Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/04/2015

Le Monde - Stiglitz : "Il faut en finir avec l'austérité"


Stiglitz : "Il faut en finir avec l'austérité" par lemondefr

00:05 Publié dans Réflexions | Tags : stiglitz | Lien permanent

11/04/2015

Metro, Pierre Bréchon - "L’idée d’une droitisation de la France est fausse"

A MÉDITER - Une étude de l’International Social Survey Programme, relayée par une tribune dans Le Monde, apporte un éclairage intéressant sur le positionnement politique des Français. Loin d’une droitisation du pays, pourtant souvent évoquée, on assiste plutôt à une forme de radicalisation d’une frange des électeurs.

Contrairement à une idée reçue selon laquelle les mentalités françaises seraient "plus à droite" aujourd’hui, notamment pour l’immigration et le nationalisme, les attitudes n’ont pas beaucoup évoluées depuis 2003, montre une enquête de l’International Social Survey Programme, une fédération internationale de chercheurs. L’indice de nationalisme identitaire, construit à partir d’une série de questions sur ce qu’est une personne "vraiment française", était en effet de 34 % de la population en 2013, contre 30 % en 2003. En revanche il augmente de près de 10 points pour les personnes qui se disent de droite. Nous avons demandé des précisions à l’un des auteurs de l’étude, Pierre Bréchon, professeur à Sciences Po Grenoble, suite à une tribune publiée dans Le Monde sur ce sujet.

Lire la suite
_______________________
_______________________

18:31 Publié dans Réflexions | Tags : brechon | Lien permanent

Non Fiction : La Révolution bolchévique, espoirs et désenchantement (Pierre Pascal)

Résumé : Parcours du Français Pierre Pascal, de son « entrée en communisme » en URSS à la dissidence, puis au retour en France et au retrait dans la sphère universitaire.

Alors même qu’elles ont suscité un grand intérêt, les premières années du régime soviétique restent encore mal connues faute de témoignages directs suffisants et fiables : d’une part, en URSS, les écrits non-conformes à la ligne officielle disparurent lors des réécritures de l’histoire successives et leurs auteurs furent victimes des répressions ; d’autre part, les voyageurs occidentaux admis en URSS étaient soigneusement encadrés pour éviter tout retour critique . Pierre Pascal a fait partie de ces rares acteurs en mesure de témoigner. Normalien, agrégé de lettres, il vit en Russie de 1916 à 1933. Il participe activement à la Révolution avant de se détourner du régime et repartir en France où il mène une carrière universitaire. Discret sur son parcours, il publie néanmoins dans les années soixante-dix la majeure partie du journal qu’il a tenu entre 1916 et 1929.

Ce Français russophone et parfaitement intégré à la société soviétique a donc pu observer ces transformations avec un regard critique. Il les a alors consignées et, chose rare, en a conservé les témoignages. Deux nouveaux ouvrages permettent de cerner cette figure hors-normes dans une époque de bouleversements : la biographie établie par Sophie Cœuré, Pierre Pascal, La Russie entre christianisme et communisme, et les cahiers encore inédits de son Journal de Russie consacrés aux années 1928-1929. Dans les premiers cahiers, qu’il a lui-même édités, Pierre Pascal avait inséré des articles qu’il avait publiés à l’époque ainsi que des notes explicatives, privilégiant « la clarté, la lumière à l’impression, à l’éprouvé » . Le Journal de 1928-1929 nous livre ses seules impressions, éclairées par un bel appareil critique.

Lire la suite
___________________
___________________

16:00 Publié dans Réflexions | Tags : pierre pascal | Lien permanent

Non Fiction : Le vertige de la gauche face à la Manif pour tous (Gaël Brustier)

Résumé : Une enquête passionnante qui nous plonge au coeur d'une France catholique que l'on croyait endormie.
 
.... Pour mieux comprendre ce phénomène qui mêle sentiment religieux, conviction anthropologique et récupération politique, Gaël Brustier, chercheur au CEVIPOL et membre de l’ORAP (Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean-Jaurès) s’est penché sur les acteurs et les réseaux qui ont animé ce mouvement de masse inédit tout en tentant d’en identifier les soubassements intellectuels et, de fait, les enjeux politiques et idéologiques qu’il soulève. La Manif pour tous, explique Brustier, a enclenché une profonde recomposition de la droite française. Loin de l’essoufflement que certains lui prédisait, ce mouvement de grande ampleur s’est révélé plus persistant que prévu et a rythmé la vie politique française de ces deux dernières années. C’est de cette émergence dont il est question dans Le Mai 68 conservateur, un ouvrage riche et très informé qui remet en perspective dans le temps long un événement souvent mal compris et plus connu pour les réactions épidermiques qu’il a suscité.
 
________________________
________________________

13:00 Publié dans Réflexions | Tags : gaël brustier | Lien permanent

10/04/2015

iPhilo - Laurent Bouvet : le FN est le champion de l’insécurité culturelle

Laurent Bouvet, professeur de Science politique à l’Université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, a récemment publié L’insécurité culturelle. Sortir du malaise identitaire français (Fayard, 2015). Dans son interview avec la rédaction d’iPhilo, ce politiste et politologue analyse pourquoi les partis politiques n’arrivent plus aujourd’hui à mettre des mots sur le malaise français, sinon le FN, champion de l’insécurité culturelle.

Lire la suite
_______________________
_______________________

21:00 Publié dans Réflexions | Tags : laurent bouvet | Lien permanent

Telos, Elie Cohen - Areva, l’hiver nucléaire

L’effondrement rapide d’une filière nucléaire française réputée d’excellence interpelle : comment la France, leader mondial du nucléaire civil, avec une performance avérée dans la gestion des 58 tranches nucléaires nationales, avec des champions tant dans l’ingénierie, la fabrication de centrales nucléaires que dans l’exploitation, a-t-elle pu décrocher ?

