au sein du couple exécutif : « La politique au président, les travaux forcés au Premier ministre ».

Benoit Hamon : "Si la baisse du chômage intervient, elle me donnera raison et à Arnaud Montebourg"

INTERVIEW – Numérique à l’école, réforme du collège, régionales en Ile-de-France, relation avec l’exécutif et les frondeurs, Benoit Hamon, député PS des Yvelines et ancien ministre de l’Éducation nationale a répondu aux questions des Indés Radios, metronews et LCI.

12 mai

Boursorama - Congrès PS: Christian Paul demande des clarifications à Valls

Christian Paul, chef de file de la motion de l'aile gauche et des "frondeurs" pour le congrès de Poitiers, a demandé lundi des clarifications à Manuel Valls sur trois sujets, dont les aides aux entreprises et la réforme fiscale.

France Info - Comment la réforme des collèges s'est transformée en bataille politique

La bataille politique à laquelle se livrent les ténors de droite comme de gauche sur la réforme des collèges n’en est qu’à ses débuts, mais un homme, Bruno Lemaire, a déjà marqué une très grosse victoire.

BFMTV - Régionales: en Île-de-France, Huchon se retire au profit de Bartolone

Jean-Paul Huchon, le président sortant de la région Ile-de-France, juge que sont "réunies les conditions" lui permettant de se rallier à la candidature de Claude Bartolone pour les prochaines régionales

RFI - Christian Paul, le leader des frondeurs

La bataille pour le congrès du Parti socialiste, c’est la bataille entre deux textes principaux et deux hommes : la motion A défendue par Jean-Christophe Cambadélis et la motion B par Christian Paul. Une bataille à distance pour convaincre les militants qui doivent voter le 21 mai. Christian Paul, le député de la Nièvre, a choisi d’arpenter le terrain dans le Val d’Oise et la Seine-Saint-Denis, car pour lui et pour les frondeurs dont il a pris la tête, le congrès de Poitiers doit marquer le début de la reconquête des Français pour 2017.

Christian Paul - « Qu’allons-nous faire de l’unité ? »

Le 10 mai, pluie ou vent, les socialistes du Morvan et de la Nièvre se retrouvent à Château-Chinon, et d’autres les rejoignent. Les paysages du Nivernais prennent au cœur. François Hollande y était venu en 2011. Nous nous rassemblons, pour un moment commun, comme on fréquente une école de volonté et d’espoir jamais apaisé. Ce n’est pas un pèlerinage, plutôt une façon de rappeler qu’il n’y a pas de fin de l’Histoire. Celle du socialisme nous dépasse, comme elle transcende tous ses acteurs. A travers les décennies, de Jaurès jusqu’à aujourd’hui, les scènes se répondent. Les mêmes épreuves, les mêmes mots. Souvent, c’est la question de l’unité qui apparaît quand il faut conquérir ou périr, transformer ou renoncer.

L'Obs - Hollande à Cuba : "Nous évoquerons la question des droits de l'homme"

L'économie, l'environnement, le passé et l'avenir de Cuba, mais aussi les droits de l'homme... Le président français s'est confié sur sa visite "historique" dans l'île. Par notre envoyé spécial.

Le Monde - En visite à Cuba, François Hollande devient le roi de la « diplomatie économique »

Si François Hollande débarque à Cuba, lundi 11 mai, ce n’est bien sûr pas pour y mettre à bas le régime castriste. Même pas pour y émettre une quelconque protestation quant au sort réservé aux dissidents. Dans l’une des dernières dictatures communistes de la planète, où 9 000 opposants ont été interpellés en 2014 et où l’activité des journalistes et artistes indépendants les conduit à coup sûr dans une cellule de prison, le chef de l’Etat n’a prévu aucune expression publique sur la question des droits de l’homme. Tout au plus devrait-il évoquer celle-ci dans son tête-à-tête avec le président cubain, Raul Castro. Sans que personne puisse donc vérifier dans quelle mesure et en quels termes il l’a fait.
 
