Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/09/2018

Le Figaro - «Qu'ils s'en aillent !» : l'aile droite du PS veut clarifier la ligne du parti

L'ancienne secrétaire d'État Ségolène Neuville retrouvera dimanche François Hollande à la Fête de la rose à Tulle en Corrèze. Elle conseille à ceux de l'aile gauche de quitter le parti s'ils ne s'y sentent pas bien.

«Qu'ils aillent au bout de leurs convictions et qu'ils s'en aillent!» Ancienne secrétaire d'État sous François Hollande, ex-députée des Pyrénées-Orientales, vice-présidente de son département et toujours membre du Bureau national du PS, sur son aile droite, Ségolène Neuville est plus que lassée par l'attitude de l'eurodéputé Emmanuel Maurel et de ceux, avec lui, qui hésitent à quitter le PS pour rejoindre Jean-Luc Mélenchon en vue des européennes. «Manifestement, ils ne se sentent pas bien dans le parti et ils ne sont pas capables de respecter le vote militant», confie-t-elle au Figaro, en référence à la remise en cause par l'aile gauche du travail et des choix posés par le premier secrétaire Olivier Faure, élu en avril dernier.

Lire la suite
______________
______________

L'actualité des socialistes du 14 au 20 septembre

PAUVRETE

Revue des 2 mondes - Plan pauvreté : « il faudrait 8,5 milliards d’euros par an pour éradiquer la pauvreté »

Enseignant à la Sorbonne et membre des Économistes Atterrés, Christophe Ramaux analyse les mesures annoncées par Emmanuel Macron à l'occasion de la présentation du plan gouvernemental de lutte contre la pauvreté.

Revue des Deux Mondes – Qu’avez-vous pensé des mesures annoncées jeudi par Emmanuel Macron dans le cadre du plan de lutte contre la pauvreté ?

Christophe Ramaux – Les propositions présentées masquent un tour de passe-passe, pour ne pas dire une duperie. Le gouvernement affiche un plan à 8 milliards d’euros sur 4 ans, soit 2 milliards par an. Mais le compte n’y est pas lorsque l’on tient compte des réductions de prestations d’ores et déjà annoncées. Le gouvernement a en effet déjà décidé, après l’avoir réduite l’an passé, de ne revaloriser l’APL qu’à hauteur de 0,3 points en 2019 et en 2020.

Le Media - Henri Sterdyniak est un économiste membre des Economistes atterrés et de l’OFCE. Le Média s’est entretenu avec lui au sujet du Plan pauvreté dont les propositions ont été déclinées hier.

Le Média : Une étude sortie en début de semaine expliquait qu’un Français sur cinq ne parvenait plus à se nourrir correctement. Le Plan pauvreté d’Emmanuel Macron se dit ambitieux. Les 8 milliards d’euros annoncés pour le financer vont-ils suffire pour endiguer un tel problème ?

Henri Sterdyniak : Vous plaisantez ? Les 8 milliards, c’est bidon. On ne sait pas comment ça sera réparti, ni ce que ça représente exactement par an. Le grand problème est que le RSA est très faible et que beaucoup de gens sont en situation précaire parmi les familles monoparentales et les familles nombreuses. Il n’y a pas grand-chose pour eux dans ce plan. Ce n’est pas ça qui va réduire massivement la pauvreté. Il aurait fallu augmenter le RSA.

PS

Orange - Le PS infléchit sa ligne à gauche à l'approche des européennes

A huit mois des européennes, le PS a donné des gages à gauche en dévoilant mercredi une ébauche de programme qui entend tourner "clairement le dos à une Europe technocratique et libérale", et propose la création d'un intergroupe de gauche au Parlement européen.

"Nous socialistes français, plaidons pour la construction d'une gauche européenne qui assume une rupture avec les politiques libérales et austéritaires et construise une alternative progressiste et écologiste", peut-on lire dans ce texte adopté mardi soir à l'issue d'un bureau national houleux du parti.

VEDRINE

Les Echos - Hubert Védrine : « Les élites doivent écouter les demandes d'identité, de souveraineté et de sécurité des peuples »

En cette fin d'été 2018, le monde vous paraît-il plus dangereux, par exemple, qu'il y a cinq ans ?

Le monde est dangereux sur certains plans et dans certaines régions. Mais il n'y a pas de risque d'enchaînements automatiques, et nous ne sommes pas à la veille d'un affrontement général. Ce sont plutôt nos illusions - occidentales, européennes ou françaises - sur la « communauté internationale » qui s'évanouissent les unes après les autres. A cet égard, Trump est autant un révélateur, une cause, qu'un facteur aggravant. Le plus dangereux c'est le compte à rebours écologique qui n'est pas assez pris au sérieux. Pour le reste, en géopolitique : mer agitée à très agitée partout.

