Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2014

Libé - Ultralibéral et réactionnaire : 3 minutes de Serge Dassault


Ultralibéral et réactionnaire : 3 minutes de... par liberation

22:50 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Alternatives economiques : Berlin doit cesser d’asphyxier l’Europe, Guillaume Duval

En privilégiant des politiques trop restrictives et en traînant les pieds pour réformer l’architecture de la zone euro, la politique du gouvernement allemand menace toujours l’avenir de l’Europe. Il est temps de secouer le cocotier.

Cette tribune a également été publiée dans le quotidien Le Monde

« Il serait à la fois tragique et ironique que, avec les meilleures intentions du monde et des moyens pacifiques cette fois, l’Allemagne soit, pour la troisième fois en un siècle, à l’origine de la ruine de l’ordre européen » écrivait en 2012 Joschka Fischer, ancien ministre des affaires étrangères allemand. En ce début 2014, l’ordre européen ne s’est pas effondré mais l’interrogation soulevée par Joschka Fischer n’en reste pas moins d’actualité : en privilégiant toujours des politiques économiques excessivement restrictives, en cherchant à freiner les actions de la Banque centrale européenne et en persistant à traîner des pieds sur tous les projets – OMT, Union bancaire… – susceptibles de corriger les défauts structurels patents de la zone euro, la politique du gouvernement allemand continue de menacer l’avenir de la construction européenne

Lire la suite
_____________________________________
_____________________________________

25/02/2014

Observatoire des inégalités - 2008-2011 : inégalités en hausse, revenus en baisse pour les plus modestes

10 février 2014 - Un gain de revenu de 1 800 euros pour les 10 % les plus riches contre une perte de 400 euros pour les 10 % les plus pauvres entre 2008 et 2011. Les catégories modestes décrochent.


Erratum : nos données sur l’évolution des niveaux de vie entre 2008 et 2011 ont été modifiées le 13 février suite à une erreur de calcul.

Le niveau de vie moyen annuel [1] des 10 % les plus riches a augmenté de 1 795 euros, soit + 3,2 % entre 2008 et 2011, alors que celui des 10 % les plus pauvres a perdu 360 euros, soit une baisse de 4,3 % de leur niveau de vie sur cette période. La crise frappe bien davantage les ménages les plus modestes. Sur cette période, toutes les tranches de 10 %, jusqu’à la moitié de la population la plus pauvre, ont vu leur niveau de vie annuel diminuer. La baisse la plus forte en euros est celle de la tranche des 20 à 30 %, avec moins 390 euros. Entre 40 et 70 % - en gros les classes moyennes - le niveau de vie a stagné, voire augmenté très légèrement, avec cependant une baisse de - 120 euros pour les plus modestes de cette catégorie. Au-delà (c’est-à-dire à partir de 2 260 euros mensuels pour une personne seule), parmi les catégories aisées, les niveaux de vie ont continué à progresser de 552 à 1 795 euros pour les 10 % aux revenus les plus importants.

Lire la suite
_________________________________
_________________________________

Alternatives Economiques, Jean-Michel Harribey - C’est le moment de bifurquer

Gérard Duménil et Dominique Lévy viennent de publier La grande bifurcation, En finir avec le néolibéralisme (Paris, La Découverte, L’Horizon des possibles, 2014). Les auteurs sont deux chercheurs en économie sortant de l’ordinaire. D’abord, parce que, depuis au moins trente ans, ils analysent ensemble, avec une précision méticuleuse, les soubresauts de l’économie capitaliste mondiale dans sa phase néolibérale, et cela, ce qui fait toute leur originalité, en utilisant les concepts et la méthodologie de Marx.[1] Ensuite, parce qu’ils ne se contentent pas de produire des analyses très techniques de renommée internationale, notamment sur l’économie des États-Unis, ils ont à cœur d’en présenter l’essentiel destiné aux militants, aux citoyens engagés dans la lutte quotidienne contre les dégâts des politiques néolibérales. À ce double titre, leurs contributions dans les colloques « Marx international » et dans la revue Actuel Marx, ou encore dans le cadre d’Attac, sont toujours reçues avec beaucoup d’intérêt.

Lire la suite
______________________________________
______________________________________

23:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

David Assouline annonce la tenue du Congrès du Parti socialiste européen à Rome le 28 février et 1er mars


David Assouline annonce la tenue du Congrès du... par PartiSocialiste

Europe 1 - La démocratie et la politique, quelle crise, quelles solutions ?