 
La ministre de la Santé, Marisol Touraine, défend le bilan social des trois premières années du quinquennat et croit aux résultats futurs des réformes engagées.
 

Dans une lettre ouverte à l'ex-ministre UMP, le patron du PS se plaît à railler un homme «adepte du conservatisme bon teint» qui utilise des méthodes d’«agitation gauchiste».

Europe 1 - Egalité professionnelle : Rebsamen dans le viseur des féministes

La loi sur le dialogue social se traduit par un recul des obligations en matière d'égalité professionnelle. Les associations féministes sont vent debout.

La loi sur le dialogue social pourrait mettre en péril les outils de lutte contre les inégalités entre les hommes et les femmes au travail. Pour dénoncer ce texte présenté mi-avril par le ministre du Travail François Rebsamen, les associations féministes montent au créneau et invitent le gouvernement à revoir sa copie avant son examen à l'Assemblée, le 20 mai.

La ministre des Affaires sociales et de la Santé est « favorable » au prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. Marisol Touraine a pris position sur le sujet dans un entretien publié vendredi dernier par « Libération ». « Le prélèvement à la source, je suis pour », affirme-t-elle, tout en exprimant sa « préoccupation » sur un autre point de la réforme fiscale en débat au sein du PS : la fusion de l’impôt sur le revenu et de la CSG. À ce sujet, « j’ai une préoccupation , explique la ministre. La CSG finance notamment le budget de la Sécu. Or, si on fusionne ces deux impôts, un jour, un gouvernement de droite qui voudrait couper en catimini dans les dépenses sociales verrait son travail facilité ». - See more at: http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2015/05/11/touraine-reservee-sur-une-eventuelle-fusion-de-limpot-sur-le-revenu-et-de-la-csg_754921#sthash.K1MOJcB2.dpuf
Touraine réservée sur une éventuelle fusion de l’impôt sur le revenu et de la CSG - See more at: http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2015/05/11/touraine-reservee-sur-une-eventuelle-fusion-de-limpot-sur-le-revenu-et-de-la-csg_754921#sthash.K1MOJcB2.dpuf

11 mai

L'Obs - Surmilitarisée et sans vision : la politique française en Afrique éreintée

La commission des Affaires étrangères de l'Assemblée s'apprête à publier un rapport très sévère sur la politique africaine de François Hollande. "L'Obs" l'a lu.

Le Figaro - "Cameron a gagné par courage de réformer" (Le Roux)

... "La question c'est d'avoir le courage de faire les reformes pour son pays et nous, nous avons choisi, à la différence de David Cameron de faire en sorte qu'elles soient beaucoup plus justes, que ce ne soit pas les gens les plus populaires qui payent le plus", a-t-il poursuivi.

20 minutes - Retraite chapeau: Emmanuel Macron soutient Philippe Varin, l’ancien patron de PSA

Le gouvernement maintient sa confiance dans l’ancien patron de PSA qui touchera finalement une retraite de 300.000 euros par an…

Ce qui apparaît «inacceptable» aux yeux de Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement, est tout à fait «conforme» à ceux d’Emmanuel Macron. Le ministre de l’Economie et des Finances a assuré, mercredi soir, que le gouvernement «maintenait sa confiance» dans Philippe Varin.

Rue 89 - Cuba : Hollande aura-t-il en 2015 le courage qu’il réclamait en 2003 ?

Reporters sans frontières (RSF) a exhumé des archives de 2003 un texte fort, appelant à dénoncer dans le même souffle l’embargo américain sur Cuba, et le régime cubain. Il est signé... François Hollande, qui, devenu président de la République, entame lundi une visite officielle sur l’île, la première d’un chef de l’Etat français.

Politis - Bruno Le Roux ou l’art d’être du côté du manche 

Pour le président du groupe des députés PS, David Cameron a gagné parce qu’il a eu « le courage de réformer ». En janvier, il assurait que son parti avait « beaucoup de choses en commun » avec Syriza.

Le Point - Régionales - Ile-de-France : le débat n'est "pas clos" au PS, selon Julien Dray

Jean-Paul Huchon se retirera-t-il lundi ou mardi au profit de Claude Bartolone ? Julien Dray estime qu'"un débat sur la tête de liste" est en cours.

Le JDD - La ministre de l'éducation défend sa réforme du collège

Face au tollé de la classe politique, des enseignants et des intellectuels, Najat Vallaud-Belkacem défend l’urgence de sa réforme du collège.

La Tribune - Hollande  : l'Etat accompagnera la Martinique dans sa transformation

Le changement de statut de la Martinique en collectivité unique au statut particulier sera étroitement accompagné l'Etat, a affirmé le président de la République François Hollande.

13/05/2015

#DirectPolitique - Karine Berger : "Il y a un vrai sujet avec la loi Macron"


#DirectPolitique - Karine Berger : "Il y a un... par OuestFranceFR

#DirectPolitique : Karine Berger sur le bilan Hollande et la dette


#DirectPolitique : Karine Berger sur le bilan... par OuestFranceFR

12/05/2015

#DirectPolitique - Karine Berger relance les débats sur le réforme fiscale


#DirectPolitique - Karine Berger relance les... par OuestFranceFR

09/05/2015

L'actualité des socialistes du 4 au 10 mai (mise à jour)

A la une

France 3 Bourgogne - Christian Paul, invité de "La voix est libre" samedi 9 mai sur France 3 Bourgogne REPLAY

Le député socialiste de la Nièvre Christian Paul était l'invité de "La voix est libre" samedi 9 mai 2015, à partir de 11h30. Il est le premier signataire de la motion B qu'il défendra lors du Congrès du PS du 5 au 7 juin prochain à Poitiers. Revoyez les deux parties de l'émission 

8, 9 et 10 mai

Le Monde - Après trois ans de Hollande, le contre-projet des frondeurs du PS

C’est leur façon de fêter les trois ans du quinquennat Hollande. En vue du congrès du PS à Poitiers du 5 au 7 juin, la motion B, qui regroupe l’aile gauche et les frondeurs du parti, a présenté mercredi 6 mai son « agenda des réformes » pour les deux ans à venir. Une sorte de contre-projet, à rebours de la politique gouvernementale, qu’ils entendent soumettre au vote des militants le 21 mai.
 
 
Le chef de la file de la motion B présentait ce matin les réformes qu'il souhaite voir appliquer avant la fin du quinquennat.

France Inter - Maxime Vaudano : « La moitié des promesses de François Hollande a été tenue »

Il y a trois ans, François Hollande remportait l'élection présidentielle. L'occasion pour le 5/7 de faire un bilan des promesses tenues (ou pas) du Président au côté de notre invitéMaxime Vaudano, co-fondateur du site luipresident.fr, journaliste au service « Les décodeurs » au journal Le Monde

Libé - En Seine-Saint-Denis, Aubry fait tourner la motion magique

La maire de Lille était invitée au Pré-Saint-Gervais, mercredi soir, pour soutenir la «motion A» de Jean-Christophe Cambadélis en vue du prochain congrès.

La Croix - Jean-Christophe Cambadélis : « Quand on veut bouger le Mammouth, l’immobilisme se met en marche »

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, était jeudi 7 mai l’invité de l’émission « Face aux chrétiens » présentée par Frédéric Mounier et coproduite par KTO. Le député de Paris répondait aux questions de Louis Daufresne (Radio Notre-Dame), Romain Mazenod (RCF) et Corinne Laurent (La Croix).

Le Point - Anne Hidalgo, reine en son royaume... et au-delà

La maire de Paris soutient la candidature du président de l'Assemblée nationale et appelle le président sortant, Jean-Paul Huchon, à faire de même.

Francetvinfo - "Le rassemblement est primordial, sans rassemblement la gauche ne peut pas gagner" annonce Marie Pierre de la Gontrie

Marie Pierre de la Gontrie était l’invitée du JT de midi. La première vice-présidente PS de la région Île-de-France, qui était candidate à l'investiture du PS pour les régionales, a annoncé son ralliement à Claude Bartolone, qui s'est déclaré candidat ce mercredi.

