Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/03/2014

Elisabeth Guigou et Joachim Bitterlich, ancien conseiller diplomatique d'Helmut Kohl France Inter


Elisabeth Guigou et Joachim Bitterlich, ancien... par franceinter

19:40 Publié dans Réflexions, Vidéo | Tags : guigou | Lien permanent

Quelle agriculture pour demain ? - Le débat


Quelle agriculture pour demain ? - Le débat par publicsenat

Plus de 50 ans après la mise en place de la Politique Agricole Commune, à quoi ressemblent les agriculteurs français ? Comment vivent-ils ? Comment se situent-ils dans la compétition mondiale ? Benoit Duquesne et ses invités dressent le portrait de l'agriculture française et des impacts de la PAC sur ses exploitations.

Avec :
Renée NICOUX, Sénatrice (PS) de la Creuse
Jérôme CHAPON, Vice-président des Jeunes Agriculteurs, agriculteur dans la Manche
Judith CARMONA, Secrétaire nationale de la Confédération Paysanne
Philippe CHALMIN, Économiste, spécialiste du marché des matières premières

18:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Gilles Finchelstein, Le FN, parti des ouvriers (suite)

Le FN est-il, ou non, le parti des ouvriers ? Telle est la question à laquelle Hervé Le Bras a tenté de répondre dans le Huffington Post (1). La question est classique mais sa réponse est iconoclaste, donc stimulante. Le coeur de sa thèse tient en une donnée et une idée. La donnée : "qu'une proportion importante d'ouvriers vote FN ne signifie pas qu'une proportion importante des votes FN provient des ouvriers". L'idée : la focalisation sur le vote extrémiste des ouvriers trouve son origine dans "la peur ancienne de la classe ouvrière". Ma thèse, a priori paradoxale : la donnée est factuellement discutable (2) mais l'idée est politiquement juste.

Lire la suite
____________________________________
____________________________________

13:00 Publié dans Réflexions | Tags : finchelstein | Lien permanent

Hervé Le Bras - Le FN, parti des ouvriers ?

Depuis que le politologue, Pascal Perrineau, a forgé l'expression de gaucho-lepénisme, le FN est de plus en plus souvent présenté comme le parti des ouvriers.

D'ailleurs, la proportion de ces derniers attirés par l'extrême-droite croit d'élection en élection. De 25% à la présidentielle de 2007, les sondages l'estiment maintenant à 35% pour celle de 2012. Cette insistance à faire du vote FN un vote ouvrier n'est toutefois pas justifiée dans les faits. Qu'une proportion importante d'ouvriers vote FN ne signifie pas qu'une proportion importante des votes FN provient des ouvriers.

Lire la suite
___________________________________
___________________________________

10:00 Publié dans Réflexions | Tags : herve le bras | Lien permanent

02/03/2014

Repolitisons le débat européen, par Jürgen Habermas Le Monde.fr

Notre époque se caractérise par une disproportion croissante entre une société mondiale en voie d’homogénéisation systémique et la fragmentation du monde des Etats, qui demeure inchangée. De graves problèmes en résultent. Des Etats intégrés avec les volontés et consciences de leurs citoyens sont les uniques collectifs capables d’agir efficacement en se fondant sur la formation de la volonté démocratique, et d’exercer intentionnellement une influence sur leurs sociétés.

Mais ces Etats s’empêtrent toujours plus profondément dans les rapports fonctionnels qui, à leur insu, se faufilent à travers les frontières nationales. Face aux conséquences politiquement indésirables de cette intégration systémique, un besoin de régulation se fait sentir, alors même que les Etats-nations se montrent toujours moins en mesure d’y satisfaire.

Lire la suite
______________________________________________
______________________________________________

13:00 Publié dans Réflexions | Tags : habermas | Lien permanent

Jacques Attali: l'invité de Ruth Elkrief - 28/02


Jacques Attali: l'invité de Ruth Elkrief - 28/02 par BFMTV

13:00 Publié dans Réflexions | Tags : attali | Lien permanent

Président ukrainien : "La Russie a envahi la Crimée" Le Monde.fr


Président ukrainien : "La Russie a envahi la... par lemondefr

00:25 Publié dans Réflexions | Lien permanent

01/03/2014

Le régime des intermittents n'est pas un privilège Le Monde.fr | Par Mathieu Grégoire (Maître de conférences en sociologie à l'université de Picardie-Jules-Verne)

Les intermittents du spectacle bénéficient-ils d'un régime « privilégié » d'indemnisation du chômage ? On connaît la rhétorique des contempteurs de ce régime : alors qu'ils ne représentent que 3,5 % des allocataires, les intermittents seraient responsables d'un quart du déficit de l'assurance-chômage.