Pour découvrir les liens et comprendre les influences de la communication sur la classe politique, Michel Field et Oliver Duhamel décortiquent sans complaisance les mises en scène, voulues ou non, de la vie politique.
La démocratie et la politique, quelle crise, quelles solutions ?
- Antoine Bayet, Rédacteur en Chef du Lab Europe 1

- Jean Claude Casanova, Economiste, Président de la Fondation Nationale des Sciences Politiques, Directeur de la revue Commentaire cofondée en 1978 avec Raymond Aron

- Anne Muxel, Politologue au CEVIPOF (Centre d'Etude de la Vie Politique Française)

- Pierre Rosanvallon, Professeur au Collège de France. Chaire d'Histoire moderne et contemporaine du politique

Pour écouter l'émission, c'est ici
_____________________________________
_____________________________________

10:01 Publié dans Réflexions | Tags : rosanvallon | Lien permanent

24/02/2014

Terra Nova - JO 2024 : être ou ne pas être candidat ?

Les Jeux Olympiques (JO) d’hiver de Sotchi se sont ouverts 22 ans après les derniers Jeux Olympiques d’hiver accueillis en France, en 1992 à Albertville.

Depuis la désignation de Tokyo comme ville hôte pour 2020 et selon la règle tacite de l’alternance des continents, plusieurs voix se sont fait entendre pour que la France se porte candidate à l’accueil des JO de 2024, un siècle après les derniers « JO Français ». Le symbole est séduisant. Il ne peut suffire à motiver une candidature et encore moins à en assurer le succès. Il peut aussi être contre-productif si la candidature française se limitait à une simple nostalgie du temps où le baron Pierre de Coubertin présidait le Comité international olympique (CIO).  
 
La note de Terra Nova explore ainsi les arguments et la méthode pour qu'une candidature éventuelle ne soit pas seulement un désir mais un projet.
 
Lire la suite
____________________________________
____________________________________

23:10 Publié dans Réflexions | Tags : terra nova | Lien permanent

Libé - Prendre la Charte olympique au sérieux ! Par Antoine Duval, doctorant à l’Institut Universitaire Européen de Florence et Senior Researcher à l’Asser Institute for European and International Law à La Haye

Concernant les droits de l'homme et la protection de l'environnement, les JO de Sotchi sont un échec cuisant. Le CIO doit assumer ses responsabilités.

Les Jeux olympiques d’hiver de Sotchi touchent à leur fin et l’heure du bilan est arrivée. Les critiques pleuvent, le climat est inadapté, les hôtels en piteux états et les travées désertes, en bref, ces Jeux sont un échec. Mais, bien pire, les droits de l’homme ont été bafoués et l’environnement littéralement saccagé. Il faut en tirer les conséquences pour l’avenir : le Comité international olympique (CIO) doit assumer ses responsabilités.

Lire la suite
___________________________________
___________________________________

23:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Le Monde - Le PS fait une politique de droite axée sur le business LE MONDE | 21.02.2014 à 15h52 • Mis à jour le 21.02.2014 à 16h46 | Par Cédric Durand (Economiste, maître de conférences à l'université Paris-XIII)

Le Parti socialiste mène aujourd'hui une politique économique de droite. Pionnier de la libéralisation financière dans les années 1980, il s'attaque désormais au coeur de la relation salariale héritée de l'après-guerre, le droit du travail et la protection sociale. En faisant de la compétitivité la pierre angulaire de son projet, le PS prend le contre-pied de sa base. Le président embrasse ceux qui se battent contre l'imposition des gains en capital, et l'argent de l'Etat afflue dans les caisses du patronat. Le projet social-démocrate d'offrir un avenir meilleur aux salariés des vieux pays capitalistes est moribond. Tenter de comprendre pourquoi est une question complexe. En France, deux éléments décisifs peuvent être distingués : le choix de céder aux raisons du capital mondialisé, que l'on se limitera à examiner ici sous l'angle de la construction européenne, et la fin de la croissance.

Lire la suite
__________________________________________
__________________________________________

23:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Les Matins - Emission spéciale Ukraine après la démission de Viktor Ianoukovitch


Les Matins - Emission spéciale Ukraine après la... par franceculture

18:43 Publié dans Réflexions | Lien permanent