Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/12/2014

L'actualité des socialistes du 1er au 7 décembre (mise à jour)

A la une

Slate, Laurent Bouvet - Le PS français rêve de «faire son Bad Godesberg», sans voir qu'il risque d'exploser à vouloir clarifier sa doctrine

En 1959, le parti socialiste allemand rompait avec le marxisme lors de son congrès. Pourquoi le PS, qui organise ses Etats généraux le 6 décembre, est-il obnubilé par cette référence historique?

Les Indocks - Benoît Hamon : du frondeur à l’équilibriste

Depuis sa sortie du gouvernement, Benoît Hamon s’était fait discret. Candidat probable à la tête du PS, l’ancien ministre essaie de restructurer ses troupes après deux ans et demi d’absence à la gauche du parti.

6 et 7 décembre

Le premier secrétaire du parti souhaite le dynamiser. L'objectif est d'augmenter le nombre des adhérents d'ici 2017.

Le Lab - Bataille d'adhérents entre Jean-Christophe Cambadélis et Nicolas Sarkozy

Ils n'auront peut-être pas l'occasion d'en parler au cours d'un débat, mais Jean-Christophe Cambadélis et Nicolas Sarkozy œuvrent, chacun de leur côté, pour booster le nombre des adhérents à leurs partis respectifs.

France 3 - Anne Hidalgo : "Si François Hollande se représente, il n'y a a pas de place pour une primaire"

Anne Hidalgo était l'invité de Samedi Politique sur France 3 Paris, ce midi. Alors que les états-généraux du PS se tiennent à Paris aujourd'hui, elle a fait entendre sa voix dans le débat socialiste avec "la liberté de parole" que lui offre son mandat de maire de Paris

France Info - Une Charte cache misère au PS

Les socialistes se réunissent demain pour formaliser l’adoption de leur « Charte », supposée définir l’identité commune des socialistes. Ce texte a été largement adopté par les militants et validé par toutes les tendances du parti. Pourtant, les divergences demeurent à l’affût.

Le Monde - Etats généraux : Cambadélis déjà en campagne pour le congrès

A le voir se démultiplier, il ne fait aucun doute qu’il est déjà en campagne. Pour conserver son poste de premier secrétaire lors du prochain congrès du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis a choisi la guerre de mouvement. Présentation des états généraux du parti samedi 6 décembre à Paris, réforme de l’organisation du parti lors du conseil national de la semaine suivante, élaboration du programme des élections territoriales en janvier… « A ce moment-là, j’aurai fait 50 % du job », estime-t-il. L’autre moitié serait de se faire réélire, lui qui a été désigné directement par l’exécutif et n’a jamais été adoubé par un vote des militants.
 

La maire de Lille a annoncé jeudi une hausse de la taxe foncière pour compenser la baisse de la dotation de l'État à sa ville.

La maire de Lille avait été claire, lors de sa conférence de presse de rentrée, le 3 octobre: «Si le gouvernement ne revient pas sur la baisse des dotations (aux collectivités territoriales), nous serons obligés de prendre des décisions difficiles et aberrantes.» Une volonté pour Martine Aubry de se dresser en porte-parole, voire en défenseur des collectivités territoriales face au gouvernement.
 
Francetvinfo - Le PS est-il déjà passé à l'après-Hollande ?

Le Parti socialiste clôture samedi à Paris ses Etats généraux par un "grand rassemblement" à la Villette, tandis que se profilent déjà les étapes suivantes : le congrès en juin 2015… et surtout l'éventuelle primaire. Le PS s'émancipe-t-il de François Hollande?

 
Manuel Valls arrive en tête, avec 37%, des personnalités que les sympathisants socialistes souhaitent voir représenter le PS
 
 
Etendre le travail dominical à Paris aura des conséquences sociales et commerciales « lourdes » et les créations d’emplois attendues ne sont pas démontrées. Tel est le constat du rapport de la Mission d’information et d’évaluation (MIE) composée de 16 élus parisiens gauche et droite confondues qui est rendu public, vendredi 5 décembre.
 
 
Les socialistes nordistes ont appris par surprise l'arrivée de l'ancien ministre au côté de Martine Aubry. Et ne le voient pas d'un très bon oeil, même si ses intentions électorales ne sont pas encore claires.

Le Monde, Les décodeurs - L'Allemagne-bashing de Jean-Christophe Cambadélis

Invité dimanche 30 novembre du « Grand rendez-vous » Europe 1, Le Monde et i>Télé, le patron du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a eu bien du mal à défendre le bilan du gouvernement et à se justifier sur certaines réformes que son parti combat. Il a notamment peu apprécié la comparaison entre Paris et Berlin, et s'est empressé de critiquer la politique allemande et ses effets
 
 
Alors que plusieurs mouvements de grève sont annoncés pour la fin décembre parmi les médecins libéraux et dans les cliniques privées pour protester contre le projet de loi santé, Les Echos ont annoncé,dans leur édition du 5 décembre, que la ministre de la santé, Marisol Touraine, serait prête à lâcher du lest.

