Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2014

Bernard Guetta : "une politique de désendettement n’est pas une politique européenne"


Bernard Guetta : "une politique de... par Europe1fr

16:04 Publié dans Réflexions | Tags : bernard guetta | Lien permanent

QUAND L'ARGENT FAIT SÉCESSION Dialogue entre Thomas Piketty, économiste et Thierry Pech, journaliste par Forum des images


QUAND L'ARGENT FAIT SÉCESSION Dialogue entre... par forumdesimages

10:00 Publié dans Réflexions | Tags : piketty | Lien permanent

Non Fiction : Vers un nouveau pacte social entre les générations ?

Résumé : Une étude sur la crise par le prisme de la démographie avec les inégalités économiques entre générations en France, entre papy boomers aisés et actifs précaires.

"Mal nommer les choses c’est ajouter au malheur du monde" nous a appris Camus. Hakim el Karaoui, consultant, agrégé de géographie et normalien  épaulé par son jeune collaborateur, Sami Fennich, ont tenté de nommer la crise que nous traversons actuellement dans un essai coup de poing paru en octobre 2013. Partant du postulat que cette crise n’est pas de nature financière mais bel et bien globale, ils nous désignent ses coupables, pointant du doigt  la génération des papy-boomers née au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Les auteurs l’accusent d’avoir pris – silencieusement -  le pouvoir démocratique et économique aux dépens des générations les plus jeunes. Il s’agit en l’occurrence de la première manifestation d’un phénomène inédit dans l’histoire de l’Occident. Reprenant André Masson  pour qui "le tapis roulant des événements de la vie est plus ralenti pour les nouvelles cohortes nées lors des années 1970 et 1980", ce livre se veut un cri d’alarme. Un cri justifié par l’impasse qui est devant-nous et l’absence de débat argumenté sur cet enjeu démographique aux répercussions socioéconomiques concrètes sur le quotidien des centaines de millions de citoyens

Lire la suite
_______________________________________________________
_______________________________________________________

00:05 Publié dans Réflexions | Lien permanent

01/02/2014

Pacte de responsabilité: les économistes Bertrand Martinot et Henri Sterdyniak s'interrogent

22:38 Publié dans Réflexions | Tags : sterdyniak | Lien permanent

Anne Sinclair sur Europe 1 : l'intégrale


Anne Sinclair sur Europe 1 : l'intégrale par Europe1fr

18:02 Publié dans Réflexions | Tags : anne sinclair | Lien permanent

A QUOI SERT L'ARGENT ? Dialogue entre André Orléan, économiste, et Patrick Viveret, philosophe par Forum des images


A QUOI SERT L'ARGENT ? Dialogue entre André... par forumdesimages

16:00 Publié dans Réflexions | Tags : orlean, viveret | Lien permanent

Caroline Fourest: l'invitée de Ruth Elkrief - 30/01


Caroline Fourest: l'invitée de Ruth Elkrief... par BFMTV

10:00 Publié dans Réflexions | Tags : caroline fourest | Lien permanent

Non Fiction : L’avènement du "populisme liquide"

Résumé : Dans un livre d’entretien, le sociologue Raphaël Liogier décrypte les vicissitudes de la société française, qu’il décrit en proie à l’islamo-paranoïa et à un populisme rampant.

"Populisme" : la notion, usuelle, demeure pourtant floue, quand elle n’est pas malmenée, ou parfois instrumentalisée dans les discours politiques et les débats d’idées. Le lecteur attendra donc beaucoup d’un ouvrage sobrement intitulé Ce populisme qui vient. Dans cet entretien fleuve avec l’anthropologue Régis Meyran, le sociologue des religions Raphaël Liogier, professeur et directeur de l’Observatoire du Religieux (World Religion Watch) à l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence, livre ses considérations sur le populisme qui imprègne, d’après lui, la société française contemporaine. Et par "populisme", il faut entendre "le fait de parler en lieu et place du peuple tout entier" , un "Peuple" homogène, réifié, et détenteur de la Vérité. Le populisme est par essence une "pathologie de la modernité", conclura d’ailleurs Raphaël Liogier : la modernité désignant littéralement la reconnaissance de modes d’existence différents, légitimés et relevant de la subjectivité de chacun, le populisme serait l’envers de la modernité, en ce qu’il exalte le Peuple contre la subjectivité, contre l’individu.

Lire la suite
_________________________________________________
_________________________________________________

00:05 Publié dans Réflexions | Lien permanent

31/01/2014

OFCE : Réglementation des activités financières des banques européennes : un quatrième pilier pour l’Union bancaire

30 janvier 2014

par Céline Antonin, Henri Sterdyniak et Vincent Touzé

Sous l’impulsion du Commissaire européen Michel Barnier, la Commission européenne a proposé le 29 janvier 2014 un nouveau règlement visant à limiter et encadrer la pratique d’activités de marché pour les banques de taille systémique, c’est-à-dire les fameuses « too big to fail« .

Réglementer les activités pour compte propre : un besoin né de la crise

En raison de la responsabilité particulière des banques dans la crise économique et financière de 2008, de nombreuses voix se sont élevées pour exiger une réglementation plus stricte des activités financières des banques. Cette exigence a donné naissance à deux approches, l’interdiction ou la séparation.

Lire la suite
___________________________________________
___________________________________________

17:00 Publié dans Réflexions | Tags : henri sterdyniak, ofce | Lien permanent

"Théorie du genre" à l'école : "Le poids des réseaux sociaux"


"Théorie du genre" à l'école : "Le poids des... par rtl-fr

10:00 Publié dans Réflexions | Tags : alain duhamel | Lien permanent