Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/02/2018

Le JDD - Congrès du Parti socialiste : la peur d'une abstention massive des militants

À un mois du vote pour le congrès du PS, les candidats à la tête du parti redoutent une abstention massive des militants.

Comme neige au soleil. Ainsi fond le nombre d'adhérents au Parti socialiste… Alors qu'un premier vote doit avoir lieu, le 15 mars, pour départager les quatre candidats à la direction du parti - Olivier Faure, Stéphane Le Foll, Emmanuel Maurel et Luc Carvounas - avant un congrès qui se tiendra les 7 et 8 avril, la participation s'annonce historiquement basse. Très officiellement, le parti à la rose compte 102.000 adhérents. Un chiffre que beaucoup jugent gonflé. "Nous sommes la seule organisation à donner des chiffres, se défend Rachid Temal, le coordinateur national du PS. Chez nous, les adhérents paient une cotisation. Il ne suffit pas de cliquer sur une newsletter", lance-t-il dans une allusion à La République en marche et à La France insoumise.

Lire la suite
____________________
____________________

13/02/2018

Ouest-France - Les Jeunes socialistes au bord de l'implosion

Le Mouvement des jeunes socialistes (MJS) a élu, samedi, sa nouvelle présidente, Roxane Lundy, proche des idées de Benoît Hamon. Mais le scrutin ne s’est pas passé comme prévu : plusieurs courants minoritaires ont refusé de participer à l’élection et contestent le résultat, tout comme une partie de la sensibilité majoritaire. À tel point que le MJS est, aujourd’hui, tout proche de la scission.

La classe biberon du Parti socialiste se déchire. Samedi, le MJS (Mouvement des jeunes socialistes) était réuni en congrès à Bondy (Seine-Saint-Denis) pour désigner le successeur de Benjamin Lucas, le président sortant après deux ans de mandat. Sans surprise, Roxane Lundy, qui appartient à la sensibilité majoritaire « Transformer à gauche », proche de Benoît Hamon, a été largement élue par 146 voix sur 166 exprimées.

Lire la suite
____________________
____________________

L'Express - PS: la campagne pour le poste de premier secrétaire s'envenime

Paris - A un peu plus d'un mois du premier tour du scrutin, la campagne pour le poste de premier secrétaire du Parti socialiste se tend, particulièrement entre les trois candidats issus de l'ancienne majorité, Stéphane Le Foll, Olivier Faure et Luc Carvounas.

A l'heure où le PS se dit dans l'opposition à Emmanuel Macron, et aspire à tourner la page du hollandisme, les trois hommes ou leurs entourages ne manquent pas une occasion de s'envoyer à la figure leurs supposées ambiguïtés vis-à-vis du chef de l'Etat, et leur capacité ou non à incarner le renouvellement

Lire la suite
___________________
___________________

12/02/2018

Le Point - « Si le PS se coupe de la jeunesse, il n'aura plus rien à porter »

INTERVIEW. Benjamin Lucas quittera la présidence du Mouvement des jeunes socialistes ce samedi. Dubitatif sur l'avenir du PS, il prend ses distances.

Benjamin Lucas, président du Mouvement des jeunes socialistes (MJS), quittera ses fonctions ce samedi 10 février lors du 13e congrès du mouvement. À l'issue de son mandat de deux ans, il évoque la place du MJS au sein d'un Parti socialiste en pleine reconstruction et sa proximité avec le mouvement Génération·s de Benoît Hamon.

Lire la suite
___________________
___________________

Europe 1 - Municipales : La République en marche lance déjà l'assaut contre les mairies PS

Selon des informations d'Europe 1, le mouvement d'Emmanuel Macron a déjà identifié les villes à prendre lors des municipales de 2020 et celles avec lesquelles il peut envisager une alliance avec les majorités sortantes. Les bastions PS, en particulier, font partie de la première catégorie.

C'est une situation inédite : le parti présidentiel ne compte aucune mairie issue des élections de 2014*, pour la simple raison qu'il n'existait pas encore à cette époque. Aussi, les deux années à venir jusqu'aux municipales de 2020 ne seront pas de trop à La République en marche pour se préparer. C'est ce que révèle Europe 1 jeudi : à partir des premiers objectifs fixés par la formation, la radio a réalisé une carte de France des villes dites "compatibles" de celles qu'il faudra aller conquérir.

