Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/03/2015

L'actualité des socialistes du 9 au 15 mars (mise à jour)

15 mars

L'Express - La croisade acharnée de Manuel Valls contre le FN en quatre actes

En campagne pour les élections départementales depuis le début du mois, Manuel Valls enchaîne les tacles au Front national, favori des scrutins selon les sondages. D'abord alarmiste, le Premier ministre se montre de plus en plus dur.

Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis déclare dans un entretien à paraître dimanche dans La Provence qu'il faut dans les Bouches-du-Rhône "en finir avec le système GG: Guérini-Gaudin", refusant d'apporter son soutien à Jean-Noël Guérini en cas de duel contre l'UMP aux départementales.

Le Lab - La blagounette de Claude Bartolone qui espère, "bien sûr", être un jour le roi des éléphants

Chaque samedi, LCI rencontre un acteur majeur de la politique française dans son bureau. L’occasion de découvrir ce qui orne le lieu de travail de ces politiques. Ce 14 mars, c’est au tour du président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, d’ouvrir les portes de son bureau à l’Hôtel de Lassay.

Libé - Hollande veut s’offrir des Verts

Dans la perspective de 2017, le Président veut faire entrer Emmanuelle Cosse au gouvernement, quitte à déstabiliser les écologistes.

Le vert est devenu une matière hautement inflammable et François Hollande ne rechigne pas à jouer avec les allumettes. Profitant des courants contraires qui traversent Europe Ecologie-les Verts (lire ci-contre), le chef de l’Etat a décidé de taper le plus haut possible, lançant les grandes manœuvres autour de la secrétaire nationale du parti, Emmanuelle Cosse.

14 mars

Libé - Hidalgo pour un «parcours d’accompagnement» des jeunes de milieux populaires

La maire (PS) de Paris Anne Hidalgo va mettre en place un «parcours d’accompagnement» des «jeunes héros», issus des milieux populaires, qui veulent «réussir par l’école» et «s’insérer», avec notamment du tutorat et des stages de remise à niveau, a-t-elle annoncé jeudi.

Europe 1 - L’appel du PS à ouvrir des écoles musulmanes inquiète les enseignants

Un communiqué du PS appelle au "développement de l’enseignement privé confessionnel musulman”. Pour les syndicats cette mesure va à l’encontre du vivre-ensemble.

L’affaire cristallise une nouvelle fois le malaise à gauche autour de la laïcité et de l’islam. Un communiqué du parti socialiste, daté du 26 février dernier, appelle au "développement de l’enseignement privé confessionnel musulman”. Cette proposition, qui vise à ouvrir davantage d’écoles musulmanes, figure dans un rapport sur la cohésion républicaine, commandé dans la foulée des attentats de janvier. Repérée le 8 mars par le secrétaire national à la laïcité du Parti radical de gauche, cette annonce inquiète désormais l’ensemble des syndicats de l'Education. Forcé de s’expliquer, le Parti socialiste plaide la “maladresse dans la formulation”.

Laurent Baumel - Rencontre avec François Hollande, départementales, politique du gouvernement – Interview au Figaro 

INTERVIEW – À quelques jours des élections départementales, le député PS d’Indre-et-Loire, l’un des chefs de file des frondeurs, réaffirme sa volonté « d’inflexion sérieuse » de la politique économique et sociale du gouvernement.

13 mars

Bousorama - Hamon "comprend la logique" de Hollande qui devra cependant "répondre" à la demande sociale

L'ancien ministre PS Benoît Hamon "comprend la logique" de François Hollande, qui écarte un changement de ligne économique, mais estime que l'exécutif devra "répondre" à la "demande de pouvoir d'achat, d'emploi" et de "cohésion sociale".

Le Lab - Entre Manuel Valls et les frondeurs, le dialogue de sourds

TOI D'ABORD ! NON, TOI ... - Si François Hollande a rencontré une délégation de "frondeurs" mercredi 11 mars - une démarche très peu appréciée côté députés loyalistes - Manuel Valls ne veut pas, quant à lui, donner trop d'importance à ce rendez-vous. Chose amusante, ce 12 mars, Le Figaro fait dialoguer Premier ministre et représentant des frondeurs par articles interposés. Et visiblement, chacun attend de l'autre un signe.

Le Figaro - «Ministres faibles» : Manuel Valls contredit François Hollande

En marge d'un voyage à dominante économique en Pologne, Manuel Valls a réagi a la déclaration de François Hollande qui estime qu'un «premier ministre fort» est fatalement entouré de «ministre faibles».

Boursorama - Hollande a reçu 14 frondeurs du PS à l'Elysée pour renouer le dialogue

L'opération rabibochage a duré deux heures et demie. François Hollande a reçu quatorze députés «frondeurs» du Parti socialiste à l'Elysée, mercredi soir, dans le salon des Ambassadeurs du palais présidentiel où se tient chaque semaine le Conseil des ministres, pour renouer avec eux un dialogue rompu lors du débat sur la loi Macron. Une conversation bien loin des sanctions envisagées un temps, quand ces élus avaient contraint le gouvernement à passer en force et utliser l'article 49.3  pour imposer ce texte. Parmi les députés conviés à l'Elysée, figuraient Barbara Romagnan, Christian Paul, Pouria Amirshahi, Laurent Baumel, Benoît Hamon, Henri Emmanuelli et Pascal Cherki.

Le Hiffington Post - Manuel Valls dans l'Aisne : un plan ruralité contre le FN à une semaine des élections départementales 2015

DEPARTEMENTALES - Déplacer onze ministres pour annoncer un plan ruralité dans un des fiefs du vote FN, qui plus est à une semaine du premier tour élections départementales... le sens du timing du premier ministre ne manquera pas de donner du grain à moudre à ceux qui l'accusent de faire campagne aux frais de l'Etat.

