Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/02/2016

L'Observatoire des inégalités - L’égalité n’a pas à être « performante »

29 janvier 2016 - Plus de femmes ou d’immigrés, c’est « bon pour la croissance » ? Défendre l’égalité au nom de la « performance » est une démission politique. L’égalité doit rester un principe sans conditions, non soumis à la loi du marché. Une analyse de Réjane Sénac, chargée de recherche CNRS au Centre de recherches politiques de Sciences Po - Cevipof.


« Plus de femmes dans les instances dirigeantes des entreprises, c’est une valeur ajoutée. », « La diversité, c’est bon pour le business. », « Plus d’immigrés, ça améliore la croissance. ». Ces arguments sont de plus en plus fréquents, à gauche comme à droite. Peut-on encore, en France, défendre l’égalité sans conditions, comme un principe fondamental, sans avoir besoin de prouver son « utilité » ? Que se passera-t-il si le coût de l’égalité est prouvé ? Cela justifierait-il les discriminations sexistes, racistes et/ou la fermeture des frontières ?

La survie de l’Etat-providence [1] et des politiques d’égalité semble reposer sur la démonstration que l’égalité est « meilleure pour tous » pour reprendre le titre de l’ouvrage des britanniques Kate Pickett et Richard Wilkinson [2], qui a connu un franc succès dans notre pays. Dans un récent rapport [3], l’OCDE montre par exemple que les politiques de redistribution et d’égalité femmes-hommes sont nécessaires pour augmenter la croissance économique, en particulier parce qu’elles permettent que l’éducation soit un investissement rentable pour tou.te.s et pas seulement pour les plus aisés. De nombreux rapports [4] légitiment ainsi les politiques d’égalité comme un investissement coûtant moins qu’il ne rapporte si l’on tient compte de leur « performance » économique et sociale sur le moyen - long terme.

Lire la suite
____________________
____________________

31/01/2016

Marianne - Pascale Boistard : "Il y a sur notre territoire des zones où les femmes ne sont pas acceptées"

Pour la secrétaire d'Etat aux droits des femmes, Pascale Boistard, la défense de ces droits est "grandement liée à la défense de la laïcité". Or, sur ce sujet, "nous faisons face à des reculs préoccupants". Elle s'en explique dans une interview accordée à "Marianne".

Marianne : Dans le cadre de votre mission, avez-vous souvent affaire à des questions ayant trait aux problématiques de laïcité ?

Pascale Boistard : Oui, bien sûr. La lutte pour la défense des droits des femmes est, par son histoire même, grandement liée à la défense de la laïcité. Les grandes avancées du combat féministe, les grandes lois, les grands changements, se sont toujours faits contre les levées de bouclier des religions. Et oui, aujourd’hui encore, cette question se pose avec force. D’ailleurs, permettez-moi de tirer la sonnette d’alarme : sur ce terrain-là, c’est à dire à la jonction entre laïcité et droits des femmes, nous faisons face à des reculs préoccupants. Ce qui me revient du terrain via les associations, mais aussi ce que je peux constater en tant qu’élue, et en tant que citoyenne, c’est que la question de la place des femmes dans l’espace public, notamment, est un sujet dont personne ou presque ne parlait et qui pourtant est extrêmement fort depuis une dizaine d’années.

Lire la suite
____________________
____________________

29/01/2016

Isabelle Kersimon, Le Figaro - DPDA, «Le Supplément» de Canal Plus : quand la télé invite les ennemis de la République

Après les incidents à DPDA et à Canal Plus, Isabelle Kersimon estime que les médias font preuve d'irresponsabilité en invitant sur leur plateau de tels représentants de la religion musulmane.

Isabelle Kersimon est journaliste. Elle a coécrit, avec Jean-Christophe Moreau, Islamophobie: la contre-enquête (Plein Jour, 288p, 19€, octobre 2014).

La société du spectacle si bien analysée par Guy Debord est une ogresse qui se nourrit infiniment d'elle-même. Depuis quelques années, elle développe avidement ce qu'elle nomme «clash». Cela consiste à célébrer ce que la démocratie enfante de pire: la négation absolue de la pensée et du débat. Constatant que les plus grosses audiences des réseaux vidéo tels que Youtube se partagent le marché juteux des arènes infamantes et des conseils cosmétiques pour adulescentes écervelés, les chaînes de télévision classiques ont emboîté le pas, s'autocaricaturant jusqu'à l'absurde dans l'infotainment.

