Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/04/2019

Elections européennes : une candidate de la liste PS-Place publique demande à siéger avec les écologistes

Aurore Lalucq souhaite rejoindre le groupe écologiste au Parlement européen si elle est élue au mois de mai.

Le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure annonce dimanche 7 avril lors de l'émission Questions politiques diffusée sur franceinfo et France Inter, que l'une des candidates de la liste commune PS – Place publique demande à siéger avec les écologistes en cas d'entrée au Parlement européen à l'issue du scrutin du 26 mai.

"Il y a Aurore Lalucq, qui est une ex de 'Génération.s' [mouvement lancé par Benoît Hamon] qui est une économiste de la transition écologique. Elle m'a dit que elle, elle souhaitait siéger demain au parlement européen dans le groupe écologiste", explique le premier secrétaire du PS.

Lire la suite
__________________
__________________

08/04/2019

"C'était la gauche qui se retrouve" : Olivier Faure, "fier" de Raphaël Glucksmann qui a donné son premier meeting à Toulouse

"Je suis fier d'avoir aujourd'hui une tête de liste qui ne ressemble à aucune autre", a soutenu Olivier Faure samedi sur franceinfo, après le premier meeting de Raphaël Glucksmann, tête de liste Nouvelle donne PS/Place publique, à Toulouse.

"J'étais vraiment sous le charme comme toutes celles et ceux qui ont assisté", a réagi sur franceinfo Olivier Faure, Premier secrétaire du PS, après le premier meeting pour les élections européennes de Raphaël Glucksmann, tête de liste Nouvelle donne PS/Place publique, samedi 6 avril à Toulouse. "

C'était la gauche qui se retrouve qui a envie de faire ensemble", a-t-il ajouté. "Je suis fier d'avoir aujourd'hui une tête de liste qui ne ressemble à aucune autre", a soutenu Olivier Faure qui en a "ras-le-bol de la politique formatée. L'air qui souffle aujourd'hui sur cette liste, c'est vraiment ce qui me fait vibrer".

Lire la suite
______________________
______________________

Huffington Post - Les premiers pas timides de Raphaël Glucksmann font-ils peur au PS?

La tête de liste PS-Place publique a participé à son premier débat jeudi soir, avant un meeting ce samedi.

Assumer la différence. Le Parti socialiste savait qu’en mettant ses pas dans ceux de Raphaël Glucksmann, il lui faudrait composer avec une personnalité peu aguerrie aux joutes politiques. Trois semaines après l’officialisation de l’alliance en vue des européennes, le tandem enchaîne les premières. Avant un premier meeting commun ce samedi à Toulouse, la tête de liste a affronté jeudi soir son premier débat.

Lire la suite
___________________
___________________

07/04/2019

Le Monde - Européennes 2019 : à Toulouse, Raphaël Glucksmann affiche encore sa différence

Près de 500 militants socialistes se sont retrouvés samedi à Toulouse pour le meeting de la tête de liste du Parti socialiste et de Place publique, après sa prestation ratée lors du débat de France 2.

C’est le test du terrain après le crash. Dans une salle du stade Ernest Wallon, le temple du Stade toulousain, à Toulouse (Haute-Garonne), il fallait montrer que les militants socialistes soutenaient le choix de leur direction de s’unir avec Place publique. Donner le signal aussi qu’ils voulaient partir au combat pour les élections européennes, derrière Raphaël Glucksmann, après sa prestation ratée lors du débat télévisé de France 2. Mais ce samedi 6 avril, la démonstration peinait à convaincre : quelque 500 militants et sympathisants avaient fait le déplacement, une assemblée bien modeste dans une des places fortes du PS, qui compte encore 2 500 adhérents. Et la tête de liste a livré un discours encore tâtonnant.

Lire la suite
____________________
____________________

Le Figaro - Européennes: l’inquiétude monte au PS

«Il y a une grosse marge de progression»

«Je n’ai pas trouvé que c’était catastrophique pour un premier débat et beaucoup de gens ont été touchés par sa sincérité et sa conclusion», indique pour sa part une proche de l’essayiste, associé au PS. Mais elle le reconnaît: «Il y a une grosse marge de progression». Une réalité dont le candidat lui-même semble avoir conscience. Selon un témoin présent dans les studios à l’issue du débat ni lui ni son entourage ne semblaient satisfaits de l’exercice. «Ils sont partis dans la loge et ils ont mis un temps fou à venir prendre un verre avec les autres candidats», indique-t-on.

Lire la suite
________________
________________

03/04/2019

France Inter - Européennes : “Il y aura toujours des ronchons”, répond le patron du PS à François Hollande

Alors que l’ancien président François Hollande s’inquiète de voir des non-socialistes sur la liste du parti aux Européennes, Olivier Faure lui répond : “Il y aura toujours des gens qui considèrent qu’il faut faire comme avant, sauf qu’on sait ce que ça donne”.

Invité de France Inter mardi matin, l’ancien président François Hollande s’étonnait de voir la campagne du parti qu'il a dirigé pendant 11 ans s’éloigner du socialisme (“Je vote toujours pour les socialistes mais encore faut-il qu’il y en ait”). En effet, la liste du Parti socialiste sera emmenée en deuxième position par la socialiste Sylvie Guillaume, vice-présidente sortante du Parlement européen, mais en première position par Raphaël Glucksmann, tête de liste, venu de Place publique et non socialiste “du cru”.

Lire la suite
________________
________________

Le Monde - Elections municipales en Turquie : pour Erdogan, un revers cinglant

Editorial. La perte de villes comme Istanbul et Ankara par l’AKP montre que le président turc, devenu de plus en plus autoritaire, s’est coupé des parties les plus dynamiques du pays.

Le camouflet est cinglant pour le très autoritaire président turc Recep Tayyip Erdogan. L’ancien maire de la métropole du Bosphore rappelait volontiers que « remporter Istanbul, c’est remporter la Turquie ». Malgré tous les moyens mis en œuvre et le contrôle des médias, l’AKP (Parti de la justice et du développement), le parti islamiste au pouvoir depuis 2002, a perdu, lors du scrutin du 31 mars, la mairie d’Istanbul, ainsi que celles de la capitale, Ankara, et de nombreuses autres villes.

Lire la suite
________________
________________

11:57 Publié dans Article du jour | Tags : erdogan | Lien permanent

France Info - De la Géorgie aux européennes, comment Raphaël Glucksmann, tête de liste soutenue par le PS, s'est lancé pour de bon en politique

L'essayiste prend la tête de la liste d'alliance PS-Place publique alliée à quelques petits partis, comme Nouvelle Donne. Mais d'où vient ce novice en politique ?

Ségolène Royal et Julien Dray s'étaient proposés, en vain. C'est finalement Raphaël Glucksmann qui conduira aux européennes la liste PS, alliée au mouvement Place publique qu'il a cofondé. Réussira-t-il à la faire décoller au-delà des 6% dont elle est créditée ? Quelques grognards du PS ont exprimé leur scepticisme, tant l'image de 'bobo parisien" colle au fils du philosophe André Glucksmann. "Au Mans, on ne sait pas qui c'est", a vertement réagi dans L'Obs le maire de la ville et ancien ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, en apprenant la nouvelle.

Lire la suite
_________________
_________________

08:35 Publié dans Article du jour | Tags : glucksmann, place publique | Lien permanent

02/04/2019

Europe 1 - Des débuts en politique difficiles ? "Je confirme", ironise Raphaël Glucksmann

Europe 1 - Des débuts en politique difficiles ? "Je confirme", ironise Raphaël Glucksmann

Depuis l'annonce de sa candidature aux Européennes, marquant son entrée en politique, Raphaël Glucksmann essuie les plâtres. Il l'a confirmé mardi sur Europe 1.

INTERVIEW

En prenant la tête de liste du PS pour les élections européennes, Raphaël Glucksmann entendait réunir la gauche. Mais force est de constater que pour l'heure, les divisions s'aggravent. Stéphane Le Foll qualifie sa désignation de "mauvaise plaisanterie", des membres fondateurs de son mouvement claquent la porte, et les listes à gauche se multiplient.

01/04/2019

Le Figaro - Revault d'Allonnes (PS): «Cette tradition française de renouvellement permanent est néfaste»

Députée européenne PS, Christine Revault d'Allonnes a été évincée des places éligibles sur la liste du parti pour l'élection du 26 mai prochain. Elle dénonce l'attitude d'Olivier Faure et s'interroge sur le choix du groupe laissé aux candidats.

Lire la suite
_________________
_________________