Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/10/2014

L'actualité des socialistes du 13 au 20 octobre (mise à jour)

A la une

Le Monde - Qui sont les expatriés français ?

Convaincue que la France perdait ses « forces vives », l'UMP avait demandé, le 9 avril, la création d'une commission d'enquête parlementaire pour évaluer l'ampleur du phénomène. Six mois plus tard, le rapport rendu public, mercredi 15 octobre, par Yann Galut, député PS du Cher, conteste cette analyse alarmiste. Au-delà des conclusions qu'il tire, il permet aussi, en creux, de mettre des visages sur ces expatriés français, qui ne sont pas que des « cerveaux en fuite ».

18, 19 et 20 octobre

L'Express - Cinq questions sur la VIe République

Les débats sur le passage de la Ve à la VIe République se cristallisent sur quelques questions comme la suppression (ou non) du Premier ministre et le statut du président de la République, ce fameux "monarque républicain" intouchable.

Le JDD - Comment Valls a convaincu le PRG de rester au gouvernement

Les radicaux de gauche ont confirmé à l’issue du comité directeur du parti qu'ils restaient bien au gouvernement. François Hollande et Manuel Valls ont donné au PRG des gages suffisants, comme le montre la longue lettre adressée par le Premier ministre à la direction du parti, que leJDD.fr s'est procurée.

Le gouvernement et la majorité sont arrivés vendredi soir à un compromis sur la baisse des dotations aux collectivités locales, qui sera en partie compensée par une aide à leurs investissements.

Lyon Capitale - PRG : Thierry Braillard restera dans le gouvernement

Fin du suspens, le comité directeur du Parti radical a voté : le PRG ne quittera pas le gouvernement. Conséquence logique de cette décision, le Lyonnais Thierry Braillard restera secrétaire d'État aux Sports.

Le Point - Écotaxe - Delphine Batho : "Il faut renationaliser les autoroutes"

Quand Ségolène Royal propose la gratuité des autoroutes le week-end, Delphine Batho, l'ancienne ministre de l'Écologie, propose de les renationaliser. Le débat fait rage.

Les Echos - Allocations familiales : Jospin l’avait fait... avant d’y renoncer

Pendant un an, en 1998, les allocations familiales ont été plafonnées. Mais la mesure a été supprimée au profit d’un abaissement du quotient familial.

Le Monde - Le gouvernement reste ferme face aux chercheurs en colère

« On sent l’intérêt du public, des élus, des médias qui grandit au fil des jours sur l’avenir de la recherche et l’emploi », s’enthousiasme Patrick Lemaire. Ce biologiste de Montpellier est à l’initiative de Sciences en marche qui, depuis le 25 septembre, a mis sur les routes de France quelque 1 300 chercheurs. A pied, à vélo, ils convergent vers Paris, avec en point d’orgue la manifestation de vendredi 17 octobre.

17 octobre

Le Nouvel Obs - Les allocations familiales seront modulées selon les revenus dès 2015

Cette modification au projet de budget de la Sécurité sociale a été obtenue par les députés PS. La prime à la naissance ne sera pas diminuée, comme cela était prévu initialement.

Le Lab - Les jeunes socialistes exhument une campagne PS de 2008 contre la généralisation du travail le dimanche

BOITE A ARCHIVES - Les jeunes socialistes sont là pour combler les trous de mémoire du gouvernement. Dans un communiqué publié ce 16 octobre, le MJS, connu pour sa liberté de parole à l'égard de l'exécutif, ressort du placard la campagne menée par le groupe socialiste en 2008 contre la généralisation du travail du dimanche voulue par la droite. Ils réagissent ainsi au projet de loi d'Emmanuel Macron dans lequel le ministre de l’Économie proposer d'autoriser jusqu'à 12 ouvertures dominicales par an aux commerces non alimentaires.

Le JDD - Macron, "une cible commode"?

Quelques semaines seulement après sa nomination  à l'Economie, le jeune ministre Emmanuel Macron fait l'objet de toutes les critiques, de droite comme de gauche. Il ne cache plus son agacement.

Le Nouvel Obs + - De Mélenchon à Le Pen : le terrible procès digne des années 30 fait au "banquier" Macron

LE PLUS. Emmanuel Macron est à nouveau la cible de critiques. Après les "illettrées" de Gad, le ministre de l'Économie a expliqué qu'avec son projet de développement des autocars en France "les pauvres voyageront plus facilement". Un nouveau dérapage ? Pour notre chroniqueur Bruno Roger-Petit, ces attaques témoignent plutôt d'un climat politique délétère.

Les Echos - Budget 2015, l'ultime occasion manquée du quinquennat

Dans un contexte d’atonie économique et de déficits abyssaux, ce deuxième budget de la majorité portait les espoirs d’une partie de la gauche et des Français. Ersatz budgétaire, le PLF 2015 est finalement loin d’être à la hauteur.

Le Monde - Jean-Christophe Cambadélis s’inquiète de « la “zemmourisation” du débat français »

Halte à « la “zemmourisation” du débat français ». C’est le cri d’alarme du patron du Parti socialiste.  La « zemmourisation » est une allusion au livre d’Eric Zemmour La Faillite française (Albin Michel), qui connaît le succès en librairies. « Tous les thèmes réactionnaires classiques ont pris le dessus : l’identité par rapport à l’égalité, la liberté pour les Français de souche, et pas pour ceux qui sont issus de l’immigration. C’est extrêmement grave », déplore Jean Christophe Cambadélis, invité mercredi 15 octobre de l’émission « Questions d’info » sur LCP, en partenariat avec Le Monde, France Info et l’AFP.

16 octobre

Le Monde - « En France, il est impossible de remettre en cause la toute-puissance du nucléaire »

Président de la commission du développement durable de l'Assemblée nationale depuis juin 2012, Jean-Paul Chanteguet, député PS de l'Indre, a activement suivi l'élaboration du projet de loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, adopté mardi 14 octobre par les députés. Il explique pourquoi, à ses yeux, ce texte n'est pas à la hauteur des enjeux.

15 octobre

Le Nouvel Obs - Hollande, Ayrault et des SMS... Batho raconte les dessous de son limogeage

Dans son livre "Insoumise", l'ancienne ministre de l'Ecologie Delphine Batho livre le récit, et les textos échangés, minute par minute, de son expulsion.

Libé - A EDF, Hollande tourne la page Proglio

Selon nos informations, le chef de l'Etat a tranché et ne reconduira pas l'influent patron à la tête du groupe.

Libé - François Hollande : «Si vous enviez la pauvreté, essayez-la»

A Clichy, lors d'une table ronde avec des représentants de plusieurs associations, le Président a tenté de défendre son plan de lutte contre la pauvreté, lancé en 2013. Sans convaincre.

Le Nouvel Obs - Autoroutes gratuites : "Les inventions à la con c'est gratuit toute la semaine"

Ségolène Royal propose de rendre gratuites les autoroutes le week-end. Une idée repoussée par Manuel Valls et très largement moquée sur les réseaux sociaux.

Libé - «Vive la gauche» publie sa contribution aux états généraux du PS

Le collectif «Vive la gauche», qui rassemble notamment les «frondeurs» socialistes, réclame une réforme fiscale, un «rythme de réduction des dépenses publiques «adapté à la conjoncture», une «réorientation» de l’Europe et une refonte des institutions, dans sa contribution aux états généraux du socialisme.

14 octobre

Les Echos - Allocations familiales : les pistes à l'étude au sein du PS

La modulation pourrait ne concerner que la majoration des allocations à 14 ans. L'aménagement de la prime à la naissance pourrait aussi évoluer.

Le Monde - Allocations familiales : les députés PS veulent réduire l’effort des plus pauvres

A défaut de pouvoir clairement moduler les allocations familiales en fonction des revenus, les députés socialistes devraient s'entendre, mardi 14 octobre, pour durcir à la marge les conditions d'accès à certaines allocations accessoires. C'est en tout cas ce que devrait proposer à ses collègues Marie-Françoise Clergeau, la rapporteure socialiste de la partie famille du budget pour la Sécu pour 2015, qui prévoit officiellement 700 millions d'euros de coupes dans les allocations familiales.