Le Figaro - François Hollande absout les frondeurs

..... C'est pourtant sur la forme que les frondeurs trouvaient des motifs de satisfaction. «Cette rencontre, c'est la reconnaissance d'un fait politique, c'est nouveau et c'est quelque chose de signifiant», se réjouissait Pouria Amirshahi. Une reconnaissance officielle de l'Élysée qui avait des allures de victoire pour les frondeurs. L'un d'eux, Laurent Baumel, estime à l'issue de la réunion que «François Hollande a écouté tout le monde avec attention», même si, «sur les demandes spécifiques , il n'y a pas eu de réponses». Le député d'Indre-et-Loire dit avoir ressenti «un accord sur la nécessité d'un rassemblement» du PS et de la gauche «sur les questions de fond». «Ce n'est pas le cas de tout le monde», souligne-t-il.

12 mars

Libé - Les frondeurs reçus à l'Elysée, consécration de la dissidence

François Hollande reçoit ce mercredi une délégation de députés frondeurs. De quoi agacer au Parti socialiste, même si tous reconnaissent qu'il est nécessaire de rassembler la gauche.

Le Figaro - La réception des frondeurs à l'Élysée fait enrager les loyalistes du PS

Le président devrait recevoir ce mercredi soir une douzaine de députés issus du groupe des frondeurs du PS afin de calmer les tensions internes au sein de la majorité

Huffington Post - François Hollande reçoit des députés frondeurs à l'Elysée

Des députés socialistes frondeurs seront reçus mercredi 11 mars dans la soirée par François Hollande, a-t-on appris mardi 10 mars de sources concordantes. Aucun de ces députés n'a voulu indiquer à l'AFP s'ils allaient participer à cette rencontre, confirmée par plusieurs autres responsables du groupe socialiste.

 
REPLAY/ÉDITO – À une dizaine de jours des élections départementales, François Hollande reçoit ce soir à l'Élysée les députés frondeurs du PS.

Challenges - Interview exclusive : François Hollande se confie à Challenges

Dans l'entretien qu'il a accordé à Challenges, le président de la République fait front. Aucun regret et aucune concession, notamment vis-à-vis "des frondeurs", ne semblent au programme. Extraits.

Challenges - Les projets de François Hollande avant 2017

 EXCLUSIF Valls et Macron, Front national et élections départementales, croissance et déclinisme… Le chef de l’Etat fait le point sur les dossiers chauds. Entretien exclusif à l’Elysée.

BFMTV - Les frondeurs "ne sont pas irréconciliables", assure Jérôme Guedj

Jérôme Guedj, membre du bureau politique du PS et président du Conseil général de l'Essonne, a prévenu mercredi sur BFMTV que le gouvernement devait "trouver les conditions du rassemblement" pour éviter une défaite dès le premier tour des élections départementales.

Midi Libre - Départementales : Cambadélis déplore un "suicide politique en direct" de la gauche

Mercredi, le premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis a déploré une division "incompréhensible" de la gauche, un "suicide politique en direct" avant les élections départementales.

La Voix du Nord - «Dropped»: «stupeur et émotion» pour François Hollande, Patrick Kanner souhaite «un hommage national»

François Hollande a fait part de sa «stupeur» et de son «émotion» après le crash mortel en Argentine dans lequel ont péri dix personnes dont huit Français. Patrick Kanner, ministre des Sports, a indiqué qu’il travaillait à l’organisation d’un «hommage national». D’autres politiques ont également réagi.

11 mars

Le Monde - Des promesses de campagne à la loi sur la fin de vie : un grand malentendu ?

C’est l’histoire d’une promesse de campagne si habilement formulée que chacun y a lu ce qu’il voulait y voir. Lorsque le 26 janvier 2012, à la Maison des métallos, à Paris, le candidat François Hollande présente parmi ses soixante engagements pour la France une mesure, la vingt-et-unième, prévoyant une « assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité », les partisans de l’euthanasie ne doutent pas que si le candidat socialiste est élu, une aide active à mourir sera mise en place. Certes, il s’est déclaré opposé à l’euthanasie, mais à l’Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), on croit que seul le mot lui fait peur.
 
 
La ministre de l’Ecologie a évoqué pour Notre-Dame-des-Landes une consultation citoyenne «au niveau départemental».
 
 
Coulisses . Le débat sur la proposition de loi a été reporté
Trop touchy ? Jeudi, les députés étaient censés examiner une proposition de loi des radicaux de gauche interdisant le port du voile dans les crèches et les centres de loisirs privés financés par de l’argent public.

La Voix du Nord - Martine Aubry: «Quand la gauche n’est pas unie, la gauche perd ou risque de perdre»

Étant donné son poids au Parti socialiste, les déclarations de Martine Aubry sont toujours très attendues. En témoigne le nombre de journalistes ce lundi matin pour la conférence de presse du PS donné au siège de la fédération du nord à l’occasion du lancement officiel de la campagne pour les élections départementales. Martine Aubry a fustigé les communistes et les Verts, qui ont refusé toute alliance dans le Nord. Elle a taclé Nicolas Sarkozy et la droite. Et réagi aux déclarations de Manuel Valls.

10 mars

Libé - La logique comptable fait son lit à l’hôpital

«Libération» a eu accès à un texte confidentiel qui prévoit des économies drastiques, des coupes dans les effectifs, et accroît la centralisation.

9 mars

Le Lab - Jérôme Guedj, comme d'autres frondeurs, "rêve" de discuter avec François Hollande

I HAVE A DREAM – François Hollande va-t-il finir par recevoir les députés "frondeurs" ? Pour certains, c'est une certitude. Reste plus qu'à caler une date, selon le bon vouloir présidentiel.

En attendant, certains élus pas franchement d'accord avec la politique menée par le gouvernement font preuve d'une légère impatience. À l'image de Jérôme Guedj, plus vraiment député depuis le retour à l'Assemblée de François Lamy, mais bien toujours "frondeur".

Libé - Pour Manuel Valls, le Front National est «aux portes du pouvoir» dès 2017

Dans un entretien, le Premier ministre a revendiqué la «stigmatisation du Front national», un parti qui «n’apporte aucune solution», à quelques semaines des élections départementales.

Le Lab - Le vice-président EELV de l'Assemblée Denis Baupin réunira les écolos pro-Hollande début avril

On le sait, deux lignes s'opposent chez les écologistes : les pro-gouvernement et les autres, plutôt tentés par un rapprochement avec le Front de gauche. Selon les informations du Journal du dimanche de ce 8 mars, certains membres de EELV mènent donc une réflexion concrète sur l'émergence d'un pôle pro-gouvernement structuré, quitte à provoquer une scission au sein du parti.