Lyon Capitale - Région  : nouveau bras de fer entre les écolos et Queyranne

Menacé de perdre sa majorité lors de l'adoption du contrat de plan État région de l'Ardèche, Jean-Jack Queyranne a dû plier face aux élus du groupe écologiste. En sortant en amendement à 10 millions d'euros, le président PS de la région à sauver un contrat de plan que viendra signer, lundi 11 mai, à Lyon, Manuel Valls. Retour sur une nouvelle journée de tension dans la majorité de gauche au conseil régional.

Le Figaro - Pour ses trois ans à l'Elysée, les frondeurs se rappellent au bon souvenir de Hollande

Pour fêter les trois ans de l'accession au pouvoir de François Hollande, la motion B et son premier signataire Christian Paul ont présenté mercredi leur calendrier des mesures à mettre en place d'ici la fin du quinquennat.

7 mai

Les Echos - Une majorité de Français pour la relance du pouvoir d'achat

Ils sont 51 % à juger que François Hollande devrait en faire sa priorité. Mais la nécessité de renforcer la compétitivité gagne les esprits.
 
 
Il a annoncé à la veille de la clôture des candidatures et deux semaines après avoir fermé la porte à une telle perspective qu'il se présentait finalement.

Le Monde, les décodeurs - Après trois ans de mandat, François Hollande a-t-il tenu ses promesses ?

Promesses brisées et tenues, annonces, courbes du chômage et des sondages : le site "Lui Président" vous propose de replonger dans les trois premières années du quinquennat de François Hollande.

Le Parisien - Stéphane Le Foll : «J'en veux aux frondeurs»

Alors que François Hollande est élu depuis trois ans, Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, juge que la situation s'améliore dans le pays.

Le Figaro - Cambadélis: Hollande "le glaive", Valls "le bouclier"

Jean-Christophe Cambadélis, numéro un socialiste, a jugé aujourd'hui que le côté protecteur de François Hollande serait reconnu in fine, assurant que le président est "le bouclier" et son premier ministre "le glaive". Interrogé, lors de l'émission Questions d'Info (LCP, France Info, AFP, Le Monde) sur les trois premières années du quinquennat, le Premier secrétaire a déclaré : François Hollande "a voulu une France unie pour aborder le redressement de la France sans crise sociale et sans sanction de marché. Cela nécessitait beaucoup de courage parce qu'on voulait le tirer à hue et à dia" (ndlr : à droite et à gauche).

Nextinpact - Christian Paul (PS) explique son abstention sur le projet de loi Renseignement

Le député socialiste Christian Paul, qui faisait partie des principaux opposants à la loi Hadopi, a annoncé cet après-midi qu’il s’abstiendrait lors du vote sur le projet de loi Renseignement. Une prise de position qui a grandement déçu certains internautes, et sur laquelle l’élu a bien voulu s’expliquer, dans nos colonnes.

6 mai
 
 
Si elle n'était pas au gouvernement, Christiane Taubira aurait pu manifester contre le projet de loi sur le renseignement. C'est ce qu'elle a déclaré mardi, peu après l'adoption du texte à l'Assemblée, estimant d'ailleurs qu'il pouvait encore "évoluer". "Il y a forcément des risques parce que les techniques et les technologies sont très puissantes", a constaté la ministre de la Justice sur Europe 1. "Je considère que ce débat est nécessaire et qu'il est souhaitable. (...) On a le droit de s'interroger parce qu'effectivement ça n'est pas banal."
 
Bruno Le Roux, président du groupe PS à l’Assemblée nationale, était l’invité de la matinale de Patrick Cohen pour défendre la loi sur le renseignement qui devrait être adoptée cet après-midi par les députés. Et pour rassurer les auditeurs sur ce texte controversé, le député de Seine-Saint-Denis a avancé un étrange argument que l'on peut résumer de la sorte : "Si vous estimez que cette loi est mal boutiquée et si vous redoutez que dans le futur le pouvoir politique en fasse mauvais usage, ne vous inquiétez pas et votez pour nous qui sommes les amis de la liberté" ! Voilà un raisonnement fulgurant...
 