Lire la suite
__________________
__________________

18:05 Publié dans Point de vue | Tags : isabelle kersimon | Lien permanent

27/01/2016

Islam radical, Cologne, migrants : accepter de voir les réalités qui dérangent Par Alban Ketelbuters

De la progression de l'islam radical dans les territoires perdus de la République aux agressions de Cologne, Alban Ketelbuters revient sur l'actualité brûlante de ces dernières semaines. Il invite à sortir des faux-semblants.

Pour certains, rien n'a changé. Le quotidien suit son cours. Il ne faut pas se laisser distraire par l'actualité. Les nouvelles sont déprimantes, accablantes, terribles, et l'information en continu sape le moral des foules. Les mots sont mâchés et remâchés jusqu'à ce qu'ils soient vidés de leur sens. Les mêmes phrases, du matin au soir, sont assénées à la population. Mais avons-nous seulement pris le temps de nous arrêter? Et de regarder la réalité en face, froidement, avec la distance nécessaire à la réflexion critique? Il est permis d'en douter.

Alban Ketelbuters est doctorant en Histoire et civilisations à l'École des hautes études en sciences sociales, et doctorant en études littéraires à l'Université du Québec à Montréal.

Lire la suite
_____________________
_____________________

18:00 Publié dans Point de vue | Tags : alban ketelbuters | Lien permanent

Un intégriste sur le plateau de Canal + : Céline Pina interpelle Najat Vallaud-Belkacem

Céline Pina dénonce l'absence de réaction de la ministre de l'éducation nationale, confrontée au dirigeant de l'association islamique Baraka City. Elle y voit le symbole d'une classe politique paralysée par ses contradictions.

Céline Pina est conseillère régionale PS du Val d'Oise.

Le dirigeant de l'association humanitaire islamique Barakacity, Idriss Sihamedi, invité du supplément de Canal +, a affirmé qu'il refusait de serrer la main aux femmes et s'est montré particulièrement timide dans sa condamnation des actes terroristes. Najat Vallaud-Belkacem, présente sur le plateau, s'est contentée de déclarer: «C'est une association qui porte une façon de voir les choses qui n'est pas la mienne, à laquelle je ne souscris pas et qui me met aussi mal à l'aise, honnêtement, sur votre plateau, et donc je n'ajouterai rien». Que cela vous inspire-t-il?

Lire la suite
__________________
__________________

21/01/2016

Dissolution d'associations islamistes : "Il faut une mobilisation beaucoup plus forte" (Mohamed Sifaoui)

Mohamed Sifaoui, journaliste et président de l’association 11 janvier, a réagi, mercredi midi sur France Info, positivement à la dissolution par le gouvernement de trois associations cultuelles liées à la mosquée de Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne), soupçonnée d'être une filière de recrutement djihadiste. "C'est un bon début mais il faut une mobilisation beaucoup plus forte", a-t-il déclaré. "Il y a près de 200 associations qui posent problème en France et qui diffusent un message totalement inacceptable", a-t-il ajouté.

Il propose de faire "un inventaire des associations qui se conforment au message républicain". Mais, pour le journaliste, l'action doit être plus large. Il a déploré la présence par exemple "d'ouvrages qui sont vendus sur des marchés entre les fruits et légumes" et dénoncé "certains bouquets satellitaires qui avec une naïveté extraordinaire laissent des chaînes dédiées à l'endoctrinement de la jeunesse européenne."

Lire la suite
______________
______________

12:58 Publié dans Point de vue | Tags : mohamed sifaoui | Lien permanent

20/01/2016

Le Monde - La formation des chômeurs n’est pas une ruse statistique Par Yves Barou (Président de l’Association pour la formation des adultes (Afpa) et président du cercle des DRH européens)

L’annonce du plan 500 000 a suscité questions et critiques : prétendre combattre le chômage par la formation serait un gâchis (32 milliards d’euros déjà dépensés) et une entourloupe statistique (encore des formations « parking »).

Pourtant, les dépenses de formation pour les demandeurs d’emploi ont beaucoup moins progressé que le chômage. En dix ans, le nombre de demandeurs d’emploi a progressé de 40%, et les sommes consacrées à leur formation de 12% ! 4 milliards seulement sont aujourd’hui mobilisés pour la formation des chômeurs ! Cela se traduit par une probabilité réduite d’accéder à une formation, à des délais d’attente rallongés, et à une vraie désespérance, alors que l’immense majorité des actifs se disent prêts à une reconversion.

Lire la suite
__________________
__________________


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/01/19/la-formation-des-chomeurs-n-est-pas-une-ruse-statistique_4850000_3232.html#A3OcbEiAkZCShhd7.99

13:00 Publié dans Point de vue | Tags : yves barou | Lien permanent

17/01/2016

A propos de Cologne Share | Publié par Waleed Al-Husseini

Les faits avérés :

Au réveillon de fin d’année 2015 ont eu lieu des attaques concertées contre les femmes dans l’espace public, à caractère sexuel, simultanément dans une dizaine de villes, principalement en Allemagne, mais aussi en Autriche, en Suisse, en Suède, en Finlande… Plusieurs centaines de femmes, à ce jour, ont porté plainte pour agression sexuelle, vol, et viol. Ces attaques ont été perpétrées par des hommes jeunes issus de l’émigration (qu’ils soient immigrés, demandeurs d’asile, réfugiés récents, ou autre...) originaires du Maghreb et du Moyen Orient.
 
Les réactions ont été sans surprise : Occultation des faits, de leur coordination internationale et de leur magnitude aussi longtemps que possible par les gouvernements, leurs polices, et les media, sacrifiant comme à leur habitude les droits des femmes à la paix sociale. Levée préventive de boucliers à gauche et parmi un nombre important de féministes pour défendre les étrangers présumés ‘musulmans’ en tant que victimes potentielles de racisme (notons le glissement sémantique de ‘arabes’ ou ‘maghrébins’, une localisation d’origine géographique, comme les ont décrit les femmes agressées et la police, à ‘musulmans’.) Clameurs sécuritaires à l’extrême droite et premier passage à l’acte en Allemagne où s’est produit un pogrom anti bronzés, sans discrimination d’origine. Déni et racisme : Un schéma classique qui accompagne la montée de l’extrême droite intégriste musulmane en Europe depuis les années 80.....
 
Wikipedia : Waleed Al-Husseini est l'un des plus médiatisés cyberactivistes issus du monde arabe et vit désormais en France, où il a cherché refuge et dont il se positionne en tant que défenseur de ses valeurs républicaines et de laïcité.
 
Lire la suite
__________________
__________________

17:26 Publié dans Point de vue | Tags : waleed al-husseini | Lien permanent

10/01/2016

L'invité de 8h20 : Elisabeth Badinter invitée de Charlie Hebdo


L'invité de 8h20 : Elisabeth Badinter invitée... par franceinter

16:55 Publié dans Point de vue | Tags : elisabeth badinter | Lien permanent

Marianne - Elisabeth Badinter : "Il ne faut pas avoir peur de se faire traiter d'islamophobe"

Un an après l'attentat contre "Charlie Hebdo", la philosophe appelle à ne pas se laisser bâillonner par le politiquement correct lorsqu'il s'agit de défendre la laïcité.

Un an moins un jour après , l'équipe du journal satirique avait carte blanche ce mercredi 6 janvier dans la matinale de France Inter, et a notamment fait le choix d'inviter Elisabeth Badinter. L'occasion pour la philosophe de se lancer dans un vibrant plaidoyer pour la laïcité. "C'est affreux à dire, les évènements de novembre ont donné au peuple français une espèce de retour à l'importance de la laïcité", analyse-t-elle. "Je pense que c'est une valeur qu'on nous envie beaucoup dans d'autres pays qui ne l'ont pas, notamment en Angleterre."

Lire la suite
_________________
_________________

13:00 Publié dans Point de vue | Tags : elisabeth badinter | Lien permanent