Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/06/2013

Gilles Raveaud - Baisses d’impôts, déficits et dette : ce que dit le rapport Carrez (2010)

Dans les débats sur les effets néfastes des réductions d’impôts sur la dette, une référence est centrale, celle du rapport remis par Gilles Carrez en juin 2010 à l’Assemblée Nationale.

Il faut dire que les conclusions de ce rapport sont ébouriffantes : selon lui, sans les baisses massives d’impôts décidées à partir de 2000 (par Laurent Fabius, alors ministre des finances, sous Lionel Jospin ), le déficit de la France aurait été… nul en 2006, 2007, et encore 2008.

Sans ces baisses, tant les déficits que les dettes seraient restés jusqu’en 2008, année de récession, en-deçà des limites (idiotes, on le sait) fixées par le traité de Maastricht.

Pour autant, il est inexact d’affirmer, comme le fait par exemple l’excellent collectif Roosevelt 2012 (proposition 3) que, selon Carrez, il manquerait 100 milliards par an dans les caisses de l’Etat - soit la quasi-totalité du déficit actuel (31 milliards au premier trimestre 2013, l’équivalent de 124 milliards sur un an).

Lire la suite
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

22:00 Publié dans Réflexions | Tags : gilles raveaud | Lien permanent

Observatoire des inégalités - Ecole : comment rendre les notes plus justes

Le système de notation des élèves français est une évaluation injuste qui pénalise les élèves en difficulté. Pierre Merle, professeur de sociologie à l’IUFM et à l’université européenne de Bretagne propose des pistes d’évolution. Extrait de la revue « Regards croisés sur l’économie ».

La notation des élèves est souvent critiquée, mais le statu quo l’emporte régulièrement sur les volontés de réformes. Pourquoi ? Les élèves et leurs parents sont habitués à des notes fréquentes ; les pratiques de notation des professeurs sont si centrales dans leurs activités que le changement est difficile à concevoir ; les moyennes annuelles par discipline permettent la gestion des flux d’élèves (passage dans la classe supérieure, redoublement, orientation). À ces trois titres, la notation a une dimension fonctionnelle indiscutable, si bien que les tentatives de réformes semblent vouées à l’échec. L’immobilisme n’est pourtant pas satisfaisant. Il méconnaît les inconvénients majeurs des pratiques de notation en œuvre actuellement dans l’école française et l’intérêt manifeste qu’il serait possible de tirer d’un certain nombre d’améliorations et de réformes. Quelles sont les améliorations possibles ?

Lire la suite
________________________________________________________________________________
________________________________________________________________________________

16:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Fondation Jean Jaurès - Conclusion - Martin Schulz

Intervention de Martin Schulz, président du Parlement européen, Alliance progressiste des socialistes et démocrates


04 - Conclusion - Martin Schulz par fondationjeanjaures

Non Fiction - Sociologie des mondes agricoles en temps de globalisation

Résumé : Un panorama complet sur une discipline qui est appelée à se renouveler en même temps que son objet est sujet à de fortes mutations

La question agricole est revenue avec force sur le devant de la scène depuis une année 2007 marquée par les émeutes de la faim. Cette crise, en agissant directement sur le prix des aliments et donc sur les conditions de survie des plus pauvres (c'est à dire des ruraux, pour majorité des paysans) a montré les liens forts qu'il existait entre finance et agriculture. Nous assistons depuis, et de manière accélérée, à un accaparement des terres à l'échelle internationale. Volatilité des prix, stratégies de productions, enrichissement et paupérisation, impératifs environnementaux ; autant de bouleversements qui requestionnent la façon de penser l'agriculture et la ruralité en France et dans le monde.

La volonté des auteurs est donc de proposer des clefs de lecture, ainsi qu'un "programme renouvelé pour une sociologie des mondes agricoles dans la globalisation". Ambition qui avait déjà été annoncé dans un article du numéro d'Etudes Rurales "La sociologie rurale en question" de juillet 2009. Nous pouvons considérer cet ouvrage comme un prolongement de ce travail.