Le JDD - Jean-Marie Le Guen : "On a trop souvent joué avec le FN"

INTERVIEW - Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat (PS) aux Relations avec le Parlement revient sur son analyse politique qu'il vient de rediger pour la Fondation Jean-Jaurès.

Le JDD - EELV : Cécile Duflot n'a pas peur d'une scission 

L’ex-ministre du Logement est convaincue que la majorité des écologistes soutient sa ligne. Et n’est pas inquiète que quelques ténors, comme Jean-Vincent Placé, veuillent rallier Hollande.

13/03/2015

Frondeurs reçus à l'Elysée: ils "souhaitaient avoir une rencontre", raconte Le Foll


Frondeurs reçus à l'Elysée: ils "souhaitaient... par BFMTV

12/03/2015

Alain Duhamel : "François Hollande n'est pas naïf, ce sera mission impossible d'apprivoiser les frondeurs"


Alain Duhamel : "François Hollande n'est pas... par rtl-fr

01:43 Publié dans Analyses | Tags : duhamel, frondeur | Lien permanent

11/03/2015

Jean-Marc Germain, invité de PPDA (11.03.15)


Jean-Marc Germain, invité de PPDA (11.03.15) par radioclassique

RTL - Pourquoi François Hollande reçoit-il les frondeurs ?


Pourquoi François Hollande reçoit-il les... par rtl-fr

06/03/2015

Jean-Marc Germain souhaite le retour des « aubrystes » au gouvernement

Jean-Marc Germain a affirmé que François Hollande rencontrerait prochainement les députés « frondeurs »

L'actualité des socialistes du 2 au 8 mars (mise à jour)

A la une

Public Sénat - Jean-Marc Germain souhaite le retour des « aubrystes » au gouvernement

Invité de Parlement Hebdo sur Public Sénat et LCP-AN ce vendredi, Jean-Marc Germain, l’un des fers de lance des frondeurs au sein du PS, se dit favorable au retour des « aubrystes » au sein du gouvernement.

Les Echos - Remaniement : les «frondeurs» PS prêts à entrer au gouvernement

Les députés socialistes frondeurs rencontreront François Hollande « dans les jours qui viennent », a annoncé Jean-Marc Germain.

7 mars

La Gazette des Communes - « Les départements sont sauvés », assure Claudy Lebreton

Le président de l'Assemblée des départements de France, Claudy Lebreton (PS), estime, à deux semaines des élections, que "les départements sont sauvés" et que ceux-ci conserveront la plupart de leurs compétences dans la future loi sur l'organisation territoriale de la République (NOTRe).

Les Inrocks - Féministes: le bras de fer qui fait tanguer Paris

Dans le XXe à Paris, la lutte entre Rokhaya Diallo et la maire PS de l’arrondissement, Frédérique Calandra, pourrait mettre à mal la majorité municipale.

Les Echos - Un an après, Manuel Valls toujours en quête d’un bilan

31  Mars 2014 : au lendemain des municipales, Manuel Valls est choisi par François Hollande pour succéder à Jean-Marc Ayrault. Un an après, la force de ses mots ne s’est pas traduite en changements notables pour les Français.

Francetvinfo - Tournée des départementales 2015 : Valls répond à Sarkozy

À quinze jours du premier tour des élections départementales, la campagne tourne à l'affrontement entre l'UMP et le PS. Au coeur du débat, la montée du Front national.

Le Monde, Les décodeurs - Le vote obligatoire changerait-il quelque chose ?

« Un apartheid territorial, social, ethnique » est à l'œuvre dans les quartiers populaires. Au lendemain des attentats de Paris, le premier ministre, Manuel Valls, avait voulu frapper un grand coup et rompre avec un discours convenu sur les banlieues.

Alors que M. Valls préside ce vendredi 6 mars un comité interministériel à la citoyenneté et à l'égalité, le député PS du Val-d'Oise Philippe Doucet a de son côté rendu publiques ses « 24 propositions pour lutter vraiment contre l'apartheid ».

Libé - A Sivens, les zadistes expulsés, les questions évacuées

Le vote par le conseil général du Tarn d’un projet très flou de barrage plus petit ne rassure pas les opposants, qui ont été délogés du site «sans incident».

Le Monde - Les propositions d’un député PS contre l’« apartheid territorial, social et ethnique »

Il y a plus d’un mois, suite aux attentats de Paris, Manuel Valls, avait jeté cette expression controversée dans l’espace public : un « apartheid territorial, social, ethnique » qui se serait « imposé à notre pays » dans les banlieues et quartiers populaires. Vendredi 6 mars, alors que le premier ministre doit présider un comité interministériel à la citoyenneté et à l’égalité et faire des annonces sur la politique de la ville, le député socialiste du Val-d’Oise, Philippe Doucet, a décidé de rendre publiques de son côté ses « 24 propositions pour lutter vraiment contre l’apartheid ».

Europe 1 - Les partisans de Hollande préparent déjà 2017

.... Et les partisans de François Hollande s'y mettent aussi. Un think tank, Démocratie 2012, planche déjà sur son programme pour un second quinquennat.L'Elysée surveille ça de près. Europe 1 a pu assister en exclusivité à la deuxième réunion de ce groupe, créé en 2011 pendant la primaire socialiste et aujourd’hui réactivé. Ce think tank fait régulièrement parvenir des notes à l’Elysée avec des propositions d’idées ou de projets. Au palais, on regarde ça d’un œil distant, mais bienveillant.

Le Monde - Le gouvernement va débloquer 170 millions d'euros pour les contrats aidés

Le gouvernement va débloquer une enveloppe de 170 millions d'euros pour accélérer le nombre de contrats aidés d'ici à l'été, révèlent Les Echos jeudi 5 mars, et dont Le Monde a eu confirmation. Le financement se fera « non pas en prévoyant de nouvelles entrées en plus des 445 000 déjà budgétées pour l'année mais en accélérant le calendrier », et donc en finançant certains contrats sur une durée plus longue que prévu en 2015, explique le journal.