ISLAMISME

Marianne - "L’islamisation à visage découvert" en Seine-Saint-Denis au coeur du prochain livre des journalistes Davet et Lhomme

Les journalistes du "Monde" Gérard Davet et Fabrice Lhomme, qui avaient publié les confidences chocs de François Hollande en 2016, ont dirigé une enquête de terrain sur la progression de l'islam politique dans le 93.

Les journalistes qui avaient longuement confessé François Hollande à l’Elysée ont radicalement changé de terrain. Gérard Davet et Fabrice Lhomme, auteurs en 2016 du livre-choc Un président ne devrait pas dire ça (Stock), se sont tournés vers la Seine-Saint-Denis pour leur prochain ouvrage, au titre détonnant : Inch’allah : l’islamisation à visage découvert. Cette enquête paraîtra le 22 octobre aux éditions Fayard.

24/09/2018

Fondation Jean Jaurès - Mexique : l'élection d'AMLO, un renouveau ? le 25 sptembre à 8h30

Après plusieurs échecs aux scrutins présidentiels précédents, Andrés Manuel Lopez Obrador, dit AMLO, a été élu à la présidence mexicaine le 1er juillet dernier. Où se situe-t-il politiquement ? Quelles sont ses propositions pour combattre la violence et la corruption qui gangrènent le Mexique ? Quelle sera sa politique étrangère, dans un contexte régional tendu ? L’Observatoire de l’Amérique latine de la Fondation Jean-Jaurès en débat avec : - Humberto Morales Moreno, membre du CNRS mexicain et sécretaire de l’Institut latino-américain d’histoire du droit, - et Jean-Jacques Kourliandsky, directeur de l’Observatoire de l’Amérique latine de la Fondation.

19:29 Publié dans Vidéo | Tags : fondation jean jaures | Lien permanent

23/09/2018

Nos Causes Communes : Table ronde : "Chômage de masse : on n'a pas tout essayé !"

avec - Laurent Baumel, ancien député, membre du bureau national du PS - Céline Brulin, sénatrice PCF - Guillaume Duval, rédacteur en chef d'Alternatives économiques - Barbara Romagnan, ancienne députée, responsable de Génération.s - Romaric Godin, journaliste à Mediapart Depuis le milieu des années 70, le chômage de masse s'est développé en France et dans de nombreux pays européens. En quarante ans, de nombreuses solutions ont été tentées pour endiguer ce phénomène: assouplissement du marché du travail, emplois jeunes, réduction du temps de travail, diminution des cotisations sociales... Pour quels résultats? A-t-on vraiment "tout essayé contre le chômage" comme l'affirmait François Mitterrand en 1993? Que faire aujourd'hui pour gagner enfin la bataille de l'emploi?

22/09/2018

La Vie des idées - Avec tous les autres, À propos de : Corine Pelluchon, Éthique de la considération, Seuil, « L’ordre philosophique »

La transformation du monde passe par la transformation de soi. L’éthique de la considération, selon C. Pelluchon, doit nous permettre de relever les défis écologiques et sociaux auxquels nous sommes confrontés, afin qu’à nouveau nous puissions vivre avec les autres êtres, quels qu’ils soient.

 
Recensé : Corine Pelluchon, Éthique de la considération, Seuil, « L’ordre philosophique », 2018, 288 p., 23 €.
 
Dans un monde menacé d’effondrement, sourd aux enjeux écologiques et tourné vers un économisme sacrifiant les aspirations humanistes des individus et assombrissant les processus démocratiques, l’enjeu de l’ouvrage de Corine Pelluchon est de rendre possibles « de nouvelles Lumières » (p. 262) en proposant une éthique propre à réduire l’écart entre ce que nous savons et ce que nous faisons. Tout au long de ce livre dense, ardu et stimulant, la philosophe décrit un processus de subjectivation puisant dans les morales antiques mais dégagé de tout rapport à Dieu, ayant pour but d’ouvrir à une considération reconnaissant la valeur propre de chaque être humain et de chaque vivant.
 
Lire la suite
___________________
___________________

17:42 Publié dans Idées | Tags : pelluchon | Lien permanent

Fondation Jean Jaurès - L'Afrique, nouvelle frontière du djihad ?

Boko Haram au Nigeria, AQMI au Mali, attentats au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, etc. : la progression des mouvements islamistes radicaux en Afrique subsaharienne, notamment au Sahel, inquiète les populations locales et les observateurs internationaux. La Fondation Jean-Jaurès a reçu Marc-Antoine Pérouse de Montclos, politiste, directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD) pour débattre de son récent essai « L’Afrique, nouvelle frontière du djihad ? » (Éditions La Découverte, 2018). Il y analyse les différents mouvements dits djihadistes en rappelant leurs origines, historiques et sociales et en s’appuyant non seulement sur des considérations religieuses mais aussi sur des données économiques, sociologiques et politiques. Il met ainsi en évidence les effets contre-productifs des seules réponses militaires apportées à la « menace terroriste » au Sahel. La rencontre publique était animée par Alexandre Minet, coordinateur du secteur International de la Fondation Jean-Jaurès.

