Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2015

Fabius sur la Syrie: "Assad et les terroristes, c'est l'envers et le revers d'une même médaille"


Fabius sur la Syrie: "Assad et les terroristes... par BFMTV

14:30 Publié dans Vidéo | Tags : fabius, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

13/06/2015

L'actualité des socialistes du 7 au 14 juin (mise à jour)

A la une

Libé - Martine Aubry, naufragée de Poitiers

La maire de Lille a perdu sa fédération du Nord, et ce qu'elle portait dans le congrès PS risque bien de ne pas être appliqué.

14 juin

Le Monde - François Hollande multiplie les déplacements mais nie toute arrière-pensée électorale

Le faire, plus que jamais. Mais en convenir, surtout pas. Engagé dans une intense série de déplacements (onze en quatre jours, de Nantes à Alger en passant par Le Mans, Bordeaux ou encore Vitry-sur-Seine), François Hollande a nié toute arrière-pensée politique et électorale. Contre toute évidence, et alors même que son agenda ressemble de plus en plus à une partie de campagne.
 

Le gouvernement pourrait bien activer une deuxième fois la procédure du 49.3 pour passer en force sur la loi Macron. Avant de l'utiliser une troisième fois après la navette parlementaire ?

Le Monde - Les 24H du Mans : début de course mouvementé pour François Hollande

Du jamais-vu depuis 1972. François Hollande est le premier président de la République en exercice depuis quarante-trois ans et Georges Pompidou à assister au départ des 24 Heures du Mans, la plus grande course d'endurance au monde. Plus de 250 000 spectateurs sont attendus ce week-end autour du mythique Circuit des 24 Heures, long de 13,629 km et dont la fameuse ligne droite des Hunaudières est utilisée, le reste de l'année, par les conducteurs de tous les jours.
 

Frédéric Sawicki, politologue à la Sorbonne, explique pourquoi Martine Aubry a perdu la fédération PS du Nord. Et les conséquences politiques de ce résultat surprenant.

Le Monde - Le camp de Martine Aubry perd la fédération PS du Nord

C’est un petit séisme local qui pourrait avoir de grandes répercussions nationales. Martine Aubry a perdu dans la nuit de jeudi à vendredi le contrôle de la fédération socialiste du Nord. Son candidat, Gilles Pargneaux, a été défait pour l’élection du premier secrétaire par Martine Filleul, conseillère générale et ancienne adjointe à la mairie de Lille.

Le Monde - Martine Filleul prend la tête de la fédération socialiste du Nord

« Sans ambiguïté, Martine Filleul est devant. J’ai donc pris la décision personnellement, puis avec mes amis, de me retirer du second tour. » Libéré, Gilles Pargneaux affiche son soutien à la nouvelle secrétaire fédérale, Martine Filleul. Réunis vendredi 12 juin dans les locaux de la fédération socialiste du Nord, l’ancien et la nouvelle chef des socialistes répètent d’une même voix que l’heure est à « l’apaisement, au rassemblement ».

Marianne - Martine Aubry : "Une fin de cycle qui fait bloup" !

Ni les interventions de Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS, ni la pression de l’Elysée n’auront réussi à changer la donne. Gilles Pargneaux, le patron de la puissante fédération du Nord et proche de Martine Aubry, vient de perdre, après dix ans de règne incontesté, son fauteuil au profit Martine Filleul, ex-vice-présidente du conseil général. Un coup dur surtout pour la maire de Lille qui se voit contestée jusque sur ses propres terres.

13 juin

Libé - Régionales : Valls aimerait déminer la guerre du Sud-Ouest

Le Premier ministre réunit lundi à Paris les candidats à la présidence de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et le maire de Montpellier, dissident, qui fait monter les enchères.

Libé - En Paca, la gauche risque l'éparpillement régional

Le chef de file des socialistes, Christophe Castaner, a lancé sa campagne ce vendredi à Marseille. Avec un premier exercice toujours compliqué, rassembler les siens.

Le Figaro - Voyage de Valls à Berlin : une affaire «grave» pour deux Français sur trois

68% des Français estiment ainsi que l'image du premier ministre s'est détériorée en se rendant à Berlin dans un avion de la République pour assiter à la finale de la Ligue des champions.

Rue 89 - A la fédération PS du Rhône, l’après-Collomb se joue dès maintenant

Les militants socialistes du Rhône sont appelés à voter ce jeudi 11 juin pour désigner le président de leur fédération. David Kimelfeld, maire du 4è arrondissement, devrait retrouver son fauteuil. Mais ce ne sera pas sans avoir eu à essuyer l’affront d’une habituée des coups d’éclats, une « camarade » de 31 ans, Cécile Michaux, élue dans le 6è et représentante des frondeurs. Elle est l’unique candidate se présentant face à lui. Alors, ça se passe comme ça à Lyon ?

Libé - Omerta pour le rapport sur le CIR

Le Crédit d'impôt recherche est-il si sulfureux ? Au point qu'il faille organiser l'omerta sur un rapport d'enquête parlementaire à son sujet ? C'est ce que laisse penser la décision des sénateurs de droite (LR et UDI) ainsi que du Parti Socialiste d'empêcher la publication du rapport de la sénatrice communiste Brigitte Gauthier-Maurin rédigé dans le cadre de la commission d'enquête parlementaire diligentée sur ce sujet. C'est ce que l'on apprenait ce matin au Sénat, après un vote des membres de la commission d'enquête qui a eu lieu mardi. Un vote "incompréhensible", s'exclame le sénateur communiste Eric Bocquet.

12 juin

Les Echos - L'image de Valls abîmée par son « erreur "

En remboursant le trajet à Berlin de ses deux fils, le Premier ministre tente d'éteindre la polémique

L'Express - Vallsgate: le commando qui soutient le Premier ministre même dans la tempête

Autour du Premier ministre, ce n'est pas une équipe, c'est une garde prétorienne. Pour le meilleur - l'ascension jusqu'à Matignon - et le pire - un aller-retour à Berlin pour un match de foot. Zoom sur le carré des plus proches conseillers de Manuel Valls.

Boursorama - Crédit d'impôt recherche : un rapport à charge écarté au Sénat

Un rapport très critique sur l'efficacité du Crédit d'impôt recherche (CIR) a été rejeté par la Commission d'enquête sénatoriale. Les sénateurs communistes demandent tout de même sa publication.

Libé - «Déni», «paranoïa», «aura d’un seul homme»... deux cadres du PG claquent la porte

Dans un courrier, deux cadres parisiens du Parti de gauche dénoncent «un parti quand tout repose sur une seule personne». «Critiques à contre-temps», répond la direction.

11 juin

Politis - Les frondeurs dos au mur

Chacun fera comme il voudra, mais il sera difficile après Poitiers de faire encore semblant de croire à un possible changement d’orientation

Libé - Bartolone: la France doit être «en mesure de proposer des accueils d’urgence» aux migrants

Le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone (PS) estime que «la multiplication des barrières n’a jamais empêché ni réduit les flux migratoires» et que la France doit être «en mesure de proposer des accueils d’urgence» aux migrants répartis sur tout le territoire.

Le Monde - Discriminations : les députés autorisent les actions de groupe

Les victimes de discriminations pourraient bientôt s’unir pour porter leurs cas respectifs en justice. Les députés ont approuvé mercredi 10 juin une proposition de loi socialiste visant à instaurer une action de groupe contre les discriminations, une mesure qui vise à encourager les victimes à porter plainte.
 

Oui, car il s'agissait d'un voyage privé, estime Sébastien Huygue (Les Républicains). Non, toutes les règles ont été respectées, selon René Dosière (apparenté PS).

Christian Paul - Mes réponses aux questions du Figaro

Francetvinfo - Mesures pour les PME : les frondeurs du PS fustigent le "durcissement libéral" du gouvernement

Ils dénoncent un "cadeau" au Medef, après l'annonce du plafonnement des indemnités prud'homales, accordées en cas de licenciement abusif.

10 juin
 
 
En quatre jours, à force d’amender sa version sur son aller-retour express Poitiers-Berlin, samedi, le Premier ministre a commis son premier écart de conduite.

Le Monde - Plan Valls pour les petites entreprises : un « coup de com’» pour la droite, du « Sarkozy » pour la gauche

.... Interrogé par Le Monde, un député aubryste estime, sous couvert de l’anonymat, que Manuel Valls « remet en question des choses que nous avions écrites dans la motion, ce n’est même plus de la provocation, là, c’est incompréhensible (…). Il va tout faire passer en 49-3, mais après ? Déjà, faire sans l’aile gauche du PS c’était compliqué, mais faire sans les aubrystes, c’est impossible ! »
 
L'Obs - #Emploi Ça coince au PS. Laurent Baumel ne digère pas l'annonce par Manuel Valls d'un plafonnement des indemnités accordées aux prud'hommes en cas de licenciement
 
Membre de l'aile gauche du PS, le député Laurent Baumel faisait partie des opposants les plus résolus au projet de loi Macron. La fronde va-t-elle reprendre au sein du groupe socialiste ?
 
 
Manuel Valls a fait ce mardi une série d’annonces pour doper l’économie des petites et moyennes entreprises et notamment la possibilité de renouveler deux fois les CDD. Pourtant, en 2012, François Hollande voulait atténuer la proportion de ces contrats précaires.

L'expansion - La tribune de Montebourg est-elle d'une "faiblesse" sidérante?

Arnaud Montebourg dénonce avec Mathieu Pigasse la politique économique du gouvernement, dans une tribune jugée d'une "faiblesse" sidérante par Stéphane Le Foll. Que vaut ce texte? Examen.
 
9 juin
 
 
CRICRI LA MENACE - Il a passé son week-end poitevin, lors du 77e congrès du PS, a joué l’opposition constructive. Actant l’existence de "deux gauches" au sein du PS, le frondeur Christian Paul n’a cessé d’appeler à un débat et un dialogue au sein du parti permettant de trouver un compromis sur la décriée loi Macron, qui revient cette semaine à l’Assemblée nationale.
 
 
La maire de Lille dénonce l'attitude d'Arnaud Montebourg après la publication d'une tribune dimanche dernier dans la presse, dans laquelle il étrille l'exécutif.
 
 
Claude Bartolone a annoncé lundi 8 juin qu’il annulait le déplacement d’une délégation de députés à Moscou, prévu le 18 juin. Le président de l’Assemblée nationale a pris cette décision en réaction à la « liste noire de personnalités » qui interdit de territoire russe quatre-vingt-neuf personnalités européennes, dont Bruno Le Roux, président du groupe socialiste au Palais Bourbon.
 
 
C’est reparti pour un tour. Après l’échec – prévisible – de la commission mixte paritaire, la commission spéciale de l’Assemblée nationale a repris, lundi 8 juin, l’examen du projet de loi sur la croissance et l’activité – dit « loi Macron » –, dont la discussion en séance débutera mardi 16 juin. Même si le gouvernement et les rapporteurs du texte à l’Assemblée s’appliquent à souligner « la qualité du travail du Sénat », pour l’essentiel, c’est le retour à la version issue de l’Assemblée en première lecture qui devrait prévaloir.
 
 
Le texte du ministre de l'Economie est de retour à l'Assemblée. Après le congrès du PS, l'exécutif ne semble pas franchement disposé à rouvrir la négociation avec les frondeurs de sa majorité.

France Info - Manuel Valls, chassez le naturel...

A gauche, il est au centre du jeu politique. C'est lui qui a fait l'événement, lors du 77ème congrès du Parti socialiste ces trois derniers jours à Poitiers : Manuel Valls est parvenu à rassembler sa famille politique. Mais ce rassemblement ne va pas sans accrocs, et le Premier ministre lui-même n'a pas évité quelques faux pas.

Le Parisien - Cambadélis tente de ramener le calme à la fédération PS du Nord

Au lendemain du congrès de Poitiers, le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, s'est rendu lundi à Lille prêcher le rassemblement à l'importante Fédération socialiste du Nord, en se prononçant pour la réélection à sa tête de l'"aubryste" Gilles Pargneaux, contestée en interne.

Directmatin - Le tweet que le PS regrette amèrement

Le déplacement du Premier ministre Manuel Valls à Berlin pour assister à la finale de la Ligue des Champions à bord du Falcon de la République suscite la controverse. Et pour ceux qui gèrent le compte twitter du PS, cette polémique se double d'une belle gène.