Le Monde - Départementales : Solférino redoute une bérézina dès le premier tour

Face aux prévisions plus que sombres pour les élections départementales, le PS tente de mobiliser ses troupes dans la dernière ligne droite. Le premier secrétaire du parti, Jean-Christophe Cambadélis, a tenu une conférence de presse jeudi 5 mars, destinée à relancer la machine socialiste, à deux semaines du premier tour. « Il y a comme un frémissement dans le pays », veut croire le patron de Solférino, qui voit dans les chiffres du chômage de janvier (baisse de 19 100 inscrits en catégorie A) un encouragement à poursuivre la politique menée depuis un an. « Le redressement est en marche. C’est la différence avec les élections municipales, où il n’était même pas perceptible, là où la colère, elle, l’était. »

Le Parisien - Départementales : le PS sonne l'heure de la mobilisation

Branle-bas de combat pour éviter une nouvelle déroute après les municipales et les européennes. A trois semaines du premier tour des élections départementales, Jean-Christophe Cambadélis a lancé jeudi un appel à la mobilisation de l'électorat du PS.

6 mars

Le Monde - Le plan pauvreté de Manuel Valls déçoit les associations

Un long discours, pas moins de 11 ministres et secrétaires d’Etat l’entourant, 49 mesures annoncées et des mots pour dire la « solidarité » affichée. Manuel Valls n’a pas ménagé sa peine lors de la présentation de son « plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale », mardi 3 mars au ministère de la santé. Mais, mis à part l’annonce de la création de la prime d’activité, fusionnant le RSA et la prime pour l’emploi, la déception était visible du côté des acteurs du secteur.

 
Le Premier ministre a présenté le plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté afin de se racheter une image sociale. Mais la seule grande nouvelle est la prime d'activité.
 
 
Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'éducation nationale, reprendra les fonctions de Geneviève Fioraso, secrétaire d'Etat chargée de la recherche et de l'enseignement supérieur, a annoncé l'Elysée jeudi 5 mars. Mme Fioraso a présenté sa démission du gouvernement pour des raisons de santé. 
 
 
Le chef de l’Etat reperd 4 points dans le baromètre CSA pour « Les Echos » et Radio Classique. Le Premier ministre chute de 7 points, victime du 49-3.
 
5 mars

Le Figaro - Départementales : Valls conseille aux candidats PS de ne pas parler d'économie

Pour le premier ministre, le manque de «succès véritables» sur les dossiers économiques impose de mobiliser les électeurs sur d'autres thématiques.

Les Echos - Départementales : Hollande attaque de front le FN

François Hollande a une nouvelle fois mis en garde contre le FN, dont il dit vouloir « arracher les électeurs ». « Car si le FN est dans la République, puisqu’il participe aux élections, c’est tout sauf le parti de la République. Ses propositions sont autant de reculs pour notre pays et pour ses électeurs », prévient-il.

Le Lab - Le PS rode ses éléments de langage à dégainer après la défaite annoncée des départementales

.... Alors que se profilent les élections départementales, Manuel Valls, Jean-Christophe Cambadélis, Bruno Le Roux, Didier Guillaume et le président des Radicaux de gauche Jean-Michel Baylet  se sont réunis le 24 février à Matignon, dévoile le Canard. Objectif : préparer la déroute annoncée.

Le Quotidien du Médecin - Geneviève Fioraso pourrait bientôt quitter le gouvernement

L’information qui avait filtré dans les colonnes de « l’Express » hier a été confirmée ce matin par Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement : « Mme Fioraso connaît des problèmes de santé, qui ont l’air d’être assez graves » et qui pourraient conduire l’actuelle secrétaire d’État chargée de l’Enseignement supérieur et de la Recherche à quitter le gouvernement.

Libé - La gauche met de l'eau dans son voile

Obligation de neutralité pour les crèches, pour les centres sociaux, mais finalement pas pour les nounous. Réunis ce mercredi matin en commission des lois pour discuter de la proposition de loi des radicaux de gauche sur l’obligation de neutralité des personnels chargés d'enfants de moins de 6 ans, les députés sont en train de faire machine arrière sur la question des assistantes maternelles. Sous l’impulsion du député PS et ancien maire d’Argenteuil Philippe Doucet, qui a déposé un amendement en ce sens, les parlementaires devraient en effet finalement circonscrire l’obligation de neutralité aux crèches et centres de loisirs dans la proposition de loi qu’ils discuteront en séance publique le 12 mars prochain.

Libé - Hollande demande un «rapprochement» à EDF et Areva

Le président français François Hollande a annoncé mercredi à Madrid avoir demandé aux dirigeants d’Areva et d’EDF de travailler à un «rapprochement» des deux groupes. «J’ai demandé aux dirigeants des deux entreprises de présenter un rapprochement qui pourrait être confirmé dans quelques mois», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. L’objectif est que «les acteurs de l’équipe de France du nucléaire puissent collaborer davantage que ça n’était le cas dans le passé et c’est un euphémisme», a-t-il ajouté.

4 mars

Les Echos - Les députés PS se disent « attachés » à la généralisation du tiers payant

Les députés socialistes sont « attachés » à la généralisation du tiers payant et il faut que les « problèmes techniques » pour sa mise en place soient « réglés », a déclaré, hier, un de leurs porte-parole, Hugues Fourage

Le Lab - Ces 49 députés PS qui avaient prévu de ne pas voter la loi Macron

..... Selon des documents qu’a pu consulter le Lab, le gouvernement et le groupe socialiste de l’Assemblée, présidé par Bruno Le Roux, avaient établi un pointage des votes des différents groupes. Et du leur. Et le verdict était que le texte devait passer par trois voix d’avance (265 pour, 262 contre). D'après les "intentions" des uns et des autres. Une avance trop courte donc pour que le gouvernement prenne le risque d’avoir un vote contre, le forçant à engager le 49.3. La faute aux quelques députés, comme certains fondateurs de Cohérence socialiste (Yann Galut, Alexis Bachelay, Valérie Rabault et Karine Berger) qui ont refusé de révéler leurs intentions de vote, rendant le comptage trop incertain.

