Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/10/2014

Observatoire des inégalités - Couples : on se marie toujours entre même catégorie sociale

26 septembre 2014 - 83,4 % des ouvriers vivent avec une ouvrière ou une employée, contre 2,2 % avec une femme cadre supérieure. Le choix du conjoint reste lié à la position sociale.


Qui se ressemble s’assemble : le milieu social détermine pour beaucoup la composition des couples. Les sociologues français n’étudient plus guère ce phénomène pourtant essentiel, qu’ils qualifient d’« homogamie ». Les dernières données sur le sujet datent de 1999 [1]. Un travail peu connu du sociologue Milan Bouchet-Valat, présenté à l’automne 2013 [2], vient à point pour actualiser ces données. Il fait apparaître une diminution de l’homogamie dans le temps long même si celle-ci persiste.

Lire la suite
___________________________
___________________________

Jean Gadrey - « L’imposture économique » (2) : l’analyse de la demande des consommateurs ne tient pas la route

On ne rend pas compte d’un tel ouvrage en quelques pages sans procéder à une sélection sévère d’un nombre très limité de thèmes. Dans ce billet et dans le suivant, j’ai fait le choix de retenir deux des fondements les plus décisifs et les plus connus des étudiants dès leur première année d’études économiques : les courbes de demande et les courbes d’offre des marchandises, celles dont la bienveillante rencontre détermine le « prix d’équilibre ». Je reviendrai dans le troisième et dernier billet sur cette « idéologie de l’équilibre » liée à la croyance dans les vertus du libre marché dans tous les domaines.

 

Tous les grands manuels destinés aux étudiants du monde entier, de celui de Paul Samuelson, « L’économique », le plus vendu dans le monde à ce jour (première édition en 1948, suivie de nombreuses autres jusqu’en 2010) à ceux de Gregory Mankiw (en particulier les « principes de l’économie », publié pour la première fois en 1998 et qui a connu une diffusion planétaire) et quelques autres, commencent par ce B-A-BA, accessible à des personnes n’ayant jamais « subi » d’enseignement économique.

Lire la suite
________________________
________________________

07/10/2014

Observatoire des inégalités - Villes, périurbain, rural : quels sont les territoires les moins favorisés ?

18 septembre 2014 - Entre la ville, l’habitat périurbain ou rural, où les niveaux de vie sont-ils les plus élevés ? Le débat sur les niveaux de vie des territoires n’est pas nouveau. Extrait du Centre d’observation de la société.


Entre la ville, l’habitat périurbain ou rural, où les niveaux de vie   sont-ils les plus élevés ? Longtemps, la richesse des villes a attiré les populations démunies de la campagne, et entraîné un phénomène qualifié d’exode rural. La division de l’espace est devenue plus complexe, notamment du fait de l’étalement urbain. Les banlieues des villes se sont étendues, en particulier du fait de l’essor de l’habitat pavillonnaire périurbain.

Lire la suite
_______________________
_______________________

22:02 Publié dans Réflexions | Lien permanent

OFCE - Réforme des retraites 2013 : la contribution implicite du pouvoir d’achat des retraités

2 octobre 2014

par Stéphane Hamayon et Florence Legros

Moins de 3 ans après le report de l’âge à la retraite de 2010-2011, la France a connu une nouvelle réforme des retraites votée début 2014.

Cette réforme est qualifiée par ses promoteurs de « pérenne et équitable ». Néanmoins, quelques mois seulement après cette réforme, si l’on se penche à nouveau sur l’équilibre à moyen long terme du régime de retraite on conclut qu’il conviendra sans doute de revenir sur le sujet (voir notre article dans la Revue de l’OFCE, n° 137, 2014). Le déséquilibre subodoré provient d’un écart entre les hypothèses qui ont prévalu à la réforme de 2014 et l’évolution effective des variables macroéconomiques déterminantes telles que le chômage et la croissance de la productivité.

Notre article commence par une analyse de la sensibilité de l’équilibre du régime de retraite aux variables économiques et aux hypothèses effectuées. Il met en évidence qu’un taux de chômage qui se stabiliserait à 7,5%,  (soit le plus bas taux observé depuis 30 ans,) et non 4,5% comme dans le scénario retenu par la réforme, et un taux de croissance de la productivité de 1%, en ligne avec les estimations raisonnables de Artus et Caffet (2013) au lieu des 1,5% retenus, aboutirait à une dégradation continue des comptes de l’assurance vieillesse (tableau 1).