L'Obs- Manuel Valls aurait-il vu la finale à Berlin s'il s'était déplacé comme tout le monde ?

Sans le savoir, le contribuable français a offert au Premier ministre un voyage express à Berlin, pour voir la finale de la Ligue des champions. "L’Obs" a imaginé ce même week-end, mais sans Falcon.

REPLAY / ÉDITO - Le 77ème Congrès du PS a été gâché par Arnaud Montebourg. Dimanche dernier, il a sévèrement taclé la politique du gouvernement dans "Le JDD".

Le JDD - La tribune de Montebourg et Pigasse : "Hébétés, nous marchons vers le désastre…"

TRIBUNE - L'ancien ministre Arnaud Montebourg se rappelle au bon souvenir de François Hollande et Manuel Valls. Avec le banquier d'affaires Matthieu Pigasse, il publie dans le JDD une tribune au vitriol contre la politique du gouvernement. La voivi en intégralité.

Le JDD - Le socialiste Pouria Amirshahi veut créer un nouveau "mouvement citoyen"

TRIBUNE - Le député socialiste Pouria Amirshahi assume, dans une tribune que publie leJDD.fr, "être Socialiste, Républicain et frondeur". Il appelle les élus et militants de gauche "d'engager dès maintenant un mouvement national citoyen de type nouveau".

7 et 8 juin

Les Echos - Réformes : une semaine test pour l’exécutif

Et maintenant ? Le congrès du PS étant clos, François Hollande et son gouvernement sont attendus de pied ferme sur le fond des réformes, eux qui avaient fait le choix de ne pas multiplier les annonces ces dernières semaines. Lundi, la loi Macron revient en commission à l’Assemblée. Puis, mardi, le chef de l’Etat doit arrêter à l’Elysée, avec les ministres concernés, les mesures en faveur des TPE et PME, annoncées dans la foulée par Manuel Valls. Comme autant de tests de la volonté réformatrice affichée par l’exécutif. « Nous devons continuer à réformer. Il n’y aura pas de pause », a assuré le Premier ministre à Poitiers. « Alors que la reprise se dessine, il faut tout faire pour renforcer la croissance et l’enrichir en emplois », insiste l’entourage du président.

Les Echos - Montebourg se pose en meneur de la fronde

Le coup est venu de l’extérieur, imprévisible comme sait l’être son auteur, Arnaud Montebourg. Tout avait pourtant été prévu pour que le 77e congrès du PS se passe bien. Jean-Christophe Cambadélis avait réussi à réunir tous les poids lourds du parti autour de sa motion. Les frondeurs avaient été applaudis par les militants quand ils avaient dénoncé la dérive « sociale-libérale » du gouvernement. Et ces mêmes militants avaient ovationné le discours de Manuel Valls, qui n’avait pas lésiné dans ses hommages à François Hollande, « grand président de la République » qui « incarne avec courage la voix de la France ».

Congrès PS : Manuel Valls joue l'unité malgré l'épisode Montebourg

Le Premier ministre Manuel Valls a vivement répliqué après la tribune d'Arnaud Montebourg et Matthieu Pigasse, qui critiquent vertement l'action du gouvernement.

Le Premier ministre, Manuel Valls, a répliqué dimanche à Arnaud Montebourg qu'il a taxé d'"irresponsabilité" lors du congrès du PS à Poitiers. Son ancien ministre, dans une tribune commune avec le banquier Matthieu Pigasse, a largement critiqué l'action du gouvernement dans le JDD.

Slate - Annoncé tranquille, le Congrès du parti socialiste a finalement été très agité

Entre la contestation des frondeurs, la tribune d'Arnaud Montebourg et l'aller-retour à Berlin de Manuel Valls, le 77e congrès du Parti socialiste n'a pas été de tout repos.

Ce devait être le rassemblement d'une famille politique, une semaine après le congrès tendu des Républicains. Samedi matin, Francetvinfo titrait ainsi un de ses articles «Au congrès du PS à Poitiers, une ambiance si "apaisée" qu'on s'ennuierait presque».

Huffington Post - Congrès PS: l'unité se fait autour des attaques visant Nicolas Sarkozy

"La devise de la France, c’est Liberté, égalité, fraternité, ce n’est pas Fouquet’s, Rolex et Kärcher". Cette phrase signée Jean-Christophe Cambadélis en clôture du Congrès du Parti socialiste à Poitiers, permet d'apprécier l'ambiance de ce week-end pictavien au cours duquel l'unité de la majorité s'est surtout manifestée à travers les attaques visant Nicolas Sarkozy.

Le Monde - « Si le PS venait à disparaître, la République perdrait sa meilleure défense »

Il n’a pu réprimer un sourire de contentement en montant à la tribune. Jean-Christophe Cambadélis a conclu par un long discours, dimanche 7 juin, le 77e congrès du Parti socialiste, celui de son adoubement comme premier secrétaire par les militants. Son triomphe est indiscutable : les frondeurs ont été mis en minorité et il a réussi à réunir sur son nom une large majorité, de Manuel Valls à Martine Aubry, pour soutenir l’action du chef de l’Etat. Mais la mine de satisfaction s’est rapidement effacée. Car M. Cambadélis se retrouve roi au milieu d’un champ de ruines.
 
Le Monde - A Poitiers, le socialisme ne mourra pas

Poitiers ou l'art du double temps : soutenir le président de la République bien sûr, le faire applaudir évidemment, rendre possible une nouvelle candidature en 2017 certes, mais aussi bétonner l'avenir – avec ou sans le chef de l'Etat : le socialisme ne mourra pas. Ils le clament tous, au deuxième jour de ce congrès tout à fleuret moucheté.

Christian Paul, le chef des frondeurs  est le plus brutal. Il a cette formule : "la prochaine gauche", comme  si l'actuelle était déjà morte.

Libé - Cambadélis : «si le PS venait à disparaître, la République perdrait sa meilleure défense»

Au congrès du PS à Poitiers, le Premier secrétaire a livré un discours sans surprise.

Le Point - Congrès PS: Cambadélis et Valls vantent le "rassemblement", malgré les trouble-fête de l'aile gauche

Le congrès du PS s'est achevé dimanche à Poitiers, un rendez-vous que Jean-Christophe Cambadélis voulait comme un grand rassemblement unitaire de la majorité pour réussir la fin du quinquennat Hollande, mais les critiques d'Arnaud Montebourg et des frondeurs ont joué les trouble-fête.

Libé - «Hébété», Montebourg s'invite au Congrès du PS

L'ancien ministre socialiste publie une tribune dans le «Journal du dimanche», avec Mathieu Pigasse, dénonçant la politique de François Hollande. A Poitiers, certains élus y voient une «insulte aux militants», d'autres un «esprit libre».

Le JDD - Le retour fracassant de Montebourg

EXCLUSIF JDD - En plein congrès socialiste, l’ancien ministre de l'Economie s’alarme du désastre français dans une tribune commune avec le banquier Matthieu Pigasse. "Est-il encore possible de sauver le quinquennat?", lance-t-il. Ses propositions pour la baisse des impôts, contre le chômage et pour rompre avec Bruxelles et Berlin.

Le Lab - Les frondeurs accueillent la tribune d'Arnaud Montebourg dans le JDD avec enthousiasme

La tribune d'Arnaud Montebourg au JDD du 7 juin a rompu la monotonie d'un congrès où même les frondeurs ont préféré boire un coup plutôt que de siffler Manuel Valls. En prenant une position très critique vis-à-vis de l’exécutif, Arnaud Montebourg marche dans les pas des députés frondeurs et a reçu en retour des critiques positives de la part de ces derniers.

Francetvinfo - Comment les frondeurs ont brisé l'unité (de façade) du PS

La direction du PS souhaitait afficher l'image d'un parti rassemblé lors du congrès, mais l'aile gauche a tenu sa promesse de ne pas "rentrer dans le rang". Récit d'un week-end de fronde.

Public Sénat - Congrès du PS: photo de famille sans les "frondeurs" ni Martine Aubry

Les "frondeurs" et l'aile gauche du Parti socialiste, désireux de signifier "symboliquement" qu'ils ne "baissaient pas la garde", n'ont pas participé à la photo de famille marquant la clôture des débats du congrès du parti à Poitiers, non plus d'ailleurs que Martine Aubry.

Public Sénat - Congrès du PS : Cambadélis clôture un congrès sans passion

« Tout va changer au PS » a promis le premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis pour son discours de clôture du congrès du PS, à Poitiers. Ce qui change, c’est surtout le relatif calme du rassemblement, tout juste troublé par Arnaud Montebourg et quelques frondeurs. Manuel Valls s’est fait plus rassembleur, à deux ans de la présidentielle.

Francetvinfo - Montebourg fait polémique à Poitiers

La tribune d'Arnaud Montebourg contre le gouvernement dans le JDD ce 7 juin a fait réagir politiques et militants au congrès du PS à Poitiers.

Francetvinfo - Valls et Cambadélis répondent sèchement à Montebourg après sa tribune

L'ancien ministre de l'Economie Arnaud Montebourg a co-signé dans le "JDD" une tribune sévère à l'encontre de la politique du gouvernement.

03/06/2015

Les 4 vérités - Laurent Fabius


Les 4 vérités - Laurent Fabius par telematin

16:30 Publié dans Vidéo | Tags : fabius, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

29/05/2015

Laurent Fabius : "On ne peut pas dire au milieu d'un match de football : maintenant, on va jouer au rugby"


Laurent Fabius : "On ne peut pas dire au milieu... par franceinter

10:30 Publié dans Vidéo | Tags : fabius, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

Laurent Fabius : "Il n'y a pas de sécurité et de paix sans justice. Justice n'est pas rendue aux Palestiniens."


Laurent Fabius : "Il n'y a pas de sécurité et... par franceinter

10:24 Publié dans Vidéo | Tags : fabius, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

17/05/2015

L'actualité des socialistes du 11 au 16 mai (mise à jour)

A la une

Le Point - Congrès PS: 17 la "motion B" veut "reconstruire" un parti capable de "reconquête"

Les rédacteurs de la motion B, portée par le député Christian Paul et qui rassemble les frondeurs et l'aile gauche du Parti socialiste, ont dévoilé samedi 17 propositions "largement issues" de leur Tour de France des fédérations pour "reconstruire" un parti capable de "reconquête".

Libé - Soupçons de fraude massive sur le CIR

La question pèse 6 milliards par an. Le Crédit d’impôt recherche (CIR) est-il efficace ? Permet-il l’essor de la recherche privée et l’embauche de scientifiques ? C’est avec cet argument massue – l’innovation source de croissance et d’emplois  – que Nicolas Sarkozy, en 2007-2012, puis François  Hollande, ont fait du CIR le dispositif ­fiscal le plus généreux du monde en faveur des ­entreprises déclarant une activité de recherche et développement (R & D). Généreux au point de soulever le doute sur son efficacité. D’où la création d’une commission d’enquête parlementaire dont la rapporteure est la sénatrice Brigitte Gonthier-Maurin (PCF). La commission a auditionné le 19 mars un trio de chercheurs – Patrick Lemaire (biologiste, leader de l’association Sciences en marche), François Métivier (Institut de physique du globe de Paris) et Elen Riot (école de commerce de Reims) – qui lui a apporté une démonstration chiffrée ­implacable.

17 mai

Le Point - Hamon doute de la victoire de Cambadélis au congrès du PS

Le député et ancien ministre Benoît Hamon a exprimé ce samedi ses doutes sur la victoire du premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis et de sa motion lors du vote des militants socialistes les 21 et 28 mai. Interrogée sur France Culture sur une probable victoire du patron du PS, cette figure de l'aile gauche du PS a répondu : "Je suis pas sûr, moi, de cela, je n'anticiperais pas sur ce résultat."

Le Lab - L'art de la synthèse de Jean-Christophe Cambadélis résumé en une phrase

ÉQUILIBRISTE - Jean-Christophe Cambadélis a réussi sa mission : réunir dans la même motion Martine Aubry et les membres du gouvernement. Le tout dans un numéro d'équilibrisme politique dont il est fier. Dans un reportage de l'Obs du 13 mai, intitulé "Solfé vaisseau fantôme", on en apprend un peu plus sur la méthode de l'actuel secrétaire du Parti socialiste.

