Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2016

Le Monde - « Il y aura d’autres grandes vagues d’innovation »

Pour l’économiste Philippe Aghion, la thèse de la « stagnation séculaire » oublie que l’offre et la demande de produits et de services innovants sont énormes. La prochaine révolution technologique viendra, mais on ne peut pas prévoir quand...

Philippe Aghion est titulaire de la chaire Economie des institutions, de l’innovation et de la croissance au Collège de France.

Des économistes comme Robert Gordon ou Larry Summers estiment que l’économie mondiale est entrée dans une phase de stagnation durable. Partagez-vous ce diagnostic ?

Philippe Aghion.- Il est vrai que les pays développés, en particulier les Etats-Unis, n’ont pas le taux de croissance qu’ils devraient avoir, alors qu’ils continuent à innover. Robert Gordon pense que ce phénomène va durer parce que les vagues récentes d’innovations comme celle du numérique n’ont pas le même impact sur la croissance que les précédentes (charbon, chimie, électricité, moteur à explosion…).

Lire la suite
_____________________
_____________________

11:27 Publié dans Analyses | Tags : aghion | Lien permanent

09/11/2016

Le Monde - « Il faut développer des indicateurs complémentaires qui appréhendent le bien-être et la qualité de la vie des citoyens » Par Martine Durand, chef statisticienne de l’OCDE

Si le cadre conceptuel et comptable du PIB n’apparaît pas déficient, le numérique et l’internationalisation des activités économiques posent des problèmes de mesure auxquels il est important de répondre si l’on veut suivre les évolutions et comprendre les économies d’aujourd’hui, explique l’économiste Martine Durand.

L’été dernier, l’Institut national de la statistique irlandais a publié les chiffres de croissance annuelle du produit intérieur brut (PIB) pour 2015, montrant que l’économie irlandaise avait progressé à un rythme de 26,3 % par rapport à 2014, de loin la plus forte croissance de tous les pays de l’OCDE.

Lire la suite
___________________
___________________

 

22:30 Publié dans Analyses | Tags : ocde, pib | Lien permanent

L'Obs - L'erreur économique de François Hollande, par Daniel Cohen

Bien que "la croissance et l'emploi aient fini par repartir", l'économiste estime que "les Français ont perdu leurs illusions sur le mérite des politiques menées."

La publication d'une centaine d'heures d'entretiens entre le président et des journalistes du "Monde" a créé un sentiment étrange. Loin d'en éclairer l'action, elle en a épaissi le mystère. "Pourquoi cet homme, intelligent, affable et, jusqu'à preuve du contraire, intègre, a-t-il pu devenir le président le plus impopulaire de la Ve République ?" (Gérard Davet et Fabrice Lhomme, "Un président ne devrait pas dire ça…") Pourquoi, en effet ?

La chronique du divorce avec les Français est elle-même simple à établir. Le choc fiscal a d'entrée brisé la popularité du président en même temps que la croissance. Puis, alors même que le "ras-le-bol fiscal" était déjà avéré, Hollande a lancé le CICE puis le pacte de responsabilité, alourdissant la charge pesant sur les ménages pour réduire celle des entreprises.

Lire la suite
______________________
______________________

08:30 Publié dans Analyses | Tags : daniel cohen | Lien permanent

08/11/2016

Le Monde - Il faut « refonder les institutions de sécurité sociale » Par Dana Filipova, cofondatrice de OuiShare, doctorante à TelecomParisTech et écrivain

L’« ubérisation » contraint à revoir les instruments de la solidarité et de la protection sociale. La réforme n’aura pas lieu sans débat idéologique, selon l’économiste Dana Filipova.

On pouvait espérer de l’irruption du concept d’« ubérisation » – c’est-à-dire le basculement de la création de valeur vers les utilisateurs non salariés d’une plate-forme – qu’il provoque une prise de conscience de la nécessité d’une véritable politique du travail adaptée aux enjeux du XXIe siècle.

L’inadaptation des institutions à ces nouveaux paradigmes a été largement soulevée par maints rapports, dont celui du député Pascal Terrasse (PS) et de l’Inspection générale des affaires sociales. Mais à l’exception notable de la création du compte professionnel d’activité (CPA), le gouvernement a choisi de mobiliser les vieilles recettes (« flexisécurité ») et la réglementation répressive, comme en témoignent la loi El Khomri et la récente proposition de loi Grandguillaume concernant les taxis et les VTC.

Lire la suite
________________________
________________________

11:40 Publié dans Analyses | Tags : uberisation | Lien permanent

07/11/2016

Le Monde - « L’investissement public » est la clé de la reprise économique Par Xavier Ragot, chercheur au CNRS et président de l’Observatoire français des conjonctures économiques

Hausse d’impôts et réduction des déficits ont cassé la reprise. Une hausse de la dette peut être un signal positif pour les marchés... à condition d’en débattre, explique l’économiste Xavier Ragot.

Le débat économique en France oscille entre deux positions, sans s’arrêter à un point d’équilibre : l’économiste s’inquiète du chômage massif et des dettes publiques, qui atteignent des sommets historiques ; le scientifique observe la nouvelle forme numérique du progrès technique, qui bouscule les entreprises et l’administration.

Or, réaliser les promesses de la technologie et résoudre les problèmes économiques nécessitent de relancer l’investissement public, d’en faire un projet d’amélioration des conditions de vie et de modernisation de la France.

Lire la suite
_________________
_________________

20:40 Publié dans Analyses | Tags : ofce, xavier ragot | Lien permanent

Le Monde - « Le déficit de la “Sécu” n’a jamais été aussi bas depuis 2001 »

A l’heure du vote du dernier budget de la Sécurité sociale du quinquennat, François Béguin, journaliste au « Monde », spécialiste de la santé, a répondu à vos questions sur le bilan de la ministre Marisol Touraine.

Alors que les députés votent le dernier budget de la « Sécu » du quinquennat Hollande, Marisol Touraine, ministre de la santé, assure qu’elle a « fait le job » et veut vendre son bilan pour la campagne de 2017. La réalité est plus mitigée.
 
Lire la suite
___________________
___________________

11:45 Publié dans Analyses | Tags : secu, touraine | Lien permanent

06/11/2016

Matthieu Montalban - L’économie collaborative et la robotique : par-delà la science-fiction ?

Le changement technique est source de transformations des rapports sociaux : Marx et Engels faisaient de la contradiction entre le développement des forces productives lié à la technique et les rapports de production existants la source des crises des modes de production. Mais une même technologie peut donner le meilleur et le pire selon les rapports sociaux dominants. Marx avait effectivement noté l’ambivalence de la technologie, qui peut autant accroître l’exploitation des travailleurs que leur offrir les conditions de leur émancipation. Marx et Schumpeter avaient bien compris que l’une des caractéristiques principales du capitalisme est un bouleversement permanent des conditions de production par l’utilisation systématique des technologies et de la science pour augmenter la productivité, une destruction créatrice permanente qui entraîne des cycles de longue période du produit par tête via la disparition douloureuse de secteurs, firmes et technologies obsolètes au profit de d’industries, d’organisations et de technologies nouvelles.

Lire la suite
___________________
___________________

11:45 Publié dans Analyses | Tags : matthieu montalban | Lien permanent

05/11/2016

OFCE - France : croissance malmenée

28 octobre 2016

par le Département Analyse et prévision

Ce texte résume les perspectives 2016-2017 pour l’économie française. Cliquer ici pour consulter la version complète.

La publication, le 28 octobre, d’une croissance de l’économie française de 0,2 % au troisième trimestre 2016 constitue un signal conjoncturel conforme à notre analyse de la conjoncture de l’économie française. Ce chiffre, proche de notre dernière prévision (+0,3% prévu au troisième trimestre), reste en ligne avec notre scénario de croissance à l’horizon 2018.

En effet, après trois années de croissance très faible (0,5 % en moyenne sur la période 2012-14), un modeste rebond de l’activité s’est dessiné en France en 2015 (1,2 %), tiré par la baisse des prix du pétrole, la dépréciation de l’euro et une consolidation budgétaire moins forte que par le passé. Pour la première fois depuis 2011, l’économie française a renoué avec les créations d’emplois salariés dans le secteur marchand (98 000 sur l’ensemble de l’année), favorisées par les dispositifs fiscaux réduisant le coût du travail. Cumulées à une hausse des effectifs dans le secteur non-marchand (+ 49 000) et des créations d’emplois non-salariés (+56 000), le nombre de chômeurs au sens du BIT a diminué en 2015 (-63 000, soit -0,2 point de la population active). De son côté, dynamisé par le suramortissement fiscal sur les équipements industriels, l’investissement des entreprises a connu un redémarrage en 2015 (+3,9 % en glissement annuel). 

Lire la suite
__________________
__________________

23:30 Publié dans Analyses | Tags : ofce | Lien permanent

Fondation Jean Jaurès - Une troisième guerre mondiale sociale ? Entretien avec Bernard Thibault

Dans le cadre des rencontres de l’Observatoire du dialogue social de la Fondation Jean-Jaurès, son directeur Jean Grosset reçoit Bernard Thibault, ancien secrétaire général de la CGT et désormais membre de l’Organisation internationale du travail (OIT), pour une présentation de son livre La troisième guerre mondiale est sociale (Editions de l’Atelier, 2016).

Libé - Peter Wagner : «La crise est un appel à la réflexion collective et au progrès»

De la crise migratoire au changement climatique en passant par la lutte contre les inégalités et les discriminations, nombreux sont les fronts sur lesquels l’enlisement nous guette. Pour avancer, le sociologue allemand renouvelle l’idée du progrès : agir collectivement, sur la base d’une véritable démocratie.

En ces temps pessimistes et de remise en cause des idéologies passées, il est presque devenu un gros mot. Parler de progrès, c’est passer au pire pour un vieux stal, au mieux pour un imbécile heureux. Dans son dernier ouvrage, paru le 6 octobre aux éditions La Découverte, le sociologue Peter Wagner, théoricien social et politique, professeur à l’université de Barcelone, propose de Sauver le progrès. Défini depuis les Lumières comme sens de l’histoire, il semble s’être arrêté, d’où une désorientation de la vie publique dans les sociétés occidentales. Malgré son abandon par la tradition marxiste comme par la tradition libérale, le progrès peut encore être pensé, estime le chercheur : via le développement d’actions collectives, la lutte contre les dominations sociales informelles et un combat de l’exploitation démesurée de l’être humain et de la nature.

Lire la suite
____________________
____________________

17:30 Publié dans Analyses | Tags : peter wagner | Lien permanent