13 octobre

Le Nouvel Obs - Macron et l'assurance chômage : le "drôle de jeu" de Hollande

Pour les éditorialistes, la sortie du ministre de l'Economie prouve le "désarroi" de l'exécutif. Pour certains, "Macron a signé son arrêt de mort politique".

Le Monde - Emmanuel Macron relance le débat sur l'Assurance-chômage et crispe à gauche

Réformer l'Assurance-chômage en France ? « Il ne doit pas y avoir de tabou ni de posture » sur le sujet, estime le ministre de l'économie, Emmanuel Macron, dans une interview au Journal du dimanche.

Pour le président PS de l'Assemblée nationale il n'y a pas de doute, François Hollande "sera à nouveau candidat" à la présidentielle de 2017.

Le Nouvel Obs - Macron allume la mèche, le PRG menace… Dimanche turbulent pour l’exécutif

Le ministre de l'Economie a évoqué une réforme de l'assurance-chômage, tandis que les radicaux de gauche mettent le gouvernement sous pression en exigeant le retrait de nombreuses mesures.

Le Nouvel Obs - Assurance-chômage : Macron a été "maladroit", selon Cambadélis

Le ministre de l'Economie a estimé qu'il fallait réformer l'assurance-chômage. Le Premier secrétaire du PS a répliqué : "Quand le président de la République s'exprime, les ministres appliquent."

12/10/2014

L'actualité des socialistes du 6 au 12 octobre (mise à jour)

A la une

Paris Match - Nostalgie « Jospin » à l’Assemblée nationale

Lionel Jospin, le retour ? Pas tout à fait, même s’il flottait comme des effluves de gauche plurielle et de « dream team » jeudi matin dans la salle Lamartine de l’Assemblée nationale. L’ex-chef du gouvernement était auditionné par la commission d’enquête parlementaire « sur l’impact sociétal, social, économique et financier » de la loi sur les 35 heures, mise en place lors de son passage à Matignon. Une contribution attendue, alors que la tentation de remettre en cause ce totem de gauche agite autant à droite… qu’à gauche. Pas plus tard que cet été, c’est Emmanuel Macron, sur le point d’être nommé à Bercy, qui préconisait de « déroger » à la loi sur la réduction du temps de travail. Pagaille garantie au sein de la majorité !

12 octobre

Le JDD - Macron : "Nous avons six mois pour créer une nouvelle donne"

INTERVIEW - Emmanuel Macron consacre sa première grande interview au JDD à paraître dimanche. Le nouveau ministre de l’Economie y expose sa méthode pour redynamiser le pays. Extraits.

Le JDD - Assurance chômage : Cambadélis recadre Macron

"La gauche a quelques totems". Les propos d'Emmanuel Macron favorable à une réforme de l'assurance chômage, risquent d'être abondamment commentés au Conseil national du PS, qui se tient dimanche à Paris.

Europe 1 - Macron : "pas de tabou, ni de posture" sur l'assurance-chômage

Le ministre de l'Economie estime qu'une réforme de l'assurance-chômage est nécessaire.

L’INFO. Emmanuel Macron marche dans les pas de Manuel Valls. En plein débat à gauche sur l'opportunité de débattre du montant et de la durée des allocations, le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a jugé dimanche qu'il ne devait "pas y avoir de tabou ni de posture" sur l'assurance-chômage.

Le Nouvel Obs - Budget 2015 : Valls réclame du "respect" de ses partenaires européens

Le Premier ministre assure qu'il n'accepte pas de recevoir "de leçons de bonne gestion", alors que Bruxelles menace de retoquer le budget 2015 de la France.

11 octobre

Libé - Contre le FN, les socialistes montent une cellule

Trois cadres vont se pencher sur les ressorts du vote frontiste et d'aider les militants sur l'argumentaire.

BFM TV - Ecotaxe: doutes et rébellion au PS

L'annonce de Ségolène Royal de la suspension "sine die" de l'écotaxe a du mal à passer au sein du Parti socialiste. Certains ne cachent pas leurs doutes, et envisagent même de résister à la ministre.

Libé - Jospin toujours «fier» des 35 heures

Des verbes conjugués au passé simple, une certaine nostalgie, et, en creux, un cours d’histoire du socialisme… Lionel Jospin était de retour à l’Assemblée ce jeudi. Auditionné par plusieurs députés, dans le cadre d’une commission d’enquête sur «l’impact sociétal, social, économique et financier de la réduction progressive du temps de travail», celui dont la carrière politique s’est fracassée au soir du 21 avril 2002 n’a pas caché sa fierté d’avoir impulsé la loi sur les 35 heures : elle reste «un des instruments d’une grande et efficace politique de l’emploi. Je reste fier d’avoir dirigé le gouvernement qui l’a conduite».

10 octobre

Libé - Pour Batho, Hollande a organisé «l’abandon de l’idéal» de gauche

Dans un livre, la députée des Deux-Sèvres, évincée du gouvernement en juillet 2013, revient sur son passage au pouvoir et dresse un portrait acerbe de ses camarades.

Le Monde, Les décodeurs - Les 20 % de foyers les plus aisés ont absorbé 75 % des hausses d'impôts

.... Un document de la commission des finances de l'Assemblée. récapitulant l'impact des différentes mesures fiscales appliquées en 2013 et en 2014 sur l'impôt sur le revenu révèle que 20 % des foyers ont payé 75 % des hausses d'impôts.

Libé - Indemnités chômage : Valls juge le débat «légitime», Hollande reste flou

Manuel Valls et deux de ses ministres ont relancé le débat sur une réforme du système d'indemnisation. Les syndicats s'indignent.

Chambres à part, Le Monde - Vers un petit choc de simplification législative

ShareMieux préparer, anticiper et contrôler. Afin de lutter contre l'"inflation normative" qui ne s'accompagne pas toujours d'une meilleure efficacité de la loi mais qui aboutit au contraire à "un droit complexe, illisible et instable", un député socialiste vient de mettre quinze propositions concrètes sur la table, dont une petite partie devrait être reprise par l'Assemblée nationale.

Libé - Bartolone lance une mission sur l’avenir des institutions

Le président de l’Assemblée nationale va présider cette mission avec l’historien spécialiste de la République, Michel Winock, afin de formuler des propositions au printemps 2015.

Le Monde - La fronde des présidents de conseils généraux contre le projet de réforme territoriale

Les frondeurs ne sont pas seulement à l’Assemblée nationale, ils sont aussi sur les bancs des 101 conseils généraux de France. Agacé, Claudy Lebreton, président socialiste des Côtes-d’Armor et président de l’Assemblée des départements de France (ADF) a solennellement averti le gouvernement, mardi 7 octobre : « Nous sommes en profond désaccord avec François Hollande et Manuel Valls sur la réforme territoriale. » L’acte trois de la décentralisation promis par François Hollande candidat, n’est plus qu’une « loi de simplification dont l’objectif est seulement de faire des économies. Loin de l’esprit originel de la loi de 1982 », juge l’élu socialiste.

Les Echos - Valls-Aubry : je t’aime moi non plus

Le Premier ministre, Manuel Valls, et la maire de Lille, Martine Aubry, ont déjeuné ensemble ce jeudi midi. Loin de se calmer, leur rivalité va chaque jour croissant.

Libé - Ayrault écrit à Valls pour défendre les budgets de Nantes et de sa région

L'ex-premier ministre, député de Loire-Atlantique, s'étonne de la faiblesse de l'enveloppe attribuée aux Pays de la Loire, dans le cadre du futur contrat de projets Etat-Région 2015-2020.

L'ex-secrétaire d'Etat aux Transports a déploré l'abandon de l'écotaxe par Ségolène Royal.

