Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/06/2013

La Vie des Idées - L’expérimentation pour renouveler les politiques publiques ?

Le recours à l’expérimentation est de plus en plus souvent cité comme une forme prometteuse de réforme des politiques publiques. Elle permet de faire connaître les effets réels de ces politiques sur leurs bénéficiaires. Encore faut-il que ces résultats soient fondés sur des données objectives et réellement pris en compte.

Les auteurs de cet essai travaillent au sein de la Mission d’animation du Fonds d’expérimentation pour la jeunesse (FEJ) (Direction de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et de la Vie Associative). Ils s’expriment ici à titre personnel et leurs propos ne sauraient engager l’administration.

L’évaluation des politiques publiques est sur toutes les lèvres et dans tous les textes qui recommandent de déterminer quelles politiques publiques sont efficaces et lesquelles ne le sont pas assez pour être poursuivies. La prolifération du terme cache une très grande hétérogénéité des pratiques : inspections, audits, tableaux de bord, palmarès, baromètres, pilotage par les résultats sont autant d’exemples d’« évaluations » qui sont d’abord des transformations des modes de gestion des entreprises et des administrations [1]. L’évaluation mise en œuvre dans le cadre des expérimentations et dont traite cet article vise, elle, à mesurer les effets d’une politique publique sur ses bénéficiaires.

Lire la suite
________________________________________________________________________________
________________________________________________________________________________

14:00 Publié dans Réflexions | Tags : vie des idees | Lien permanent

Terra Nova - Quelle stratégie pour une fiscalité écologique en France ?

Parce qu'elle incite au changement comportemental des acteurs économiques vers une meilleure protection de l'environnement, et permet une progressivité dans le temps de la pression fiscale, la fiscalité écologique doit être conçue comme le premier échelon d'une réforme fiscale globale. Sa mise en oeuvre doit aller de pair avec des mesures d'accompagnement social adaptées, pour lutter contre les inégalités. Correctement anticipée, établie de manière progressive et concertée, elle doit pouvoir être un levier de compétitivité, enclencher la révolution agro-écologique, accélérer la mutation vers la ville durable... Alors que des mesures de fiscalité écologique doivent être intégrées dans le projet de loi de finances 2014, cette note plaide pour une réorientation des prélèvements et des dépenses fiscales vers une meilleure prise en compte des enjeux environnementaux, pour que la France rattrape son retard en la matière par rapport aux autres pays européens, et change efficacement de régime.

Lire la suite
___________________________________________________________________
___________________________________________________________________

12:00 Publié dans Réflexions | Tags : terra nova | Lien permanent

Fondation Jean Jaurès - Lutter contre le décrochage scolaire pour atteindre une égalité réelle par Guillaume Balas

Afin de renforcer la lutte contre le décrochage scolaire, dont les chiffres sont inquiétants, il est nécessaire d’adopter une approche éducative et sociale, pensée sur le long terme. Guillaume Balas propose ainsi de mettre en place des politiques publiques à partir des besoins des plus faibles.

La fragilité du système français, démontrée par plusieurs études nationales et internationales, se traduit notamment par une tendance à la déscolarisation : selon l’OCDE, entre 1995 et 2009, le taux de scolarisation dans l’ensemble des pays membres a augmenté de près de 10 % alors qu’en France celui-ci diminuait de 5 % (chiffres de 2011-2012). La définition française du décrochage scolaire, qui désigne la sortie des jeunes de plus de seize ans du système scolaire sans diplôme ni qualification, serait, de ce point de vue, incomplète. En effet, elle néglige, entre autres, l’origine de ce phénomène, son caractère dynamique et la singularité de la France eu sein de l’Europe.

Lire la suite
______________________________________________________________________________
______________________________________________________________________________

27/06/2013

Libé - Des écoles innovent déjà

Par AUDREY MAURIN Déléguée générale de la Fédération des établissements scolaires publics innovants (Fespi), LOAN SIMON-HOURLIER Présidente de la Fédération des établissements scolaires publics innovants (Fespi)

Au moment où la loi de la refondation vient d’être adoptée par le Parlement, très vite le débat s’oriente vers les conditions de sa mise en œuvre et donc inévitablement sur la gestion des enseignants. La refondation est condamnée à demeurer périphérique si la question du travail des enseignants n’est pas posée. La publication, le 22 mai, du rapport de la Cour des comptes sur ce thème a le mérite de souligner les dysfonctionnements d’un système qui semble, à tout le moins, responsable à la fois de l’échec de très nombreux élèves - 120 000 à 150 000 décrocheurs chaque année - et du malaise visible chez les professeurs qui ont de plus en plus de mal à se positionner face à ce que le rapport considère comme «un défaut de cohérence entre les missions légales et le temps de service».