Nos causes communes : Atelier : "Medias: contre-pouvoirs ou servitudes?"

avec - Léo Purguette, rédaction en chef « La Marseillaise » - Nora Hamadi, journaliste à Arte - Ladislas Polski, Secrétaire national du MRC La liberté de la presse joue un rôle décisif dans les régimes démocratiques. La libéralisation des médias a cependant conduit à la constitution de grands groupes privés qui détiennent de nombreux titres de presse écrite et de télévision. La détention du capital de ces médias impacte-t-elle la ligne éditoriale? Comment garantir le pluralisme de la presse alors que les médias deviennent des outils au service des multinationales? Quel est l'avenir des médias publics dans ce contexte? Internet peut-il jouer un rôle de régulateur?

Orange - Le PS infléchit sa ligne à gauche à l'approche des européennes

A huit mois des européennes, le PS a donné des gages à gauche en dévoilant mercredi une ébauche de programme qui entend tourner "clairement le dos à une Europe technocratique et libérale", et propose la création d'un intergroupe de gauche au Parlement européen.

"Nous socialistes français, plaidons pour la construction d'une gauche européenne qui assume une rupture avec les politiques libérales et austéritaires et construise une alternative progressiste et écologiste", peut-on lire dans ce texte adopté mardi soir à l'issue d'un bureau national houleux du parti.

Lire la suite
__________________
__________________

08:42 Publié dans Vidéo | Tags : ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

Observatoire des inégalités - 600 000 pauvres de plus en dix ans

Données 11 septembre 2018

La France compte entre 5 et 8,8 millions de pauvres selon la définition adoptée. Entre 2006 et 2016, le nombre de personnes concernées a augmenté de 630 000 personnes au seuil à 50 % et de 820 000 au seuil à 60 %. Principalement sous l’effet de la progression du chômage.

La France compte cinq millions de pauvres si l’on fixe le seuil de pauvreté à 50 % du niveau de vie médian [1] et 8,8 millions si l’on utilise le seuil à 60 %, selon les données 2016 (dernière année disponible) de l’Insee. Dans le premier cas, le taux de pauvreté est de 8,0 % et dans le second de 14,0 %. Au cours des dix dernières années (2006-2016), le nombre de pauvres a augmenté [2] de 630 000 au seuil à 50 % et de 820 000 au seuil à 60 %. Le taux de pauvreté s’est élevé de 0,7 point au seuil à 50 % et à 60 %.

Lire la suite
__________________
__________________

06:50 Publié dans Analyses | Tags : pauvrete, inegalite | Lien permanent

21/09/2018

PS - Une alimentation de qualité pour tous les Européens !

La fin de semaine dernière a été marquée par le vote de deux textes importants concernant notre alimentation. 
 
La premier est le rapport d’Olga Sehnalova (députée tchèque, membre du groupe des Socialistes et Démocrates) sur la lutte contre la qualité différenciée des produits vendus en fonction de l’endroit où l’on se trouve dans l’Union européenne, adopté au Parlement européen ce jeudi 13 septembre, à une large majorité. Les députés européens exigent un travail commun des 28 États membres et de la Commission européenne pour une meilleure coopération transfrontalière et un partage de données plus efficace sur ces produits. 
 
Comme l’a rappelé à cette occasion Eric Andrieu, vice-président des sociaux-démocrates européens, député européen français, « Il ne devrait pas y avoir plusieurs Europe, avec des citoyens de première et de seconde zone ». « Il est fondamental de lutter contre le double niveau de qualité au sein de l’espace européen ! ». 
 
Ce constat vaut pour l’Europe continentale mais également pour l’Europe océanique, c’est-à-dire pour les territoires ultramarins ! En effet, ces territoires sont particulièrement concernés par ce phénomène à travers le déversement des produits dits de « dégagement », qui sont un danger pour nos territoires ultramarins, tant pour la santé de nos habitants que pour nos filières locales, in fine pour l’emploi.
 
Le second est le projet de loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible (ou Egalim) voté dans la nuit de vendredi à samedi à l’Assemblée nationale en nouvel examen. Le groupe des députés socialistes et apparentés a proposé des amendements dans le même esprit afin que soient appliquées les mêmes règles dans les Outremer qu’en Hexagone. La majorité parlementaire ne les a pas adoptés, à l’image de nombreux autres propositions relatives à la santé des consommateurs ou à la protection de l’environnement. Ce texte est désormais bien loin des conclusions des États généraux de l’alimentation.