Le JDD - Filippetti ne regrette pas son départ, "bien au contraire"

Ils ont choisi une date commune pour leur rentrée politique. Plus d'un mois avoir quitté le gouvernement, Arnaud Montebourg, Benoît Hamon et Aurélie Filippetti refont parler d'eux ce week-end. Dans une interview à Mediapart publiée samedi, l'ex-ministre de la Culture revient sur son départ et appelle à mettre en oeuvre "un changement institutionnel". "Il faut une VIe République, avec une répartition moins monarchique du pouvoir", estime-t-elle.

9 octobre

Libé - Jean-Marc Germain: «grande proximité» entre Aubry et les frondeurs socialistes

Le député Jean-Marc Germain a assuré mardi qu’il y avait «sur le fond» une «grande proximité» entre Martine Aubry, dont il est proche, et les frondeurs socialistes, dont il fait partie.

Lors de l’émission #Direct Politique (L’internaute.com, 20 minutes, Ouest France), l’élu des Hauts-de-Seine, qui fut directeur de cabinet de la maire de Lille, a assuré: «Martine Aubry ne veut pas se mêler de ce qui est la responsabilité des autres», président ou gouvernement. «De la même manière, elle considère que c’est aux parlementaires, à nous, de décider ce que nous avons à faire».

8 octobre

France 3 - 2017 pourrait être plus dangereux que 2002 prévient Emmanuelli à Vieux-Boucau

"Si la gauche n'est pas rassemblée, elle ne sera pas présente au second tour" de 2017, a averti le député des Landes, Henri Emmanuelli.  "2017 ne sera pas 2002, ce sera beaucoup plus dangereux", a-t-il dit.

Le Figaro - Budget 2015 : un frondeur PS menace

Le député socialiste Jean-Marc Germain, chef de file des frondeurs qui se sont abstenus lors du vote de confiance au gouvernement du premier ministre Manuel Valls, déclare qu'il ne votera pas le projet de budget 2015 en l'état.

Le Point - Les députés socialistes préparent un geste pour les collectivités locales

Les députés socialistes comptent faire passer un geste pour l'investissement des collectivités locales, via un amendement sur le remboursement de la TVA dans le projet de budget 2015, mais nourrissent d'autres inquiétudes sur les économies. À quelques jours du passage du texte en commission, l'un des porte-parole des députés PS, Hugues Fourage, a déclaré mardi en conférence de presse à l'issue de la réunion du groupe que les possibles modifications comprendraient "par exemple un amendement sur la récupération de la TVA par les collectivités locales pour soutenir l'investissement", porté notamment par la rapporteur générale du Budget Valérie Rabault.

LCP - Transition énergétique : Batho (PS) étrille le texte Royal à l’Assemblée

L'ancienne ministre de l'Ecologie Delphine Batho, qui avait initié le débat sur la transition énergétique, a mis en cause lundi soir à l'Assemblée la "crédibilité" du projet de loi de Ségolène Royal, faute de moyens financiers suffisants.

Les Echos - Sénat : Michèle André (PS) à la tête de la commission des Finances

L'ancienne ministre a été désignée ce mardi par le groupe socialiste du Sénat pour succéder à Philippe Marini à la présidence de la commission des Finances.

LCP - PS : la date du congrès connue "le mois prochain", commission pour trouver un consensus

Le Parti socialiste a mis en place une commission destinée à choisir la date du prochain congrès du parti, et celle-ci sera connue "le mois prochain", selon le premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis.

7 octobre

Le Monde - Hamon va bientôt faire « estrade commune » avec Montebourg

L'ancien ministre de l'éducation nationale Benoît Hamon a déclaré lundi 6 octobre sur France Inter qu'il ferait prochainement « estrade commune » avec son ancien collègue du gouvernement Arnaud Montebourg, appelant les électeurs de gauche qui ne se reconnaissent pas dans l'action gouvernementale à avoir « le pessimisme de la raison mais l'optimisme de la volonté ».

Libé - Surbookée, Aubry ne verra pas Valls à Lille

Trop chargé, l’agenda de Martine Aubry. Pas de place en tout cas pour accueillir Manuel Valls, qui doit participer jeudi à Lille au congrès de l’Association des communautés de France (ADCF). Le cabinet du Premier ministre a bien contacté celui de madame le maire, mais le programme d’Aubry est surbooké, explique son entourage : conseil de surveillance du centre hospitalier régional universitaire «dont elle est la présidente», pose de la première pierre du nouvel hôpital cardiovasculaire pulmonaire puis visite d’un centre d’IRM avec la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, et enfin «vernissage de l’exposition Passion secrète». Les deux camarades socialistes ont donc convenu de se voir «un autre jour».

Libé - Montebourg : «Une autre gauche prépare l'avenir»

Dans le Gard, lors de l'université de son courant, l'ex-ministre a poursuivi sa critique cinglante des choix de Hollande et Valls.

Libé - Hollande veut changer les têtes du nucléaire

Le chef de l’Etat cherche des successeurs aux deux patrons de la filière de l’atome français : le PDG d'EDF, Henri Proglio, et le président du directoire d'Areva, Luc Oursel. Le sort de ce dernier serait déjà «scellé».

Libé - Manuel Valls à Londres, la City a craqué

La City a ri. L’autodérision est toujours un gage de succès devant un auditoire britannique et Manuel Valls n’en a pas manqué. «Un Premier ministre français à la City, c’est presqu’un événement. Un Premier ministre socialiste à la City, c’est une révolution», a-t-il démarré son discours, lundi, dans le cadre solennel du Guildhall, au cœur du quartier financier de Londres. Et, lorsqu’il a prévenu qu’après l’avoir dit en français et en allemand, il était heureux de répéter (trois fois) en anglais : «My government is pro-business [mon gouvernement est favorable au monde des affaires, ndlr]», l’assistance composée d’acteurs de la City, a eu un murmure approbateur.

Libé - Royal: le gouvernement a commis un «certain nombre d’erreurs»

Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie et de l’Energie, a estimé dimanche sur France 3 qu'«un certain nombre d’erreurs» avaient été faites depuis deux ans par le gouvernement, lequel aujourd’hui «rectifie» et «accélère».

Le Point - Le collectif Vive la gauche ("frondeurs" PS) réfléchit à l'unité de la gauche

Le collectif Vive la gauche, qui comprend plusieurs sensibilités du PS dont les "frondeurs", se voit comme l'"antidote à la déroute" et réfléchit à la façon de parvenir à l'unité de la gauche, ont affirmé plusieurs membres de ce collectif samedi à Vieux-Boucau (Landes).

"Nous sommes l'antidote au rétrécissement de la gauche", a affirmé Christian Paul, député de la Nièvre, à l'université d'été du courant "Un monde d'avance" qui se réunit samedi et dimanche dans les Landes.

Slate - Non, on ne sait pas qui remportera les régions en 2015

Mi-septembre, nous avons publié sur Slate.fr un article de Thomas Guénolé sur les projections électorales pour les élections régionales de 2015. Un autre politologue et contributeur régulier de Slate, Joël Gombin, conteste ces résultats.

L'art, ou plutôt l'artisanat, de la prévision électorale est délicat car on risque plus d'y laisser des plumes que de viser juste à tous les coups. De ce point de vue, il faut féliciter Thomas Guénolé car il accepte d'échanger une visibilité immédiate contre une possible déconvenue ultérieure.

6 octobre

Le Monde - A Vieux-Boucau, Benoît Hamon regrette « le démantèlement de l’Etat »

Il faut un certain sens de l’équilibre pour suivre Benoît Hamon sur la ligne de crête qui lui sert de stratégie. L’ancien ministre de l’éducation nationale clôturait dimanche 5 octobre l’université de rentrée d’« Un monde d’avance », son courant de l’aile gauche du Parti socialiste, à Vieux-Boucau, dans les Landes.

Le Figaro - Benoît Hamon veut rassembler la gauche déçue

Tandis qu'Arnaud Montebourg fait de son côté sa rentrée politique et se rêve en challenger de François Hollande pour 2017, Benoît Hamon a rassemblé ce week-end dans les Landes les militants de son courant «Un monde d'avance». Ont défilé sur l'estrade les représentants des principales forces politiques de gauche déçues par la politique du gouvernement, des députés frondeurs jusqu'au communiste Pierre Laurent, en passant par l'ancienne ministre Cécile Duflot.

Le Monde - Dans le Gard, Montebourg se pose en leader d’une autre voie socialiste

Il est ravi d'être « redevenu un citoyen ordinaire », qui prend le métro « avec plaisir » et parle désormais « d'égal à égal » avec les Français qu'il croise dans la rue. Fidèle à son style primesautier et flamboyant, Arnaud Montebourg a surjoué dimanche 5 octobre son nouveau statut d'ancien ministre « profondément heureux » d'avoir quitté le gouvernement le 25 août et de  « vivre en accord avec (ses) convictions ».

Le Figaro - Arnaud Montebourg rêve de défier François Hollande

«Toi aussi, tu veux une petite cuvée du redressement?» Samedi soir, peu avant minuit, Arnaud Montebourg termine de dîner avec plusieurs centaines de militants socialistes, réunis dans le Gard pour des universités d'automne de sa sensibilité politique. Congédié du gouvernement fin août dernier, l'ancien ministre ne se lasse pas de répéter la petite blague qui l'a conduit an clash avec François Hollande et Manuel Valls. À ceux qui viennent l'embrasser ou le congratuler, il lance: «Je suis le plus heureux des hommes, je vis en accord avec mes convictions.»

Paris Match - Arnaud Montebourg, "citoyen ordinaire" à l’assaut de Hollande

C’est donc à Laudun-Lardoise qu’Arnaud Montebourg a refait surface samedi après-midi, un mois et demi après son éviction-éclair du gouvernement. Faut-il y voir un symbole ? Cette petite commune provençale n’est pas seulement le fief du député Patrice Prat, fidèle montebourgeois et organisateur des « universités d’automne » dédiées à l’ex-patron de Bercy.

05/10/2014

Le Grand rendez-vous - Michel Sapin - Partie 03


Le Grand rendez-vous - Michel Sapin - Partie 03 par Europe1fr

Le Grand rendez-vous - Michel Sapin - Partie 02


Le Grand rendez-vous - Michel Sapin - Partie 02 par Europe1fr

Le Grand Rendez-vous - Michel Sapin - Partie 1


Le Grand Rendez-vous - Michel Sapin - Partie 1 par Europe1fr

L'actualité des socialistes du 29 septembre au 3 octobre (mise à jour)

A la une

Libé - «Vive la gauche»: après l'Assemblée, le parti?

Au Vieux-Boucau, devant les militants du courant de Benoît Hamon, les parlementaires frondeurs ont pris date pour 2015. Ambition: prendre les rênes du PS

Paul Alliès - Une anaphore pour les Etats Généraux du Parti socialiste

Le Parti socialiste boucle, cette semaine la première étape de la préparation de ses Etats Généraux où il s'agira de "reformuler ensemble notre identité", but asigné par J.C. Cambadélis à partir d'une "série de douze questionnements". Un Conseil national fera le point sur les diverses contributions dimanche prochain.

5 octobre

Le JDD - Chacun de leur côté, Montebourg et Hamon veulent "réinventer" la gauche

Les deux principales victimes du dernier remaniement gouvernemental, Benoît Hamon et Arnaud Montebourg, ont effectué samedi leur rentrée politique. Si le premier estime ne pas être dans "l'opposition", le second entend bien continuer "à s'exprimer".

Huffington Post - Montebourg, Hamon, gauche du PS... Rentrée dispersée pour les anti du Parti socialiste

Ils ont tout pour s'entendre et renverser la table lors du prochain congrès du Parti socialiste. Mais c'est bien en ordre dispersé que les ténors et courants de l'aile gauche du PS, tous hostiles à la ligne du gouvernement Valls, font leur rentrée politique ce week-end.

 
L'ancien ministre veut que la gauche "retrouve la confiance avec le peuple" dans les deux ans et demi qui viennent.
 
 
Il doit prononcer dimanche le discours de clôture de cette université d'automne...

L'ancien ministre Arnaud Montebourg s'est présenté samedi comme un «citoyen engagé» qui veut continuer «à s'exprimer», estimant qu'il y avait «beaucoup de choses à faire» pour la «réinvention de la gauche».

 
 
L'ex-ministre de la Culture prône une VIe République «avec une répartition moins monarchique du pouvoir»...

Aurélie Filippetti fait sa rentrée. L'ex-ministre de la Culture prône, plus d'un mois après sa démission du gouvernement, une VIe République «avec une répartition moins monarchique du pouvoir», dans une interview publiée samedi par Médiapart.

4 octobre

L'Express - François Rebsamen et sa non-interview "non relue" un peu trop "libérale"

Le ministre du Travail ne retient pas ses coups contre le PS, Jean-Christophe Cambadélis ou encore Michel Sapin, dans une interview publié par le magazine de Bourgogne, Le Miroir. Le texte a été mis en ligne... puis retiré quelques minutes plus tard, ce vendredi. Que s'est-il passé? 

Ça phosphore, ce week-end, au PS. Après des universités de la Rochelle sans saveur et sans débat d'idées, les courants, clubs et écuries du parti, notamment de son aile gauche, se retrouvent pour parler désaccords avec la politique de l'exécutif et pour lancer les bases, disent-ils, de l’union de la gauche... chacun de leur côté !

France 3 - Arnaud Montebourg fait son retour, il n’a pas dit son dernier mot

L’ex-ministre de l’Economie, qui a été éjecté du gouvernement cet été, fait son retour politique à l'occasion d'une université de rentrée dans le Gard samedi 4 et dimanche 5 octobre 2014.

Politis - François Rebsamen, un ministre brut de décoffrage

L’entretien du ministre du Travail publié ce vendredi 3 octobre sur le site du magazine bourguignon Miroir, puis retiré quelques minutes plus tard, fait le buzz. A raison puisque le ministre, hiérarque du PS, s’y vante notamment d’avoir « effectué sa mue idéologique (…) depuis longtemps » et de se battre « depuis longtemps [il insiste, NDLR] pour une vision libérale de l’économie ».

Libé - Hamon : «Je ne voudrais pas qu’en 2017, la jeunesse vote en majorité pour le FN»

INTERVIEW EXCLUSIVE Pour la première fois depuis son départ du gouvernement, l'ex-ministre de l'Education reprend la parole et demande à son camp de défendre les «valeurs de gauche».

3 octobre

Intervention de Gérard Filoche au Bureau national du PS le mardi 30 septembre 2014

Je comprends qu’on tienne des propos s’efforçant d’atténuer notre nouvelle défaite aux élections sénatoriales. Mais il n’en ressort pas moins que c’est la troisième de l’année après le désastre des municipales le 30 mars, et le fait inouï que nous ayons été derrière le Pen aux européennes le 25 mai.

Le Monde - Moscovici : «Je ne veux pas ruiner la crédibilité du pacte, ni la mienne»

C'était l'affluence des grands jours pour l'audition par le Parlement européen, jeudi 2 octobre, du Français Pierre Moscovici, candidat au poste de commissaire à l'économie

Pierre Moscovici peine à convaincre les députés européens

PARIS (Reuters) - Pierre Moscovici, candidat désigné au poste de commissaire aux Affaires économiques, a bataillé jeudi pour tenter de convaincre les députés européens qu'il saurait faire appliquer les règles budgétaires communes à tous les pays sans exception, au moment où le déficit public de la France dérape.

L'Express - Vache folle: suppression des tests de dépistage en France

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a cherché à rassurer les éleveurs inquiets en annonçant des aides ponctuelles et la levée des tests de dépistage de l'ESB. 

Libé - Bartolone contre la fonction de 1er ministre

Avant la nomination de Manuel Valls à Matignon, Claude Bartolone fut un temps considéré comme un possible premier ministrable. Mais voilà que le président de l’Assemblée, dans un livre à paraître le 8 octobre (Je ne me tairais plus. Plaidoyer pour un socialisme populaire, Flammarion), préconise la suppression de cette fonction. Et le passage à un régime présidentiel.

