Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/01/2020

La Vie des idées - Jaunes et verts - Vers un écologisme populaire ?

L’opposition des gilets jaunes à la hausse de la taxe carbone exprimait-elle une indifférence aux enjeux écologiques ? Comparant le mouvement aux marches pour le climat, deux sociologues identifient un discours écologique des classes populaires, entre conviction pratique et contraintes sociales.

À l’automne 2018 débute une période de forte contestation politique au cours de laquelle deux mouvements, surprenants par leur forme, leur durée et leurs modes d’action, ont ébranlé le paysage politique. Le mouvement pour le climat, d’un côté, émerge à la suite d’un été marqué par l’importante médiatisation des conclusions du GIEC, puis par la démission de Nicolas Hulot. En réaction à l’inaction gouvernementale, de grandes manifestations mobilisent plusieurs dizaines de milliers de personnes dans plusieurs villes de France. Si des manifestations pour le climat avaient déjà été organisées en marge de la COP21 en 2015, elles ne sont toutefois pas comparables avec la récurrence des mobilisations mensuelles du début d’année, rejointes par une partie de la jeunesse à l’occasion de « grèves pour le climat », qui ont notamment rassemblé, le 15 mars 2019, plusieurs dizaines de milliers de jeunes manifestants.

Lire la suite
__________________
__________________

08:40 Publié dans Analyses | Lien permanent

08/01/2020

Métropolitiques - Les ruelles de Montréal, un laboratoire de la vie démocratique

La participation des habitants à la vie démocratique commence dans les formes quotidiennes de la sociabilité et de l’engagement pour la chose commune. Les ruelles de Montréal, lieu de formation d’une communauté de voisins et de citoyens, en donnent un exemple éloquent.

Il existe à Montréal un élément urbain tout à fait spécifique, voire emblématique : la ruelle. Se faufilant derrière les maisons mitoyennes dont elles longent les cours arrière, elles sont depuis une dizaine d’années débarrassées, reconstruites, embellies, végétalisées par les habitants des quartiers qu’elles traversent [1]. Dire qu’elles sont « appropriées » serait inexact : les riverains les qualifient plutôt de bien commun et de lieu de formation d’une communauté, celle de voisins et celle de citoyens.

Lire la suite
__________________
__________________

17:25 Publié dans Analyses | Lien permanent

Le Vent se lève - Relocaliser l’agriculture est une priorité

Le 28 novembre dernier, l’INRA organisait un grand colloque consacré à la reterritorialisation de l’alimentation, une question lancinante à l’heure où les intermédiaires se multiplient entre la production, la transformation et la commercialisation. Selon le rapport d’information sur les circuits courts et la relocalisation des filières agricoles et industrielles[1], un produit parcourt en moyenne 3000 km avant d’arriver dans notre assiette, soit 25 % de plus qu’en 1980. Les petites exploitations qui tentent de s’imposer sur le marché local peinent à faire face à la concurrence des produits importés à bas coût, et le métier d’agriculteur est de plus en plus compliqué. Actuellement, un agriculteur se suicide tous les deux jours selon les données de l’Observatoire national de santé. Le coût environnemental et social de ce modèle impose une transformation des pratiques, par un regain par les territoires de leur capacité de production locale organisée autour de filières intégrant enjeux sociaux et environnementaux. Mais face à la mondialisation des échanges et à l’urbanisation croissante, comment encourager le développement de circuits courts de proximité ?

Lire la suite
_________________
_________________

14:14 Publié dans Analyses | Lien permanent

07/01/2020

Observatoire des inégalités - Salaire minimum et salaire moyen : un écart stable depuis 35 ans

Analyses 1er janvier 2020

Un salarié en temps plein touche en moyenne 3,6 fois plus qu’en 1950, une fois la hausse des prix prise en compte. Depuis 35 ans, le salaire minimum est resté à peu près équivalent à la moitié du salaire moyen à temps plein. L’analyse de Louis Maurin.

Au cours des 65 dernières années, le salaire moyen pour un temps complet a été multiplié par 3,6 si l’on déduit l’inflation, selon les données de l’Insee. Dit autrement, le « pouvoir d’achat » du salaire moyen a plus que triplé. Le débat public se concentre souvent sur des durées très courtes et des évolutions minimes. Pourtant, prendre du recul permet de mieux comprendre les évolutions de fond.

La variation du salaire moyen sur une longue période est saisissante. L’œil qui parcourt les données de notre premier graphique perçoit une rupture dans les années 1970. Pendant une période de 25 ans (entre les années 1950 et le milieu des années 1970), le salaire moyen a été multiplié par trois. C’est l’euphorie de la période de croissance dite des « Trente Glorieuses » : on reconstruit la France et on entre dans la société de consommation, avec comme symboles la démocratisation de biens comme la voiture, la télé ou encore le frigo. Tout change ensuite. Au cours des 40 années suivantes, depuis 1975, le salaire moyen n’a connu qu’une lente évolution (il a été multiplié par 1,3).