Gérard Filoche - A ceux qui s’interrogent sur les possibilités qu’aurait la motion A d’infléchir la politique gouvernementale…

La motion Valls-Cambadélis pratique le grand écart entre le « dire » et le « faire », entre ce qu’elle dit et la politique menée les ministres et secrétaires d’Etat socialistes qui, pourtant, l’ont tous signée.

L’objectif de ce grand écart est de laisser espérer que voter pour la motion A pourrait permettre d’obtenir, en douceur, un changement d’orientation de la politique gouvernementale.

Martine Aubry et un certain nombre d’ « aubrystes » ont signé la motion Valls en affirmant vouloir peser « de l’intérieur » sur l’orientation du parti socialiste et du gouvernement.

Laurent Baumel - “Les idées sociales-libérales de Manuel Valls sont plus prégnantes au Sénat” – Interview au Figaro

Le député frondeur socialiste regrette que ce qu’il considère comme les régressions sociales de la Loi Macron n’aient pas été amendées par le groupe PS au palais du Luxembourg.

16 mai

mLyon - Fédération PS du Rhône : ras-le-bol des puissants ?

Il a beau répéter depuis son élection à la tête de la fédération PS du Rhône qu’il n’est pas aux ordres de Gérard Collomb, David Kimelfeld a de plus en plus de mal à convaincre son propre camp. Dernier couac en date, et de taille, le vote de la liste de Jean-Jack Queyranne pour les régionales 2015 en Rhône-Alpes Auvergne qui s’est soldé par un non majoritaire lors du bureau fédéral mercredi soir.
Stupeur pour le secrétaire fédéral et Gérard Collomb qui subiss : ent un revers inopportun, le premier pour sa gestion des sections socialistes du département, le second pour avoir voulu marcher sur les plates-bandes de Jean-Jack Queyranne en imposant sa femme Caroline en 2e position de la liste.

BFMTV - "L'optimisme de François Hollande va peut-être finir par payer

Hervé Gattegno a analysé les impacts politiques du rebond de 0,6 % de la croissance française au premier trimestre. Avec cette nette amélioration, l'Europe relâche la pression sur les déficits et les frondeurs du PS perdent un bon argument pour justifier leurs attaques contre l'exécutif. Selon lui, certes, l'économie ne repart pas encore en fanfare, mais François Hollande n'est pas très loin de repartir en campagne.

L'Humanité - Migrants. Malgré la contestation, les députés français conservent les « tests osseux » dans la loi

Législation Les amendements proposant d’interdire cet examen médical controversé, utilisé abusivement pour déterminer la majorité des jeunes migrants, ont été repoussés par le gouvernement.

FranceTVinfo - Réforme du collège : le gouvernement soudé multiplie les signes d'apaisement

Face à la grogne des enseignants, le gouvernement fait tout pour apaiser les tensions que provoque la réforme du collège. Une équipe de France 3 fait un point sur la situation.

Paris Match - Christian Paul : Un frondeur dans les pas de Mitterrand

Le 21 mai, les militants socialistes devront départager les quatre motions en lice pour le congrès. Celle des frondeurs est emmenée par un élu discret de la Nièvre.

Reuters - La fraude, hantise des belligérants du congrès socialiste, par Julien Ponthus

PARIS, 12 mai (Reuters) - Les craintes de fraude empoisonnent les préparatifs du congrès de juin du Parti socialiste, où le camp "loyaliste" du premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis entend conserver le contrôle de l'appareil face à la fronde de l'aile gauche du PS.

15 mai

Le JDD - Réforme du collège : la majorité "fait bloc" autour de Najat Vallaud-Belkacem

La réforme du collège défendue par la ministre de l’Education, Najat Vallaud-Belkacem, cristallise les tensions et tourne depuis quelques jours à l’affrontement politique entre majorité et opposition, qui demande le retrait du texte.

Sud Radio - Christian Paul et "le procès en sorcellerie" sur la réforme du collège

Le député PS de la Nièvre estime que Nicolas Sarkozy, en critiquant le projet de réforme du collège, fait preuve de "beaucoup de machisme dans la façon dont il s'adresse à la ministre" de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem.

14 mai

LCP - [LE PÉDAGO] Loi Macron : les enjeux de la commission mixte paritaire

Le 3 juin, sept députés et sept sénateurs seront chargés de trouver un hypothétique compromis sur le projet de loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques. Passage en revue des mesures qui coincent, et celles qui pourraient faire consensus

Public Sénat - Congrès du PS : Christian Paul dénonce l'attitude du groupe PS au Sénat sur la loi Macron

Christian Paul, chef de file de la motion de l'aile gauche et des "frondeurs" pour le congrès de Poitiers, a fustigé mardi l'attitude du groupe PS au Sénat sur la loi Macron, "modifiée et durcie par la droite".

#DirectPolitique. Berger : "On n'entend pas le parti socialiste !"

A moins d'un mois du congrès du PS à Poitiers, Karine Berger, leader de la motion D, était l'invité de #DirectPolitique, l'émission de Ouest-France, Linternaute et 20 minutes.

13 mai

Libé - Congrès PS : la défiance règne avant le vote

C’est une tradition socialiste : à quelques jours des votes militants pour leur congrès, la défiance règne. Première signataire de la motion «La fabrique», Karine Berger a demandé mardi à la haute autorité du PS qu’elle soit «présente lors de la centralisation du 21 mai [jour du vote sur les motions, ndlr] au siège du Parti socialiste» pour que ce vote «ne puisse pas être contestable, comme peut l’avoir été dans le passé celui du congrès de Reims».

Le Parisien - Régionales : Bartolone remplacé au perchoir mais ne démissionnera pas

Claude Bartolone ne démissionnera pas de l'Assemblée nationale pour rassurer l'UMP. Ce mardi, le candidat socialiste aux régionales d'Île-de-France a toutefois annoncé qu'il déléguerait à ses vice-présidents le soin de présider les séances de l'hémicycle au plus fort de la campagne électorale.

Le blog de Stéphane Alliès - « Laissez-nous entre nous », ou le socialisme à huis clos

Puisque Jean-Christophe Cambadélis a refusé tout débat public avec ses adversaires, j’avais décidé ce lundi soir d’assister à une « AG de motions », qui constitue en jargon socialiste le seul moment où il est possible d'assister à un débat de congrès, en l’occurrence devant les militants de la fédération du Val-de-Marne à Créteil. Mais même là, la présence de la presse ne va pas de soi.

Le Figaro - À Créteil, Cambadélis fait face à la désillusion des militants socialistes

Le premier secrétaire du PS, candidat à sa succession, s'est rendu lundi 11 mai à Créteil pour défendre sa motion, devant des adhérents fatigués par les dissensions de la majorité.

Communiqué de Marie-Noël Lienemann

Le Sénat vient donc d’adopter le projet de loi Macron pour la croissance et l’activité en y ajoutant de graves mesures libérales et anti-sociales.
Marie-Noëlle Lienemann s’y est opposée tout au long de l’examen en séance avec bon nombre de ses collègues.

Libé - A La Havane, François Hollande vend du rêve et rêve de vendre

Le Président est le premier chef d’Etat occidental à se rendre sur l’île depuis la révolution castriste. Au menu : libertés politique et économique

Les Echos - Valls se cherche toujours un bilan économique

Manuel Valls ne serait plus Manuel Valls s’il ne se montrait pas toujours en première ligne, droit comme un « i », le verbe haut et le ton cassant. Pendant que François Hollande est à Cuba et Haïti, le Premier ministre occupe une nouvelle fois le terrain : un déplacement à Lyon lundi pour inaugurer l’extension d’un laboratoire et appeler au passage à « trouver une autre solution » au plan social chez Renault Trucks, puis une mobilisation sur l’apprentissage et la formation mardi à Matignon. « Pour tenter de donner du contenu à son image réformatrice, il fait un plan chaque semaine », s’amuse un ministre, résumant d’une formule la répartition des tâches au sein du couple exécutif : « La politique au président, les travaux forcés au Premier ministre ».

Benoit Hamon : "Si la baisse du chômage intervient, elle me donnera raison et à Arnaud Montebourg"

INTERVIEW – Numérique à l’école, réforme du collège, régionales en Ile-de-France, relation avec l’exécutif et les frondeurs, Benoit Hamon, député PS des Yvelines et ancien ministre de l’Éducation nationale a répondu aux questions des Indés Radios, metronews et LCI.

12 mai

Boursorama - Congrès PS: Christian Paul demande des clarifications à Valls

Christian Paul, chef de file de la motion de l'aile gauche et des "frondeurs" pour le congrès de Poitiers, a demandé lundi des clarifications à Manuel Valls sur trois sujets, dont les aides aux entreprises et la réforme fiscale.

France Info - Comment la réforme des collèges s'est transformée en bataille politique

La bataille politique à laquelle se livrent les ténors de droite comme de gauche sur la réforme des collèges n’en est qu’à ses débuts, mais un homme, Bruno Lemaire, a déjà marqué une très grosse victoire.

BFMTV - Régionales: en Île-de-France, Huchon se retire au profit de Bartolone

Jean-Paul Huchon, le président sortant de la région Ile-de-France, juge que sont "réunies les conditions" lui permettant de se rallier à la candidature de Claude Bartolone pour les prochaines régionales

RFI - Christian Paul, le leader des frondeurs

La bataille pour le congrès du Parti socialiste, c’est la bataille entre deux textes principaux et deux hommes : la motion A défendue par Jean-Christophe Cambadélis et la motion B par Christian Paul. Une bataille à distance pour convaincre les militants qui doivent voter le 21 mai. Christian Paul, le député de la Nièvre, a choisi d’arpenter le terrain dans le Val d’Oise et la Seine-Saint-Denis, car pour lui et pour les frondeurs dont il a pris la tête, le congrès de Poitiers doit marquer le début de la reconquête des Français pour 2017.

Christian Paul - « Qu’allons-nous faire de l’unité ? »

Le 10 mai, pluie ou vent, les socialistes du Morvan et de la Nièvre se retrouvent à Château-Chinon, et d’autres les rejoignent. Les paysages du Nivernais prennent au cœur. François Hollande y était venu en 2011. Nous nous rassemblons, pour un moment commun, comme on fréquente une école de volonté et d’espoir jamais apaisé. Ce n’est pas un pèlerinage, plutôt une façon de rappeler qu’il n’y a pas de fin de l’Histoire. Celle du socialisme nous dépasse, comme elle transcende tous ses acteurs. A travers les décennies, de Jaurès jusqu’à aujourd’hui, les scènes se répondent. Les mêmes épreuves, les mêmes mots. Souvent, c’est la question de l’unité qui apparaît quand il faut conquérir ou périr, transformer ou renoncer.

L'Obs - Hollande à Cuba : "Nous évoquerons la question des droits de l'homme"

L'économie, l'environnement, le passé et l'avenir de Cuba, mais aussi les droits de l'homme... Le président français s'est confié sur sa visite "historique" dans l'île. Par notre envoyé spécial.

Le Monde - En visite à Cuba, François Hollande devient le roi de la « diplomatie économique »

Si François Hollande débarque à Cuba, lundi 11 mai, ce n’est bien sûr pas pour y mettre à bas le régime castriste. Même pas pour y émettre une quelconque protestation quant au sort réservé aux dissidents. Dans l’une des dernières dictatures communistes de la planète, où 9 000 opposants ont été interpellés en 2014 et où l’activité des journalistes et artistes indépendants les conduit à coup sûr dans une cellule de prison, le chef de l’Etat n’a prévu aucune expression publique sur la question des droits de l’homme. Tout au plus devrait-il évoquer celle-ci dans son tête-à-tête avec le président cubain, Raul Castro. Sans que personne puisse donc vérifier dans quelle mesure et en quels termes il l’a fait.
 
 
La ministre de la Santé, Marisol Touraine, défend le bilan social des trois premières années du quinquennat et croit aux résultats futurs des réformes engagées.
 

Dans une lettre ouverte à l'ex-ministre UMP, le patron du PS se plaît à railler un homme «adepte du conservatisme bon teint» qui utilise des méthodes d’«agitation gauchiste».

Europe 1 - Egalité professionnelle : Rebsamen dans le viseur des féministes

La loi sur le dialogue social se traduit par un recul des obligations en matière d'égalité professionnelle. Les associations féministes sont vent debout.

