Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2017

Slate - Denis Maillard: «Les musulmans sont des salariés comme les autres»

Le 22 novembre, la Cour de Cassation a reconnu à une entreprise le droit d’interdire le port de signes religieux à un salarié en contact avec des clients, à condition de l’avoir prévu dans son règlement intérieur. Entretien avec Denis Maillard, spécialiste des questions sociales, autour de l'épineux sujet du fait religieux en entreprise.

En quelques années, la religion a surgi dans le monde du travail. Les études sur le sujet sont rares, les données aussi, à l’exception de celles que publie depuis 5 ans l’Observatoire du fait religieux en entreprise (OFRE).

Lire la suite
_____________________
_____________________

11:50 Publié dans Article du jour | Tags : denis maillard | Lien permanent

Alternatives Economiques Marie Duru-Bellat Sociologue - Ecriture inclusive : parlez-vous rose ou bleu ?

Le rose et le bleu, selon que vous êtes fille ou garçons, ça agace… Surtout, ça vous renvoie, voire ça vous réduit, à une dimension de ce que vous êtes et une seule, votre sexe biologique ; alors que vous êtes tout autant jeune ou vieux, sportif ou contemplatif, solitaire ou parent de famille nombreuse, riche ou pauvre, etc. Cette dichotomie rose-bleu, qui semble décidément bien ringarde, n’est-elle pas en train de resurgir par le truchement de certains aspects de ce qu’on désigne sous le vocable de langage inclusif ? De prime abord, le débat est clair : d’un côté, s’y opposent tous ceux qui ont peur de tout ce qui semble remettre en cause l’ordre sexué actuel. De l’autre, il y a un certain nombre de féministes, qui veulent, avec le langage dit inclusif, donner ou redonner aux femmes toute leur visibilité dans la langue.

Lire la suite
__________________
__________________

28/11/2017

Sud Radio - François Kalfon (PS) : "Emmanuel Macron a détruit les partis politiques façon puzzle"

Conseiller régional d’Île-de-France et membre de la direction collégiale du PS, François Kalfon était l’invité politique du Grand Matin Sud Radio ce lundi. Défection d’Olivier Dussopt, avenir du PS et profil du prochain leader étaient notamment au programme. Interview.

C’est une nouvelle défection au sein du Parti socialiste. Pas la première, et peut-être pas la dernière, alors que le parti entame une douloureuse phase de reconstruction après le fiasco des élections du printemps dernier. Ce week-end, le député de l’Ardèche Olivier Dussopt a officiellement rejoint les rangs du gouvernement en acceptant le poste de secrétaire d’État à la Fonction publique. Conseiller régional d’Île-de-France et membre de la direction collégiale du PS, François Kalfon était l’invité politique du Grand Matin Sud Radio. Il réagit avec ironie à ce départ. 

Lire la suite
____________________
____________________

Un peu d'histoire - Fondation Jean Jaurès - Léon Blum : aux origines d’un antibolchevisme fondateur, par Frédéric Monier

20:50 Publié dans Histoire | Tags : fondation jean jaures, leon blum | Lien permanent

Alternatives Economiques, Philippe Frémeaux - Il est possible d’entreprendre, de produire et de consommer autrement !

Avec 2 373 000 salariés en 2016, soit 10,5 % de l’emploi total en France, elle pèse aujourd’hui d’un poids considérable. Et par ses modes de gouvernance, par ses finalités, l’ESS témoigne qu’on peut entreprendre autrement, que la voie capitaliste n’est pas la seule possible et que notre société ne se réduit pas à une collection d’individus mus par leur seul intérêt économique.

A l’origine des structures de l’économie sociale et solidaire, on trouve toujours une volonté de répondre à un besoin que le secteur privé marchand ou la collectivité ne satisfait pas, ou mal. Qu’il s’agisse de venir en aide à des personnes ayant des problèmes de logement, de santé, d’emploi, etc., ou de se regrouper pour s’émanciper, accéder à la sécurité ou à l’autonomie économique, comme l’ont fait au fil du temps les salariés, les agriculteurs, les artisans ou les commerçants à travers des coopératives et des mutuelles.

Lire la suite
___________________
___________________

17:50 Publié dans Analyses | Tags : alternatives economiques | Lien permanent

Europe 1 - Confusion dans les partis : maintenant c’est le PS !

Chaque matin, Aurélie Marcireau du Lab d'Europe 1 nous dévoile les coulisses de la politique.