2 octobre

Libé - Filippetti et Montebourg dans le piège people

Idylle. L’ex-ministre de la Culture n’ira pas au raout de rentrée de l’ex-ministre de l’Economie.

La presse people attendra… Après avoir un temps hésité, l’ex-ministre de la Culture Aurélie Filippetti a finalement tranché. Non, ce week-end elle n’ira pas dans le Gard, sur les terres du député Patrice Prat, prendre part à l’université de rentrée d’Arnaud Montebourg. L’idylle entre les deux ex-ministres est trop fraîche, la pression encore trop forte.

Le Figaro - Bruno Le Roux purge la commission des affaires sociales de ses députés frondeurs

Outre le symbole de la sanction, le chef de file des députés socialistes s'assure que le projet de loi de financement de la Sécurité sociale ne sera pas rejeté en commission.

Le Pariisen - Sanction du PS contre les frondeurs : Jérôme Guedj et Carlos Da Silva s’accrochent sur Twitter

Dans le jargon de Twitter, cela s’appelle un petit « clash ». Ce mardi après-midi, le du conseil général de l’Essonne, Jérôme Guedj et son vice-président aux finances, Carlos Da Silva, se sont livrés à un échange musclé sur le réseau social. Le premier, figure nationale de l’aile gauche du PS a contesté la décision du président du groupe à l’Assemblée de mettre à l’écart six députés frondeurs de commissions clés comme celle des affaires sociales.

Le Monde, Les décodeurs - Depuis 2009, la gauche abandonne ses bastions de pouvoir

1er octobre

Le Point - Présidentielle 2017 - Cambadélis : "Tout est possible, y compris le pire"

Si le premier secrétaire du PS juge que "tout est possible" pour 2017, même "le pire", il assure que la "volatilité de l'opinion peut se retourner".

30 septembre

Le Parisien - Fessenheim : un rapport parlementaire préconise de fermer la centrale après 2016

Combien coûterait la fermeture de Fessenheim (Haut-Rhin) ? Très cher. «Au moins 5 milliards» d'euros à en croire un rapport parlementaire rendu public ce mardi et qui préconise de reporter la fermeture de la doyenne française des centrales nucléaires prévue pour fin 2016. Ce sont des «calculs farfelus», rétorque mardi , la ministre de l'Ecologie et de l'Energie, qui dénonce des manœuvres à la veille du début de l'examen à l'Assemblée du projet de loi sur la transition énergétique qui prévoit notamment une réduction de la part du dans la consommation d'électricité à l'horizon 2025.

Le Monde - La gauche relativise la perte du Sénat

L'année électorale catastrophique des socialistes n'en finit plus. Après avoir perdu les municipales et les européennes, la gauche a abandonné le Sénat à la droite, dimanche 28 septembre. Une conséquence logique du renversement du rapport de forces au sein du collège des grands électeurs, composé en grande partie de conseillers municipaux. Il n'empêche : après deux ans de présidence de François Hollande, la majorité a perdu une assemblée et offre à l'UMP un bastion et une tribune, qui lui seront fort utiles dans sa stratégie de reconquête du pouvoir.

Le Monde - Coup de rabot généralisé sur les allocations familiales

Le gouvernement a décidé d’économiser sur les prestations familiales. Marisol Touraine, ministre de la santé et des affaires sociales, et Christian Eckert, secrétaire d’Etat chargé du budget, ont confirmé lundi 29 septembre que plusieurs prestations allaient subir un large coup de rabot dans le cadre du projet de budget de la Sécurité sociale pour 2015.

Le Nouvel Obs - Budget de la Sécu : "Faire des enfants va bientôt devenir un luxe"

REVUE DE PRESSE. "Bricolage", "une politique qui va à l'encontre du bon sens"... Les éditorialistes de la presse quotidienne critiquent vivement le budget de la Sécurité sociale.

Le Monde - La démonstration de force de Jean-Noël Guérini

Jean-Noël Guérini a gagné son pari politique. Malgré ses multiples mises en examen dans le cadre de dossiers portant sur des marchés publics frauduleux, malgré son divorce tumultueux avec le Parti socialiste, « son parti de toujours », malgré sa prochaine convocation, le 13 octobre, devant le tribunal correctionnel de Marseille pour une affaire de licenciement abusif présumé, le président du conseil général des Bouches-du-Rhône a obtenu sa réélection à son siège de sénateur.

29 septembre

Le Monde - Les résultats des élections sénatoriales 2014

Le Nouvel Obs - Le Sénat repasse à droite : les 3 leçons du scrutin

La droite retrouve sa majorité, mais le PS évite la déroute, tandis que pour la première fois, le Front national fait son entrée au Sénat.

Le Monde - Sénatoriales : les résultats circonscription par circonscription

Le basculement du Sénat à droite semble désormais être une question de temps. Les premiers résultats des élections sénatoriales, publiés au compte-gouttes dimanche 28 septembre, montrent que trois sièges de gauche ont déjà été conquis par la droite et le centre.

20 Minutes - «Front démocrate»: Bennahmias lance son nouveau parti en présence de Cambadélis

L'ancien Vert et ex-MoDem Jean-Luc Bennahmias a lancé samedi à Paris son nouveau parti, le Front démocrate (FD), parti d'alliance de l'exécutif, en présence notamment du premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis qui a appelé à une «alliance progressiste».

02/10/2014

Michel Sapin dans "Le Club de la Presse"


Michel Sapin dans "Le Club de la Presse" par Europe1fr

26/09/2014

L'actualité des socialistes du 22 au 27 septembre (mise à jour)

27 septembre

Le Lab - Les ABCD de la langue de bois par Najat Vallaud-Belkacem

Détrompez-vous, Najat Vallaud-Belkacem n'est plus porte-parole du gouvernement. Mais la ministre de l’Éducation nationale a gardé une habitude caractéristique de son ancienne fonction : la langue de bois (chose pour laquelle elle a d'ailleurs été primée dans le palmarès des "PS d'or").

Le Nouvel Obs - Grève Air France : Matignon rejette la médiation exigée par les pilotes

Le principal syndicat des pilotes conditionne la levée du mouvement à la nomination d'un médiateur.

Libé - Vers une mesure «anti-Thévenoud» à l’Assemblée

HISTOIRE Comment éviter un nouveau scandale Thévenoud, ce député PS devenu ministre et débarqué du gouvernement après neuf jours pour inconséquence fiscale ? Interrogé par Mediapart, le déontologue de l’Assemblée nationale, Ferdinand Mélin-Soucramanien (successeur de Noëlle Lenoir) prône, comme Christiane Taubira, la ministre de la Justice, la mise en place d’un «quitus fiscal».

Le Lab - Le livre de Michel Sapin, "L’Ecume et l’Océan", fait un bide en librairie

Les livres de politiques ne font pas tous autant recette que celui de Valérie Trierweiler, devenue millionnaire en quelques semaines grâce à Merci pour ce moment. Et Michel Sapin, ami de trente ans de François Hollande, peut en témoigner.

Libé - Sarkozy + Assouline = deux fois plus de bobards

DESINTOX Le sénateur PS de Paris s'est fait un plaisir hier de reprendre les mensonges énoncés par Sarkozy... en rajoutant lui même bonne couche d'intox

Le Monde - François Hollande pointe « des manquements » lors du retour de djihadistes présumés

De New York, le président de la France, François Hollande, a réagi, mercredi 24 septembre, à l'imbroglio causé par le retour en France de trois djihadistesprésumés, expulsés de Turquie la veille. Le chef de l'Etat a reconnu qu'il y avait eu « à l'évidence des manquements » alors que les individus sont parvenus à rentrer en France sans être inquiétés. M. Hollande a jugé nécessaire de renforcer la coopération avec la Turquie, estimant qu'elle était « indispensable ».

26 septembre

RFI - Assassinat d'Hervé Gourdel: «un acte odieux et abject »

Les réactions affluent après l'annonce de l'assassinat de l'otage français en Algérie, Hervé Gourdel. Tous se disent horrifiés par cette exécution «odieuse». Selon François Hollande, Alger promet ce soir de « mobiliser toutes les forces possibles pour retrouver les assassins».