Lire la suite
____________________
____________________

18:00 Publié dans Réflexions | Tags : ofce | Lien permanent

Libé - Qu’a-t-on fait pour mériter ça ? Sandra Laugier Professeure de philosophie à l’université Paris-I Panthéon- Sorbonne et Albert Ogien Sociologue, directeur de recherche au CNRS

 

Un nouveau chapitre des aventures de la démocratie est en train de s’écrire aux quatre coins du monde et des places, de Tel-Aviv à Rio de Janeiro, d’Istanbul à Hongkong - à coup d’insurrections, de rassemblements, d’occupations. La France se tient à l’écart de ces soubresauts. Comme à l’abri du vent de protestation politique qui reconfigure les rapports entre gouvernants et gouvernés. Comme figée dans le décor immuable des voitures noires qui franchissent, dans un sens et dans l’autre, le portail du palais de l’Elysée. Toute la vie politique paraît vouée à se dérouler dans ce petit périmètre, sous le regard éteint de gardes républicains et de majordomes en livrée qui veillent au respect du protocole.

Lire la suite
_________________________
_________________________

10:00 Publié dans Réflexions | Tags : laugier | Lien permanent

Jean Gadrey - « L’imposture économique », puissante critique de la théorie économique dominante (1)

Attention, chef-d’œuvre de la critique économique ! Ce livre de Steve Keen, économiste australien mondialement réputé, considéré comme l’un des rares « grands » à avoir prédit, dès 2006, l’imminence d’une crise profonde, fin connaisseur de la théorie dite néoclassique, va sortir en librairie le 9 octobre prochain. C’est un gros volume de 530 pages (27 euros, pas cher pour une telle œuvre), mais une déconstruction aussi sérieuse, concept par concept, raisonnement par raisonnement, hypothèse par hypothèse, d’un édifice aussi complexe exige autre chose qu’un survol. Ce livre est la traduction de l’ouvrage de Keen considérablement révisé et complété en 2011 afin d’y intégrer les enseignements de la « Grande Récession » actuelle. Une première version avait été publiée en 2001. Elle annonçait l’effondrement de la bulle de la « nouvelle économie » !

Lire la suite
____________________________
____________________________

00:09 Publié dans Réflexions | Tags : gadrey | Lien permanent

05/10/2014

Etats généraux : Auditions de Mathilde Dupré et Lucie Watrinet par Parti socialiste


Etats généraux : Auditions de Mathilde Dupré et... par PartiSocialiste

Les matins - La gauche a-t-elle encore un avenir ?


Les matins - La gauche a-t-elle encore un avenir ? par franceculture

10:00 Publié dans Réflexions | Tags : julliard | Lien permanent

30/09/2014

Fiscalité des ménages et des entreprises : Compte rendu de la conférence de consensus du 20 mai 2014, Henri Sterdyniak et Vincent Touzé

De 2010 à 2013, les prélèvements obligatoires en France ont augmenté de 60 milliards d’euros (soit de 3 % du PI B). La France se place au deuxième rang du monde pour le taux de prélèvement ob ligatoire. Un consensus semble exister pour estimer que la fiscalité française est non seulement lourde mais aussi injuste, compliquée et opaque.

À la suite des mouvements de protestation liés à la mise en place de l’écotaxe, et plus généralement, de la hausse d’un sentiment de ras-le-bol fiscal, le Premier ministre , Jean-Marc Ayrault, avait annoncé, le 19 novembre 2013, qu’il mettait en chan tier une grande réforme fiscale. En 2014, le gouvernement a organisé des Assise s de la fiscalité de s entreprises et mis en place un groupe de travail sur la fisc alité des ménages. De s mesures de baisses d’impôts ou de cotisations sociales ont été annoncées, sans pour autant prendre la forme d’une grande réforme fiscale, leur contrepartie étant des baisses de dépenses publiques non précisées

Lire la suite
______________________________
______________________________

15:26 Publié dans Réflexions | Tags : henri sterdyniak, ofce | Lien permanent

Fiscalité des ménages et des entreprises : à la recherche d’un consensus par Henri Sterdyniak et Vincent Touzé

26 septembre 2014

De 2010 à 2013, les prélèvements obligatoires en France ont augmenté de 60 milliards d’euros (soit de 3 % du PIB). La France se place au deuxième rang mondial pour le taux de prélèvements obligatoires. Un consensus semble exister pour estimer que la fiscalité française est non seulement lourde mais aussi injuste, compliquée et opaque. À la suite des mouvements de protestation liés à la mise en place de l’écotaxe, et plus généralement, de la hausse d’un sentiment de ras-le-bol fiscal, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a annoncé, le 19 novembre 2013 qu’il mettait en chantier une grande réforme fiscale. En 2014, le gouvernement a organisé des Assises de la fiscalité des entreprises et a mis en place un groupe de travail sur la fiscalité des ménages. Des mesures de baisses d’impôts ou de cotisations sociales ont été annoncées, sans pour autant prendre la forme d’une grande réforme fiscale, leur contrepartie étant des baisses de dépenses publiques non précisées.

Lire la suite
______________________________
______________________________

08:13 Publié dans Réflexions | Tags : sterdyniak, ofce | Lien permanent