Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/03/2018

Agriculteurs au quotidien #2 La rémunération

Série sur la vie des agriculteurs d’hier et d’aujourd’hui. Quelles sont leurs conditions de vie ? Quelles sont leurs préoccupations au quotidien ? Aujourd’hui, rémunération des agriculteurs. Peut-on encore gagner sa vie en travaillant la terre ?.

20:50 Publié dans Histoire, Vidéo | Tags : salon agriculture | Lien permanent

Un peu d'histoire : Interview biographie de Jean Glavany

Le ministre de l'agriculture et de la pêche Jean GLAVANY répond aux questions de Thierry ARDISSON suite à la sortie de son livre "Politique folle"

01/03/2018

Un peu d'histoire : Le Larzac en 1981

20:50 Publié dans Histoire | Tags : larzac | Lien permanent

28/02/2018

Un peu d'histoire : Femme de paysan sur sa participation à la lutte du Larzac (INA, 1979)

20:50 Publié dans Histoire | Tags : paysan, larzac | Lien permanent

27/02/2018

Un peu d'histoire : Mauroy au salon de l'agriculture (INA, 1983)

20:50 Publié dans Histoire | Tags : mauroy, salon agriculture | Lien permanent

26/02/2018

Mitterrand au salon de l'agriculture (INA, 1981)

20:50 Publié dans Histoire | Tags : mitterand, salon de l'agriculture | Lien permanent

25/02/2018

Un peu d'histoire : Février 1848 : chronologie d'une révolution dans la presse

20:50 Publié dans Histoire | Tags : revolution 1848 | Lien permanent

24/02/2018

Un peu d'histoire - Les fonctionnaires sont ils des privilégiés : plateau invités (INA, 1999)

Thème du débat de ce soir à la salle "Wagram" : les fonctionnaires sont ils des privilégiés ? avec autour d'Arlette CHABOT et Alain DUHAMEL, Alain MADELIN, président de "démocratie libérale" et Jean Claude GAYSSOT, ministre PCF des transports, de l'equipement et du logement. Participent egalement au debat - Monique VUAILLAT, secrétaire général du "SNES-FSU", syndicat d'enseignants du second degré - Annick COUPÉ, syndicaliste a "SUD PTT" - Guillaume SARKOZY, vice président de l'Union des industries textiles - Michel GODET, economiste, professeur au Conservatoire des arts et metiers - et Philippe MANIÈRE, redacteur en chef au "Point". rop dur".

09:30 Publié dans Débat, Histoire, Vidéo | Lien permanent

23/02/2018

Un peu d'histoire : 23 février 1848 : La promenade des cadavres

Le 23 février 1848, l'armée tire sur la foule boulevard des Capucines. Des cadavres déposés sur un chariot par les manifestants sont « promenés » à travers Paris, ce qui relance l'insurrection.

23 février 1848. La veille, la garde nationale a refusé de disperser les manifestants et le roi Louis-Philippe a fini par renvoyer le président du Conseil Guizot. Mais malgré cette victoire, les tensions restent vives.

Ce soir-là, un groupe d'émeutiers a décidé d'aller huer Guizot sous sa fenêtre. Boulevard des Capucines, la rue est barrée par le 14e régiment d'infanterie de ligne. Se croyant menacé, il ouvre le feu, avec un résultat tragique : 35 à 50 manifestants périssent sous les balles de la garde nationale.

Le Siècle du 24 février raconte en direct la confusion qui agite la capitale, dans un article écrit en pleine nuit 

Lire la suite
___________________
___________________

20:50 Publié dans Histoire | Lien permanent

22/02/2018

Un peu d'histoire - Retronews, 22 février 1848 : le peuple parisien est dans la rue

Le 22 février, ignorant l'interdiction par le gouvernement d'un banquet réformiste, les Parisiens manifestent aux cris de « Vive la Réforme ! », bientôt rejoints par une partie de la Garde nationale.

Février 1848. En ces temps d’épidémie, de choléra, de disette, de crise financière et de rivalités politiques, la Monarchie de juillet est dans une mauvaise passe. Dix-huit ans après les avancées de 1830, qui avaient fait accéder le peuple français à une monarchie constitutionnelle, la situation est difficile pour nombre de Français. 

Sous des dehors « bonne poire », Louis-Philippe est un roi autoritaire. Son gouvernement a pris des mesures anti-ouvrières (interdictions du droit de grève et du droit d’association) et appuie essentiellement son pouvoir sur la haute bourgeoisie, dont les affaires se sont considérablement développées. 

Lire la suite
____________________
____________________

20:55 Publié dans Histoire | Lien permanent