25 septembre

Aqui - La Fête de la Rose du PS landais s'annonce frondeuse

.... Pour le meeting au Hall des sports de Soustons après le traditionnel banquet, c'est Pierre-Alain Muet qui est annoncé à la tribune samedi après-midi, au côté de Laura Slimani, présidente des Jeunes socialistes et Renaud Lagrave, premier fédéral des Landes. Le député du Rhône, ex-conseiller de Lionel Jospin, n'était a priori pas attendu du côté de l'aile gauche du PS. Mais par la force des choses, cet économiste chevronné qui s'oppose à une politique de l'offre « absurde », s'est rapproché des « frondeurs »

Le Nouvel Obs - "La trahison" de Hollande ? Mauduit, en bloc et en détail

Dans son dernier livre, le journaliste de Médiapart établit un lien direct entre "la trahison" de Hollande et la "corruption" de ses soutiens. Si la thèse est claire, la démonstration, elle, l’est beaucoup moins.

Libé - Hollande rate une nouvelle inversion de courbe

A force, cela va ressembler à une malédiction. A chaque fois que, dans la noirceur de l'économie française, François Hollande croit discerner un signal positif, cette petite flamme de l'espoir est douchée par des chiffres vengeurs. Il avait cru voir une stabilisation du chômage ? Celui ci est reparti à la hausse. Il avait décelé un frémissement de la croissance ? Le PIB national est collé au plancher depuis le début de l'année. Et voilà qu'Hollande va devoir à nouveau déchanter, victime cette fois du taux de marge qui, après avoir un peu grimpé au premier trimestre vient de dégringoler illico au deuxième, selon un rapport de l'Insee publié ce mardi.

24 septembre

Le Lab - "Connard", "mépris"... l'explication musclée entre le député PS Oliver Dussopt et Emmanuel Macron

La phrase d'Emmanuel Macron sur les ouvrières "illettrées" de Gad, mercredi 17 septembre sur Europe 1, a choqué, à droite comme à gauche. Elle a même été à l'origine d'un échange pour le moins musclé entre le député PS de l'Ardèche Olivier Dussopt et le ministre de l'Économie, dans les couloirs de l'Assemblée.

Le Monde - Aquilino Morelle « Certains avaient planifié de longue date mon élimination politique »

Pendant un peu moins de deux ans, il occupa l'’un des bureaux les plus convoités de la République, à deux pas de celui de François Hollande. Conseiller politique mais aussi responsable de la communication, Aquilino Morelle avait dû quitter ce poste précipitamment, le 18 avril, au lendemain de la parution d'’un article de Mediapart affirmant qu’'il avait conseillé des laboratoires pharmaceutiques alors qu'il était à l'’Inspection générale des affaires sociales (IGAS).

Libé - Aquilino Morelle : «Ca va saigner»

L'ancien conseiller du président de la République estime, dans des entretiens à la presse, qu'il a été exfiltré de l'Elysée car il «gênait» et réfute que ses agissements constituent une «affaire Morelle»

Le Lab - Pour Bernard Combes, conseiller du président, François Hollande sera "évidemment" candidat en 2017

"EVIDEMMENT"François Hollande sera-t-il candidat à sa propre succession en 2017 ? Si le principal intéressé a refusé de s’exprimer sur ce sujet le 18 septembre lors de sa conférence de presse, ses principaux conseillers le font pour lui. C’est Bernard Combes, maire de Tulle et conseiller à l'Elysée, qui s’est confié dans un reportage sur publicsenat.fr.

Libé - Pouria Amirshahi veut renouer avec les déçus de la gauche

«Nous voulons reparler à tous ces acteurs engagés qui sont déçus par la gauche au pouvoir», confie le député socialiste des Français de l’étranger, Pouria Amirshahi, un des parlementaires «frondeurs». Samedi, pour renouer le dialogue, ce proche de Benoît Hamon réunira à la salle parisienne de la Bellevilloise des représentants d’Attac, du collectif ACLeFeu, mais aussi des salariés qui ont lutté lors du conflit des Fralib ou l’acteur Philippe Torreton et le fondateur de Mediapart Edwy Plenel.

23 septembre

Slate - Martine Aubry est-elle en train de devenir la Alain Juppé de la gauche?

À égale distance de «frondeurs» qui la rêvent en chef de file et de membres du courant majoritaire qui attendent d’elle un soutien salutaire au président, elle pourrait redevenir une figure centrale du paysage de gauche en contribuant à l’apaisement des contentieux.

Le Monde - Au PS après le retour de Sarkozy : « On ne va plus être seuls à boxer sur le ring »

Ils en étaient venus eux aussi, ces derniers jours, à attendre avec impatience son retour. Les socialistes sont presque soulagés de voir Nicolas Sarkozy réapparaître dans le champ politique. Sa capacité à attirer la lumière médiatique tombe à pic pour un exécutif qui ne sera pas mécontent de faire un peu moins la une des journaux, entre remaniement et crise de groupe à l’Assemblée. « Le retour de Sarkozy, c’est du pain bénit pour le gouvernement et le PS : enfin, on ne va plus être seul à boxer sur le ring », confie un dirigeant du Parti socialiste.

Le Point - Cambadélis : Sarkozy a "la rancune au coeur et la revanche à l'esprit"

Le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis a vu un Nicolas Sarkozy "la rancune au coeur et la revanche à l'esprit" lors de son intervention télévisée dimanche soir et l'a accusé de "caresser un sentiment islamophobe" en évoquant une refonte de Schengen.

Le Figaro - Les socialistes ravis et inquiets de retrouver leur meilleur ennemi

Avec un mélange d'impatience, de crainte et de fascination, les socialistes ont retrouvé leur meilleur ennemi. Dimanche, ils étaient nombreux devant leur télévision pour observer Nicolas Sarkozy effectuer son grand retour. Il ne les a pas déçus. «Ça m'a fasciné. Le personnage est tellement incroyable!... Il tient cinq minutes sur “j'ai changé” et après, c'est distribution générale de paires de baffes», s'amuse un responsable socialiste qui, comme beaucoup de ses camarades, voit plutôt d'un bon œil ce come-back attendu de l'ancien chef de l'État.

Le JDD - Hollande et "le président d'hier"

François Hollande a chargé le patron du PS et ses ministres de répondre à Nicolas Sarkozy.

François Hollande l'a déjà battu. Le pouvoir se sent donc en terrain connu et ne cesse de banaliser le retour de Nicolas Sarkozy. Qu'est-ce que cela change dans la vie politique? "Rien", balayait Manuel Valls samedi après-midi en marge de sa visite du réservoir Montsouris, à Paris, pour les Journées du patrimoine. "Dans ma fonction de chef du gouvernement, je ne dois pas être préoccupé par ce type d'affaires sur la vie du parti d'opposition.

22 septembre

Le Lab - Gérard Collomb s'autoproclame "Deng Xiaoping de la France" devant des journalistes chinois

Il n'a cessé de l'appeler de ses voeux, et de se féliciter du virage social-démocrate de François Hollande. Et use de son sens aigu de la comparaison pour expliquer aux chinois qui il est. Gérard Collomb, maire socialiste de Lyon, a récemment reçu des journalistes chinois à sa mairie, et Le Progrès raconte également l'éclair de lucidité de Gérard Collomb

Le Lab - Emmanuel Macron sur les "illettrées" de Gad : "Parfois, on fait des erreurs de débutant"

LA POLITIQUE, ÇA S'APPREND - Il est ministre de l'Économie mais n'en reste pas moins un "petit nouveau" en politique. Alors forcément, le risque de faire un faux-pas n'est pas négligeable. Emmanuel Macron s'en est rapidement rendu compte, après sa toute première interview depuis sa nomination, mercredi 17 septembre sur Europe 1.

Soupçonné par un journaliste de Mediapart d'avoir usurpé ses diplômes, Jean-Christophe Cambadélis dit avoir "une petite idée" des personnes qui ont "ourdi ce complot"

Le JDD - Première tranche d'impôt : une suppression très politique

Manuel Valls a surpris mercredi en annonçant la suppression de la première tranche. Explications.

Manuel Valls a pris tout le monde par surprise. Mercredi, il a annoncé une baisse d'impôt pour les foyers modestes, initialement préparée pour son discours de politique générale. Le Premier ministre et le gouvernement ont dû néanmoins s'y reprendre à trois fois pour en donner les détails. L'essentiel pour l'exécutif était d'afficher une mesure fiscale favorable pour 2015, concernant la moitié des foyers. Et réduire le nombre de ménages imposables. "Nous allons sortir de l'impôt davantage de contribuables que ceux qui y sont entrés depuis trois ans", promet-on à Bercy. Par rapport à 2013, quelque 6 millions de familles paieraient moins et trois millions seraient exonérées.

21/09/2014

L'actualité des socialistes du 15 au 21 septembre (mise à jour)

A la une

Slate, Laurent Bouvet - Face au retour de Nicolas Sarkozy, la gauche ne doit pas faire revenir l'antisarkozysme

Sarkozy, pour la gauche, est l’autre nom de la facilité et de la paresse intellectuelle et politique.

Quand il déclarait sur BFMTV, le 8 mars 2012, «Si je perds la présidentielle, j'arrête la politique», Nicolas Sarkozy mentait. Ceux qui l’ont cru ou ont voulu y croire, à gauche tout particulièrement, en sont donc pour leurs frais.

Leur meilleur ennemi est de retour, et il est bien décidé à reprendre tout ce qu’il a dû abandonner, à regret, avec sa défaite de mai 2012.

Ce retour annoncé, claironné, très minutieusement mis en scène en tout cas, ne devrait pas pour autant réjouir la gauche. Pas plus d’ailleurs celle qui gouverne que celle qui la critique.

21 septembre

Les décodeurs, Le Monde - Depuis 50 ans, aucun vote de confiance n'avait eu qu'une majorité relative

Quasiment tous les chefs de gouvernement depuis 1958 ont obtenu la confiance à la « majorité absolue des membres composant l'Assemblée ». C'est la première fois depuis 1962 qu'un gouvernement n'obtient qu'une majorité relative à l'Assemblée pour un vote qu'il a sollicité. Donc depuis 52 ans !

Le Nouvel Obs - François Hollande : "Moi, toujours président"

Les sondages peuvent le démentir et la crise grandir, Hollande a voulu démontrer qu'il y avait encore un chef à la tête de l'Etat, jeudi, lors de sa conférence de presse.

20 septembre

Le Nouvel Obs - Ouvrières "illettrées" : ce qu'Emmanuel Macron aurait dû dire

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, qui a qualifié les ouvrières de Gad d'"illettrées", a oublié que tout terme désignant un manque peut être pris pour une insulte.

Le Figaro - Les frondeurs du PS en quête d'un second souffle

Finalement, la menace des frondeurs n'est pas si terrible. Alors, après avoir obtenu la confiance de l'Assemblée nationale mardi, Manuel Valls les a pris à contre-pied en annonçant la possible suppression de la première tranche du barème de l'impôt sur le revenu. «Ça fait partie des propositions que nous soumettrons au Parlement», a expliqué le premier ministre sur France Inter. Sauf que les frondeurs sont contre et défendent de leur côté la progressivité de l'impôt. Mais au regard des résultats du vote de confiance, ils n'ont que peu de chance d'obtenir satisfaction dans l'Hémicycle. Résultat, ils sont furieux.

19 septembre

Le Monde - Revivez la conférence de presse de Hollande commentée en direct

Europe 1 - Alerte "hémorragie" au Parti socialiste

ENQUETE E1 - Entre 15 et 20% des militants vont quitter le parti cette année. Les adhésions chutent, et les cotisations aussi.
C'est l'un des enjeux de la conférence de presse que tient François Hollande jeudi : mettre un peu de baume au cœur des troupes du Parti socialiste. Car celui-ci va mal. Selon les informations d'Europe 1, entre 15 et 20% des militants vont quitter le parti cette année. Il y avait encore 174.000 militants socialistes l'an dernier. Au minimum, ils seront 30.000 de moins fin 2014.

La Croix - Immigration, le parti socialiste précise sa ligne

Secrétaire nationale à l’immigration, Sandrine Mazetier a fait le point, jeudi 18 septembre, sur les positions du PS.

L'Express - Un livre de Pierre Moscovici écrit en partie avec l'argent de Bercy?

Selon le Canard Enchaîné, le tout nouveau commissaire européen à l'Économie aurait rédigé un livre personnel, Combats, grâce à une partie de l'argent du ministère de l'Économie. Le ministre dément. 

Libé - Hollande : «Il n'y aura pas de troupes au sol en Irak»

LIVE Le Président de la République se plie pour la quatrième fois à l'exercice, à suivre en direct avec Libération à partir de 17 heures.

Couriier International, le 16 septembre - Le Parti socialiste a-t-il un avenir ?

La confiance devrait être accordée au gouvernement. Mais ce vote à l'Assemblée aura surtout des conséquences sur l’avenir du Parti socialiste, estime la presse américaine.

L'édito du Monde - Un premier ministre entravé

C'est son tempérament, et sa qualité première. Manuel Valls prend sesresponsabilités. Et les risques qui vont avec. Cinq mois après sa nomination, en butte au trouble et aux critiques dans son camp et jusque dans son équipe, le premier ministre voulait une clarification.

18 septembre

Libé - PS : alors ce congrès, c'est pour quand ?

Les dates des élections départementales et régionales étant connues, les demandes d'un congrès socialiste en 2015 vont reprendre. L'exécutif veut repousser à 2016.

Libé - A qui profitera la suppression d'une tranche d'impôt ?

Après le «ras-le-bol fiscal», voici le «haut-le-cœur» : tel est le terme coloré qu’a employé Manuel Valls, mercredi, pour décrire l’état d’esprit des contribuables. Au lendemain de sa déclaration de politique générale, le Premier ministre a confirmé sa volonté de réduire la fiscalité des ménages. Et évoqué, pour ce faire, un renforcement de la décote votée en 2013, ainsi que la suppression de la première tranche de l’impôt sur le revenu (IR). Annonce confirmée dans l’après-midi par le ministre du Budget, Christian Eckert. Le point. 

Le Monde - Macron s'excuse pour ses propos sur les « illettrées de Gad »

Les déclarations du ministre de l'économie au micro d'Europe 1, mercredi 17 septembre, évoquant les « illettrées » de l'abattoir Gad à Lampaul-Guimiliau dans le Finistère, ont provoqué un certain émoi.

Slate, Laurent Bouvet - «L’affaire Thévenoud», ou la démoralisation de la vie publique

Avec Thomas Thévenoud, c'est un membre de la «génération morale» du PS, prompte à jouer les chevaliers blancs, qui est tombé. Plutôt que de le conspuer, ses camarades de parti et de gouvernement devraient y voir le signe qu'après le vide politique, un vide moral s'ouvre désormais sous leurs pieds.

Libé - L’intrigant diplôme du docteur Cambadélis

..... Ajout mercredi à 20h57 : Dans un communiqué à l'AFP, l'université Paris VII-Diderot affirme, «après vérification», « que le cursus universitaire de M. Cambadélis dans l’établissement ainsi que l’obtention de son doctorat se sont réalisés de manière tout à fait régulière». 

Le Parisien - PS : accusé d'avoir triché pour obtenir son doctorat, Cambadélis répond

Jean-Christophe Cambadélis, l'actuel premier secrétaire du Parti socialiste, aurait usurpé ses diplômes universitaires, selon les révélations de Mediapart ce mercredi matin, qui s'appuie sur le livre* de Laurent Mauduit, l'un de ses cofondateurs.

Closer - Pierre Moscovici s'est-il servi dans les caisses de l'Etat ?