L’hiver nucléaire post-Fukushima (arrêt japonais, abondon allemand et questionnements partout) et le grand désordre des énergies fossiles (baisse du prix du pétrole et du charbon) pourraient expliquer la crise mais seul Areva est au bord de la faillite, seul Alstom passe sous contrôle de GE et seul EDF fait face à un mur financier dans un état d’incertitude majeur sur l’avenir des centrales qu’il exploite.

Lire la suite
_______________________
_______________________

10:30 Publié dans Réflexions | Tags : elie cohen | Lien permanent

Observatoire des inégalités - La France championne des dépenses publiques ? Une illusion

7 avril 2015 - La France est en haut du tableau européen en matière de dépenses publiques. Pour l’essentiel, parce que les retraites sont assurées par un système public. Une analyse de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités. Extrait du magazine Alternatives Economiques.


L’Etat, les collectivités locales et les autres administrations publiques françaises ont dépensé ensemble l’équivalent de 56,6 % du produit intérieur brut (PIB) en 2012, selon les données d’Eurostat, l’organe statistique européen. Ce chiffre place la France sur la deuxième marche du podium des dépenses publiques les plus élevées dans l’Union européenne, derrière le Danemark (59,4 %), soit 6,7 points de PIB au-dessus de la moyenne de la zone euro (49,9 %). Ces chiffres ne sont pas le signe que nos services publics coûtent plus cher qu’ailleurs, mais que, pour l’essentiel, notre pays a opté pour une réponse collective et moins inégalitaire aux besoins sociaux, quand d’autres laissent faire le marché. Les écarts observés entre pays résultent donc pour l’essentiel d’une question de tuyauterie, qui mérite d’être expliquée.

Lire la suite
___________________
___________________

09/04/2015

Libé, Ruwen Ogien - La guerre des civilisations n'aura pas lieu

Il est difficile de donner entièrement tort aux progressistes. L’extrême droite européenne démontre chaque jour que les idéaux universalistes peuvent être dévoyés de façon répugnante. Ses représentants parviennent à faire passer pour des opinions légitimes leurs discours haineux contre les immigrés en général et les «musulmans» en particulier, en proclamant cyniquement que la seule cause de leur hostilité à l’égard de ces derniers, c’est qu’ils ne respectent pas les droits de l’homme (dont ils se moquent complètement par ailleurs!) Toutes ces dérives ne signifient évidemment pas que les progressistes devraient désormais jeter l’universalisme aux orties ou que les arguments anti – universalistes sont à l’abri de toute objection.

Lire la suite
________________________
________________________

21:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Telos, Alain Bergounioux - Usages et mésusages de la laïcité

La laïcité s’est réinscrite au cœur de notre vie politique. Elle ne l’a jamais vraiment quitté, tant cette notion est liée aux clivages politiques et culturels qui traversent notre société. Mais les enjeux sont changeants, et n’offrent pas tous la même intensité. La remise en cause des équilibres religieux avec l’affirmation de l’islam, comme deuxième religion en France, qui arrive dans une société façonnée par une longue histoire de rapports conflictuels des religions entre elles et avec l’État, mais qui a fini par faire sienne un régime de séparation entre la politique et les croyances, provoque des débats récurrents depuis la fin des années 1980 sur l’effectivité et la pertinence de la laïcité.

La question est, d’autant plus, difficile qu’avec l’islam viennent, en fait, tous les problèmes de l’immigration installés dans le débat par le Front national dès la fin des années 1970, contribuant ainsi à en « ethniciser » les termes, avec l’équivalence proposée entre le chômage et l’immigration, qui, depuis maintenant plus de trente ans, s’est imposée à la mesure du maintien d’un chômage de masse. Enfin, la véritable guerre ouverte par le radicalisme islamiste, sous des formes variées, utilisant de manière privilégiée l’arme du terrorisme, d’abord dans le monde musulman et dans un même mouvement contre les pays occidentaux, nourrit un climat fait d’anxiété, de méfiance et de peurs, propice à tous les amalgames.

Lire la suite
_____________________
_____________________

00:05 Publié dans Réflexions | Tags : bergounioux | Lien permanent

08/04/2015

Libé - La ligne de Hollande est politiquement mortelle Michel WIEVIORKA Sociologue, administrateur de la Fondation maison des sciences de l’homme (FMSH) et directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS)

Le Parti socialiste, ce «grand corps malade» dont Bernard-Henri Lévy appelait la disparition «au plus vite» en 2009, est-il entré en phase terminale ? Manuel Valls avait-il raison d’en envisager la mort en juin - «nous sentons bien, disait le Premier ministre, que nous sommes arrivés au bout de quelque chose, au bout peut-être même d’un cycle historique pour notre parti» ?

Les trois dernières élections, et surtout la plus récente, les départementales, font apparaître plus qu’une usure : un rejet, de la part des électeurs, un désir ou bien de se détourner de la gauche au pouvoir, ou bien de la sanctionner. Mieux : de la punir. Le FN n’est plus seulement une force protestataire, il s’enracine, et si les travaux de géographie politique montraient, depuis quelques années, sa progression en zones rurales et périurbaines, il faut prendre acte d’un phénomène plus récent : sa progression dans les grandes villes, son installation institutionnelle qui lui permet de construire un appareil. Quand ils ne désertent pas le vote, conférant un sens à la pratique de l’abstention, les déçus de la gauche sont nombreux à voter pour le FN, et cette déception tend à devenir structurelle.

Lire la suite
_______________________
_______________________

00:08 Publié dans Réflexions | Tags : michel wieviorka | Lien permanent