Olivier Véran, député PS de l’Isère et rapporteur de ce projet de loi santé dont l’examen est programmé début 2015, réagit aux concessions et avance quelques propositions.

Francetvinfo - Quand le premier secrétaire du PS évoque des candidats "possibles" de son parti en 2017

Jean-Christophe Cambadélis a évoqué la possibilité que François Hollande ne soit pas candidat à sa propre succession à la présidentielle de 2017

5 décembre

Le Monde - Changer le nom du PS, c’est le couper de son histoire et le fragiliser, par Michel Rocard

Le Parti socialiste (PS) vit l’une des crises les plus profondes de sa longue histoire. Pourtant, quel paradoxe. Né du refus de la cruauté inhérente au capitalisme, ce parti s’est formé autour de la certitude longtemps affirmée, puis oubliée sans être pour autant démentie, que le capitalisme était caractérisé par une instabilité structurelle qui finirait par l’emporter. Or le capitalisme est toujours là.
 
4 décembre

Sud Ouest - Parti socialiste : un tiers seulement des adhérents à jour de cotisation

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du parti socialiste, a récemment indiqué que 60 000 à 70 000 adhérents du parti, sur 160 000 revendiqués, ont payé leur cotisation cette année

Libé - Travail du dimanche : les députés PS attendent Macron au tournant

Le texte du ministre de l'Economie, qui contient notamment la réforme du travail dominical, est loin de faire l'unanimité dans son camp.

L'Obs - Abus de biens sociaux : Lamdaoui démissionne de l'Elysée

Le conseiller de François Hollande est soupçonné d'avoir perçu en 2007 et 2008 une rémunération supérieure à celle qu'il a déclarée.

Libé - Un député socialiste propose un «droit d’amendement citoyen»

Olivier Faure, député (PS) de Seine-et Marne, prône l’instauration d’un «droit d’amendement citoyen», destiné à garder le lien «entre élus et citoyens entre deux scrutins», dans une tribune publiée dans l’Obs à paraître jeudi. «Alors que nos concitoyens sont sondés tous les jours par les instituts, qu’ils peuvent disposer d’une information quasi illimitée sur internet, qu’ils commentent et se mobilisent sur les réseaux sociaux, ils ont le sentiment d’être dépossédés de toute capacité réelle d’intervention dans le débat public entre deux échéances électorales», écrit-il.

Le Figaro - Manuel Valls veut recoller les morceaux avec la gauche

Le premier ministre ne veut pas quitter Matignon. Ce serait une «désertion». Fragilisé, il lance une «opération reconquête» au PS, avant une année 2015 qui, entre rendez-vous électoraux et congrès socialiste, s'annonce périlleuse pour lui.

Planet - Jean-Marc Germain (PS) trouve "regrettable" de ne pas avoir été invité par Manuel Valls

Interrogé mercredi 3 décembre dans Parlement'air, Jean-Marc Germain estime "regrettable" de ne pas avoir été invité par Manuel Valls à l'apéritif entre parlementaires socialistes organisé à l'Assemblée. Une invitation "un peu bizarre" pour le député frondeur des Hauts-de-Seine. Il ajoute que de toute façon ce type d'événement "fait grossir" les députés et qu'il préfère se concentrer sur "son travail de parlementaire".

 
Le premier Ministre, Manuel Valls, organise ce mercredi soir un "apéro amical et convivial" à l'Assemblée nationale avec plusieurs dizaines de députés et sénateurs socialistes. L'objectif: montrer sa capacité à rassembler.

RFI - Manuel Valls, opération reconquête

Un apéritif avec les parlementaires socialistes, une longue interview télévisée dimanche soir, un discours sur la réduction des inégalités… Le Premier ministre entame une longue séquence pour tenter de rassembler la majorité

Le Figaro - Michel Sapin promet un déficit «largement en dessous de 3% du PIB» en 2017

Le ministre des Finances confirme que la prévision de déficit pour 2015 est ramenée de 4,3% à 4,1%, grâce aux 3,6 milliards d'euros de réduction du déficit annoncées fin octobre.

Le Monde - Center Parcs en Isère : « Toutes les conditions sont réunies pour un nouveau Sivens »

Longtemps restée locale, la contestation du projet de village vacances Center Parcs à Roybon, en Isère, a pris une dimension nationale depuis que la commune est devenue l'hôte d'une nouvelle « zone à défendre » (ZAD) à proximité du site où les travaux de défrichement de la forêt de Chambaran ont commencé.

Libé - L'Assemblée vote la reconnaissance d'un Etat palestinien

Les députés ont adopté ce mardi un projet de résolution non contraignant «invitant» la France à reconnaître la Palestine.

Libé - Reconnaissance d'un Etat palestinien : qui a voté quoi ?

Les socialistes rêvaient d’un «moment d’unité nationale».Leur proposition de résolution pour la reconnaissance d’un Etat palestinien n’a pas fait consensus, mais a été adoptée à une large majorité, ce mardi, par les députés: 339 ont voté pour, 151 contre, 16 se sont abstenus et 68 n’ont pas pris part au vote.

3 décembre

Le Figaro - Sondage : la gauche serait laminée aux législatives

..... Si des élections législatives avaient lieu aujourd'hui, l'opposition (UMP-UDI) décrocherait entre 485 et 505 sièges à l'Assemblée nationale, un record jamais atteint. La gauche serait laminée, le PS, les Verts et le Front de gauche ne sauvant que 56 à 66 sièges. Quant au Front National, avec le scrutin majoritaire actuel, il obtiendrait entre 14 et 24 élus.

Midi Libre - A Nîmes, Benoît Hamon s’en prend à la Banque publique

Benoît Hamon est un élu socialiste plus libre que jamais. Trois mois après avoir été congédié du gouvernement Valls, l'ancien secrétaire d'État à l'Économie sociale et solidaire (ESS) de Jean-Marc Ayrault et éphémère ministre de l'Éducation nationale de Manuel Valls, était invité, lundi, par le député écologiste Christophe Cavard, qui fut rapporteur de la loi sur l'ESS, votée fin juillet.

France Info - Manuel Valls prépare son avenir

Olivier Bost a suivi ce lundi et ce mardi Manuel Valls, Premier ministre, en déplacement à Nantes. Un chef du gouvernement déjà en mode préparation du Congrès.

Il suffit de jeter un œil à son agenda : aux rendez-vous des jours derniers et des jours à venir, Manuel Valls normalement n’a pas l’habitude de s’éterniser. En général quand il se déplace en France, et même en Europe, il ne passe quasiment jamais une seule nuit sur place. Depuis quelques semaines, les choses ont changé.

L'Obs - Fin de la lune de miel entre le gouvernement et le patronat

Manuel Valls et Emmanuel Macron répliquent aux critiques du patronat et demandent à ses dirigeants d'agir pour l'emploi au lieu de se contenter d'exiger toujours plus du gouvernement.

Le Monde - Transparence : Montebourg conteste avoir sous-évalué son appartement

Arnaud Montebourg a-t-il sous-estimé la valeur de son appartement auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique en 2013 ? La question se pose, après la mise en vente du bien en question par l'ancienne femme de l'ex-ministre de l'économie au prix de 1 370 000 euros, soit un montant bien supérieur à celui auquel l'avait estimé Arnaud Montebourg quand il était à Bercy, alors déclaré 890 000 euros, révèle mardi 2 décembre L'Opinion. La différence entre la valeur réclamée aujourd'hui par le vendeur du bien et celle déclarée à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique s'établit donc à 480 000 euros.

Libé - François Hollande prêt pour un premier discours sur l’immigration

Le Président se rendra le 15 décembre à la Cité nationale de l'histoire de l'immigration pour sa première allocution sur ce sujet.

L'Obs - Notes, moyennes, brevet : ce qui pourrait changer à l'école

Le Conseil supérieur des programmes a rendu un rapport qui bouscule les habitudes au ministère de l'Education nationale.

Le Monde - Manuel Valls se tourne vers l'énergie hydrolienne

Manuel Valls a annoncé un appel d'offres de 150 millions d'euros en juin 2015, lancé pour les premiers projets de petits parcs éoliens flottants au large des côtes françaises.  « Je sais qu'il est particulièrement attendu par les acteurs de la filière », a déclaré le chef du gouvernement lors de son discours aux assises de l'économie de la mer, à Nantes

Le Monde - Trop d’inégalités en Allemagne, trop de dépenses publiques en France

Que restera-t-il du rapport Pisani-Ferry - Enderlein ? A peine dévoilées, jeudi 27 novembre, les plus audacieuses propositions des deux économistes, visant à faire converger les économies française et allemande, ont reçu une quasi fin de non-recevoir de Paris et Berlin.

Le Point - Les frondeurs du Grand Lyon

Des élus de la majorité ont créé leur propre groupe politique pour une autre métropole.