La loi sur le dialogue social pourrait mettre en péril les outils de lutte contre les inégalités entre les hommes et les femmes au travail. Pour dénoncer ce texte présenté mi-avril par le ministre du Travail François Rebsamen, les associations féministes montent au créneau et invitent le gouvernement à revoir sa copie avant son examen à l'Assemblée, le 20 mai.

La ministre des Affaires sociales et de la Santé est « favorable » au prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. Marisol Touraine a pris position sur le sujet dans un entretien publié vendredi dernier par « Libération ». « Le prélèvement à la source, je suis pour », affirme-t-elle, tout en exprimant sa « préoccupation » sur un autre point de la réforme fiscale en débat au sein du PS : la fusion de l’impôt sur le revenu et de la CSG. À ce sujet, « j’ai une préoccupation , explique la ministre. La CSG finance notamment le budget de la Sécu. Or, si on fusionne ces deux impôts, un jour, un gouvernement de droite qui voudrait couper en catimini dans les dépenses sociales verrait son travail facilité ». - See more at: http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2015/05/11/touraine-reservee-sur-une-eventuelle-fusion-de-limpot-sur-le-revenu-et-de-la-csg_754921#sthash.K1MOJcB2.dpuf
Touraine réservée sur une éventuelle fusion de l’impôt sur le revenu et de la CSG - See more at: http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2015/05/11/touraine-reservee-sur-une-eventuelle-fusion-de-limpot-sur-le-revenu-et-de-la-csg_754921#sthash.K1MOJcB2.dpuf

11 mai

L'Obs - Surmilitarisée et sans vision : la politique française en Afrique éreintée

La commission des Affaires étrangères de l'Assemblée s'apprête à publier un rapport très sévère sur la politique africaine de François Hollande. "L'Obs" l'a lu.

Le Figaro - "Cameron a gagné par courage de réformer" (Le Roux)

... "La question c'est d'avoir le courage de faire les reformes pour son pays et nous, nous avons choisi, à la différence de David Cameron de faire en sorte qu'elles soient beaucoup plus justes, que ce ne soit pas les gens les plus populaires qui payent le plus", a-t-il poursuivi.

20 minutes - Retraite chapeau: Emmanuel Macron soutient Philippe Varin, l’ancien patron de PSA

Le gouvernement maintient sa confiance dans l’ancien patron de PSA qui touchera finalement une retraite de 300.000 euros par an…

Ce qui apparaît «inacceptable» aux yeux de Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement, est tout à fait «conforme» à ceux d’Emmanuel Macron. Le ministre de l’Economie et des Finances a assuré, mercredi soir, que le gouvernement «maintenait sa confiance» dans Philippe Varin.

Rue 89 - Cuba : Hollande aura-t-il en 2015 le courage qu’il réclamait en 2003 ?

Reporters sans frontières (RSF) a exhumé des archives de 2003 un texte fort, appelant à dénoncer dans le même souffle l’embargo américain sur Cuba, et le régime cubain. Il est signé... François Hollande, qui, devenu président de la République, entame lundi une visite officielle sur l’île, la première d’un chef de l’Etat français.

Politis - Bruno Le Roux ou l’art d’être du côté du manche 

Pour le président du groupe des députés PS, David Cameron a gagné parce qu’il a eu « le courage de réformer ». En janvier, il assurait que son parti avait « beaucoup de choses en commun » avec Syriza.

Le Point - Régionales - Ile-de-France : le débat n'est "pas clos" au PS, selon Julien Dray

Jean-Paul Huchon se retirera-t-il lundi ou mardi au profit de Claude Bartolone ? Julien Dray estime qu'"un débat sur la tête de liste" est en cours.

Le JDD - La ministre de l'éducation défend sa réforme du collège

Face au tollé de la classe politique, des enseignants et des intellectuels, Najat Vallaud-Belkacem défend l’urgence de sa réforme du collège.

La Tribune - Hollande  : l'Etat accompagnera la Martinique dans sa transformation

Le changement de statut de la Martinique en collectivité unique au statut particulier sera étroitement accompagné l'Etat, a affirmé le président de la République François Hollande.

19/04/2015

L'actualité des socialistes du 13 au 19 avril (mise à jour)

A la une

Le Monde, Lui Président - Racisme et antisémitisme : comment la promesse de Hollande a pris corps au fil des évènements

Trois mois après les attentats de Paris, l'engagement n°30 du candidat Hollande de "combattre en permanence le racisme et l'antisémitisme" Promesse en cours de réalisation de François Hollande est sur le point de prendre un nouveau tournant. Atone en début de quinquennat, le plan de lutte contre les actes racistes et antisémites de François Hollande est devenu depuis l'un des marqueur de son mandat. Rythmée par les évènements, la timide promesse de campagne revient sur le devant de la scène, sérieusement renforcée.

Slate, Eric Dupin - Le Parti socialiste existe toujours... sur le papier

La lecture des motions pour le congrès qui se tiendra à Poitiers en juin montre combien il y a d'un côté la littérature de la rue de Solférino et de l'autre la politique menée par François Hollande et Manuel Valls.

Motion A : le renouveau socialiste

Motion B : A gauche pour gagner

Motion C : Osons un nouveau pacte républicain et citoyen

Motion D : La fabrique

19 avril

Le Lab - Comment Karine Berger (PS) botte en touche sur le passé judiciaire de Jean-Christophe Cambadélis

Joli esquive, pour Karine Berger. Invitée de la matinale d’iTélé ce samedi 18 avril, la candidate au poste de Premier secrétaire des socialistes est interpellée par Claude Askolovitch sur l’une de ses préconisations. En guise de conclusion, le journaliste s'interroge :

Libé - EELV pointe le «comportement nuisible» de ses parlementaires pro-gouvernement

Le bureau exécutif (BE) d’Europe Ecologie-les Verts (EELV) a demandé aux parlementaires écologistes, dont certains ont des initiatives «qui altèrent» le mouvement écologiste, de «cesser leur comportement nuisible», dans un texte voté cette semaine.

Huffington Post, Christian Paul - Appel au débat public pour la survie de notre démocratie

Cher Jean-Christophe,

Je te sais homme de dialogue. Hier, j'ai donc lancé l'idée d'un débat public entre les quatre premiers signataires des motions de notre Congrès de Poitiers. A ma grande surprise, on me rapporte que tu y serais opposé.

Je suis convaincu que notre congrès peut intéresser tous les Français. Pour ma part, je crois ce débat absolument nécessaire. Je le souhaite de grande qualité, évitant tout déchirement.

18 avril

France Info - Christiane Taubira est autant un atout qu'un problème pour la majorité

Christiane Taubira est la caution de gauche du gouvernement de Manuel Valls, une caution ingérable et finalement très fragile. Un problème et un atout en même temps.

Lundi soir, la ministre de la Justice s’est fait retoquer un amendement à la loi sur le renseignement. Il s’agissait d’empêcher les écoutes des surveillants de prisons, lors d’interceptions de communication. Au moment du vote, un axe entre des députés de l’UMP, de l’UDI et du Parti socialiste ont rejeté l’amendement. A la manœuvre, ça n’aura échappé à personne dans l’hémicycle, il y avait le rapporteur du texte, Jean-Jacques Urvoas, un très proche de Manuel Valls. A une autre époque, on aurait appelé cela uncouac et on se serait interrogé pendant plusieurs jours sur un nécessaire remaniement au gouvernement.

Le Figaro - Lang : « On aimerait plus d'idées et d'imagination au PS »

Le président de l'Institut du monde arabe et ancien ministre de la Culture et de l'Éducation nationale pointe « les erreurs commises au début du quinquennat » de François Hollande, qui, aujourd'hui, dit-il, « a atteint une pleine maturité présidentielle » et « mériterait mieux de la part » de son parti.

Le Lab - Comme Ségolène Royal avant lui, Christian Paul veut déménager le siège du PS dans un quartier plus populaire

"Nous ne sommes pas assignés à résidence à Solférino. Il faut des lieux davantage en contact avec la société". Selon l'Opinion, ce 17 avril, Christian Paul relancerait l'idée d'un déménagement du siège du Parti Socialiste vers "un quartier plus populaire".

Christian Paul a lancé une invitation pour « un vrai débat public » à son principal concurrent, Jean-Christophe Cambadélis, en vue du congrès de Poitiers qui a lieu du 5 au 7 juin. « Où il veut, quand il veut, selon la forme qu’il veut », a précisé le premier signataire de la motion des frondeurs, lors d’une conférence de presse, jeudi 16 avril.

Le lab - Christian Paul propose un débat "où il veut, quand il veut, selon la forme qu’il veut" à Jean-Christophe Cambadélis

Christian Paul a beau être celui qui "ne prend pas la lumière", selon Jean-Christophe Cambadélis, il n'est pas homme à se débiner. Le premier signataire de la motion des "frondeurs" veut son débat avec le premier secrétaire du Parti socialiste, qui porte lui une motion pro-gouvernement. Et pour être sûr de l'obtenir, le député de la Nièvre se montre plutôt conciliant.

Le Figaro - Congrès de Poitiers : l'aile gauche du PS veut un débat public avec Cambadélis

Chef de file de la motion «À gauche pour gagner», Christian Paul a réclamé jeudi la tenue d'un débat dans le cadre de la campagne interne au Parti socialiste.

17 avril

Le Monde , Les décodeurs - Loi sur le renseignement : quand le PS de 2009 s'oppose au PS de 2015

En avril 2009, un peu moins de deux ans après l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence, le Parti socialiste publiait un « livre noir» sur les libertés publiques. Le parti, alors dirigé par Martine Aubry, entendait « décrypter ce qu'[était] le sarkozysme, cette certaine idée des libertés publiques », et dénonçait « l'instauration d'une société de surveillance ».
 

En matière d'enseignement, la ministre de l'Education nationale et l'intellectuel sont loin de se rejoindre.

Libé - Paquet neutre : Marisol Touraine s'enflamme sur le modèle australien

DÉSINTOX Pour la ministre de la Santé, le paquet neutre a fait ses preuves en Australie. La consommation de tabac a effectivement diminué, mais la hausse du prix du paquet n'y est pas pour rien.

Marianne - Karine Berger : "Le PS peut se casser en deux"

La Fabrique, c'est la motion surprise de ce congrès socialiste de Poitiers. Celle des ni pour ni contre. Ni pour les frondeurs. Ni contre l'exécutif. Et inversement... Celle des voyageurs en eau tiède et des opportunistes, estimeront certains. Karine Berger, députée PS des Hautes-Alpes, qui est la première signataire de ce texte, défend pourtant ce positionnement en expliquant redouter "que les divergences au sein du PS ne conduisent à des déchirements trop profonds."

Libé - Déficit : en 2017, François Hollande pourrait enfin crier victoire

Après avoir commencé à redresser les comptes en augmentant massivement les impôts, le Président finira son mandat en baissant drastiquement les dépenses.

Libé - Gérard Collomb, l'impôt loco

DÉSINTOX Le maire de Lyon claironne être à la tête de la ville «la moins imposée de France». Les chiffres lui donnent tort.

Le Figaro - Razzy Hammadi, de l'aile gauche à l'aile droite du PS

Ami de Benoît Hamon, le député de la Seine-Saint-Denis a récemment rejoint le Pôle des réformateurs et vient d'être nommé porte-parole de la motion de Jean-Christophe Cambadélis. « Une prise de conscience progressive », affirme cet ancien président du MJS, les jeunes socialistes.

L'Obs - Congrès PS : le prix du ralliement d'Aubry

En échange de son ralliement à la motion majoritaire en vue congrès du PS, Martine Aubry a négocié des postes pour deux de ses fidèles.

Le Point - Motion Cambadélis : ce que Valls a cédé à Aubry

Les deux ténors ont accepté de signer la motion présentée par le premier secrétaire du PS. Pour rallier la maire de Lille, Manuel Valls a dû transiger.

Libé - Claude Bartolone défend le vote obligatoire

Le président de l'Assemblée nationale et son homologue du Sénat, Gérard Larcher, proposent dans deux rapports distincts des options différentes pour faire vivre «l’engagement citoyen et l’appartenance républicaine».

Paris Match - Benoît Hamon sur 2017 "La transgression permanente n’est pas une politique"

L’ancien ministre Benoît Hamon s’inquiète pour l’avenir de la gauche et appelle à un changement de politique économique avant le congrès du Parti socialiste.