Lire la suite
_____________________________________________________________________________
_____________________________________________________________________________

14:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Gilles Raveaud - 3 points de vue sur les retraites

Comment financer les retraites ? On peut passer à la capitalisation (Pascal Salin) ; augmenter les cotisations et faire contribuer les dividendes (Jean-Marie Harribey) ; ou passer à un système par points, qui rendrait le système plus transparent (Jean-Hervé Lorenzi et Hélène Xuan).

Petit tour d’horizons des différentes solutions proposées.

Lire la suite
______________________________________________________________________
______________________________________________________________________

10:00 Publié dans Réflexions | Tags : gilles raveaud | Lien permanent

29/06/2013

Gilles Raveaud - Un refuge pour économistes hétérodoxes menacés de disparition

C’est ce que nous sommes obligés de demander. Les cadres de notre profession, les “professeurs d’université”, ceux qui dirigent les Masters et les thèses, sont en effet presque tous orthodoxes. Les hétérodoxes sont partis à la retraite, et ils n’ont pas été remplacés car nous sommes tous nuls - euh, pardon, car nous ne publions pas assez d’articles débiles plein de maths sur des sujets mineurs voire sur rien du tout dans de “prestigieuses” revues en anglais que personne ne lit.

Il faut donc que notre carrière soit évaluée autrement, pour prendre en compte nos livres, nos articles même en français, nos interventions dans le débat public (je serais aussi pour que les billets de blog comptent, pour devenir l’économiste de France avec la plus longue liste de publications, mais je ne suis pas sûr que cette revendication aboutisse).

Lire la suite
__________________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________________

22:00 Publié dans Réflexions | Tags : gilles raveaud | Lien permanent

Fondation Jean Jaurès - Pierre Moscovici


05 - Pierre Moscovici par fondationjeanjaures

Fondation Jean Jaurès - Massimo D'Alema

Introduction générale par Massimo D'Alema, président, FEPS
Le 25 mai 2013, à un an des élections européennes, la Fondation Jean-Jaurès et la Fondation européenne d’études progressistes (FEPS) ont réuni autour de Martin Schulz et Pierre Moscovici, experts, responsables politiques et syndicalistes européens, pour faire émerger par le débat des propositions concrètes sur la dimension sociale et politique de l’Europe.


02 - Introduction - Massimo D'Alema par fondationjeanjaures

La Vie des Idées - Comparer les réussites

À travers une étude comparée entre la France, l’Inde et les États-Unis, Jules Naudet montre en quoi certaines idéologies instituées, propres à chaque pays, présentent des obstacles ou offrent des ressources pour affronter le passage d’une situation sociale dominée à une position professionnelle dominante.

Recensé : Jules Naudet, Entrer dans l’élite. Parcours de réussite en France, aux États-Unis et en Inde, Paris, PUF (coll. « Le lien social »), 2012, 328p., 29€.

La mobilité sociale est devenue, depuis quelques années, un objet politico-médiatique repérable sous le nom de code d’« ascenseur social » (expression à précéder de la négation « panne de – »). La mobilité sociale est par ailleurs un objet sociologique canonique, connu sous ce nom depuis l’ouvrage de 1927 de Pitirim Sorokin [1], devenu depuis la deuxième guerre mondiale une spécialité internationale largement centrée sur des questions méthodologiques et statistiques portant sur les comparaisons qu’il est possible de faire des variations, dans le temps ou dans l’espace, de son importance quantitative

Lire la suite
_______________________________________________________________________________
_______________________________________________________________________________

10:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Fondation Jean Jaurès - Ouverture - Ernst Stetter et Gilles Finchelstein

Ouverture par Gilles Finchelstein, directeur général, Fondation Jean-Jaurès et Ernst Stetter, secrétaire général, FEPS
Le 25 mai 2013, à un an des élections européennes, la Fondation Jean-Jaurès et la Fondation européenne d’études progressistes (FEPS) ont réuni autour de Martin Schulz et Pierre Moscovici, experts, responsables politiques et syndicalistes européens, pour faire émerger par le débat des propositions concrètes sur la dimension sociale et politique de l’Europe.


01 - Ouverture - Ernst Stetter et Gilles... par fondationjeanjaures

09:09 Publié dans Réflexions, Vidéo | Tags : fondation jean jaures | Lien permanent