Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/03/2018

Le Monde - Podcast : les femmes disparues du PS

Alors que les militants socialistes doivent choisir leur premier secrétaire, qui sera un homme, ce podcast s’interroge sur la difficile émergence de figures féminines au PS comme dans le reste du champ politique.

La photographie date de 1993. De Benoît Hamon à Manuel Valls en passant par Jean-Christophe Cambadélis ou Jean-Luc Mélenchon, on y voit la fine fleur de jeunes talents qui va faire plus tard les beaux et les mauvais jours du Parti socialiste. Il y a aussi deux femmes, qui sont les deux seules à ne pas avoir fait de carrière politique.
 
Lire la suite
_____________________
_____________________

Le Parisien - PS : pourquoi ces militants y croient encore

Ce jeudi, ils iront voter pour départager les quatre candidats au poste de premier secrétaire du PS. Ils pensent à l’avenir de leur parti.

Les socialistes seraient une espèce en voie de disparition… Tous ? Non, ils sont un noyau d’irréductibles militants, qui ce jeudi soir, ira voter pour départager les quatre candidats (Luc Carvounas, Olivier Faure, Stéphane Le Foll, Emmanuel Maurel) au poste de premier secrétaire du PS. S’ils sont bien moins nombreux qu’avant, ils croient encore que le PS a une carte à jouer… malgré les déceptions du quinquennat précédent, le traumatisme d’une défaite qui pèse encore sur les esprits et un avenir qui se chuchote désormais au conditionnel.

Lire la suite
___________________
___________________

RTL - Parti socialiste : "Il faut incarner un socialisme décomplexé", selon Emmanuel Maurel

INTERVIEW - Le candidat au poste de premier secrétaire souhaite que le Parti socialiste redevienne "le parti du mouvement" et reprenne "l’offensive pour construire un nouveau rapport de forces sur le terrain social".

La défaite du Parti socialiste est le résultat d'un "vote-sanction", selon Emmanuel Maurel. Le candidat au poste de premier secrétaire du Parti socialiste a un regard critique sur le précédent quinquennat : "Pour nombre de nos compatriotes de gauche, ce quinquennat a représenté une perte des repères spectaculaire. Pacte de responsabilité, loi travail, déchéance de nationalité : les Français ne se sont pas reconnus dans ce que nous avons fait, et finalement ne nous reconnaissent plus".

Lire la suite
___________________
___________________

14/03/2018

Le Monde - A Paris, habitants et élus se rassemblent pour que les voies sur berges restent piétonnes

Plusieurs centaines de personnes se sont retrouvées pour demander que les voies sur berges dans le centre de la capitale rive droite restent piétonnes.

Des centaines de parisiens, élus compris, se sont rassemblées sur les quais de Seine, samedi 10 mars, pour demander que les voies sur berge dans le centre de la capitale rive droite restent piétonnes, comme la maire Anne Hidalgo y tient.

« Nous sommes là pour que nos enfants respirent un air de qualité », a lancé Mme Hidalgo (PS) à la foule. « Nous sommes dans le sens de l’Histoire », a-t-elle ajouté, assurant que cette mobilisation « est suivie par tous les maires du monde ».

Lire la suite
_____________________
_____________________

Libé - Congrès du PS: quatre candidats vont briguer le suffrage des militants

Environ 102 000 militants PS sont appelés à choisir jeudi parmi quatre candidats les deux finalistes qui pourront briguer le poste de premier secrétaire le 29 mars, avec l’espoir qu’enfin le PS relève la tête après des mois de marasme.

Le vote, physique, aura lieu dans les quelque 3200 sections du parti de 17H00 à 22H00.

Lire la suite
_________________
_________________

Huffington Post - Le candidat socialiste Emmanuel Maurel, sosie de Hollande, "préférerait ressembler à Brad Pitt"

Candidat de l'aile gauche pour diriger le PS, l'eurodéputé n'est pas tendre avec l'ancien chef de l'Etat.

Il aimerait bien ne pas être réduit à cette ressemblance que les internautes ont redécouvert pendant le débat entre les quatre candidats à la direction du Parti socialiste. Deux jours après la confrontation, Emmanuel Maurel ne voit toujours pas ce qui le fait passer pour le sosie de François Hollande.

"Autour de moi, personne ne pense ça", s'étonne l'eurodéputé qui rappelle que la comparaison ne date pas de cette semaine. "Cela vient d'une vieille photo prise lors de l'université d'été de La Rochelle sur laquelle je ne suis vraiment pas à mon avantage", précise celui que l'on présente comme le candidat de l'aile gauche du parti

Lire la suite
___________________
___________________

L'Obs - Le Foll, Faure, Carvounas et Maurel : le bulletin de notes des candidats à la tête du PS

Les quatre prétendants au poste de premier secrétaire du Parti socialiste ont débattu mercredi soir. S'en sont-ils sortis ? Nos résultats.

Un devoir sur table de solférinologie, un mercredi soir ? Quelle guigne ! L’exégèse de la glose socialiste est devenue une discipline ultraconfidentielle, hélas. Le savoir des commentateurs, si vivace hier, s’embrouille déjà. Et les cerveaux des solférinologues appelés à juger ce concours d’éloquence entre quatre candidats au poste de premier secrétaire sont rouillés.  

Motion, congrès, camarades, bureau national… Tous ces mots qui charriaient autrefois des passions semblent aujourd'hui inanimés. Leur signification s’efface. Le socialiste, idiome du XXe siècle, est devenu une langue morte comme le chaldéen ou l’araméen. Pour le déchiffrer, les philologues doivent chausser leurs besicles et empoigner leur dictionnaire. 

Lire la suite
____________________
____________________

Le Figaro - Congrès PS : le patron du PS par intérim critiqué pour être sorti de sa neutralité

À deux jours du vote des militants qui doivent départager les candidats au poste de premier secrétaire du PS, Stéphane Le Foll et Luc Carvounas estiment que Rachid Temal n'aurait pas dû prendre position pour Olivier Faure.

Est-il bien opportun de prendre position à quelques jours du vote des militants socialistes? A 48h du scrutin, Rachid Temal, le patron par intérim du PS, est critiqué pour être sorti de sa neutralité. Dans les colonnes du Figaro, le sénateur du Val d'Oise a confié mardi qu'il voterait jeudi pour Olivier Faure.

Lire la suite
_________________
_________________

Libé - Olivier Faure, rose sans épines

Ce n’était pas vraiment l’idée de départ. Gamin, Olivier Faure avait d’autres perspectives. Un jour médecin, un autre avocat, le lendemain photographe ou dessinateur de BD. Devenu grand, il postule désormais au poste de Premier secrétaire du PS. Un job qui ne fait pas rêver. Le parti traverse une période de turbulences qui remet en cause jusqu’à son existence. La fin d’un cycle entamé au congrès d’Epinay en 1971. Le député de Seine-et-Marne refuse d’y croire. Favori du scrutin, face à Luc Carvounas, Stéphane Le Foll et Emmanuel Maurel, il se dit «en mission», persuadé que le soleil brillera de nouveau au pays de Jean Jaurès et Léon Blum. A condition de dépasser les rancœurs internes.

Lire la suite
___________________
___________________

Libé - Luc Carvounas, 46 ans vallsiste repenti

Points forts. C’est lui qui s’est lancé en premier dans la course à la direction du Parti socialiste. Le député du Val-de-Marne s’est entouré de proches de Benoît Hamon et d’Arnaud Montebourg pour faire sa campagne. Il défend l’union de la gauche, une alliance «arc-en-ciel», celle qui lui a permis de diriger la commune d’Alfortville (Val-de-Marne) de 2012 à 2017. C’est d’ailleurs son parcours d’élu local qu’il met le plus souvent en avant, son «sens des responsabilités». Pour certains, Luc Carvounas représente la nouvelle aile gauche du PS tout comme Emmanuel Maurel. Mais le néodéputé résiste. Il a réussi à se sortir des clivages.

Lire la suite
____________________
____________________