Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/01/2018

Marianne - Toujours Charlie ! Ce qui s’est vraiment dit aux débats des Folies Bergère

Critiquée avant même son ouverture par certains journaux, la journée de débats "Toujours Charlie !" organisée ce samedi 6 janvier aux Folies Bergère, à Paris, est démontée par les mêmes après… Rien d’étonnant. Quelques précisions s’imposent.

A lire les compte-rendus malveillants de plusieurs journaux et sites d'actualité, une secte satanique se serait réunie l'après midi du samedi 6 janvier aux Folies Bergère, à Paris, pour s’arroger la mémoire des victimes de l’attentat de Charlie Hebdo et psalmodier des vitupérations xénophobes à l’endroit des musulmans… Ces journaux et ces sites se ressemblant tous, et récitant tous la même partition visant à taxer d’« islamophobe », de « réac », de « raciste » et autres infamies du même genre, les participants à ce rassemblement laïc, républicain et progressiste, inutile de perdre son temps à citer les titres moutonniers qui orchestrent ce désolant panurgisme médiatique.

Lire la suite
__________________
__________________

Paris Match - Direction du Parti socialiste : Emmanuel Maurel à son tour candidat

Après Olivier Faure, Stéphane Le Foll et Luc Carvounas, le député européen PS Emmanuel Maurel est la quatrième personnalité politique à officialiser leur candidature à la direction du Parti socialiste.

Le député européen PS Emmanuel Maurel officialise sa candidature pour prendre la tête du PS, disant vouloir rassembler largement autour d'une "synthèse nouvelle", dans une interview à paraître jeudi. "Ma chance, c'est que je peux travailler avec tout le monde. Il y aura dans ma motion des gens qui ont un parcours très différent du mien et avec qui parfois, je me suis affronté", affirme ce représentant de l'aile gauche du PS, dans un entretien accordé au groupe EBRA. 

Lire la suite
__________________
__________________

Le Point - Maryam Namazie : « Il y a un tsunami d'athéisme dans le "monde musulman" »

ENTRETIEN. Cette Iranienne militante de la laïcité défend des apostats menacés de mort dans 13 pays et appelle son camp – la gauche – à ne pas les trahir.

Née à Téhéran en 1966, Maryam Namazie a quitté l'Iran après l'avènement de la République islamique en 1979. Cette femme de gauche, militante des droits de l'homme et des réfugiés, est devenue une passionaria de la laïcité et une farouche opposante au relativisme culturel. En 2007, elle fonde en Grande-Bretagne le Conseil des ex-musulmans, pour porter l'attention sur la situation des apostats, menacés de mort dans les États où s'applique la charia, et encore trop souvent obligés à la discrétion dans nos pays occidentaux. En juillet dernier, à Londres, Maryam Namazie a organisé une conférence sur la « liberté de conscience et d'expression », le plus grand rassemblement d'ex-musulmans de l'histoire.

Lire la suite
___________________
___________________

07:06 Publié dans Article du jour | Tags : namazie, islamisme | Lien permanent

Parti socialiste : Olivier Faure est candidat au poste de premier secrétaire

« J’ai envie de conduire la renaissance des socialistes », dit le chef de file des députés PS dans une interview au « Monde » à paraître mercredi. Il est le troisième candidat déclaré, après Stéphane Le Foll et Luc Carvounas.

Un prétendant supplémentaire au poste de premier secrétaire du Parti socialiste (PS). Olivier Faure, le chef de file des députés socialistes, annonce dans une interview au Monde à paraître mercredi 10 janvier (journal daté du jeudi 11), qu’il est candidat à la tête de la formation. « J’ai envie de conduire la renaissance des socialistes. Je suis candidat pour être le premier responsable du PS », explique-t-il.
 
Lire la suite
__________________
__________________

10/01/2018

DNA - Le député Olivier Faure candidat pour la présidence du PS

Le président du groupe PS à l’Assemblée Olivier Faure a annoncé mardi soir devant des militants socialistes réunis à Solférino sa candidature à la tête du parti.

Olivier Faure «a dit qu’il était candidat pour redresser le parti», a précisé l’un d’eux.

Plusieurs dizaines de socialistes -70 à 80 selon une de ces sources-, pour la plupart issus de ce qui fut le courant majoritaire du parti, s’étaient retrouvés à Solférino pour tenter d’accorder leurs violons en vue du congrès des 7 et 8 avril.