Au Grand Lyon, et bientôt à la Métropole, ils siègent au sein du groupe politique La Métropole autrement. Menés par Jean-Paul Bret, le maire de Villeurbanne, ils sont onze élus, PS et apparentés, à montrer leur différence au sein de la majorité. "Depuis que la Métropole a été lancée, il y a un an et demi, je mets en garde contre cet enthousiasme excessif qui laisse croire qu'elle nous fera passer de l'ombre à la lumière." Le maire de Villeurbanne - deuxième ville du département avec 150 000 habitants -, chef de file de ces frondeurs à la lyonnaise , n'a jamais été convaincu par la future collectivité.

2 décembre

L'Obs - Le PS lance "un dispositif" anti-FN, "un parti mutant"

Jean-Christophe Cambadélis relève que le Front national est, selon les régions, "très xénophobe, très social, très anti-élite". Il est donc, selon lui, "difficilement saisissable".

Marianne - Jean Glavany : "Il est trop tard pour revenir au septennat"

Depuis quelques mois, le retour au septennat est proposé par certains parlementaires, tous bords politiques confondus. Le député PS Jean Glavany, ministre de l’Agriculture au moment du référendum sur le quinquennat, était sceptique à l'époque. Aujourd'hui, il a accepté ce changement institutionnel et pense même qu'il serait impossible de faire marche arrière car, dit-il, les citoyens ne le comprendraient pas.

Slate, Eric Dupin - Le PS à la recherche de son identité perdue

La charte qui sera soumise au vote des militants début décembre trahit cruellement la nudité idéologique du parti en ce début de troisième millénaire, en le réduisant à un socialisme de bons sentiments

Qui suis-je? Dans quel état j’ère? La question identitaire a de quoi torturer le militant du PS, soutien d’un gouvernement qui, pour le moins, s’octroie quelque liberté à l’égard de la doctrine socialiste. Jean-Christophe Cambadélis en est parfaitement conscient.

Le Figaro - Après les «frondeurs», les députés «vallsistes» ont aussi leur réunion à l'Assemblée

Une cinquantaine de parlementaires proches du premier ministre se réuniront ce mercredi en présence des présidents de groupes à l'Assemblée et au Sénat. Une réunion purement amicale, assure un organisateur.

Le Monde - A Marseille, les comptes de campagne de Marie-Arlette Carlotti rejetés

Les comptes de campagne de Marie-Arlette Carlotti, députée (PS) de Marseille, tête de liste dans le 3e secteur aux municipales en mars, ont été rejetés par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP). L’ex-ministre déléguée à la lutte contre l’exclusion du gouvernement Ayrault en a été informée lundi 1er décembre. Elle est la première des huit candidats ayant conduit la liste PS-EELV dans les huit secteurs de la ville à faire connaître la décision de la Commission.

Libé - «Vive la gauche» cherche une issue à la fronde

....  Une étape. En réunissant ce samedi plusieurs centaines de militants socialistes dans un gymnase du XIVe arrondissement de Paris, le collectif «Vive la gauche» a rappelé qu’au sein du PS, le feu couve toujours contre la politique de François Hollande et Manuel Valls. Certes, les projets de lois de finances sont passés sans trop de frayeurs pour le gouvernement. Certes, les parlementaires dits «frondeurs» n’ont pas «réorienté» la politique du président de la République. Personne n’a voulu aller jusqu’à faire tomber Manuel Valls par peur de la dissolution. Mais toute cette frange du PS allant des plus à gauche à quelques proches de Martine Aubry et ex-strausskahniens «chemine», «avance», «se renifle»

1er décembre

Le JDD - Hamon et Filippetti présents à la réunion des frondeurs

Entre 300 et 500 personnes se sont réunies samedi à Paris à l’appel du collectif "Vive la gauche", qui regroupe de nombreux frondeurs du PS pour débattre et échanger. Benoît Hamon et Aurélie Filippetti, anciens ministres de François Hollande, étaient présents à cette première étape d’un "tour de France" des frondeurs.

L'Humanité - L’aile gauche du PS maintient sa pression sur le gouvernement

À quelques mois des élections départementales, et surtout d’un congrès , prévu début juin, les « frondeurs » socialistes du courant « Vive la gauche ! » ont réuni plus de 600 militants, samedi à Paris.

Le Monde - Cambadélis évoque un « dispositif » anti-FN au PS

Jean-Christophe Cambadélis, numéro un socialiste, a évoqué dimanche 30 novembre « un dispositif » au sein de son parti pour contrer le Front national.

Lors de l'émission « Le grand Rendez-vous » (Europe 1, i>TELE, Le Monde), le député a jugé que le FN « est un parti mutant, qui a des propositions par régions » et qui varie les angles: « On est parfois très xénophobe, très social, très anti-élite », selon les régions. Il est donc « difficilement saisissable ».

Le JDD - Les frondeurs craignent "une catastrophe"

INDISCRET - Aurélie Filippetti et Benoît Hamon ont participé  à une réunion des frondeurs samedi.