Lire la suite
___________________
___________________

27/12/2019

Sélection 2019 - «Territoires zéro chômeur»: l’extension de l’expérimentation en suspens

Remis ce lundi à la ministre du Travail Muriel Pénicaud, les deux rapports du comité scientifique de l’expérimentation et de la mission Igas-IGF soulignent des gains plus faibles que prévu.

C’est une déception pour les partisans de l’expérimentation «territoires zéro chômeur de longue durée» (TZCLD). Les deux rapports très attendus - l’un du comité scientifique de l’expérimentation, l’autre d’une mission Igas-IGF ont été remis ce lundi à la ministre du Travail Muriel Pénicaud. Et tous deux mettent un bémol à l’extension de l’expérience, qui nécessite une nouvelle loi.

Lire la suite
____________________
____________________

09:16 Publié dans Analyses | Tags : territoires zéro chômeur | Lien permanent

25/12/2019

Henri Sterdyniak « L'objectif du gouvernement, c'est baisser les retraites de 20 à 25% d’ici 2050 »

Après la publication du rapport Delevoye, le gouvernement lance une consultation nationale en vue de sa future réforme des retraites. Pour en parler, Henri Sterdyniak, économiste, est l'invité de la Midinale.

22:30 Publié dans Analyses, Vidéo | Tags : sterdyniak | Lien permanent

Sélection 2019 - Metropolitiques - Les limites de la doxa sur le contrôle des loyers par Loïc Bonneval & François Robert

En réponse à la récente critique de leurs travaux, Loïc Bonneval et François Robert défendent leur méthode et leurs résultats. Selon eux, non seulement l’idée des effets pervers du contrôle des loyers est à nuancer, mais les incidences négatives de l’absence de régulation du marché de la location privée, qui caractérise la situation actuelle, doivent aussi être soulignées.

La critique adressée par Robert C. Ellickson et David Le Bris à l’article paru en 2011 dans Métropolitiques permet de rouvrir la discussion sur les effets de l’encadrement des loyers, alors même que l’appel de maires d’Île-de-France redonne une actualité à cette question [1].

Lire la suite
_________________
_________________

11:50 Publié dans Analyses | Tags : loyer | Lien permanent

24/12/2019

Sélection 2019 - France Culture - Violences envers les femmes : faire face

Alors que le seuil des cent féminicides a été atteint en France depuis le 1er janvier, le gouvernement ouvre son Grenelle des violences conjugales.

À cette occasion, Guillaume Erner reçoit un médecin qui prend en charge des femmes victimes de violences, Ghada Hatem-Gantzer, gynécologue-obstétricienne et fondatrice de la Maison des femmes, une structure qui accueille les femmes victimes de violences dans l'enceinte de l'hôpital de Saint-Denis. Elle est rejointe en deuxième partie d’émission par Monica Sabolo, écrivaine, qui publie “Eden”, un conte sur la domination masculine.

L'Invité des Matins de Guillaume Erner - émission du 3 septembre 2019

20:50 Publié dans Analyses, Vidéo | Lien permanent

Sélection 2019 : OXFAM, Changements climatiques, principale cause de déplacements de populations

À l’occasion de la conférence des Nations unies sur le climat (COP25), qui s’ouvre le 2 décembre 2019 à Madrid, Oxfam révèle que les catastrophes dues aux changements climatiques sont le principal facteur de déplacements internes dans le monde, avant les séismes ou les conflits. Elles ont forcé 20 millions de personnes par an à quitter leur foyer au cours des dix dernières années.

Face aux changements climatiques, des inégalités criantes

En l’espace de dix ans, le nombre de catastrophes climatiques extrêmes – inondations, ouragans, cyclones – ayant entraîné des déplacements de populations a été multiplié par cinq. Les tempêtes deviennent plus destructrices car les eaux plus chaudes contribuent à amplifier la force du vent et des précipitations, tandis que l’élévation du niveau des océans provoque des ondes de tempête plus dévastatrices. Si personne n’est à l’abri, comme en témoignent les inondations en Europe et les incendies en Australie ces dernières semaines, les populations des pays pauvres, pourtant très peu responsables de la crise climatique, sont les plus exposées.

Lire la suite
_____________________
_____________________

16:51 Publié dans Analyses | Tags : oxfam, cop 25 | Lien permanent

23/12/2019

Sélection 2019 - Délits d'opinion - Gauche ou populisme : quelle stratégie pour la France insoumise ?

C’était la deuxième “révolution” dans le paysage politique français de l’élection présidentielle 2017, avec le “en même temps” porté par Emmanuel Macron : la stratégie populiste revendiquée par la France insoumise et son candidat Jean-Luc Mélenchon.

Sans rapport avec l’acception du terme “populisme” généralement utilisé dans l’espace médiatique, synonyme d’extrême-droite et de négation de la complexité des problèmes politiques, la définition portée par Jean-Luc Mélenchon prend racine dans la pensée de feu Ernesto Laclau et de Chantal Mouffe, que celle-ci a formalisée en 2015 dans un livre d’échanges avec un des fondateurs de Podemos, Inigo Errejon1.

Lire la suite
_________________
_________________

20:51 Publié dans Analyses | Tags : lfi, melenchon | Lien permanent