Lire la suite
________________________________________________________________________________
________________________________________________________________________________

14:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Le PS doit en finir avec le sacro-saint "front républicain"

Par Yann Galut (député PS du Cher, cofondateur de la Gauche forte), Patricia Schillinger (sénatrice PS du Haut-Rhin, cofondatrice de la Gauche forte) et Alexis Bachelay (député PS des Hauts-de-Seine, cofondateur de la Gauche forte)

Le "front républicain" n'a plus lieu d'être et l'élection législative partielle de la circonscription de Villeneuve-sur-Lot le confirme. Les cofondateurs de la Gauche forte appellent le Parti socialiste (PS) à changer de logiciel. L'automaticité de l'appel au vote UMP lorsqu'aucun candidat de gauche n'est présent au second tour ne saurait être de mise quand les deux candidats en présence partagent des discours communs que le Parti socialiste ne saurait cautionner, et quand cette logique de front fait preuve d'une inefficacité patente.

Lire la suite
__________________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________________

26/06/2013

Gilles Raveaud - Amazon… de non-droit ?

Ah Amazon comme c’est bien… Acheter des livres, des CD, et maintenant à peu près tout, au chaud, chez soi, sans bouger, pas froid pas mouillé, et ça arrive comme par magie quelques jours après dans la boîte aux lettres. Pas de rupture de stock ou de queue chez le libraire, bon, pas de contact humain non plus, mais on n’a pas le temps ou pas envie, et je ne suis pas le dernier à m’en servir.

Mais voilà, Amazon, ce paradis des consommateurs, ressemble plus à un enfer pour ceux qui nous rendent service.

C’est ce qu’explique Jean-Baptiste Malet, journaliste infiltré dans un entrepôt français d’Amazon, dans un livre intitulé «En Amazonie: Infiltré dans le “meilleur des mondes”» (Fayard).

Lire la suite
________________________________________________________________________
________________________________________________________________________

20:59 Publié dans Réflexions | Tags : gilles raveaud | Lien permanent

Libé - Enseigner est un métier

Par le Groupe Reconstruire la formation des enseignants

Toutes et tous, nous avons combattu la désastreuse réforme de 2009, dite de la «mastérisation», et avons défendu cette idée : «Enseigner est un métier qui s’apprend !» Durant la campagne présidentielle de 2012, François Hollande a annoncé que son gouvernement reconstruirait la formation des enseignants et ferait de ce chantier une priorité. Nous nous sommes réjouis de ces déclarations. A moins de deux mois de la création des Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation (Espe), nous le disons avec tristesse : la réforme préparée par le gouvernement n’est nullement celle attendue. A certains égards, elle aggravera la situation actuelle. Il faut arrêter cette réforme et rouvrir ce chantier. Voici pourquoi.

Lire la suite
________________________________________________________________________
________________________________________________________________________

18:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Alternatives Economiques, Guillaume Duval - Transition énergétique : va-t-on combler le retard français ?

S’il y a un domaine où il y a en effet des leçons à prendre chez nos voisins allemands c’est bien celui de la transition énergétique.

 

En ce moment se termine un grand débat national sur la transition énergétique qui devrait déboucher à l’automne sur une loi de programmation. Un débat qui n’a cependant guère retenu l’attention des médias et du public pour l’instant. Pourtant l’enjeu est de taille et pas simplement pour les générations futures ou l’avenir de la planète. La France, qui dépend à plus de 90 % de ses importations en pétrole, gaz et uranium pour son approvisionnement énergétique, soit une facture de 69 milliards d’euros en 2012, ne pourra surmonter la crise actuelle que si elle est capable, malgré ses difficultés budgétaires, de diminuer rapidement cette dépendance extérieure en améliorant de façon spectaculaire son efficacité énergétique tout en boostant les énergies renouvelables.

Lire la suite
___________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________

16:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

25/06/2013

Lamy : "La démondialisation est une thèse réactionnaire"


Lamy : "La démondialisation est une thèse... par Europe1fr

22:00 Publié dans Réflexions | Tags : lamy | Lien permanent

Jean Zay au Panthéon : réparer une injustice mémorielle ! Le Monde.fr

Par Gérard Boulanger, avocat, essayiste, auteur de L'affaire Jean Zay, la République assassinée, Calmann Lévy (2013)

Le 20 juin 1944, Jean Zay est assassiné par la Milice. D'une rafale de mitraillette dans le dos. A une quinzaine de km de ce Vichy que s'apprêtent bientôt à fuir ses vrais bourreaux. Il n'a pas encore 40 ans, et à peine le temps de s'écrier : "Vive la France !" Son corps est précipité dans un gouffre, dénommé le Puits du Diable, que les miliciens prennent soin de dynamiter. Quatre ans plus tard, le 20 juin 1948, l'un de ses assassins, Charles Develle, reconnaît : "C'est ici que je l'ai tué". La dépouille venait d'être identifiée et inhumée à Orléans. Le travail d'oubli méthodique de ce très grand républicain est donc d'abord un legs de l'Etat milicien, ultime et paroxystique forme de l'Etat vichyste.

Lire la suite
_________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________

20:45 Publié dans Réflexions | Tags : jean zay | Lien permanent