3 mars

Le lab - Tout va bien pour les frondeurs, merci pour eux

L'INFO. Ils ont hanté les nuits de François Hollande et Manuel Valls. Les deux têtes de l'exécutif ont même, à cause d'eux, dû dégainer l'arme atomique du 49-3 pour s'assurer que la loi Macron serait votée. Eux, ce sont "les frondeurs", ces élus socialistes qui ne cautionnent pas la politique du gouvernement. Sauf qu'après avoir été tancés par nombre de leurs petits camarades, ces élus sortent finalement ragaillardis de cette séquence.

Libé, l'édito de Joffrin - Force majeure

On connaît le vieux dicton électoral : au premier tour, on choisit, au second tour, on élimine. Au premier tour, parmi huit ou dix noms, on désigne le candidat qu’on aime, au second, entre les deux qui restent en piste, on écarte celui qu’on déteste. C’était hier… Désormais la montée du Front national place la gauche devant un autre aphorisme, nettement plus désagréable : au premier tour, on est éliminé, au second tour, on n’a plus le choix.

Le lab - Pour Henri Emmanuelli, la ligne politique de Manuel Valls pourrait être "mortifère pour la gauche

CAMARADES - Henri Emmanuelli sort de sa réserve. Celui qui a signé la contribution de Benoît Hamon en vue du congrès du PS, qui se déroulera à Poitiers les 5, 6 et 7 juin, a décidé de briguer un nouveau mandat de président du Conseil général des Landes. Et pour ce faire, il se démarque de la ligne gouvernementale. Au JDD, daté du 1er mars, il justifie sa démarche en expliquant que "ce n'est pas le moment de tourner le dos".

L'Obs - Cambadélis (PS): Sarkozy entre "coup de rabot" et "coup de marteau"

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, a estimé que le programme de Nicolas Sarkozy se résumait à un "coup de rabot sur notre modèle social" et un "coup de marteau sur la République", après son entretien au Figaro lundi.

Le Figaro - L'avertissement à Hollande du frondeur Christian Paul : «Il est minuit moins le quart»

Le député frondeur de la Nièvre pourrait être discrètement reçu par le président de la République, inquiet pour la cohésion de sa majorité. Il juge que les réformes portées depuis deux ans ne portent pas leurs fruits.

Revoir l'émission

Le Parisien - Sondage : les frondeurs du PS ont la cote

Si les Français ne partagent pas forcément leurs idées, ils comprennent la démarche des frondeurs du Parti socialiste. C'est ce que montre notre sondage* Odoxa publié ce dimanche. Les députés frondeurs PS recueillent ainsi 55% de bonnes opinions, 65% des Français jugeant «normal» qu'ils s'opposent au gouvernement et 70% estimant que le PS devrait «rappeler à François Hollande ses engagements de campagne».

20 minutes - Frondeurs du PS: «Les Français nous disent qu’ils comprennent notre démarche», se réjouit Amirshahi

INTERVIEW Le député Pouria Amirshahi réagit au sondage sur la perception qu’ont les Français de la gauche du PS...

2 mars

Le Lab - François Hollande devrait rencontrer les députés "frondeurs" au cours du mois de mars

CAJOLER - François Hollande a beau les qualifier de "complètement dingos", les députés "frondeurs" sont en passe d'être écoutés. Ou au moins reçus. Comme le révèle un confidentiel du JDD dimanche 1er mars, les députés Laurent Baumel, Christian Paul, Pouria Amirshahi et d'autres devraient s'entretenir courant mars avec François Hollande. Si le lieu reste à déterminer, la rencontre devrait se faire dans la première quinzaine du mois.

Politis – Laurent Baumel “J’essaie de sauver le PS plutôt que de le fuir”

Député d’Indre-et-Loire, Laurent Baumel revient sur la crise politique engendrée par la loi Macron et sur la stratégie des frondeurs.

Il n’est pas le plus gauchiste des frondeurs, mais cela n’empêche pas Laurent Baumel d’en être l’un des principaux porte-parole. Élu pour la première fois député (d’Indre-et-Loire) en 2012, cet ancien strauss-kahnien est l’un des trente et un députés à s’être abstenus, en septembre, sur le vote de confiance au gouvernement Valls 2.

Marianne - Le hollandisme de souche, Joseph Macé-Scaron

Le refus permanent de nommer les choses est bien l'essence du hollandisme du souche. La scène se passe au dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France, qui n'est plus connu, aujourd'hui, que sous son acronyme : Crif. Loin de l'esprit universaliste de Théo Klein, cet événement mi-politique, mi-mondain est devenu, avec le temps et la confusion intellectuelle, la manifestation pas très habile des noces du communautarisme et de l'entre-soi. Un tout petit monde - les hommes avec de longues écharpes blanches et les dames en robe de soirée - se presse ainsi autour des tables pour se faire morigéner par le président du Crif, l'inénarrable Roger Cukierman, qui défend les Français de confession juive avec la grâce et l'habileté de Mr Bean lorsqu'il prépare la dinde de Noël

Les Echos - Départementales 2015 : les départements qui pourraient basculer

Entre 30 et 40 départements, sur 101, semblent susceptibles de basculer à droite lors des élections départementales des 22 et 29 mars. Le FN pourrait remporter le Var, le Vaucluse, voire le Pas-de-Calais.

Le Monde - Comment la nouvelle prime d’activité va fonctionner

La prime pour l’emploi (PPE) et le RSA activité sont bientôt morts, bienvenue à la nouvelle « prime d’activité ». Le Monde a eu connaissance des modalités précises de cette nouvelle prestation, qui devraient être présentées mardi 3 mars par le premier ministre, Manuel Valls. Elle entérine la fusion PPE-RSA, dont la complexité et le manque d’efficacité sont critiqués depuis longtemps, mais qui a jusqu’ici toujours été retardée par crainte de faire trop de perdants.

01/03/2015

L'actualité des socialistes du 23 février au 2 mars (mise à jour)

A la une

Politis – Laurent Baumel “J’essaie de sauver le PS plutôt que de le fuir”

Député d’Indre-et-Loire, Laurent Baumel revient sur la crise politique engendrée par la loi Macron et sur la stratégie des frondeurs.