Lire la suite
___________________
___________________

11/02/2018

Le Parisien - Présidence du Parti socialiste : l'idée d'un débat télévisé fait débat

Quatre candidats se disputeront la direction, début avril, du Parti socialiste. Pour se départager, certains militent pour la tenue d’une confrontation télévisée… quand d’autres sont plus tièdes.

Depuis quelques jours, ça discute ferme dans les couloirs du PS sur la confrontation qui doit être organisée entre Luc Carvounas, Olivier Faure, Stéphane Le Foll et Emmanuel Maurel, les quatre candidats au poste de premier secrétaire, en vue du congrès prévu les 7 et 8 avril. Plusieurs médias audiovisuels ont démarché la direction provisoire des socialistes pour organiser cet événement.

Lire la suite
_________________
_________________

10/02/2018

Le Monde - Elle est comme ça… Delphine Batho

A 44 ans, l’ancienne ministre de l’écologie n’a pas réussi à se présenter pour le poste de première secrétaire du Parti socialiste. Moitié moitié Haroun Tazieff à l’assaut d’un volcan agonisant, moitié héritière de Mitterrand, va-t-elle arriver à se faire une place au sein du PS ?

Il y a longtemps, en 2014, Delphine Batho a écrit : « Je suis une “méga-enquiquineuse”. » On suppose que la députée socialiste a voulu rester polie. Dans un livre intitulé Insoumise (Grasset, 2014), publié après son limogeage du gouvernement Ayrault – elle avait critiqué la modestie du budget de son ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie –, elle se décrivait comme un roc de lin blanc et de probité candide face aux lobbys qui l’assaillaient de toutes parts. Solitaire, forcément ; héroïque, ça va de soi.
 
Lire la suite
___________________
___________________

09/02/2018

Le Parisien - Parti socialiste : les femmes veulent investir le congrès

Plusieurs initiatives proposent de renforcer la parité au sein du parti.

Le prochain congrès du PS se conjuguera uniquement au masculin. Quatre candidats (Carvounas, Faure, Le Foll, Maurel) et la peur, chez certaines socialistes, que le combat féministe ne soit porté que du bout des lèvres. Du coup, elles multiplient les déclarations pour rappeler que cette lutte a vocation à demeurer partie intégrante de l'ADN du PS.

Lire la suite
__________________
__________________

08/02/2018

Le Vent se lève - Emmanuel Maurel : « Macron est la queue de comète du cycle néolibéral finissant »

Député européen, animateur de la gauche du Parti Socialiste, et désormais candidat à la tête du PS, Emmanuel Maurel nous livre ses déceptions, ses espoirs et ses ambitions pour la social-démocratie. Avant de prendre d’assaut la rue de Solférino – avant qu’elle ne déménage -, Emmanuel Maurel revient sur les causes de l’échec de Benoît Hamon, sur l’état de la social-démocratie en Europe ainsi que sur les raisons qui l’ont poussé à présenter sa candidature à la tête du PS. Analysant la succès de Macron, il défend une large unité de ce qu’il appelle la gauche pour croiser le fer avec le Président de la République.

Lire la suite
__________________
__________________

Francetvinfo - Le brief politique. Les candidats à la direction du Parti socialiste veulent bien débattre à la télévision

Les quatre candidats à la direction du Parti socialiste, Olivier Faure, Luc Carvounas, Stéphane Le Foll et Emmanuel Maurel acceptent de débattre sur BFMTV le 5 mars. Il s'agit de discuter plus précisément des sujets qui les divisent.

Les socialistes se sont mis d’accord pour participer à un débat télévisé. Les quatre candidats à la direction du Parti socialiste vont s’affronter sur BFMTV lundi 5 mars 2018. Ce ne sera pas un débat comme ceux de la primaire. Les sujets seront plus pointus. Olivier Faure, Luc Carvounas, Stéphane Le Foll, et Emmanuel Maurel vont débattre sur des thèmes qui les divisent, par exemple la question des services publics, du bilan du dernier quinquennat, ou encore des alliances et de l’ouverture du Parti socialiste.

Lire la suite
_____________________
_____________________