Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/09/2014

Marianne, Paul Alliès - "La VIe République peut répondre à la crise démocratique qui ronge le pays"

Période de crise politique oblige, elle est sur toutes les lèvres, agitée comme le remède miracle ou presque à tous nos maux. Elle, c'est la VIe République. Mais changer nos institutions est-ce vraiment la priorité ? N'est-ce pas une manière de dédouaner de leurs responsabilités nos dirigeants ? Et concrètement la VIe, comment ça marche ? Réponses avec le socialiste Paul Alliès, président de la Convention pour la VIe République.

Lire la suite
___________________________
___________________________

22:25 Publié dans Réflexions | Tags : paul allies | Lien permanent

Libé, T.Piketty - Du coût exorbitant d’être un petit pays

Il aura donc fallu des milliers de morts en Ukraine et des mois d’hésitations coupables pour que la France accepte finalement de suspendre provisoirement ses livraisons d’armes à la Russie. Tout cela pour des ventes de frégates qui rapportent à peine plus de 1 milliard d’euros, ce qui est un profit somme toute dérisoire relativement aux enjeux humains et géopolitiques, et au danger militaire réel que représentent ces livraisons stratégiques. Par comparaison, on peut rappeler par exemple que la justice américaine vient de ponctionner tranquillement plus de 6 milliards d’euros à BNP Paribas. Que n’aurait-on pas entendu si l’Etat français avait voulu faire payer une telle somme à notre première banque nationale et européenne ! Ces deux chiffres, qui n’ont a priori rien à voir l’un avec l’autre, révèlent en vérité les deux facettes d’une même pièce. Dans la nouvelle économie monde, le coût d’être un pays de petite taille devient exorbitant : on se retrouve à accepter des choses de plus en plus inacceptables et contradictoires avec nos valeurs.

Lire la suite
___________________________
___________________________

18:00 Publié dans Réflexions | Tags : piketty | Lien permanent

La Vie des Idées - L’expérience urbaine du monde

L’écrasante majorité des hommes vit aujourd’hui dans des villes qui ne cessent de se transformer : les flux qui les constituent font souvent face à des démarcations sociales de plus en plus figées. Notre condition urbaine, explique O. Mongin, se réinvente dans ces lieux de la mondialisation.

Recensé : Olivier Mongin, La ville des flux. L’envers et l’endroit de la mondialisation urbaine, Paris, Fayard, 2013, 527 p., 26 €.

Penser la rupture que constitue la mondialisation, c’est-à-dire l’institution du monde comme espace social d’échelle planétaire : telle est l’ambition de cet ouvrage. La mondialisation n’est pas seulement une accélération et une intensification des échanges de personnes, de biens et d’informations, c’est d’abord un changement anthropologique pour un habiter devenu principalement urbain.

Lire la suite
____________________________
____________________________

18:00 Publié dans Réflexions | Tags : mongin | Lien permanent

Libé, Alain Duhamel - Le mythe de la VIe République

Le serpent de mer est de retour. Comme toujours lorsque la gauche au pouvoir est en difficulté - jamais elle ne l’a été à ce point sous la Ve République -, le mythe d’une VIe République resurgit : et si les institutions actuelles portaient une part de responsabilité dans les malheurs de la majorité ? Et si l’hégémonie présidentielle rendait le chef de l’Etat dramatiquement sourd aux revendications ou aux propositions des valeureux parlementaires de son bord ? Et si le palais de l’Elysée isolait son hôte, entravait les ministres, ignorait les élus, oubliait les électeurs, négligeait les militants ? Le spectre éternel du pouvoir personnel rôde de nouveau à gauche.

Lire la suite
__________________________
__________________________

12:00 Publié dans Réflexions | Tags : duhamel | Lien permanent

Libé - L’autisme constitutionnel de la Ve République Dominique Rousseau Professeur à l’Ecole de droit de la Sorbonne, Paris-I

Une Constitution est «la garantie de la liberté d’un peuple», écrivait Benjamin Constant. Celle de 1958 est une garantie de la liberté des gouvernants. Une Constitution est un ensemble de canaux permettant la communication entre gouvernés et gouvernants. Celle de 1958 a bouché ces canaux. Son avènement sous les bruits de bottes et sans Assemblée constituante fut peu conforme aux exigences démocratiques les plus élémentaires ; son fonctionnement a moins répondu au principe de la séparation des pouvoirs qu’à celui, énoncé par le général de Gaulle en 1964, selon lequel «l’autorité indivisible de l’Etat est confiée tout entière au président par le peuple qui l’a élu, […] il n’en existe aucune autre, ni ministérielle, ni civile, ni militaire, ni judiciaire, qui ne soit conférée et maintenue par lui» ; son aboutissement aujourd’hui, en 2014, est une fracture profonde du lien politique, une crise de confiance entre gouvernants et gouvernés. La Ve République a épuisé la démocratie : le président de la République ne répond plus et la société ne se reconnaît plus dans ses institutions. D’où une situation d’autisme constitutionnel.