Il n’est pas le plus gauchiste des frondeurs, mais cela n’empêche pas Laurent Baumel d’en être l’un des principaux porte-parole. Élu pour la première fois député (d’Indre-et-Loire) en 2012, cet ancien strauss-kahnien est l’un des trente et un députés à s’être abstenus, en septembre, sur le vote de confiance au gouvernement Valls 2.

1er et 2 mars

Marianne - Le hollandisme de souche, Joseph Macé-Scaron

Le refus permanent de nommer les choses est bien l'essence du hollandisme du souche. La scène se passe au dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France, qui n'est plus connu, aujourd'hui, que sous son acronyme : Crif. Loin de l'esprit universaliste de Théo Klein, cet événement mi-politique, mi-mondain est devenu, avec le temps et la confusion intellectuelle, la manifestation pas très habile des noces du communautarisme et de l'entre-soi. Un tout petit monde - les hommes avec de longues écharpes blanches et les dames en robe de soirée - se presse ainsi autour des tables pour se faire morigéner par le président du Crif, l'inénarrable Roger Cukierman, qui défend les Français de confession juive avec la grâce et l'habileté de Mr Bean lorsqu'il prépare la dinde de Noël

Les Echos - Départementales 2015 : les départements qui pourraient basculer

Entre 30 et 40 départements, sur 101, semblent susceptibles de basculer à droite lors des élections départementales des 22 et 29 mars. Le FN pourrait remporter le Var, le Vaucluse, voire le Pas-de-Calais.

Le Monde - Comment la nouvelle prime d’activité va fonctionner

La prime pour l’emploi (PPE) et le RSA activité sont bientôt morts, bienvenue à la nouvelle « prime d’activité ». Le Monde a eu connaissance des modalités précises de cette nouvelle prestation, qui devraient être présentées mardi 3 mars par le premier ministre, Manuel Valls. Elle entérine la fusion PPE-RSA, dont la complexité et le manque d’efficacité sont critiqués depuis longtemps, mais qui a jusqu’ici toujours été retardée par crainte de faire trop de perdants.

28 février

L'Express - Aubry, si près, si loin du pouvoir

Tiraillée entre l'envie de peser sur le plan national et le souhait de se concentrer sur son fief lillois, Martine Aubry ira-t-elle au clash lors du congrès du PS, en juin?

Francetvinfo - Emmanuel Macron : "C'est à l'approche du combat que le samouraï acquiert la sérénité"

"Envoyé spécial" vous a proposé le jeudi 26 février un portrait du jeune ministre de l'Économie, Emmanuel Macron. Cet extrait du chapitre 1, intitulé "Candide ou l'optimisme", vous fait découvrir son côté philosophe.

Le Point - Laurent Baumel : "Le vallsisme se nourrit d'avoir des ennemis"

Le député frondeur de l'Indre-et-Loire réagit à la résolution du bureau national du PS et dénonce la méthode du Premier ministre. Interview.

Après l'utilisation de l'article 49.3 de la Constitution pour faire passer en force la loi Macron, le bureau national du Parti socialiste promettait d'être mouvementé. Si la direction du parti n'a pas pris de sanction à l'égard des frondeurs, il faudra désormais suivre ses consignes de vote sur les textes "après audition du gouvernement". Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a dû trouver un juste milieu entre renforcer la discipline du groupe et éviter de cogner trop fort sur les rebelles pour afficher un semblant d'unité. Laurent Baumel, député frondeur d'Indre-et-Loire, revient sur ce texte, les divisions de la gauche, et la méthode du Premier ministre.

27 février

Libé -«Les gens me connaissent, ils votent pour moi, pas pour François Hollande»

Libération suit jusqu'au congrès du PS la vie militante de deux sections socialistes. Aujourd'hui, à Amiens, le candidat local, élu depuis trente ans, lance la campagne départementale en tandem avec une novice en politique.

Libé - Dialogue social : avis de temps calme au PS

A première vue, le texte sur le dialogue social présenté ce mardi par Manuel Valls ne devrait pas recréer le psychodrame socialiste connu avec la loi Macron.

Une semaine après la loi Macron, c’était le texte qui aurait pu enflammer de nouveau la plaine socialiste. Mais à la direction du PS, compte tenu du psychodrame autour du 49.3 et des mesures a minima annoncées ce mercredi par Manuel Valls, on ne craint pas de remake. «Le gouvernement ne peut pas braquer la CFDT» qui a déjà fixé ses «lignes rouges» sur le futur texte, prédit un proche du premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis.

L'Obs - Cambadélis veut sanctionner la visite du député PS chez Assad : ce n'est pas démocratique

Le chef de l'Etat et le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, ont sévèrement condamné le déplacement diplomatique en Syrie du député PS Gérard Bapt. Après l'épisode des frondeurs et de la motion de censure, les menaces de sanction pleuvent au PS. Une gestion du parti qui est tout sauf démocratique, estime notre contributrice Dominique Bochel Guégan.

Les Echos - Macron fustige les « fainéants » du PS et critique Hamon

Le ministre de l’Economie critique les « jeux d’appareil » qui ont, d’après lui, « pris en otage » son projet de loi sur la croissance et l’activité, quelques mois avant le congrès du Parti socialiste de juin.
 

Emmanuel Macron n'a décidément pas encaissé les soubresauts politiques qui ont entouré son projet de loi, adopté en force la semaine dernière grâce à l'article 49-3. Dans une interview au Monde, le ministre s'est même indirectement et violemment attaqué aux frondeurs.

 
Emmanuel Macron est revenu, ce jeudi dans "Le Monde", sur l'épisode du 49-3 employé pour faire passer son projet de loi. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le ministre de l'Economie est remonté contre les frondeurs.
 
 
INVITÉ RTL - Le Premier secrétaire du PS a évoqué le besoin d'union de la gauche et sa relation avec le Premier ministre, notamment par rapport aux frondeurs

Libé - 35 heures, seuils sociaux... Le florilège libéral du gouvernement

En amont de la rencontre sur la réforme du dialogue social organisée à Matignon, ce mercredi à 15 heures, en présence des partenaires sociaux, retour sur le discours socialement décomplexé du gouvernement en 14 citations.

26 février

L'Express - Un remaniement du gouvernement après les départementales ' Sans doute à minima

Paris - Evoqué dans les cercles politiques avant la folle semaine du "49-3", un remaniement du gouvernement après les départementales reste d'actualité, mais pourrait se révéler très réduit, à en croire certaines sources dans la majorité.

