Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/06/2017

RFI - Législatives: Hamon aux côtés de Duflot, un affichage très symbolique

L'écologiste Cécile Duflot a reçu le soutien hier soir, jeudi 1er juin, de Benoît Hamon, l'ancien candidat du Parti socialiste à la présidentielle, arrivé cinquième avec 6,3% des voix. Cécile Duflot, ancienne ministre, soutenue par le PS et Europe Ecologie – les Verts (EE-LV), tente de sauver son siège dans une circonscription de Paris qui a placé Emmanuel Macron en tête du premier tour de la présidentielle. Le soutien de Benoît Hamon n'est pas anodin alors que le Parti socialiste se déchire sur l'attitude à tenir vis-à-vis de la future majorité présidentielle.

Lire la suite
____________________
____________________

Marianne - Education : le gouvernement enterre en douceur la réforme du collège

Un projet d'arrêté présenté la semaine prochaine fait la part belle à l'autonomie des collèges, qui pourront supprimer les enseignements pratiques interdisciplinaires et renforcer les cours de langues vivantes et anciennes.

A trois mois de la rentrée scolaire 2017, le gouvernement va au pas de course pour rendre ses premières réformes en matière éducative visibles dès septembre prochain. Comme annoncé par le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, l’exécutif compte notamment revenir sur la réforme du collège de Najat Vallaud-Belkacem, qui avait longuement fait polémique en 2015. Un projet d’arrêté sera présenté jeudi 8 juin au Conseil supérieur de l’éducation, en vue d’une entrée en vigueur dès septembre. Son mot d’ordre : plus d’autonomie pour les établissements, qui ne seront plus contraints d’appliquer certains dispositifs que la réforme avait introduits.

Lire la suite
__________________
__________________

04/06/2017

Paris Match - Finalement, Montebourg attendu au mont Beuvray

Arnaud Montebourg participera bien à l'ascension du mont Beuvray, un rituel politique qui l'a accompagné durant toute sa carrière.

Gravira, gravira pas? Arnaud Montebourg a finalement pris sa décision : l’ex-candidat malheureux à la primaire socialiste est bel et bien attendu ce lundi de Pentecôte sur les pentes du mont Beuvray (Nièvre) pour la traditionnelle ascension de ce haut lieu de «pèlerinage» politique.

Certes, l’invitation transmise il y a quelques jours aux militants socialistes ne comprend pas le nom de l’ancien ministre du Redressement productif. Mais, assure son entourage, «il sera bel et bien là mais sans, vraisemblablement, prendre la parole».

Lire la suite
__________________
__________________

Après laMarianne - Guadeloupe et la Guyane, les Comoriens : c'est quoi le problème de Macron avec les Dom Tom ?

Le trait d'humour malvenu d'Emmanuel Macron à propos "du Comorien" embarquant - au péril de sa vie - dans des "kwassa-kwassa" pour rejoindre Mayotte, s'ajoute à une série de gaffes sur les territoires français d'outre-mer.

Mais que se passe-t-il entre Emmanuel Macron et les Dom Tom ? La question se pose, tant le nouveau président de la République multiplie les gaffes plus ou moins graves sur les territoires français d'outre-mer. Dernière bourde en date, une boutade très malvenue sur le "kwassa-kwassa", embarcation de fortune largement utilisée par les migrants de l’archipel des Comores pour tenter de rejoindre Mayotte, 101e département de France, dans l'océan Indien.

Lire la suite
___________________
___________________

15:50 Publié dans Article du jour | Tags : macron, comores, politique, actualite | Lien permanent

Le JDD - Bernard Cazeneuve sur les législatives : "On est là pour faire mentir les projections"

REPORTAGE - Vendredi, l’ancien Premier ministre est venu apporter son soutien à deux candidats investis par le Parti socialiste : Jean-Christophe Cambadélis à Paris et Emmanuelle Cosse en Seine-Saint-Denis.