Le hasard fait bien (ou mal) les choses. Car le déficit de 1 milliard d'euros attribué aux intermittents n'a à peu près rien à voir avec le déficit général de l'Unedic (prévu à 4 milliards en 2014). Comme l'a récemment rappelé la Cour des comptes, les intermittents, dont le déficit du régime est très stable, ne sont pour rien dans l'apparition de ce déficit qui s'explique uniquement par l'aggravation du chômage des salariés en CDI et en CDD. Attribuer un quart du déficit de l'Unedic aux intermittents est absurde : ce procédé purement rhétorique vise uniquement à désigner un bouc émissaire. Pour être juste, il faudrait ajouter qu'un quart du déficit ce n'est pas beaucoup : le budget d'une assurance est fait d'une multitude de déficits d'un côté et d'excédents de l'autre. Par exemple, en 2011, les salariés en CDD représentaient plus de 350 % de déficit de l'Unedic.

Lire la suite
_________________________________________
_________________________________________

23:55 Publié dans Réflexions | Tags : intermittent | Lien permanent

Novethic - Notre-Dame-des-Landes « L'analyse économique du projet est partielle et fragile »

Impact écologique mal mesuré, méthodologie mal ficelée, alternatives oubliées : l'économiste Eloi Laurent, co-auteur du livre "Economie de l’environnement et économie écologique", estime que, en l'état, les études ne peuvent permettre aux décideurs de juger de l'opportunité d'un nouvel aéroport.

Terra eco : Quel est votre sentiment à la lecture des trois rapports* sur le projet d’aéroport ?

Eloi Laurent : On présente souvent ce débat comme une opposition irréductible entre la raison économique et l’idéal écologique. Or, ce qui me frappe à la lecture du rapport de la commission du dialogue, c’est à quel point l’analyse économique qui y est présentée est partielle et donc fragile. Sur le plan macroéconomique, il n’y a pas de présentation claire de la méthodologie et des résultats en termes de création nette d’emplois. Il n’y a pas non plus de présentation des enjeux écosystémiques, de biodiversité et climatiques du projet, analysés à l’aide des outils de l’économie écologique. Pourtant, il y a aujourd’hui des livres entiers consacrés aux valeurs économiques des zones humides. Enfin, on ne discute pas du scénario contrefactuel qui consisterait à optimiser les capacités existantes.

Lire la suite
__________________________________________
__________________________________________

Non Fiction - La France de "l'entre-trois-mai" (1958-1968-1981)

Résumé : Un tableau convaincant de l'histoire politique et sociale de la France, de la naissance de la Ve République à l'arrivée de la gauche au pouvoir.
 
Précédant le tome consacré à l'époque la plus récente, l'ouvrage de Jean Vigreux intitulé Croissance et contestations. 1958-1981  constitue le dernier volume paru de l'Histoire de la France contemporaine, publiée sous la direction scientifique de Johann Chapoutot, avec une volonté légitime de renouveler et de rajeunir les points de vue. Très brillamment rédigé par le professeur d'histoire contemporaine de l'Université de Bourgogne, le livre est consacré à une période courte de vingt-trois années, cependant décisive dans l'histoire politique de la France : le retour de De Gaulle au pouvoir, la création d'une nouvelle République façonnée à son image (et critiquée pour cette raison), la fin de la guerre d'Algérie, l'affirmation d'une diplomatie de "la grandeur" autonome des deux grandes puissances mondiales, sans oublier les mouvements sociaux – Mai 68 au premier chef – et, pour clôturer le tableau, l'arrivée de la gauche au pouvoir en mai 1981.
 
Lire la suite
__________________________________
___________________________________
 

23:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent