Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/03/2019

Libé - Européennes : Glucksmann et le PS en duo, Jadot toujours solo et Hamon le bec dans l’eau

A quelques mois des élections, le patron de Génération·s se retrouve isolé alors que son ancien parti fait affaire avec Place publique et qu’EE-LV refuse toute alliance.

Après des mois de brouillard, le paysage politique se dessine lentement : la gauche avance éparpillée vers les européennes. Chaque famille dégaine de sa besace au moins une bonne raison de présenter son propre logo le jour du vote. Raphaël Glucksmann, qui conduira la liste du PS, est l’unique surprise du film. Et tout le monde n’a pas le sourire. Ce scénario file un goût amer à Benoît Hamon.

Lire la suite
_________________
_________________

19/03/2019

Ouest France - Européennes. A quoi va ressembler la liste du PS et de Place publique ?

Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste, l’a redit ce dimanche matin : la liste d’union Place publique-PS « restera ouverte jusqu’au dernier jour à Yannick Jadot. » Une liste d’alliance dont les premiers noms commencent à circuler…

Après avoir été menées par de grands noms de la gauche, comme François Mitterrand (1979), Lionel Jospin (1984), Laurent Fabius (1989), Michel Rocard (1994) ou encore François Hollande (1999), les élections européennes 2019 se feront cette fois sans tête de liste socialiste.

Lire la suite
_________________
_________________

Libé - «Je rejoins la campagne de Place publique, la désunion m’empêche de dormir»

Pour les élections européennes de mai, Aurore Lalucq, porte-parole de Benoît Hamon, rejoint la liste de Raphaël Glucksmann en «dynamique» pour rassembler la gauche.

Une période étrange. A gauche, les listes se multiplient et les figures changent d’écurie du jour au lendemain. Lundi, c’est Aurore Lalucq, économiste et porte-parole de Génération·s, le mouvement fondé par Benoît Hamon. Après plusieurs jours de réflexion, elle décide de rejoindre de Raphaël Glucksmann et sa liste en «dynamique» pour rassembler la gauche, dit-elle.

Lire la suite
__________________
__________________

18/03/2019

Le Parisien - Européennes : furieux, des élus socialistes suspendent leur cotisation

Samedi, le parti à la rose a désigné l’essayiste Raphaël Glucksmann, qui n’est pas au PS, pour diriger sa liste. Une décision que beaucoup ne digèrent pas.

Samedi, le conseil national du PS a voté massivement (128 pour, 5 contre) pour que le philosophe Raphaël Glucksmann, cofondateur de Place Publique, conduise la liste « socialiste » aux Européennes. Et pourtant, Olivier Faure, le Premier secrétaire du PS, à l’initiative de cette opération inédite, doit s’attendre à des lendemains difficiles. Selon nos informations, de nombreux socialistes, notamment des sénateurs, s’apprêtent à faire la grève de leurs cotisations au parti. Tout au moins jusqu’au 26 mai, date du scrutin en France.

Lire la suite
__________________
__________________

17/03/2019

L'Obs - Le PS derrière Glucksmann : "L’idée c’est d’être la première force à gauche"

Le Conseil national du PS a largement approuvé l'alliance avec Raphaël Glusckmann qui sera tête de liste aux européennes. Mais, dans la salle, certains ont crié à l'enterrement du PS...

C’est fait. Pour la première fois de son histoire, le Parti Socialiste ne présentera pas une liste socialiste aux élections européennes. Il se range derrière Raphaël Glucksmann. Ainsi en a décidé son Conseil National ce matin : 128 voix pour, 5 contre, 3 abstentions. 35 personnes n’ont pas pris part au vote, dont les amis de Stéphane Le Foll et ceux de Luc Carvounas.

Lire la suite
____________________
____________________

14/03/2019

Europe 1 - Campagne du Parti socialiste pour les européennes : Olivier Faure devrait se lancer dans la bataille

Le Parti socialiste à l’heure des choix. Il faut désigner une tête de liste mais toutes les options d’union semblent épuisées. Quelle est la solution ?

À l’heure des choix, il n’y a en fait plus le choix. Olivier Faure voulait boucler un accord avec Place Publique mais ça a débouché sur une impasse publique.
Il a demandé à Ségolène Royal, elle a refroidi les ardeurs socialistes.
Dernier nom testé celui de Jean-Christophe Cambadélis. Les différents courants semblaient être d’accord mais finalement ça n’a pas abouti. Cambadélis n’avait pas envie.
Alors il semble bien qu’Olivier Faure n’ait d’autre choix que de désigner Olivier Faure lui-même, la situation que le premier secrétaire cherche à éviter depuis des mois. Faute de combattants, il devrait aller à la bataille.

Lire la suite
__________________
__________________

13/03/2019

Européennes: Olivier Faure sur le point de porter la liste PS

INFO LE FIGARO - Faute d'accord avec le mouvement Place publique de Raphaël Glucksman, le premier secrétaire du PS pourrait lui-même guider la liste socialiste aux européennes. Il l'a indiqué lundi soir en interne.

Lors d'une réunion des responsables des motions du Parti socialiste, lundi soir, Olivier Faure a indiqué qu'il pourrait porter lui-même la liste aux européennes. Selon quelques-uns de la dizaine de participants, le premier secrétaire a indiqué ne pas avoir de réponse claire de Raphaël Glucksman, à l'origine du mouvement Place publique avec qui le PS envisageait de s'allier. Dans ces conditions, et comme Faure l'avait déjà indiqué, il s'est dit disponible pour guider lui-même une liste qu'il souhaite par ailleurs «unitaire».

Lire la suite
__________________
__________________

Le Monde - Climat : l’association Anciela catalyse les bonnes volontés

Forte d’une centaine de bénévoles, cette association lyonnaise encourage et soutient les initiatives individuelles ou collectives en faveur du climat et du mieux-vivre ensemble.

Sur ce grand panneau souple accroché dans le local de l’association Anciela, rue Rachais, dans le 7e arrondissement de Lyon, le plan stylisé d’une ville. Mais aux rues, immeubles, squares, habitants, ont été ajoutées une trentaine de petites bornes, telles des épingles plantées. On croirait un jeu pour enfant. Mais l’affaire est on ne peut plus sérieuse. Chaque borne porte un numéro, qui renvoie à une initiative possible pour améliorer l’environnement : épicerie zéro déchet, composteur collectif, hôtel à insectes, jardin partagé, rucher sur les toits, boîte à livres… « On se sert de ce panneau comme d’un support pédagogique, c’est une sorte de cartes des actions qu’on peut mener prêt de chez soi », explique Justine Swordy, 27 ans, animatrice. L’affiche symbolise ainsi toute l’activité de l’association.

Lire la suite
__________________
__________________

08:35 Publié dans Article du jour | Tags : anciela | Lien permanent

06/03/2019

La Vie des idées - Peut-on ne pas vouloir être libre ? À propos de : Manon Garcia, On ne naît pas soumise, on le devient, Flammarion

Comment expliquer en féministe que certaines femmes acceptent la domination masculine ? Ce n’est pas un choix, mais un « consentement actif », selon Manon Garcia qui se place dans la lignée de Simone de Beauvoir.

La philosophe Manon Garcia tente avec son premier ouvrage un véritable numéro d’équilibre. Poser la question de la soumission féminine depuis une perspective féministe relève d’un travail exigeant, puisqu’à tout moment se profile la menace d’une double récupération : l’une antiféministe – les femmes, par nature, aiment être soumises – l’autre colonialiste et orientaliste – les femmes de « là-bas » sont soumises, celles de « chez nous » sont libres et émancipées.

On ne naît pas soumise, on le devient accomplit le tour de force qui consiste à ne prêter le flanc à aucune des deux. Pour faire cela, l’autrice choisit de travailler à partir de la pensée de Simone de Beauvoir. L’ouvrage propose ainsi une forme d’exégèse appliquée de l’œuvre de la philosophe : Manon Garcia détaille de manière à la fois limpide et précise la pensée beauvoirienne à partir de la problématique du consentement à la soumission.

Lire la suite
__________________
__________________

22:29 Publié dans Article du jour | Tags : manon garcia, feminisme | Lien permanent

Le JDD - Raphaël Glucksmann et Place publique dans une impasse

Après le refus d'EELV, du PCF et de Benoît Hamon, seul le PS est encore disponible pour une alliance. Un tête‑à-tête dont Place publique ne veut pas.

Depuis le week-end dernier et la réunion à huis clos de Place publique à Metz, Raphaël Glucksmann n'avait rien dit. Est-ce le signe que son mouvement, lancé avec l'économiste Thomas Porcher et l'écologiste Claire Nouvian pour créer en vue des européennes un large rassemblement d'une gauche écologiste, se trouve dans une impasse? Beaucoup le pensent, au PS, chez Benoît Hamon ou à Europe Écologie-Les Verts (EELV). "Je ne dirais pas que nous sommes dans une impasse, mais il y a un problème, c'est sûr", reconnaît Glucksmann.…

Lire la suite
________________
________________