Même le jour de son anniversaire, Bernard Cazeneuve mouille la chemise. Vendredi, l’ex-Premier ministre, qui fêtait ses 54 ans le même jour, est allé sur le terrain soutenir deux candidats aux législatives : le patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis, dans la 16e circonscription de Paris et l’ancienne ministre Emmanuelle Cosse dans la 3e de Seine-Saint-Denis. "Je suis sur le terrain tous les jours", assure l’ancien chef du gouvernement. "Pour un quinquennat de réussite, il fait faire élire des députés de la gauche de gouvernement", répète-t-il à l’envi. Des "sentinelles" en quelque sorte qui empêcheront qu’Emmanuel Macron reste "en tête à tête avec la droite qui veut le cerner" et qui éviteront que "le quinquennat prenne un mauvais chemin".

Lire la suite
___________________
___________________

Le Point - Législatives : les 25 points chauds à surveiller

Ministres à l'épreuve des urnes, tauliers en difficulté, nouveaux venus en politique... Voici la liste - non exhaustive - des circonscriptions à surveiller.

Attaquer sans attendre Camba... C'était l'un des signaux forts envoyés par Emmanuel Macron lorsqu'il annonça ses 14 premiers candidats le 7 avril dernier. Mounir Mahjoubi, président du Conseil national du numérique pendant un an, devenu conseiller numérique de Macron pendant la campagne, a été investi dans la 16e circonscription de Paris, territoire du premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis. Alors que le Parti socialiste est plus que jamais à l'agonie, ce jeune entrepreneur de 33 ans, désormais habitué aux plateaux télévisés, pourrait bien priver le taulier de Solférino d'un cinquième mandat consécutif.

Lire la suite
_________________
_________________

03/06/2017

Le Monde - La moralisation de la vie publique passera par une réforme de la Constitution

François Bayrou a présenté, jeudi, le projet de loi « pour la confiance dans notre vie démocratique », premier texte du quinquennat d’Emmanuel Macron.
La moralisation de la vie publique passera par une réforme de la Constitution, a déclaré, jeudi 1er juin, le ministre de la justice, François Bayrou, au cours d’une conférence de presse. Le projet de loi « pour la confiance dans notre vie démocratique » s’articulera autour de deux autres axes : une loi ordinaire et une loi organique, a détaillé le garde des sceaux.
 
Lire la suite
______________________
______________________

Le Figaro - Législatives : le PS désigne six porte-parole

Le PS a nommé six porte-parole nationaux pour la campagne des législatives. L'ancien vallsiste Luc Carvounas, sénateur-maire PS d'Alfortville, en fait partie, aux côtés de Julien Dray, proche de François Hollande. Le premier secrétaire fédéral de la fédération du Val d'Oise Rachid Temal, qui s'était chargé de l'organisation de la primaire, est également nommé

Lire la suite
_________________
_________________

Marianne - Égalité manquée Législatives : le PS et la France Insoumise s'assoient sur leur promesse de parité

Le PS et la France Insoumise ne respectent pas leurs objectifs de parité pour leurs investitures aux législatives. Un échec pour ces partis qui en avaient fait un cheval de bataille.

Le PS ferait bien d'éradiquer ce communiqué de son site internet : "Pour les élections législatives de 2017, le PS présentera autant de femmes que d'hommes. C'est un acte fort pour la parité en politique comme s'y était engagé le Premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis". Raté. Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, le Parti socialiste a investi 44% de femmes et 56% d'hommes. Du côté de la France Insoumise, le constat est à peine plus reluisant avec 47% de femmes et 53% d'hommes

Lire la suite
______________________
______________________

01/06/2017

Le Point - Hammadi (PS): la position du gouvernement sur Ferrand "intenable" voire "toxique"

Razzy Hammadi, porte-parole du PS, a jugé jeudi la position du gouvernement dans l'affaire Ferrand "intenable", voire "toxique", et l'a comparée avec l'affaire Cahuzac, tandis que le chef de file des députés socialistes Olivier Faure pense qu'il serait "sain" que Richard Ferrand démissionne.

"La position devient intenable, et elle devient nocive pour ne pas dire toxique pour ce gouvernement", qui avait fait de la moralisation de la vie politique sa priorité, a déclaré sur BFMTV M. Hammadi, député de Seine-Saint-Denis qui brigue un deuxième mandat.

Lire la suite
___________________
___________________