Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/11/2014

Serge Moscovici, figure de la psychologie sociale, est mort

Philosophe des sciences, anthropologue, théoricien majeur de l’écologie, puis éminent spécialiste de psychologie sociale, Serge Moscovici professait le nomadisme comme une nécessité de la recherche. Il s’est éteint dans la nuit de samedi à dimanche après une existence qui fut elle-même tout sauf sédentaire.

De sa vie, il écrivait dans Chronique des années égarées (1997), livre de souvenirs écrit à l’attention de ses fils, dont l’actuel commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, Pierre Moscovici, qu’elle avait débuté « dans un monde absurde » et pourtant « envoûtant, qui allait se briser sur le roc du totalitarisme ».

Lire la suite
__________________________
__________________________

02:24 Publié dans Réflexions | Tags : serge moscovici | Lien permanent

Non Fiction - L'assujettissement par les normes

Résumé : Le dernier ouvrage de Pierre Macherey soumet à une analyse approfondie les conditions sous lesquelles s'exerce le pouvoir de normalisation qui fait de chacun d'entre nous le sujet qu'il est. 

Le titre du dernier livre de Pierre Macherey – qui est, à certains égards, nous semble-t-il, l’un des meilleurs qu’il ait écrits – a été soigneusement choisi. Que faut-il entendre par « Le sujet des normes » ? S’agit-il du sujet auquel les normes s’appliquent (au sens objectif du génitif), ou bien s’agit-il du sujet qui résulte de l’action qu’exercent sur lui les normes, en le déterminant de telle ou telle manière (au sens subjectif du génitif)? Il en va bien évidemment des deux à la fois et des problèmes que soulève précisément leur articulation.

Car pour que les normes puissent s’appliquer à un sujet, encore faut-il que celui-ci leur préexiste, et le problème est alors de savoir ce que peut bien être un sujet considéré indépendamment du pouvoir de détermination des normes qui font de lui le sujet qu’il est. Mais réciproquement, pour que le sujet puisse apparaître comme le produit de détermination des normes, encore faut-il que les normes aient trouvé un contexte de socialisation où elles peuvent entrer en jeu, et dans ce cas là le problème est de savoir ce que peuvent bien être des normes et de quelle façon leur pouvoir de détermination peut s’exercer indépendamment de l’action concertée des sujets.

Lire la suite
_______________________
_______________________

00:05 Publié dans Réflexions | Tags : pierre macherey, non fiction | Lien permanent

16/11/2014

Observatoire des inégalités : L’accès à l’éducation progresse dans le monde, mais les inégalités persistent

4 novembre 2014 - En dix ans, les taux de scolarisation ont progressé dans le monde pour tous les niveaux d’éducation. Mais l’accès à l’école ne dit rien des conditions d’enseignement. De plus, les données globales cachent des écarts persistants entre régions du monde et au sein des pays eux-mêmes. Par Nina Schmidt, de l’Observatoire des inégalités.


Le taux d’élèves scolarisés dans le monde est passé de 84 à 89 % en primaire et de 59 à 73 % au secondaire entre 2000 et 2012. L’accès à l’éducation progresse : sur cette période, le nombre d’enfants non scolarisés a quasiment été divisé par deux, de 99,7 millions à 57,8 millions, selon le rapport 2014 sur l’éducation pour tous de l’Unesco [1]. Mais les données cachent des écarts persistants entre pays. Les « objectifs du millénaire », fixés par les Nations Unies à Dakar en 2000 (voir encadré), qui visaient entre autres l’éducation primaire pour tous et une diminution de 50 % du nombre d’adultes analphabètes en 2015, ne seront pas atteints.

Lire la suite
______________________
______________________

Non Fiction - Mao dans les pas de Staline

Résumé : La révolution chinoise au prisme de sa matrice soviétique, ou quand l'histoire se répète.

Cinquante ans après Les origines de la révolution chinoise (1967), le spécialiste internationalement reconnu de la Chine, Lucien Bianco, repose la question, mais renouvelle sa réponse. Ces origines, il ne les cherche plus dans l’histoire de la Chine, mais dans le passé soviétique, et dans le modèle initié tant par Lénine, qui en est la matrice idéologique, que par Staline, élève surdoué du maître. En neuf chapitres (retard, rattrapage, politique, paysans, famines, bureaucratie, culture, camps et monstres) il compare terme à terme les régimes stalinien et maoïste et offre par là même une grande synthèse sur l’un des phénomènes majeurs du XXe siècle : le communisme. À lire l’ouvrage, le communisme s’apparente aux secousses terrestres, répliquant à l’infini les pratiques initiales, les imitant en les amplifiant ou parfois les réduisant. Dans les neuf chapitres proposés, trois grands thèmes se dégagent et résument le système communiste international : l’économie, la répression, l’idéologie.

Lire la suite
__________________________
__________________________

18:03 Publié dans Réflexions | Tags : lucien bianco, non fiction | Lien permanent

Non Fiction - Jaurès, notre contemporain ?