Huffington Post - Mais quelle est donc la stratégie d'Arnaud Montebourg?

Arnaud Montebourg, que les méchantes langues surnomment désormais "Monsieur Meuble" depuis sa nomination chez Habitat, vient de tirer à boulets rouges sur le gouvernement. Pour l'ancien ministre de l'Économie, la politique actuelle menée par l'exécutif doit effectuer une mue radicale. Celui qui disait vouloir commencer une nouvelle vie reste donc très au fait de l'actualité politique. Mais que cherche Arnaud Montebourg à quelques mois du congrès PS?

16 avril

Le Quotidien du Medecin - Amiante : Martine Aubry mise hors de cause par la Cour de cassation

La maire PS de Lille, Martine Aubry, a été définitivement mise hors de cause hier, par la Cour de cassation, dans le dossier du scandale sanitaire de l’amiante, ouvert en 1997, et qui lui avait valu une mise en examen en 2012.

Rue 89 - Prison : « Une minorité du PS a fait gagner les durs de l’UMP »

Il est 18 heures dans l’hémicycle, ce mardi 14 avril, quand soudain les débats s’emballent. L’amendement 408 au projet de loi sur le renseignement, déposé par le gouvernement, va faire valdinguer les clivages politiques entre la majorité et l’opposition.

BFMTV - PS: quelle stratégie pour Arnaud Montebourg?

L'ancien ministre de l'Economie s'est reconverti dans le monde de l'entreprise. Mais il observe avec attention les mouvements internes à son parti, et songe à son avenir.

Le Point - Vote obligatoire : pour Hollande, "le débat est ouvert"

Dans deux rapports, Claude Bartolone a proposé de rendre le vote obligatoire et Gérard Larcher de redéfinir les rapports État-islam.

Libé - Loi renseignement : quand des socialistes s’allient à la droite contre le gouvernement

Des députés PS et UMP ont fait tomber un amendement de l’exécutif, soutenu par les frondeurs sur le renseignement pénitentiaire.

15 avril

Libé - Congrès PS : ce texte que les ministres auraient dû mieux lire avant de signer

DÉCRYPTAGE Tous les socialistes du gouvernement ont apposé leur nom sur la motion Cambadélis. A lire le détail, ils se sont engagés à beaucoup d'ici la fin du quinquennat...

Libé - Cambadélis a quarante jours pour convaincre

Le premier secrétaire du PS, qui présentait ce mardi son équipe de campagne, doit imposer sa motion d'ici le congrès de Poitiers début juin.

Le Monde - Cambadélis présente son équipe de campagne

Les équipes de campagne commencent à s’organiser en vue du congrès du PS à Poitiers, du 5 au 7 juin. Jean-Christophe Cambadélis devait présenter la sienne mardi 14 avril lors d’une conférence de presse. Le Monde a pu consulter l’organigramme. L’ensemble est un panachage des représentants des différents courants internes qui soutiennent l’actuel premier secrétaire du PS. Plusieurs nouvelles personnalités émergent également.
 

Mediapart - Avec Valls et Aubry, Cambadélis espère avoir « plié » le congrès du PS

Grand exercice de dialectique et de rhétorique dans les coulisses du conseil national du PS, samedi à l'Assemblée nationale. Le premier secrétaire sortant ne fera pas de synthèse, mais défend une « thèse » sur le renouveau du parti, pour le prochain congrès de Poitiers. D'autres lui contestent vivement l'idée d'une victoire déjà acquise, ne croyant pas à la dynamique d'une majorité incohérente idéologiquement.

14 avril


Quatre textes seront soumis aux militants quelques semaines avant le rendez-vous de juin. Jean-Christophe Cambadélis veut lancer « une nouvelle alliance à gauche » d'ici à 2017.
 

CAMBA CA LE FAIT PAS - Les motions en vue du congrès du Parti socialiste de Poitiers ont été déposées et enregistrées samedi 11 avril. Quatre motions sont en lice. L'actuel patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis porte un texte qui rassemble de Gérard Collomb à Martine Aubry. Invité dimanche sur Europe 1, il ne semble pas douter qu'une large majorité des militants socialistes va voter pour son texte et in fine, qu'il va garder son poste.

Challenges - Congrès PS: pour l'aile gauche, nécessité de "recentrer les aides aux entreprises"

La motion, ou texte d'orientation, de l'aile gauche du PS, portée par le député Christian Paul en prévision du congrès de Poitiers, prône de "recentrer les aides aux entreprises" parmi les mesures à engager d'ici à 2017, et souhaite un Parti socialiste "éclaireur du gouvernement"

Le Monde - Congrès du PS : la synthèse, malgré tout

Il est de tradition au PS de faire durer le suspense – même artificiel – le plus longtemps possible. En vue du congrès du parti à Poitiers, en juin, les différentes écuries ont toutes attendu la date limite, samedi 11 avril, pour déposer leurs textes et leurs listes de signataires. La principale incertitude reposait sur la composition de la motion de l’actuelle majorité. Le ralliement – attendu, mais de dernière minute – de Martine Aubry fournit au premier signataire Jean-Christophe Cambadélis les clés d’un large rassemblement, qui comprend également Manuel Valls et les proches de François Hollande. « Nous avons construit un texte avec un accord sur le fond, a expliqué la maire de Lille lors d’une conférence de presse vendredi. Il s’agit d’une motion préparée en commun, où personne ne s’est rallié à l’autre, où personne n’est passé sous le tapis. »

13 avril

BFMTV - Pour Hamon, Valls n'a "pas enrayé la spirale de l'échec"

Le député des Yvelines Benoît Hamon est revenu, sur BFMTV, ce dimanche, sur le ralliement de Martine Aubry à la motion de Jean-Christophe Cambadélis en vue du prochain Congrès du PS, et a fait le bilan de la première année passée par Manuel Valls à Matignon.

La Croix - La gauche a du mal à recoller ses morceaux

Appelé à se prononcer sur son orientation politique lors du congrès de Poitiers en juin, le PS reste divisé sur le cap économique du gouvernement.

Challenges - Congrès PS: la motion "La Fabrique" présente 86 propositions

La motion pour le congrès du PS "La Fabrique", dont la première signataire est la députée Karine Berger, présente 86 propositions dans les domaines les plus divers, économie, fiscalité, l'organisation du PS, etc., au service des "idées de la gauche de 2017".

Libé - À La gauche du PS, on voit l’avenir en vert et rouge

C’est un petit début. Tandis que le Parti socialiste se lance dans son congrès (lire pages 10 et 11) et prépare la mise en orbite de François Hollande pour 2017, à la gauche du paysage politique, on s’essaie aux combinaisons. Pour sortir des déchirements écologistes et de l’apathie du Front de gauche, certains misent sur une formule «par le bas».

Libé - Congrès du PS : quatre motions en lice

LE RÉCIT DE LA JOURNÉE DE SAMEDI

Les socialistes se sont réunis ce samedi pour rédiger leurs textes d'orientation en vue du congrès de Poitiers, au mois de juin.

Le Monde - Congrès du PS : pourquoi le choc des motions n’aura pas lieu

Les congrès du PS produisent rarement des instants de sublimation de la pensée socialiste. Le 77e du nom, qui se déroulera à Poitiers du 5 au 7 juin, ne devrait pas échapper à la règle. L’impression qui se dégage à l’issue de la phase de dépôt des motions est paradoxale : alors que la gauche est en proie à une crise profonde après trois ans d’exercice du pouvoir, les éléments d’un congrès de réflexion sur l’identité et l’idéologie du PS ne sont pas réunis. Pour la simple et bonne raison que les différents acteurs, soit n’y ont pas intérêt, soit n’en ont pas les moyens.
 
Le JDD - Au moins quatre motions en vue du congrès socialiste

Après l'accord trouvé vendredi entre Martine Aubry et Jean-Christophe Cambadélis sur un texte commun, le conseil national du Parti socialiste va entériner samedi après-midi au moins quatre motions concurrentes pour le congrès du parti à Poitiers en juin.

Le Parisien - Congrès du PS : la motion de Cambadélis ralliée par la gauche et la droite du parti

Jean-Christophe Cambadélis peut se montrer confiant pour le prochain congrès du PS. Le premier secrétaire du parti a su jouer les équilibristes avec sa motion en obtenant à la fois le soutien de l'aile droite et celui de Martine Aubry.

Libé - Congrès PS: et si la motion Cambadélis était vraiment aubryste?

Selon une version datée de vendredi soir et consultée par Libération, le texte de «rassemblement» du premier secrétaire demandait des «contreparties» au CICE et une réallocation des 15 milliards restant du pacte de responsabilité.

Libé - Aubry : pourquoi elle choisit «Camba»

Pour préserver ses proches et ne pas s'isoler, la maire de Lille n'a eu d'autres choix que de rallier la majorité du Parti socialiste, menée par Jean-Christophe Cambadélis, avant le congrès de Poitiers, début juin.

Libé - Des familles déchirées entre les différentes motions

C’est un phénomène politique situé entre la dérive des continents et l’érosion des sentiments. A chaque congrès du PS, on assiste à une migration des «éléphants» d’un courant interne à un autre. Depuis la primaire socialiste de 2011, certains ont beaucoup godillé avant de se trouver un port d’attache. Avec une motion majoritaire regroupant l’intégralité du gouvernement Ayrault - y compris les futurs frondeurs Arnaud Montebourg et Benoît Hamon - le congrès de Toulouse, en 2012, avait donné l’illusion d’une grande famille, si ce n’est heureuse, au moins réunie face à une aile gauche qui avait, mécaniquement, moins bien tiré son épingle du jeu. Pour le congrès qui se tiendra du 5 au 7 juin à Poitiers, une nouvelle physionomie a vu le jour.

Le Monde - Compte pénibilité : Rebsamen sème le trouble

Est-ce un malentendu ? Ou une « boulette », selon la formule d’un syndicaliste ? Le ministre du travail François Rebsamen a semé le trouble, jeudi 9 avril, en tenant des propos perçus comme un abandon partiel du compte pénibilité. Une intervention faite devant quelque 600 adhérents de la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) réunis en assemblée générale à Paris.
 
 
Martine Aubry aura fait du Martine Aubry : jusqu’à la dernière minute, la maire de Lille a fait durer le suspense sur ses intentions concernant le congrès PS prévu en juin à Poitiers.

Le Monde - Martine Aubry rallie la motion Cambadélis pour le congrès de juin

Martine Aubry a fini par rompre le suspense. La maire de Lille a annoncé vendredi 10 avril, lors d’une conférence de presse, qu’elle se ralliait à la motion de l’actuelle majorité, représentée par Jean-Christophe Cambadélis. Le premier secrétaire du PS peut se prévaloir du soutien de Manuel Valls et de partisans de François Hollande.
 
 
Martine Aubry va, sauf surprise, rejoindre la motion de Jean-Christophe Cambadélis en vue du congrès. L’aile gauche part unie. Pour Luc Carvounas, un proche de Manuel Valls, «ce congrès doit être la première marche vers la réélection de François Hollande en 2017».
 

Après des semaines de tractations, la maire de Lille a annoncé officiellement qu'elle ralliait la motion majoritaire dite de «rassemblement», portée par Jean-Christophe Cambadélis.

L'Obs - Congrès PS : Aubry se rallie à la motion du premier secrétaire Cambadélis

"Je préfère être dedans pour me battre à l'intérieur", explique la maire de Lille. Elle assure signer "une motion commune que nous avons conçue ensemble".

Le JDD - Congrès du PS : Aubry se rallie à Cambadélis

Après avoir laissé planer le doute sur ses intentions, Martine Aubry a annoncé qu'elle se ralliait à la motion majoritaire portée par le premier secrétaire du PS? Jean-Christophe Cambadélis, en vu du congrès de Tours.

Le député frondeur est le premier signataire de la motion qui réunit l'aile gauche du PS. Il détaille au Monde sa stratégie et déclare vouloir instaurer un débat de politique économique.

Le Parisien - Congrès du PS : Martine Aubry pourrait soutenir la motion de Cambadélis

Et si finalement Martine Aubry jouait la carte du rassemblement ? Ce vendredi à 19h30, la maire PS de Lille convoque la presse pour dévoiler ses intentions en vue du congrès du PS, à Poitiers du 5 au 7 juin. Une rencontre programmée quelques heures avant le dépôt des motions -les orientations programmatiques-, fixée à vendredi minuit.