Lire la suite
_____________________
_____________________

Le JDD - Dray, Carvounas, Le Foll… quel candidat pour piloter le Parti socialiste?

Le retrait de Najat Vallaud-Belkacem de la course au poste de premier secrétaire du PS a rouvert le bal des ambitions. Après Emmanuel Maurel vendredi, Julien Dray a évoqué dimanche son envie d'y aller.

Ils sont désormais deux candidats officiels au poste de premier secrétaire du Parti socialiste. Après Luc Carvounas, l'eurodéputé Emmanuel Maurel, pilier de l'aile gauche du parti, a déclaré vendredi soir sa volonté d'y aller. Dimanche, c'est au tour de Julien Dray d'indiquer, dans l'émission Questions politiques sur France Inter et France Info, qu'il y pensait. Ils sont désormais six hommes - aucune femme n'est intéressée à ce jour - à envisager l'affaire. Six mois après la vague de dégagisme électoral, tous ne cochent toutefois pas la case du renouvellement. Voici leurs profils.

Lire la suite
__________________
__________________

Le JDD - Congrès du PS : une trentaine de cadres du parti publient un manifeste dans le JDD

Plusieurs cadres du PS publient une tribune dans le JDD à trois mois du Congrès du PS qui aura lieu à Aubervilliers.

Au parti socialiste, cette rentrée est celle de toutes les ambitions. À l'initiative de Sébastien Vincini, patron de la fédération de Haute-Garonne, une trentaine de cadres du PS – dont la députée Valérie Rabault, les secrétaires nationaux Eduardo Rihan Cypel et Gabrielle Siry, les premiers fédéraux (de Paris et de l'Allier) Emmanuel Grégoire et Nicolas Brien – signent un "manifeste pour un progrès partagé". La première pierre, espèrent-ils, d'une motion à vocation majoritaire dans la perspective du congrès d'Aubervilliers. Nous publions cette tribune.

Lire la suite
________________
________________

L'Express - Emmanuel Maurel, un nouveau candidat pour prendre la tête du PS

Le député européen, membre de l'aile gauche du parti, est le deuxième candidat déclaré, après le député du Val-de-Marne Luc Carvounas.

Les candidats ne se bousculent pas pour prendre la tête du Parti socialiste. En se déclarant vendredi dans Le Point, Emmanuel Maurel, membre de l'aile gauche du parti, est devenu le deuxième candidat officiel pour l'élection du 29 mars, avant un congrès prévu les 7 et 8 avril.  

Son nom circulait depuis plusieurs semaines, mais Emmanuel Maurel le confirme à l'hebdomadaire. "Évidemment que je serai candidat à la tête du PS", déclare-t-il, alors qu'il déposera le 27 janvier son texte d'orientation. En 2012, il avait déjà été candidat, sa motion récoltant 13% des voix, face à celle d'Harlem Désir.

Lire la suite
_________________
_________________

09/01/2018

Marianne - PS : vieille maison cherche tête nouvelle (ou pas)

Alors que le Parti socialiste joue sa survie d'ici à son congrès prévu en avril à Aubervilliers, la course pour obtenir le poste de premier secrétaire fait très "ancien monde"…

Un bras de fer persistant entre aile gauche, sociaux-démocrates et réformistes de tout poil. D’abscons appels d'apparatchiks étalés dans la presse. Et l'inoxydable figure de Julien Dray… L'ancien monde n'en finit plus de renaître au Parti socialiste, où rien ne semble avoir changé après sa descente aux enfers en 2017. L'horizon du congrès à venir, en avril à Aubervilliers, afin d'adouber le premier secrétaire qui sera élu le 29 mars, ressemble ainsi à s'y méprendre à la litanie de ceux qui ont précédé…

Lire la suite
__________________
__________________

Le Figaro - Le PS est «en état de mort clinique»

L'ex-chef de file des «frondeurs», Christian Paul, juge le PS «en état de mort clinique», mais considère dans le JDD que l'urgence est de donner idées et visages à la prochaine gauche plutôt qu'à un congrès de «survie».

Disant approuver la décision de Najat Vallaud-Belkacem de ne pas se porter candidate à la direction du parti, l'ancien député de la Nièvre juge qu'elle «a compris que l'avenir de la France et de la gauche ne se jouerait pas dans les boutiques obscures du Parti socialiste.

Lire la suite
________________
________________