Lire la suite
____________________
____________________

10:00 Publié dans Réflexions | Tags : dominique rousseau | Lien permanent

09/09/2014

La Tribune - Contrôle renforcé des chômeurs: le PS a-t-il raison de changer d'avis ?

Le Parti socialiste a décidé d'adopter une politique drastique à l'égard des demandeurs d'emploi, alors qu'il dénonçait une telle méthode en 2008. Ce choix est-il judicieux, voire nécessaire pour faciliter le retour à l'emploi ? Entretien avec Eudoxe Denis, directeur des études à l'Institut de l'Entreprise et Xavier Timbeau, chef de service à l'OFCE.

Selon Xavier Timbeau, chef de service à l'OFCE, "Cela va avoir un effet sur les statistiques du nombre de chômeurs inscrits. Car ceux qui n'ont pas fait de démarche seront radiés. Le nombre de demandeurs d'emplois va donc diminuer pendant un mois ou deux". Mais cela ne va pas résorber le chômage de masse.

Lire la suite
__________________________
__________________________

10:00 Publié dans Réflexions | Tags : ofce, timbeau | Lien permanent

Libé - «De la place Tahrir à Occupy Wall Street, la même aspiration démocratique»

INTERVIEW Loin d’être des utopies, les printemps arabes ou le mouvement des Indignés expriment une réelle appétance pour le politique. Des mobilisations citoyennes à prendre au sérieux, selon les chercheurs Albert Ogien et Sandra Laugier.

De Kiev, cet hiver, aux révolutions arabes en 2011, en passant par les Indignés à Madrid ou le mouvement Occupy Wall Street à New York, la rue est-elle devenue une contre-arène politique alors que les électeurs désertent de plus en plus l’exercice électoral et restent perplexes devant les actuels jeux du pouvoir ? Pour la philosophe Sandra Laugier, professeure à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne, membre de la direction scientifique du CNRS (1) et le sociologue Albert Ogien, directeur de recherche au CNRS, de nouvelles pratiques ont vu le jour dans ces mobilisations, en dehors du cadre classique des partis. Dans le Principe démocratie (2), qu’ils viennent de publier, ils essaient de rendre légitimes ces tentatives de rénovation démocratique. Ces mouvements contredisent les discours déclinistes sur une dépolitisation généralisée.

Lire la suite
___________________________
___________________________

00:05 Publié dans Réflexions | Tags : ogien, laugier | Lien permanent

08/09/2014

Mediapart, Paul Alliès - Regarder ailleurs, en Catalogne par exemple

La situation politique en France peut donner des envies de fuite. On peut au moins  regarder ailleurs en Europe. Un mouvement d'autonomisation, si ce n'est d'indépendance a saisi plusieurs peuples pourtant dotés de statuts avantageux: en Ecosse, en Belgique, en Italie du Nord, en Catalogne.

Ce mouvement est difficile à interpréter, entre le repli identitaire nationaliste et la volonté de préférer l'Europe aux Etats-nations tutélaires. Certains théoriciens du Fédéralisme considèrent que les résultats irréversibles de l’intégration européenne permettent de penser la venue d’un nouveau type de société en Europe ; celui d’un Fédéralisme sans Etat. Très proche d’une évolution à la Canadienne, ce régime serait celui d’une époque post-nationale où ce sont des structures et des procédures de négociation des intérêts et des conflits qui l’emporteraient sur les formes régaliennes du pouvoir que l’Europe a inventé et exporté depuis le Traité de Westphalie.

Lire la suite
__________________________
__________________________

20:40 Publié dans Réflexions | Tags : paul allies, alliès | Lien permanent

Public Sénat - Echec scolaire: Changer l'école ? - Le débat


Echec scolaire: Changer l'école ? - Le débat par publicsenat

18:03 Publié dans Débat, Réflexions | Tags : echec scolaire | Lien permanent

07/09/2014

L'Humanité, Philippe Corcuff - Refonder la gauche par le bas face aux périls «postfascistes»

Répondre à l’urgence de l’extrême-droitisation idéologique et politique, tout en contribuant à refaire une gauche digne de ce nom à moyen terme : un des défis du moment…

Á lire ci-après un article paru dans L’Humanité le lundi 1er septembre 2014, au lendemain de l’Université d’été de La Rochelle du PS, et inséré dans deux pages sur « Projet de société, rassemblement et stratégie politique. Á quelles conditions la gauche peut-elle retrouver des couleurs et se reconstruire ? », aux côtés d’autres contributions

Lire la suite
_______________________
_______________________

17:05 Publié dans Réflexions | Tags : corcuff | Lien permanent