Le Figaro - Didier Guillaume juge «grave» que des frondeurs dirigent une motion

Chaque semaine, l'émission Parlement Hebdo, sur les chaînes parlementaires Public Sénat et LCP, en partenariat avec Le Scan, fait intervenir un invité politique sur l'actualité de la semaine. Aujourd'hui, le président du groupe socialiste au Sénat Didier Guillaume.

Libé, le 6 avril - Christian Paul «Le PS doit aller vers l’autonomie loyale»

Interview . Pour le député «frondeur» Christian Paul, il faut que la gauche se réforme et s’unisse.

Actualisation mardi 8 avril à 12 h 30. Ce sera donc lui le challenger. Christian Paul, 55 ans, élu de la Nièvre, sera la premier signataire de la motion rassemblant les sensisibilités les plus à gauche du PS. Cet ancien secrétaire d'Etat à l'Outre-Mer sous Jospin (2000-2002) et qui a pris, après avoir été proche d'Arnaud Montebourg puis de Martine Aubry, la tête de la «fronde» parlementaire et du collectif «Vive la gauche», devrait donc être opposé, le 28 mai, au premier secrétaire sortant, Jean-Christophe Cambadélis pour diriger le PS.

Marianne - Christian Paul : la surprise du chef

C'est finalement Christian Paul, député de la Nièvre et frondeur de la première heure, qui portera haut les couleurs de la contestation de la politique gouvernementale lors du congrès de Poitiers prévu en juin. Un choix pas anodin qui répond à un triple impératif : éviter la guerre des chefs de l'aile gauche du PS, attirer les aubrystes sans avoir à attendre le feu vert (qui ne venait pas) de la Dame de Lille et compliquer un peu plus la tâche d'un Jean-Christophe Cambadélis qui se voyait, lui, déjà, en grand rassembleur des amis de Martine Aubry.

06/03/2015

L'actualité des socialistes du 2 au 8 mars (mise à jour)

A la une

Public Sénat - Jean-Marc Germain souhaite le retour des « aubrystes » au gouvernement

Invité de Parlement Hebdo sur Public Sénat et LCP-AN ce vendredi, Jean-Marc Germain, l’un des fers de lance des frondeurs au sein du PS, se dit favorable au retour des « aubrystes » au sein du gouvernement.

Les Echos - Remaniement : les «frondeurs» PS prêts à entrer au gouvernement

Les députés socialistes frondeurs rencontreront François Hollande « dans les jours qui viennent », a annoncé Jean-Marc Germain.

7 mars

La Gazette des Communes - « Les départements sont sauvés », assure Claudy Lebreton

Le président de l'Assemblée des départements de France, Claudy Lebreton (PS), estime, à deux semaines des élections, que "les départements sont sauvés" et que ceux-ci conserveront la plupart de leurs compétences dans la future loi sur l'organisation territoriale de la République (NOTRe).

Les Inrocks - Féministes: le bras de fer qui fait tanguer Paris

Dans le XXe à Paris, la lutte entre Rokhaya Diallo et la maire PS de l’arrondissement, Frédérique Calandra, pourrait mettre à mal la majorité municipale.

Les Echos - Un an après, Manuel Valls toujours en quête d’un bilan

31  Mars 2014 : au lendemain des municipales, Manuel Valls est choisi par François Hollande pour succéder à Jean-Marc Ayrault. Un an après, la force de ses mots ne s’est pas traduite en changements notables pour les Français.

Francetvinfo - Tournée des départementales 2015 : Valls répond à Sarkozy

À quinze jours du premier tour des élections départementales, la campagne tourne à l'affrontement entre l'UMP et le PS. Au coeur du débat, la montée du Front national.

Le Monde, Les décodeurs - Le vote obligatoire changerait-il quelque chose ?

« Un apartheid territorial, social, ethnique » est à l'œuvre dans les quartiers populaires. Au lendemain des attentats de Paris, le premier ministre, Manuel Valls, avait voulu frapper un grand coup et rompre avec un discours convenu sur les banlieues.

Alors que M. Valls préside ce vendredi 6 mars un comité interministériel à la citoyenneté et à l'égalité, le député PS du Val-d'Oise Philippe Doucet a de son côté rendu publiques ses « 24 propositions pour lutter vraiment contre l'apartheid ».

Libé - A Sivens, les zadistes expulsés, les questions évacuées

Le vote par le conseil général du Tarn d’un projet très flou de barrage plus petit ne rassure pas les opposants, qui ont été délogés du site «sans incident».

Le Monde - Les propositions d’un député PS contre l’« apartheid territorial, social et ethnique »

Il y a plus d’un mois, suite aux attentats de Paris, Manuel Valls, avait jeté cette expression controversée dans l’espace public : un « apartheid territorial, social, ethnique » qui se serait « imposé à notre pays » dans les banlieues et quartiers populaires. Vendredi 6 mars, alors que le premier ministre doit présider un comité interministériel à la citoyenneté et à l’égalité et faire des annonces sur la politique de la ville, le député socialiste du Val-d’Oise, Philippe Doucet, a décidé de rendre publiques de son côté ses « 24 propositions pour lutter vraiment contre l’apartheid ».

Europe 1 - Les partisans de Hollande préparent déjà 2017

.... Et les partisans de François Hollande s'y mettent aussi. Un think tank, Démocratie 2012, planche déjà sur son programme pour un second quinquennat.L'Elysée surveille ça de près. Europe 1 a pu assister en exclusivité à la deuxième réunion de ce groupe, créé en 2011 pendant la primaire socialiste et aujourd’hui réactivé. Ce think tank fait régulièrement parvenir des notes à l’Elysée avec des propositions d’idées ou de projets. Au palais, on regarde ça d’un œil distant, mais bienveillant.

Le Monde - Le gouvernement va débloquer 170 millions d'euros pour les contrats aidés

Le gouvernement va débloquer une enveloppe de 170 millions d'euros pour accélérer le nombre de contrats aidés d'ici à l'été, révèlent Les Echos jeudi 5 mars, et dont Le Monde a eu confirmation. Le financement se fera « non pas en prévoyant de nouvelles entrées en plus des 445 000 déjà budgétées pour l'année mais en accélérant le calendrier », et donc en finançant certains contrats sur une durée plus longue que prévu en 2015, explique le journal.

Le Monde - Départementales : Solférino redoute une bérézina dès le premier tour

Face aux prévisions plus que sombres pour les élections départementales, le PS tente de mobiliser ses troupes dans la dernière ligne droite. Le premier secrétaire du parti, Jean-Christophe Cambadélis, a tenu une conférence de presse jeudi 5 mars, destinée à relancer la machine socialiste, à deux semaines du premier tour. « Il y a comme un frémissement dans le pays », veut croire le patron de Solférino, qui voit dans les chiffres du chômage de janvier (baisse de 19 100 inscrits en catégorie A) un encouragement à poursuivre la politique menée depuis un an. « Le redressement est en marche. C’est la différence avec les élections municipales, où il n’était même pas perceptible, là où la colère, elle, l’était. »

Le Parisien - Départementales : le PS sonne l'heure de la mobilisation

Branle-bas de combat pour éviter une nouvelle déroute après les municipales et les européennes. A trois semaines du premier tour des élections départementales, Jean-Christophe Cambadélis a lancé jeudi un appel à la mobilisation de l'électorat du PS.

6 mars

Le Monde - Le plan pauvreté de Manuel Valls déçoit les associations

Un long discours, pas moins de 11 ministres et secrétaires d’Etat l’entourant, 49 mesures annoncées et des mots pour dire la « solidarité » affichée. Manuel Valls n’a pas ménagé sa peine lors de la présentation de son « plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale », mardi 3 mars au ministère de la santé. Mais, mis à part l’annonce de la création de la prime d’activité, fusionnant le RSA et la prime pour l’emploi, la déception était visible du côté des acteurs du secteur.

 
Le Premier ministre a présenté le plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté afin de se racheter une image sociale. Mais la seule grande nouvelle est la prime d'activité.
 
 
Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'éducation nationale, reprendra les fonctions de Geneviève Fioraso, secrétaire d'Etat chargée de la recherche et de l'enseignement supérieur, a annoncé l'Elysée jeudi 5 mars. Mme Fioraso a présenté sa démission du gouvernement pour des raisons de santé. 
 
 
Le chef de l’Etat reperd 4 points dans le baromètre CSA pour « Les Echos » et Radio Classique. Le Premier ministre chute de 7 points, victime du 49-3.
 
5 mars

Le Figaro - Départementales : Valls conseille aux candidats PS de ne pas parler d'économie

Pour le premier ministre, le manque de «succès véritables» sur les dossiers économiques impose de mobiliser les électeurs sur d'autres thématiques.

Les Echos - Départementales : Hollande attaque de front le FN

François Hollande a une nouvelle fois mis en garde contre le FN, dont il dit vouloir « arracher les électeurs ». « Car si le FN est dans la République, puisqu’il participe aux élections, c’est tout sauf le parti de la République. Ses propositions sont autant de reculs pour notre pays et pour ses électeurs », prévient-il.

Le Lab - Le PS rode ses éléments de langage à dégainer après la défaite annoncée des départementales

.... Alors que se profilent les élections départementales, Manuel Valls, Jean-Christophe Cambadélis, Bruno Le Roux, Didier Guillaume et le président des Radicaux de gauche Jean-Michel Baylet  se sont réunis le 24 février à Matignon, dévoile le Canard. Objectif : préparer la déroute annoncée.

Le Quotidien du Médecin - Geneviève Fioraso pourrait bientôt quitter le gouvernement

L’information qui avait filtré dans les colonnes de « l’Express » hier a été confirmée ce matin par Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement : « Mme Fioraso connaît des problèmes de santé, qui ont l’air d’être assez graves » et qui pourraient conduire l’actuelle secrétaire d’État chargée de l’Enseignement supérieur et de la Recherche à quitter le gouvernement.

Libé - La gauche met de l'eau dans son voile

Obligation de neutralité pour les crèches, pour les centres sociaux, mais finalement pas pour les nounous. Réunis ce mercredi matin en commission des lois pour discuter de la proposition de loi des radicaux de gauche sur l’obligation de neutralité des personnels chargés d'enfants de moins de 6 ans, les députés sont en train de faire machine arrière sur la question des assistantes maternelles. Sous l’impulsion du député PS et ancien maire d’Argenteuil Philippe Doucet, qui a déposé un amendement en ce sens, les parlementaires devraient en effet finalement circonscrire l’obligation de neutralité aux crèches et centres de loisirs dans la proposition de loi qu’ils discuteront en séance publique le 12 mars prochain.

Libé - Hollande demande un «rapprochement» à EDF et Areva

Le président français François Hollande a annoncé mercredi à Madrid avoir demandé aux dirigeants d’Areva et d’EDF de travailler à un «rapprochement» des deux groupes. «J’ai demandé aux dirigeants des deux entreprises de présenter un rapprochement qui pourrait être confirmé dans quelques mois», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. L’objectif est que «les acteurs de l’équipe de France du nucléaire puissent collaborer davantage que ça n’était le cas dans le passé et c’est un euphémisme», a-t-il ajouté.

4 mars

Les Echos - Les députés PS se disent « attachés » à la généralisation du tiers payant

Les députés socialistes sont « attachés » à la généralisation du tiers payant et il faut que les « problèmes techniques » pour sa mise en place soient « réglés », a déclaré, hier, un de leurs porte-parole, Hugues Fourage

Le Lab - Ces 49 députés PS qui avaient prévu de ne pas voter la loi Macron

..... Selon des documents qu’a pu consulter le Lab, le gouvernement et le groupe socialiste de l’Assemblée, présidé par Bruno Le Roux, avaient établi un pointage des votes des différents groupes. Et du leur. Et le verdict était que le texte devait passer par trois voix d’avance (265 pour, 262 contre). D'après les "intentions" des uns et des autres. Une avance trop courte donc pour que le gouvernement prenne le risque d’avoir un vote contre, le forçant à engager le 49.3. La faute aux quelques députés, comme certains fondateurs de Cohérence socialiste (Yann Galut, Alexis Bachelay, Valérie Rabault et Karine Berger) qui ont refusé de révéler leurs intentions de vote, rendant le comptage trop incertain.