France Inter - A quoi joue donc Martine Aubry?

Maintenant que les frondeurs ont fait trembler le gouvernement, au PS, tous les regards se tournent vers Martine Aubry. Soit elle rentre dans la bataille du prochain congrès du PS en juin, et cela peut faire tomber Manuel Valls ; soit elle rentre dans le rang.

C'est donc l'heure des choix.

Le Figaro, blog - Aubry, Cambadelis, Hamon, Collomb... Un Congrès du PS bien peu numérique

Du 5 au 7 juin, le Parti Socialiste tiendra son Congrès à Poitiers. De même que le Baromètre des Primaires de l’UMP s’attache à analyser l’activité des principaux leaders de l’opposition (Xavier Bertrand, Christian Estrosi, François Fillon, Alain Juppé, Bruno Le Maire et Nicolas Sarkozy) sur Twitter, Facebook, Instagram et YouTube, le Baromètre du Congrès du PS détaillera au fil du printemps celle des premiers signataires des sept principales contributions soumises aux militants : Martine Aubry, Karine Berger, Jean-Christophe Cambadelis, Gérard Collomb, Benoit Hamon, Emmanuel Maurel et Christian Paul.

L'Obs - PS: Cambadélis en équilibriste entre les "frondeurs" et le gouvernement

Une sorte de jugement de Salomon: c'est ce qu'il ressort des décisions prises par la direction du PS mardi, qui a rappelé à l'ordre les députés "frondeurs" pour avoir voulu voter "contre" la loi Macron, tout en réclamant, sur ce texte, d'être davantage écouté par le gouvernement.

L'Obs - Loi Macron : le Parti socialiste ne punit pas les "frondeurs"

Le PS a quand même rappelé à l'ordre les députés "frondeurs" pour avoir voulu voter "contre" la loi Macron. Mais il a aussi réclamé d'être davantage écouté par le gouvernement.

Le Point - Municipales : à Vénissieux, une élection peut en cacher une autre

Des élections municipales sont organisées en même temps que les départementales. Un enjeu pour le maire PS de Lyon qui entend conserver sa majorité à la métropole.

25 février

TF1 - Loi Macron : Cambadélis joue l'équilibriste au PS pour éviter les déchirures

Le PS a rappelé mardi à ses parlementaires l'obligation "en toutes circonstances" de "respecter la régle de l'unité de vote de leur groupe", dans une "résolution" présentée lors d'un bureau national du parti.

L'Express - Bureau national du PS: pas de sanction, et une résolution "mi-chèvre, mi-chou"

Adoptée, la résolution présentée ce mardi par le parti ne satisfait pour autant pas tout le monde. Elle rappelle à l'ordre les frondeurs sans exonérer pour autant le gouvernement de ses responsabilités.  

Les Echos - Le PS appelle à « l’unité de vote » mais veut être entendu sur la loi Macron

Après l’utilisation du 49-3 sur le projet de loi Macron, le bureau national du PS a rappelé les frondeurs à l’ordre. Mais il estime aussi que sa recommandation sur le travail du dimanche n’a pas « été étudiée comme elle aurait dû »

Public Sénat - Le PS entre « cour d’école » et « débat politique »

Après la résistance des députés PS « frondeurs », qui ont contraint Manuel Valls à recourir au 49-3 sur la loi Macron, c’est un bureau national en forme de rappel à l’ordre qui s’annonce. Les explications devraient être franches, mais le PS ne devrait pas prononcer d’exclusion.

Libé - PS: «franche explication» en vue au bureau national

Taper du poing sur la table, mais sans forcément pousser à la sanction contrer les frondeurs: le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis a promis de «mettre les points sur les i» mardi lors d’un bureau national, après la semaine houleuse vécue par la majorité.

BFMTV - Le Bureau national du PS se penche en douceur sur le cas des "frondeurs"

Le bureau national du PS mardi doit mettre un terme aux scènes de désaccord public au sein de la majorité. Entre des frondeurs, peu présents au sein de l'instance, qui veulent du débat et des pro-gouvernement qui appellent à la solidarité, les échanges devraient être fermes, mais calmes à un mois des élections départementales.

Le Monde - Bruno Le Roux : « Le comportement des frondeurs est individualiste »

Quelques heures avant le bureau national du PS, le président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, Bruno Le Roux, a de nouveau appelé les « frondeurs » à la « responsabilité », mardi 24 février, sur BFM-TV,et exclu d’éventuelles sanctions à leur encontre. « La liberté est totale au PS, a-t-il rappelé. Mais quand une décision est prise, elle s’impose à tous. Je dis simplement qu’il y a des règles. Il y a des statuts et un règlement qui nous engagent. »

Paris Match - Montebourg, Hamon, Filippetti, Dans les coulisses d’un crash politique

Dans « Les grands garçons » (Editions Plon), le journaliste Claude Askolovitch décrypte les ressorts qui ont conduit au sacrifice d’une grande partie de la génération des quadras-quinquas du PS: Arnaud Montebourg, Benoît Hamon et Aurélie Filippetti. Manuel Valls fait figure de rescapé. Derrière les trentenaires poussent. Emmanuel Macron en tête.

20 minutes - VIDEO. «Français de souche»: D'Aurélie Filippetti à Valérie Trierweiler en passant par Thierry Mariani, l’expression utilisée par François Hollande ne passe pas

POLEMIQUE Au dîner annuel du Crif, le président a employé ce concept jusque-là utilisé pour qualifier les auteurs de la profanation du cimetière juif de Sarre-Union...

Le Lab - Les frondeurs sanctionnés ? Ce serait une première depuis ...1998

ÇA VA BARDER ... OU PAS -   Promis, ça va être sportif ! Une grosse explication entre les patrons de Solférino et les "frondeurs" et autres opposants à la loi Macron. Suite à l'utilisation du 49-3 pour faire passer le texte face à l'hostilité d'une partie du groupe socialiste qui menaçait de s'abstenir ou de voter contre, l'exécutif et les patrons du parti et du groupe socialiste à l'Assemblée ne décolèrent pas. Est annoncée pour mardi 24, une réunion tonique du Bureau national du PS (l'instance dirigeante du parti où sont représentées toutes les tendances du parti). Une explication de texte qui ne devrait pas entraîner pour autant de sanction.    

