Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/10/2016

Le Point - A six mois de la présidentielle, l'élan brisé de Hollande

A six mois de la présidentielle, le séisme provoqué par les confidences de François Hollande à des journalistes du Monde relance les spéculations sur une candidature à la présidentielle de 2017 qui paraissait acquise et menace désormais de chavirer

Lire la suite
__________________________________________

16/10/2016

Conférence Jean Gadrey "Revenu de base : du nouveau ?"

18:23 Publié dans Analyses, Vidéo | Tags : gadrey | Lien permanent

Jean Gadrey - Revenu de base : du nouveau ?

Reprise de blog (après une longue interruption estivale où j’ai cultivé l’antiproductivisme ensoleillé) sur un thème que j’ai souvent abordé. Mais j’ai été amené à y revenir il y a quelques heures à l’occasion d’un bon débat public organisé par Utopia et le MFRB (mouvement français pour le revenu de base, ou RB). Ce billet trop long reprend une partie de mes arguments.

[Ajout du 26 septembre : la vidéo de mon intervention, d’une durée de 27 minutes, a été mise en ligne par les organisateurs/trices. Voir ce lien https://youtu.be/5Bo38e-_OK4]

J’avais eu le 1° mars dernier, à l’initiative d’Attac, un débat contradictoire et constructif sur le RB avec deux bons avocats de cette cause, membres du MFRB. Mais en six mois, des éléments nouveaux sont apparus. Pour l’instant, je ne suis toujours pas prêt à signer, en raison de risques sérieux de dérive néolibérale d’une idée a priori généreuse. Mais je suis un peu moins critique que je l’étais en mars dernier compte tenu de ces nouvelles pièces versées au dossier.

Lire la suite
__________________
__________________

10:26 Publié dans Analyses | Tags : gadrey | Lien permanent

14/10/2016

La Vie des Idées - Des mondialisations plus discrètes Vers une nouvelle géographie des échanges mondiaux

Les grandes multinationales ne sont pas les seuls acteurs de la mondialisation. Celle-ci s’incarne aussi dans des formes moins visibles d’échange, qui prennent place dans des espaces souvent tenus pour marginaux. Armelle Choplin et Olivier Pliez attirent notre regard sur ce commerce en mode mineur.

Si les manifestations de la mondialisation sont omniprésentes, ses acteurs et ses espaces, quant à eux, peuvent demeurer discrets. Les routes de l’échange transnational, maritimes plus que terrestres, ont ainsi connu depuis une trentaine d’années de profondes mutations. À une extrémité de ces routes, on célèbre l’émergence de l’un de ces nouveaux centres, la Chine, d’où partent des produits manufacturés vers l’ensemble de la planète. À l’autre bout, le « Made in China » est particulièrement visible, ayant fait une percée récente sur le « marché des pauvres ».

Lire la suite
___________________
___________________

11:30 Publié dans Analyses | Lien permanent

13/10/2016

"Un président ne devrait pas dire ça..." : quel est l'objectif poursuivi par François Hollande ?


"Un président ne devrait pas dire ça..... par francetvinfo

12/10/2016

Thomas Piketty: "Le plus important c'est de contraindre les candidats à s'engager précisément sur les questions de fond: la mixité à l'école, la réforme fiscale, la refondation européenne"


Thomas Piketty: "Le plus important c'est de... par franceinter

18:00 Publié dans Analyses | Tags : piketty | Lien permanent

Telos - La solitude du président Gérard Grunberg 28 septembre 2016

Dans sa récente interview à la revue Le Débat (n°191, septembre/octobre 2016), François Hollande regrette d’avoir manqué de partenaires et d’alliés pour pouvoir mener sa politique. Il soulève à ce propos un point important qu’il analyse comme l’un des vices de la Ve République : « En France, le président, même avec une majorité absolue à l’Assemblée nationale, est minoritaire dans le pays, par la nature même du système politique et des clivages structurés par l’élection présidentielle. » Il remarque en effet que le parti majoritaire ne représente dans le pays qu’entre un quart et un tiers des voix. « À la différence des pays parlementaires, poursuit-il, où les dirigeants, grâce à des coalitions, peuvent s’appuyer sur des majorités larges, le président français ne bénéficie en réalité que d’une assise étroite dans le pays ». Cette situation du président sera demain sans issue, ajoute-t-il, puisqu’élu face au Front national, il le sera « par défaut et non par adhésion. La contestation de son action est inscrite dans les données du scrutin », conclut-il.

Lire la suite
___________________
___________________

10/10/2016

François Dubet répond aux questions d'Ali Baddou


François Dubet répond aux questions d'Ali Baddou par franceinter

19:00 Publié dans Analyses, Vidéo | Tags : francois dubet | Lien permanent

Slate - Comment Cambadélis est devenu la machine à punchlines du quinquennat

Depuis toujours, l'ancien trotskiste est en roue libre et régale journalistes et politiques de ses bons mots. Pour le meilleur, et parfois pour le pire.

Ce qu'il aime avant tout, Jean-Christophe Cambadélis, ce sont les métaphores. Évoquant la gauche et le risque de division, le premier secrétaire du Parti socialiste exhortait ainsi ses camarades, le 23 septembre: «Il ne s'agit pas de jouer perso, sinon on termine comme Ben Arfa.» Transféré cet été au PSG, le footballeur connu pour ses dribbles chaloupés a été écarté du groupe par son entraîneur... Motif: il ne travaille pas assez!

Puis évoquant la droite, qui occupe tous les radars médiatiques de ce début de primaire, avec Nicolas Sarkozy en guest star, Jean-Christophe Cambadélis osait carrément: «Les quatre Dalton de la droite –et je ne vous dirais pas qui est Joe– sont dans la surenchère.» Tout le monde aura reconnu l'allusion à l'ancien chef de l'Etat, connu pour lancer une polémique par jour: Gaulois, Gabon, migrants, tout y passe... Face au cador médiatique, Cambadélis fait ce qu'il sait faire: régaler la galerie pour allumer des contre-feux.

Lire la suite
_______________________
_______________________

09/10/2016

OFCE - Le CICE est-il le bon instrument pour améliorer la compétitivité française ?

3 octobre 2016

par S. Guillou, T. Treibich, R. Sampognaro, L. Nesta

Le 29 septembre 2016, France Stratégie a remis son rapport d’évaluation des effets du CICE. Le rapport conclut à une absence d’effet de court terme sur les exportations, allant à l’encontre de l’effet attendu du CICE sur la compétitivité des entreprises françaises. Parallèlement, la dégradation du solde commercial français qui se poursuit en 2013 et 2014 ne contredit pas ce résultat.  Faut-il en conclure que le CICE n’est pas un bon outil pour améliorer la compétitivité et augmenter la valeur des exportations ? Nos résultats montrent qu’on devrait s’attendre à terme à un effet positif du CICE sur les exportations compris entre 1,5 et 5,0 milliards d’euros grâce à une baisse du coût du travail équivalente à la créance CICE de 2013, soit 1% de la valeur exportée ou 0,25% du PIB. Cet effet de moyen terme ne contredit pas les résultats des autres équipes évaluant le CICE (TEPP et LIEPP). Nous privilégions en effet la thèse de l’attentisme des entreprises face à cette mesure nouvelle pour expliquer les faibles effets de court terme.

Lire la suite
____________________
____________________

05:46 Publié dans Analyses | Tags : ofce | Lien permanent