3 mars

Le lab - Tout va bien pour les frondeurs, merci pour eux

L'INFO. Ils ont hanté les nuits de François Hollande et Manuel Valls. Les deux têtes de l'exécutif ont même, à cause d'eux, dû dégainer l'arme atomique du 49-3 pour s'assurer que la loi Macron serait votée. Eux, ce sont "les frondeurs", ces élus socialistes qui ne cautionnent pas la politique du gouvernement. Sauf qu'après avoir été tancés par nombre de leurs petits camarades, ces élus sortent finalement ragaillardis de cette séquence.

Libé, l'édito de Joffrin - Force majeure

On connaît le vieux dicton électoral : au premier tour, on choisit, au second tour, on élimine. Au premier tour, parmi huit ou dix noms, on désigne le candidat qu’on aime, au second, entre les deux qui restent en piste, on écarte celui qu’on déteste. C’était hier… Désormais la montée du Front national place la gauche devant un autre aphorisme, nettement plus désagréable : au premier tour, on est éliminé, au second tour, on n’a plus le choix.

Le lab - Pour Henri Emmanuelli, la ligne politique de Manuel Valls pourrait être "mortifère pour la gauche

CAMARADES - Henri Emmanuelli sort de sa réserve. Celui qui a signé la contribution de Benoît Hamon en vue du congrès du PS, qui se déroulera à Poitiers les 5, 6 et 7 juin, a décidé de briguer un nouveau mandat de président du Conseil général des Landes. Et pour ce faire, il se démarque de la ligne gouvernementale. Au JDD, daté du 1er mars, il justifie sa démarche en expliquant que "ce n'est pas le moment de tourner le dos".

L'Obs - Cambadélis (PS): Sarkozy entre "coup de rabot" et "coup de marteau"

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, a estimé que le programme de Nicolas Sarkozy se résumait à un "coup de rabot sur notre modèle social" et un "coup de marteau sur la République", après son entretien au Figaro lundi.

Le Figaro - L'avertissement à Hollande du frondeur Christian Paul : «Il est minuit moins le quart»

Le député frondeur de la Nièvre pourrait être discrètement reçu par le président de la République, inquiet pour la cohésion de sa majorité. Il juge que les réformes portées depuis deux ans ne portent pas leurs fruits.

Revoir l'émission

Le Parisien - Sondage : les frondeurs du PS ont la cote

Si les Français ne partagent pas forcément leurs idées, ils comprennent la démarche des frondeurs du Parti socialiste. C'est ce que montre notre sondage* Odoxa publié ce dimanche. Les députés frondeurs PS recueillent ainsi 55% de bonnes opinions, 65% des Français jugeant «normal» qu'ils s'opposent au gouvernement et 70% estimant que le PS devrait «rappeler à François Hollande ses engagements de campagne».

20 minutes - Frondeurs du PS: «Les Français nous disent qu’ils comprennent notre démarche», se réjouit Amirshahi

INTERVIEW Le député Pouria Amirshahi réagit au sondage sur la perception qu’ont les Français de la gauche du PS...

2 mars

Le Lab - François Hollande devrait rencontrer les députés "frondeurs" au cours du mois de mars

CAJOLER - François Hollande a beau les qualifier de "complètement dingos", les députés "frondeurs" sont en passe d'être écoutés. Ou au moins reçus. Comme le révèle un confidentiel du JDD dimanche 1er mars, les députés Laurent Baumel, Christian Paul, Pouria Amirshahi et d'autres devraient s'entretenir courant mars avec François Hollande. Si le lieu reste à déterminer, la rencontre devrait se faire dans la première quinzaine du mois.

Politis – Laurent Baumel “J’essaie de sauver le PS plutôt que de le fuir”

Député d’Indre-et-Loire, Laurent Baumel revient sur la crise politique engendrée par la loi Macron et sur la stratégie des frondeurs.

Il n’est pas le plus gauchiste des frondeurs, mais cela n’empêche pas Laurent Baumel d’en être l’un des principaux porte-parole. Élu pour la première fois député (d’Indre-et-Loire) en 2012, cet ancien strauss-kahnien est l’un des trente et un députés à s’être abstenus, en septembre, sur le vote de confiance au gouvernement Valls 2.

Marianne - Le hollandisme de souche, Joseph Macé-Scaron

Le refus permanent de nommer les choses est bien l'essence du hollandisme du souche. La scène se passe au dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France, qui n'est plus connu, aujourd'hui, que sous son acronyme : Crif. Loin de l'esprit universaliste de Théo Klein, cet événement mi-politique, mi-mondain est devenu, avec le temps et la confusion intellectuelle, la manifestation pas très habile des noces du communautarisme et de l'entre-soi. Un tout petit monde - les hommes avec de longues écharpes blanches et les dames en robe de soirée - se presse ainsi autour des tables pour se faire morigéner par le président du Crif, l'inénarrable Roger Cukierman, qui défend les Français de confession juive avec la grâce et l'habileté de Mr Bean lorsqu'il prépare la dinde de Noël

Les Echos - Départementales 2015 : les départements qui pourraient basculer

Entre 30 et 40 départements, sur 101, semblent susceptibles de basculer à droite lors des élections départementales des 22 et 29 mars. Le FN pourrait remporter le Var, le Vaucluse, voire le Pas-de-Calais.

Le Monde - Comment la nouvelle prime d’activité va fonctionner

La prime pour l’emploi (PPE) et le RSA activité sont bientôt morts, bienvenue à la nouvelle « prime d’activité ». Le Monde a eu connaissance des modalités précises de cette nouvelle prestation, qui devraient être présentées mardi 3 mars par le premier ministre, Manuel Valls. Elle entérine la fusion PPE-RSA, dont la complexité et le manque d’efficacité sont critiqués depuis longtemps, mais qui a jusqu’ici toujours été retardée par crainte de faire trop de perdants.

01/03/2015

L'actualité des socialistes du 23 février au 2 mars (mise à jour)

A la une

Politis – Laurent Baumel “J’essaie de sauver le PS plutôt que de le fuir”

Député d’Indre-et-Loire, Laurent Baumel revient sur la crise politique engendrée par la loi Macron et sur la stratégie des frondeurs.

Il n’est pas le plus gauchiste des frondeurs, mais cela n’empêche pas Laurent Baumel d’en être l’un des principaux porte-parole. Élu pour la première fois député (d’Indre-et-Loire) en 2012, cet ancien strauss-kahnien est l’un des trente et un députés à s’être abstenus, en septembre, sur le vote de confiance au gouvernement Valls 2.

1er et 2 mars

Marianne - Le hollandisme de souche, Joseph Macé-Scaron

Le refus permanent de nommer les choses est bien l'essence du hollandisme du souche. La scène se passe au dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France, qui n'est plus connu, aujourd'hui, que sous son acronyme : Crif. Loin de l'esprit universaliste de Théo Klein, cet événement mi-politique, mi-mondain est devenu, avec le temps et la confusion intellectuelle, la manifestation pas très habile des noces du communautarisme et de l'entre-soi. Un tout petit monde - les hommes avec de longues écharpes blanches et les dames en robe de soirée - se presse ainsi autour des tables pour se faire morigéner par le président du Crif, l'inénarrable Roger Cukierman, qui défend les Français de confession juive avec la grâce et l'habileté de Mr Bean lorsqu'il prépare la dinde de Noël

Les Echos - Départementales 2015 : les départements qui pourraient basculer

Entre 30 et 40 départements, sur 101, semblent susceptibles de basculer à droite lors des élections départementales des 22 et 29 mars. Le FN pourrait remporter le Var, le Vaucluse, voire le Pas-de-Calais.

Le Monde - Comment la nouvelle prime d’activité va fonctionner

La prime pour l’emploi (PPE) et le RSA activité sont bientôt morts, bienvenue à la nouvelle « prime d’activité ». Le Monde a eu connaissance des modalités précises de cette nouvelle prestation, qui devraient être présentées mardi 3 mars par le premier ministre, Manuel Valls. Elle entérine la fusion PPE-RSA, dont la complexité et le manque d’efficacité sont critiqués depuis longtemps, mais qui a jusqu’ici toujours été retardée par crainte de faire trop de perdants.

28 février

L'Express - Aubry, si près, si loin du pouvoir

Tiraillée entre l'envie de peser sur le plan national et le souhait de se concentrer sur son fief lillois, Martine Aubry ira-t-elle au clash lors du congrès du PS, en juin?

Francetvinfo - Emmanuel Macron : "C'est à l'approche du combat que le samouraï acquiert la sérénité"

"Envoyé spécial" vous a proposé le jeudi 26 février un portrait du jeune ministre de l'Économie, Emmanuel Macron. Cet extrait du chapitre 1, intitulé "Candide ou l'optimisme", vous fait découvrir son côté philosophe.

Le Point - Laurent Baumel : "Le vallsisme se nourrit d'avoir des ennemis"

Le député frondeur de l'Indre-et-Loire réagit à la résolution du bureau national du PS et dénonce la méthode du Premier ministre. Interview.

Après l'utilisation de l'article 49.3 de la Constitution pour faire passer en force la loi Macron, le bureau national du Parti socialiste promettait d'être mouvementé. Si la direction du parti n'a pas pris de sanction à l'égard des frondeurs, il faudra désormais suivre ses consignes de vote sur les textes "après audition du gouvernement". Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a dû trouver un juste milieu entre renforcer la discipline du groupe et éviter de cogner trop fort sur les rebelles pour afficher un semblant d'unité. Laurent Baumel, député frondeur d'Indre-et-Loire, revient sur ce texte, les divisions de la gauche, et la méthode du Premier ministre.

27 février

Libé -«Les gens me connaissent, ils votent pour moi, pas pour François Hollande»

Libération suit jusqu'au congrès du PS la vie militante de deux sections socialistes. Aujourd'hui, à Amiens, le candidat local, élu depuis trente ans, lance la campagne départementale en tandem avec une novice en politique.

Libé - Dialogue social : avis de temps calme au PS

A première vue, le texte sur le dialogue social présenté ce mardi par Manuel Valls ne devrait pas recréer le psychodrame socialiste connu avec la loi Macron.

Une semaine après la loi Macron, c’était le texte qui aurait pu enflammer de nouveau la plaine socialiste. Mais à la direction du PS, compte tenu du psychodrame autour du 49.3 et des mesures a minima annoncées ce mercredi par Manuel Valls, on ne craint pas de remake. «Le gouvernement ne peut pas braquer la CFDT» qui a déjà fixé ses «lignes rouges» sur le futur texte, prédit un proche du premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis.

L'Obs - Cambadélis veut sanctionner la visite du député PS chez Assad : ce n'est pas démocratique

Le chef de l'Etat et le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, ont sévèrement condamné le déplacement diplomatique en Syrie du député PS Gérard Bapt. Après l'épisode des frondeurs et de la motion de censure, les menaces de sanction pleuvent au PS. Une gestion du parti qui est tout sauf démocratique, estime notre contributrice Dominique Bochel Guégan.

Les Echos - Macron fustige les « fainéants » du PS et critique Hamon

Le ministre de l’Economie critique les « jeux d’appareil » qui ont, d’après lui, « pris en otage » son projet de loi sur la croissance et l’activité, quelques mois avant le congrès du Parti socialiste de juin.
 

Emmanuel Macron n'a décidément pas encaissé les soubresauts politiques qui ont entouré son projet de loi, adopté en force la semaine dernière grâce à l'article 49-3. Dans une interview au Monde, le ministre s'est même indirectement et violemment attaqué aux frondeurs.

 
Emmanuel Macron est revenu, ce jeudi dans "Le Monde", sur l'épisode du 49-3 employé pour faire passer son projet de loi. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le ministre de l'Economie est remonté contre les frondeurs.
 
 
INVITÉ RTL - Le Premier secrétaire du PS a évoqué le besoin d'union de la gauche et sa relation avec le Premier ministre, notamment par rapport aux frondeurs

Libé - 35 heures, seuils sociaux... Le florilège libéral du gouvernement

En amont de la rencontre sur la réforme du dialogue social organisée à Matignon, ce mercredi à 15 heures, en présence des partenaires sociaux, retour sur le discours socialement décomplexé du gouvernement en 14 citations.

