Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/01/2018

Libé - Parti socialiste: le château de quatre

Luc Carvounas, Olivier Faure, Stéphane Le Foll et Emmanuel Maurel doivent être ce samedi les candidats officiels à la tête d’un parti hautement fragilisé depuis la défaite à la présidentielle. «Libération» a pu consulter leurs motions respectives.

Une entrée par le fond. Ce samedi, chacun des prétendants au poste de premier secrétaire du PS déposera son texte d’orientations (avec des passages obligés : Europe, inégalité, écologie, République et démocratie) sur le bureau de la direction lors du conseil national à la Maison de la chimie, à Paris. Libération a pu les consulter en exclusivité afin de les comparer. Les différences entre Luc Carvounas, Olivier Faure, Stéphane Le Foll et Emmanuel Maurel existent. Les ressemblances aussi.

Lire la suite
________________
________________

Challenges - La course pour la tête d'un PS mal en point sera lancée samedi

Quatre hommes -Stéphane Le Foll, Olivier Faure, Luc Carvounas, Emmanuel Maurel- et une femme, Delphine Batho, devraient se porter candidats samedi pour prendre la tête d'un Parti socialiste menacé de disparaître à l'aube de son 78e Congrès.

Le Conseil national du PS ouvrira ses portes à 14H00 à la Maison de la Chimie (VIIe arrondissement). Les candidats pourront alors déposer leur "texte d'orientation", accompagné de leurs parrainages, jusqu'à 16H00. Le coordinateur du parti Rachid Temal proclamera à 17H00 la liste des candidats autorisés à concourir par la commission d'organisation du Congrès.

Lire la suite
__________________
__________________

26/01/2018

Europe 1 - La bataille pour le poste de premier secrétaire achèvera-t-elle le PS ?

À la veille de la date limite du dépôt des candidatures, ils sont au moins cinq à vouloir devenir premier secrétaire du PS. Un parti en ruines, où tout est à reconstruire.

L'ENQUÊTE DU 8H

Stéphane Le Foll, Olivier Faure, Luc Carvounas, Delphine Batho et Emmanuel Maurel sont déjà dans les starting-blocks. Julien Dray, lui, hésite encore. Au moins cinq candidats veulent prendre la tête du Parti socialiste au printemps. Europe 1 s'est rendu à Solférino, devenu un vaisseau fantôme… à l'image du PS.

Lire la suite
____________________
____________________

Francetvinfo - Parti socialiste : les militants ont le blues

Les candidats au poste de premier secrétaire du Parti socialiste doivent déposer leur candidature avant le 27 janvier prochain. France 2 a rencontré les militants d'un parti en quête d'un nouveau souffle.

À Lyon (Rhône), ou à Lille (Nord), France 2 a rencontré deux générations de militants socialistes alors que la date limite de dépôt des candidatures pour prendre la tête du parti approche à grands pas. Dans le Nord, le Parti socialiste est en crise : il a perdu la région, le département, la présidence de la communauté urbaine et n'a plus aucun député à l'assemblée.

Lire la suite
____________________
____________________

France Culture - Au PS, une nouvelle élection, des vieux réflexes

Défaits dans les urnes, les socialistes préparent leur congrès. Sans se départir des vieilles habitudes.

A la suite de Sainte-Thérèse de Lisieux et de mère Teresa, faudra-t-il canoniser le militant socialiste ? Ces dernières années, rien ne lui aura été épargné. Ni la fraude électorale, lors du sanglant congrès de Reims en 2008, ni l’affaire DSK. Ni les rumeurs, ni les ragots ; ni les frondeurs, ni les fayots. Ni la déchéance de nationalité. Ni les 6% à la présidentielle, ni la vente du siège de Solférino. Ni même Harlem Désir et Jean-Christophe Cambadélis à la tête du parti. Le corps du militant socialiste semble aimanter les flèches. A y réfléchir ce serait plutôt une réincarnation de Saint-Sébastien. Non, décidément, comme disait François Hollande : [extrait sonore] "rien ne nous sera épargné". 

Lire la suite
___________________
___________________

25/01/2018

Europe 1 - Congrès du PS : une dernière ligne droite sous haute tension

Les candidats au poste de premier secrétaire ont jusqu’au 27 janvier pour déposer leur motion et satisfaire aux nouvelles règles de parrainage. Malgré l’état du parti, la bataille est déjà âpre. 

Un congrès du PS, c’est souvent une lutte des egos et des ambitions. Et les débâcles électorales de 2017, qui ont laissé le parti en miettes, l’on contraint à vendre son siège historique rue de Solférino et le placent quasiment en état de mort clinique, n’ont pas changé la donne pour le rendez-vous de 2018. Pas moins de cinq candidats - six si Julien Dray se décide à y aller - se sont fait connaître. Mais les règles de parrainage ont changé, et tous ne pourront peut-être pas s’aligner avant la date limite du 27 janvier. En attendant, et malgré un processus qui s’annonce long, et peut-être douloureux, la bataille a déjà commencé.

Lire la suite
___________________
___________________

Slate - Peut-on vraiment sauver le PS? par Olivier Biffaud

Le nom du ou de la nouvelle première secrétaire du parti socialiste sera connu le 29 mars. Une lourde tâche l'attend: sauver le navire socialiste d'un naufrage définitif et tenter de le remettre à flot.

Une femme –Delphine Batho– et quatre hommes –Luc Carvounas, Olivier Faure, Stéphane Le Foll et Emmanuel Maurel, par ordre alphabétique– sont actuellement en lice pour engager, dès l'élection du nouveau premier secrétaire du Parti socialiste le 29 mars prochain, le sauvetage de l'année!

Lire la suite
_________________
_________________

24/01/2018

Les Echos - Stéphane Le Foll : « J'ai une capacité à porter cette voix du PS »

Invité de l'émission L'épreuve de Vérité sur Public Sénat, en partenariat avec l'AFP, Les Echos et Radio Classique, l'ancien ministre de l'Agriculture a défendu ses « atouts » pour le poste de premier secrétaire du PS. 

« Je pense que ce qui m'est souvent reproché - l'expérience que j'ai, le fait que j'ai été porte-parole [du gouvernement] - ça peut au contraire être un atout pour rénover, adapter le Parti socialiste, et en même temps, exister dans le débat public », a-t-il mis en avant. « Je pense que j'ai une capacité à porter cette voix du Parti socialiste ».

Lire la suite
____________________
____________________



23/01/2018

France Inter , Le PS se cherche un chef

Avec Olivier Faure, le président du groupe socialiste à l’Assemblée qui fait figure de favori.

Ancien hollandais mais compatible avec la gauche d’un PS qui, de toute façon, n’a plus de boussole. Au-delà de la compétition, c’est bien la pertinence de l’existence du PS qui est en jeu. Où en est-il aujourd’hui ? Son encéphalogramme idéologique est plat, mais au jour le jour, le PS gère toujours les plus grandes villes dont la capitale, 5 des 12 régions et de nombreux départements. Et ses élus locaux sont plutôt appréciés.

Lire la suite
___________________
___________________

L'Obs - Le Parti socialiste est-il "une mafia", comme le dit Delphine Batho ?

Pour le politologue Frédéric Sawicki, le fonctionnement du PS évoque "dans certains cas un fonctionnement clanique ou féodal". Interview.

Frédéric Sawicki est politologue, spécialiste du Parti socialiste et des pratiques militantes. Il est professeur de science politique à l'Université Paris I-Panthéon-Sorbonne.
 
Lire la suite
________________
________________