Résumé : Deux essais de Vincent Duclert qui témoignent de son admiration pour Jaurès mais aussi de l’actualité de ce dernier.

La rentrée éditoriale accompagnant la commémoration du centenaire de la mort de Jean Jaurès est à plus d’un titre celle de l’historien Vincent Duclert, connu pour ses travaux sur l’affaire Dreyfus et la Troisième République. Outre un livre sur Jaurès et sa légende  et une nouvelle biographie co-écrite avec Gilles Candar , Duclert a publié en 2013 deux essais qui reviennent chacun à leur façon sur l’actualité de la réflexion jaurésienne. Le premier, Jean Jaurès. Combattre la guerre, penser la guerre, s’intéresse explicitement aux écrits et aux engagements du socialiste, allant à rebours de son image habituelle de pacifiste intégral. Le second, Réinventer la République, qui ne concerne pas seulement le grand homme, est en partie fondé sur le discours d’Albi du 30 juillet 1903 où Jaurès présentait la République comme « un grand acte de confiance et un grand acte d’audace. »

Lire la suite
_______________________
_______________________

13:00 Publié dans Réflexions | Tags : vincent duclert, non fiction | Lien permanent

15/11/2014

Observatoire des inégalités - Davantage de logements sociaux, mais moins accessibles

4 novembre 2014 - Entre 2003 et 2013, le parc social s’est enrichi de près de 500 000 logements en France. Mais les nouveaux logements proposés sont moins accessibles pour les ménages à faibles ressources car les plafonds de revenus pour y accéder et les loyers pratiqués sont plus élevés. Par Noam Leandri de l’Observatoire des inégalités.


Au 1er janvier 2013, la France comptait 4,6 millions de logements sociaux, soit 15 % des résidences principales. Depuis 2003, le parc social s’est enrichi de 482 000 logements. Après avoir atteint un niveau record depuis 2000 de 130 372 habitations supplémentaires financées dans le parc social en 2010, du jamais vu depuis 30 ans, la situation a connu une baisse en 2011 (115 889 au total), mais surtout en 2012 avec 102 728 logements sociaux financés, pour remonter à 117 065 en 2013, selon le ministère du logement. L’objectif du gouvernement de construire 150 000 logements sociaux par an paraît encore lointain, sans compter que ces nouveaux logements sont souvent destinés à des ménages plus aisés.

Lire la suite
___________________________
___________________________

Non Fiction - La gestion des finances publiques : un problème antique

Résumé : Un outil de travail complet tout autant qu’un ouvrage de recherche pointu sur le fonctionnement financier des cités grecques.

Léopold Migeotte, a consacré toutes ses recherches à l’économie grecque antique. Sa maîtrise impressionnante des sources, littéraires, épigraphiques et bibliographiques fait de cet ouvrage sur les finances des cités grecques un état des lieux très utile. Mais il ne s’agit pas simplement d’une mise au point descriptive. L’auteur tente de dépasser la fragmentation des sources et la technicité du sujet pour proposer des arguments originaux, prend position, et réinscrit fortement la question des finances au cœur de la politique grecque.

La bibliographie détaillée, les notes de bas de page très complètes, la mention systématique des sources, la présence d’un index général mais aussi d’un index des sources anciennes en font un outil indispensable pour le chercheur qui veut faire des recherches sur des points précis sur les finances grecques, et qui s’intéresse de façon plus générale à l’économie grecque dans ce qu’elle a de plus concret, loin des polémiques théoriques. La lecture est cependant à réserver à des lecteurs déjà bien formés en histoire grecque voire en économie antique. L’auteur est toujours clair et pédagogique, mais cet ouvrage reste dense et complexe. Il se prête très bien à un survol, en lisant les introductions ou les conclusions, pour avoir une vision d’ensemble, avant d’entrer ensuite et au cas par cas dans le détail de la démonstration et des cas particuliers.

Lire la suite
__________________________
__________________________

20:40 Publié dans Réflexions | Tags : léopold migeotte, non fiction | Lien permanent

Journées de l'Obs à Bruxelles : la masterclass de Thomas Piketty par L'Obs (en anglais)


Journées de l'Obs à Bruxelles : la masterclass... par LeNouvelObservateur

13:00 Publié dans Débat, Réflexions, Vidéo | Tags : piketty | Lien permanent

Les nouvelles sociétés numériques : innovation, vie privée et libertés par Fondation Jean-Jaurès


Les nouvelles sociétés numériques : innovation... par fondationjeanjaures

10:00 Publié dans Réflexions | Tags : fondation jean-jaurès | Lien permanent

Journées de l'Obs à Bruxelles : débat d'ouverture "On vous présente la nouvelle Europe" par L'Obs


Journées de l'Obs à Bruxelles : débat d... par LeNouvelObservateur

00:05 Publié dans Débat, Réflexions, Vidéo | Lien permanent