26 février

L'Express - Un remaniement du gouvernement après les départementales ' Sans doute à minima

Paris - Evoqué dans les cercles politiques avant la folle semaine du "49-3", un remaniement du gouvernement après les départementales reste d'actualité, mais pourrait se révéler très réduit, à en croire certaines sources dans la majorité.

France Inter - A quoi joue donc Martine Aubry?

Maintenant que les frondeurs ont fait trembler le gouvernement, au PS, tous les regards se tournent vers Martine Aubry. Soit elle rentre dans la bataille du prochain congrès du PS en juin, et cela peut faire tomber Manuel Valls ; soit elle rentre dans le rang.

C'est donc l'heure des choix.

Le Figaro, blog - Aubry, Cambadelis, Hamon, Collomb... Un Congrès du PS bien peu numérique

Du 5 au 7 juin, le Parti Socialiste tiendra son Congrès à Poitiers. De même que le Baromètre des Primaires de l’UMP s’attache à analyser l’activité des principaux leaders de l’opposition (Xavier Bertrand, Christian Estrosi, François Fillon, Alain Juppé, Bruno Le Maire et Nicolas Sarkozy) sur Twitter, Facebook, Instagram et YouTube, le Baromètre du Congrès du PS détaillera au fil du printemps celle des premiers signataires des sept principales contributions soumises aux militants : Martine Aubry, Karine Berger, Jean-Christophe Cambadelis, Gérard Collomb, Benoit Hamon, Emmanuel Maurel et Christian Paul.

L'Obs - PS: Cambadélis en équilibriste entre les "frondeurs" et le gouvernement

Une sorte de jugement de Salomon: c'est ce qu'il ressort des décisions prises par la direction du PS mardi, qui a rappelé à l'ordre les députés "frondeurs" pour avoir voulu voter "contre" la loi Macron, tout en réclamant, sur ce texte, d'être davantage écouté par le gouvernement.

L'Obs - Loi Macron : le Parti socialiste ne punit pas les "frondeurs"

Le PS a quand même rappelé à l'ordre les députés "frondeurs" pour avoir voulu voter "contre" la loi Macron. Mais il a aussi réclamé d'être davantage écouté par le gouvernement.

Le Point - Municipales : à Vénissieux, une élection peut en cacher une autre

Des élections municipales sont organisées en même temps que les départementales. Un enjeu pour le maire PS de Lyon qui entend conserver sa majorité à la métropole.

25 février

TF1 - Loi Macron : Cambadélis joue l'équilibriste au PS pour éviter les déchirures

Le PS a rappelé mardi à ses parlementaires l'obligation "en toutes circonstances" de "respecter la régle de l'unité de vote de leur groupe", dans une "résolution" présentée lors d'un bureau national du parti.

L'Express - Bureau national du PS: pas de sanction, et une résolution "mi-chèvre, mi-chou"

Adoptée, la résolution présentée ce mardi par le parti ne satisfait pour autant pas tout le monde. Elle rappelle à l'ordre les frondeurs sans exonérer pour autant le gouvernement de ses responsabilités.  

Les Echos - Le PS appelle à « l’unité de vote » mais veut être entendu sur la loi Macron

Après l’utilisation du 49-3 sur le projet de loi Macron, le bureau national du PS a rappelé les frondeurs à l’ordre. Mais il estime aussi que sa recommandation sur le travail du dimanche n’a pas « été étudiée comme elle aurait dû »

Public Sénat - Le PS entre « cour d’école » et « débat politique »

Après la résistance des députés PS « frondeurs », qui ont contraint Manuel Valls à recourir au 49-3 sur la loi Macron, c’est un bureau national en forme de rappel à l’ordre qui s’annonce. Les explications devraient être franches, mais le PS ne devrait pas prononcer d’exclusion.

Libé - PS: «franche explication» en vue au bureau national

Taper du poing sur la table, mais sans forcément pousser à la sanction contrer les frondeurs: le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis a promis de «mettre les points sur les i» mardi lors d’un bureau national, après la semaine houleuse vécue par la majorité.

BFMTV - Le Bureau national du PS se penche en douceur sur le cas des "frondeurs"

Le bureau national du PS mardi doit mettre un terme aux scènes de désaccord public au sein de la majorité. Entre des frondeurs, peu présents au sein de l'instance, qui veulent du débat et des pro-gouvernement qui appellent à la solidarité, les échanges devraient être fermes, mais calmes à un mois des élections départementales.

Le Monde - Bruno Le Roux : « Le comportement des frondeurs est individualiste »

Quelques heures avant le bureau national du PS, le président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, Bruno Le Roux, a de nouveau appelé les « frondeurs » à la « responsabilité », mardi 24 février, sur BFM-TV,et exclu d’éventuelles sanctions à leur encontre. « La liberté est totale au PS, a-t-il rappelé. Mais quand une décision est prise, elle s’impose à tous. Je dis simplement qu’il y a des règles. Il y a des statuts et un règlement qui nous engagent. »

Paris Match - Montebourg, Hamon, Filippetti, Dans les coulisses d’un crash politique

Dans « Les grands garçons » (Editions Plon), le journaliste Claude Askolovitch décrypte les ressorts qui ont conduit au sacrifice d’une grande partie de la génération des quadras-quinquas du PS: Arnaud Montebourg, Benoît Hamon et Aurélie Filippetti. Manuel Valls fait figure de rescapé. Derrière les trentenaires poussent. Emmanuel Macron en tête.

20 minutes - VIDEO. «Français de souche»: D'Aurélie Filippetti à Valérie Trierweiler en passant par Thierry Mariani, l’expression utilisée par François Hollande ne passe pas

POLEMIQUE Au dîner annuel du Crif, le président a employé ce concept jusque-là utilisé pour qualifier les auteurs de la profanation du cimetière juif de Sarre-Union...

Le Lab - Les frondeurs sanctionnés ? Ce serait une première depuis ...1998

ÇA VA BARDER ... OU PAS -   Promis, ça va être sportif ! Une grosse explication entre les patrons de Solférino et les "frondeurs" et autres opposants à la loi Macron. Suite à l'utilisation du 49-3 pour faire passer le texte face à l'hostilité d'une partie du groupe socialiste qui menaçait de s'abstenir ou de voter contre, l'exécutif et les patrons du parti et du groupe socialiste à l'Assemblée ne décolèrent pas. Est annoncée pour mardi 24, une réunion tonique du Bureau national du PS (l'instance dirigeante du parti où sont représentées toutes les tendances du parti). Une explication de texte qui ne devrait pas entraîner pour autant de sanction.    

24 février

Le Monde - Pour les élections départementales, la gauche en ordre dispersé

Si les socialistes ont fort à faire pour garder leur cohésion en interne, ils doivent aussi éviter de perdre totalement le contact avec leurs partenaires de gauche. La finalisation des listes de candidature pour les départementales avait donné le ton dès lundi 16 février d’une semaine marquée du sceau de la division. La carte des alliances dessine le portrait d’une gauche atomisée.
 
 
JUSTE UNE MISE AU POINT - Après le douloureux épisode du 49-3, le bureau national du Parti socialiste, qui se tient mardi, s'annonce animé.

Une semaine après le psychodrame, l'heure est aux explications. Le recours contraint à l'article 49-3 pour faire passer la loi Macron à l'Assemblée nationale sera le principal sujet du bureau national du Parti socialiste, qui se réunit mardi en fin d'après-midi. Avec cette question : quel sort réserver aux "frondeurs", tenus pour responsables de ce couac ?

 
Le bureau national du Parti socialiste de ce mardi 24 s'annonce tendu. Dans le viseur du patron de Solférino et du gouvernement: les frondeurs qui étaient prêts à voter contre la loi Macron et ont forcé Manuel Valls au passage en force. "Pas acceptable", pour une majorité du parti.

Francetvinfo - Le PS va-t-il survivre au quinquennat de François Hollande ?

Pour comprendre la crise que traverse la majorité, francetv info a interrogé Denis Lefebvre, spécialiste de l'histoire du Parti socialiste.

A moins de quatre mois du congrès de Poitiers, le Parti socialiste est-il menacé d'une scission ? A-t-il déjà connu des crises aussi fortes par le passé ? Alors que la majorité a connu de nouvelles turbulences durant la semaine, avec l'emploi de 49.3 pour faire passer la loi Macron, mardi 17 février, francetv info a interrogé l'historien Denis Lefebvre. Auteur de nombreux ouvrages sur l'histoire du PS (Le Socialisme pour les nuls, 2008), il est secrétaire général de l'Office universitaire de recherche socialiste (OURS).

23 février

BFMTV - Le Foll aux frondeurs: "Il y a une solidarité à avoir"

"Quand on est élu et qu'on souhaite une étiquette, qui est liée je le rappelle à une élection présidentielle, il y a une solidarité à avoir", a indiqué Stéphane Le Foll à l'adresse des frondeurs dimanche.

France Inter - Bruno Le Roux : " Si les députés ne veulent plus soutenir le gouvernement, c'est à eux d'en tirer les conséquences"

Bilan de santé de la majorité au terme d'une semaine mouvementée marquée par le recours au 49-3 et le rejet d'une motion de censure contre le gouvernement : le chef de file des députés PS est l'invité de Marc Fauvelle.

RFI - Après la loi Macron, le PS au bord de la rupture

Le Parti socialiste sort plus divisé que jamais de la crise politique liée à la loi Macron, passée en force grâce à l'article 49-3. Une situation délicate à quatre mois d'un congrès interne qui s'annonce houleux. Mardi, le PS tiendra un bureau national pour en tirer les enseignements, peut-être pour prononcer des sanctions qu’une partie des socialistes réclament. En tout cas, l’ambiance entre socialistes reste tendue.

itélé - Jean-Marie Le Guen : "Les frondeurs ne sont pas rentrés dans le jeu parlementaire"

Slate - Samia Ghali: «Dans les quartiers, le bonheur n'existe plus»

Pour la sénatrice et maire de secteur de Marseille, l'espoir des premières années de mandat a laissé place à une forme d'impuissance, avec les dommages collatéraux que sa proximité avec les habitants impose.

Le Lab - Pour le congrès du PS, Benoît Hamon n'inquiète pas Jean-Christophe Cambadélis : "Benoît Hamon, c'est Guy Mollet "

L'ambiance entre Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, et Benoît Hamon, ancien ministre de l'Éducation, est *un peu* tendue. Déjà fin 2014, le Lab révélait la plainte du camp Hamon suite à une lettre de Cambadélis adressée au CSA dans laquelle il considérait le député des Yvelines comme un "personnage hostile au président de la République". Alors que le congrès du parti se tiendra en juin à Poitiers, les petites gentillesses entre les deux reprennent.

Le JDD - Emmanuel Macron : "Nous n'allons pas décevoir…"

INTERVIEW - Emmanuel Macron, ministre de l'économie, revient pour le JDD sur l'adoption au forceps de sa loi croissance et activité. Et évoque les réformes à venir.

Direct Matin - ondage : Aucune personnalité à gauche de Valls ne ferait mieux que lui

Pour les Français, aucune des personnalités politiques situées à la gauche de Manuel Valls ne ferait mieux que lui, selon un sondage BVA réalisé pour Orange et iTÉLÉ.

Le JDD - Manuel Valls lance le chantier du code du travail

Le gouvernement est décidé à poursuivre les réformes et à obliger les frondeurs à choisir. Il y va de l’intérêt national, dit-on à Matignon et à Bercy.

Le Parisien - PS : à Lyon, les frondeurs inquiètent les militants

« C’est lamentable, puéril et irresponsable ! » Fabien Gueguen, 23 ans, membre du PS depuis 2011, n’a pas de mots assez durs pour qualifier le spectacle qu’offrent actuellement les députés de la majorité. « On a l’impression qu’ils défendent leur propre intérêt plutôt que l’intérêt général », juge cet étudiant en droit lyonnais.

Le JDD - Pour Cambadélis, c'est le vote FN qui a amené à la profanation d'un cimetière juif

Invité dimanche de l'émission Le Supplément sur Canal +, le premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis a expliqué que le score du FN à Sarre-Union, dans le Bas-Rhin, n'est pas étranger à la profanation du cimetière juif la semaine dernière. Le parti de Marine Le Pen a réagi.

25/02/2015

Fabius appelle les Français à quitter le Yémen, un "pays extrêmement dangereux"


Fabius appelle les Français à quitter le Yémen... par FranceInfo

16:00 Publié dans Vidéo | Tags : fabius, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent