Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/02/2019

Regards, Gaël Brustier - Parti socialiste : la maison des destins croisés

Après Hollande, avec Macron, les socialistes ont complètement perdu le Nord. C’est comme si plus personne dans la maison PS n’était capable de trancher sur la ligne à adopter : la social-démocratie ou le libéralisme ?

Le Parti socialiste, (re)fondé en 1971 par François Mitterrand, allié à la droite et à la gauche de ce parti, contre un centre qui lui résistait en vain, a porté au pouvoir avec le présidence Hollande des idées en phase avec le consensus doctrinal de l’Union européenne et un personnel politique davantage soucieux de plaire aux milieux dirigeants de l’économie globalisée qu’à la base électorale historique de la gauche.

Lire la suite
_________________
_________________

07/02/2019

Le PS de donne jusque début mars pour trouver des alliés

PARIS (Reuters) - Le Parti socialiste se donne jusque début mars pour tenter de trouver une union à gauche autour de combats communs, comme le souhaite le premier secrétaire Olivier Faure, a déclaré mercredi le député PS Boris Vallaud.

Si nécessaire, Olivier Faure se présentera à la tête de la liste socialiste, a ajouté le porte-parole du groupe à l'Assemblée nationale.

"Est-ce que le Parti socialiste pourrait partir seul avec un premier secrétaire qui prendrait ses responsabilités en conduisant la liste ? Je vous dis que oui. Est-ce que c'est notre aspiration première ? Je vous dis que non", a dit Boris Vallaud lors d'une rencontre avec l'Association des journalistes parlementaires.

Lire la suite
_________________
_________________

06/02/2019

Le Figaro - Rabault (PS) attend une réponse sociale plutôt qu'institutionnelle

La réponse au grand débat doit être "avant tout économique et sociale" et non "uniquement institutionnelle", a déclaré Valérie Rabault, la présidente du groupe PS à l'Assemblée, après avoir été reçue par Emmanuel Macron.

"La réponse ne peut pas être qu'institutionnelle (...) Faire un référendum sur les institutions ne résoudra pas" la crise, a déclaré Valérie Rabault à la presse à l'Élysée. "Pour moi, c'est avant tout une réponse économique et sociale" qu'il faut apporter, a-t-elle ajouté. En faisant une comparaison entre la situation actuelle et mai 68: "Quand le général de Gaulle a voulu résoudre 68, il a fait le Grenelle. C'est-à-dire (une réunion) avec les partenaires sociaux" et "pas juste une réforme institutionnelle".

Lire la suite
__________________
__________________

05/02/2019

Libé - Au Caire, les Egyptiennes tombent le voile

Ces deux dernières années, de plus en plus de femmes, en particulier chez les jeunes, renoncent au hijab, y compris chez les ministres, les députés et les fonctionnaires.... Loin d’être réservé à la télévision, le phénomène du renoncement au hijab s’est accéléré ces deux dernières années, en particulier chez les jeunes Egyptiennes. Celles-ci s’irritent de devoir expliquer ou justifier leur décision en affirmant leur droit à «la liberté de choix» dans ce domaine.

Lire la suite
__________________
__________________

11:45 Publié dans Article du jour | Lien permanent

04/02/2019

Le Figaro - Olivier Faure invite les socialistes à s'allier avec Place publique

Lors d'une journée de formation des secrétaires de section du PS, le premier secrétaire national a placé son parti et la gauche non insoumise au pied du mur du rassemblement. Au risque de braquer une partie des socialistes.

«Unité! Unité!» Dans la salle de l'espace Charenton à Paris, au milieu de quelques six cents secrétaires de section socialiste selon les organisateurs, une femme s'est levée pour soutenir la stratégie d'Olivier Faure. Devant eux, samedi matin, le premier secrétaire du PS a placé toute la gauche devant ses responsabilités, de l'aile droite du PS jusqu'au PCF et au mouvement Génération.s de Benoît Hamon. Avec le «jeune, le tout jeune» mouvement Place publique de Raphaël Glucksman, Claire Nouvian et Thomas Porcher qu'il soutient désormais Olivier Faure veut forcer les appareils, le sien compris, à se rassembler.

Lire la suite
__________________
__________________

Le Point - Européennes: au PS, une stratégie de l'effacement critiquée

Disparaître pour mieux renaître, ou simplement... survivre ? Le plaidoyer du patron du PS Olivier Faure pour une union de la gauche, quitte à renoncer à une liste socialiste aux européennes, ne fait pas l'unanimité au sein d'un parti plongé dans une profonde crise existentielle.

Fait inédit depuis la naissance de ce scrutin en 1979: il pourrait ne pas y avoir de liste PS le 26 mai. Depuis plusieurs semaines, le Parti socialiste, en déroute dans les sondages, a fait sienne la démarche de Place publique, le mouvement lancé par Raphaël Glucksmann, qui tente de rapprocher les chapelles de la gauche non-mélenchoniste (PS, Générations, EELV, PCF). Dans cette union, "nous ne revendiquons pas forcément la première place", avait dit M. Faure le 18 janvier.

Lire la suite
__________________
__________________

03/02/2019

Boursorama - Faure (PS) veut "rassembler la gauche mais pas n'importe comment"

PARIS (Reuters) - Le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, a réitéré samedi son souhait d'une union à gauche pour les élections européennes "mais pas n'importe comment".

Dans un discours au nouveau siège du parti à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), doublé d'un entretien dans le journal Le Monde, le patron des socialistes dit se préparer à "toutes les hypothèses", y compris celle de l'absence d'une liste purement socialiste le 26 mai

Lire la suite
_____________________
_____________________

31/01/2019

Libé - AU PS, le pari du RIP pour rétablir l’ISF

Sans attendre l’hypothétique mise en place du référendum d’initiative citoyenne (RIC), le PS s’est saisi d’un outil existant depuis la réforme constitutionnelle de 2008 et entré en vigueur en 2015 pour tenter de rétablir l’impôt sur la fortune (ISF). Il s’agit du référendum d’initiative partagée (RIP), qui nécessite la signature de 185 parlementaires - il en manquerait 26 - pour pouvoir déposer une proposition de loi visant à contraindre le gouvernement à organiser une telle consultation

Lire la suite
_______________
_______________

30/01/2019

Les Echos - Les socialistes repartent à la charge sur le revenu de base

La proposition de loi des députés PS est débattue ce jeudi à l'Assemblée. L'exécutif reste pour le moment sourd à leur demande d'expérimentation.

C'est leur autre grande bataille du moment. Non content de pousser un  référendum d'initiative citoyenne dans l'espoir de rétablir l'ISF , les socialistes remontent à la charge sur le revenu de base. Les députés PS avaient décidé, il y a plusieurs mois, d'utiliser leur « niche parlementaire » - une fenêtre permettant aux groupes minoritaires d'être maître de l'ordre du jour - pour imposer un débat sur leur proposition de loi visant à expérimenter ce dispositif, pendant trois ans, dans dix-huit départements volontaires (tous à gauche).

Lire la suite
__________________
__________________

PROPOSITION DE LOI d’expérimentation territoriale visant à instaurer un revenu de base,

28/01/2019

L'Obs - Faure fait tourner la page Hollande au PS, avec l'union de la gauche en tête

Paris (AFP) - Olivier Faure dresse lundi soir l'inventaire du quinquennat de François Hollande, une initiative jugée trop tardive par beaucoup au PS, mais qui donnera l'occasion au premier secrétaire d'envoyer des signaux aux autres formations de gauche en vue des Européennes.

M. Faure doit prononcer un discours d'une heure environ au nouveau siège du PS, à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), quelques jours avant de dévoiler, samedi, la stratégie des socialistes pour le scrutin de mai. Comme lors de ses voeux à la presse, il devrait à nouveau plaider de toutes ses forces pour le rassemblement de la gauche.

Lire la suite
____________________
____________________