Le blog de François Kalfon - Les vrais enjeux du congrès de Poitiers : l'impératif de lucidité face à la chimère du tripartisme

Parmi les enjeux masqués du congrès de Poitiers figurent en bonne place les conditions par lesquelles la gauche socialiste pourrait -malgré une impopularité persistante- gagner l'élection présidentielle. Les uns disant -ou le pensant très fort- que le tripartisme permettrait au candidat socialiste de gagner et qu'il suffirait de faire bloc derrière le président et le gouvernement sans faire de vagues en espérant sans le dire un duel face au FN au second tour; les autres (parmi lesquels je suis) considérant qu'il s'agit là d'un pari bien hasardeux. Car faute d'un diagnostic lucide et préalable sur l'adéquation entre le PS et sa base sociale, qui serait reconnu comme une forme d'aveu reçu comme tel par tous les déçus de la gauche, cet "échafaudage politique" risquerait grandement d'aboutir à une défaite supplémentaire. Celle-ci se doublant d'ailleurs d'une déroute si le candidat de la gauche était une nouvelle fois absent du second tour: un nouveau 21 avril cette fois-ci programmé en quelque sorte!

Paris Match - Hollande et Valls redressent leurs courbes

Dans le dernier tableau de bord Ifop/Fiducial pour Paris-Match et Sud-Radio, la cote de confiance du chef de l’Etat remonte d’un point (26%) alors qu’il franchit le cap des trois ans à l’Elysée. Celle de son Premier ministre repart à la hausse (+4) et atteint 49%. L'analyse de Bruno Jeudy.

 
Quelque 200 personnes, ministres proches du chef de l'Etat, parlementaires et militants, se sont réunis aujourd'hui pour un "point d'étape" après trois ans de présidence Hollande, afin d'entamer un "travail de reconquête" en vue de 2017.
 
 
Face à Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen, François Hollande n'aurait aucune chance de se faire réélire si l'élection  présidentielle avait lieu aujourd'hui. Dans tous les cas de figure, son Premier ministre Manuel Valls ferait mieux.  C'est l'enseignement de notre sondage Odoxa.

Les Echos - Christian Paul : « Simplifier la vie des entreprises ne peut se faire au prix de la précarisation des droits des salariés »

Christian Paul, qui mène l'aile gauche du PS au congrès de Poitiers en juin, dévoile l'« agenda des réformes » qu'il présentera ce mercredi, jour anniversaire des trois ans de l'élection de François Hollande.

#PJLRenseignement Abstention en vue chez les frondeurs : Christian Paul (PS) prévient qu'il ne votera pas le projet de loi sur le renseignement

L'Obs - Loi sur le renseignement : les 5 dangers du texte

Le projet de loi sur le renseignement doit être voté ce mardi à l'Assemblée. Rappel des points qui soulèvent des inquiétudes.

Bruno Le Roux, président du groupe PS à l’Assemblée nationale, était l’invité de la matinale de Patrick Cohen pour défendre la loi sur le renseignement qui devrait être adoptée cet après-midi par les députés. Et pour rassurer les auditeurs sur ce texte controversé, le député de Seine-Saint-Denis a avancé un étrange argument que l'on peut résumer de la sorte : "Si vous estimez que cette loi est mal boutiquée et si vous redoutez que dans le futur le pouvoir politique en fasse mauvais usage, ne vous inquiétez pas et votez pour nous qui sommes les amis de la liberté" ! Voilà un raisonnement fulgurant...
 
 
Le Sénat a voté la volet de la loi Macron prévoyant l'ouverture 12 dimanches par an dans la distribution.
 