Encore un couac sous le gouvernement Valls ? Il semblerait.Pierre Moscovici, le tout nouveau commissaire européen à l’Économie et ancien chef de Bercy, se serait servi dans les caisses de l’État pour sortir l'un de ses livres. C'est en tout cas ce que révèleLe Canard Enchaîné.

17 septembre

Huffington Post - Discours de politique générale: Manuel Valls persiste et signe devant les frondeurs

Ceux qui espéraient ne serait-ce qu'un infléchissement de la politique du gouvernement en auront été pour leurs frais. Pour son second discours de politique générale en seulement cinq mois, Manuel Valls n'a pas dévié de sa ligne réformatrice en appelant sa majorité à la "résistance" dans la tempête politique qui mine l'exécutif.

Regards - Les frondeurs du PS n’ébranlent pas la "confiance" de Valls

Le premier ministre, dans un exercice solitaire de la politique, a obtenu la confiance – très relative – de l’Assemblée. Les députés socialistes "frondeurs" n’ont pas pu infléchir son contenu et n’arrivent guère à fédérer au-delà de leurs propres rangs.

Le Figaro - La fronde s'affirme de plus en plus dans la majorité socialiste

C'est un d'affluence. Les huissiers ont retiré le canapé rouge qui trône d'ordinaire au centre de la salle des Quatre Colonnes, là où les députés viennent rencontrer la presse en sortant de l'Hémicycle. Mardi pour le deuxième discours de politique générale de Manuel Valls, il y a effectivement des députés en nombre et des journalistes en masse. Frondeurs et soutiens du premier ministre arpentent la salle à la recherche de micros et de caméras.

Le Nouvel Obs - Valls arrache une majorité en nette baisse à l'Assemblée

Manuel Valls a de nouveau obtenu mardi la confiance de l'Assemblée mais avec une majorité de 269 voix, nettement inférieure aux 306 recueillies lors du précédent vote en avril, en raison en particulier de 31 abstentions socialistes.

Le Nouvel Obs - Vote de confiance : on a passé la journée avec un frondeur

Le "Nouvel Obs" a accompagné le député PS Philippe Noguès de son café matinal au résultat du vote. Récit.

Le Nouvel Obs - EN DIRECT. Valls obtient la confiance de l'Assemblée nationale

269 votes pour, 244 contre. "Je serai à la hauteur de cette confiance", assure Manuel Valls. Suivez tous les événements minute par minute.

Libé - Valls renonce à des élections locales groupées en 2015

DÉCRYPTAGE Le Premier ministre a annoncé que les départementales auraient lieu en mars et les régionales en décembre.

Le Parisien - Vote de confiance : Jérôme Guedj, meneur des «frondeurs» pas si rebelle

Au premier rang, le regard déterminé, les mains prêtes à applaudir un Pierre Laurent qui appelle à « combattre » la politique économique et sociale du . Samedi, Jérôme Guedj était paré pour la bataille à la Fête de l'Humanité pendant le discours du leader . Rien d'étonnant, le PS du conseil général de l'Essonne s'est imposé comme une figure de proue des frondeurs, fustigeant à longueur de temps le discours économique de Manuel Valls.

Libé - Les frondeurs, combien d'oppositions ?

INFOGRAPHIES Le Premier ministre, Manuel Valls, se présente ce mardi devant l'Assemblée nationale pour demander la confiance des députés. Les frondeurs peuvent-ils faire basculer ce vote ?

16 septembre

Le Parisien - Les militants PS agacés par les frondeurs

Les ballonssont colorés, les tables ont un air de fête et un chanteur assure la fin de . Mais il en faudrait plus pour réchauffer le coeur des militants socialistes de Haute-Vienne, bien lourd ce vendredi pour leur traditionnel repas de rentrée. En mars dernier, le a perdu Limoges qu'il dirigeait depuis 1912. Et depuis, les ennuis du gouvernement et les mauvais résultats économiques rendent encore un peu plus amers les adhérents.

Le Monde - Manuel Valls rappelle la majorité à ses « responsabilités »

A la veille du vote de confiance au gouvernement, les députés socialistes étaient réunis en séminaire à l'Assemblée nationale, lundi 15 septembre. La discussion, qui remplace les traditionnelles journées parlementaires, devait porter sur la politique internationale, le risque terroriste et la transition énergétique, en présence de trois ministres, Laurent Fabius (affaires étrangères), Bernard Cazeneuve (intérieur) et Ségolène Royal (écologie). Mais Manuel Valls a profité de ce hasard du calendrier pour venir distiller ses messages avant son discours de politique générale, mardi après-midi, alors qu'une trentaine de députés « frondeurs » envisagerait de s'abstenir lors du vote.

Le Nouvel Obs - "Foutu" d'ici "six mois" ? "Je suis là pour tenir", rétorque Valls

Manuel Valls sollicite mardi pour la deuxième fois en cinq mois un vote de confiance des députés.

Libé, 10 sept - Pierre-Alain Muet, frondeur malgré lui

Economiste chevronné et modéré, ex-conseiller de Jospin, cet élu lyonnais a lutté durant deux ans en coulisses contre une politique de l’offre «absurde». Et se retrouve à faire cause commune avec l’aile gauche du PS.

Libé, 10 sept - On ne change pas une politique qui perd

Le déficit qui se creuse à 4,4% semble valider le diagnostic sévère des frondeurs du PS sur les choix économiques de l’Elysée… qui ne peut plus changer d’orientation.

Lyon Capitale, 10 sept - Déficits : “Le Gouvernement a raison” pour Muet (PS)

Ce mercredi matin, le ministre des Finances, Michel Sapin, a reconnu que la France n’atteindrait pas ses objectifs de réduction des déficits. Pour le député de la Croix-Rousse, Pierre-Alain Muet (PS), “le Gouvernement a raison”.

15 septembre

Le Monde - La Fête de « L'Huma » a envoyé « le signal de dialogue entre les forces de gauche »

La Fête de L'Humanité, qui s'est terminée dimanche 14 septembre, a atteint son objectif « d'envoyer aux Français un signal de dialogue entre les forces de gauche qui ne se reconnaissent pas dans la politique gouvernementale », a affirmé le secrétaire national du Parti communiste français (PCF), Pierre Laurent.

Le Figaro - Les frondeurs rejouent l'union de la gauche

Pari compliqué, mais pari réussi. Au moins sur la forme. Samedi lors de la Fête de l'Humanité à La Courneuve, le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, a réuni, le temps d'un repas, l'ensemble des forces de gauche hostiles à la politique du gouvernement. Un rendez-vous symbolique à la veille du vote de confiance à l'Assemblée nationale. Peu importe si tous ne partageaient pas la volonté de Pierre Laurent de construire «une alternative à gauche» ou de faire tomber Manuel Valls au plus vite ; peu importe l'assemblage un peu hétéroclite de personnalités aussi opposées que Jean-Luc Mélenchon et le sénateur écologiste Jean-Vincent Placé. Tous étaient soucieux de retisser des liens entre socialistes, écologistes et Front de gauche.

Le Monde - Des « frondeurs » au Front de gauche : déjeuner symbolique à la Fête de « L’Humanité »

Les plans de table ne sont jamais aisés à dessiner, surtout dans les familles recomposées. Celui qui a réuni pour déjeuner samedi 13 septembre, à la Fête de L'Humanité, des personnalités aussi diverses que Jean-Luc Mélenchon, Jean-Vincent Placé, le socialiste « frondeur » Jean-Marc Germain ou encore Pierre Laurent ne dérogeait pas à la règle.

Slate, E. Le Boucher - Le Parti socialiste a perdu la culture du pouvoir

Depuis trente ans, les socialistes sont pris à revers par la réalité mondiale. Ils n'ont pas su prolonger ce qui se dessinait avec le tournant de la rigueur qu'ils avaient eux-mêmes engagé en 1983. Leur crédibilité est en cause.

01/09/2014

Le Grand Jury du 31 août 2014 - Michel Sapin - Partie 1 rtl.fr


Le Grand Jury du 31 août 2014 - Michel Sapin... par rtl-fr