24 février

Le Monde - Pour les élections départementales, la gauche en ordre dispersé

Si les socialistes ont fort à faire pour garder leur cohésion en interne, ils doivent aussi éviter de perdre totalement le contact avec leurs partenaires de gauche. La finalisation des listes de candidature pour les départementales avait donné le ton dès lundi 16 février d’une semaine marquée du sceau de la division. La carte des alliances dessine le portrait d’une gauche atomisée.
 
 
JUSTE UNE MISE AU POINT - Après le douloureux épisode du 49-3, le bureau national du Parti socialiste, qui se tient mardi, s'annonce animé.

Une semaine après le psychodrame, l'heure est aux explications. Le recours contraint à l'article 49-3 pour faire passer la loi Macron à l'Assemblée nationale sera le principal sujet du bureau national du Parti socialiste, qui se réunit mardi en fin d'après-midi. Avec cette question : quel sort réserver aux "frondeurs", tenus pour responsables de ce couac ?

 
Le bureau national du Parti socialiste de ce mardi 24 s'annonce tendu. Dans le viseur du patron de Solférino et du gouvernement: les frondeurs qui étaient prêts à voter contre la loi Macron et ont forcé Manuel Valls au passage en force. "Pas acceptable", pour une majorité du parti.

Francetvinfo - Le PS va-t-il survivre au quinquennat de François Hollande ?

Pour comprendre la crise que traverse la majorité, francetv info a interrogé Denis Lefebvre, spécialiste de l'histoire du Parti socialiste.

A moins de quatre mois du congrès de Poitiers, le Parti socialiste est-il menacé d'une scission ? A-t-il déjà connu des crises aussi fortes par le passé ? Alors que la majorité a connu de nouvelles turbulences durant la semaine, avec l'emploi de 49.3 pour faire passer la loi Macron, mardi 17 février, francetv info a interrogé l'historien Denis Lefebvre. Auteur de nombreux ouvrages sur l'histoire du PS (Le Socialisme pour les nuls, 2008), il est secrétaire général de l'Office universitaire de recherche socialiste (OURS).

23 février

BFMTV - Le Foll aux frondeurs: "Il y a une solidarité à avoir"

"Quand on est élu et qu'on souhaite une étiquette, qui est liée je le rappelle à une élection présidentielle, il y a une solidarité à avoir", a indiqué Stéphane Le Foll à l'adresse des frondeurs dimanche.

France Inter - Bruno Le Roux : " Si les députés ne veulent plus soutenir le gouvernement, c'est à eux d'en tirer les conséquences"

Bilan de santé de la majorité au terme d'une semaine mouvementée marquée par le recours au 49-3 et le rejet d'une motion de censure contre le gouvernement : le chef de file des députés PS est l'invité de Marc Fauvelle.

RFI - Après la loi Macron, le PS au bord de la rupture

Le Parti socialiste sort plus divisé que jamais de la crise politique liée à la loi Macron, passée en force grâce à l'article 49-3. Une situation délicate à quatre mois d'un congrès interne qui s'annonce houleux. Mardi, le PS tiendra un bureau national pour en tirer les enseignements, peut-être pour prononcer des sanctions qu’une partie des socialistes réclament. En tout cas, l’ambiance entre socialistes reste tendue.

itélé - Jean-Marie Le Guen : "Les frondeurs ne sont pas rentrés dans le jeu parlementaire"

Slate - Samia Ghali: «Dans les quartiers, le bonheur n'existe plus»

Pour la sénatrice et maire de secteur de Marseille, l'espoir des premières années de mandat a laissé place à une forme d'impuissance, avec les dommages collatéraux que sa proximité avec les habitants impose.

Le Lab - Pour le congrès du PS, Benoît Hamon n'inquiète pas Jean-Christophe Cambadélis : "Benoît Hamon, c'est Guy Mollet "

L'ambiance entre Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, et Benoît Hamon, ancien ministre de l'Éducation, est *un peu* tendue. Déjà fin 2014, le Lab révélait la plainte du camp Hamon suite à une lettre de Cambadélis adressée au CSA dans laquelle il considérait le député des Yvelines comme un "personnage hostile au président de la République". Alors que le congrès du parti se tiendra en juin à Poitiers, les petites gentillesses entre les deux reprennent.

Le JDD - Emmanuel Macron : "Nous n'allons pas décevoir…"

INTERVIEW - Emmanuel Macron, ministre de l'économie, revient pour le JDD sur l'adoption au forceps de sa loi croissance et activité. Et évoque les réformes à venir.

Direct Matin - ondage : Aucune personnalité à gauche de Valls ne ferait mieux que lui

Pour les Français, aucune des personnalités politiques situées à la gauche de Manuel Valls ne ferait mieux que lui, selon un sondage BVA réalisé pour Orange et iTÉLÉ.

Le JDD - Manuel Valls lance le chantier du code du travail

Le gouvernement est décidé à poursuivre les réformes et à obliger les frondeurs à choisir. Il y va de l’intérêt national, dit-on à Matignon et à Bercy.

Le Parisien - PS : à Lyon, les frondeurs inquiètent les militants

« C’est lamentable, puéril et irresponsable ! » Fabien Gueguen, 23 ans, membre du PS depuis 2011, n’a pas de mots assez durs pour qualifier le spectacle qu’offrent actuellement les députés de la majorité. « On a l’impression qu’ils défendent leur propre intérêt plutôt que l’intérêt général », juge cet étudiant en droit lyonnais.

Le JDD - Pour Cambadélis, c'est le vote FN qui a amené à la profanation d'un cimetière juif

Invité dimanche de l'émission Le Supplément sur Canal +, le premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis a expliqué que le score du FN à Sarre-Union, dans le Bas-Rhin, n'est pas étranger à la profanation du cimetière juif la semaine dernière. Le parti de Marine Le Pen a réagi.

26/02/2015

Guedj : «Je plaide pour un gouvernement de combat»


Guedj : «Je plaide pour un gouvernement de combat» par lefigaro