 
Le congrès du Parti socialiste est entré dans sa phase active. Benoît Hamon, ancien ministre et porte-parole de la motion de la gauche du parti, revient ici sur ses critiques de l’action du gouvernement auquel il a appartenu. Il explique aussi pourquoi il croit encore à la réussite possible du quinquennat.
 
5 mai

Le Figaro - Régionales : l'hypothèse d'une candidature de Benoît Hamon en Ile-de-France

«Benoît se pose la question de savoir s'il faut y aller ou pas», explique ce lundi dans le JDD l'un des proches de l'ancien ministre de l'Éducation, l'eurodéputé Guillaume Balas. Alors que le dépôt des candidatures pour les élections régionales de décembre prochain doit se clore jeudi, le Parti socialiste pourrait se trouver avec un nouveau candidat.

Libé - Loi renseignement : «La vie privée, et donc les libertés, sont atteintes»

Le député socialiste frondeur Pouria Amirshahi votera contre le projet de loi, mardi à l'Assemblée.

Pouria Amirshahi, député PS des Français établis hors de France dans la circonscription «Afrique du Nord et de l’Ouest», prévoit de voter contre le projet de loi sur le renseignement. Alors que l’Assemblée nationale devrait, sans surprise, adopter à une large majorité le texte défendu par le gouvernement au nom de la lutte contre le terrorisme, le «frondeur» va écrire à ses collègues députés pour exposer ses arguments.

Huffington Post, Romain Blachier - Loi renseignement: si j'étais député...

Si j'étais député et que je devais la semaine qui vient, me prononcer sur le Projet de Loi Renseignement, j'avoue que j'aurais différentes choses à examiner avant de m'exprimer un peu vite sur la question. Surtout que les principales formations politiques, à commencer par la direction du Parti Socialiste, n'ont pas joué leur rôle en prenant position. Ce qui est dommage: c'est tout de même, comme le soulignait la députée PS Karine Berger, à cela que sert un parti.

Libé - Cambadélis: le 1er mai, «un concentré de ce qui se passerait avec le FN au pouvoir»

Le 1er mai du Front national, entre brouille Le Pen père-fille, évacuation brutale des Femen et journalistes agressés, est un «concentré de ce qui se passerait si le FN arrivait au pouvoir», a estimé lundi Jean-Christophe Cambadélis, numéro un du PS.

Le Lab - Comme Najat Vallaud-Belkacem, Jean-Christophe Cambadélis trouve que Marine Le Pen "a des côtés harpie"

C'EST CELUI QUI DIT QUI EST - Jean-Christophe Cambadélis l'affirme : il "ne soutient personne" à part le PS et n'a "pas besoin des Femen pour exprimer" le fond de sa pensée au sujet du Front national. Mais s'il lui faut dire qui, de Marine Le Pen ou des militantes féministes, incarne le mieux le qualificatif de "harpie", son choix est vite fait. Et vous ne serez pas surpris d'apprendre que c'est la présidente du parti d'extrême droite qui hérite du sobriquet.

4 mai

Le JDD - CSG : Bercy dit non à Jean-Christophe Cambadélis

INDISCRET - Bercy refuse de baisser la CSG, l'une des propositions de Jean-Christophe Cambadélis qu'il portera au prochain congrès du PS.

L'Obs, Le Plus, Karine Berger - Chômage, précarité... La gauche ne doit pas célébrer le 1er mai. Elle doit le réinventer

LE PLUS. Difficile de parler de "fête" du travail alors que le taux de chômage a atteint un nouveau record en début de semaine. En vue du congrès du PS de cet été, la députée socialiste Karine Berger est première signataire de la motion "La Fabrique". Pour elle, il est primordial de repenser la notion de "travail". Décryptage.

Le Parisien - Essonne : Guedj (PS) se sent « aussi » responsable de la défaite

La faute… au gouvernement et un peu à lui « aussi ». Ce dimanche midi, Jérôme Guedj, l’ex-président socialiste du département, est revenu sur la défaite de la gauche en Essonne où il a remis il y a un mois les clés de la présidence à l’UMP François Durovray.