Didier Guillaume, le patron des sénateurs socialistes, a tweeté son soutien à Olivier Dussopt, député socialiste jusqu’alors, qui a rejoint le gouvernement. Un soutien qui a ouvert une crise au sein du Parti socialiste.

Le PS avait-il vraiment besoin de cela ? Avec cette nomination, le président sème le désordre au PS comme il l’a fait à droite. Didier guillaume a donc salué l’entrée de "son ami" au gouvernement, "un élu de terrain de grande qualité. Profondément de gauche". 

Lire la suite
___________________
___________________

Alternatives économiques - Des technologies anti-sociales

« Nous voyons qu’une machine douée d’une force merveilleuse, capable de réduire l’effort et d’effectuer un travail humain fécond, mène à la famine et à l’épuisement. » Ce constat de Marx (dans un discours prononcé en 1856) est-il encore d’actualité aujourd’hui où les mutations technologiques et leurs applications (robotisation, plates-formes, intelligence artificielle, etc.) bouleversent les méthodes de production, les modes de consommation, voire les relations sociales ?

On sait que les « techno-optimistes » (sic) nous annoncent de massives destructions d’emplois. Mais ces prévisions cataclysmiques oublient de se demander, comme le fait Birgit Mahnkopf « à qui les producteurs vendront tous leurs "produits intelligents" ». Elles servent sans doute à construire un discours appelant les salariés à se préparer (et à se soumettre) aux inéluctables « disruptions créatrices ».

Lire la suite
__________________
__________________

11:35 Publié dans Analyses | Tags : alternatives economiques | Lien permanent

Le Parisien - Qui peut encore sauver le Parti socialiste ?

Miné par la défaite, en proie aux dissensions internes et lâché par ses troupes, le vieux parti cherche à rebondir. Et la bataille pour le fauteuil de premier secrétaire a commencé.

« D'abord des soupçons de harcèlement sexuel portant sur un ex-leader des Jeunes socialistes, ensuite les diatribes antisémites d'un cadre du parti et, maintenant, un des nôtres qui devient ministre. C'est novembre noir ! » Ce constat désabusé tenu par un membre du bureau national du PS en dit long sur la vague de découragement qui déferle sur ce parti.

Lire la suite
__________________
__________________

27/11/2017

Europe 1 - À Paris, le n°1 de la Ligue islamique mondiale prône un "message de modération"

Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale saoudien a appelé vendredi les minorités musulmanes à respecter "le régime laïque" dans les pays où il existe..... 

Les minorités musulmanes "doivent s'adapter à la culture, à la législation" des pays où elles vivent. Selon Mohammed al-Issa, qui était traduit de l'arabe en français, les minorités musulmanes dans le monde "doivent s'adapter à la culture, à la législation" des pays dans lesquels ils vivent. Il faut, dit-il, "respecter également le régime laïque" le cas échéant, comme en France, qui compte la première population musulmane d'Europe, évaluée à cinq millions de fidèles. "Si vous n'êtes pas d'accord avec la loi et l'application de la loi, vous pouvez quitter ce pays et décider de vous installer ailleurs", a-t-il dit à l'adresse de ses coreligionnaires

Lire la suite

22:30 Publié dans Article du jour | Tags : islam, laicite | Lien permanent

Un peu d'histoire : Arnaud Montebourg et la réforme des institutions (INA, 2002)

Le député PS Arnaud MONTEBOURG est l'invité de Thierry ARDISSON. Avocat de profession, il s'intéresse au blanchiment d'argent et aux paradis fiscaux ainsi qu' aux malversations commises par Jacques Chirac. 35 députés dont lui, ont vainement essayé que la justice puisse suivre son cours pour auditionner le chef de l'Etat sur ses activités. Arrive la "question de la fiche 69". Arnaud MONTEBOURG doit donc poser une question à Thierry ARDISSON : "Nous avons enquêté sur la liste d'émargement dans la commune d'Argentan et nous nous sommes aperçus que le dénommé Ardisson Thierry n'avait pas accompli son devoir électoral le 21 avril, vous n'avez pas honte"? L'animateur répond par l'affirmative mais précise qu'il a voté pour Chirac la semaine dernière. Le député fait part ensuite de son souhait d'un changement de constitution afin de donner plus de pouvoir au Parlement et moins au Président de la république, estimant que les députés n'ont aucun poids dans le système politique actuel qu'il juge peu démocratique.Un extrait chanson en off

20:53 Publié dans Vidéo | Tags : montebourg, paradis fiscaux | Lien permanent