Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/05/2017

Balle au centre, Agathe Cagé - Le coup de sifflet démocratique

Publié le

Dimanche 7 mai 2017, 20h. Le visage d’Emmanuel Macron s’affiche sur les écrans de millions de foyers français. 66,1% des électeurs viennent d’en faire le huitième président de la Cinquième République. Dénouement d’une élection aux allures de feuilleton. A 39 ans, Emmanuel Macron vient de relever un défi : devenir le plus jeune président de la République française. Celui que Laurent Fabius, nommé en 1984 Premier ministre à l’âge de 37 ans, renvoyait dans les cordes de ses ambitions affichées il y a encore quelques mois, peut désormais s’enorgueillir de ce premier fait d’arme.

Le coup d’envoi du quinquennat 2017-2022, dont nous connaissons désormais le meneur de jeu, vient d’être donné. Reste à savoir si la feuille de match sera à la hauteur des promesses de renouvellement faites par le leader d’En Marche.

Lire la suite
_______________
_______________

Le Figaro - En marche! investira Le Foll, Touraine et El Khomri s'ils lâchent l'étiquette PS

Sur RMC/BFMTV, Richard Ferrand a annoncé que le mouvement d'Emmanuel Macron avait décidé de laisser un délai supplémentaire à quelques ministres sortants. Mais après mercredi, La République en marche leur opposera bien des adversaires.

Lire la suite
________________
________________

12/05/2017

Libé - De nouvelles têtes face aux ténors LR ou PS

Ces duels-là auront des allures de combat de David contre Goliath. La plupart des ministres ou les têtes de gondole sortantes PS et LR qui ont découvert le nom du candidat de La République en marche (LREM) investi dans leur circonscription pour les législatives de juin, ont tous dû avoir le même réflexe jeudi après-midi : taper leur nom sur Google… Même portés par l’élection d’Emmanuel Macron, ces rivaux auront en effet un réel déficit de notoriété à rattraper.

Lire la suite
___________________
___________________

11/05/2017

Le Lab - Législatives : Hamon regrette que des dirigeants PS qui n’ont "sans doute pas voté" pour lui enterrent son programme

C’est un autre coup dur à encaisser pour Benoît Hamon, après sa déculottée (6,2%) à la présidentielle : le PS a enterré plusieurs propositions phares de son programme en vue des législatives. Exit donc le revenu universel, la taxation des robots, la sortie du diesel et du nucléaire. "Et le 49.3 citoyen", ajoute le député des Yvelines à l’énumération de ces abandons, mercredi 10 mai sur France Inter. Amer mais lucide, le cinquième homme de cette présidentielle n’est pas si surpris que ça de l’attitude des dirigeants de son parti qui, pour certains d’entre eux, "n’ont ni fait [sa] campagne, ni sans doute voté pour [lui]".

Lire la suite
___________________
___________________

10/05/2017

L'Obs - Revenu universel, nucléaire... Ces propositions de Hamon que le PS a enterrées

Le programme du candidat socialiste a fait long feu. La plateforme en vue des législatives, adoptée ce mardi en Bureau national par le PS, abandonne ses mesures-phares et met un net coup de barre vers le macronisme.

Benoît Hamon ? Qui ça ? Le Parti socialiste est déterminé à tourner au plus vite la triste page de la présidentielle 2017, sanctionnée par son pire score depuis un demi-siècle (6,3%). Quitte à laisser de côté la ligne incarnée pendant toute la campagne par son propre candidat.

Lire la suite
_______________
_______________

Huffington Post - Benoît Hamon annonce la création d'un mouvement "transpartisan"

"Le 1er juillet, je lancerai un mouvement large qui s'adressera aux hommes et aux femmes de gauche, c'est un mouvement qui sera transpartisan", a déclaré l'ex-candidat à la présidentielle. Sans pour autant quitter le PS, le député des Yvelines souhaite qu'à travers cette initiative "la gauche se régénère".

Lire la suite
_______________
_______________

France 24 - Le Parti socialiste en mode survie pour les législatives

Réunis mardi lors d’un bureau national, les candidats socialistes aux élections législatives sont tombés d’accord sur une plateforme commune plutôt Macron-compatible. Le cas de Manuel Valls n’est pas encore tranché.

Faire mentir ceux qui annoncent depuis des mois la mort du Parti socialiste. Tenir encore quelques semaines et espérer jouer un rôle dans la future majorité présidentielle. Voilà le leitmotiv répété toute la journée aux candidats socialistes aux élections législatives, réunis à la Mutualité, mardi 9 mai, lors d’un bureau national.

Lire la suite
__________________
__________________

Le Point - Le PS en crise ouverte tente de se mettre en ordre de marche pour les législatives

Face aux risques d'éclatement entre les lignes incarnées par Manuel Valls et Benoît Hamon, le PS a tenté mardi de resserrer les rangs en s'accordant sur une stratégie et un programme communs en vue des élections législatives des 11 et 18 juin, qui s'annoncent meurtrières pour lui.

"C'est une belle journée pour les socialistes (..) parce que nous avons réussi à trouver un chemin commun, même s'il y a toujours des interrogations", a estimé mardi soir le premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis, lors d'une conférence de presse à la Mutualité, où se sont réunis dans l'après-midi près de 300 candidats

Lire la suite
_______________________
_______________________

L'Obs - Manuel Valls se voit En Marche ! aux législatives : "Le Parti socialiste est mort"

L'ex-Premier ministre lance le bal des ralliements au mouvement d'Emmanuel Macron et appelle les députés sortants "progressistes" à le rejoindre. Le PS tient un Bureau national explosif ce mardi.

Il aura attendu à peine 24 heures. Invité de RTL ce mardi 9 mai, l'ex-Premier ministre Manuel Valls a annoncé son intention d'être investi à Evry (première circonscription de l'Essonne) sous l'étiquette La République en marche, en vue des législatives du mois de juin : "Je serai candidat de la majorité présidentielle et je souhaite m'inscrire dans ce mouvement."

Lire la suite
__________________
__________________

09/05/2017

Boursier - Le PS présente projet et candidats au nom d'une gauche "exigeante"

PARIS (Reuters) - Le premier secrétaire du Parti socialiste a plaidé mardi pour une "gauche exigeante" en vue des élections législatives de juin, au coeur d'un paysage politique dynamité par l'entrée d'Emmanuel Macron à l'Elysée.

Jean-Christophe Cambadélis a réuni dans la salle parisienne de La Mutualité les candidats investis par le PS pour les scrutins des 11 et 18 juin, qui se présenteront sur la base d'une plate-forme programmatique commune entérinée par un Bureau national.

Lire la suite
____________
____________